• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine post-Maidan ou le nazisme décomplexé

L’Ukraine post-Maidan ou le nazisme décomplexé

Alors que certains en Occident essayent de cacher les aspects les moins reluisants de l'Ukraine d'aujourd'hui sous le tapis en prétendant qu'ils sont anecdotiques, cette dernière se charge elle-même de rappeler à tous quelle est la situation réelle dans ce pays.

Commençons par ce qui est censé être l'assemblée des représentants démocratiques du peuple ukrainien. Depuis qu'Andrei Paroubyi, fondateur du parti national socialiste ukrainien (depuis renommé Svoboda, parce qu'un parti qui s'appelle Liberté ca fait mieux que parti nazi d'Ukraine), est devenu président du parlement ukrainien, il faut avouer que les votes de la Rada n'ont plus de démocratique que le nom.

La preuve ? Cette session du parlement ukrainien, où des juges doivent être démis de leurs fonctions. Une sanction lourde que l'on pourrait admettre si ces juges étaient corrompus, avaient libéré des malfaiteurs notoires ou au contraire condamné des innocents en toute connaissance de cause.

Non non, rien de tout çà. Dans l'Ukraine post-Maidan, avoir simplement fait votre travail de juge en condamnant des activistes du Maidan qui avaient enfreint la loi suffit à vous faire licencier. Une purge digne des plus grand dictateurs de l'histoire.

Pour la forme on soumet tout cela au vote de la Rada, en pensant que tout va aller comme sur du velours. Que nenni. Quelques parlementaires refusent de cautionner cette mascarade, et s'abstiennent donc de voter pour empêcher d'obtenir la majorité requise. Bon, l'assemblée s'est exprimée, vote enregistré, c'est plié me dites-vous ?

Eh bien non. Puisque le vote ne convient pas, Andrei Paroubyi fait revoter l'assemblée, encore, et encore, et encore. Pour chaque juge sur lequel le vote ne passe pas, le président de la Rada le soumettra au vote un nombre incalculable de fois (appelant même monsieur certaines femmes juges tellement il connaît bien les dossiers que son assemblée est appelée à juger) avant de parvenir au vote qui lui convient.

Le tout entrecoupé d'interventions larmoyantes sur les héros du Maidan, ou d'autres plus menaçantes envers les enfants de ceux qui ne votent pas comme il faut. Oui oui, vous avez bien lu, dans l'Ukraine d'aujourd'hui les élus sont menacés purement et simplement s'ils ne votent pas selon la ligne voulue par le gouvernement ukrainien post-Maidan.

Et pour se convaincre que cela n'a rien d'anecdotique, voici une vidéo d'une autre assemblée, communale cette-fois, où les nationalistes ukrainiens menacent ouvertement les élus qui ne votent pas comme il faut, et exigent que ces derniers votent à main levée afin de voir qui il faut aller tabasser pour mauvais vote :

Les députés eux-mêmes se menacent entre eux, comme il y a deux semaines, sur un plateau télévisé, où Vladimir Parasiouk a frappé un autre député, avant de menacer d'endommager sa voiture en disant je cite : « Vilkoul doit être anéanti, déporté, sans laisser de trace  ». Charmant…

Il y a bien sûr des députés courageux comme Evgeny Mouraev, qui se sont dressés contre la guerre dans le Donbass et contre les autorités actuelles. Mais ils sont minoritaires et menacés, malheureusement pour le peuple ukrainien, qui laisse faire, dans sa grande majorité, cette gabegie fasciste.

Et ce au moment même où les nazis de Secteur Droit, admettent ouvertement qu'ils sont derrière les massacres du Maidan, le massacre d'Odessa et celui du Donbass.

La porte-parole de Secteur Droit (Pravyi Sektor), Elena Belozerskaya, a en effet déclaré que la guerre en Ukraine avait été préparée par Secteur Droit bien avant le Maidan. Elle a décrit des camps secrets en forêt où leurs membres apprenaient des tactiques de combat et de résistance à la police lors de manifestations de rue. Elle a d'ailleurs rappelé que les membres de Secteur Droit avaient été les premiers à attaquer les agents des forces de l'ordre pendant le Maidan, alors que « Yatsenyouk, Klitschko, et Tourchynov n'agissaient pas de manière active ».

Elle a aussi ajouté fièrement que les membres de Secteur Droit avaient été les premiers à tuer les manifestants/habitants du Donbass qui étaient contre le nouveau gouvernement. Elle a souligné que les forces armées ukrainiennes n'étaient pas prêtes à tuer la population civile, contrairement aux nationalistes.

Belozerskaya a continué sur sa lancée en déclarant que les nationalistes continuaient à tuer des « Vatniks » (terme péjoratif pour désigner les russes et russophones) et les « séparatistes » à Dnipropetrovsk, Kharkov, et Odessa. Elle a d'ailleurs souligné que dans la maison des syndicats d'Odessa, le 2 mai 2014, les gens n'avaient pas brûlé tous seuls, mais qu'il s'agissait d'une action planifiée.

« Est-ce que c'est cruel ? Il vaut mieux exterminer immédiatement des dizaines de « pro-Poutine » actifs afin que tout devienne calme et tranquille  », a commenté Belozerskaya.

Voilà, cette porte-parole peut appeler ouvertement à exterminer des gens simplement pour leur opinion politique, des gens qui n'ont commis aucun crime, sauf celui de ne pas être d'accord avec le nouveau gouvernement ukrainien. Et la majorité du peuple ukrainien ne dit rien contre cela. Il a bien trop peur de finir dans l'une des prisons secrètes du SBU, dont même l'ONU a été obligée de reconnaître l'existence, alors que les médias du Donbass et les médias russes, en parlaient déjà depuis plus d'un an.

Comme dans les années 30, l'Occident laisse faire cette horreur sans rien dire, faignant de ne rien voir, et continue de soutenir le gouvernement ukrainien, se rendant ainsi complice des crimes de ce dernier.

Les populations de l'Ukraine, de l'Union Européenne et des États-Unis, se laissent entraîner par leur inaction dans une confrontation voulue par leurs gouvernants, mais dont le prix sera payé par les mêmes populations civiles qui auront laissé faire leurs gouvernants devenus ouvertement dictatoriaux. L'histoire se répète à 80 ans d'intervalle, et seule une minorité de gens (comme dans les années 30) semble réaliser le danger vers lequel le silence du peuple, pourtant souverain, est en train de les mener.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

168 réactions à cet article    


  • Aristide Aristide 6 octobre 2016 13:47

    Un vrai tir de barrage de la propagandiste ... 



    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 2016 13:53

      @Aristide
      Si vous ne supportez pas de me lire, ne lisez pas mes articles. Mais parler de propagande quand l’information est fournie par les Ukrainiens eux-mêmes tous seuls comme des grands, c’est fort de café. Si c’est la fréquence qui vous dérange, il faut dire que l’Ukraine nous donne de quoi écrire tous les jours, je ne vais donc pas m’excuser de transmettre l’information aux gens au moment où elle tombe.

      Moi les journaux qui ne me plaisent pas je ne les lis tout simplement pas, çà m’évite de faire des ulcères. Faites de même vous verrez votre vie en sera plus apaisée, et surtout cela vous permettra d’arrêter de harceler les gens dans les commentaires de ce site, juste pour le plaisir de vous sentir exister. Parce que poster un commentaire aussi creux, sans argumentation, juste pour cracher votre bile, sincèrement cela ne rime à rien.


    • Aristide Aristide 6 octobre 2016 15:23

      @Christelle Néant

      Et on a ici le droit de dire ce que l’on veut. C’est bizarre, pas comme en Russie. Ici, on peut même avoir le droit de dire que la répétition assez bébête des bulletins de guerre et de propagande du gouvernement dont vous êtes l’employée bénévole et zélée est lassante.

      Voyez comme on est. La liberté, vous savez, celle de ne pas se faire prendre au piège de la bonne parole de propagande. Assez grossière d’une allumée de l’ésotérisme belge.

      Ne me remerciez pas, c’est gratos ... 



    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 2016 15:39

      @Aristide
      Oui et en Russie aussi vous pouvez dire ce que vous voulez, du moment que vous étayez. Car comme en France, en Russie la diffamation gratuite est un délit. Mais merci de me prouver que vous n’avez pas lu l’article ci-dessus, vous en venez aux insultes gratuites et aux attaques ad hominem. Bref tout ce qui reste quand on a pas d’arguments sérieux à opposer à un article, qui reprend des émissions de la TV ukrainienne elle-même.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 2016 16:05

      @Robert Lavigue
      Depuis la Seconde Guerre Mondiale et ce qui y a eu lieu, la plupart des groupuscules nazis se cachent sous des titres « identitaires » « patriotes » etc, surtout en Europe. Donc oui le fait qu’en Ukraine ces personnes puissent ouvertement pratiquer leurs méthodes et leur idéologie, sans que cela ne choque personne, surtout en Occident, méritait bien ce qualificatif de « décomplexé ». Si vous n’avez rien de mieux à attaquer que moi ou un mot du titre, cela prouve bien que vous n’avez aucun argument contre ce que j’ai posté. Donc commentaire inutile. Y en a qui ont besoin de çà pour se sentir exister faut croire.


    • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 2016 20:52

      @Aristide
      Je vous sens bien excité ce soir, dites donc ! C’est à croire que ça vous gêne de voir ces histoires souvent vérifiables même auprès des médias officiels de Kiev (je crois en avoir déjà assez montré) relatées au public !

      Rassurez vous, en Russie il y a aussi des abrutis qui écrivent les mêmes choses que vous depuis des années et il ne leur ait rien arrivé.


    • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 2016 21:03

      @Christelle Néant
      « la plupart des groupuscules nazis se cachent sous des titres « identitaires » « patriotes » etc, surtout en Europe »

      Là je ne suis pas vraiment d’accord. Ceux qui soutiennent les néonazis d’Ukraine sont justement ceux qui crachent ici non seulement sur ceux qui se déclarent vaguement patriotes en Europe (qu’on les croie ou non) mais aussi sur les simples souverainistes, eurosceptiques, etc.. Ce sont ces mêmes détenteurs du politiquement correct qui vous tiennent tête ici, qui lisent Libé, Le Monde, L’Obs, L’Express, éventuellemt le Figaro, qui soutiennent les maïdanuti quels qu’ils soient et vont vous traiter de facho/communiste/poutinienne. C’est d’ailleurs bien ce qui m’a écoeuré le plus de la merdocratie européenne, pour toute la vie ! Les identitaires, quant à eux, ne sont certes pas en odeur de sainteté mais si on prend comme référence Svoboda et Pravy Sektor, les partis de ce type qui restent autorisés en UE sont des bisounours.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 2016 21:11

      @V_Parlier
      Les soutiens des néo nazis ukrainiens sont de deux types : les nazis occidentaux russophobes qui se revendiquent souvent comme simple identitaires etc parce qu’en France tu peux pas dire ouvertement que tu es un groupe nazi (mais tous les groupes patriotes ou identitaires ne sont pas nazis on s’entend bien) PLUS tous ces gens politiquement corrects pro UE, pro OTAN dont vous parlez effectivement, et qui sont les plus hallucinant du point de vue aveuglement volontaire.
      Les premiers (nazis occidentaux y compris des français qui se sont revendiqués comme simple nationalistes ou patriotes justement) ont été pour certains volontaires dans ces bataillons « spéciaux » ukrainiens pour soutenir leurs copains nazis.


    • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 2016 21:35

      @Christelle Néant
      "Les premiers (nazis occidentaux y compris des français qui se sont revendiqués comme simple nationalistes ou patriotes justement) ont été pour certains volontaires dans ces bataillons « spéciaux » ukrainiens pour soutenir leurs copains nazis."

      Tout à fait, mais ils proviennent soit de groupuscules clandestins dont la plupart des français ignorent même les noms, soit de partis plus ou moins nationalistes autorisés mais qui ne s’en vantent pas (et cacheraient bien leur jeu s’ils l’approuvaient). Peut-être en avez vous vus dans ce cas d’ailleurs, je ne sais pas.


    • Toz (---.---.143.32) 7 octobre 2016 06:18

      @Aristide

      Quand on se fait attraper à ne pas avoir lu un article et de le commenter quand même on a la décence de bien fermer sa gueule.

      Ne me remercie pas c est cadeau...


    • Toz (---.---.143.32) 7 octobre 2016 06:21

      @Robert Lavigue

      Ben oui petit faf le nazisme est complexe depuis qu il a perdu la seconde guerre mondiale.je comprend que ça ait échappé a ton cerveau remplie de merde.


    • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 07:50

      @V_Parlier
      Les volontaires français qui étaient dans les bataillons nazis de l’armée ukrainienne ne se revendiquaient pas d’un parti particulier pour autant que je sache. Mais tous se revendiquaient « nationalistes » ou « patriotes ». Nous connaissons les noms de plusieurs de ces volontaires comme Thibaut Dupire ou Gaston Besson.


    • Aristide Aristide 7 octobre 2016 10:37

      @V_Parlier et toz


      Je savais qu’il existait des types prêt à avaler n’importe quoi, mais là vous battez un record. Un article d’une niaiserie à se demander si c’est volontaire. Une propagande assez bêtasse, ....

      Cela a l’air de vous faire plaisir d’avaler de telles bouses, continuez ...





    • V_Parlier V_Parlier 7 octobre 2016 19:17

      @Aristide
      Je ne sais pas d’où vous débarquez, mais si vous croyez que je viens d’arriver ici pour découvrir le sujet vous allez être déçu. Depuis 2013 moi aussi je fais la « propagande bêtasse », grand bien vous fasse.


    • V_Parlier V_Parlier 7 octobre 2016 19:19

      @Seudo
      Je comprends donc mieux à présent. Le Sieur Lavigue ne lâchera pas et va s’énerver, c’est un authentique maïdanut...


    • V_Parlier V_Parlier 7 octobre 2016 20:58

      @Robert Lavigue
      Si je résume, c’est donc principalement à cause d’un titre qui ne vous plait et pour garder la face qu’il y a cette dispute...


    • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 21:42

      @Robert Lavigue
      Et vous vous avez omis un paramètre : l’idéologie mise au service de la géopolitique. Ces groupuscules dirigeants nazis ont été utilisés et le sont toujours parce que cela arrange le marionnettiste en chef : les USA. Le jour où ils ne seront plus utiles ils seront dénoncés avec force.

      Comme au siècle dernier, où les nazis ont été encensés comme barrage aux bolchéviques avant d’être désignés ennemi numéro un quand le monstre s’est retourné contre ses créateurs. En attendant ce sont bien eux qui font le sale travail pour assouvir les intérêts géopolitiques. Tout comme en Syrie ce travail est confié à Al Nosra et toute la clique de coupeurs de tête. Ce n’est pas parce que je dénonce l’idéologie utilisée (et le fait que l’Occident couvre ces horreurs justement parce que cela sert leurs intérêts) que je ne vois pas l’origine géopolitique qui est derrière. J’ai déjà fait beaucoup d’articles d’analyse sur ce conflit depuis plusieurs mois concernant les tenants et les aboutissants. Je n’ai pas commencé à écrire depuis que je publie ici.


    • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 21:49

      @Robert Lavigue
      Ma dernière étant peut être peu claire :

      J’ai commencé à écrire sur le Donbass bien avant de publier ici

      Allez bonne nuit.


    • njama njama 6 octobre 2016 19:04

      La Russie est plutôt directe et franche dans ses communications, pas comme Washington qui est une girouette. Par exemple, suite aux menaces américaines de faire des frappes aériennes sur la Syrie, le ministère de la Défense vient de diffuser cette vidéo en guise d’avertissement (2’40)
      Пресс-брифинг официального представителя Минобороны России (6 октября 2016 г.)

      https://www.youtube.com/watch?v=yLDphrq7IJo

      reprise par Russia Insider - sous-titrée en anglais -

      BREAKING WW3 : Russia will take down any American airplane or rocket targeting Syrian army !

      https://www.youtube.com/watch?v=EQ0cTxABUY8

      Ajoutée le 6 oct. 2016

      ‘S-300, S-400 air defenses in place’ : Russian MoD warns US-led coalition not to strike Syrian army
      Credit Russian MoD https://www.youtube.com/channel/UCQGq...
      Russia’s Defense Ministry has cautioned the US-led coalition of carrying out airstrikes on Syrian army positions, adding in Syria there are numerous S-300 and S-400 air defense systems up and running.

      Russia currently has S-400 and S-300 air-defense systems deployed to protect its troops stationed at the Tartus naval supply base and the Khmeimim airbase. The radius of the weapons reach may be “a surprise” to all unidentified flying objects, Russian Defense Ministry spokesperson General Igor Konashenkov said.

      According to the Russian Defense Ministry, any airstrike or missile hitting targets in territory controlled by the Syrian government would put Russian personnel in danger.

      The defense official said that members of the Russian Reconciliation Center in Syria are working “on the ground” delivering aid and communicating with a large number of communities in Syria.

      “Therefore, any missile or air strikes on the territory controlled by the Syrian government will create a clear threat to Russian servicemen.”

      “Russian air defense system crews are unlikely to have time to determine in a ‘straight line’ the exact flight paths of missiles and then who the warheads belong to. And all the illusions of amateurs about the existence of ‘invisible’ jets will face a disappointing reality,” Konashenkov added.

      He also noted that Syria itself has S-200 as well as BUK systems, and their technical capabilities have been updated over the past year.

      The Russian Defense Ministry’s statement came in response to what it called “leaks” in the Western media alleging that Washington is considering launching airstrikes against Syrian government forces.

      “Of particular concern is information that the initiators of such provocations are representatives of the CIA and the Pentagon, who in September reported to the [US] President on the alleged controllability of ‘opposition’ fighters, but today are lobbying for ‘kinetic’ scenarios in Syria,” he said.

      He cautioned Washington to conduct a “thorough calculation of the possible consequences of such plans.”

      US-led coalition jets bombed positions of the Syrian government forces on September 17, resulting in the deaths of 83 servicemen. Washington said the airstrike was a mistake, however Damascus claimed the incident was a “blatant aggression.”

      The relocation of the S-300 system in order to protect Russian ships and the naval base in Syria was confirmed by Russian defense officials on October 4. Konashenkov assured that the S-300 is a “purely defensive system and poses no threat.” Russia also has S-400 missile defense systems at Khmeimim base that were placed there after Turkey downed a Russian SU-24 jet in November of 2015.

      • njama njama 6 octobre 2016 19:10

        La Russie met en garde les Etats-Unis contre des frappes qui viseraient l’armée syrienne
        6 oct. 2016
        Cette déclaration du ministère russe de la Défense répond aux « fuites » publiées par des médias occidentaux et selon lesquelles Washington envisagerait de procéder à des frappes aériennes contre les forces gouvernementales syriennes.

        « Les informations selon lesquelles les initiateurs de ces provocations sont des représentants de la CIA et du Pentagone sont particulièrement préoccupantes », a ajouté Igor Konachenkov, invitant Washington à procéder à un « calcul approfondi des conséquences possibles de ces projets ».
        https://francais.rt.com/international/27271-russie-met-garde-us-contre


      • tf1Groupie 6 octobre 2016 21:22

        « Une purge digne des plus grand dictateurs de l’histoire »

        Je vous trouve bien timoré jeune homme : vous auriez du dire que c’est carrément une monstruosité millénaire, le nazisme au cube voire puissance 10, pire : un armageddon intergalactique !

        Bref quitte à faire dans l’excessif allez-y à fond, faites-vous plaisir.


        • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 2016 21:39

          @tf1Groupie
          Décidément, ce soir les otaniens vous mettez le paquet sur cet article, alors que c’était bien calme ces derniers jours, même sous les billets « pro-russes » (puisqu’il faut utiliser un vocabulaire simple) ! Un sujet sensible ? Ca vous fait mal ?


        • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 2016 22:11

          @V_Parlier
          En tout cas, comme je ne l’ai pas fait : Félicitations pour la vidéo d’Anatoli Shariy, qui a en plus le mérite d’être drôle en montrant jusqu’à quel point nos fameux « révolutionnaires-patriotes » de Kiev sont ridicules. (Ce qui n’empêche que la situation est grave...).


        • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 07:53

          @V_Parlier
          C’est une une amie Thalie Thalie qui a fait la traduction et le sous-titrage, comme elle le fait souvent avec des vidéos d’Anatoli, qui sont souvent très bonnes, et dénoncent avec beaucoup d’humour ce qui est en effet très grave. Pour ceux qui pensent que l’Ukraine est une démocratie, sachez que pour de telles vidéos, Anatoli a dû fuir l’Ukraine et a demandé l’asile politique.


        • V_Parlier V_Parlier 7 octobre 2016 20:03

          @Christelle Néant
          Je connais en effet bien Thalie Thalie (et les vidéos de Shariy qu’elle a traduites), et nous avons même déjà coopéré pour des vidéos qui touchent à l’Ukraine. Il fut même un temps où nous devions nous interroger mutuellement pour ne pas publier la même chose chacun de notre côté !


        • Algérien (---.---.242.56) 6 octobre 2016 22:49

          A Kiev ou Alep, les occidentaux soutiennent les assassins fascistes.


          • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 07:54

            @Algérien
            En effet smiley


          • JP94 6 octobre 2016 23:22

            Excellents articles informatifs, qui corroborent les échos que j’ai ... 

            Certains ici prétendent que l’opinion est libre mais certainement pas l’info car les grands médias publics et privés censurent totalement la réalité de ce qui s’est passé en Ukraine ( et ailleurs).

            Il n’est jamais question de la vérité, des victimes ( la population du Donbass bombardée, contrainte à l’exil, les tortures) , il n’est jamais question de coup d’Etat fasciste orchestré par les Etats-unis .
            Il n’est jamais question des rêves de paix des enfants du Donbass !
            Non on édulcore un peu le propos trop violents de nazis de Kiev quand ils parlent des habitants du Donbass et on nous pond un discours soft contrôlé par les nais à destination des Occidentaux désinformés de façon criminelle car : qui ne dit mot consent .
            Or les puissances occidentales consentent à laisser les nazis agir impunément et pour cause puisqu’ils redeviennent le fer de lance de leur politique à l’Est .

            On laisse donc se faire massacrer en Europe même des civils parce que ceux-ci parlent Russe.
            Si c’est ça l’Europe de la Paix, c’est une drôle de paix que celle qui renie la Victoire du 8 mai 1945 ...

            Il y a une dissymétrie totale entre le discours (officiel , pas celui des peuples - qui ignorent tout) à l’Ouest , haineux, belliciste, russophobe, et le discours à l’Est : qui dénonce les nazis, veut la Paix, et n’est pas haineux . Le renvoi dos-à-dos est fallacieux et couvre les agissements des nazis .
            D’un côté une population tente de vivre, se défend, organise une autre société.
            De l’autre un pouvoir tue des civils, menace de prison ou de mort ceux qui refusent d’aller tuer leurs compatriotes .
            J’ai rencontré en France des Ukrainiens ... de l’Ouest qui avaient fui Kiev pour échapper à la conscription ... E certains, qui avaient cru aux bobards de Porochenko , ont compris trop tard .

            Lorsqu’on veut organiser ici la Solidarité, ce n’est pas facile.
            Kiev pille les convois et de toute façon, il est quasi impossible de passer.
            Or les colis, venant de l’Ouest, ne contiennent que des habits ... il est évident qu’on n’y cacherait pas des armes ... et pourtant, Kiev empêche ce soutien aux populations privées d’eau , d’énergie, , de santé ...
            Et la solidarité passe pour une action de propagande : en gros, qu’on les laisse mourir ! dénoncer la soi-disant propagande, ne sert qu’à cautionner les crimes ! 

            • roman_garev 6 octobre 2016 23:38

              @JP94

              Dommage qu’il est impossible de plusser plus d’une fois...

              Quand on lit des propos de quelques pitoyables trolls d’ici, on se demande ce qu’ils ont au lieu des yeux et des oreilles. Ne pas voir ni entendre l’évident et blâmer ceux qui essaient de démontrer cette évidence, c’est une grave maladie mentale.

            • njama njama 6 octobre 2016 23:46

              @JP94

              il y a encore trop d’esprits englués dans la gélatine de la guerre froide, alors tout ce qui vient de Russie ou apparenté russe et des pays de l’Est, c’est la Pravda, un supposé rhizome de l’Union soviétique ...
               smiley
              pourtant n’importe qui peut aller consulter l’information par exemple sur le site du Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie
              exemple, cette interview de Lavrov, rare, il en donne peu ... accessible au monde entier !

               26 septembre 201619:02
              Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l’émission « Pozdniakov » de la chaîne NTV, Moscou, 26 septembre 2016

              http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2470301


            • njama njama 6 octobre 2016 23:57

              et cette info n’a été reprise par aucun grand média

              hormis le 3 octobre par le site « non aligné » Le Grand Soir
              http://www.legrandsoir.info/interview-du-ministre-russe-des-affaires-etrangeres-serguei-lavrov-pour-l-emission-pozdniakov-de-la-chaine-ntv-moscou-26.html

              et pourtant je tiens Sergueï Lavrov pour excellent, et si constant dans sa diplomatie, je le tiens vraiment pour un « grand monsieur », un sacré bonhomme ... au point qu’il me semble devoir en permanence naviguer au milieu de mafia d’États profonds. Il négocie en première ligne avec Washington, ce n’est pas rien !

              Et alors que c’est plus que jamais il me semble le moment de faire valoir l’intelligence et la tempérance russe

              Ah si nous pouvions tous ou presque avoir des MAE de son envergure ... la face du monde en serait changée


            • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 07:57

              @JP94
              Merci pour les compliments. Pour l’aide humanitaire c’est pour cela que nous recommandons de transmettre directement à des associations comme Vostok France Solidarité Donbass qui peuvent faire parvenir des fonds ici et nous achetons tout sur place.


            • Hetman (---.---.54.26) 7 octobre 2016 00:57

              La conclusion de votre article sous entend que les dirigeants politiques occidentaux dans les années 30 ont laissé le nazisme prospérer. Ce n’est pas totalement faux. Cependant il ne faut pas oublier que lors du pacte Germano/soviétique et durant cette période, les soviétiques ont largement collaborés avec ces mêmes nazis à la mise en place dans les moyens d’extermination de masses. (un peu comme aujourd’hui entre Putine et Bashar smiley. Vous qui n’avait qu’une vision unique de l’histoire lisez ceci, vous comprendrez peut être mieux ce qui ce passe en Ukraine. L’Est de l’ukraine a été russifier car les ukrainiens ont été déportés dans toute l’Union Soviétique par Staline. Les Russe sont des OCCUPANTS et Putine s’inspire largement des Allemands Sudètes en 1938.

              Le terme Holodomor (ukrainien : голодомо́р, littéralement « extermination par la faim ») désigne la grande famine qui eut lieu en Ukraine et dans le Kouban en 1932 et 1933 et qui fit, selon les estimations des historiens, entre 2,61 et 5 millions de victimes2,3. Créé par fusion des mots holod (en ukrainien, la faim, la famine) et moryty (tuer (par privations), affamer, épuiser) ce terme prête à cette famine un aspect intentionnel4.

              L’événement se produisit dans le contexte plus général des famines soviétiques, mais le nombre particulièrement élevé de victimes et les caractéristiques de la famine ukrainienne lui confèrent, selon certains, une spécificité5.

              Même si son existence et son ampleur catastrophique ne sont plus niées, le caractère intentionnel de la famine fait encore débat. Bien avant que le nom de « Holodomor » soit forgé, la famine avait été décrite, dès 1935, par Boris Souvarine6, et faisait partie de la mémoire collective mais clandestine des populations concernées (seuls les samizdat l’évoquaient par écrit). Quarante ans plus tard, elle est révélée au grand public occidental par la publication de L’Archipel du Goulag d’Alexandre Soljenitsyne, mais encore niée durant une décennie par les critiques de cet ouvrage. Seule l’ouverture des archives soviétiques mit fin à la négation et/ou à la relativisation du « Holodomor »7,8.

              Au début du XXIe siècle, la responsabilité des autorités soviétiques dans la genèse et l’ampleur de la famine (à travers la collectivisation, les campagnes de « dékoulakisation », les réquisitions excessives de denrées alimentaires auprès des paysans et les limitations aux déplacements imposées en pleine famine) est généralement reconnue, mais la question de savoir si le Holodomor constitue ou non un génocide reste âprement controversée, car de nombreux historiens discutent l’importance relative des différents facteurs engendrant la famine, ainsi que les intentions de Staline9.

              Fin 2006, l’Ukraine a officiellement qualifié le Holodomor de génocide, qualification reconnue par un certain nombre de pays dont les États-Unis, mais le caractère génocidaire de cette famine est contesté par le Kazakhstan et la Russie, qui arguent notamment que l’Ukraine n’a pas été la seule république touchée10, et n’est pas reconnu par l’ONU.

              Le Parlement européen a reconnu en 2008 l’Holodomor comme un crime contre l’humanité, jugeant qu’il s’agissait d’une famine provoquée et d’un « crime contre le peuple ukrainien et contre l’humanité11 ».

              A bon entendeur


              • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 08:05

                @Hetman
                Encore un commentaire torchon. L’Ukraine n’a pas du tout été russifiée, elle a au contraire été créée de toute pièces par l’URSS, qui l’a ukrainisée de force, justement parce que la majorité des gens qui jusqu’à la première guerre mondiale étaient sur des territoires appartenant à l’empire russe ne se considéraient pas comme Ukrainiens mais comme Russes. La langue ukrainienne a été imposée de force par l’URSS alors que ce n’était qu’une langue localisée à quelques zones de l’actuelle Ukraine. La zone actuelle du Donbass a résisté à cette ukrainisation et est restée profondément Russe dans sa culture, sa langue et son âme. L’Holodomor a concerné bien d’autres régions de l’URSS et son ampleur en Ukraine est du au fait justement que l’Ukraine était le grenier à blé de l’URSS, bien plus que tout autre région. Cela vient du fait qu’à un moment les occidentaux ont exigé que l’URSS paye tout en céréales et non en or ou autre monnaie pour détruire économiquement l’URSS. Résultat les régions qui ne produisaient que çà ont été vidées pour que l’URSS puisse continuer à acheter des marchandises à l’étranger. Le résultat on le connait et comme l’ONU, la Russie et le Kazakhstan l’ont justement fait remarquer d’autres républiques de l’URSS ont subi le même sort que l’Ukraine. Donc aucune volonté soviétique de génocider les Ukrainiens, juste le fait que l’URSS a eu le choix entre laisser l’occident la détruire ou sacrifier des gens pour continuer à exister. L’URSS a fait le deuxième choix, que cela soit bien ou mal c’est à chacun d’en décider. Mais les premiers responsables qui ont obligé l’URSS à faire ce choix ont bien été les occidentaux qui portent donc la responsabilité première de ces morts (quand un terroriste te met un flingue sur la tempe de ton gosse, et que ta décision le tue c’est pas toi le premier responsable mais le terroriste).
                Pour le reste concernant Poutine et Bachar c’est au contraire eux qui empêche Daech de continuer son petit jeu de massacre financé et soutenu par les USA et l’UE. Inversion accusatoire as usual.


              • Pomme de Reinette 7 octobre 2016 08:58

                @Christelle Néant

                Résolution du Parlement européen du 23 octobre 2008 sur la commémoration de l’Holodomor, la famine artificiellement provoquée en Ukraine (1932-1933)

                (...)

                C. considérant que l’Holodomor, la famine de 1932-1933, qui a causé la mort de millions d’Ukrainiens, a été planifiée de manière cynique et cruelle par le régime stalinien pour imposer la politique soviétique de collectivisation de l’agriculture contre la volonté de la population rurale d’Ukraine,

                D. considérant que la commémoration des crimes contre l’humanité perpétrés au cours de l’histoire de l’Europe devrait permettre d’éviter la répétition de crimes semblables à l’avenir,

                E. considérant que l’intégration européenne se fonde sur la volonté de surmonter les événements tragiques du XX siècle et la reconnaissance que cette réconciliation avec une histoire difficile ne dénote en rien un sentiment de culpabilité collective, mais qu’elle constitue une base solide sur laquelle il sera possible de construire un avenir européen commun fondé sur des valeurs communes, ainsi qu’un futur collectif et interdépendant,

                1. fait la déclaration suivante au peuple ukrainien, et notamment aux survivants de l’Holodomor qui sont toujours en vie, ainsi qu’aux familles et aux proches des victimes :

                  a) reconnaît l’Holodomor (famine artificielle de 1932-1933 en Ukraine) comme un crime effroyable perpétré contre le peuple ukrainien et contre l’humanité ;   b) condamne fermement ces actes commis contre la population rurale d’Ukraine, caractérisés par une extermination et des violations massives des droits de l’homme et des libertés ; (...)

                http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA?TA-2008-0523+0+DOC+XML+V0//FR


              • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 09:21

                @Pomme de Reinette
                Le Parlement Européen peut décréter ce qu’il veut ce n’est pas l’ONU, ni des historiens.


              • Pomme de Reinette 7 octobre 2016 09:34

                @Christelle Néant

                Ces résolutions s’appuient justement sur le travail des historiens.
                Vos propos ne sont qu’enfantillages.


              • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 2016 09:35

                @Pomme de Reinette
                Soigneusement sélectionnés les historiens, selon l’orientation politique du moment. Ce sont vos commentaires qui sont des enfantillages.


              • Pomme de Reinette 7 octobre 2016 10:04

                @Christelle Néant
                C’est vrai, j’oubliais, vous détenez LA vérité sur tout.
                Par transmutation mystique avec l’image votive du sieur Poutine.


              • V_Parlier V_Parlier 7 octobre 2016 20:22

                @Hetman
                "Vous qui n’avait qu’une vision unique de l’histoire lisez ceci, vous comprendrez peut être mieux ce qui ce passe en Ukraine. L’Est de l’ukraine a été russifier..." bla bla...

                Oh l’autre qui vient nous faire un cours en nous resservant la soupe de BHL (ou tout au moins de ses références). Et il croît qu’il va nous éduquer, dites donc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès