• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine exige des compensations délirantes en échange du lancement (...)

L’Ukraine exige des compensations délirantes en échange du lancement de Nord Stream 2

Incapable de rendre de nouveau le transit de gaz russe via l’Ukraine rentable et attractif face à Nord Stream 2, le pays a entériné son statut d’État mendiant et parasite, en exigeant des compensations pour le lancement du gazoduc concurrent. Après avoir tout fait pour empêcher Nord Stream 2 de voir le jour, voilà que l’Ukraine cherche à en tirer profit !

JPEG

Si l’Ukraine a réussi à gagner un peu de temps grâce aux sanctions illégales prises par les États-Unis contre les sociétés et navires impliqués dans le projet Nord Stream 2, qui ont retardé la complétion de la pose des tuyaux, l’échéance au-delà de laquelle le pays risque de se trouver sans transit de gaz russe approche inexorablement.

En 2019, grâce à ces manœuvres sordides, l’Ukraine a pu signer avec la Russie un contrat prolongeant le transite de gaz russe de 5 ans. Mais deux ans se sont déjà écoulés, et alors que la première conduite de Nord Stream 2 est déjà construite en totalité et que la deuxième sera normalement finalisée le mois prochain, l’Ukraine n’a toujours rien fait pour essayer de rendre son système de transport de gaz plus attractif auprès de la Russie pour garder un minimum de transit de gaz.

En deux ans, l’Ukraine n’a su qu’appeler à prendre sans cesse plus de sanctions contre Nord Stream 2 pour essayer d’empêcher la finalisation du projet, allant jusqu’à se ridiculiser, comme dans le tweet de Volodymyr Zelensky du 2 juin 2021, où le Président ukrainien dit sans rougir que sans l’argent du transit de gaz russe (c’est-à-dire l’argent du « pays agresseur »), son pays ne pourra plus entretenir son armée (qui soi-disant protège toute l’Europe du dit « pays agresseur »).

 

« Seuls les États-Unis et le président des États-Unis peuvent empêcher l’achèvement de Nord Stream 2. C’est une arme puissante donnée à la Russie. Le lancement de ce gazoduc privera l’Ukraine des fonds nécessaires pour renforcer son armée, qui protège aujourd’hui l’Europe entière. C’est ce que nous avons souligné lors d’une discussion avec des membres du Sénat américain. »

Quand on en arrive à mendier l’argent du pays avec lequel vous êtes soi-disant en guerre, pour pouvoir continuer à prétendument lui faire la guerre, c’est qu’il y a un sérieux problème avec le narratif officiel. Aucun pays réellement en guerre avec un autre n’irait mendier son gaz ou son argent. CQFD.

Et maintenant que la complétion et le lancement de Nord Stream 2 semblent désormais inévitables, l’Ukraine réclame maintenant des compensations pour la future perte du transit de gaz russe sur son territoire.

Afin de bien comprendre le côté délirant de ces revendications, je vais faire une analogie avec le monde de l’entreprise. C’est comme si une entreprise A, avec l’aide d’appuis au sein du monde politique avait cherché pendant des années à torpiller une entreprise B, concurrente, qui propose un meilleur service et moins cher. Puis lorsqu’il est devenu évident que le torpillage de l’entreprise B ne marche plus et qu’elle va remporter un contrat détenu jusque-là par la société A, lorsque celui-ci arrivera légalement à son terme, cette dernière exige alors une compensation parce que le contrat ne sera pas renouvelé.

N’importe quelle personne versée dans les affaires lisant un truc pareil devrait sauter au plafond. Personne n’a à garantir à l’entreprise A que le contrat sera renouvelé une fois arrivé à son terme. Si le marché est réellement libre et non faussé (ce qui n’est pas le cas puisque les États-Unis ont ouvertement et illégalement interféré avec leurs sanctions, créant une concurrence déloyale en faveur de l’Ukraine), la perte d’un contrat lorsqu’il arrive à son terme est une chose que n’importe quelle entreprise doit prendre en compte et assumer seule.

Une entreprise normale chercherait à tout faire pour garder son contrat en ayant de bonnes relations avec le client, et en se rendant la plus compétitive et attractive possible par rapport à la concurrence. Mais l’Ukraine, engluée dans sa russophobie post-Maïdan, n’a eu de cesse de cracher sur la Russie, et est habituée à utiliser des méthodes qui oscillent entre le racket façon mafia et la mendicité, selon la personne qu’elle a en face. Résultat, après avoir tout fait pour empêcher Nord Stream 2 de voir le jour, voilà que l’Ukraine réclame des compensations, qu’aucune clause du contrat prolongé en 2019, ni aucune règle du monde des affaires ne prévoit.

Ainsi, le 13 juin, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitri Kouleba, a déclaré dans une interview au journal allemand Welt, que Kiev compte recevoir des compensations pour la mise en œuvre du projet Nord Stream 2, même si actuellement le pays n’est pas impliqué dans les négociations qui ont lieu à ce sujet entre les États-Unis et l’Allemagne (ce qui en dit long sur le statut de colonie de l’Ukraine qui n’est même pas présente dans des négociations qui la concerne).

Il a précisé le lendemain sur son mur Twitter, quel genre de compensation l’Ukraine accepterait à savoir la récupération de la Crimée et de la partie du Donbass qui n’est actuellement pas sous son contrôle (ce qu’il appelle la « désoccupation des territoires ukrainiens »), et l’approvisionnement de l’Ukraine en gaz (ce qu’il appelle la « sécurité énergétique » du pays).

 

« Nord Stream 2 menace, avant tout, non pas l’économie, mais la sécurité de l’Ukraine. Nous sommes contre Nord Stream 2. Ce n’est qu’à la condition de la désoccupation des territoires ukrainiens et de la sécurité énergétique de l’Ukraine que Nord Stream 2 pourra être lancé. Ce serait une juste compensation. Et c’était également ma position lors des négociations à Berlin.  »

Ce tweet est ridicule et pitoyable à plus d’un titre (d’ailleurs mêmes les Ukrainiens se moquent de la proposition de Kouleba sur les réseaux sociaux). Premièrement le dossier de la Crimée est clos définitivement, comme le rappellent régulièrement les officiels russes, et il faut être sourd comme un pot et doté d’un QI à un chiffre pour croire que la Russie va rendre la péninsule à l’Ukraine contre le lancement de Nord Stream 2.

Deuxièmement l’Ukraine n’arrivera pas à empêcher le dit lancement d’avoir lieu vu que l’Allemagne ne mettra pas en danger sa sécurité énergétique et la compétitivité de ses entreprises pour les beaux yeux de Kiev.

Troisièmement, concernant le Donbass, sa récupération ne peut se faire que via l’application pleine et entière des accords de Minsk, que l’Ukraine sabote de manière constante.

Quatrièmement, la Russie n’a aucune obligation de fourniture de gaz envers Kiev, une fois le contrat actuel terminé, et n’a pas à assurer la sécurité énergétique de l’Ukraine. Comme l’a dit Vladimir Poutine lors de son interview récente à Rossia 1, la Russie n’a pas vocation à nourrir l’Ukraine !

Suite à ces demandes délirantes, qui ont fait rire plus qu’autre chose, une autre proposition de compensation possible est venue du politologue ukrainien Rouslan Bortnik, qui a suggéré ni plus ni moins que de donner une partie des actions de Nord Stream 2 à l’Ukraine pour compenser les pertes du pays !

«  Ok, nous comprenons que Nord Stream 2 est peut-être plus rentable pour vous. Faisons de l’Ukraine un copropriétaire de Nord Stream 2 en raison de ce que nous perdons, c’est une question politique, donnez-nous cinq, sept ou dix pour cent afin que nous puissions compenser nos pertes  », a déclaré l’expert sans trembler des genoux.

Selon lui, une partie du gaz qui passera par le gazoduc pourrait entrer dans les installations de stockage de gaz ukrainiennes.

«  Parlons-en, que l’Ukraine devienne un participant de Nord Stream-2. [..] Vendez ou transférez à la compagnie ukrainienne Naftogaz cinq pour cent du coût de ce gazoduc, et nous serons actionnaires, nous en tirerons de l’argent », a-t-il déclaré.

Si l’idée partait d’un bon sentiment et visait à pousser les autorités ukrainiennes à cesser leur sabotage de Nord Stream 2, l’effet sur les officiels russes fut plus que négatif.

Ainsi le sénateur russe Alekseï Pouchkov a dénoncé le comportement parasitaire de l’Ukraine qui veut maintenant se faire de l’argent sur le projet Nord Stream 2, alors qu’elle n’y a non seulement pas participé, mais qu’elle a même tout fait pour empêcher le gazoduc d’être construit.

 

«  L’Ukraine, qui n’a rien à voir avec Nord Stream 2, demande qu’une partie de ses actions lui soit remise à titre de compensation. L’Ukraine n’a rien construit, n’a rien financé, a essayé de perturber le projet, et maintenant elle veut qu’on lui donne des actions. Une nouvelle confirmation de la nature parasitaire de la « nouvelle » Ukraine.  »

Voilà ce qui arrive quand on vit dans une réalité alternative, un jour la réalité, la vraie, vous revient dans la figure, tel un boomerang. L’Ukraine a utilisé le transit du gaz russe sur son territoire comme un levier de chantage, tout en déversant sa russophobie sur le pays d’où provient l’or bleu qui lui assurait trois milliards de dollars de frais de transit par an. La Russie, comme l’Allemagne n’ont aucune intention de laisser l’Ukraine continuer ce jeu de chantage au gaz, et feront tout pour que Nord Stream 2 soit finalisé et mis en exploitation. Que cela plaise aux États-Unis et à l’Ukraine, ou non.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • xana 15 juin 11:26

    Ils sont RIDICULES...


    • Guy19550 Guy19550 15 juin 12:56

      Pour le gaz, les compensations ont été intégrées au dernier contrat, il n’y a pas lieu d’oublier cela. Croire que la Russie va compenser une seconde fois est ridicule.

      C’est différent pour la Crimée, là il est encore possible de définir une compensation à l’amiable mais pour le gaz, c’est fini. L’Ukraine peut cependant renégocier le contrat mais il est alors probable que les russes vont également supprimer d’autres cadeaux concédés, je pense par exemple à la dette de 3 milliards envers la Russie. Qu’ils essaient, et je leur souhaite bonne chance, Par ailleurs, ils peuvent s’adresser aux polonais pour avoir le gaz des amerlocs. Mais ce sera une autre paire de manches pour avoir du transit avec cette nerde.


      • chantecler chantecler 15 juin 13:09

        L’Ukraine est un des détonateurs de la guerre à venir .

        Désolé si je suis pessimiste mais l’état du monde occidental ne me permet pas d’envisager l’avenir avec espoir .

        La raison l’emporte rarement sur les profits .


        • Rita 15 juin 15:36

          Une des raisons réelles de la Première Guerre Mondiale (1914-18) fut le projet allemand de chemin fer vers Bagdad pour s’approvisionner en pétrole

          Cela lui aurait permis à l’Allemagne de ne plus dépendre des Britanniques et des USA qui avaient le quasi-monopole du trafic maritime et pétrolier.

          Le gazoduc permettra l’approvisionnement en gaz de l’Allemagne et de l’Europe sans passer par les mers (les USA veulent que les Européens achètent leur gaz et le livrer avec leurs navires

          L’Empire ne supporte pas qu’on s’affranchisse de lui


          • jacques 15 juin 16:54

            @Rita
            aie ! le chemin de fer de Berlin à Bagdad.... faut être givré pour imaginer celà



          • Rita 15 juin 17:16

            @jacques

            Berlin-Baghdad Bahn Map

            Il n’était pas loin d’être terminé.


          • L'apostilleur L’apostilleur 15 juin 18:13

            Avec Nord Stream 2 les allemands ont changé leur fusil d’épaule, ils ne visent plus Moscou.


            En 2014... «  Berlin juge incompatible la livraison des frégates à Moscou qui bloque la situation en Ukraine... »

            Les français se sont exécutés. 


            En 2019...« Présenté comme un projet « économique » par l’Allemagne, Nord Stream 2 est de plus en plus critiqué en Europe, particulièrement en France... »

            Les allemands se sont assis dessus .


            Les rapports franco-allemands mériteraient une explication.


            • samy Levrai samy Levrai 20 juin 14:45

              @L’apostilleur
              Il nous est de plus en plus difficile de trouver un morceau encore ciblable avant de nous tirer de nouvelles balles dans les pieds...


            • Samson Samson 16 juin 03:14

              "La Russie, comme l’Allemagne n’ont aucune intention de laisser l’Ukraine continuer ce jeu de chantage au gaz, et feront tout pour que Nord Stream 2 soit finalisé et mis en exploitation. Que cela plaise aux États-Unis et à l’Ukraine, ou non."

              Ben, quand les plans atlantico-occidentaux d’un gazoduc reliant le Qatar à l’Union €uropéenne via la Syrie semblent avoir fait très long feu, difficile de reprocher à l’Ukraine d’avoir au moins essayé de grapiller sa part du magot, ...

              Sans les millions de victimes sacrifiées aux aléas géo-politiques des marchés énergétiques, ce serait presque drôle ! smiley


              • Guy19550 Guy19550 16 juin 16:05

                @Samson
                On peut encore faire mieux dans la bêtise dans le genre : Et si on remettait le Southstream sur les rails pour éviter le Northstream II. Je rappelle quand même que ce sont les amerlocs et les européens qui sont à la base des problèmes. L’Europe aurait pu avoir le débit souhaité depuis 2017. Les ukrainiens ont quant a eux démoli leur marché par leurs propres actions. Je ne suis pas encore convaincu que les problèmes seront réglés pour la suite car chaque fois que j’ai vu des amerlocs prendre des baffes, ils ont des réactions totalement imprévisibles avec des ultimatums à la pelle. 


              • HELIOS HELIOS 20 juin 11:32

                ... et si on passait un coup d’essuie-glace sur les lunettes pour mieux regarder le problème ?

                Mettons de coté momentanément les aspects homéopathiques des américains, des ceux-ci et des ceux-la et regardons avec les vraies yeux la vraie réalité :

                Quel pays va accepter que son voisin controle sa souveraineté en controlant son acces a l’énérgie ?

                Vous connaissez ma réponse : Aucun !

                En 2014, l’Ukraine n’a pas livré l’Allemage, peu importe pourquoi y compris si la Russie ne l’a pas livrée... un peu comme si votre taxi s’arrete parce qu’il n’a pas payé son plein a la station : ce n’est pas votre problème, vous trouvez un autre moyen de transport.

                L’Allemagne a donc trouvé une autre solution, un gazoduc qui ne passe pas par l’Ukraine, point barre.

                Celui qui pense s’opposer a cela est un imbecile.

                Si L’Ukraine avait été sincère et respectueuse de ses contrats, elle aurait payé ou elle se serait arrangé  avec la Russie pour que rien ne soit coupé.

                Aujourd’hui, l’alternative existe, c’est foutu pour l’Ukraine

                Et par ailleurs je rejoins ceux qui pensent que le jeu est dangereux, car vu le bellicisme ukrainien, et que quelque attentat coupe provisoirement le NordStreean 2, je ne pense pas que les pays aux deux bouts du gazoduc laissent faire plusieurs fois.

                L’Ukraine devrait se dépêcher de passer a autre chose !


                • Rémi Mondine 20 juin 11:42

                  Il serait temps : 

                  De liquider l’Ukraine

                  De juger ceux qui ont permit au maidan d’exister.


                  • HELIOS HELIOS 20 juin 17:04

                    @Rémi Mondine
                    ... si je suis critique avec l’Ukraine, il y a un point sur lequel je ne transige pas !

                    La révolution de Maïdan fut un début de guerre civile car l’espoir d’une partie du peuple ukrainien a été bafoué.

                    Dans une démocratie, et même dans une dictature lorsque une partie importante du peuple manifeste son desaccord, les gouvernements doivent en tenir compte.
                    Ce ne fut pas le cas de l’Ukraine et il ne faut pas chercher ailleurs l’enchainement des problèmes et la sitution bloquée actuelle.

                    Je ne dirais pas non plus que les ukrainiens pro-Maïdan n’ont pas été « aidé » par d’autres pays, quelles qu’en soient les raisons, cela n’excuse rien. Le fait même de recevoir la TV internationale montrant les autres pays, est une aide déjà suffisante, mais pas determinante.

                    La réalité est que l’Ukraine telle de découpée lors de l’abandon de l’URSS ne fut pas le bon, comme d’habitude et la facture se presente maintenant... 

                    L’Ukraine doit commencer par se réconcilier avec elle même, c’est a eux de gerer leurs traitres, leurs collabos, les souverainistes de l’ouest comme ceux de l’est etc.
                    Les ukrainiens ne sont pas les membres d’un peuples d’aliens ou d’une civilisation décalée, ce sont des europeens comme nous tous, y compris les russes.

                    Notre mission a nous etranger à l’Ukraine, mais europeens, est de nous entendre pour les laisser regler leur problème sans stigmatiser même les plus radicaux ou régionaliste d’entre eux.

                    laissons-les decider....


                  • Christelle Néant Christelle Néant 20 juin 20:47

                    @HELIOS
                    Vous vous trompez totalement, l’Ukraine n’est pas un État, ce n’est pas un tout homogène. Et c’est là tout le problème. Ce n’est pas un peuple, c’est une mosaïque assemblée à la vas y comme je te pousse par l’URSS. Et ce que vous appelez souverainistes de l’ouest ce sont d’authentique néo-nazis qui vouent un culte à Stepan Bandera un collaborateur des nazis dont les hommes ont massacré des centaines de milliers de Polonais, de Juifs et de Russes pour le compte des nazis. Ces gens là veulent commettre un génocide dans le Donbass. Le tout soutenu activement par l’Occident. On parle pas de TV ou je sais pas quelle connerie. On parle de financement, d’entraînement de ceux qui ont mené le coup d’État sur les meilleures techniques pour faire cramer les policiers anti-émeutes etc. Le coup d’État du Maïdan a été une récupération d’un mouvement de grogne légitime par des néo-nazis violents payés et entraînés par l’Occident.


                  • Daruma 20 juin 21:16

                    @HELIOS

                    Si l’on veut comprendre la situation en Ukraine, ce n’est pas à vous qu’il faut s’adresser. Apparemment vous avez mis de l’eau dans votre vin, saupoudrez votre texte lénifiant de quelques vérités qu’on ne peut plus escamoter, après sept ans de guerre civile, et ajoutez une pincée de bons sentiments pour donner l’impression que vous êtes mesuré, raisonnable et tolérant. Un lecteur non averti s’y laisserait prendre. En réalité vous ne faites que nous servir une version à peine améliorée (car il y a quelques concessions) de la narrative occidentale. Sûr de votre fait, vous n’avez pas peur de vous ridiculiser en commençant par une phrase exclamative suivie d’une phrase écrite en caractères gras. Vous versez dans un paternalisme dégoulinant de bons sentiments et cela semble vous procurer une bonne dose d’auto-satisfaction. Les bons sentiments sont une bonne chose, bien sûr, à condition qu’ils ne servent pas à masquer la réalité, auquel cas ils ne sont que pure rhétorique.

                    Comment parler d’un sujet en omettant l’essentiel ? Vous réussissez ce tour de force. Par où commencer ? Par l’essentiel, justement.

                    - Maïdan n’a pas été une révolution mais un coup d’État.

                    - Ce coup d’État est l’aboutissement d’un projet de longue haleine, d’un plan dont le financement a débuté dès l’indépendance de l’Ukraine, financement qui s’élèvait, en 2014, à cinq milliards de dollars, dixit Victoria Nuland. Il s’agissait de stimuler et d’exacerber la russophobie tout en promouvant les sentiments nationalistes, xénophobes et fascistes d’une petite partie de la population, située principalement dans l’ouest de l’Ukraine, notamment par le biais d’ONG qui ne sont que des antennes déguisées des services de renseignement américains ou de pays occidentaux affiliés à l’Empire américain. La couverture consistait à se faire passer pour des associations qui œuvrent pour le développement de la démocratie.

                    - La prise de l’Ukraine est l’application de la doctrine Brzezinski, qui consiste à séparer la Russie de l’Ukraine et, par la même occasion, à la séparer du reste de l’Europe de manière à empêcher coûte que coûte la création d’un bloc eurasiatique puissant qui échapperait au contrôle de la puissance atlantiste que sont les États-Unis.

                    - Le mécontentement de la population était réel, mais pas au point de provoquer une révolution. Le mécontentement était plus de l’ordre du dégoût et de la résignation face à la corruption et à l’incompétence des élites dirigeantes, de quelque bord politique qu’elles soient. Je dis bien : de quelque bord politique qu’elles soient. Ce mécontentement a été instrumentalisé pour servir de justification au coup de force contre l’État. La preuve que tout cela fut artificiellement créé c’est que le peuple, en ce moment, a mille fois plus de raisons de se révolter, pourtant il ne le fait pas. Je vis en Ukraine, je suis bien placé pour le savoir : la hausse des prix et le coût de la vie sont intolérables, mais les gens supportent stoïquement cette situation. Si personne ne finance une « révolution », elle ne se produit pas, du moins pas tant que les gens arrivent à survivre. C’est aussi simple que ça.

                    - Les traîtres et les collabos sont au pouvoir. Et ils sont soutenus par ceux qui les y ont installés. Dans leur folie idéologique, ils sont prêts à détruire l’Ukraine. De par son histoire et sa diversité, l’Ukraine ne saurait être autre chose qu’une fédération de régions, par exemple sur le modèle de la Suisse. C’est la voie de la raison. Mais tant que l’Ukraine ne sera pas débarrassée des fous qui sont au pouvoir, il n’y a malheureusement pas d’espoir. C’est un peu trop facile, pour ne pas dire intellectuellement malhonnête, de mettre dos à dos ceux qui honorent des « héros » nazis et qui veulent imposer à toute l’Ukraine leur idéologie morbide et haineuse, et ceux qui veulent vivre en paix avec leurs concitoyens qui sont différents d’eux, en conservant leur langue et leurs traditions.

                    - Notre mission à nous, étrangers à l’Ukraine, est d’arrêter de s’ingérer dans leurs affaires. L’Ukraine est devenue une colonie des USA. Commençons donc par obliger le régime kiévien à appliquer les accords de Minsk au lieu de tout faire pour empêcher leur mise en œuvre. L’Ukraine redeviendra alors peut-être un pays normal, un pays qui n’écrase pas les différences mais au contraire leur permet d’exister. Mais Biden le veut-il vraiment ? Je suis sceptique.


                  • HELIOS HELIOS 21 juin 01:57

                    @Daruma

                    Hé, hé... vous me reprochez d’ecrire exactement ce que vous ecrivez dans votre premier paragraphe !

                    Je ne recommencerai pas, je ne suis pas complotiste et je n’ai pas la prétention de tout savoir, le Quai d’Orsay se garde bien d’etre transparent et ne communique rien même indirectement.
                    Ce que j’ai ecrit n’est ni paternaliste, ni repeint avec de bons sentiments, c’est seulement les conclusions que je tire  moi tout seul avec mes petits neurones — et diverses relations professionnelles ou pas (Sidcon), par exemple avec l’Ukraine 

                    Je vous ai livré, a vous lecteur et a l’auteur de ce billet, ma perception. Elle vaut ce qu’elle vaut, vous avez votre point de vue que vous pouvez exprimer librement c’est ce que vous faites, comme moi.

                    Finalement, nous sommes presque d’accord, votre dernier paragraphe le montre bien, a l’exception d’un mot inutile sur « la colonie des USA » qui devoile votre vision partiale et orientée de la situation.
                    (Au passage j’ai encore lu des accusations de « nazis » qui montrent également votre méconnaissance de ce qu’est un nazi et de ce que sont certains defenseurs d’une Ukraine qui ne ressemble pas a ce que vous souhaitez : pas d’accord avec vous = nazi !)

                    Bonne nuit à vous et mme C Néant.


                  • HELIOS HELIOS 21 juin 02:06

                    @Christelle Néant

                    = = = a été une récupération d’un mouvement de grogne légitime par des néo-nazis violents payés et entraînés par l’Occident. = = =

                    C’est à partir de phrase de ce type, et d’autres plus haut dans votre texte, qu’on ne pourra pas se mettre d’accord, peu importe, chacun garde son analyse.



                  • Daruma 21 juin 12:58

                    @HELIOS
                    «  Hé, hé... vous me reprochez d’écrire exactement ce que vous écrivez dans votre premier paragraphe ! »

                    Faux, je n’emploie pas un ton professoral et paternaliste, j’expose des constats et des arguments. Où voyez-vous, dans mon premier paragraphe, une phrase exclamative et une phrase en caractères gras ? Pourquoi pas une phrase en majuscules, tant que vous y êtes ? Si vous transposez vos affects sur ce que vous lisez, je n’en suis pas responsable.

                    «  Ce que j’ai écrit n’est ni paternaliste, ni repeint avec de bons sentiments »

                    Vous êtes comme monsieur Jourdain, qui faisait de la prose sans le savoir. Relisez-vous, ça se voit, je vous assure.

                    « Je ne recommencerai pas, je ne suis pas complotiste et je n’ai pas la prétention de tout savoir (...) »

                    Ce bout de phrase ne veut rien dire, et la suite de la phrase est absurde. En effet, on se demande comment le Quai d’Orsay pourrait être transparent puisqu’il soutient le régime de Kiev. Êtes-vous naïf à ce point ?

                    «  Je vous ai livré, à vous lecteur et à l’auteur de ce billet, ma perception. Elle vaut ce qu’elle vaut (...) »

                    Je vous ai démontré qu’elle ne valait pas grand chose. Vous n’avez contesté aucun argument si ce n’est l’accusation de « nazi » et le qualificatif de « colonie ». C’est un peu maigre. Peut-être que le terme « néo-nazi » vous conviendrait davantage ? Dire que votre perception ne vaut pas grand chose n’est pas une attaque personnelle, c’est un constat. C’est la même chose que si vous me disiez que 2 + 2 = 5 et que je vous dise non, 2 + 2 = 4

                    «  vous avez votre point de vue que vous pouvez exprimer librement c’est ce que vous faites, comme moi. »

                    Personne ne vous conteste le droit de vous exprimer librement. Là n’est pas la question. Je crois que vous êtes un adepte du relativisme cognitif : pour vous la vérité et les faits n’ont aucune importance, seule compte votre perception subjective. En gros, tout le monde a raison. Comme vous, je m’exprime librement, mais la ressemblance s’arrête là, car contrairement à vous, mon souci est la recherche de la vérité étayée par des faits vérifiables. Si vous étiez sincèrement préoccupé par la recherche de la vérité, indépendamment de toute position partiale et idéologique, vous ne traiteriez pas par dessus la jambe les arguments et les faits que j’ai pris la peine de vous exposer.

                    «  Finalement, nous sommes presque d’accord, votre dernier paragraphe le montre bien, à l’exception d’un mot inutile sur « la colonie des USA » qui dévoile votre vision partiale et orientée de la situation. »

                    Est-ce que vous vous rendez compte de l’incohérence de vos propos ? Vous contestez le fait que l’Ukraine est une colonie des USA, ce que personne ici en Ukraine ne conteste, à part bien sûr ceux qui soutiennent le régime, et il y en a de moins en moins. Vous prétendez donc savoir mieux que les Ukrainiens quelle est la situation de leur pays ? La majorité des gens sait que Zelenski ne peut rien faire sans demander la permission à son patron Biden. Rien de partial et d’orienté là-dedans, mais un simple constat que font les Ukrainiens eux-mêmes, sauf, encore une fois, ceux qui sont aveuglés par leur idéologie et leur haine. Si vous ne voulez pas reconnaître cet état de fait, pour des raisons qui vous appartiennent, c’est vous qui êtes dans une vision partiale et orientée. Si vous le savez mais que vous faites semblant de l’ignorer c’est grave. J’ose espérer que vous n’étiez simplement pas au courant.
                    J’évoquais l’incohérence de vos propos. Je m’explique : vous dites que nous sommes à peu près d’accord dans le dernier paragraphe. Pourtant, je dis que tout dépend de Biden et de son administration, chose que vous contestez puisque vous contestez le fait que l’Ukraine soit une colonie des USA. Vous voyez la contradiction ? Comment appelez-vous donc un pays qui n’a pas de souveraineté ? Comment appelez-vous donc un pays qui a transféré sa souveraineté à une grande puissance ?

                    «  (Au passage j’ai encore lu des accusations de « nazis » qui montrent également votre méconnaissance de ce qu’est un nazi et de ce que sont certains défenseurs d’une Ukraine qui ne ressemble pas a ce que vous souhaitez : pas d’accord avec vous = nazi !) »

                    Ce que vous dites est tellement ridicule que ça ne mérite pas de réponse. Cet argument bateau est périmé, vous devriez changer de disque. J’ai discuté avec des Ukrainiens qui sont des néo-nazis, je peux vous dire que le qualificatif est parfaitement justifié. Leurs propos vous feraient froid dans le dos. Cela dit, évidemment que tous les partisans du régime ne sont pas des néo-nazis. Personne n’a dit ça. Le problème est que les nazis sont infiltrés dans tous les organes du pouvoir.

                    «  une Ukraine qui ne ressemble pas a ce que vous souhaitez »

                    Pouvez-vous me dire quelle Ukraine je souhaite ? Je devine votre vision binaire et partisane. Comme je vous l’ai déjà dit je vis en Ukraine. Je souhaite donc vivre dans une Ukraine prospère, pas dans une Ukraine dirigée par des individus qui sabotent et détruisent leur propre pays juste pour satisfaire leurs ambitions idéologiques. Je souhaite vivre dans un pays où les gens se respectent et respectent leurs différences, une Ukraine où une minorité clairement fasciste ne prend pas en otage le pays, une Ukraine indépendante et souveraine qui entretient de bons rapports, notamment commerciaux, avec ses voisins, une Ukraine qui ne sert pas de bélier contre la Russie dans un affrontement fratricide qui ne sert que les intérêts géopolitiques des États-Unis.


                  • Christelle Néant Christelle Néant 21 juin 14:07

                    @HELIOS
                    Je confirme les propos de Daruma. Vous nous sortez la même soupe lénifiante que les journalistes occidentaux. La définition d’un néo-nazi ce n’est pas qu’il ne soit pas d’accord avec nous. La définition d’un néo-nazi c’est personne qui prône les mêmes idées que le 3e Reich. Or Svoboda, Azov, Secteur Droit et l’OUN (oui parce que cette organisation existe encore en Ukraine) se revendiquent tous de l’héritage idéologique de Stepan Bandera et de son organisation : l’OUN, qui je le rappelle dans son texte fondateur faisait des panégyriques de l’Allemagne nazie avec qui cette organisation a activement collaboré, et a massacré des centaines de milliers de civils polonais et de juifs.
                    Allez lire ça ça vous instruira positivement https://www.donbass-insider.com/fr/2020/06/26/ukraine-promotion-de-la-sterilisation-des-chomeurs-et-ode-a-la-collaboration-avec-les-nazis/
                    https://www.donbass-insider.com/fr/2020/01/21/trident-ukrainien-et-neo-nazisme-histoire-mythologique-de-lukraine-versus-realite/
                    https://www.donbass-insider.com/fr/2019/02/13/rferl-tente-de-blanchir-bandera-et-ses-fans-ukrainiens-actuels/
                    Azov utilise même le symbole de la division Waffen SS Das Reich sur son blason ainsi que le soleil noir.
                    Secteur Droit a carrément repris le drapeau de l’OUN en y ajoutant son nom et le trident.
                    Ca pour vous c’est des souverainistes qui ont une crampe au bras droit ou bien ?
                    https://edromos.gr/wp-content/uploads/2019/04/16_Ukraine.jpg
                    Ceux-là c’est quoi des patriotes de centre-droit ?
                    https://cdn.fishki.net/upload/post/2020/05/26/3327386/4-0.jpg
                    Ceux-là ils sont ptet un peu beaucoup à droite non ?
                    https://pbs.twimg.com/media/Dd_5hkGUwAAuuLt.jpg
                    Celui-là aussi non ?
                    https://novorossia.su/sites/default/files/styles/for_news_origin/public/fash izm-ehto_nemnogo_slozhnee.jpg?itok=JwhKp_uZ
                    Célébration de la SS Galicie par les groupes sus-mentionnés
                    https://ocdn.eu/pulscms-transforms/1/6mDk9kuTURBXy84MmFjZDViOS02MjQwLTQ4ODQtYmY0Zi1kMDRiZTUzYT Q0NDIuanBlZ5GVAgDNAfTCw4GhMAU
                    Bon, tous ces gens ce sont des néo-nazis, c’est ça la définition.

                    Bien maintenant qu’on a replacé l’église au centre du village, voilà qui était sur le Maïdan et qui a fait réellement le coup d’État
                    https://vesti.ua/politika/27360-oppozicija-obvinila-v-shturme-bankovoj-provokatorov/amp
                    Regardez le symbole sur le bras du mec qui a l’air totalement pacifiste et démocratique. Ca vous rappelle rien ? Eh oui le même symbole que pour le bataillon Azov créé plus tard, le symbole de la Waffen SS Das Reich !
                    https://vesti.ua/wp-content/uploads/2013/12/27360.jpg
                    Photo prise sur le Maidan, drapeaux de l’OUN
                    https://ic.pics.livejournal.com/lemysh/16795204/22800/22800_original.jpg
                    Photo prise sur le Maidan, drapeaux de l’OUN et du parti néo-nazi Svoboda
                    https://ic.pics.livejournal.com/lemysh/16795204/16643/16643_original.jpg
                    Photo prise sur le Maidan, drapeaux de l’OUN :
                    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/11/Euromaidan-01-dec-2013_40.JPG/1280px-Euromaidan-01-dec-2013_40.JPG
                    Donc voilà vous pouvez arrêtez vos salades avec vos histoire d’impartialité. Vous êtes partial, et même pire. En tentant de faire passer des néo-nazis pour des patriotes ou des souverainistes, vous aidez ces groupes à obtenir du soutien de la part de l’Occident (car si la vérité éclatait beaucoup d’Européens ne soutiendraient plus autant l’Ukraine actuelle car ils ne voudraient pas soutenir des néo-nazis). Donc vous en êtes leur complice. Retournez sortir vos bêtises sur BFM WC ou l’immonde où elles feront ton sur ton avec celle des journalistes qui y écrivent.


                  • Christelle Néant Christelle Néant 21 juin 17:22

                    @HELIOS
                    Oh et concernant le statut de colonie anglo-américaine de l’Ukraine, cela a été totalement prouvé par les enregistrements des discussions téléphoniques entre Biden et Porochenko.
                    https://www.donbass-insider.com/fr/2020/05/20/des-ecoutes-telephoniques-de-porochenko-revelent-comment-biden-dirigeait-lukraine/
                    https://www.donbass-insider.com/fr/2020/07/10/lukraine-voulait-bel-et-bien-mener-des-attentats-terroristes-en-crimee-en-aout-2016/

                    Et si vous ajoutez cette photo c’est plus clair : https://twitter.com/27khv/status/1406914517871775744


                  • HELIOS HELIOS 22 juin 23:30

                    @Christelle Néant & @Daruma.

                    Vous avez 100% raison, sur le fond, j’approuve vos propos eclairés et ma perception obscurcie par les propagandes diverses n’est en rien éclairée par une quelconque parcelle d’intelligence, que voulez vous, les arguments d’autorité de Daruda le prouvent.

                    Comme pour le Moyen Orient, on ne se bat pas contre des dogmes.

                    Note, mme C Néant : , je n’ai pu ouvrir certains liens de votre message, probablement les DNS ... cela dit dans le cas du dernier sur twitter où un soldat met le genoux à terre devant... vous devriez regardez les images des tweets suivant et vous verrez que cela est une coutume en Ukraine. Mais je me trompe, sûrement... J’espère que tous les autres exemples ne sont pas aussi discutables.

                    Bonne soirée


                  • Christelle Néant Christelle Néant 23 juin 00:09

                    @HELIOS
                    Probablement les DNS ? LOL Mon site marche parfaitement bien partout sauf chez vous comme c’est bizarre. Il n’y aucun argument d’autorité de ma part ni de Daruma mais des FAITS !
                    Quant au tweet non seulement vous ne pigez rien de ce que vous voyez, mais c’est pareil avec ce que vous lisez. Ce n’est pas une coutume, la personne qui a écrit ça l’a fait de manière ironique en montrant le même geste face à l’ambassadeur américain ! C’est à dire devant le patron suprême de l’Ukraine. Sous-entendu ils le font systématiquement devant leurs curateurs étrangers.
                    Le seul qui vient avec des dogmes ici c’est vous. Allez dégagez ça vous évitera de finir de vous ridiculiser définitivement.


                  • HELIOS HELIOS 23 juin 09:29

                    @Christelle Néant

                    Ne vous en faites pas pour moi nous avons tous les deux du temps devant nous, le ridicule ne tue pas !


                  • Daruma 24 juin 08:08

                    @Christelle Néant

                    Vous avez raison de le dégager. Une telle mauvaise foi et un tel cynisme sont inacceptables. Une attitude honnête consisterait à réfuter (du moins à tenter de réfuter) les arguments et à contester les faits point par point. Mais Hélios s’en fout, il a choisi le verbiage sophistique, l’artifice rhétorique, les paroles creuses et les accusations sans fondement, ce qui revient à dire qu’il se fout de nous. La liberté d’expression n’autorise pas à dire ou à faire n’importe quoi. Dans un forum de discussion, comme dans toute discussion en général, il y a des règles éthiques implicites à respecter : respect des faits, de la vérité et du principe de non-contradiction. Si votre interlocuteur bafoue ces principes, s’il affirme, droit dans ses bottes, que A est vrai et non-A est vrai aussi, s’il ment en niant un fait que tout le monde peut vérifier, il faut arrêter net toute discussion. Vous avez affaire à un délinquant, un troll. Ce n’est pas une question de liberté d’expression ou pas, c’est une question de respect envers soi-même. Dans un jeu on n’a pas à accepter de jouer avec quelqu’un qui triche. Dans une discussion, un débat, c’est la même chose.

                    En ce qui concerne Hélios, le drame c’est qu’il ne le fait pas exprès. Aussi étrange et paradoxal que ça puisse paraître, il est sincère dans son insincérité. Je veux dire par là que chez lui la malhonnêteté intellectuelle est devenue une seconde nature. C’est ce qu’on appelle la mauvaise foi. Quand la vérité est insupportable, quel choix reste-t-il ? Soit le mensonge pur et simple et la manipulation, soit le relativisme cognitif. Le relativisme cognitif, plus acceptable moralement, est le choix que font certains : la vérité n’existe pas, elle n’est qu’un point de vue et tous les points de vue se valent ; je dis que la porte est ouverte, vous dites que la porte est fermée, et nous avons tous les deux raison. On peut se consoler en se disant qu’il y a pire ailleurs. Aux États Unis, bientôt, dire que 2 + 2 = 4 sera considéré comme faux car raciste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité