• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Islande envisage une révolution monétaire

L’Islande envisage une révolution monétaire

C’est une nouvelle qui devrait faire la une de toutes les rubriques économiques car elle pourrait représenter une véritable révolution monétaire : l’Islande, décidemment en pointe de grands débats démocratiques, envisage de reprendre le contrôle de la création de la monnaie aux banques  !

Les prémices de la révolution ?
 
Il faut remercier les médias belges, qui couvrent cette nouvelle ignorée en France. Le Premier ministre a commandé un rapport intitulé « Un meilleur système monétaire pour l’Islande  », recommandant au parti au pouvoir de confier l’intégralité de la création de monnaie à la banque centrale. Cette étude souligne que « l’île a connu plus de 20 crises financières depuis 1875, avec six crises graves qui se produisent environ tous les 15 ans  ». Elle note que « les banques centrales n’ont pas le pouvoir de restreindre cet emballement du crédit, ce qui fait grimper l’inflation, favorise les prises de risque excessives et la spéculation, fragilise les banques et mènes à des interventions coûteuses de l’Etat  ».
 
L’étude note que « les banques commerciales en Islande ont créé environ 91% de l’argent en circulation, comparativement à 9% pour la banque centrale islandaise  ». Elle pose le problème démocratique que cela représente, à savoir que « de façon essentielle, le pouvoir de création de la monnaie est isolé du pouvoir de décider comment cet argent sera utilisé (…) Comme pour le budget de l’Etat, le Parlement débattra sur la proposition du gouvernement concernant la répartition de la monnaie nouvellement créée  ». Ce qui est finalement surprenant, c’est de se dire que nous ne fonctionnons pas déjà comme cela aujourd’hui et que le pouvoir de créer la monnaie a été donné aux banques
 
Le retour d’un vieux débat
 
Contrairement à ce que souhaiteraient croire quelques néolibéraux monétaristes, qui ont inventé la théorie commode du voile monétaire, qui justifie l’indépendance des banques centrales (en fait, leur sortie du champ démocratique pour les confier à des bureaucrates généralement trop prompts à défendre les intérêts des banques et du secteur financier), la monnaie relève du champ démocratique. Car la monnaie a souvent été un sujet de débat politique opposant des camps différents, comme le rappelle David Graeber dans son livre ou Jean-Claude Werrebrouck. Aux Etats-Unis, cela a été un sujet majeur il y a plus d’un siècle. Au Japon, cela a fait partie du programme politique de Shinzo Abe.
 
Bref, il est bon de constater dans notre zone euro, qui a sorti la question monétaire du cadre démocratique, affaiblissant ce faisant la démocratie, que cela est en réalité une anomalie et qu’il est parfaitement possible de reprendre le contrôle de la monnaie. Les théories chartalistes, ou du 100% monnaie, sont sans doute à la base de la réforme aujourd’hui envisagée en Islande. Il faut remercier ce petit pays aux grandes idées pour sa vibrante démocratie qui remet en cause des choses qui semblent malheureusement impossibles à une majorité des citoyens, alors qu’elles ne le sont pas. L’Islande est, à date, le seul pays qui a pleinement tiré les leçons de la crise financière, aussi dures soient-elles.
 

Il sera donc essentiel de suivre l’avancée de cette possible réforme monétaire. L’Islande pourrait encore éclairer l’Europe de sa vigueur démocratique. En attendant, je vous invite à suivre les écrits de Jean-Baptiste Bersac, un prometteur des théories chartalistes dont je dois lire le livre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 10 avril 2015 10:28

    Ce serait effectivement nettement plus révolutionnaire et plus efficace que de défiler le samedi avec toujours les mêmes pancartes et les mêmes frustrations…


    • lsga lsga 10 avril 2015 15:59

      @Rincevent
      mais oui, donner le statut de fonctionnaire aux banquiers, ça va tout changer... mais bien sûr...


    • mac 10 avril 2015 17:15

      @lsga
      Avec vos idées soi-disant révolutionnaires vous semblez constituer en réalité un défenseur du système car ne manquez pas de dénigrer tout changement comme étant une continuité de celui-ci. A bien des égards vous semblez constituer son « idiot utile » ou son « troll utile ».
      Peut-être ne supportez-vous les changements que sur la papier et que les choses se conservent reste le moindre mal ?
      Finalement vous êtes peut être le plus grand conservateur qui s’ignore ?


    • lsga lsga 10 avril 2015 17:20

      un changement ? fonctionnariser les banquiers ? C’est un retour en arrière, dans le passé. Le changement, c’est apporter du neuf.


    • Grandi Grandi 10 avril 2015 17:22

      @Rincevent
      Bonjour
      entièrement d’accord avec vous. Tant qu’on braille ils rigolent. Ce dont ils ont peur, c’est de l’action, la désobéissance les effraient beaucoup plus.
      La vérité commence à transpirer, les banquiers aussi.
      Vive l’Islande et vive la France.


    • lsga lsga 10 avril 2015 17:26

      À mort la France ! À mort les États Nation !’ : ça c’est de la désobéissance, ça ça effraie les réacs, ça c’est de l’action, ça c’est du changement.
       
      Vos États Nations Providences appuyés sur des banques nationales et des bureaucraties fascitoïdes : c’est le passé, le conservatisme.


    • mac 10 avril 2015 17:37

      @lsga
      D’aucun pourrait penser que vous êtes un vrai libéral :
      « Fonctionnariser les banquiers serait un retour en arrière », voilà bien un message ultralibéral !
      D’ailleurs à lire tous vos posts depuis plusieurs semaines, je peux me tromper mais c’est comme cela que je vous perçois : un défenseur déguisé du système libéral assez prompt à ce que rien ne change finalement.

      Fonctionnariser les banquiers c’est les remettre sous l’autorité des gouvernements et donc indirectement du peuple, du moins dans une démocratie qui se respecte.
      C’est ce qu’à fait le CNR en 45 et jusqu’à ce qu’on privatise le système bancaire, on ne s’en portait pas plus mal avec moins de déficits et surtout moins de bonus pour les banquiers.
      Mais ISGA va sans doute nous prouver le contraire ?
      Le retour en arrière n’est pas toujours mauvais. Par exemple, si on peut revenir à un peu moins de bouffe congelée dans nos restaurants et dans nos cantines, je ne vois pas forcément ça comme un retour en arrière négatif...mais chacun ses goûts !


    • lsga lsga 10 avril 2015 17:45

      @mac
      Je suis marxiste, socialiste, c’est à dire ultra-libéral. Voir mon débat-monologue à ce sujet avec le Parisien-faussement-libéral.


    • rotule 10 avril 2015 18:29

      @Grandi
      Qui aurait peur de quoi ?

      Une loi vient de restreindre les possibilités de payer en liquide. c’est donc bien que le « liquide » effraie les banquiers (qui sont certainement à l’origine de la loi.)

      Et maintenant, allez expliquer à vos proches, l’importance de ne plus (autant) utiliser la carte bleue, de payer autant que possible en liquide, voire de garder un peu de liquide à la maison (vu que cela ne rapporte rien en le laissant la banque) ... et vous ferez face à un tir de barrage.

      Il n’y avait même pas besoin d’une loi, les moutons sont contents que leurs bons bergers les conduisent à l’abattoir !


    • mac 10 avril 2015 18:52

      @lsga
      Vous avez raison, le marxisme a de commun avec l’ultra libéralisme qu’il aboutit à la concentration du pouvoir et des richesses entre le mains d’une minorité et à la misère de la majorité, bref ils mènent tous les deux à l’oligarchie.
      L’abolition des nations, la belle idée !,
      C’est aussi ce que veulent les ultralibéraux...Décidément !
      La nation ce n’est pas l’exclusion des autres et la guerre, c’est la mise en commun de gens qui savent se parler, l’union faisant la force. Supprimez les nations et ce sont les mafias qui prennent le plus pouvoir et le rétablissement de la loi du plus fort.


    • lsga lsga 10 avril 2015 18:58

      @mac
      tu n’as visiblement pas lu le débat, c’est exactement et strictement l’inverse. Au passage, l’URSS était un pays fasciste, pas communiste.


    • mac 10 avril 2015 19:35

      Et qui dit le communisme ne se termine pas systématiquement en régime fasciste de part sa nature plutôt autoritaire ?
      Pour le savoir il faudrait qu’il y ait enfin un seul pays communiste qui ait grâce aux yeux d’ISGA.
      Je propose de lui attribuer un pays pour faire ses expériences mais pas trop gros tout de même car vu ses commentaires ça risque de faire peur !
      Une autre solution c’est que ISGA ne souhaite pas que les choses changent et nous balance sa grosse utopie pour discréditer toute autre alternative à l’ultralibéralisme ambiant.
      Je pencherais peut-être pour cette solution...


    • Allexandre 10 avril 2015 21:42

      @Grandi
      L’Etat doit redevenir, sous le contrôle absolu de la NATION SOUVERAINE, le seul dépositaire du droit de battre monnaie !! L’UE n’a été créée que pour prendre le contrôle des Etats et des peuples par Wall Street et ses banquiers véreux judéo-sionistes (juifs et protestants essentiellement). Cela a assez duré. C’est à nous de dicter notre loi aux banques, sinon elles n’ont aucun intérêt. Il faut que nous reprenions l’habitude de payer en cash et abandonner l’électronique qui nous a truandés en beauté.


    • plancherDesVaches 12 avril 2015 00:18

      « le seul dépositaire du droit de battre monnaie »

      Certes.
      Comme la Corée du Nord, anciennement Cuba, qui est bien rentrée « dans le rang », qui d’autre, encore, subit la colère de Sam.. ??

      Eeeet y’a un péquin qui osera défier les US.. ??

      La Chine, avec le Yuan, a réussi à éviter les bombes. Mais, de peu. Et là, tu vois que les US auraient dû nucléariser la Chine plutôt que le Japon. Erreur grave...
      Ils sont en train de le payer.


    • plancherDesVaches 12 avril 2015 00:19

      Houps, du coup, j’ai oublié l’article.

      Une vraie merde à jeter d’urgence.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 20:43

      lsga aime l’ Union européenne, il n’aime pas la souveraineté des Etats....
      Que l’ Etat batte monnaie, quelle horreur !
      Il n’aime pas que la Banque de France de 1801 à 1974 ait prêté de l’argent à 0% à l’ Etat et aux Collectivités locales.
      Il est pour la « modernitude », = emprunter aux banques privées.


      Isga ne cite jamais aucun article des Traités européens, dont l’article 123 qui oblige les Etats à emprunter avec intérêts aux banques privées.
      Et dont voici le brillant résultat sur la dette publique de la France.

      Isga déteste l’ UPR qui est pour un retour à la souveraineté nationale, au rôle de la Banque de France et ses prêts à taux 0% , et qui propose un audit de la dette et de nationaliser tous les organismes bancaires qui ont été aidés par l’argent public..

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 avril 2015 06:54

      @lsga
      Et les intérêts de la dette, rackettés par les banques privées, c’est de la « modernitude », pas vrai ?


    • sleeping-zombie 10 avril 2015 10:31

      Hello,

      Pas vraiment une révolution, tout au plus un ajustement....

      La révolution, ce serait que les Islandais (ou autres) décident collectivement de bosser pour autre chose que l’argent, relégant le « système monétaire » au passé...


      • gerard5567 10 avril 2015 12:15

        @sleeping-zombie
        C’est-à-dire ?


      • sleeping-zombie 10 avril 2015 14:55

        @gerard5567
        C’est à dire.... abandonner la monnaie tout simplement.

        Là c’est juste un changement d’opérateur technique. Lequel sera soumis aux mêmes contraintes que les anciens, et donc finira par faire la même chose.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 10 avril 2015 20:39

        @sleeping-zombie
        Et le remplacer par quoi ?


        Revenir au troc ? Trois bouteilles d’huile de morue pour deux kilos de sucre ?

      • Mowgli 11 avril 2015 01:34

        @Mmarvinbear
         
        Il est hors de prix, votre sucre  smiley


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 11 avril 2015 01:48

        @Mowgli
        Normal, les produits d’importation, cela coute un max quand on a une monnaie qui ne vaut plus rien.


        Le sucre, on le fait à partir de la canne. Niveau climat, vous pouvez oublier pour la faire pousser sur l’île. Pareil pour la betterave.

      • Mowgli 11 avril 2015 09:43

        @Mmarvinbear
        Vous aviez pensé à tout ! Vous m’avez eu comme un bleu  smiley


      • plancherDesVaches 12 avril 2015 00:40

        @sleeping-zombie
        Non. Vous partez perdant.

        Le tout est de fortement réfréner l’accumulation, c’est à dire TROP de pouvoir.

        L’abus est mauvais en tout.


      • sleeping-zombie 12 avril 2015 22:52

        @Mmarvinbear
        Par exemple.
        Ou à une forme de travail forcé mais socialement accepté, à l’image de ce qu’était le service militaire avant qu’on ne le supprime (en France tout au moins).
        Ou à une monnaie qui n’en serait plus une, comme par exemple une forme de crédit-temps : tu bosses 7h, tu gagnes 7h sur ton crédit-temps. (Là, tu vas me dire qu’on rejoint la monnaie).
        C’est pas les options qui manquent si on creuse un peu.

        La monnaie, c’est juste la réponse au problème « Comment faire pour qu’on travaille tous ensemble et pas chacun dans notre coin ? »
        Tu ne vas pas me faire croire que c’est l’unique solution de ce problème...


      • sleeping-zombie 12 avril 2015 22:56

        @plancherDesVaches
        Refréner l’accumulation, mais par quel moyen ?
        Les lois, ça se contourne.
        Les impôts aussi.
        Le problème de la monnaie, c’est qu’elle est fondamentalement anonyme et amorale.
        Si ça se trouve, demain je vais bosser pour un assassin qui a obtenu son argent en kidnappant et torturant. Et j’ai aucun moyen de contrôle.

        On pourrait créer un système d’échange mieux fait. Notre système monétaire date de l’antiquité, avec quelques ajustements depuis, mais les fondements datent de l’antiquité.


      • colere48 colere48 10 avril 2015 10:40

        Un retour au bon sens !


        • Fergus Fergus 10 avril 2015 15:31

          Bonjour, Colere48

          Certes ! Néanmoins, une question se pose : le modèle d’une société composée de moins de 310 000 personnes et capable de vivre en quasi autarcie, eu égard à ses richesses naturelles et touristiques, est-il transposable dans des pays comme l’Allemagne et ses 81 millions d’habitants (253 fois plus), la France et ses 66 millions d’habitants (203 fois plus) ou l’Italie et ses 60 millions d’habitants (187 fois plus) ?


        • goc goc 10 avril 2015 15:40

          Bonjour Fergus
          si j’osais, je comparaitrais plutôt l’Islande avec les USA qui eux font justement ce que l’Islande rêverait de faire
          donc pourquoi pas les autres pays de l’Europe
          Et puis si on parle plus particulièrement de la France, il faut non seulement reprendre le contrôle de notre monnaie mais surtout annuler la loi « Pompidou » et interdire constitutionnellement à l’État d ’emprunter à un organisme autre que la Banque de France et à un taux supérieur à 0%


        • ObjectifObjectif 10 avril 2015 15:44

          @Fergus
          Vous avez tout à fait raison ! Si déjà dans un aussi petit pays les 3 banquiers principaux pouvaient faire ce qu’ils voulaient sans aucune surveillance, puisqu’ils s’accordaient à eux-mêmes et à leurs amis 80% des crédits (cf rapport parlementaire islandais sur le sujet) et achetaient eux-mêmes les actions de leur banque avec leur propre crédits (ie leur création monétaire privée) alors on imagine ce qui se passe en Europe sans aucune surveillance démocratique possible !

          Il a fallu leur faillite (ensembles, ils étaient tellement reliés entre eux smiley ) pour que les parlementaires daignent enfin s’intéresser au sujet et (découvrent ? vraiment ? ) publient le pot aux roses...

          Vous ne comprenez pas la création monétaire par les banquiers ? Regardez cela, seulement UNE minute !

          Devenir banquier en UNE minute chrono !

        • nicolas_d nicolas_d 10 avril 2015 16:09

          @Fergus
          Et qu’est ce que la création monétaire a à voir avec le nombre de personnes ?


        • Fergus Fergus 10 avril 2015 18:08

          Bonjour, nicolas_d

          Ce que je veux dire, c’est tout simplement que l’Islande étant si minuscule et potentiellement si capable de vivre sans réelle interdépendance financière, il lui est permis par les instances internationales des initiatives beaucoup plus difficiles à prendre par les grands pays qui se tiennent tous par la barbichette.

          Cela dit, je salue l’initiative des Islandais. Et, comme Goc, je souhaiterais voir abrogée la scandaleuse loi Pompidou.


        • malitourne malitourne 10 avril 2015 18:30

          @Fergus
          Les islandais n’ont pas choisi l’autarcie. Ils ont choisi l’indépendance. Vous comprenez la nuance ?


        • rotule 10 avril 2015 18:32

          @goc
          > interdire constitutionnellement à l’État d ’emprunter à un organisme autre que la Banque de France et à un taux supérieur à 0%

          Oui ... bien sur .... mais aussi exiger des budgets à l’équilibre et pas comme cette année en France, avec un déficit de 80 milliards, soit 25% des recettes ...

          (Comparer le déficit au PIB est une connerie d’économiste)


        • Fergus Fergus 10 avril 2015 19:56

          @ malitourne

          Sans doute. Mais il vous a peut-être échappé que la première aide grandement la seconde !


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 20:50

          @Fergus
          Je ne connais aucun pays au monde qui vive en autarcie, à part peut-être la Corée du nord ?
          Vous utilisez l’argument mensonger de tous les européistes : « Vous voulez vivre en autarcie ? »


          Ben non, regardez les pays des BRICS, ils passent leur temps à signer des accords de coopération !

          Le niveau de vie n’est pas non plus une question de taille. La Suisse, la Norvège et l’ Islande ne sont ni dans l’ UE, ni dans l’euro, ce sont de petits pays, mais ils ont des économies qui pètent de santé.

          Remplacer la soumission aux banksters par des coopérations dans le monde entier, c’est ça l’ Internationalisme !


        • César Castique César Castique 10 avril 2015 10:46

          « ...l’Islande, décidemment en pointe de grands débats démocratiques,... »


          Je vous signale quand même que le projet de constitution citoyenne a été boudé par une grande majorité d’Islandais et que, désormais, il roupille au fond d’un tiroir, dont la clef aurait été balancée à la mer, selon des sources dignes de foi.

          • mikib95, I2a mikib95, I2a 10 avril 2015 13:02

            « Si les Américains permettent un jour aux banques de contrôler l’émission de leur monnaie, les banques et les sociétés qui grandiront autour d’eux priveront le peuple de toute propriété jusqu’à ce que leurs enfants se réveillent sans abri sur le continent de leurs pères. »
            Thomas Jefferson, 1802.
            On y est.


            • lsga lsga 10 avril 2015 17:27

              oui, ça s’appelle la phase impérialiste du Capitalisme, et la suite, c’est le Socialisme.


            • soi même 10 avril 2015 13:32

              Article, rebique, lavage de cerveaux, vous mettez un lien (Pourquoi la banque centrale doit dépendre de l’Etat  ) et bien non , c’est le monde économique qui doit définir la monnaie et non l’Etat, pourquoi, c’est que vous n’avez pas encore mit en pratique Montesquieu qui préconisait la séparation des pouvoirs !

              Au fond vous êtes comme 99% des Français, vous préconisé le culte du Roi fantôme qui plane sur la Nation, vous ne réalises pas à quel point vous répétez la définition de Louis XIV , le Pouvoir c’est MOI !

              Vous n’est pas progressiste, vous êtes Rétardatus !


              • Rmanal 10 avril 2015 15:27

                @soi même
                Citer Montesquieu pour défendre le Libéralisme économique, c’est un peu comme Sarko qui se revendique de Jean Jaures ou le FN de De Gaulle.
                Lisez donc un peu les auteurs avant de les utiliser en plein contre sens.


              • lsga lsga 10 avril 2015 15:58

                « Hume, Condillac et Montesquieu, quant à eux, développent les conséquences de leurs positions philosophiques libérales dans les domaines politique et économique. Montesquieu (1689-1755), faisant face au pouvoir absolu de la monarchie française se soucie alors principalement d’instaurer une séparation des pouvoirs afin de limiter les abus du pouvoir exécutif du roi et garantir ainsi les libertés du Parlement et de la Justice avec L’Esprit des lois (1748). Il articulera une pensée républicaine et libérale, et défendit ainsi « la vertu civique, l’amour de la patrie et la liberté »
                Libéralisme, Naissance du Libéralisme, Wikipedia
                 
                Tu remarqueras que l’article »Libéralisme" de Wikipedia est illustré par un portrait de Montesquieu.


              • soi même 10 avril 2015 15:59

                @Rmanal, c’est justement là que vous trompes sur toute la ligne, il ne s’agit en aucun cas de justifier le libéralisme économique, mais comme vous n’avez pas encore élargie le débat à ce que veut dire d’un coté Liberté de la Pensé, Égalité du Droit et Fraternité Économique, il est normale du coup que vous soyez induit en erreur !


              • soi même 10 avril 2015 16:01

                @lsga, grmmmgm , tu ramenés toujours ta fraise pour sucré les orties !


              • Rmanal 10 avril 2015 17:12

                @soi même
                Je vous cite "c’est le monde économique qui doit définir la monnaie et non l’Etat, pourquoi, c’est que vous n’avez pas encore mit en pratique Montesquieu qui préconisait la séparation des pouvoirs !" C’est bien vous qui liez libéralisme économique du libéralisme au sens de Montesquieu. Alors qu’il suffit de lire Montesquieu, qui était un grand humaniste, pour comprendre que l’associé comme penseur d’un courant créateur d’inégalité le ferait se retourner dans sa tombe.
                Je suis libertaire et libéral au sens de Montesquieu, je suis totalement contre le libéralisme économique qui n’est qu’anarchie et loi du plus fort.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 20:56

                @Rmanal
                Je vous suis. Le droit de battre monnaie est un droit régalien.
                Sinon, ce sont les Banques privées qui créent la monnaie, chaque fois qu’elles ouvrent une ligne de crédit. C’est la « modernitude » qu’on essaye de faire avaler aux peuples qu’on a volontairement endettés.


              • julius 1ER 10 avril 2015 14:37

                la vraie question est :

                est-ce qu’une banque peut-elle être plus grande et importante qu’un état ????
                si oui... quel est l’intérêt ???
                si non...quel est la véritable problématique lorsqu’un état est vassalisé par les banques ???

                la sphère d’intérêt publique doit être financée par une banque étatique et surtout à des taux faibles comme le fait la BCE avec les banques privées à 0, 021 %.

                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 21:02

                  @julius 1ER
                  Les Traités européens ont réglé cette question :
                  Articles 123 & 63 du TFUE, « il est interdit aux banques centrales de prêter à taux 0% aux Etats. Les Etats doivent emprunter aux banques privées avec intérêts ».

                  C’est la principale raison d’être de la construction européenne : soumettre les peuples à la dette.


                • ObjectifObjectif 10 avril 2015 15:09


                  Bonjour, Ce rapport en Islande ne fait que confirmer la pertinence de la solution proposée en Suisse :

                  L’initiative populaire constitutionnelle Monnaie Pleine.

                  Cette initiative a pour objectif de modifier la constitution fédérale suisse pour rendre le monopole de création monétaire à la BNS, la banque centrale suisse. Elle est en cours de signature, et conduira à un référendum si elle rassemble 100 000 signatures de citoyens suisses.

                  Un article a déjà été publié sur agoravox :
                  http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/contre-la-dictature-de-la-finance-148262

                  Beaucoup pense que la BNS (comme la BCE) a déjà le monpole de la création monétaire. Mais c’est faux : les banques centrales créent les billets et les pièces, mais 100% de la monnaie aux mains des non-banques (nous...) est créée par les banques commerciales ! Prenez 1mn pour comprendre le piège...

                  Devenir banquier en UNE minute chrono !

                  • julius 1ER 11 avril 2015 20:31
                    L’esclavage, c’est au fond ne pas vouloir chercher à comprendre le fonctionnement réel de la monnaie. Quand on comprend la monnaie, elle n’a plus de valeur, on peut alors travailler selon son coeur

                    @ObjectifObjectif

                    je soutiens l’initiative « monnaie pleine » mais je ne suis pas sûr que les nantis suisses veulent changer quoi que ce soit au système actuel qui n’est pas vraiment favorable aux classes moyennes
                    espérons que chacun saura voir un peu plus l’intérêt général que son intérêt particulier ???
                    mais là encore c’est pas gagné !!!!

                  • ObjectifObjectif 11 avril 2015 21:58

                    @julius 1ER Une personne qui a de l’épargne, et qui ne travaille pas directement pour la création monétaire, perd la valeur de son épargne beaucoup plus vite que n’importe quel rendement de placement disponible au public ne pourrait le compenser.

                    Le problème c’est que la plupart du public ne sait pas que la création monétaire est faite par les banques privées. Donc pourquoi prendre un médicament, l’initiative Monnaie Pleine, si on n’est pas malade ? Il faut d’abord expliquer la maladie presque invisible...


                  • tf1Groupie 10 avril 2015 16:35

                    On nous a ici même beaucoup vanté l’assemblée constituante Islandaise qui était « un seisme démocratique », Tan Tan Tan !

                    Et puis bizarrement plus rien, silence radio.

                    Alors les effets d’annonce, on commence à connaître.


                    • Céline Ertalif Céline Ertalif 10 avril 2015 17:30

                      C’est le monde économique qui doit créer la monnaie au nom de la séparation des pouvoirs ! On lit des commentaires tout de même stupéfiants...

                      Au lieu du lien médiocre sur la création monétaire, autant en regarder un bon, celui d’un conseiller général de la Banque de France. 
                      Moi aussi, je suis étonnée que cette information islandaise ne soit pas davantage relayée par les médias. Certes l’important, c’est qui va être fait après ce rapport mais tout de même. Rappelons aussi que le vrai problème est dans M4 avec les titrisations de dette et les produits dérivés.

                      • ObjectifObjectif 10 avril 2015 18:22

                        Bonjour @Céline Ertalif, vous avez vu où « le monde économique » dans la constitution ? La seule chose clairement définie dans la constitution, c’est que le Souverain c’est le Peuple, donc les citoyens. Et la création monétaire étant le pouvoir du Souverain, et bien seuls les citoyens doivent pouvoir créer la monnaie, qui plus est en respectant l’égalité en droit.

                        Il faut revenir sur Terre, les entreprises n’existent pas, ce sont seulement des contrats entre humains, sans aucune activité propres. D’ailleurs même les banquiers font signer un humain pour un compte en banque d’entreprises, à moins que vous ayez vu une entreprise signer ? prenez une photo, ce sera un scoop smiley Et il est bien clair qu’aucun sous-groupe de citoyens ne doit pouvoir exercer un pouvoir sur tous les autres.

                        Le problème de la vidéo de Bernard Maris, c’est qu’elle n’indique pas clairement comment se fait la création concrètement, et en plus elle a une erreur quand il dit qu’une banque crée la monnaie « en demandant l’autorisation » à la banque centrale : la banque ne demande rien à personne.

                        Si vous voulez une autre explication, prenez par exemple celle du Professeur Morin, qui a aussi été conseiller de la banque de France. Mais il est un peu moins rapide et moins clair que Gérard Foucher sur le coup smiley

                        Un détail : M4 n’est pas officiellement défini. De toute façon la création monétaire c’est le passif entier des banques, c’est cela le problème complet de prise de pouvoir économique par la création monétaire des banques.


                      • Jason Jason 10 avril 2015 18:37

                        @ObjectifObjectif

                        Dans un Etat, dans une économie, il n’y a pas que des personnes physiques, il y a aussi ce qu’en droit on appelle des personnes morales. Vous semblez ne pas avoir bien intégré les deux notions.


                      • ObjectifObjectif 11 avril 2015 11:45

                        Bonjour @Jason, alors il faudra me présenter une personne morale, je serais ravi de la rencontrer ! Et vous, vous en avez déjà rencontré ?

                        Pas de trace non plus dans la constitution... Alors quel texte définit les droits d’une personne morale, énonce sa définition ? Quand est arrivé ce texte et par qui ?

                        Même les banquiers ne reconnaissent pas les personnes morales, puisqu’ils demandent toujours la signature d’une personne physique pour ouvrir un compte smiley

                        Le représentant qui signe pour une personne morale est comme un acteur qui joue le rôle d’une personne morale, une sorte de prêtre à l’intérieur d’une statue qui parle pour faire croire au dieu... Ce qui lui permet de commander tous les employés de la « personne morale », qui sont en fait et en pratique ses employés.

                        Si tout le monde arrêtait de croire à l’idée schizophrène que les marionnettes « personnes morales » sont des personnes vivantes, alors ce serait déjà un grand progrès pour la santé mentale du monde occidental.

                        Quand on voit des « sauvages » obéir à ce que dit un « sorcier » parlant pour un « esprit », cela engendre souvent les moqueries : croyez-vous vraiment être en meilleure posture avec votre « personne morale » ?

                        En plus le choix de l’adjectif « morale » pour des marionnettes sans aucune sensibilité, cela relève manifestement de la propagande.


                      • julius 1ER 11 avril 2015 20:34
                        Moi aussi, je suis étonnée que cette information islandaise ne soit pas davantage relayée par les médias.

                        @Céline Ertalif

                        tu es candide ou tu la joues naïve ?????????????

                      • Jason Jason 11 avril 2015 23:14

                        @ObjectifObjectif

                        Ne vous emballez pas ; demandez à n’importe quel juriste ou à un expert comptable ou à un président de société, ou à n’importe quelle association. 


                      • ObjectifObjectif 12 avril 2015 11:12

                        Bonjour @Jason

                        Sortez de vos illusions ! Je ne m’emballe pas, je vous propose de tenter une expérience bien terre à terre.

                        Évidemment, si vous parlez à un marionnettiste de sa marionnette, il va vous dire ce qu’il veut, selon son intérêt personnel. Si vous demandez au guru d’une secte si son dieu existe, pensez-vous que sa réponse puisse être une preuve quelconque ?

                        Vous étiez sérieux avec votre réponse ou c’est du second degré ?

                        Quand aux juristes, et bien justement nombreux sont ceux qui remettent en cause le traitement actuel des personnes morales.

                        Au passage, accorder un droit, et en plus le droit souverain de création monétaire, à des personnes morales, c’est clairement accorder plus de droit aux humains qui les manipulent qu’aux autres humains, ce qui est directement en contradiction avec le principe constitutionnel d’égalité en droit des humains.


                      • Jason Jason 12 avril 2015 13:56

                        @ObjectifObjectif

                        Bonjour,

                        De quelque côté que vous vous tourniez la personne morale existe bel et bien. Maintenant les conséquences de cet objet juridique sont considérables : il y va de la disparition de la responsabilité individuelle. Et c’est à ça que nous aboutissons avec de concept. C’est merveilleux, personne n’est responsable de quoi que ce soit ! Et ça permettait de dire au théâtre et dans les romans du XIXème : « les affaires, c’est très simple, c’est l’argent des autres » ; et j’ajouterai : « La politique, c’est très simple, c’est la vie des autres (la guerre aussi, d’ailleurs) »

                        La personne morale, c’est la lévitation garantie, le miracle des miracles puisque personne n’est responsable. Cela permet aux théories économiques libérales de se poser comme science : pas de responsabilité. D’où le nombre de réunions, de rapports, de conférences, de visites de groupes, avec, de temps à autres un porte-paroles. Fantômes de la personne morale. Cela concourt à abstraire les choses néfastes pour leur faire perdre leur réalité.

                        C’est tout un système. Mais il existe bel et bien. Faut-il le conserver ? C’est une autre affaire...pensez donc, c’est tellement pratique !


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 21:08

                        @ObjectifObjectif
                        Soit c’est l’ Etat et sa banque Centrale qui créent la monnaie : c’est un droit régalien qui a existé en France jusqu’en 1974. Cela nécessite la souveraineté de l’ Etat.


                        Soit ce sont les banques privées, chaque fois qu’elles ouvrent une ligne de crédit et cela devient « une monnaie-dette »

                      • ObjectifObjectif 12 avril 2015 23:06

                        @Fifi Brind_acier Votre déclaration veut m’enfermer dans une fausse alternative !

                        Je vous rappelle l’article 3 de la Constitution : « La souveraineté nationale appartient au peuple ».

                        Il n’est pas écrit que la souveraineté appartient à l’état, relisez bien !

                        L’alternative logique au regard de la constitution, c’est que la création monétaire appartienne directement au peuple, donc aux citoyens.

                        En outre, vous oubliez qui doit financer l’état, c’est le peuple, les citoyens, à travers les impôts, JAMAIS aucune constitution n’a écrit que l’état devait être financé par du crédit avec intérêts.

                        Financer l’état avec du crédit avec intérêt, c’est une trahison supplémentaire.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 avril 2015 07:07

                        @ObjectifObjectif,
                        Le droit européen est supérieur au droit des Etats.
                        Ce qui s’applique, ce n’est pas la Constitution française, mais l’article 123 du TFUE qui interdit aux Etats de se financer autrement que par des emprunts aux banques privées.


                        « La souveraineté appartient au peuple », dans vos rêves. Mais pas dans l’ Union européenne !
                        Jean Claude Junker vient d’expliquer aux Grecs que « les élections ne changent pas les Traités ».

                        Si vous voulez retrouver la souveraineté, et la démocratie, il faut sortir de l’ UE.
                        C’est la raison d’être de l’ UPR.

                      • ObjectifObjectif 13 avril 2015 09:20

                        @Fifi Brind_acier Je me plaçais bien évidemment dans le futur proche, de retour en France smiley

                        Quand la constitution est appliquée, le souverain c’est le peuple, pas l’état.

                        Donc le droit régalien de créer monnaie appartient directement au peuple.

                        Et c’est le peuple qui finance l’état par les impôts.

                        Le crédit est une invention (ancienne) des « banquiers » pour pervertir l’état et détourner à la fois le pouvoir économique et le pouvoir politique.


                      • Jason Jason 10 avril 2015 18:30

                        C’est une manoeuvre bien risquée qui va restreindre le crédit. Mais, d’un autre côté ce même crédit sera davantage orienté vers des investissements moins spéculatifs et réduira les risques de surchauffe et de bulles.

                        La question que je me pose c’est : pourquoi ne pas obliger à augmenter les réserves obligatoires en fonds propres des banques ? Les accords de Bâle III (ou y a-t-il d’autres accords plus récents ?) imposent des fonds propres d’environ 9% des prêts consentis. C.à.d. 91% de création de monnaie. Ce qui est énorme et donne lieu à de sérieux dérapages.

                        Alors, pourquoi ne pas essayer de contrôler le crédit ? Mais comment, et avec quels critères, sans causer un sérieux coup de frais sur l’économie.

                        Mais, vu le nombre de crises passées de ce pays, si ça réussit, ça sera un exemple extraordinaire. Les banques privées vont leur faire la guerre à coup sûr afin de faire capoter le projet. A suivre...


                        • Pascal L 10 avril 2015 19:23

                          @Jason
                          Bâle III donne l’impression d’un contrôle de la quantité de monnaie créée. Dans la réalité, il n’en est rien ; les banques créent autant de monnaies qu’elles ont de demande et réclament ensuite des fonds à la BCE qui les accorde quasi systématiquement à un prix totalement non dissuasif. Surtout si on pense que cette somme va être prêtée 9 fois environ.

                          Et si ce n’est pas suffisant avec la BCE, la banque titrise ses dettes dans de magnifiques pyramides à la Ponzi.

                          Avec le système actuel, toute réduction de la dette conduit à une crise, car il existe un lien entre la variation du crédit et le chômage qui sert de variable d’ajustement. Les Etats n’ont pas d’autres choix que d’augmenter la dette jusqu’à ce que le système éclate. 
                           Il faut modifier les règles de fonctionnement de la monnaie pour réduire le poids de la dette dans le fonctionnement de l’économie.

                        • Jason Jason 10 avril 2015 20:10

                          @Pascal L

                          Merci pour la précision


                        • Pascal L 10 avril 2015 19:13

                          La monnaie redeviendra un objet démocratique lorsque l’on pourra choisir la monnaie que l’on peut garder et celle que que l’on doit dépenser le plus rapidement possible. Il faut donc avoir plusieurs monnaies en circulation simultanée pour que nous ayons ce choix. Techniquement, ce n’est plus un problème avec les moyens de paiement électroniques.


                          Il faut se rappeler que les Suisses ont deux monnaies : 
                          - le Franc Suisse, utilisé par les étrangers et tous les Suisses,
                          - le Franc Wir créé par une banque mutualiste (la banque WIR) et utilisé par 70000 entreprises, il est non convertible mais on trouve toujours un intermédiaire qui va le faire.
                          Le franc Wir fait 10% environ du PIB suisse et existe depuis plus de 80 ans.

                          Ce qui est intéressant avec le Franc Wir, c’est que la monnaie appartient aux utilisateurs (les clients de la banque) qui peuvent donc prendre les décisions dans les instances prévues.
                          La création du Franc Wir intervient là où le Franc Suisse est faible et rééquilibre le Franc Suisse.
                          Les chèques de la banques Wir ont deux lignes, ce qui permet le panachage dans un paiement, mais les choses peuvent devenir encore plus transparentes aujourd’hui.

                          Redonner le pouvoir de création monétaire à l’Etat ? Pourquoi pas si c’est encadré. L’Etat a une légitimité démocratique, mais il faut des contrepouvoirs pour éviter de revenir aux excès d’avant 1973.
                          L’Etat a une vrai légitimité pour définir les infrastructures nécessaires au fonctionnement du pays et il devrait pouvoir en créer le financement, d’autant plus que pour beaucoup d’infrastructures, le retour sur investissement se fait par une augmentation des recettes fiscales.

                          Pour que la dette ne mette pas en péril le fonctionnement de l’économie, il faut que la création monétaire ne se fasse que très partiellement sur de la dette. Le reste doit être émis sous forme de capitaux permanents ou quasi-permanents en contrepartie des projets d’infrastructure ou d’investissement. La relation entre la création monétaire par la dette et les crises a été théorisé par Minsky et modélisé par Steve Keen. La conclusion de leur travaux est qu’il y a une relation directe entre notre manière de créer la monnaie et l’instabilité économique.

                          Les banques peuvent garder une légitimité pour le financement des investissements si celui-ci se fait en fonds propres comme les banques le pratiquaient autrefois…

                          Quand au financement de la consommation, on peut garder la mécanique actuelle.

                          Il est indispensable de bien séparer les domaines d’intervention des banques pour que les jeux du type casino ou Ponzi sur la dette ne mettent pas en péril l’économie réelle qui ne fait plus que 2 à 3% environ des transactions bancaires.

                          • ObjectifObjectif 11 avril 2015 11:58


                            @Pascal L qui a écrit "La monnaie redeviendra un objet démocratique lorsque l’on pourra choisir la monnaie que l’on peut garder et celle que que l’on doit dépenser le plus rapidement possible."

                            La seule monnaie démocratique est la monnaie que je crée moi-même en égalité de valeur avec chaque autre citoyen.

                            Choisir dans quel projet j’investis la nouvelle monnaie que je viens de créer est le seule vote démocratique qui ait un sens, car ensuite toute la circulation de la monnaie créée sera ordonnée par le projet dans lequel j’ai investi en premier.

                            Imaginez le démarrage d’une société basée sur la monnaie comme aujourd’hui : 0 banque, 0 compte, 0 monnaie bancaire, 0 billets.

                            Si je fonde la première banque, je dois trouver le premier client. Je luis ouvre le premier compte, et je peux lui acheter son travail ou le résultat de son travail, et lui faire crédit.

                            Et bien le 1er projet pour lequel je vais lui faire crédit, ce sera le premier projet à pouvoir proposer du travail, il n’aura pas de concurrent tant que je le déciderai, et je pourrais choisir tous ses concurrents, selon à qui j’attribuerai la création monétaire.

                            Pour aller plus loin :

                            http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/qui-cree-vraiment-la-monnaie-une-49356

                            http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/devenir-banquier-en-une-minute-49450


                          • Pascal L 11 avril 2015 15:56

                            @ObjectifObjectif
                            « La seule monnaie démocratique est la monnaie que je crée moi-même en égalité de valeur avec chaque autre citoyen. » 


                            Il y a une belle contradiction entre le fait que vous faites vous même la monnaie et le fait qu’elle soit démocratique. Pour vous suivre, il faudrait que chaque citoyen créée sa propre monnaie…

                            La valeur d’une monnaie c’est la valeur des contreparties et la confiance dans le fonctionnement de la monnaie. Des monnaies comme le BitCoin sont basées uniquement sur la confiance dans le respect des règles. Le $ ou l’€ sont basées sur la confiance que les dettes seront bien remboursées. Je n’ai à priori aucune confiance dans votre monnaie et donc sa valeur est proche de 0.

                            Tous le monde peut choisir les projets dont il préfère faire l’investissement, mais tous le monde n’est pas capable de réaliser ces projets. Ce ne n’est donc pas en distribuant uniformément la monnaie que l’on obtiendra un optimum.

                          • ObjectifObjectif 11 avril 2015 16:50

                            @Pascal L qui a écrit « Pour vous suivre, il faudrait que chaque citoyen créée sa propre monnaie… »
                            exactement ! Cf l’autre commentaire. Quelle contradiction ? Le Peuple est le Souverain selon la Constitution, chaque citoyen est donc co-souverain, et comme la création monétaire est le pouvoir du souverain, il est tout à fait logique qu’il soit le pouvoir du Souverain.

                            Au contraire, confier la création monétaire à une partie quelconque de l’exécutif est en contradiction totale avec l’indépendance des pouvoirs.

                            « Le $ ou l’€ sont basées sur la confiance » non, sur l’ignorance de leur mécanisme réel, sur l’ignorance de la création monétaire par les banques. cf http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/l-arme-de-destruction-massive-la-49457

                            "Tous le monde peut choisir les projets dont il préfère faire l’investissement, mais tous le monde n’est pas capable de réaliser ces projets.« Exactement, c’est pour cela qu’il s’agit de financer les projets des autres, la part de création monétaire est exactement équivalente à un ensemble de bulletins de vote.

                             »Ce ne n’est donc pas en distribuant uniformément la monnaie que l’on obtiendra un optimum." mais ce n’est pas en laissant ce pouvoir de décision monétaire fabuleux rassemblé dans quelques mains inconnues que nous l’atteindrons non plus : il s’agit donc ici d’empêcher toute concentration du pouvoir qui ne soit pas la volonté et la responsabilité des citoyens, très concrètement.


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 10 avril 2015 20:47

                            C’est beau, la naiveté.


                            Si la création monétaire est confiée aux banques privées, c’est pour éviter que ne se répètent les erreurs commises par la France Révolutionnaire sur ce point.

                            En gardant la maîtrise de la création monétaire, un Etat est toujours trop tenté de faire jouer la planche à billets afin de couvrir ses dépenses et elle finit toujours par perdre le contrôle de sa monnaie qui s’effondre sur le plan extérieur.

                            Regardez ce qu’il advint des Assignats, puis aux Mandats Territoriaux. Emis en trop grand nombre par rapport aux valeurs sur lesquels ils étaient gagés, ils ont provoqué l’effondrement de la monnaie et accru l’endettement du pays. Il faudra le retour à la monnaie métallique et à la banqueroute des Deux Tiers pour apurer la situation.

                            A un moment ou un autre, l’ Islande perdra le contrôle de sa Couronne et ses habitants devront soit vivre avec une monnaie qui ne vaut plus rien sur le plan extérieur ( adieu, les importations. J’espère qu’ils aiment le poisson parce que c’est tout ce qu’ils ont ! ), soit l’abandonner pour user du dollar ou de l’ Euro. 

                            Et je vous raconte pas alors l’appauvrissement généralisé de sa population à cause du taux de change qui leur sera appliqué !

                            • ObjectifObjectif 11 avril 2015 12:03

                              Bonjour @Mmarvinbear qui a écrit : « Si la création monétaire est confiée aux banques privées, »

                              Qui a décidé cela ? Quelle loi ? Personnellement, je n’ai pas été prévenu, et je n’ai pas vu passé un seul texte de loi sur le sujet depuis 1945 et la nationalisation de la monnaie, faite par De Gaulle avec l’accord de tout le spectre politique.

                              Les banques ont été privatisées à partir de 1985, mais qui a décidé que la création monétaire devrait être faite par les banques privées ?


                            • Mmarvinbear Mmarvinbear 11 avril 2015 12:47

                              @gorio
                              La guerre monétaire et la planche à billet sont deux choses différentes. Dans le premier cas il s’agit d’une offensive sur le marché des changes menée en général par des banques étrangères et dans le deuxième cas il s’agit d’une opération d’augmentation artificielle de la masse monétaire réalisée par l’ Etat lui même pour pallier à un manque d’argent liquide.


                              Le progrès se voit a ce niveau là. L’inflation est très fortement réduite, ce qui consolide l’économie du pays et favorise les investissements étrangers, ce qui se traduit par de l’emploi.

                              L’établissement d’une banque européenne a été un très grand pas en avant, en éliminant les risques d’attaques contre l’ Euro, ou en tout cas en les rendant beaucoup plus difficile.

                              Après, la politique économique est une autre histoire. il faut trouver un juste milieu entre conservatisme et intervention économique à tout crin. La position allemande actuelle est beaucoup trop stricte et plus de liberté économique ne pourra être que bénéfique.

                              Pour autant, dans ce cas, le contrôle démocratique serait une mauvaise idée, à moins que le Peuple ne s’y connaisse vraiment en politique économique. Rien n’est pire que de confier les commandes à un groupe de personnes qui ne sait pas ce qu’il fait, fut-ce au nom de la démocratie.

                            • ObjectifObjectif 11 avril 2015 13:44

                              @Mmarvinbear qui a écrit : « La guerre monétaire et la planche à billet sont deux choses différentes. »

                              En disant cela vous ignorez la base du mécanisme de création monétaire : tout étranger qui change des $ (au hasard) contre des € sur un compte bancaire d’une banque européenne, opère en fait la création de monnaie bancaire européenne, donc l’augmentation du stock d’€.

                              Donc tout pays qui a accepté le change libre devient en fait sous la souveraineté monétaire du plus gros créateur de monnaie, et en l’occurrence le plus gros créateur ce sont les banques des USA.

                              C’est aussi pourquoi tous les pays un peu sensé refusaient le change libre, car le change libre c’est l’abdication de la souveraineté monétaire.

                              Prenons un exemple : un client verse un billet de 100us$ à sa banque et demande que ce soit crédité sur son compte. La banque va augmenter le solde de son compte du montant correspondant en tenant compte du change, soit disons actuellement 94€. Ce montant n’était sur aucun autre compte auparavant, c’est une création monétaire.

                              Une fois versé, le billet appartient à la banque et la banque peut en faire ce qu’elle veut, acheter ce qu’elle veut avec.

                              Si vous remplacez 100 par 100 milliards, cela fonctionne à l’identique.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 21:11

                              @Mmarvinbear
                              Regardez la dette publique depuis qu’il est interdit aux Etats d’emprunter à leur Banque Centrale !!


                            • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 11 avril 2015 00:05

                              Qui est-ce qui s’est déjà tapé une Islandaise ? Et est-ce que c’était bien bon, ou est-ce que ça ressemblait à se taper un bonhomme de neige ? smiley


                              • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 avril 2015 00:30

                                Bonjour,
                                .
                                Ce que veut faire l’Islande c’est ce que l’UPR propose entre autres dans son programme qui est inspirée sur celui du CNR (Comité National de la Résistance).
                                .
                                Restaurer la souveraineté nationale passe par la reprise de la création monétaire.
                                .
                                L’UPR propose de rendre à la banque de France son statut datent avant le 3 janvier 1973
                                https://www.youtube.com/watch?v=dx5meDjfTGo&t=670
                                .
                                .
                                .


                                • Pascal L 11 avril 2015 11:21

                                  @eau-du-robinet
                                  « Restaurer la souveraineté nationale »


                                   C’est quoi la souveraineté nationale ?
                                  Si c’est pour assumer le pouvoir à la place des citoyens, cela n’a pas plus de sens que le système actuel. Nous n’avons pas besoin de pouvoirs, mais de contre-pouvoirs.

                                   En matière monétaire comme pour le reste, les décisions doivent être prises au bon niveau : local, régional, pays, continent… et surtout avec de vrais contre-pouvoirs qui peuvent agir lorsque le travail n’est pas bien fait. La BCE aurait une légitimité au niveau international, si on pouvait la sanctionner.
                                  De même une banque locale a une légitimité pour irriguer l’économie locale et doit être sanctionnée quand elle fait du Ponzi avec la dette. 

                                   Une monnaie doit toujours appartenir à ses utilisateurs, une monnaie peut donc être émise par une banque si elle est mutualiste et si la monnaie circule chez les clients de la banque. 

                                   Chaque monnaie poursuit une intention économique qui doit être clairement établi. Le problème avec l’Euro est que cette monnaie ne couvre pas l’ensemble des besoins économiques et qu’elle en situation de monopole, ce qui empêche la création de monnaies réellement complémentaires. Les monnaies locales actuelles sont un mauvais exemple car la contrepartie en est l’Euro. Elle ne font donc pas de concurrence à l’Euro.

                                • ObjectifObjectif 11 avril 2015 12:08

                                  @Pascal L

                                  ou plutôt : une monnaie doit toujours être créée par les citoyens, en parts égales. C’est le concept original de crédit « mutuel » ou « réciproque », au sens ou nul ne doit pouvoir créer plus que l’autre.

                                  Vous vous rapprochez avec le concept de coopérative, à condition qu’il ne soit pas détourné comme il l’a été avec les « crédits XXX » en trompe-l’œil.


                                • Pascal L 11 avril 2015 15:41

                                  @ObjectifObjectif
                                  « une monnaie doit toujours être créée par les citoyens, en parts égales » 


                                   Si vous faites cela, votre monnaie va perdre toute sa valeur très rapidement. 
                                   La monnaie n’est jamais une richesse en soi et n’a aucune valeur à priori. Vous ne pouvez pas fixier arbitrairement la valeur d’une monnaie qui est donc nulle par défaut.
                                   Une monnaie est un moyen de créer de la richesse (souvent aussi un moyen de prédation des richesses, mais cet aspect est largement connu et je n’en parlerai pas). Une monnaie doit toujours être créée avec une contrepartie qui peut être une richesse existante ou à construire. Lorsqu’elle est utilisée pour construire une richesse, la monnaie devient le capital des créateurs et doit être utilisé exclusivement pour la création de richesse.
                                  La distribution ne peut intervenir que dans un deuxième temps à partir des richesses réalisées.
                                  Si vous voulez construire une école, il est possible de créer de la monnaie pour rémunérer les maçons et les professeurs. Cette école va permettre de former des jeunes qui à leur tour créeront des richesses. Cette école peut être gratuites puisque les frais ont déjà été couverts et c’est là qu’intervient la redistribution.
                                   La valeur de la monnaie utilisée est garantie par la richesse future qui sera créé par les élèves. Le retour sur investissement se compte en dizaines d’années, ce qui fait qu’une école ne peut pas être financée par de la dette.

                                • ObjectifObjectif 11 avril 2015 16:38

                                  @Pascal L compte tenu de la qualité de votre réflexion, je trouve surprenant que vous cherchiez les objections avant de chercher à mieux comprendre. Vous devez bien imaginer que tout ne peut pas être dit en une phrase sur un tel sujet smiley

                                  J’ai écris « créée » et pas plus. Et comme vous l’écrivez plus loin : « Une monnaie est un moyen de créer de la richesse ».

                                  Si vous le permettez, je reprendrais donc : « une monnaie doit toujours être créée par les citoyens, en parts égales » (donc pas illimitée !).
                                  Une personne ne peut pas utiliser sa part de création monétaire pour acheter pour lui-même, sauf un minimum pour survivre.
                                  Une personne peut seulement utiliser sa part de création monétaire pour financer des projets d’autres personnes : finalement comme un membre d’un comité de crédit de banque idéal.

                                  La création monétaire, c’est en fait le vrai bulletin de vote, le vote économique qui permet de décider quels projets seront financés (ou non) dans le futur.


                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 avril 2015 20:49

                                  Bonjour Pascal L,
                                  .
                                  « C’est quoi la souveraineté nationale ? »
                                  .
                                  Quand j’ai évoque la souveraineté nationale je fait allusion à celle du Général de Gaulle et le programme du CNR. Sortir l’Otan, comme le propose l’UPR dans son programme, est indispensable pour rétablir la souveraineté nationale. L’Otan est devenue une organisation criminelle qui nous entraine dans des guerres qui nous ne concernent pas.
                                  .
                                  La souveraineté monétaire est indispensable pour pouvoir ajuster le taux d’échange et de nous adapter à un marché fortement inégalitaire ! L’Euro est une vrai catastrophe et les pays du sud de la zone euro payent le prix fort de cette monnaie qui détruit notre économie.
                                  .
                                  La banque de France doit retrouver ses droits qu’on à transféré aux banques privées le 3 janvier 1973.
                                  Pourquoi les citoyens doivent t-ils payer des impôts qui servent à payer des intérêts aux investisseurs et des spéculant du secteur privées. Les services publics font également partie de la souveraineté nationale ! Ce n’est pas aux sociétés étrangères d’interférer sur la gestion d’eau en France, voire dans notre indépendance énergétique, voire notre système de transport, par exemple les autoroutes ! La souveraineté nationale sert à protéger les intérêts des citoyens face aux vautours de la mondialisation. Si ce n’est pas la nation qui défend les intérêts des français qui c’est qui le fait à sa place ? Personne et certainement pas les commissaires de l’UE, et cela on commence à le sentir par le démantèlement des services publics, de la sécurité sociale ... en route vers la privatisation mutualisation, ... idem pour les retraites .... en route vers les cotisations en passent par des organismes du privées qui n’attendent que ça pour s’enrichir encore plus sur notre dos et pour démanteler la république française.
                                  .
                                  Voyez vous la souveraineté nationale est un rempart indispensable pour défendre les intérêts d’un pays. le projet de la mondialisation est de détruire la souveraineté des pays européens, l’UE européenne s’emploie à supprimer notre souveraineté et c’est inscrit même dans les traites du TUE et les TFUE les quelles ont été rédigé avec le but de ultra- libéraliser le marché européen au détriment des travailleurs et des classes moyennes !
                                  Chômage en masse .....
                                  .
                                  Je souhaite vous rappeler quelles sont les valeurs du CNR donc le programme de l’UPR est inspirée.
                                  .
                                  Un court rappel sur ce qu’été le programme du CNR, programme qui est en cours de démantèlement par l’UMP et le PS pour laisser place à la mondialisation et au marché ultra-libéral lequel bénéficié aux riches (à l’oligarchie) mais pas aux citoyens ordinaires du monde !

                                   

                                   a) Sur le plan économique

                                  - l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ;

                                  - une organisation rationnelle de l’économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général et affranchie de la dictature professionnelle instaurée à l’image des États fascistes ;

                                  - l’intensification de la production nationale selon les lignes d’un plan arrêté par l’Etat après consultation des représentants de tous les éléments de cette production ;

                                  - le retour à la Nation des grands moyens de production monopolisés, fruit du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurance et des grandes banques ;

                                  - le développement et le soutien des coopératives de production, d’achats et de ventes, agricoles et artisanales ;

                                  - le droit d’accès, dans le cadre de l’entreprise, aux fonctions de direction et d’administration, pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires, et la participation des travailleurs à la direction de l’économie.

                                  b) Sur le plan social

                                  - le droit au travail et le droit au repos, notamment par le rétablissement et l’aménagement du régime contractuel du travail ;

                                  - un rajustement important des salaires et la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine ;

                                  - la garantie du pouvoir d’achat national par une politique tendant à la stabilité de la monnaie ;

                                  - la reconstitution, dans ses libertés traditionnelles, d’un syndicalisme indépendant, doté de larges pouvoirs dans l’organisation de la vie économique et sociale ;

                                  - un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat ;

                                  - la sécurité de l’emploi, la réglementation des conditions d’embauchage et de licenciement, le rétablissement des délégués d’atelier ;

                                  - l’élévation et la sécurité du niveau de vie des travailleurs de la terre par une politique de prix agricoles rémunérateurs, améliorant et généralisant l’expérience de l’Office du blé, par une législation sociale accordant aux salariés agricoles les mêmes droits qu’aux salariés de l’industrie, par un système d’assurance contre les calamités agricoles, par l’établissement d’un juste statut du fermage et du métayage, par des facilités d’accession à la propriété pour les jeunes familles paysannes et par la réalisation d’un plan quinquennal rural ;

                                  - une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ;.

                                  Voila ce qui été le passé et voici le programme de l’UPR dans le quel vous retrouverais quasiment toutes les points cité.
                                  http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf

                                  Et ne me dite pas que c’est un programme de droite ! C’est un programme républicain !
                                  .
                                  Voyez vous je retrouve la souveraineté dans le programme du CNR ... ce n’est pas de la commission européenne qu’on peut attendre ce genre de mesures. La construction européenne est une construction anti-sociale !


                                • ObjectifObjectif 11 avril 2015 22:02

                                  Bonjour @eau-du-robinet, qui a écrit : « La banque de France doit retrouver ses droits qu’on à transféré aux banques privées le 3 janvier 1973. »

                                  En 1973 les banques étaient encore nationalisées depuis 1945 ! Elles ont été privatisées à partir de 1985, avec la création monétaire.

                                  Savoir cela permet de mieux montrer les responsabilités politiques dans cette situation, cela devrait vous servir.
                                   


                                • Pascal L 12 avril 2015 09:39

                                  @ObjectifObjectif
                                  Excusez-moi, mai votre présentation était un peu courte et je comprends mieux votre position maintenant. J’y vois tout de même un problème, c’est la dimention du temps. Les projets ne se financent pas tous au même moment ni à la même vitesse. On peut prendre du temps et financer une étude préalable qui ne sera pas suivi d’effets. La somme engagée doit être celle des projets en cours et peu fluctuer dans le temps. Avec votre solution, que se passe-t-il lorsque le projet n’est financé que partiellement ? Ne pourrait-on pas simplifier et faire voter les citoyens pour les projets ? Le retour sur investissement peu toujours se faire vers les citoyens par des impôts diminués des bénéfices, par des services gratuits ou par des dividendes si la monnaie est privée.


                                • ObjectifObjectif 12 avril 2015 10:51

                                  Bonjour @Pascal L !

                                  La question sur le temps ne change pas selon la répartition. C’est une question bien connue en physique, c’est l’entropie, l’oubli, l’amortissement, c’est aussi ce qui garantit la stabilité.

                                  « Ne pourrait-on pas simplifier et faire voter les citoyens pour les projets ? » Chaque unité de monnaie créée est un bulletin de vote. Techniquement c’est exactement équivalent.

                                  Politiquement c’est très différent, car faire voter sur la répartition d’un budget, cela suppose que quelqu’un ait centralisé ce budget d’abord, que quelqu’un ait donc centralisé le pouvoir monétaire, et donc en prenne le contrôle à plus ou moins long terme, ce qui s’est TOUJOURS passé dans l’histoire.

                                  Il est donc très important, vital, que chaque citoyen conserve jalousement sa part de pouvoir de création monétaire, même s’il décidait de ne l’utiliser jamais.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 21:18

                                  @Pascal L
                                  La souveraineté nationale, c’est quand un Gouvernement n’a pas de comptes à rendre aux non élus de Bruxelles, de la BCE et du FMI !! Il n’a de comptes à rendre qu’aux citoyens qui l’ont élu. 


                                  Vous avez conscience de tous les milliards que la France a déboursé pour payer les intérêts de la dette ? Donc vous, contribuable.

                                  « La modernité » n’est pas de se ruiner en payant les intérêts de la dette aux banques privées, mais d’emprunter à taux 0% à sa Banque Centrale, comme c’était le cas jusqu’en 1974.

                                • Piloukalos 11 avril 2015 11:08

                                  Le contrôle de l’émission de la monnaie par les états est une avancée mais n’est qu’un coup d’épée dans l’eau si on ne remet pas en question notre mode de développement et de consommation.
                                  Notre mode de vie occidentale a des conséquences sur notre environnement et sur les pays du tiers monde.
                                  Je peux citer le docu de France 2 sur le coltan
                                  http://www.francetvinfo.fr/societe/video-telephones-portables-lenvers-du-decor_736723.html
                                  Notre surconsommation de viande qui demande un rendement toujours plus élevé des terres afin de nourrir le bétailengendre une utilisation accrue des pesticides et un épuisement de la couche arable.
                                  cf :http://www.arte.tv/guide/fr/050771-000/voyage-au-bout-de-la-viande et http://www.arte.tv/guide/fr/050772-000/pesticide-et-sante-l-equation-sans-solution


                                  • foofighter foofighter 11 avril 2015 13:22

                                    Intéressant !


                                    • julius 1ER 11 avril 2015 20:22

                                      l’Islande réinvente ce qui prévalait chez nous dans notre beau pays jusqu’en 1973, c’est grâce au financement de l’Etat par la Banque de France que la France ruinée par la guerre, ou plutôt les guerres y compris celles de décolonisation, a pu parvenir à être la 4ie économie mondiale en 1973..

                                      pas mal pour un petit pays, mais ce que peu de gens savent c’est que la décision prise par Pompidou, Balladur, Giscard de faire passer la création monétaire et le financement de l’Etat par les marchés financiers et bien cette décision a été prise au nom de l’intérêt de l’Etat et de la Nation pour ne pas créer de Dette publique..... sic !! 

                                      car voyez -vous l’Etat français n’était pas endetté en 1973, c’est sous cette frauduleuse option que l’Etat s’est endetté comme jamais dans l’histoire depuis cette date mais le plus grave dans cette affaire c’est que les banques et les marchés financiers avaient comme impératif de ne pas endetter 
                                      l’Etat , ils devaient être les garants de la bonne santé financière de notre pays ...... sic !!!
                                      on voit ce qu’il en est depuis cette date fatidique !!!!!!!!

                                      en fait au nom de cela et de l’endettement créé par les banques privées, cette dette est indue car les banques privées n’ont pas respecté cette part du contrat !!!!!!

                                      de plus la démonstration est faite que ce scénario de privatisation de la monnaie a été réalisée par les marchés financiers dans 34 pays, on voit bien que la France n’a pas été le seul pays à subir ce Holdup et cette spoliation....... 

                                      on peut facilement deviner qui a orchestré cette mise au pas de tous ces pays en les rendant dépendant des banques privées !!!!!!!!!!!!

                                      • ObjectifObjectif 11 avril 2015 21:49

                                        Bonjour @julius 1ER, un détail de taille : en 1973, toutes les banques étaient nationalisées, donc la création de monnaie bancaire était aussi nationalisée.

                                        La création monétaire a été privatisée avec les banques à partir de 1985 lors de la « cohabitation » et AUCUN parti n’a expliqué que, avec les banques, il y avait en paquet cadeau la création monétaire.

                                        Le plus intéressant est au niveau stratégique : la loi de 1973 n’a eu aucun effet en 1973, elle est devenue « utile » lors de la privatisation 10 ans après ! Ce qui montre une certaine capacité d’anticipation, n’est-ce pas ?


                                      • julius 1ER 12 avril 2015 09:00
                                        La création monétaire a été privatisée avec les banques à partir de 1985 lors de la « cohabitation » et AUCUN parti n’a expliqué que, avec les banques, il y avait en paquet cadeau la création monétaire.

                                        @ObjectifObjectif

                                        c’est vrai que la volonté de tout privatiser surtout les profits et les services très rentables, part de très loin ....... je ne verse jamais dans le« conspirationisme » mais intérêt bien compris commence par soi-même, et des élites formées dans les mêmes écoles, fréquentant les mêmes lieux, parlant la même langue, défendant les mêmes valeurs et système cela finit par faire un même peuple pour les mêmes objectifs ..... et on est là, mais ce qui commence à faire « tache » dans ce pays c’est que le système engendre les mêmes tares qu’aux USA, cad une pauvreté qui s’incruste dans le paysage avec sa contrepartie, une richesse qui s’étale et des institutions qui entérinent ce phénomène.....
                                        quand elle ne le favorise pas ...... et là on se retrouve à des années lumières du CNR et de ses ambitions !!!

                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 21:19

                                        @ObjectifObjectif
                                        Ecoutez donc ce qu’explique Michel Rocard !
                                        Il dévoile le pot aux roses de la modernitude.


                                      • ObjectifObjectif 12 avril 2015 22:57

                                        @Fifi Brind_acier Je vois bien l’augmentation exponentielle de la dette due à l’effet inéluctable des intérêts cumulés, ce n’est pas nouveau et ce n’est pas ce Mr qui l’a découvert.

                                        Par contre, ce que j’entends surtout, c’est que ce Monsieur n’a JAMAIS prévenu ses électeurs que la privatisation, à partir de 1985, des banques nationales, que le CNR et De Gaulle avaient privatisées en 1945, c’était aussi la privatisation cachée de la création monétaire.

                                        Cet homme est donc un TRAITRE A LA NATION comme tous ses collègues politiques.

                                        Aujourd’hui encore, AUCUN tribun politique que je connaisse ne dénonce la création monétaire par les banques. Si vous en connaissez un, je serais ravi que vous me montriez ses déclarations qui dénonceraient la création monétaire par les banques.


                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 avril 2015 07:17

                                        @ObjectifObjectif
                                        L’objectif de mon commentaire n’est pas de disserter sur la trahison de Rocard et de toute la bande Mitterrandienne, sur laquelle nous sommes bien d’accord, mais de vous montrer qu’il y a bien eu dérapage dans la dette, à partir du moment où les Traités européens ont imposé aux Etats d’emprunter uniquement aux banques privées.


                                        L’article 104 du Traité de Maastritch de 1992, est devenu les articles 123 & 63 du TFUE.
                                        L’objectif de l’ UPR est de remettre en place le rôle de la Banque de France de prêteur de l’ Etat et des Collectivités locales.
                                        Ce qu’une loi a dérégulé, peut à nouveau être remis en place par une autre loi. 

                                      • ObjectifObjectif 13 avril 2015 09:32

                                        @Fifi Brind_acier Désolé, mais vous dissertez abondamment sur l’article de 73, sans JAMAIS avoir parlé de la trahison de la privatisation de la création monétaire, en privatisant à partir de 1985 les banques nationalisées par le CNR et par De Gaulle en 1945, avec la Banque de France.

                                        Si vous respectez la Constitution, ce que vous affirmez par ailleurs, alors respectez-là aussi dans ses premiers articles : si le peuple est souverain, c’est au peuple de créer monnaie, pas à la banque de France. Que la banque de France régule et contrôle, parfait. Mais qu’elle ne crée surtout pas de monnaie.

                                        Et par ailleurs, le financement de l’état, c’est l’impôt des citoyens, car ce sont les citoyens qui contrôlent l’état, en coupant les vivres si besoin.

                                        Le financement de l’état par le crédit est aussi une trahison, car c’est donner le pouvoir à des personnes qui ne sont pas les citoyens, et c’est explicitement interdit par la constitution aussi. Article 3 encore, en parlant de la souveraineté nationale : « Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. »

                                        Je vous incite donc à lire TOUTE la constitution.... smiley


                                      • Marc Chinal Marc Chinal 12 avril 2015 16:55

                                        @ l’auteur de l’article :
                                        .
                                        La monnaie est créée par les banques privées ? Suivant quels principes ?
                                        Ne me dites pas que vous faites partie des victimes de la théorie de « l’argent dette » ?


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2015 21:23

                                          @Marc Chinal
                                          Evidemment que les banques privées créent de la monnaie !
                                          Chaque fois qu’elles ouvrent une ligne de crédit.
                                          Pourquoi croyez vous que les traités européens aient imposé l’obligation d’emprunter aux banques privées ? Parce que la dette est le plus sûr moyen d’asservir les peuples et de leur faire cracher des intérêts.


                                        • Marc Chinal Marc Chinal 13 avril 2015 00:23

                                          @Fifi Brind_acier
                                          .
                                          Non, c’est une légende. Les banques privées ne créent pas de la monnaie.
                                          Si les traités européens ont obligé à passer par les banques privées c’est pour qu’elles se servent au passage avec les intérêts et également pour éviter que des gouvernements jouent trop avec la planche à billet, car chaque fois que des gouvernements l’ont fait, après ça a été la catastrophe.
                                          .
                                          Pour asservir les peuples, il suffit de leur imposer d’utiliser de la monnaie, quelle qu’elle soit.


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 avril 2015 06:52

                                          @Marc Chinal
                                          Certes, il existe des gouvernements qui ont abusé.
                                          Mais vous ne pouvez pas opposer cet argument au racket imposé par les banques privées.


                                          Quand on regarde l’évolution de la dette, on ne voit pas que les gouvernements aient abusé de la planche à billets, mais on voit très bien comment les banques se sont gavées avec les intérêts !!

                                        • Marc Chinal Marc Chinal 13 avril 2015 14:34

                                          @Fifi Brind_acier
                                          .
                                          Et ?
                                          .
                                          Les banques font du commerce, vous êtes contre le commerce ?
                                          Les banques prennent des taux d’intérêt, vous êtes contre les taux d’intérêt ?
                                          Le gouvernement français emprunte à des taux ridiculement bas, mais payer les retraites et tout le reste avec des emprunts, n’est-ce pas là le scandale de faire payer les générations futures ? (avec ou sans intérêt).
                                          .
                                          (note : je ne suis pas là pour défendre ce système, je veux juste dire que dans le système monétaire, on est obligé de se faire arnaquer. Quand ce n’est pas par l’un, c’est par l’autre. Et vouloir focaliser sur les banques, c’est juste... de la manipulation. Trouver « un juif » ou « un mouton noir ». Or ce n’est pas comme cela qu’on fera un avenir serein, c’est en construisant la civilisation de l’après monnaie).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès