• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine et la menace fantôme de l’invasion russe depuis le (...)

L’Ukraine et la menace fantôme de l’invasion russe depuis le Caucase

Depuis six ans, l’Ukraine ne cesse de hurler sans cesse à l’invasion russe imminente, sans que cette dernière ne montre le bout de son nez. La dernière version en date de cette alerte à l’invasion russe fantôme vient du ministre ukrainien des Affaires étrangères qui a déclaré que la Russie pourrait lancer son attaque contre l’Ukraine lors des exercices « Caucase 2020 » qui auront lieu cet automne.

Les exercices « Caucase 2020 » comme prétexte à l’invasion russe de l’Ukraine

Lors d’une interview accordée à Interfax Ukraine, Vassily Bodnar, le ministre ukrainien des Affaires étrangères a ainsi déclaré que l’Ukraine devait se préparer mentalement au fait que la Russie ne cessera d’utiliser ses forces armées pour atteindre ses objectifs politiques, et à la possibilité que les exercices « Caucase 2020 » se transforment en offensive militaire russe contre son voisin.

« Un nombre important d’experts et d’analystes militaires partagent l’opinion selon laquelle une offensive militaire est possible. L’OTAN comprend également à quel point il est réellement possible que le potentiel militaire de la Russie soit utilisé contre l’Ukraine, et son activation est possible dans un avenir proche. Par conséquent, nous devons nous préparer mentalement à ce que la Russie ne cesse pas d’utiliser ses forces militaires pour atteindre ses objectifs politiques ou économiques  », a-t-il déclaré.

Bon déjà concernant le fait d’utiliser ses forces armées pour atteindre ses objectifs politiques, c’est surtout la méthode américaine ça. Il suffit d’égrener la liste des guerres menées par l’armée américaines ou ses proxys partout dans le monde ces dernières décennies pour renverser des gouvernements qui ne conviennent pas à Washington, et mettre la main sur les ressources naturelles d’un grand nombre de pays, pour se rendre compte que M. Bodnar transpose sur la Russie les méthodes de ses patrons américains.

De plus, si réellement la Russie a envahi le Donbass depuis six ans, pourquoi l’Ukraine devrait se préparer mentalement à l’utilisation par la Russie de ses forces militaires pour atteindre ses objectifs politiques ? Soit l’Ukraine est déjà en guerre contre la Russie depuis six ans, et elle devrait donc déjà être préparée mentalement à cela depuis longtemps (si ce n’est pas le cas, c’est plus qu’inquiétant pour Kiev), soit elle doit se préparer mentalement et cela veut dire que ces histoires d’invasion russe du Donbass ne sont que des affabulations.

Mais analysons la suite de ses déclarations. Bodnar parle ensuite de l’augmentation des forces militaires russes à la frontière orientale de l’Ukraine et du renforcement des troupes russes en Crimée.

« Très souvent, les forces d’occupation russes sur le territoire du Donbass occupé sont mises en état d’alerte. Tout exercice peut entrer assez rapidement dans une phase active d’opérations de combat, donc le risque est certainement croissant, et bien sûr, les militaires le voient. Récemment, il y a eu une déclaration d’un représentant de la Direction principale du renseignement du ministère de la Défense, les militaires comprennent clairement les menaces que représentent de telles actions. Notre tâche est de faire connaître la réalité de ce danger à la communauté internationale, ce que nous faisons à l’ONU, à l’OSCE et au niveau bilatéral. Les communications publiques sont également actives pour montrer que la Russie n’abandonne pas sa politique agressive  », a-t-il expliqué.

Sauf qu’encore une fois il n’y a pas de forces d’occupation russe dans le Donbass. Les deux milices populaires de la RPD et de la RPL (Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk) sont composées dans leur écrasante majorité de locaux, nés dans le Donbass, qui ont grandi sur place, et pour beaucoup fondé une famille ici. Le reste ce sont des volontaires venant d’une multitude de pays dont la Russie, la Serbie, l’Italie, la France, l’Afghanistan, l’Allemagne, l’Espagne, la Finlande, etc.

Et si elles ont été mises en état d’alerte au mois de mai, c’était à cause de l’augmentation des bombardements de l’armée ukrainienne contre les civils du Donbass, qui faisait craindre de potentielles attaques ou une offensive de la part de l’armée ukrainienne. Cela n’avait rien à voir avec une opération d’invasion russe de l’Ukraine… M. Bodnar accuse les milices populaires de ce qu’elles envisageaient comme actions de la part de l’armée ukrainienne.

Incohérences dans les propos des officiels ukrainiens et dans le scénario d’invasion russe du pays

En plus lorsqu’il parle d’exercices, comme ceux de « Caucase 2020 » (Interfax ayant précisé de quels exercices militaires parlait Bodnar, qui sont explicitement mentionnés dans la déclaration du représentant de la Direction principale du renseignement militaire auquel il fait référence), le ministre ukrainien des Affaires étrangères oublie un peu vite que ces entraînements grandeur nature sont internationaux.

En effet, des unités de 17 pays alliés de la Russie sont invitées à ces exercices « Caucase 2020 » ! Donc j’aimerais que M. Bodnar m’explique comment va se passer « l’invasion russe » de l’Ukraine au départ de ces exercices. Les unités russes vont partir au milieu des exercices et laisser leurs collègues de 17 pays tous seuls sur les polygones ou ils les emmènent avec eux pour une invasion internationale du pays voisin ?

De plus les polygones sur lesquels auront lieu les exercices sont à plus de 350 km de la frontière avec l’Ukraine. Pas vraiment ce qu’il y a de mieux pour lancer une offensive rapide et discrète… Enfin, ce n’est pas la première fois que la Russie organise de tels exercices militaires à grande échelle, et à chaque fois l’Ukraine hurle à l’invasion imminente qui ne vient jamais.

Et si on regarde les déclarations d’autres politiciens ukrainiens, on obtient un son de cloche totalement différent. Ainsi, Andreï Sentchenko, ancien chef adjoint de l’administration du Président ukrainien, a déclaré que la construction du pont de Crimée avait sauvé l’Ukraine de l’invasion russe, en obligeant Moscou à dépenser beaucoup d’argent pour sa construction au lieu d’investir dans des chars d’assaut et une guerre avec le pays voisin.

Bon, déjà ce raisonnement frôle le débilisme quand on sait que même sans construire de nouveaux chars d’assaut, la Russie en a actuellement six fois plus que l’Ukraine, et que donc dans l’absolu elle n’aurait pas besoin d’en fabriquer plus.

Mais en plus la déclaration de Sentchenko contredit celle de Bodnar… Soit la Russie a dépensé dans le pont de Crimée l’argent qu’il lui aurait fallu pour faire la guerre à l’Ukraine, et donc elle est sauvée, soit l’armée russe va l’envahir demain, mais faut choisir les gars. C’est soit l’un soit l’autre.

Enfin, si on aborde la question de la raison pour laquelle soudainement la Russie se déciderait à envahir l’Ukraine, Bodnar explique que cela pourrait être à cause de l’instabilité interne en Russie provoquée par le vote sur les amendements à la constitution du pays dont les résultats seraient insatisfaisants, et le fait que l’Ukraine refuse toujours de rétablir l’approvisionnement en eau de la Crimée.

Sauf que pour l’instant les sondages à la sortie des urnes indiquent que 76 % des Russes ayant voté ont soutenu les changements à la constitution de la fédération de Russie qui sont proposés. Donc le résultat n’est pas du tout mauvais, bien au contraire.

Et pour ce qui concerne l’approvisionnement en eau de la Crimée, le chef de la République autonome, Sergueï Aksionov a déjà déclaré qu’il ne demanderait pas à Zelensky de rouvrir le robinet, puisque désormais des puits artésiens ont été creusés et des canalisations transportant leur eau jusqu’à Simféropol ont été construites, réglant ainsi le problème une bonne fois pour toute.

Les seuls qui ont désormais un problème avec la coupure de l’approvisionnement en eau de la Crimée, ce sont les Ukrainiens, qui se retrouvent privés d’une manne financière dont ils auraient bien besoin, et qui voient les régions agricoles proches de la frontière avec la péninsule dépérir faute d’eau (puisqu’en coupant l’eau à la Crimée, l’Ukraine l’a aussi coupée aux régions frontalières).

Donc Bodnar essaye de nous agiter l’épouvantail d’une offensive russe qui n’aurait en réalité aucune raison d’avoir lieu, puisque les deux justifications avancées ne tiennent pas la route une seconde, et dont le scénario (une invasion lancée pendant les exercices « Caucase 2020 ») serait encore plus délirant que les raisons invoquées pour son déclenchement.

En réalité le ministre ukrainien des Affaires étrangères hurle au loup pour cacher l’état déplorable de son pays, qui devient de plus en plus visible, comme sur ces photos d’un marché de Kiev, où les gens vendent leurs affaires à proximité immédiate des rails où passent régulièrement des trains, dans une scène digne du Bangladesh (comme l’ont fait remarquer plusieurs commentateurs de ces clichés).

L’Ukraine est en train de tomber dans un état de pauvreté digne du début des années 90, après la chute de l’URSS. Même Mikheïl Saakachvili dit qu’il n’y a pas d’État en Ukraine et que la Russie est plus avancée en matière de réforme que son voisin.

Alors Kiev brandit encore et toujours la menace fantôme d’une invasion russe imaginaire pour distraire les Ukrainiens du marasme dans lequel les autorités post-Maïdan ont plongé l’Ukraine. À défaut d’avoir du pain et des jeux pour distraire sa population, le gouvernement ukrainien en est réduit à lui raconter des histoires de méchants ogres russes qui ne feraient même pas peur à un enfant de cinq ans. Mais bon, il est logique d’un État fantôme accouche d’histoires de menaces fantômes, et en la matière l’Ukraine ne manque pas d’imagination à défaut de logique…

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • xana 1er juillet 09:00

    Merci Christelle pour cet article qui montre bien que le gouvernement ukie est aux abois.

    La cote personnelle de Zel est également au plus bas. Pauvres Ukrainiens !

    Je crois que lorsque les Russes interviendront en Ukraine ils n’auront pas besoin de chars, mais d’ambulances et de rations de survie pour sauver les gens. Et de médecins.\

    Je ne sais pas qui a été assez con (2 personnes) pour moinsser cet article, ils n’ont pas eu le courage de se signaler même sous leur pseudo. Moi qui ne plusse pas souvent j’ai été bien obligé de le faire cette fois, même si ca n’a guère d’importance...


    • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 16:50

      @xana
      Merci pour votre vote.
      Les Russes n’interviendront pas en Ukraine. Ils vont la laisser mourir. Parce que s’ils interviennent ça va encore hurler à l’invasion...


    • skirlet 1er juillet 17:07

      @xana
      Les habitants de l’Ukraine doivent décider pour eux-mêmes s’il veulent de ce (sous)pays fascisé ou non. La Russie interviendra si l’Ukraine l’attaque directement avec les armes.


    • roman_garev 1er juillet 19:50

      Bonjour Christelle.

      Merci pour cet article.

      Merci de traduire en français, pour les lecteurs de cet article, le proverbe russe « Русский мужик долго запрягает, да быстро едет ».

      Aussi faut-il se rappeler l’apparition soudaine d’un régiment d’aviation russe en Syrie en automne 2015 qui a complètement changé la donne en Proche Orient.

      Aujourd’hui une longue étape d’incertitude a expiré pour la Russie. On est en train d’achever le vote pour les novations dans la Constitution de la Russie qui proclament, entre autre, sa souveraineté totale. Le peuple russe va confirmer (on le verra dans un ou deux jours, après le dépouillement du scrutin) son soutien au Président et sa politique. 

      Un peu avant on avait le grand défilé du 75e anniversaire de la Grande Victoire. Le crise causé par le COVID-19 est pratiquement terminé en Russie. L’économie en était touchée, mais pas grièvement. Le période de rappel des réservistes est prévu.

      À mon avis personnel depuis mon canapé, dans les semaines qui suivent la Russie va lâcher la bride qui contenait jusqu’à présent les républiques du Donbass dans leur aspiration de rejeter les hordes des occupants nazis en dehors des frontières de leurs régions (oblasts) pour mettre fin aux bombardements atroces des citadins donbassiens par ces criminels alcooliques drogués. Une aide humanitaire si longtemps attendue, rien de plus...


      • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 20:47

        @roman_garev
        Traduire ce proverbe est difficile, mais je vais essayer. « L’homme russe est long à se mettre en route (il se prépare longuement), mais après il va vite ».
        Je ne sais pas comment va évoluer la situation chez nous après ce vote pour les changements à la constitution russe, mais pour l’instant c’est pas très positif.
        http://www.donbass-insider.com/fr/2020/07/01/rpd-troisieme-camera-osce-detruite-par-armee-ukrainienne-en-un-mois/


      • roman_garev 1er juillet 21:13

        @Christelle Néant
        Merci.
        Ce qui n’est pas très positif pour le moment, pourrait s’avérer favorable justement afin que la situation évolue. Il faudra justement une raison fournie par les nazis pour justifier leur expulsion.


      • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 21:40

        @roman_garev
        Je sais bien. C’est juste que cette raison va certainement coûter cher en vies humaines, surtout parmi les civils.


      • roman_garev 1er juillet 21:44

        @Christelle Néant
        Pas obligatoirement. Les nazis pourraient détruire une structure vitalement importante, telle qu’un bâtiment d’alimentation en eau ou qqch dans ce genre...


      • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 21:51

        @roman_garev
        Même ça pourrait avoir des conséquences humaines désastreuses. Et je doute qu’ils se limitent à ça. C’est pas trop leur genre.


      • Guy19550 Guy19550 2 juillet 22:28

        Je n’ai de commentaire spécifique à formuler sur l’article, ma position est connue je pense de tous.

        Je mets cependant un lien relatif à la guerre récent ici, car c’est encore toujours d’actualité. Je le mets ici car j’ai pas encore lu l’article plus récent en rapport avec les caméras de l’OSCE. Je pense savoir qu’il y en a trois de détruites pour le moment.

        Et c’est vrai que cela est fait pour cacher des choses. Cela fait de ce lien que je rajoute, une priorité à lire et il y aura probablement des suites :

        https://tass.com/politics/1174229

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès