• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’impérialisme, stade suprême de la famine...

L’impérialisme, stade suprême de la famine...

Amal Hussain est décédée à l’âge de 7 ans le 2 novembre 2018. Cette petite Yéménite a été torturée par la faim : la photo d’elle avant sa mort est insoutenable à regarder. La maman de cette petite fille, Mme Mariam Ali, disait : « Amal était toujours souriante. Maintenant, je suis inquiet pour mes autres enfants ». D’après le programme alimentaire mondial (PAM), un enfant de moins de cinq ans meurt de faim toutes les 11 secondes dans le monde : cela représenterait 3 millions d’enfants chaque année ! Au Yemen, les chemins humanitaires qui permettraient de convoyer des aides alimentaires ont été coupés par les forces de la coalition saoudienne : la petite Amal Hussain n’a pas bénéficié de ces aides alimentaires. Amal Hussain a été classée dans les « dommages collatéraux » : c’est-à-dire acceptables pour les pays impérialistes. Les pays impérialistes sèment la confusion, la guerre, la misère, la ruine au service du surprofit capitaliste : la famine est une arme de guerre de l’impérialisme. Pendant que des tags sur les murs des permanences LREM sont dénoncés comme des « attentats », la mort de milliers d’enfants sous les bombardements a été présentée comme un « apport de la démocratie » ! surtout lorsqu’on sait que ces armes militaires ont été vendues par la France...

L’impérialisme, oppresseur des peuples

Il y aurait plus de 815 millions de personnes qui souffriraient de la faim et de malnutrition dans le monde : 9,1 millions de personnes sont décédées lors de l’année 2015. 3,1 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année. 815 millions de personnes se sont couché le ventre vide en 2017. On enregistrait 38 millions de personnes de plus souffrant de malnutrition lors de l’année 2016 : la malnutrition tue autant que le cancer.

25 000 personnes meurent de faim chaque jour : 151 millions d’enfants pâtissent de croissances défaillantes ayant pour cause la malnutrition. 613 millions de femmes de 15 à 49 ans ont été affectées par l’anémie : en Asie et en Afrique surtout. Dans les pays impérialistes aussi des personnes souffrent de la faim, car le diable dévore ses propres enfants :

- 3 millions aux États-Unis

- 2,7 millions au Royaume-uni

- 0,8 million en Allemagne

- 0,9 million en France et 0,6 million en Italie

 

Les institutions impérialistes ont classé la faim par phases de gravité avec un cynisme qui les caractérise :

Phase 1 : minimale. Les ménages sont capables de couvrir leurs besoins alimentaires de base.

Phase 2 : sous pression. Pour au moins un ménage sur cinq, la consommation alimentaire est réduite.

Phase 3 : crises. Au moins un ménage sur cinq est confronté à des déficits alimentaires considérables avec une malnutrition aiguë à des taux élevés ou supérieurs à la normale.

Phase 4 : urgence. Au moins un ménage sur cinq a un déficit complet en alimentation et une mortalité excessive.

 

Pour « déclarer » un état de famine (phase 5 donc), il faut que les conditions suivantes aient été réunies :

- Au moins 20% des ménages doivent être confrontés à des pénuries alimentaires sévères et ont une capacité limitée à y faire face.

- La prévalence de la malnutrition globale excède 30%.

- Le taux brut de mortalité doit être supérieur à 2 décès pour 10 000 personnes par jour.

 

La famine, une arme de domination de l’impérialisme

Les institutions impérialistes se permettent donc des manipulations sémantiques via des « échelles de gravité » et affirment ainsi des différenciations dans la souffrance humaine : ce système de « phase » est un outil de déresponsabilisation des pays impérialistes. D’ailleurs, la directrice du programme alimentaire mondial (PAM) à Paris avait déclaré : « Il n’y a pas de famine comme telle dans le monde aujourd’hui ; il faut savoir que déclarer une famine dans un pays, c’est complexe et lourd de conséquences ». En d’autres termes, il faut que les chiffres atteignent la « phase 5 », autrement les enfants mourant de la faim n’existeraient pas : ils resteraient des morts acceptables.

L’impérialisme se moque de la vie humaine qui est une simple marchandise productrice de profit (capital variable) dans sa logique capitaliste. Les pays impérialistes oppriment les peuples comme le vampire enfermerait dans une cage sa proie pour lui sucer son sang chaque fois qu’il serait affamé. En effet, la base de développement de l’impérialisme se situe dans l’exportation des capitaux vers les sources de matières premières et de main-d’œuvre bon marché. Les frontières des nations impérialistes sont dorénavant trop étroites : elles continuent de créer un monde à leur image. L’impérialisme, qu’il soit usurier ou guerrier, opprime les peuples sur le plan économique, politique, social, philosophique et religieux. En d’autres termes, les impérialistes s’accaparent les superstructures des pays débiteurs qui deviennent ainsi leur prolongement naturel.

Les peuples opprimés par les pays impérialistes produisent des marchandises dans des conditions atroces. Ces marchandises sont ensuite exportées dans les pays impérialistes à des prix défiant toute concurrence. La valeur de la force de travail dans ces pays est égale à zéro et cela se répercute dans les prix des marchandises exportées. Les occidentaux « fashion-victimes » sont alors ravis de trouver leurs vêtements à des prix très abordables.

Les moyens de productions, mais aussi les matières premières des pays dominés sont accaparées par les forces impérialistes. Les peuples de ces pays dominés ne peuvent donc pas travailler au développement économique de leurs pays : ils produisent pour leurs colonisateurs. Les pays impérialistes peuvent compter sur les valets de la bourgeoisie compradore (les gouvernements fantoches au service des intérêts impérialistes) qui participent à l’oppression de leurs propres peuples.

Les pays impérialistes se développent inégalement : certains se développent plus vite que les autres. L’Inde est un pays capitaliste qui accédera au stade impérialiste et il est donc un « jeune monopole ». Les pays impérialistes tels la France, l’Allemagne ou l’Angleterre par exemple, sont « des vieux monopoles ». Les guerres impérialistes sont alors inéluctables, car les jeunes vampires voudront dévorer à leur tour les vieux vampires pour l’accession aux sources de matières premières et de main-d’œuvre bon marché.

Mais les interventions militaires impérialistes ne sont que la finalité d’un processus de déstabilisation qui opère en amont. Des gouvernements fantoches, des milices (qui regroupent en général des personnes qui n’ont plus rien à perdre) sont armées par les pays impérialistes. Ces groupes armés par les pays impérialistes ouvrent la voie aux monopoles capitalistes. Les pays impérialistes fomentent des guerres civiles, afin de semer le chaos, la destruction, la misère pour ensuite envoyer leurs armées en « sauveurs de la démocratie » : en réalité ils profitent de ces situations pour coloniser ces pays « débiteurs ».

Le processus de déstabilisation et de destruction peut alors prendre plusieurs formes, mais la première arme utilisée par les forces impérialistes est la famine évidemment. Ils sont nombreux les enfants du continent africain subissant la faim : Niger, Nigéria, Sud-Soudan, Somalie, Yémen, entre autres.

 

- Au Nigéria, du côté du Biafra, la population a été frappé par une famine de 1967 à 1970 engendrant ainsi plus d’un million de morts. La population de l’État du Bornéo subissait elle aussi une situation atroce. En effet, cette zone abritait des groupes armés islamistes (dont la naissance trouve pour causes les ravages de la domination impérialiste) attisant les conflits armés. Au Nigéria, plus de trois millions de personnes souffraient de la faim : 250.000 d’entre elles étaient des enfants.

Médecins sans frontières avait pointé du doigt les aides alimentaires qui étaient selon cette organisation humanitaire « totalement insuffisantes » et qui avait été très mal coordonnées. Dans la ville de Ngala plus de 80 000 personnes avaient été enfermées dans des « camps de la mort » et coupées du monde : le manque de soins et de nourriture était total. Plus de 2 000 enfants de moins de cinq ans avaient été enfermés par les milices armées dans ces camps et souffraient de malnutritions sévères.

L’ONG « action contre la faim » avait déclaré en 2017 : « Les gouvernements doivent alléger les obstacles bureaucratiques à l’importation des fournitures essentielles et rationaliser les processus de visas pour le personnel humanitaire qui se déplace vers les zones vulnérables ». Ces « obstacles bureaucratiques » reflètent l’une des particularités du mode de production capitaliste arrivé à son stade suprême (impérialiste donc) qui est sa machine d’État : car elle correspond à la machine bureaucratique et militaire. Cette machine d’État est une puissance que toutes les bourgeoisies désirent accaparer – si tel n’est pas déjà le cas – et son axe d’orientation suppose le renforcement de l’exploitation de la classe ouvrière, des couches populaires et des peuples opprimés : le profit et le surprofit étant son objectif principal.

 

- Au Niger, plus de 3 millions de personnes dont 800 000 enfants ont été frappés par la famine en 2005. Lors de la grande famine de 2005 au Niger, les impérialistes ont déclaré que les causes en étaient la sécheresse et les essaims de criquets dans la région : le diable ne se cache-t-il pas dans le mensonge ? Si oui, il a été trouvé ! Car plus de 4 millions de personnes souffraient de la faim dans ce pays et cela bien avant les « criquets ».

Les ONG qui étaient sur place ont déclaré que les famines se situaient dans les zones fertiles et agricoles du Sud. En effet, les institutions étatiques au service des intérêts impérialistes telle la Banque mondiale ou le FMI (qui s’étaient accaparées ces zones fertiles), avaient libéralisé les marchés agricoles dans les pays d’Afrique subsaharienne. Le gouvernement du Sud Niger avait ensuite vendu leurs marchandises au Nigéria, alors que les Nigériens mouraient de faim.

Évidemment, les pays impérialistes et la bourgeoisie compradore représentée par le gouvernement nigérien avait pris soin de bloquer les aides humanitaires pour ne pas gêner les marchés boursiers spéculant sur les céréales. C’est ainsi qu’entre 2008 et 2011, l’impérialisme nord-américain (les États-Unis) ont investi des milliards de dollars dans la valeur des matières premières et des denrées alimentaires : il s’en est ensuivie une crise alimentaire et des émeutes de la faim. Cette crise a touché des pays d’Amérique latine, d’Asie, d’Afrique subsaharienne, le Sahel, le Tchad, le Soudan, l’Éthiopie.

Des enquêteurs du CDC Atlanta avait parcouru huit régions du Niger : Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Niamey, Tahoua, Tillabéry, Zinder. L’objectif était de réunir des données sur les niveaux de malnutrition. Ils ont pesé et mesuré plus 5 324 enfants de moins de cinq ans. Cette étude confirmait ainsi que 15,3% des enfants de 6 à 59 mois soufraient de malnutrition aiguë. Les taux allaient jusqu’à 8,9% à Niamey, 17,9% à Tahoua, mais aussi jusqu’à 15% à Diffa, Maradi et Zinder.

L’Unicef déclarait à l’époque : « Ces données ont été utilisées pour tirer un échantillon représentatif sur la base d’un double tirage aléatoire des ménages. Dans chaque ménage tiré, tous les enfants de 6 à 59 mois sont retenus pour des mesures anthropométriques. Au Niger, la sécheresse, l’invasion acridienne et les mauvaises pratiques nutritionnelles ne sont pas les seuls facteurs expliquant la crise. Le refus de procéder à des distributions gratuites de nourriture dès la prévision du déficit céréalier, de peur de déstabiliser le marché, a empêché des milliers de personnes de se procurer des denrées de base. Dans un pays où 63% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté, la vente, même à bas prix, des vivres, a plongé de nombreuses familles dans l’insécurité alimentaire. Les Nigériens ont dans le même temps souffert de la flambée des prix consécutive à la rareté des produits et à la spéculation traditionnellement observée en période de soudure ».

 

- Le Sud-Soudan a atteint un pic dans la souffrance humaine avec plus de 5 millions de personnes qui souffraient de la faim. 40% de la population du Sud-Soudan attend une aide alimentaire urgente : et beaucoup attendent toujours ! Les populations de ce pays vivent un véritable calvaire depuis le début de la guerre civile.

L’Unicef affirmait : « Selon les estimations, plus d’un million d’enfants souffrent actuellement de malnutrition aiguë au Soudan du Sud et plus d’un quart de million souffrent déjà de malnutrition sévère. Si nous ne parvenons pas jusqu’à ces enfants pour leur venir en aide de manière urgente, nombre d’entre eux mourront ».

Ce pays aussi n’a pas été épargné par l’appétit vorace des pays impérialistes qui utilisent la faim comme une véritable arme de guerre pour contrôler et faire fuir les populations. La population du Soudan du Sud avait voté pour son indépendance lors d’un référendum en 2011. Selon le président de la République, Salva Kiir, un coup d’État avait été organisé par l’ancien vice-président Riek Machar, démis de ses fonctions quelque temps auparavant. En d’autres termes, la bourgeoisie compradore se battait pour une « place au soleil » : déclenchant ainsi la guerre civile.

En effet, un accord avait été signé entre le Soudan et le Soudan du Sud. Le Soudan voulait conserver le contrôle du pétrole, mais il n’était pas le seul évidemment. L’impérialisme nord-américain a participé d’une manière très active au développement de cette guerre civile, car il voulait mettre la main sur le pétrole de cette zone. L’impérialisme nord-américain s’avère particulièrement violent dans cette zone, car les sociaux-impérialistes chinois étaient déjà présents dans la zone du Soudan du Sud.

En effet, l’internationale capitaliste a engendré une interdépendance des différents pays impérialistes, mais cela ne remet pas en cause les contradictions entre ces mêmes pays impérialistes pour le « partage du butin ». Dans le Sud Soudan, à Juba, les impérialistes « gèrent » les affaires d’État et ils aident à installer leurs futurs serviteurs (bourgeoisie compradore) : plus de 30 000 soldats ont été déployés dans cette zone.

Lorsque les émeutes de la faim ont éclaté, les impérialistes (dont la France) renversèrent Mouammar Khadafi en Libye. Les groupes tels AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique) ou Boko Haram pouvaient alors s’étendre des frontières de la Libye au Mali. L’impérialisme nord-américain et les sociaux-impérialistes chinois se sont emparés d’une grande partie de la zone du Nord Soudan et ils ont ainsi créé des déplacements de population vers le Sud.

Les monopoles de ces pays impérialistes pouvaient alors spolier les terres de la zone Nord : le Sud Soudan a été confisqué lui aussi par les monopoles puisque ses sols sont imbibés de pétrole. La guerre, la misère, les souffrances par la famine permettent aux impérialistes de contrôler totalement la population et d’empêcher les possibles menaces contre leurs desseins impérialistes qui se soldent par un surprofit conséquent.

Un enfant sur dix meurt avant d’atteindre l’âge d’un an dans ce pays. La majorité de la population vit avec 75 centimes par jour. La majorité ne sait ni lire ni écrire.

Et... dans le même temps… les revenus du pétrole qui avait été spolié par les pays impérialistes dans ce pays engendraient des milliards de dollars...

 

- Le Yemen bénéficie de terres très fertiles. Ces terres sont utilisées pour produire des marchandises telles le tabac, le coton ou le café. Ces marchandises sont ensuite exportées sur les marchés occidentaux. Le Yemen est dépendant à 90% des importations de nourriture et de pétrole, alors que ce pays est lui-même producteur de pétrole ! La coalition menée par l’Arabie Saoudite sème la terreur dans ce pays avec des bombardements permanents.

C’est une véritable extermination qui est menée par la coalition saoudienne contre la population yéménite. Pire, la coalition saoudienne bloque les aides alimentaires dans ce pays. Le bombardement des ports empêche l’approvisionnement du Yemen en produit de première nécessité. Les pays impérialistes que sont les États-unis et la France ont bloqué les ports, mais aussi les aéroports, c’est-à-dire tous les points de passages possibles des produits de première nécessité : c’est donc un massacre intentionnellement orchestré par ces deux pays. Pourquoi ? Parce que la coalition saoudienne est un des « meilleurs clients » des impérialistes français et états-uniens dans l’achat d’armement militaire.

Florence Parly qui était alors ministre des Armées avait déclaré le 20 janvier 2019 sur France-Inter (à partir de la cinquantième minute) : « Je n’ai pas connaissance que des armes françaises soient utilisées au Yemen ». Pourtant, la France a vendu au Yemen des chars Leclerc, obus flèche, Mirages 2000-9, radars Cobra, blindés Aravis, hélicoptères Cougar et Dauphins, frégates de classe Makkah, corvettes lance-missiles de classe Baynunah, canons Caesar. En neuf ans, la France a vendu pour plus de 11 milliards d’euros d’armes de guerre à l’Arabie Saoudite.

Plus de 28 millions de Yéménites subissent les bombardements, sont affamés, persécutés, mentalement broyés et pourchassés par les hordes sauvages impérialistes. Depuis le début de la guerre, c’est plus de 8 400 personnes qui ont été tuées dont plus de 1 283 enfants. Entre le mois de mars 2016 et le mois de décembre 2018, 35 civils sont morts dans 52 bombardements à cause des canons français : et 143 canons français doivent être vendus aux Saoudiens d’ici 2023. Sont aussi prévus la vente de blindés Titus et de canons tractés105 LG.

Florence Parly déclarait le 20 janvier 2019 sur France Inter : « Nous n’avons récemment vendu aucune arme qui puisse être utilisée dans le cadre du conflit yéménite ». Un proverbe ne disait-il pas que « le diable est le père du mensonge » ?

 

- La Somalie est aussi dans une situation grave après des décennies de guerres civiles fomentées par l’impérialisme. La sécheresse est présentée comme la seule cause de la famine. La stratégie du chaos menée par les forces impérialistes dans ce pays a atteint un degré très élevé de gravité. Le peu de marchandises qui sont créées dans ce pays sont exportées. Les prix flambent, les matières premières et les moyens de production de ce pays ont été détournés par les forces impérialistes : près d’un million de personnes ont été déplacées le ventre vide.

En Somalie, plus de 3 millions de personnes ont été frappées par la faim. Plus de 380 000 enfants ont été frappés par cette famine dont plus de 80 000 sont dans un état de mort imminente. La guerre civile fomentée par les forces impérialistes a engendré plus de 500 000 morts dans ce pays. Le Yemen, la Somalie, le Soudan, le Nigéria : dans ces 4 pays seulement, nous comptons plus d’un million d’enfants qui sont aux portes de la mort à cause de la famine.

La Somalie est devenue « indépendante » en 1959 avec la fusion de la colonie italienne au Sud et britannique au Nord. Ici, ce sont les « islamistes shebab » qui sont devenus l’excuse de domination des impérialistes. En Somalie, comme dans la quasi-totalité des pays dominés et oppressés par les forces impérialistes, beaucoup de jeunes se sont engagés dans les rangs des « shebabs ».

En effet, lorsqu’on a faim, qu’on vit la misère, l’exploitation, l’oppression et qu’on a plus aucun espoir, que pourrait-on faire d’autre ?

Depuis l’élection du fasciste Donald Trump à la tête des États-Unis, c’est plus de 110 frappes aériennes qui ont été organisées dans ce pays. 800 « terroristes » y auraient été tués : trois fois plus que les deux mandats réunis de Mr Obama. Africom (commandement américain pour l’Afrique) a été créé en 2007 afin de pourchasser tous les individus qui seraient « suspectés » de terrorisme. En d’autres termes, Africom est une organisation de l’impérialisme américain dont la mission est de réprimer toutes les formes d’opposition en Somalie.

Concernant les frappes des États-Unis, Amnesty international a déclaré : « Les attaques semblent avoir violé la loi internationale humanitaire, et certaines pourraient représenter un crime de guerre ». Amnesty international confirmait que des dizaines de personnes avaient été tuées lors des frappes. La Somalie est un point stratégique sur le plan géopolitique, car ce pays est un pont qui offre aux pays impérialiste un accès à la mer vers l’Est, mais aussi l’Ethiopie, le Kenya et le Soudan du Sud vers l’Ouest : des zones très riches en pétrole et minerais. 

 

Ventes d’armes et oppression des peuples

La bourgeoisie nationale française a débloqué plus d’un milliard d’euros en une semaine pour sauver une cathédrale : ne pouvait-elle pas sauver ces enfants avec cet argent ? Évidemment, si... mais...

La France impérialiste est un des vendeurs d’armes les plus prolifiques. Les principaux clients de la France sont (en milliards d’euros de 2008 à juillet 2017) :

1- Inde : 13,18 milliards d’euros d’armes ont été vendues à ce pays par la France

2- Arabie Saoudite : 11,13 M

3- Qatar : 8,76 M

4- Égypte : 7,33 M

5- Brésil (à noter que ce pays est dirigé par Jair Bolsonaro qui est un fasciste) : 6,31 M

6- Émirats arabes unis : 3,84 M

7- États-Unis : 2,29 M

8- Singapour : 2,28 M

9- Royaume-Uni : 1,98 M

10- Maroc : 1, 79 M

 

Le dénominateur commun de tous ces pays est la famine et il est intéressant de constater que les pays impérialistes utilisent la méthode de domination déjà employée par Daech : la stratégie du chaos. L’objectif est de détruire toutes les superstructures politiques, sociales, juridiques et religieuses du pays visé par les forces impérialistes : ils installent un climat de terreur et enlèvent tout espoir aux autochtones. Lorsque les peuples ont été noyés dans le désespoir total, les impérialistes apportent de l’ordre dans ce désordre sous couvert « d’apport de la démocratie » : en réalité ils prennent le contrôle du pays. Ils peuvent ainsi accéder aux matières premières, mais aussi à la main d’œuvre « bon marché ». Toutes les formes de résistance sont ensuite sanctionnées très sévèrement par les forces impérialistes qui bénéficient d’une expérience dans deux domaines :

1- expérience dans la gestion des capitaux

2- expérience dans la violence

 

L’impérialisme, stade suprême du capitalisme est déterminé par son capital financier, c’est-à-dire la fusion des capitaux bancaires et industriels monopolisés. Ce capital financier s’est internationalisé et c’est ainsi que le « poulpe capitaliste » a étendu ses tentacules sur la totalité de la planète. Les institutions internationales telles le FMI (Fonds monétaire international) ou la BM (Banque mondiale) sont des chevaux de Troie facilitant l’extension des pays impérialistes.

Concrètement, le FMI et la BM utilisent les programmes d’ajustement structurel (PAS). Évidemment, ils certifieront que ces PAS sont une nécessité pour « développer les pays les plus pauvres ». Ces PAS permettent aux pays impérialistes via le FMI/BM de prendre le contrôle sur la totalité de l’économie des « pays débiteurs ». Ces PAS engendrent, entre autres, une augmentation de la TVA ainsi que celle des prix de la nourriture, des médicaments, des loyers, etc. Les pays soumis aux PAS subissent aussi une dévaluation de leur monnaie, une diminution des importations, une réduction des salaires, une dégradation des droits du travail, une destruction des services publics. Ces PAS facilitent ainsi le dépeçage des pays « débiteurs » par les pays impérialistes.

Et plus les pays dominés demanderont des prêts à ces institutions comme le FMI, la BM et plus ils seront subordonnés, opprimés par eux. Le FMI fonctionne avec l’argent des contribuables du monde entier et est dominé par l’impérialisme nord-américain. Les « experts » du capital financier internationalisé dictent les directives aux dirigeants du FMI et de la BM. Les monopoles capitalistes ou multinationales doivent s’étendre dans toutes les zones du monde pour s’assurer un surprofit maximum.

Elle commence par la privatisation de la banque centrale du pays aidé. Les pays visés par l’impérialisme sont obligés d’emprunter de l’argent aux pays impérialistes (la France, l’Allemagne, la Grande Bretagne, entre autres…) qui leur « accordent » ces prêts à des taux usuraires. C’est alors que les vampires capitalistes peuvent ingurgiter tout le sang nécessaire à leur existence. La solution est une lutte implacable des peuples des pays opprimés contre l’impérialisme. La lutte anti-impérialiste doit s’orienter vers la destruction de toutes ces forces réactionnaires qui oppriment l’humanité.

L’internationalisme prolétarien doit être est la clef qui permettra aux peuples de se délivrer des griffes impérialistes. L’internationalisme prolétarien, la solidarité de classe de tous les Hommes exploités, dominés, oppressés par les forces obscures du capital se lèveront telle la foudre dans un ciel totalement noir.

Cependant demeure une question : où est le parti du prolétariat ? Il n’existe toujours pas...

A bas l’impérialisme !


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 août 09:16

    « L’internationalisme prolétarien, la solidarité de classe de tous les Hommes exploités, dominés, oppressés par les forces obscures du capital se lèveront telle la foudre dans un ciel totalement noir.  »

    C’est beau et ça ne prête pas à rire étant donné le texte qui précède, mais plutôt à pleurer.étant donné le report systématique de cette échéancepar les prophètes du grand soir.

    Armons-nous et partez !

    En attendant, on fait quoi ?


    • Aristide Aristide 3 août 12:07

      @Séraphin Lampion

      Un intervenant chez RT, CGT cheminot, qui démontre l’objectivité de ce ... site d’information.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 août 08:35

      @Zeph

      Ne me frego


    • JL JL 3 août 10:00

      « Mahatma Gandhi, que pensez vous de la civilisation occidentale ? »

      --- « je pense que ce serait une bonne idée. »


      • Clocel Clocel 3 août 13:30

        L’Arabie heureuse, avant l’arrivée des occidentaux...

        J’ai honte d’appartenir à cette engeance.


        • Raymond75 4 août 11:40

          @Clocel

          Mais votre honte ne vous pousse pas à émigrer ailleurs ... La honte avec tout le confort moderne occidental  smiley  smiley  smiley

          Bouffon.


        • Clocel Clocel 4 août 11:54

          @Raymond75

          Ray ! Qu’appelles-tu le confort ?

          Est-ce l’endormissement de ton esprit ou juste le ramollissement de tes fesses !? smiley

          Le confort, c’est la camisole ultime, mon vieux Ray...


        • hgo04 hgo04 4 août 12:58

          @Clocel
          Ben je crois qu’il aimerait justement que vous vous liberiez de cette camisole..

          Libérez vous !! emigrez !


        • eric 5 août 20:29

          @Clocel

          Mais enfin, relisez le guide bleue sur le proche orient. Ces gens s’entretuent les uns les autres avec une régularité quasie suisse depuis le néolithique, qui a du reste débuté chez eux. Il n’y a de courtes periode de paix que quand un empire les tient a carreau. De ce point de vue, la décolonisation a été un abandon bien regretable. Imaginez le Liban et la Syrie toujours sous mandat...


        • Xenozoid 5 août 20:34

          @eric

          et en europe on ne s’est jamais battu même les guerres mondiales qui étaient plus coloniales que mondiales, même en se moment on envoient pas de troupe dans d’autre pays,juste pour des actions de police...clocel tu connais l’histoire de la paille au nez ?


        • Xenozoid 5 août 20:35

          @Xenozoid

          rectif je veux dire eric bien sur,dsl clocel


        • zygzornifle zygzornifle 3 août 13:33

          Et si la terre était l’enfer d’un autre monde ??


          • Aimable 3 août 14:33

            @zygzornifle
            L’enfer des uns fait le paradis des autres , surtout de quelques autres .


          • UnLorrain 3 août 13:49

            Emouvez-vous. Déjà vu,TV,le soignant ( vaniteux ) dit « a ce stade la seringue nourricière ne peut servir » le gosse pondu en rafale ne peut qu’occire.


            • Aimable 3 août 14:29

              @UnLorrain
              La pondeuse n’y est probablement pour rien , a t’elle le choix ?
              Les véritables responsables de tout ce désastre , sont les mâles tout puissants et la religion qui se veut coutumes .


            • adeline 3 août 17:03

              Celui qui a pris la photo ne pouvait lui donner des nutriments ?


              • foufouille foufouille 3 août 17:33

                @adeline

                elle est morte dans un hôpital.


              • foufouille foufouille 3 août 17:07

                donc avant ce fameux impérialisme personne ne mourrait de faim et ne faisait 6 enfants par femme.


                • Pauline pas Bismutée 3 août 19:06

                  @foufouille
                  Il y avait évidemment des problèmes au Yémen avant la guerre, le Yémen étant un pays « pauvre » (par exemple la moitié des femmes étaient analphabètes et bien sûr il y avait de la pauvreté, et de la corruption, et ci et ça …)

                  Avant le déclenchement de cette guerre pourrie, la population se remettait d’une guerre civile qui avait duré environ dix mois en 2011- 2012. Ils ne mourraient pas de faim, mais pouvaient être mal nourris, et, c’est vrai, la contraception était autorisée mais pas répandue.

                  ’donc avant ce fameux impérialisme personne ne mourrait de faim et ne faisait 6 enfants par femme

                  Selon votre fine analyse, ce sont des arguments en faveur de l’impérialisme (évidemment pas la seule et directe cause, c’est plus compliqué que ça) et de la continuation du massacre d’un pays et de son peuple ? 


                • foufouille foufouille 3 août 19:17

                  @Pauline pas Bismutée
                  avant c’était pas merveilleux et pauvre n’a rien à voir avec crever de faim durant des mois.

                  les rebelles ont bien aggravé la situation et sont responsables de la merde.


                • Pauline pas Bismutée 3 août 19:50

                  @foufouille

                  Aggravé sans doute, responsables, oui, mais plus que les autres ? a quel degré ???
                  Les Yéménites avait fait cesser la guerre civile (« printemps arabe ») précédente sans l’occident, alors ? Ça va les aider qu’on vende des armes a l’Arabie Saoudite qui les bombarde ? Même les Israéliens s’y sont mis !


                • foufouille foufouille 4 août 09:19

                  @Pauline pas Bismutée

                  ils peuvent pas acheter des bonnes armes russes ou chinoises qui tuent personne ?

                  une machette est suffisante pour certains.


                • hgo04 hgo04 4 août 12:54

                  @foufouille
                  Même la on nous accuserait, sachant que des machettes sont faites à THIERS (FRANCE)
                  https://www.thiers-issard.fr/fr/boutique/342-machette.html


                • foufouille foufouille 4 août 16:56

                  @hgo04
                  une machette africaine juste en fer est suffisante pour massacrer le voisin.
                  comme une lance ou un arc. c’est ce qu’ils faisaient avant l’arrivé des blancs.


                • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 4 août 17:02

                  @foufouille

                  Tu as l’ air d’ ignorer que les blancs ont continuer également de se massacrer bien après la colonisation de l’ Afrique avec tout autant d’ ardeur .


                • hgo04 hgo04 4 août 17:22

                  @Cyrus (TRoll de DRame)

                  On serait donc d’accord pour dire que c’est bien dans la nature humaine, et non pas des causes géographiques.


                • foufouille foufouille 4 août 17:32

                  @Cyrus (TRoll de DRame)
                  leur nombre a vachement augmenté depuis pour avoir eu des massacres.
                  ceux qui ont profité de ces pays étaient des gros capitalistes : un esclave est plus rentable vivant.
                  le recensement écrit n’existait pas également donc impossible de donner le nombre de personnes mais sans villes et sans agriculture ça fait un petit nombre.
                  avant les blancs, les arabes importaient des esclaves comme tous les autres pays.


                • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 4 août 23:33

                  @hgo04
                  on est tous des « animaux-humains » , l’ animal est bridé par un faible vernis humanitaire .

                  Les causes externes , géographiques , de ressources ou politico religieuses ne sont que des prétextes pour se vautrer dans la fange et oublier le vernis .


                • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 4 août 23:43

                  @foufouille

                  Bien sur que la sur-natalité existait avant la colonisation , 
                  Mais la mortalité infantile , « équilibrait » la démographie .
                  Avec la médecine , et les vaccin , sans changement sociétal on a crée une logique d’ affrontement géographique et migratoire . 

                  Un esclave , c’ est pas le plus rentable ... le plus rentable c’ est un travailleur qui s’ endete a 1,2 fois sont salaire pour vivre et travailler comme un esclave en payant ses impots ....

                  Un esclave faut le nourrir , le loger , le soigner , ca coute et ca rogne le benefice .


                • Ouam Ouam 5 août 02:12

                  @Cyrus (TRoll de DRame)
                  Bonjour,
                  Felicitation tu à bien tout pigé, tu arrive en gros non plus a posseder quelque chose (cad l’esclave) que tu aura déboursé deniers sonnants pour l’aquérir, donc en prendre soin ou ou mieux ne pas trop l’abimer car c’est du « capital »
                  La tu peut sans vergogne user et abimer l’esclave corveable à merci et sans aucune crainte de formes de pertes vu qu’il ne t’a rien couté, et des qu’un est hs magique tu le remplace gratos par un autre...
                  Enfin lorsque je dis qu’il ne coute rie,n, si un petit peu, mais bien moins que de l’aquérir, il suffit juste d’arroser quelques journaleuxs du serail, qui vonts bourrer le mou au bon peuple pour leur expliquer que si ils refusent la gerre societale et le moins-disant social, c’est de l’idéologie « noseabone d’extrèèèmmmeeuu drouuaatteeeuu » (bon au passage ca commence à moins fonctionner le truc, mais ca fonctionne encore il suffit de voir le chiffon rouge du FN (du RN) qui est sorti de la naphtaline à chaque « pseudo-election » ou sous une « facade » « pseudo-démocratique » on nous demande de choisir nos exploiteurs et surtout histoire qu’on veau-te « bien » smiley
                  Et filer un peu de bourzoufs a certaines ogns bien négrières qu’il est désormais inutile de citer rien que pour éviter de choper la gerbe au vu de l’évoquation de leurs noms, genre celle qui apres avoir étée interdite meme dans les pires pavillons de complaisance, avec son bateau définitivement bloqué à quai, en recupere un autre tout neuf...
                  Avec les sous de qui (a votre avis amis lecteurs), ben des négriers ou ceuxs qui le promeuvent/promotionnent, ce qui reste au vu des ben-et -fils monstrueuxs une aubaine et qquelques miettes de cette gargantuesque part de gateau.
                   
                  "...Un esclave , c’ est pas le plus rentable ...
                  le plus rentable c’ est un travailleur qui s’ endete a 1,2 fois sont salaire pour vivre et travailler comme un esclave en payant ses impots ....

                  Un esclave faut le nourrir , le loger , le soigner , ca coute et ca rogne le benefice."

                   

                  En tout cas, clap clap t’a tout pigé !
                   
                  « Bien sur que la sur-natalité existait avant la colonisation , 
                  Mais la mortalité infantile , « équilibrait » la démographie. »
                   

                  Absolument, et pas que dans les zones des colonies, sur le sol de France tu ne remonte que à 3 ou 4 générations en arrierre, il y avait un nombre incalculable de morts de nouveaux-nés (et d’enfants), cad pratiquement la moitié d’une « couvée » passait aux profits et pertes.
                   
                  « Avec la médecine , et les vaccin , sans changement sociétal on a crée une logique d’ affrontement géographique et migratoire . »
                  C’est évident, et reste à savoir à qui cela va profier (a qui profite le crime)
                  et amha certainement pas au petit peuple, cad celui que notre cher monarc 1er nomme « ceux dans les gares qui ne sonts rien », ce ne sonts pas ceuxs-la qui trouvent interet à cette manip...
                  Qui alors ?...
                  il suffit de réfléchir a qui cela profite pour trouver les coupables des crimes,
                  et de mon coté je chercherais du coté des laquais de l’Elysée....
                   
                  A plus, et bien le bonsoir.


                • Ouam Ouam 5 août 02:32

                  @Cyrus (TRoll de DRame)
                  "Tu as l’ air d’ ignorer que les blancs ont continuer également de se massacrer bien après la colonisation de l’ Afrique avec tout autant d’ ardeur...« 
                  Oui en Indo-chine par ex..
                  mais cela ne dédoine pas les justes propos de foufouille et lui est sur une periode historique largement plus longue que meme les Berbères
                  C’est entre tribus (car l’Afrique est en grande partie un systeme »tribal« ) que »l’extraction« (terme utilisé par les bobos pour ne pas employer le terme »mise en esclavage« ou, rapt, pillage, parce que ca foutrait en l’air toute leur idéologie de culpabilisation de l’europeen betem aculturé au passage pour l’explication,
                  avait lieu et depuis des temps que meme les historiens les plus »pointus« ne peuvent remonter précisément...
                  Pour dire c’est forcément avant l’age dor de l’égypte (phraraons et constructions de sanctuaires démesurés) car ceuxs ci se faisaient déja à partir d’esclaves vendu par une tribu d’Afrique noire qui les »vendaient« (ou échangaient) contre d’autre choses, 2 chevres ou 3 moutons p ex.
                  Heureusement désormais grace au courage de certains chercheurs Afro-Amétricains cela se sait et leurs traveaux ne sonts plus remis en cause, et meme certains »hauts dirigeant africains« (*) souhaitent qu’ils n’en parlent pas trop(*2), ce qui démontre la véracité et justesse de leurs recherches.

                  (*) Comme quoi la »saloperie« n’a pas de couleur, les memes ici ou la bas qui cherchent à tromper leurs peuples respectifs, pour ca, ils sont plutot tres amis (pouah)

                  (*2) Ben oui sinon les gars se mettraient à refléchiir, arreteraient de se dire ou penser qu’ils sonts »maudits« et que leur miserable sort est uniquement le fait d’un pseudo-coupable tout désigné, et se rendant compte de la supercherie exigeraient, comme ce qu’il se passe en Algérie (felicitation a euxs au passage) reclameraient leur départ imminent du à une incompétance notoire (au mieux) ou collaboration avec des forces extérieures et nespotisme.

                  Le pouvoir a horreur de deux choses.
                  Que son peuple soit éduqué et qu’il connaisse »LA" réalité
                  Qu’il réfléchisse...
                   
                  Car a partir de la , son sort est plus que précaire
                  Des dirigeants a peu pres honnettes (dans un systemle électif), la probabilité est à peu pres identique à celle de lorsqu’on recherche dans un bar à trois heures du mat un gars n’ayant pas bu une goutte d’alcool .


                • hgo04 hgo04 5 août 06:28

                  @Cyrus (TRoll de DRame)
                  «  »«  »«  »

                  on est tous des « animaux-humains » , l’ animal est bridé par un faible vernis humanitaire .

                  Les causes externes , géographiques , de ressources ou politico religieuses ne sont que des prétextes pour se vautrer dans la fange et oublier le vernis .

                  «  »«  »«  »

                  Mais c’est qu’on serait presque d’accord dites moi !!!


                • hgo04 hgo04 5 août 06:32

                  @Cyrus (TRoll de DRame)
                  «  »«  »Tu as l’ air d’ ignorer que les blancs ont continuer également de se massacrer bien après la colonisation de l’ Afrique avec tout autant d’ ardeur .

                  «  »«  »

                  Il n’y a qu’à imaginer ce que fera l’afrique sans les blancs.. Ils continueront de se massacrer bien après la « décolonisation » de l’Afrique avec autant d’ardeur.


                • foufouille foufouille 5 août 09:48

                  @Cyrus (TRoll de DRame)
                  tu ne peux pas comparer une classe moyenne qui aura une retraite avec sa maison à un esclave .

                  ce n’est pas pour rien que l’on s’est battus pour avoir des droits.
                  la vie avant 1989 n’était pas magique et merveilleuse.


                • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 5 août 19:46

                  @hgo04

                  Il n’y a qu’à imaginer ce que fera l’afrique sans les blancs.. Ils continueront de se massacrer bien après la « décolonisation » de l’Afrique avec autant d’ardeur.

                  A eux de faire la paix ,on as bien assez de mal a la garder entre européen ou même entre village rivaux de campagne ou ca se règle a coup de manche de pioche pour 3m2 de terre en litige faute de le negocier/partager ...


                • Xenozoid 5 août 19:57

                  @Cyrus (TRoll de DRame)

                  comme la france et l’angleterre et l’espagne qui n’avait besoint des africains que pour se battres chez eux en europe pour gagner des mettres carrés ? imagine


                • alinea alinea 3 août 17:21

                  Non mais ça va bien ; l’aide alimentaire !!! non : ce qu’il faut c’est changer de politiques ici en occident ; on le peut, on a le choix ; ce qu’il faut c’est changer de mode vie ici en occident, on le peut ; nos caprices, notre pétrole, nos métaux et terres rares pour satisfaire nos faux besoins de technologies ; non mais !

                  Et le gaspillage alimentaire, l’exploitation faite à tous les ouvriers qui travaillent pour nos caprices en enrichissant nos exploiteurs !

                  médecins sans Frontières, la bonne blague ! au Yémen !!


                  • Pauline pas Bismutée 3 août 19:15

                    @alinea

                    Évidemment ! mais vous avez une idée des soins que nécessitent une amputation, ou des brûlures au 3e degré ???? 
                    Bien plus intelligent et humain de ne pas provoquer ces blessures en premier lieu, on est bien d’accord (ah pardon, merde, on a des armes à vendre, j’avais déjà oublié....)
                    Mais après ??????


                  • alinea alinea 3 août 19:26

                    @Pauline pas Bismutée
                    mais Pauline, ce n’est pas sur ce site qu’on va décider de quoi faire !
                    Alors le violon, les gens crèvent, ça va bien : ce qu’on peut y faire c’est changer nos politiques, point barre !
                    les autres ONG sont assez perverses pour, de toutes façons, passer à côté de la plaque le plus souvent ; et, en tout état de cause, cela ne dépend pas de nous.
                    Alors, oui, bien sûr, je peux pleurer avec vous... mais n’en ai aucune envie tant ma rage gronde.


                  • Pauline pas Bismutée 3 août 20:04

                    @alinea
                    Oui, mais je ne suis pas sure que ce site va aider a changer nos politiques non plus !
                    Et je ne pleure pas, je m’ insurge, je résiste, et gueule a l’occasion, car assister a partir de notre « confort » (oui, je sais, mais quand meme, pas de bombes qui tombent du ciel !) a la destruction d’un peuple avec nos armes, pas en mon nom ! Alors les ONG il faut les choisir,( et/ou il faut connaître les gens personnellement), et aider quand on peut...
                    PS trop long de mettre les accents


                  • eric 5 août 20:38

                    @alinea Bravo et adieux ! Le net bouffe 10% dit on de nos resdources énergétiques, et ce ce sont pas les plus pauvres qui consomment le plus. Je ne doute pas que vous allez avoir à coeur de montrer l’exemple ici et maintenant. On vous regretera, mais la planete vous le rendra.... !


                  • Albar Albar 3 août 17:30

                    Pour l’heur, on ne peut que constater l’œuvre satanique ’’en marche’’ (un clin d’œil à la macronie) des franc-maçons sionistes mondialistes. Ils en sont a fixer la limite tolérable de la population mondiale (pas plus de 500.000.000 d’individus).

                    https://www.youtube.com/watch?v=Q5DOSy7gzH8


                    • foufouille foufouille 3 août 17:31

                      "Violations des droits de l’homme

                      Comme de nombreux belligérants du conflit, les rebelles houthis utilisent des enfants soldats depuis au moins 200930. Cependant, les Houthis sont le groupe usant le plus d’eux, avec 140 sur 156 en 201431. Âgés de 9 à 17 ans31, les recrues, parfois enrôlées de force32, reçoivent un enseignement religieux zaïdite, puis sont entraînés militairement30. Ces enfants-soldats prennent aussi une drogue, le khat, « plante à mâcher qui est très consommée au Yémen comme stimulant », d’après Human Rights Watch30, et subissent un lavage de cerveau32. Ainsi, lors de la bataille d’Aden, les chefs des Houthis ont fait croire aux enfants-soldats qu’ils combattaient des djihadistes d’AQPA, alors qu’il s’agissait en réalité de loyalistes32.

                      En mars 2015, le journal américain The New York Times rapporte des cas de persécutions de juifs du Yémen par les Houthis1.

                      En août 2016, Amnesty International appelle les Houthis et leurs alliés à cesser de persécuter les membres de la minorité bahaïe, dont 65 membres au moins sont ont été arrêtés arbitrairement, lors de différentes rafles dont la dernière date du 16 août33. Les persécutions, débutées sous Ali Abdallah Saleh, se poursuivaient en avril 201734. En septembre 2018, 24 d’entre eux, dont un mineur, risquent la peine de mort de la part des rebelles35.

                      Par ailleurs, contrairement à ce qu’ils affirment, les Houthis empêchent les femmes de conduire dans les territoires qu’ils contrôlent36. "

                      il est beau ton « rebelle ».


                      • hgo04 hgo04 4 août 12:49

                        @foufouille

                        J’en sourirai tellement cette partie la a aussi été mis sous le tapis.. les enfants soldats !!! effectivement, c’était encore un oubli.


                      • ddacoudre ddacoudre 3 août 19:02

                        Bonjour Certes cette situation est dramatique, Je plaide toujours dans le vide que des personnes éclairées déclare la guerre comme un crime contre l’humanité, ça viendra je l’espère avant qu’on utilise l’arme nucléaire car là ce sera de fait il n’y aura plus de combattants. Il n’y a pas de grand soir à attendre ni à atteindre mais une lente prise de conscience à laquelle la religion musulmane, malgré sa miséricorde est d’un l’immobilisme contre nature auquel l’on doit bien des conflits. L’éducation générale fait défaut dans les populations, ce qui ne signifie pas qu’il faut distribuer la nôtre, mais les ouvrir à l’évolution du monde avec toute sa diversité, et ce n’est pas avec des habits, mais avec le cerveau que cela se fera, mais rien ne le garantie si les coordinations musulmanes et africaines ne peuvent imposer des résolutions qui garantissent les intérêts de tous par des programmes de développement dont l’argent ne manque pas dans les Émirats qui viennent investir dans l’Occident. Il faut aussi comprendre que l’on ne peut attendre d’eux ce que nous même n’arrivons pas à faire nous débarrasser du capitalisme mortifère.

                        https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/07/la-cle.html?m=1

                        Cordialement ddacoudre OverBlog


                        • Old Dan Old Dan 3 août 23:43

                          ... Et on n’a pas encore tout vu :

                          Trump installe des missiles face à la Chine, après avoir renforcé ceux de Scandinavie face au russes...

                          .

                          [ Ce coup-là, si la planète flambe, sera-ce toujours une « erreur du GIEC » ?? ]


                          • hgo04 hgo04 4 août 12:47

                            @Old Dan
                            GIEC ?? Guerre des intérets économique de certains ?


                          • Hélas oui c’est tragique.
                            C’est ce que nous condamnons…
                            ••• J’ACCUSE ! (et je propose) •••
                            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/o-o-o-j-accuse-et-je-propose-o-o-o-217032#forum5534153


                            • hgo04 hgo04 4 août 12:46

                              Un énorme oubli pour la faim dans le monde asiatique, bien plus élevé en nombre, qu’en afrique. Un oubli ?? non..

                              un positionnement politique d’un élu CGT qui parle de la faim provoquée par le capitalisme, ce dont je ne nie pas la totalité de ces dires, mais écarte en le mettant sous silence, la faim provoquée par la politique du pays ou des pays, d’une partie du monde souvent dans le « rouge », on dira ça..

                              Dénoncer la faim dans le monde, je suis totalement derrière ça. Dénoncer le « capitalisme » comme étant responsable en partie, oui, certes, mais pas que. 

                              Mais taire la faim dans le monde socialo-communiste, c’est.. comment dire ??? fort de polpot ??

                              Encore une fois un extreme gauche use de la sensibilité pour faire passer ses messages. Si sur le fond on pourrait dire : « ok, changeons les choses dans les cas qu’il dénonce », sur la forme c’est désopilant de savoir qu’un enfant d’un régime politique communiste puisse souffrir de la faim et du manque de soins et que personne ne s’occupe de son cas..

                              Ha oui, pardon.. Ce n’est pas la faim qui est dénoncé, c’est seulement le capitalisme.. ralala cette vieille haine..


                              • cevennevive cevennevive 4 août 12:47

                                Bonjour Jimmy,

                                A lire certains commentaires, je me désole... Il y a encore des gens pour nier, ou regarder avec désinvolture, le sort de ces pauvres gens ?

                                Mais quelle insoutenable époque où les armes rapportent plus que la nourriture ou les soins !

                                Les armes, les armes... Une tuerie au Texas ces jours-ci, et pourtant, ce n’est pas la guerre là-bas !

                                Et on nous rebat les oreilles avec la pollution, l’écologie et la fonte des glaciers !

                                Je pense que peut-être, hélas, ce n’est pas cela qui mettra fin à notre pauvre monde pourri, c’est plutôt le profit, l’argent, les armes et la guerre...


                                • Pauline pas Bismutée 4 août 14:04

                                  @cevennevive

                                  Mais enfin, tout est lié !
                                  S’occuper de l’un (la pollution, etc.) n’empêche pas de s’occuper de l’autre (s’attaquer au « profit », etc..) !  Et vice et versa .. smiley

                                  PS et encore une autre tuerie aux USA ...


                                • foufouille foufouille 4 août 17:08

                                  @cevennevive
                                  elle est morte dans un hôpital et malade depuis longtemps.
                                  les petits garçons ont à manger mais de la drogue et des flingues.


                                • eric 5 août 19:59

                                  @cevennevive

                                  Pas sur su tout. le marché mondial du medoc doit tourner,autour de 1000 milliards de dollars contre une quarantaine pour les armes. Il faudrait voir dans le detail. Les chiffres armes ne sont pas super clair ( avec ou non conso locale....), elles sont également tres profitables. Je pense qu’il n’est pas inutile de verifier avant d’assener de grandes émotions


                                • eric 5 août 20:18

                                  @eric 400 milliards pour les armes


                                • Ruut Ruut 5 août 09:41

                                  La première des causes de la Famine, c’est TOUJOURS (pour le moment) la guerre (ou les activités illégales de la zone impactée).
                                  Le reste c’est des facteurs aggravants.


                                  • eric 5 août 19:49

                                    Tissu de fadaises sans intérêt. Relevons une absurdité parmis tant d’autre.....Le Bresil est devenu un client important pour les armes française depuis l’accord de 2009, voulu par le peu imperialiste Lula.. .En revanche, Bolsonaro semble etre en délicatesse avec Le Driand. Les enfants mourraient traditionellment de faim dans les pays socialistes. Aujourd’hui cette ideologie passeiste est de plus en plus remplacée par l’islamisme, qui lui ressemble tant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jimmy Dalleedoo

Jimmy Dalleedoo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès