• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’ONU doit mettre fin à l’impunité du crime contre (...)

L’ONU doit mettre fin à l’impunité du crime contre l’humanité en Iran

Les familles des victimes du massacre de 1988 en Iran sont consternées par l'inaction et l'indifférence de la communauté internationale.

JPEG - 203.5 ko
Des orphelins de Mostafa Salehi posent à côté de l’image de leur père exécuté ! Une scène amère et douloureuse.

Les familles des victimes du massacre de 1988 sont consternées par l'inaction et l'indifférence de la communauté internationale à l'égard des milliers de victimes du régime des mollahs en Iran. Mon frère cadet Ahmad Raouf-BashariDoust est une victime de ce massacre.

En réalité le régime n’a pas arrêté, même un jour, les exécutions. Regardez les visages innocents des enfants de Mostafa Salehi, un des manifestants emprisonnés du soulèvement de décembre 2017-janvier 2018, à la prison Dastgerd de la ville d’Ispahan qui a été exécuté le 5 août 2020.

La publication de cette photo sur les réseaux sociaux en Iran a bouleversé tout le monde.

Des orphelins de Mostafa Salehi posent à côté de l'image de leur père exécuté ! Une scène amère et douloureuse.

Le moment n’est-il pas venu de mettre fin à la machine de la mort et des exécutions en Iran ? Tout est prêt pour traduire ces criminels en justice.

Au cours de ces 32 années, des milliers de pages de documents ont été rassemblées et publiées sur ce crime contre l'humanité. Comme l’enquête d’Amnesty International publiée en 2018, l’enquête de Geoffrey Robertson, avocat renommé des droits de l’homme et ancien juge des Nations unies, le livre d’enquête de Tahar Boumedra, ancien chef du Bureau des droits de l’homme de l’ONU en Irak, le livre « Crime against humanity » (Crime contre l’humanité) publié par l’OMPI.

Ce livre contient aussi les noms de plus de 5000 Moudjahidine du peuple massacrés ; les détails de 35 commissions de la mort et l’emplacement des fosses communes dans 36 villes.

'Des crimes contre l'humanité' selon Amnesty International

Il y a aussi des aveux des criminels au pouvoir en Iran qui sont fiers de leur crime !

Selon Amnesty International, "En août 2016, l’enregistrement audio d’une rencontre remontant à août 1988 a fuité. On entend certains hauts responsables de la 'commission de la mort' de Téhéran discuter de son atroce mission. En réaction aux remous suscités par cette révélation, les dirigeants iraniens ont ouvertement célébré les événements de 1988, glorifiant la purge et expliquant que 'les responsables méritaient de recevoir des médailles d’honneur'."

"Compte tenu de leur caractère généralisé et systématique, Amnesty International considère que ces exécutions extrajudiciaires et les disparitions forcées persistantes constituent des crimes contre l’humanité, et appelle la communauté internationale à prendre des mesures de toute urgence.

Aucun représentant des autorités n’a jamais été traduit en justice pour ces atrocités. En effet, les principaux organes judiciaires et gouvernementaux responsables de veiller à ce que les victimes obtiennent justice sont notamment composés de représentants de l’État qui avaient été chargés des homicides de 1988."

Le 17 juillet 2020, dans un message vidéo sur Twitter, Morgan Ortagus, porte-parole du Département d’Etat américain, a condamné les violations continues des droits humains du régime iranien, en particulier le massacre de milliers de prisonniers politiques en 1988, et a appelé "la communauté internationale à mener des enquêtes indépendantes et à faire en sorte que les victimes de ces horribles violations des droits de l’homme, organisées par le régime des mollahs, puissent obtenir des comptes et la justice".

Ortagus a désigné le 19 juillet comme anniversaire : la mise en place de 'commissions de la mort' visant à massacrer les prisonniers iraniens en 1988.

Les commissions de la mort étaient le produit d’une fatwa du fondateur du régime religieux Rouhollah Khomeini, qui déclarait que l’opposition au régime était une « inimitié contre Dieu » et donc passible de mort.

Le régime a rapidement entrepris d’éliminer la principale opposition, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI-MEK) avec des exécutions massives.

La plupart des représentants de l’État ayant participé aux 'commissions de la mort' en 1988 ont occupé, et parfois occupent encore, des postes de pouvoir en Iran.

'L'ONU doit réagir'

Maintenant c’est le tour de l'ONU de jouer son rôle. Comme dit Amnesty International, "L’ONU et la communauté internationale ont gravement manqué à leur devoir envers les familles et les victimes. L’ONU doit mener une enquête indépendante sur ces crimes contre l’humanité".

Le cycle du crime et du meurtre se poursuivra jusqu'à ce que ces criminels au pouvoir en Iran soient traduits en justice.


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • jocelyne 14 août 12:15

    pensez donc ma bonne dame, l’onu ne réagit déja pas à :

    -annexion de la cisjordanie

    -elections en bielorussie

    alors les émeutes de 1988.....


    • Clocel Clocel 14 août 12:24

      Attention !

      Dans le sillage de l’ONU, il y a le FMI, ne troquez pas des tyrans locaux contre l’asservissement global.

      Mais vous savez tout cela mieux que moi, j’en suis persuadé.



        • JPCiron JPCiron 14 août 22:22

          @binary

          Ce genre d’info, c’est de l’intox pure.

          Car les structures Européennes ET françaises sont déjà largement converties à la suppression des critiques du camp adverse. Cela a commencé au plus haut niveau, et ça a ruisselé...

          Et, plutôt que de confier le job à la Justice (en lui donnant les moyens), on délègue la ’’censure’’ à des structures étrangères dont on connaît déjà les penchants...
          https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/proposition-de-loi-visant-a-lutter-220703

          Et on critique les Chinois, les Russes ou les Turcs !
          .


        • xana 14 août 16:07

          Bonjour la Voix de l’Amérique (ou celle des services de propagande israélienne, peu importe)...

          Avez-vous besoin de faire de la propagande en France ? L’Amérique soumise à l’AIPAC ne vous suffit plus ?


          • Drougeok Drougeok 14 août 16:53

            Un instant je pensais lire mettre fin à l’impunité du crime contre l’humanité en Israël.

            Non.

            Tant que cela ne sera pas établi, les reste peut largement attendre.


            • Jonas 14 août 22:31

              Le régime criminel des mollahs , non content de manipuler les chiffres du coronavirus , maintient sa répression a l’encontre des femmes. Une quarantaine de femmes sont emprisonnées dont l’anthropologue franco iranienne Fariba AbdelKhah et une autre étrangère , la jeune chercheuse autralo-britannique Kylie Moore -Gilbert. 

              L’avocate Nasrin Sotoudeh, emprisonnée et prix Sakharov en 2012 a entamé une grève de la faim, pour attirer l’attention sur les conditions de détention, encore plus dégradées depuis le début de l’épidémie.

              Un texte écrit ( https://www.facebook.com/Iddhi.fdh/posts/3180277435342836) :

              << Militants des droits humains ! En pleine crise du coronavirus, qui touche l’Iran et le monde , les conditions des prisonniers politiques sont devenues si difficiles que leur détention ne peut plus continuer avec tant d’oppression. Je commence une grève de la faim et exige la libération des prisonniers politiques . Dans l’espoir d’établir la justice dans mon pays.>> 

              Le régime criminel des mollahs ne peut se maintenir , que par la répression et surtout celle à l’encontre des femmes, qui ont osé enlever leur voile. 


              • xana 15 août 09:06

                @Jonas
                Ah, toi aussi tu te joins aux services de propagande israéliens ?
                Je te croyais plutôt aux Témoins de Jéhovah, ou à une secte encore plus obscure.
                Comme quoi les sectes vont toujours dans le sens de l’argent.


              • Jonas 16 août 10:56

                @xana

                Vous êtes bien courageux d’avoir fui comme un «  rat » votre pays de misère et de manque de liberté, pour insulter , ceux qui contrairement à vous , ont refusé de quitter leur pays , pour rester combattre le régime criminel des mollahs , en sachant le prix à payer. 

                Les femmes iraniennes , sont le symbole de ce courage du peuple iranien, auquel j’apporte , toute ma sympathie. 


              • Djam Djam 15 août 13:34

                @ Massoumeh

                M’enfin cher ami, qu’attendez-vous de l’ONU ??? N’avez-vous toujours pas compris à quoi servent, depuis leur création, tous ces « bouzins » ? ONU, FMI, OMS, BCE etc... sont les lieux de la plus infâme politique mondialiste qui soit.

                L’incohérence en est le cœur... se nommer Organisation des Nations Unis alors que ces mêmes organismes totalement parasités travaillent à anéantir toutes les Nations, dont la vôtre cher Massoumeh, avouez que c’est croustillant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité