• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine, une bombe à nos portes !

L’Ukraine, une bombe à nos portes !

Il aura fallu une quinzaine d’années pour que l’effet Kosovo nous pète à la figure, et ceci d’une manière manifestement imprévue par les apprentis-sorciers qui avaient cru qu’on pouvait attaquer un des berceaux de la religion chrétienne orthodoxe sans n’avoir jamais un effet boomerang.

Dans un premier article (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-traite-de-berlin-en-1878-lutte-146954 ) j’ai tenté de rappeler que l’Occident luttait déjà contre le « panslavisme » au XIXème siècle, faisant et défaisant des traités dès lors que la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne n’y trouvaient pas leur compte.

Ensuite j’ai voulu aborder le problème interne à l’Ukraine, que l’on trouve de manière totalement similaire en Europe de l’Est (Roumanie, Moldavie, Bulgarie, …), (http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/ukraine-effet-larseniuc-et-149356) à savoir une corruption chronique et généralisée dans laquelle tout politicien s’est fourvoyé, et un système où le népotisme fonctionne hors de toute limite.

Enfin j’ai tenté de rappeler que s’attaquer à la Russie, la vraie, celle éternelle, avait toujours été suivi de réactions que l’Occident ne pouvait comprendre, du fait d’une méconnaissance totale de « l’âme slave » et de la valeur de la vie humaine (http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/ukraine-fallait-pas-ecraser-les-149851 ).

Je souhaite maintenant aborder le problème sous des angles peu connus voire totalement ignorés, à savoir :

 

1/-l’ouest ukrainien et l’entre deux guerres

Dans la carte jointe (datant de 1938) on peut constater qu’entre les 2 guerres l’ouest ukrainien a été, avant tout, autre chose qu’ukrainien ! La Moldavie (capitale Chisinau, actuelle république de Moldavie ayant choisi le statut d’Etat neutre) était roumaine. L’actuelle Ukraine avait comme frontière commune avec la Roumanie les départements de Hotin et Soroca au nord est (désormais intégrés dans la Moldavie), celui de Cetatea Alba à l’est, directement au sud d’Odessa (désormais intégré à l’Ukraine), et la Tchécoslovaquie et la Pologne possédaient elles aussi une grande partie de cet ouest ukrainien ; donc on parlait le tchèque, le polonais, le roumain dans ce « far-west », et l’on était qui catholique, qui protestant, qui orthodoxe. C’est de ces territoires devenus « URSS » après Yalta qu’ont émigré entre les deux guerres tant de familles juives (telles Drucker, Copelovici, le grand-père de Mme Gravoin épouse de Manuel Valls, etc …). Cet ouest ukrainien n’a pas d’identité commune aux plans historique, culturel, religieux, c’est avant tout un melting-pot et encore de nos jours les anciennes régions roumaines, polonaises et tchèque ont gardé les noms historiques de leurs villages, parlent leur langue originelle et écrivent en alphabet latin alors que le cyrillique est la règle.

400.000 roumains vivent dans l’actuelle Ukraine, essentiellement dans les anciennes préfectures roumaines de Radauti, Storojinet, Cernauti, Hotin, Dorohoi, Cetatea Alba, Ismail ; ils pourraient faire partie de l’UE si le gouvernement roumain faisait son travail, à savoir défendre les intérêts de sa population historique… mais, mais, mais … la Roumanie a en son sein un problème majeur, celui de la minorité hongroise (départements de Covasna et Harghita), 90% de « magyarophones » en plein milieu du pays ! C’est d’ailleurs à cause de ce problème que la Roumanie n’a toujours pas reconnu l’indépendance du Kosovo, ayant peur d’un effet boule de neige. L’Espagne non plus n’a pas reconnu cet Etat mafieux, pour cause de Catalogne.

Hormis des accords spécifiques entre la Roumanie et la Moldavie, le rêve de reconstitution de la Grande Roumanie ne se fera pas, sauf si l’Ukraine implose, ce qui n’est pas impossible du fait de la révolte des russophones que Kiev veut éliminer physiquement en bombardant les villes, en utilisant des bombes au phosphore et à fragmentation sur les populations civiles, bref en choisissant délibérément l’option guerre civile.

JPEG - 814.6 ko
La Roumanie en 1938

2/-la Transnistrie et la Moldavie, entre Roumanie et Russie

Depuis quelques années on nous fait passer la Transnistrie comme une république de pacotille, un « machin » créé de toute pièce par la Russie. Sur la carte jointe (agrandissement de la précédente) on peut voir que cette Transnistrie existait déjà entre les deux guerres, elle faisait partie de l’Union Soviétique et s’appelait RASS moldave (République Autonome Socialiste Soviétique). Pourquoi Transnistrie ? Parce que le fleuve qui la sépare de la Moldavie s’appelle en roumain « Nistru », en France nous l’appelons le Dniestr. Quand l’empire soviétique s’est désagrégé cette république autonome n’a pas accepté d’être intégrée dans l’Ukraine, et ce d’autant plus qu’elle était fortement peuplée de russophones et de roumanophones. Il est toujours difficile de gérer l’avenir de régions reconnues comme autonomes en leur donnant de nouveaux chefs, de nouvelles Lois, une nouvelle langue, une autre religion … bref de nier leur histoire et leur évolution. Comme entité géographique la Transnistrie n’a aucun avenir, comme entité historique et culturelle, elle existe et le fait savoir, ce sera difficile pour l’Ukraine de régler cette situation sans bain de sang, mais dans cette partie de l’Europe, la vie humaine n’a pas le même sens qu’en Occident.

JPEG - 2 Mo
La Transnistrie en 1938

3/-la religion orthodoxe

Nous touchons le cœur du problème, l’Ukraine est orthodoxe, catholique, protestante, musulmane selon qu’on est de l’ouest, du sud, de l’est, d’origine roumaine, polonaise, tatare, tchèque, hongroise, russe. L’Ukraine a même été peuplée de nombreux juifs quand le saint empire romain-germanique bloquait à ses frontières ces citoyens « dangereux » !

Etre Chrétien Orthodoxe représente une identité, une croyance, des coutumes assez éloignées de celles du monde catholique. Quand l’Occident transforme le blasphème en émanation de la pensée individuelle et en liberté d’expression, l’Orient y voit une injure gravissime. Ainsi les artistes appelées « Pussy Riot », plus connues pour leurs vidéos « X » que leurs chansons et musiques, s’en sont pris officiellement (pour l’Occident) à Vladimir Poutine ; en réalité elles sont intervenues dans des églises orthodoxes, un lieu où le président Poutine n’a aucun pouvoir ! Leur ennemi n’est pas Poutine, c’est la religion … mais cette religion est forte, prégnante, elle est aussi proche du monde slave. L’Occident, avec les fonds de Georges Soros, a décidé d’attaquer ces fondements religieux ; en finançant les « Femen » il a créé un outil de déstabilisation dont l’Occident, France en-tête, s’est emparé. Comment croire qu’une « nénette » sans soutien-gorge ni t-shirt ait pu s’introduire au Musée Grévin avec une arme et massacrer un statue de cire sans qu’aucun gardien n’ait pu intervenir, et avec des photographes présents pour immortaliser cet évènement ? Tout était organisé à l’avance, avec la complicité du gouvernement français, triste gouvernement réduit à se servir de tels expédients !

Il est une autre approche de cette situation, celle qu’en ont les chrétiens orthodoxes, le mariage « pour tous » est inacceptable, les manifestations du type « gay-pride » ne le sont pas plus, bref nous sommes extrêmement loin d’une position, d’une attitude et d’une politique cohérentes. Quand l’OTAN prend fait et cause pour l’Ukraine et ses ministres néonazis, elle ignore l’influence du fait religieux en Bulgarie, en Roumanie et chez les chrétiens orthodoxes ukrainiens. Elle ignore aussi le choc qu’a représenté le soutien au Kosovo musulman.

 

Alors l’Ukraine dans l’Union Européenne, oui mais quelle Ukraine ? La catholique de l’ouest avec ses racines polonaises, la roumaine orthodoxe ancrée au sud, ou bien la russophone orthodoxe bien ancrée à l’est et au sud ? Pour le moment ce pays compte ses morts et cherche ses frontières, organise une élection présidentielle sur les deux tiers de son territoire, veut le gaz russe sans devoir le payer, est au bord de la banqueroute et attend le soutien d’un Occident qui n’a pas vraiment envie d’entrer en guerre pour le Dombass. Les terres noires de l’ouest ukrainien sont intéressantes pour les fermes aux mille vaches, les habitants le sont beaucoup moins pour une Union Européenne incapable de résorber le chômage et de gérer les ouvriers migrants venant de Bulgarie et Roumanie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 14 juin 2014 10:06

    L’Ukraine...n’est qu’une infime partie de la grande « MACHINATION »..ourdie par les USA depuis des années...Faut être aveugle pour ne pas s’en rendre compte.. ?


    • kalon 14 juin 2014 15:02

      dernières informations :

      La C.I.A. s’est dite outrée que des civils osent abattre leurs avions lorsqu’elle les bombarde au phosphore blanc !

      Obama va saisir le conseil de sécurité afin d’interdire un tel comportement qui risque de faire des victimes du coté des mercenaires de « black water » ! (sources : A.F.B.) 


    • Pere Plexe Pere Plexe 14 juin 2014 10:37

      La question religieuse n’est pas déterminante.

      Bien moins que l’est l’alignement avec l’occident ou avec la Russie.
      Même si pour le coup la scission orthodoxe/catholique colle avec l’adhésion culturelle et politique à l’un des deux camps.
      Les deux camps se sont bien servi des rivalités sunnites/chiites par exemple. 

      • wesson wesson 14 juin 2014 13:24

        bonjour pere plexe,


        bien entendu que si, hélas. 
        l’église uniate que l’on trouve à l’ouest de l’Ukraine est très clairement un soutient aux extrémistes paramilitaires et nostalgique du nazisme. De plus, les responsables religieux uniates n’ont pas de mots assez dur contre leurs homologues orthodoxes Russes.

        Pour rappel, les uniates sont d’abord des orthodoxes dont ils ont pour une grande partie conservé la liturgie, les habits, la langue religieuse, la musique d’inspiration orientale, mais qui ont adopté la théologie et la discipline de l’église catholique d’inspiration latine.

        Et pour dire vrai, c’est le fondement idéologique qu’il y a derrière la haine séculaire de la Pologne envers la Russie. 

      • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 13:35

        l’appellation pere plexe me convient ! Je vois et ecoute le president roumain depuis plusieurs mois et ai compris toute l’ambiguite dans laquelle se trouve ce pays (la Roumanie) entre ses engagement dans l’OTAN et ses envies de retrouver ses anciennes frontieres ... y compris au detriment de l’Ukraine


      • périscope 14 juin 2014 20:08

        @wesson qui affirme « l’église uniate que l’on trouve à l’ouest de l’Ukraine est très clairement un soutient aux extrémistes paramilitaires et nostalgique du nazisme »

        Vous allez vite en besogne !
        Historiquement l’église uniate date du temps où la région faisait partie de l’empire autrichien qui préfèrait que ses orthodoxes, dépendent de Rome, plutôt que de Moscou. On leur a, donc fait un statut sur mesure, en tolérant leurs femmes et leur longue liturgie. Bien sûr, ils ont adopté l’alphabet latin, ce qui les séparait des orhodoxes. Un peu (a parte) comme nos supposées élites, friandes d’anglicismes, qui se coupent du pays réel !
        Lors du pacte germano-soviétique de 1939, l’ouest de l’Ukraine actuelle, qui était Polonais, a été attribué à la Russie de Staline, qui a, immédiatement décapité les élites, et rattaché de force, l’église uniate, ET TOUS SES BIENS, au patriarcat de Moscou, collectivisé les terres, etc. etc.
        Comprenez que l’arrivée des Allemands, dans une province (La Galicie) qui avait été Autrichienne, et pas malheureuse, jusqu’en 1918, après toutes ces atrocités soviétiques, n’a pas été forcément mal accueillie par tout le monde (sauf les juifs, j’admets)
        Je tiens d’amis qui habitaient un village près de Nowy Sambor (Lwow) que la population du village, en 1938, était composée de :
         - 30% de Polonais (Administration, enseignants, clergé, propriétaires)
         - 40 % de paysans, uniates, de langue ukrainienne, proche du polonais.
         - 30 % de juifs, commerçants ou artisans.

        A l’arrivée, en 1939, des communistes, les Juifs, dans leur majorité, se sont mis à leur service.
         Quand on sait tout cela, on est beaucoup plus nuancé, et on évite les raccourcis simplistes.


      • périscope 14 juin 2014 21:00

        J’ai trop parlé d’histoire, pas assez répondu à Wesson
         Les polonais de langue qui étaient là en 1938, et ont survécu ! ont dû, comme mes amis, partir, sans rien, vers l’Ouest en 1945.
        Les juifs ont été exterminés.
         Sont restés les paysans survivants, que les polonais appelaient « ukrainiens », qui en voulaient aux communistes (envahissement, déportations, terres collectivisées), donc aux Russes.
        En plus leur église Uniate a vu ses églises etc. annexées par le Patriarcat de Moscou, et seulement partiellement restituées.
         Il y a bien eu là, de quoi nourrir un vif ressentiment, toujours vivant.
         Votre « haine séculaire des polonais », est, ici, totalement déplacée.

        Sachez, que je combats l’implication imbécile de l’UE, aux côtés de la Cia, pour mettre le feu en Ukraine, mais n’accepte pas n’importe quel argument..


      • 65beve 65beve 14 juin 2014 22:01

        Périscope,

        « Votre « haine séculaire des polonais », est, ici, totalement déplacée. »

        Pour avoir de la famille en Pologne, je peux vous dire qu’il y a des polonais qui détestent les Russes.
        (et pas qu’un peu) !

        cdlt


      • wesson wesson 15 juin 2014 00:41

        bonjour periscope,


        «  Votre « haine séculaire des polonais », est, ici, totalement déplacée. »

        Cela s’inscrit à mon avis dans l’histoire sur le temps long entre la Pologne Catholique qui aurait voulu convertir la Russie Orthodoxe et la refaire rentrer dans le rang. 

        Et il ne faut pas s’y tromper, c’est bien sur ce constat et en s’appuyant sur l’église Polonaise que Reagan a œuvré pour obtenir la chute de l’union soviétique, au prix de la transformation de toute l’église catholique romaine en Mafia (ce qui d’ailleurs ne déplaisait pas fondamentalement aux USA ...)

        Il y a bien donc une cause religieuse de très longue haleine contre la Russie en Pologne, et d’une certaine manière une haine que je crois déceler y compris chez un ami, fils d’émigrés Polonais qui n’a connu que la France, mais dont on lui a consciencieusement appris à détester les Russes sans jamais en avoir rencontré un seul en vrai ...

        S’ajoutant à cela le fait que les dirigeants Polonais actuels semblent ne pas avoir pardonné aux soviétiques de leur avoir laissé une population dont le niveau intellectuel avait été remarquablement augmentée du temps de leur présence, et qui donc se tire maintenant en dehors du pays, vu qu’elle trouve de meilleures conditions ailleurs. 

      • scylax 14 juin 2014 11:06

        Avoir ce cv (si authentique) et dire autant de conneries, c’est vertigineux.


        • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 11:50

          merci pour cette intervention fondamentale ... pour faire avancer le schmilblick ?


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 juin 2014 11:29

          Bonjour GL,
          " les femen et pussy riot sont intervenues dans des églises orthodoxes, un lieu où le président Poutine n’a aucun pouvoir ! Leur ennemi n’est pas Poutine, c’est la religion  " l’Empire agit eu nom de Dieu et l’empereur était sacré à Reims. l’église est encore le point culminant de bien des villages C’est le discours mythique qui a fait fuir le larron, le politique en est au même résultat, mais, ferme mille vaches, culture intensive ogm et gaz de schiste sont ils l’avenir de l’Ukraine ? Oui a jugé l’Empire, et pas par referendum.


          • wesson wesson 14 juin 2014 13:31
            Bonjour l’auteur,
            Un peu hors sujet, quoique lorsque on parle d’Ukraine et de bombe, pendant que ça canarde à l’est du pays, en Crimée on célèbre « Le jour de la Russie » à Yalta.

            De toute évidence les gens s’y sont rendu contraint et forcés à la pointe du fusil, comme le démontre cette photo. ...



            • wesson wesson 14 juin 2014 14:22

              PS : La date de la photo : 12 juin


            • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 15:14

              Une des idees de Poutine est de faire d’une ville de Crimee un paradis du jeu ... Le Las Vegas d’Europe de l’est ... Bucarest etant de moins en moins interessant


            • wesson wesson 14 juin 2014 16:20

              « Une des idees de Poutine est de faire d’une ville de Crimee un paradis du jeu  »


              vous êtes sur qu’il s’agit vraiment de cela ? Le jour de la Russie (12 Juin) fête tout simplement le vote par le parlement Russe de la proclamation de son indépendance, le 12 Juin 1990. Techniquement, il symbolise la fin de l’union soviétique. 

              Ensuite, sur la transformation de la Crimée en « paradis du jeu », c’est vraiment pas une idée neuve ou qui date de Poutine. 

              En témoigne par exemple « la république du Kazantip », en fait un immense festival rassemblant clubbers, sportifs et la jeunesse dorée de Russie qui s’est régulièrement tenu en Crimée depuis en gros 1993 jusqu’à l’année dernière, dans les environs d’Eupatoria (à une centaine de Km de Simferopol).

              Pour vous donner une petite idée, en voici une courte vidéo de présentation.

              A noter que cette année, par crainte de la situation politique, Kazantip va aller poser les platines en Géorgie à Anaklia.

            • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 16:28

              merci mais je ne confonds pas les anniversaires et les opportunites ; simplement Poutine a encore une grande avance aux echecs meme si les morts russophones du Dombass lui seront reproches un jour ou l’autre


            • alinea alinea 14 juin 2014 17:39

              C’est beau l’occident et sa culture raffinée, quand même ; je comprends que tout le monde en veuille !!


            • filo... 14 juin 2014 13:59

              Jusqu’à où Obama poussera la perversion politique afin de soulager sa propre frustration envers Putin et le russes ?
              La situation devient de plus en plus dangereuse, dans ce prétexte ukrainien.

              Selon un médias d’un pays de l’Est les bombardiers lourds américains portant des bombes nucléaires, viennent d’arrivés en Angleterre. 


              • wesson wesson 14 juin 2014 14:21

                bonjour filo,


                « Selon un médias d’un pays de l’Est les bombardiers lourds américains portant des bombes nucléaires, viennent d’arrivés en Angleterre.  »

                Si on considère que « Le Canard Enchaîné » de cette semaine correspond à la définition d’un « média d’un pays de l’Est », c’est effectivement exact.

                L’info est en page 3, dans l’article de Claude Angeli (qui est très proche des services secrets Français, tellement proche que certains lui prêtent même d’en être).



              • filo... 14 juin 2014 15:07

                @wesson

                Effectivement un autre journal lève le voile sur sa source, il s’agit bel et bien du « Canard Enchaîné »


              • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 15:20

                et en parallele des bombardiers lourds russes sont arrives a Kaliningrad .... comme au bon vieux temps de la guerre froide, Obama parle du monde libre et Poutine de l’imperialisme ...


              • foufouille foufouille 14 juin 2014 16:21

                il faut espérer qu’on sera pas au milieu
                cela fait froid dans le dos, ce genre d’infos


              • coinfinger 14 juin 2014 14:18

                Votre article souligne bien la complexité ethnique , religieuse , géographique dans ces régions de l’Est et par là le potentiel pationnel . En regard les petits intérets opportunistes , gaz de schistes , bases US sont dérisoires .
                Mais le plus lamentable est la veulerie des dirigeants Européens , souhaitons que les peuples d’Europe réalisent au plus tot que ce que vont subir les peuples de l’Est est un avant gout de ce qu’ils auront à vivre .
                Pour le moment toute une couche moyenne parasitaire fait écran , qui peine à comprendre qu’elle est en premiére ligne comme faux frais surnuméraire .


                • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 15:18

                  merci ! pour ma part je reste sidere de l’inculture de nos dirigeants francais et unionistes. Devenir enarque rend con !


                • kalon 14 juin 2014 15:31

                  Ben, c’est à cela que l’E.N.A. sert. non ? smiley


                • Abou Antoun Abou Antoun 14 juin 2014 18:54

                  je reste sidere de l’inculture de nos dirigeants francais
                  C’est effrayant en effet. Voudrais connaître le cursus de l’ENA question ’histoire et civilisations’.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2014 07:54

                  Ils ne sont pas cons du tout, nos politiques, ils sont même vachement doués !!
                  Depuis Pompidou, ils nous font croire qu’ils décident de quelque chose pour la France et les Français, alors qu’ils sont les carpettes des USA !

                  Arriver à faire croire pendant 40 ans, à tout un peuple, que nous ne sommes pas dans une colonie de l’ Empire américain, cela restera dans l’ Histoire !!

                  La situation en Ukraine ne vient pas de sa complexité, mais d’une agression caractérisée des USA, sur un territoire aux portes de la Russie.

                  Les USA entourent la Russie et la Chine de bases militaires.

                  Que diraient les USA, si la Russie et la Chine avaient des bases militaires tout au long des frontières mexicaines et canadiennes ??



                • Defrance Defrance 15 juin 2014 18:38

                   Tu as raison Fifi,
                   Tout le monde semble avoir oublié Cuba  ?


                • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 14 juin 2014 18:08

                  Bonjour, 

                  Contrairement à d’autres, je ne considère pas les éléments présentés comme « hors-sujet ». Pour traiter de la crise ukrainienne, l’article propose de s’attarder sur certains éléments qui pourraient effectivement revenir sur le devant de la scène géopolitique à plus au moins long terme (c’est déjà le cas en partie) conséquemment à cette crise, mais certes traités rapidement (la question de la Bessarabie est, par exemple, éminemment complexe). Ce que l’on peut dire, c’est que la question des frontières issues des traités parisiens d’après la WW1 est hautement belligène (ou le redeviendra).

                  Une série de réflexions par associations d’idées :

                  Même si le traité de Trianon par exemple est assez juste (la Roumanie récupère légitimement la Transylvanie, l’empire austro-hongrois est détruit ce qui est une excellente chose pour nombre d’Etats de la région, etc.), il est aujourd’hui contesté en Hongrie. Trianon est, d’ailleurs, en partie remis en cause pendant et durant la WW2. L’Etat roumain doit abandonner la Bucovine nord à l’URSS-Ukraine et une partie de la Dobrogea.  Les « nouvelles » frontières conséquences de l’effondrement de l’URSS posent problèmes aussi, on y est effectivement.

                  Remarque au passage. Ce soutien inconditionnel à Orban (réactivant depuis 2010 certaines querelles liées à ces traités et créent des tensions avec la Roumanie, Slovaquie, Serbie...) dans certains milieux de droite « identitaire » est soit naïf, soit cynique.

                  En France, on a peut-être certains des « natios » les plus cons d’Europe...certains d’ailleurs ne sont que « nationaux-libéraux » et jouent sur l’islamophobie pour séduire les beaufs saucisson-pinard et les Marie-Chantal du Chardonnet qui « copinent » déjà naturellement avec les défenseurs de l’hyper-classe capitaliste que sont les Geert Wilders, la Ligue du Nord et l’UKIP et ce fort en gueule défenseur du Marché de Nigel Farage...

                  Et puis, il y a ce fameux slogan débile (on a suffisamment dit pourquoi) « Pour une union de tous les nationalistes », sans parler des soutiens aux bandéristes de Kiev, à « secteur droit » et « svoboda » dont les militants sous-prolétaires avinés seraient restés à ratonner à la sortie des stades tout ce qui ne leur plaît pas selon l’humeur du jour, s’ils n’avaient bénéficié du soutien direct euro-US...

                  Et, puisque votre article traite en partie de la Roumanie, allons-y. Ce n’est pas si fréquent et on est loin des abominables conneries que l’on peut lire ici et là à son sujet. Or donc, vous faites bien de rappeler l’importance du fait religieux dans cette région. On ne comprend rien aux « psychologies nationales », à cette "psychologie nationale" qui subsiste bon gré mal gré  dans cet espace physique carpato-danubien-pontique et métaphysique -mioritique (voir Lucian Blaga et le roumanisme, N. Iorga) si on l’ignore.

                  Il existe encore un courant anti-moderne en Roumanie, sans doute le plus anti-communiste des anciens Etats communistes. Dans certaines zones des Carpates roumaines, la résistance paysanne anti-rouges n’ a cessé qu’en 1989. Malheureusement, les 25 dernières années n’ont pas été restauratrice (ou instauratrice) d’une quelconque forme de société traditionnelle, d’une société « communiste » au sens premier, « primitive », noblement archaïque, dirons-nous, au moins à la marge de la société dominante. Une société dominante irrémédiablement empoisonnée par l’inertie cet l’héritage de type stalinien (le fonctionnarisme-bureaucratique) et la sauvagerie capitaliste et, bien sûr, le tropisme pro-euroétasunien des dirigeants du pays. Ces traditions et modes de vie qui orientés d’une certaine manière auraient pu accomplir le véritable communisme, ne survivront pas selon un scénario tendanciel, à la vague capitaliste ethnocidaire.

                  Mais de toutes façons, la tendance lourde, en Roumanie, c’est la dépolitisation (et l’inculture politique) qui est parfaite comme en France. Eh oui, les gens ne s’intéressent pas ou plus aux « idées-forces », mais aux « petites phrases » à l« humain d’abord », aux analyses psychologisantes des comportements des hommes politiques, à la fille du président, à sa chatte, et toutes ces fadaises anti-politiques, mais surtout à leur feuille d’impôt et à leur pouvoir d’achat...Une génération qui se retrouve dans l’épithète « postcommuniste », qui se revendique comme telle, ce qui politiquement ne veut rien dire...mais sous-entend une adhésion pleine et entière au néo-capitalisme avec sa culture d’entreprise, du management, du « patron-copain », etc. C’est assez effarant...

                  Ajoutons que durant les années 30, ces masses paysannes roumaines n’ont pas eu de mal à se laisser convaincre par la mystique terrienne de la légion de l’archange Michel de C. Z. Codreanu quand le P.C. roumain était politiquement inexistant. Ces idiots de gaucho-marxistes après plus d’un siècle d’échecs à répétition, incapables d’accéder au pouvoir par la voie légale, alors que les mouvements fascistes en Europe y sont parvenus ne se posent toujours la question de savoir pourquoi. Une des raisons, c’est que ces mouvements fascistes ne s’en prennent jamais aux traditions. Il ne s’agit pas d’une justification du fascisme comme certains aimeraient le croire, il s’agit d’un constat sur lequel les marxistes et « affiliés » refusent de réfléchir...

                  Concernant l’ex-Ukraine orientale et la Russie, on trouve des faits similaires qui font éclater en mille morceau les théories de ces marxistes.  On se reconnaît plus par son appartenance religieuse que par son appartenance de classe et de plus en plus dans ni l’un ni l’autre. Que ces gens aient raison ou tort, ce n’est pas la question, c’est comme ça...

                  Mais comme l’affirment encore de façon à peine dissimulée ces pseudo-héritiers de Marx à travers leurs escroqueries dialectiques, si le réel ne répond pas aux catégories de « l’idéologie », alors ce réel est contre-révolutionnaire, il faut alors mettre ce réel en camp de rééducation. Comme ce n’est plus possible, aujourd’hui, on l’ignore. Les capitalistes agissent de même. Historicistes, ces gens là ont, pourtant, un profond mépris pour l’histoire « objective »...

                  Pour finir, la classe ouvrière russe et ukrainienne russophone est derrière Poutine pour le moment...Insupportable aux yeux de ces fossiles marxisants. Un Poutine cependant qui peut paraître décevant par son inaction (stratégique ?) au regard des massacres récents (Donbass, Odessa...) d’une brutalité incroyable.


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 14 juin 2014 18:22

                    meme si je ne suis pas d’accord sur certaines de vos analyses, manifestement vous savez de quoi vous parlez !


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juin 2014 20:17

                    @ JML


                    « Un Poutine cependant qui peut paraître décevant par son inaction (stratégique ?) au regard des massacres récents (Donbass, Odessa...)

                    Je crois qu’il faut plutôt en tirer la leçon du prix que Poutine attache a gagner la guerre pour la sympathie populaire mondiale et comprendre du meme coup qu’il a parfaitement maitrisé les nouvelles regles du jeu qui font que le point faible de toute machine guerriere r’est plus dans ses equipements, mais dans la résistance de la phalangette à presser la gachette ou le bouton. 

                    Malgré les efforts surhumains des medias, on n’arrive plus en France a donner bonne conscience au citoyen occidental pour faire la chasse aux Negres et aux Arabes. On ne fait plus de guerres coloniales ou simplemnet injustes qu’avec des mercenaires et des psychopathes. Pour un appuis populaire, il est devenu ESSENTIEL d’avoir le bon droit de son côté. 

                    Quand Poutine masse a la frontiere ukraienne une force invincible... puis la retire quand il est sûr qu’on l’a bien vue, il annonce : » Je pourrais gagner par la force, mais je ne veux gagner que par le bon droit« . Il a compris pourqoi les USA ont gagné la Guerre Froideavec de fausses représentations... et il n’en perdra pas une autre. 

                    Aujourd’hui, une majorité des gens en Europe sont deja convaincus que le bien n’est plus dans le camp des Américains et de leurs alliés. mais dans celui des Russes. Un majorité voit déjà le gouvernement de Kiev comme des nazis, des salopards qui brulent vifs de tranquilles manifestants et envoient du phosphore blanc sur des femmes et des enfants. On apprend a les DETESTER.

                    Quand l’indignation sera suffisante pour que l’opinion mondiale SOUHAITE une intervetion russe, cette intervention aura lieu, l’Est ukrainien occupé en 48 heures sera administré par les Russes juqu’a un referendiun qui approuvera l’annexion à la Russie. 

                    L’ Ouest ukrainien, sur proposition de Lavrov au Conseil de Sécurité avant mêm que les medias occidentaux aient pu réagir, sera mis sous tutelle des Nations unies ou de l’Eurose pour qu’on nourisse cet enfant turbulent et sans ressoures dont la Russie montrera sa »magnanimité" en n’y intervenant absolument pas... 



                    Pierre JC Allard




                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 06:23

                    Depuis le debut j’ai le sentiment que la future frontiere sera le Dniepr, Kiev une ville franche et Lviv la future capitale de « l’Ukraine blanche » ... par contre resteront Odessa et la Transnistrie comme enjeux, ainsi que l’acces a la Mer ...
                    Ce qui est evident est que la maniere forte choisie par le gvnt actuel de Kiev ne peut que deboucher vers une aggravation de la guerre civile donc vers des positions irreconciliables


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 08:39

                    A l’espace « mioritic » je rajouterai une specificite, celle des « cozi de topor »


                  • Defrance Defrance 15 juin 2014 18:44

                     Bonjour,
                     Je vois peut etre trop simple, mais quand Poutine a vu « venir l’OTAN » au 10 mètres de la flotte Russe il a naturellement confisqué la Crimée et maintenant il va faire en sorte de la relier a la Russie en annexant toute la cote pour aménager un « passage terrestre » ?


                  • Lucide bdpif@laposte.net 16 juin 2014 12:30

                    « Quand l’indignation sera suffisante pour que l’opinion mondiale SOUHAITE une intervetion russe, cette intervention aura lieu, l’Est ukrainien occupé en 48 heures sera administré par les Russes juqu’a un referendiun qui approuvera l’annexion à la Russie » 



                    Cà, c’est que voudrait Poutine, et le flot de ses sribes à son service (reseau voltaire et compagnie).
                    Mais, bon, peu de chance que cà arrive.

                    En effet, les gens de l’occident gardent à l’image de la Russie Moderne poutiniene , le soutien sans faille et l’armement à outrance en Syrie. 160 000 morts par l’armement Russe.

                    Voilà, pourquoi pour ma part, la Russie c’est le mal aujourd’hui. Tout comme le furent les USA jadis à l’internantional. Parce que 160 000 morts en Syrie dont la majoritée des civils ....

                    Gorbatchev,par son humanisme restera pour moi le dernier Vrai président Russe. Poutine, un dictateur en puissance issus du KGB qui veut une russie forte qui emglobe les autres pays. Cordialement

                  • aks aks 16 juin 2014 23:10

                    « manifestement vous savez de quoi vous parlez ! »

                    non c’est un écran de fumé.^^ il ne suffit pas d’avoir un style littéraire pour que le fond devienne crédible.

                    JM de quelles massacres à Donbass vous parlez ? des avions militaires abattus en plein vol ? des centaines de militaires tué ? des activistes « Ukraine unie » torturés jusqu’à la mort ? une jeune fille tué par balle pour ne pas s’être arrêté à un faux poste de passage ? des utilisations de lance-roquettes, des kalashnikov et autres armes lourdes de guerres non fabriquée en Ukraine ? et à Odessa ? Vous parlez des manifestants pour l’« Ukraine unie » qui se sont fait tirer dessus par les « pro-russes » le 2 mai quelques minutes après le début du rassemblement ?

                    Je suis d’accord avec vous, tout ça est d’une brutalité incroyable. Mais c’est le contraire, c’est l’activité excessive de Poutine qui exaspère les ukrainiens. 

                    à bon entendeur ;)


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 17 juin 2014 14:16

                     aks,

                    Négation de ce qui en « temps normal » (je ne sais trop d’ailleurs ce que cela peut bien vouloir dire, finalement...) devrait être qualifié de « crime de guerre ...mais bon...
                    Pour finir, aucune envie de perdre mon temps à répondre à des apologistes de Bandera sous pseudonymat, vous voudrez bien excuser la trivialité du propos, mais ça me semble bien résumer l’état actuel des choses :

                    ça fait bien longtemps que les impérialistes anglo-US en faillite et leurs affidés germaniques ont vidé votre frigo et chié en plein milieu de votre salon en guise de remerciements pour votre servilité (révolution orange...), mais si vous et vos petits copains de secteur droit et cie pensez encore incarner une « troisième voie, ni-EUA, ni-Russie », tant mieux...Il y a les mêmes, d’ailleurs, dans les pays baltes et dans d’autres PECO, comme vous le savez. C’est sans doute, juste « le début »... Néo-nazis ici, islamistes ailleurs...
                    http://en.crisisua.net/a-scandal-of...

                    A scandal of Yatsenyuk who called New Russia residents “subhuman” (German : der untermensch) term of purely Nazi Goebbels’s propaganda), seems to be taking serious turn – it drew the attention of admirers of Gunter Grass, the Nobel Prize for Literature.

                    En France, ça c’est fait plus « subtilement » et sur une période 70 ans (malgré les résistances : De Gaulle...) avec du gros pognon, de la subversion « libertaire » (Mai 68), des « avancées sociétales », « divertissements et offres culturelles », "alternance unique en politique« , etc. et pour cause, nous étions en »première ligne"...

                    Quant à votre site « stop fake », c’est « amusant » ça :

                    To pay in dollars :

                    BENEFICIARY : PANIN IURII
                    XXXXXXXX

                    INTERMEDIARY BANK : JP MORGAN CHASE BANK

                     et vos « journalistes ukrainiens », du pur produit ricain : https://www.linkedin.com/pub/kimberly-kline/12/833/21

                    On trouve l’info, sans trop forcer. A ce niveau ce n’est plus cousu avec du fil blanc, mais avec de la grosse laine de pull de bûcheron (nord-américain bien sûr...)....

                    PS : Pensez à envoyer « vos infos objectives » ici : http://ecrans.liberation.fr/ecrans/...


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 17 juin 2014 14:56

                    err. : ça s’est fait


                  • aks aks 17 juin 2014 17:44

                    JM, ne demandez pas, je ne donnerai pas ni mon nom ni mon CV, je tiens a la protection de mes données personnelles ;)


                    J’ai bien noté, que répondre aux apologistes de bandera était une violence pour vous, j’ai pas envie de vous importuner, mais ma curiosité pousse à vous intercepter à nouveaux.
                     Je voudrais comprendre votre raisonnement. Le site stop fake prouve deux vidéos a l’appuie l’utilisation de fausses vidéo (de 2004 en Irak) par les médias officielles russes pour accuser l’Ukraine d’utilisation de bombes de phosphore. C’est difficile de trouver des preuves de mensonge plus explicites.
                     Et vous tout ce qui vous intéresse c’est par quelle banques ils reçoivent des dons ? Leur banque est pourrie, ils sont peut être même financés par elle, c’est peut être même les agents de la CIA qui aident les journalistes Ukr. Et alors ? Qu’est ce que ça enlève au fait qu’ils démontrent factuellement, on ne peut plus explicitement, que les médias russes mentent sans cligner des yeux, qu’ils utilisent des fausses images, qu’ils ont aucune preuve d’utilisation de produit chimique contre qui que ce soit en Ukraine, qu’ils ont aucune preuve d’aucun de « crime de guerre » dont ils passent leur temps à nous accuser ?


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 18 juin 2014 23:22

                    Désinformation, « guerre des images » dans chacun des camps, certes. Concernant, le phosphore blanc si les images ont été « empruntées », cela ne signifie pas pour autant :

                     1) qu’il y a pas eu utilisation militaire du produit

                     2) et que surtout la population anti-Kiev ne subit pas les bombardements de l’armée ukr. et qu’il n’y a pas d’ assassinats perpétrés par des miliciens, des mercenaires, etc.

                    Quant aux « réponses » de l’armée populaire de la république de Nouvelle-Russie (ça va vous plaire), quel est le problème ? Cette dernière est une force armée composée de citoyens en lutte contre une bande de tordus qui a pris le pouvoir à Kiev et qui envoie ses chiens enragés semer la terreur dans les provinces d’ex-Ukraine orientale (comme pressenti, cf. mon article de février)

                     Mais, vous avez donc décidé de faire l’âne... Vous trouverez sûrement une âme charitable pour vous expliquer.

                    Je me fiche d’ailleurs de qui vous êtes. Vous ai-je demandé qq chose ?

                    Le genre d’amis sans lesquels vous ne seriez rien : https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE

                    et rassurez-vous les bonnes âmes progressistes indignées des ligues citoyennes vertueuses anti-fascistes et autres « citoyens justiciers » sont avec vous (autrement dit ceux qui, le plus souvent, collaborent avec l’ennemi en temps de guerre, quand « ça chauffe » vraiment) mais aussi bien sûr les hystériques habituels...
                    Vous allez encore me répondre que vous ne voyez pas le rapport...
                    http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/05/15/29878511.html


                  • aks aks 19 juin 2014 12:01

                    - c’est le mot « pseudonymat » m’a fait conclure que ça vous dérangeait…

                    - quand on met des fausses preuves pour appuyer ses théories, ça rend au minimum suspect la crédibilité de la thèse. en tous cas ici les journalistes russes avouent de ne jamais avoir vu les bombes à phosphore mais avoir reçu le texte tout prêt à publier de sa direction à moscou https://www.youtube.com/watch?v=u1qIgWRqzok et ils s’excusent pour leurs mensonges devant le peuple ukrainien. C’est en russe, mais j’ai pas mieux.

                    - vous oubliez qu’il y a eu des élections et  que "la bande des tordus qui a pris le pouvoir" n’est plus un terme approprié. le tordu en question a été élu dès le premier tour avec 61% de participation nationale avec la même score à peu près à l’ouest qu’à l’est. deux ukraines, deux mentalités, deux ethnies, deux objectifs n’est plus valable comme hypothèse.

                    et qu’est ce que vous avez comme info sur les morts civils dans la « nouvelle russie » ? 

                    - qu’est ce qu’on apprend dans le livejournal d’un blogueur russe que vous citez sur Odessa ? Un certain Vlad Dolohov donne son avis sur les évènements le 2 mai à Odessa. On voit une multitude d’images trash, on lit les faits - un affrontement qui a dégénéré entre « pro Ukraine-unie » et « pro nouvelle-russie » qui a fini en incendie de maison de syndicat ou les « pro nouvelle-russie » se sont enfermés. On lit des faits imaginatifs (300 morts) Et l’auteur fait une conclusion subjective qui lui est propre sur les responsables de la tragédie. Mais je ne vois pas en quoi l’atrocité des images deviendrait une preuve de préméditation ou l’organisation par les « pro Ukraine-unie » ou les pouvoirs officiels ? Un autre résumé des vidéos est par exemple ici. http://ipress.ua/ljlive/shcho_bulo_v_odesi_i_chogo_nikoly_ne_pobachat_rosiy any_63086.html c’est en ukrainien, mais les vidéo montrent bien le premier mort par balle des « pro ukraine unie » avant la maison des syndicats, la passivité de la police, la protection de la police des pro-russe, comment les « pro-ukrainiens » sauvaient « des pro-russes » de la maison en feu. En tous cas il y a des milliers d’images et des vidéo que la terre entière examine pour comprendre le déroulement et trouver les coupables si il y en a. Moi je ne tire pas de conclusion.

                    - et non, je ne vois pas pourquoi vous me mettez dans chacun de vos commentaires les articles sur les américains, alors que je parle de l’ukraine et uniquement de l’ukraine.


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 20 juin 2014 14:14

                    V

                    ous dites à peu près n’importe quoi. Bien la preuve, encore une fois, que la statistique est un des instruments de domination moderne. Remarque au passage, on ne compte plus, en France, les trotskistes qui sévissent dans ce domaine...

                    Ainsi, dans le Donbass, par exemple, à certains endroits, le taux de participation est inférieur à 10%. Votre moyenne ne signifie rien...A part tromper l’opinion...

                    Au sujet du massacre d’Odessa d’une violence inouïe, on va s’arrêter là, ça devient indécent...
                    On peut simplement espérer que le sort des anti-Kiev ne s’apparente pas à celui des Serbes de Krajina....

                    Quant à parler « uniquement de l’Ukraine », c’est comme parler « uniquement du Kosovo » et essayer de convaincre les beaufs (pour autant que le sujet les intéressât) grâce à l’immonde propagande fabriquée dans les « milieux autorisés » (médias, monde politique, voire une partie du monde universitaire...) qu’il s’agissait (uniquement) d’une guerre interethnique et religieuse et que les Serbes ont combattu les musulmans (l’UCK, principale orga. paramilitaire était d’inspiration marxiste d’ailleurs) au Kosovo...

                    ... alors qu’il s’agissait (il s’agit encore pour certains) d’une guerre opposant les Serbes continentalistes à l’empire global militaro-marchand euroccidental qui a donc utilisé les Albano-kosovars pour accomplir son funeste dessein, comme il utilise des nazillons aujourd’hui en Ukraine.

                    ...en somme faire la « promo » du choc des civilisations... avant que le thème ne devienne vraiment « à la mode » (période post-11 septembre). L’aire culturelle chrétienne orthodoxe est (aussi comme une partie du monde arabo-mulsulman) la cible de ceux qui veulent hâter la bataille finale de Meggido (l’administration profonde US). La haine des Ricains à l’égard du monde chrétien orthodoxe est sans limite. Et, les Etats postcommunistes (orthodoxes mais aussi catholiques Pologne, Tchéquie...) servent de paillassons à l’impérialisme US...

                    Les libéraux de la gauche européenne étaient, d’ailleurs, dans les années 90 à l’avant-poste pour défendre cette violence guerrière comme aujourd’hui, comme quoi rien ne les distingue des néo-cons’ messianiques...

                    Mais alors que les sous-fifres shqiptars de Washington étaient illégitimes dans leurs revendications territoriales, les sécessionnistes de Novorrosiya sont dans leur droit le plus parfait dans leur volonté de rompre avec la junte kievienne.

                    Vous allez me demander qui décide de ce qui est légitime ou pas ? du normal et du pathologique, du vrai et du faux, etc.

                    Allez en discuter sur « Radio Paris » avec tous les gamellards subventionnés dévoués à la cause du Bien...je vous ai assez « nourri »...



                  • aks aks 20 juin 2014 17:08

                    Bon, j’abandonne.

                    Je ne sais pas si vous faites exprès ou si votre traumatisme est tellement profond qu’il y a plus rien à faire. En tous cas je n’ai plus de forces.

                    J’avoue que (et ça vous l’aurez compris) ça me fait chi..er de voir autant de médisances de diffamation, d’attaques et d’insultes se rependre sur mon pays un peu partout depuis le début de cette histoire. Et les commentaires désobligeants m’affectent.  Enfin ça dépend. Qu’un Gérard L, la Jelena X ou le takatk Y, gobent tout et n’importe quoi, et par manque d’occupation dans leurs vies passent leur temps ici pour répéter les conneries,  ça j’arrive à passer rapidement dessus.

                    Tandis qu’une personne qui écrit des bouquins philo et donc qui, selon ma segmentation de l’humain, a un minimum de recul et de réflexion, qui, par son métier, est sensé faire avancer les réflexions générales – ça ça me fait beaucoup plus yèche. Je m’acharne donc plus que sur les autres. Enfin, j’essaie surtout de comprendre le pourquoi. Pourquoi vous vous accrochez à une seule version des faits, la version russe, en rejetant en bloque les contre-arguments.  Je peux comprendre les russes, les russes d’origines où le sentimental prime, mais les autres, qui sont sans affinité apparente – j’ai plus du mal à comprendre. Parce qu’il faut un minimum de bon vouloir et d’effort pour comprendre que la seule version « alternative » de la situation en Ukraine est la version russe et il faut un minimum de recherches pour comprendre que la version russe est en réalité une propagande pure et dure. Dure et sale. Mais elle vous plait. Et vous êtes persuadé que c’est la vraie. J’ai estimé qu’il était de mon devoir civique d’exposer les contre-arguments, mais c’est une peine perdue.

                    Si le taux de participation global de 60% aux élections est un mensonge pour vous, parce que celui de région de Donesk est de 15% je n’y peux rien.  

                    Si vous êtes toujours persuadé que ce sont des nazi qui ont fait la révolution et qu’ils sont partout en ukraine et surtout à Lviv, malgré les résultats des élections – je n’y peux rien non plus.

                    Si les « insurgés » dans l’est de l’ukraine tirent aux lances-roquette de production russe, roulent en tank et rentrent par centaine dans les cercueils en russie, si pour vous ce sont toujours les citoyens pacifiques ukrainiens – je n’y peux rien non plus.

                    Si le fait d’utiliser des fausses images, des faux preuves n’est pas une raison valable pour ne pas croire en ces « preuves », que puis je dire de plus ?

                    Je ne sais pas. Enfin, j’ai un petit espoir que qque part l’ukraine et les ukrainiens ce n’est pas ça le problème, qu’au fond c’est la haine tellement profonde envers les américains et tout ce qu’ils représentent qui vous poussent à gober toute version alternative aussi débile qu’elle soit.

                    Bref, j’abandonne.


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 20 juin 2014 22:38

                    Concernant la moyenne, je ne dis absolument pas qu’elle est fausse. Elle ne dit simplement pas grand chose des réalités différentes d’une région à une autre. 10 % à Donestk, les bureaux de vote fermés (encore un coup du FSB ?) 80% à Lviv, ça veut dire que le clivage au sein de la population ukrainienne existe et que, sans doute, on ne reconnaît plus le pouvoir central et que l’on ne se considère, peut-être plus comme Ukrainien mais comme « autre »...Cochez la bonne case...

                    En outre, vous auriez clairement écrit : « je me désolidarise d’avec les groupes néo-fascistes anti-Russes », j’aurais compris, mais vous essayez systématiquement de les « protéger », de minimiser leurs déclarations et leurs actes, d’en faire de « simples » patriotes qui défendent la souveraineté ukrainienne, rien de plus, or la nature de ces groupes politiques est tout autre. .
                    Sur les infos diffusées ici et là, parfois n’importe quoi c’est vrai : mais il y a désormais des centaines de vidéos montrant des combats, de violences, au mieux des vexations contre certains (ex- ?)Ukrainiens anti-Kiev (ces insurgés existent bien, rassurez-moi ?)  et vous vous focalisez sur une poignée de fausses infos ou infos déformées. ça, par ex., c’est la propagande du Kremlin ? : http://youtu.be/c-NzhHv6AAo?t=15m25s

                    Quand Iatseniouk parle de « sous-hommes », vous dites quoi ? Propagande ? http://edition.cnn.com/2014/06/15/world/europe/ukraine-crisis/?hpt=hp_t1

                    Où ai-je écrit, par ailleurs, que le mouvement Euromaidan n’était qu’un rassemblement de néo-nazis, que tous les Ukrainiens partagent les idées de ces groupes ? Parle-t-on de la même chose ? La composante démocratique d’Euromaïdan a été tuée dans l’œuf, n’êtes-vous pas d’accord ?

                    Je me suis donc concentré sur les véritables vainqueurs du Maidan (l’oligarchie financière globaliste et des bandes de résidus de rebuts d’abrutis qui terrorisent les populations de l’est) qui ne sont donc malheureusement pas les démocrates ukrainiens que l’on compte, à n’en pas douter en majorité parmi les 46 millions d’Ukr....êtes-vous de ces derniers ?

                    Enfin, voyez les écrits de Brezinski (« le Vrai Choix »), ça vous convaincra peut-être de la dimension géopolitique de la crise. Celui-ci préconise une union EUA-UE, pour le contrôle des « Balkans eurasiens », de l’Ukraine orientale à l’Asie centrale. S’il y a, depuis qqs années, rupture avec l’unilatéralisme de la « doctrine Bush », on garde le même objectif. Il s’agit de faire basculer l’ancien espace d’influence soviétique dans la sphère d’influence otanesque donc de l’UE.

                    A ce propos pourquoi la clique du haineux Cohn-Bendit (d’une russophobie rabique) et tous les relais des milieux intellectuels globalistes tiennent-ils absolument à faire entrer la Turquie dans l’UE ? Par amour d’un Etat, certes laïc, de culture musulmane (ils insistent beaucoup là-dessus : « quel honneur serait-ce pour les Européens ! » ?) Par amour de l’exotisme, de l’islam donc ? Ces petits gris fonctionnarisés agents de l’anglosphère à la conscience moderne n’en ont strictement rien à faire. Ils ne savent, sans doute, même pas qui est Averroes... Il s’agit bien de faire correspondre exactement les frontières européennes de l’OTAN avec celle de l’UE.

                    ON Y EST !


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 22 juin 2014 13:03

                    @JML, j’ai cru comprendre que vous avez une bonne connaissance de la Roumanie, ce lien me semble interessant
                    http://www.napocanews.ro/2014/06/romanii-din-ucraina-s-au-trezit-si-cer-reinfiintarea-regiunii-ismail-in-sudul-basarabiei.html


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 22 juin 2014 13:06

                    dommage que vous abandonniez, vous etiez un idiot utile, insultant les autres et ramenant sa fraise en permanence comme gardien du temple « fang » ; qu’un nazi declare que j’ecris des conneries est un compliment !


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 22 juin 2014 21:06

                    G. L.,
                    Merci pour le lien.
                     J’aime bien l’idée d’association Bessarabie « apolitique »... quelle farce... On peut comprendre le soutien de l’Etat roumain aux roumanophones des pays limitrophes. Mais il faut peu de temps pour comprendre encore que cela reflète  l’alignement de la Roumanie sur la ligne UE-OTAN. Finalement pas de surprise. Dans un communiqué de presse, les participants au forum affirment leur soutien au président ukrainien actuel et aux victimes d’Euromaidan qui ont combattu pour la « souveraineté de l’Ukraine »...Et puis forcément rejet du référendum criméen et défense d’une Ukraine unie...
                     Forum-Initiative saluée par les « héritiers » du mouvement légionnaire, même s’ils n’étaient pas invités (et que politiquement ils ne sont rien) ou en tout cas personne n’était invité sous un tel nom. ça viendra... « On » peut faire émerger d’obscurs groupes politiques en qqs mois, cela dit....on a bien vu...
                    Et toujours ce passé communiste associé aux Russes à éradiquer. Mais certains de ces Roumains ne sont pas aussi radicaux quand il s’agit de critiquer la période Antonescu...ou l’impérialisme US. Et ce nationalisme postcommuniste en carton... alors que le pays est soumis à l’euro-atlantisme, aux prédateurs capitalistes. Une situation similaire en Pologne. Russophobie répandue, protochronisme et engouement paradoxal pour le capitalisme. qui achèvera pourtant de détruire le reste d’authenticité traditionnelle du pays. L’objectif de la crise ukrainienne est aussi, bien sûr, d’aiguiser le sentiment anti-russes un peu partout..Le « neam », la poésie nationaliste d’Eminescu etc. c’est très beau, il est vrai...Et l’irrédentisme ça a son côté romantique, c’est sûr. Sauf, que, si le gvnmnt roumain s’engage dans une telle voie, une nouvelle boucherie en Europe est assurée. Et puis vous l’avez rappelé dans votre article, la Hongrie pourra elle-aussi faire valoir ses ambitions, etc. Nous n’en sommes pas encore là. La Roumanie a besoin des Russes sur la question énergétique... la politique d’indépendance sur ce plan avec le gaz de schiste de Basescu et ses copains de chez Chevron, ce n’est pas encore ça.

                    En ayant dit tout cela, on va nous renvoyer au soi-disant impérialisme russe et à sa justification. Sauf que ça n’a rien à voir, on l’a suffisamment dit.
                    Le Salut de la Roumanie comme des ex-Etats du bloc rouge (et de la France) est dans le continentalisme eurasiste, dans le dialogue et la fraternité avec les Russes et sûrement pas dans cette volonté de réactiver les vieilles haines (certains sont spécialistes dans ce domaine), de vouloir refaire les « guerres passées », dans le suivisme atlantique et la soumission aux fauteurs de guerres.

                     


                  • aks aks 23 juin 2014 17:43

                    Bon, on reprend le fond alors.

                    En préambule, avant de développer, je précise que je vous suis dans vos affirmations sur la mainmise de usa/otan/goldman sachs et cie sur les richesses du monde entier, des dérives des politiques qui sous les airs de love&peace pillent les pays les uns après les autres et qui convainquent  qu’avoir la dalle et taffer jusqu’à en crever pour engraisser un peu plus ceux qui le sont déjà est un fonctionnement normal et démocratique. Je suis d’accord avec tout ça.

                    Là où nos avis commencent à diverger c’est que pour vous, vu que la révolution allait être récupérée et, pour reprendre  à peu près votre expression, ils nous allaient en mettre bien profond, il ne nous fallait pas tenter quoi que ce soit, il fallait rester tranquille et fermer nos gueules.  Et mon avis à moi est que ça se tente, vu le trou dans lequel on était ces dernières années. Je n’ai pas envie de réfléchir maintenant, tout de suite, aux « vrais » vainqueurs, à qui va plier qui, à qui va ramasser le gros lot, j’ai envie d’espérer.

                    Mais en soit, qu’on ne voit pas les choses sous même angle, ça, ce n’est pas grave, moi je ne regarde pas plus loin que mon nez, vous avez la vision globale, moi j’ai envie d’être optimiste et d’espérer, vous vous avez envie d’être sceptique et critique, moi, je suis une naïve et nunuche,  vous, vous êtes un aigri et triste – ça c’est la diversité, la pluralité d’opinion, je respecte la vôtre.  

                    Le problème c’est la façon. Evidement chacun a envie d’avoir raison dans ce qu’il pense, que ses convictions se réalisent.  Et évidement les arguments allant dans notre sens sont plus facilement entendables et acceptables. Vous, vous voyez des centaines de vidéo qui prouvent tout, moi je ne vois rien. Dans la vidéo que vous avez mise en lien, j’ai pas compris ce qu’elles devaient me montrer, je vois les supporteurs de foot qui chambrent un russe ou russophone en chantant une chanson gaillarde, je vois les insurgés à kiev balourder des cocktail molotov sur les berkout et je vois des corps cramés. Je devais voir quoi au juste ? Mais je m’éloigne de mon fil.

                    Je parlais des arguments. Que cette révolte de février a été vue par kremlin d’un mauvais œil est une chose. Que Poutine a eu peur que les usa viennent coller les bases de l’otan sous son nez, que ça le fragilise dans son pays, que la révolte pouvait s’exporter – je comprends. Que vous défendiez les positions géopolitiques de Poutine – je comprends.

                    C’est la façon qui me dérange. La technique de kremlin est à diaboliser les insurgés et à fabriquer des pères fouettards, pour ne laisser aucune chance aux adversaires. Et il a joué, pour son peuple, sur deux sentiments fondamentaux – la peur => le danger est imminent, l’Amérique est au bord de notre empire et veut l’ébranler, et 2ème sentiment – la fierté => il a ravivé la fierté de la 2de guerre mondiale – la destruction du nazisme. Donc au final on a le tableau – le nazisme est de retour et nous guette, mais  on l’a eu une fois, on l’aura une deuxième – et ça a marché comme sur des roulettes. Les russes sont persuadés que le nazisme est partout en ukraine et qu’il faut butter les ukrainiens jusqu’au dans les chiottes. Ça me rend malade qu’en 3 mois que les ukrainiens ont passé de peuple frère, à un peuple ennemi. Prenez un petit peu de recul et réfléchissez si c’est normal de se réjouir d’une annexassion, de soutenir le déchiquetage d’un pays et de traiter de fasciste ceux qui soutiennent la souveraineté. Comment peut-on en arriver là ? Surtout après des élections.

                    Parlons donc des résultats des élections. Je ne sais pas quelles sont vos informations, mais oui, si les 2 régions n’ont pas pu voter ce n’était pas leur volonté ni l’expression d’un avis quelconque, c’était bien un coup de fsb ou de leur copains qui ont bloqué les bureaux de votes. Sinon, oui, on peut manipuler les chiffres et interpréter n’importe quoi n’importe comment. Mais si le périmètre des calculs est clair on ne peut interpréter les résultats que d’une seule façon. Précisons donc. 34 millions d‘électeurs possibles, 29 millions d‘électeurs enregistrés pour les élections 2014 (on exclue donc l’émigration). 18 millions ont voté, 60% donc. 9.8 millions pour Poroshenko, 2.3 millions pour Tymoshenko. Dans la région de donesk 15% ont pu voter et à lougansk – 38%. Si ces deux régions pouvaient voter comme  les autres, et s’ils avaient participé comme la région de Lviv= 78% on aurait 2.8 millions de votes en plus (je vous laisse trouver des stats si vous êtes méfiants sur mes chiffres). Si la tendance de vote de ces deux régions restaient la même que l’avéré ( sur 15% et 38% de participation), à savoir donesk =38% poroshenko, 9,7% tymoshenko, lougansk = 36% porosh, 7% – tymosh, on aurait résultat final 52% pour poroshenko au 1er tour. Et si jamais on part du principe qu’il y a eu un gros biais et que personne des 2.8 d’électeurs supplémentaires n’aurait voté ni poroshenko ni tymoshenko, on aurait eu 47% porosh et 11% tymosh. 2ème tour entre les deux et poroshenko vainqueur au 2ème tour. Conclusion, quelque soit les disparités entre les régions, dans ces élections les ukrainiens ont démontré on ne peut plus clairement ce qu’ils voulaient réellement – être unis. On est différent, on a un passé commun et séparé, on a une langue différente, on a une culture différente, mais on est égaux et unis.

                    Et l’histoire de « sous-homme » est une manipulation (ou erreur c’est selon) aussi. Outre le fait que ça m’a fait sourire que vous faites toute une histoire parce que la banque de stop-fake est morgan machin, mais vous citez cnn. Mais là la traduction est fausse. J’ai quand même fait un effort de rechercher cette déclaration en VO, là voici « Вони загинули, бо стали на захист чоловіків і жінок, дітей і літніх людей, які опинилися перед загрозою винищення інтервентами і оплаченими ними нелюдами ».  http://www.kmu.gov.ua/control/uk/publish/article?art_id=247389368&cat_id=244274130

                    Je vous donne ma traduction mot à mot, et je vous laisse vous amuser avec reverso . «  ils sont morts parce qu’ils sont venus défendre les hommes et les femmes, les enfants et les personnes âgées, qui se sont retrouvés devant le danger d’être détruits par les interventionnistes (dans le sens les incrustés) et par les inhumains qui les financent."   Le mot que cnn a traduit comme subhumain est нелюди, qui se compose de « люди » - gens, hommes, humains et « не » qui est une négation « ne » ou « pas ». donc mot à mot veut dire « ne/pas- gens/hommes/humains »=inhumain. Et le sens est donc est tout autre que sous-humain.

                    Dernier chapitre. « je me désolidarise d’avec les groupes néo-fascistes anti-Russes ». Je me  désolidarise entièrement de toute personne qui a des idées nazi ou fasciste ou homophobe, mais de qui parlez vous  exactement ? Parce que selon article, selon le commentaire, c’est partie Svoboda, c’est Pravyj Secteur, c’est toute la région de Lviv, ce sont des apologistes de Bandera, ce sont les supporteurs de foot, ce sont des délinquants de tout genre... Parti Svoboda – ne m’intéresse pas. C’est un parti aux idées extrêmes que je ne soutiens pas. C’est un parti populiste et démago qui change des idées en fonction des situations, tantôt anti-europe, tantôt – pour.  Toutefois, c’est comme le FN en France (et même si vous ne voyez pas de point communs entre eux, il y en a, ce sont les mêmes), je ne soutiens pas ce parti, mais je ne crois pas qu’ils vont chasser du russe comme je ne crois pas que Marine va reconstruire des camps de concentration.  Je ne les protège donc pas, mais Tiagnybok n’est pas un adolf ressuscité.  Parvyj Secteur, c’est qui pour vous ? Parce que pour Kisilev et sa clique c’est le père fouettard par excellence, le plus grand mal du 21 siècle, un groupuscule paramilitaire entrainé aux usa par les survivant nazi. Alors que vous savez quand même que politiquement ils existent depuis mars, et avant janvier c’était des groupes  distincts de quelques personnes, underground nationalistes, qui ne se connaissaient pas. Leur délire était de se réunir dans les caves et de se prendre pour des résistants clandestins, ils mettaient des masques, prenaient des carabines de guerres déchargées et chassaient l’occupant russe et allemand depuis leurs caves.  Dans les moments les plus délirants ils essayaient de rentrer en communication avec Bandera.

                    Vous pensez que je minimise leur danger. Je ne pense pas. Oui, je ne les connais pas, je ne sais pas la proportion des tarés dans leurs organisations, mais je vois leur influence dans le pays (moins d’ 1% donc) et je connais les valeurs des résistants dont ils vouent un culte.  Pour tout vous dire (ne vous évanouissez pas) je suis une petite fille des combattants de UPA, mes grands-parents ont « séjournés » pendant plusieurs années dans les goulags et mon père y est né. Si je ne connais pas tous les détails des organisations de résistants de l’époque, je sais deux choses, première - aucune organisation ukrainienne n’a été condamnée par le tribunal de Nuremberg, même pas ss galicie (division que bandra condamnait d’ailleurs, et faisait appel régulièrement aux jeunes ukrainiens de ne pas s’y engager) , deuxième  - je sais quel était l’objectif des combattants, pour quoi ils sacrifiaient leurs vies et je sais quelles valeurs ils ont transmis à leurs enfants et à leurs petits-enfants. Et il n’y a rien de fasciste, ni nazi, ni homophobe dans ces valeurs. Vous pouvez maintenant me jeter des pierres si vous voulez.

                    Je sais qu’on ne parle pas de la même chose dès le début, pour vous cette histoire des fascistes, de l’ukraine divisée, de dirigeants russophobes est juste un support qui va dans votre sens qui appuie vos thèses (les tentatives des usa de s’accaparer du monde entier) et justifie l’interventionnisme russe (la nécessité de protéger les russophones ukrainiens en danger), l’interventionnisme  qui permet quelques part avoir l’impression d’avoir écarté un danger imminent d’être bouffé définitivement par le trou noir. Et moi mon débat est tout autre.

                    sur ce...


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 24 juin 2014 18:58

                    Il aurait fallu commencer par ce commentaire, mais quand même...Et donc, pour éviter les répétitions inutiles relatives aux nombreux désaccords qui restent évidemment, je reviendrai uniquement sur cela :

                    En ce qui concerne le lien (le rapport que vous faites avec la remarque concernant JP Morgan et le site « stop fake » n’a aucun sens) j’ai volontairement posté un lien venant de ce média qu’on ne peut accuser de sympathie pro-russe...et donc pour éviter Ria Novosti ou la Voix de la Russie par ex. Problème de traduction de la part des journalistes, pourquoi pas...Et quand Iatseniouk et Tyahnibok lèvent le bras de cette façon, il s’agit bien sûr du (prétendu) salut romain et rien d’autre...

                    et encore une fois, je ne vois pas le conflit comme une opposition fascistes/démocrates façon années 30, je laisse ça à d’autres... en leur laissant le soin d’assigner un rôle à chaque « camp ». On a suffisamment dit quelle était la fonction de certains nervis...

                    "je vois les supporteurs de foot qui chambrent un russe ou russophone en chantant une chanson gaillarde, je vois les insurgés à kiev balourder des cocktail molotov sur les berkout et je vois des corps cramés. Je devais voir quoi au juste ?"

                    Rien, bien sûr...

                    Quant à Nuremberg...

                    De toutes façons, combien de nazis ou de fascistes ont été « rachetés » par les partis communistes « locaux » ou par les « démocrates libéraux » ? Mais peu importe, ce n’est pas le sujet...
                     Et ne comptez pas sur moi pour vous « jeter des pierres », il y a suffisamment de petits kapos rompus à l’exercice.

                     Je vous laisse donc à votre optimisme et nous retournons à nos aigreurs...



                  • aks aks 25 juin 2014 15:18

                    J’ai déjà fait des recherche sur cette photo. Pour instant à part tomber sur les blog russes je n’ai rien trouvé. J’ai fait la demande d’explication au parti directement. En attendant leur réponse, évidement que je ne crois pas une seconde au salut nazi, ne serait ce que parce que Tiagnybok est un personnage publique et qu’il va pas se griller avec des conneries pareilles, aussi débile qu’il soit. La photo est surement tirée et retouchée des photos du genre celle là, celle là ou celle là. En tous cas c’est du même acabit que le salut nazi de yanoukovitch, ou celui d’azarov (ex premier minisstre) ou la menace d’étrangler l’ennemi de poutine.


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 14 juin 2014 19:32

                    Merci pour cet intéressant article qui suppose que dans ces pays on vit sa religion de manière antagoniste à la religion éventuelle des autres.

                    La laïcité n’a pas fait le tour du monde.
                    Chez nous en France on la croyait solide. Les socialistes continuent après Sarkozy à lui porter des coups fatals.Demain, nous serons peut être en guerre civile larvée.
                    En table des news :

                    Laïcité : Vivrons nous ensemble dans 10 ans ?

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=247


                    • soi même 14 juin 2014 19:51

                      Il est étrange que c’est le même chaudron qu’il y a un siècle qui est activer , la seul différence cela se situe dans un autre pays !


                      • tf1Groupie 15 juin 2014 02:32

                        J’aime bien quand l’auteur nous donne des cours d’histoire et dénonce le vilain capitalisme qui sape les « fondements religieux » de L’Orient.

                        Il semble oublier que bien avant Georges Soros un certain Staline s’était attaqué beaucoup plus brutalement à cette religion orthodoxe qui fut persécutée et instrumentalisée par le régime soviétique pendant des décennies. L’Orient est donc rôdé à ces pratiques.

                        Alors quand l’auteur nous dit que les orthodoxes de l’ex-URSS voient ici telle « injure gravissime » et qu’il essaye de nous convaincre d’une totale séparation entre l’église russe et Poutine ... je me marre.

                        Ces gentils prêcheurs qui nous refont l’histoire tous les jours prennent vraiment les lecteurs pour des benêts.


                        • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 06:25

                          J’ai une bonne nouvelle pour vous, Staline est mort ....


                        • tf1Groupie 15 juin 2014 14:55

                          Mais pas ses rejetons smiley



                          • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 08:36

                            tout le monde compare qui Poutine, qui Poroshenko a Hitler ....
                            Personnellement Poroshenko me fait penser a Mussolini, un fanfaron criminel, mais un fanfaron avant tout !


                          • wesson wesson 15 juin 2014 11:57

                            « Personnellement Poroshenko me fait penser a Mussolini, un fanfaron criminel, mais un fanfaron avant tout ! »


                            La fanfaronnade est une chose partagée par tous les dictateurs de cet ordre. Les espèces de gigantesques rassemblement et défilés des nazis n’étaient somme toute que des défilés de majorettes. 

                            Mais ce qui transforme un fanfaron en criminel, c’est les moyens qui sont à sa disposition. Dans le cas particulier de l’Ukraine, les membres de Praviy Sektor seraient aujourd’hui occupés à ratonner à la sortie des stades de football toutes les personnes qui ne leur plaisent pas, si ce n’était que les USA et l’Europe leur a fourni toutes les armes et le soutient pour aller foutre sur la gueule à leur propre population.

                            ou dit autrement, mettez une bombe atomique dans les mains de Poroshenko, et vous verrez combien de temps il mettra avant de l’utiliser...

                          • wesson wesson 15 juin 2014 12:02

                            et j’ajoute que je comprends bien votre propos qui consiste à renvoyer tout le monde dos à dos concernant l’Ukraine - et ce sur quoi je ne suis pas du tout d’accord. 


                            En l’occurrence Poutine - qui vient quand même de se faire traiter « d’enc***é » par le ministre des affaires étrangères Ukrainien - et la Russie a fait preuve jusqu’à maintenant d’une patience d’ange.

                          • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 14:19

                            @Wesson, loin de moi l’idee de renvoyer « tout le monde » dos a dos, je pensais avoir ete clair sur mon point de vue dans mes articles precedents sur ce « sujet », par contre etant geographiquement et familialement proche de l’Europe de l’Est j’ai des informations que nos medias ne diffusent pas, dont nos livres ne parlent pas, que nos politiques cachent ! Par exemple savez-vous que le President roumain des le debut s’est propose comme mediateur considerant que son pays etait directement concerne, et que l’UE comme l’OTAN lui ont demande de « rester a sa place » .. L’Occident ne veut pas d’issue mediane et s’asseoit sur le droit international, y compris sur un element fondateur de l’ONU, le droit des peuples a disposer d’eux-memes ; voila pourquoi un referendum au Kosovo est reconnu et un referendum en Crimee ne l’est pas, une presidentielle en Ukraine est reconnue et une autre en Syrie ne l’est pas


                          • wesson wesson 15 juin 2014 19:54

                            « L’Occident ne veut pas d’issue mediane et s’asseoit sur le droit international [...] »


                            ça c’est à mon sens le problème fondamental. Le BAO s’est engagé à soutenir Kiev comme la corde avec le pendu. Et fort de ce soutient le gouvernement de Kiev fait absolument n’importe quoi. Il est même très difficile de savoir qui gouverne véritablement dans le pays. 

                            En témoigne l’attaque de l’ambassade Russe par 300 manifestant, auxquels pour le coup on a donné seulement des œufs, des ampoules remplies de peinture et seulement quelques cocktails molotov histoire de ne pas reproduire la connerie d’Odessa. Suivi par l’arrivée sur place du chef de la diplomatie Ukrainienne qui ne trouve rien de mieux à faire que de dire « Poutine est un connard » et de le chanter en cœur avec la foule après, et cela devant une caméra. 

                            J’ai quand même énormément de mal à croire que ce soit les Américains ou les Européens qui conseillent ce genre de connerie à Kiev.

                            Et lorsque on ajoute que l’avion contenant 40 soldats Ukrainiens aurait en fait été descendu par l’armée Ukrainienne elle-même, à cause d’une rivalité entre un bataillon de miliciens de Lvov et les paras de l’armée régulière, qui se seraient déjà tirés dessus.

                            C’est pourquoi ça risque de totalement partir en vrille cette affaire, avec un bordel indescriptible dans tout le pays et chaque oligarque transformé en chef de guerre avec sa milice aux ordres, et peut-être même que les armes que nous allons leurs envoyer finissent par se retourner contre nous-même - sur le modèle de ce qui se passe en Irak, ou l’ISIS combat avec des armes qui ont été fournies contre les Syriens.

                            Il est fondamental maintenant que l’Europe cesse de soutenir les margoulins qui sont à Kiev, ou à défaut ils vont bien arriver à nous lancer dans un conflit direct contre la Russie.

                          • wesson wesson 15 juin 2014 20:14

                            Et je précise que aussi du coté des anti-kiev heureusement qu’il y a des gens très calmes dans la résistance - comme « le colonel Igor Strelkov » (nom d’emprunt) qui permettent d’éviter jusqu’à présent une panique totale.


                          • aks aks 16 juin 2014 23:15

                            pas « enc...lé », mais « huylo », c’est beaucoup plus subtile comme terme !

                            la chanson (très créative) en version originale

                            https://www.youtube.com/watch?v=UyJ4l1HkzcQ

                            attention, si on aime Poutin on évite de trop l’écouter parce que après on l’a en tête plusieurs jours, ça peut être vexant pour monsieur le président...


                          • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 09:24

                            ah, la voix de pravy sektor entre en scene, manque plus que Bernard Henry Botul


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2014 09:01

                            Gérard,
                            Moi, il me fait penser à toutes le marionnettes des pays de l’ UE..., soumis à l’impérialisme américain et content de l’être. Ce ne sont pas les USA ou Merkel qui lui imposeront les règles que Poutine a imposées aux milliardaires russes...

                            Poutine, lui, a mis un frein aux agissements des oligarques russes :
                            * Ils gardent leurs biens mal acquis.
                            * mais ils payent des impôts.
                            * investissent en Russie
                            * et surtout ne se mêlent plus de politique !

                            « La Nouvelle Grande Russie » écrit par un Français qui vit en Russie, Xavier Moreau

                            Poutine est d’une certaine manière, Gaulliste :
                            « Le Nouvel ordre Mondial n’a pas d’avenir. Ce qui compte, c’est le principe consacré de la souveraineté des Etats. »
                            Discours de Poutine à Munich en 2007, que les USA n’ont toujours pas digéré.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2014 09:07

                              L’opinion publique américaine en a ras le bol des boys qui meurent un peu partout, alors on innove :
                              drones et armes financières !
                              « Bienvenue au 21e siècle, où les élites déploient des armes financières de destruction massives, alors que le sang coule dans les rues ! » L’express.be


                              • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 14:10

                                il est clair que l’Irak avec 4.500 GI’s morts, plus de 20.000 estropies et 1.700 milliards de dollars de depenses ... pour le resultat actuel, cela peut donner a reflechir a une opinion publique ! Et c’est l’USS Georges Bush qu’ils envoient dans le Golfe ....


                              • Defrance Defrance 15 juin 2014 18:15

                                 Ils ont bien choisi le nom du porte avion !


                              • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 15 juin 2014 15:37

                                Bonjour Gérard. Trop complet pour ne pas être complexe...Du vrai Luçon ! En gros on en est au point de l’Afrique centrale, avec des problèmes similaires, euroethniques, euro-religions, une bombe à l’Irlandais, puissant 8 vu le melting-pot qu’est l’Ukraine.


                                Dès le début des conflits, j’ai pensé et dit qu’il était logique qu’une Ukraine aussi hétéroclite ne puisse être qu’une cocote-minute sur le point d’exploser. J’ai aussi dit que la solution la plus rationnelle serait, à l’instar de le Tchécoslovaquie, la création de 2 états, comme devraient le faire Israël et la Palestine. Est-on entré dans un bourbier genre Palestine, ou le pire pourra avoir lieu, avec les américains d’un côté qui veulent contrôler le gaz, et les russes de l’autre qui opposeront leurs vetos systématiquement à l’ONU, comme les américains le font pour Israël ?

                                Un petit épisode récent...un fait divers suisse, à Lugano, en Suisse italienne : 2 oligarques russes ont été arrêtés pour blanchiment. Ils avaient créé une société gazière qui rachetaient le gaz à gazprom...et le revendaient le triple à l’Ukraine. Ainsi donc, l’Ukraine payait son gaz beaucoup trop cher.

                                Conclusion : les 2 derniers dirigeants de l’Ukraine, dont cette chère Timochenko, ancienne dirigeante d’une société d’importation de gaz, ont été mis au pouvoir par la CIA. Miss Timochenko et Sir Porochenko étaient amants depuis belle lurette. La diablesse au visage d’ange, malgré de nombreuses exactions financières, qui avait été mise en prison à fort juste titre, en a été sortie par son ex-amant, mis au pouvoir par la même CIA, qui ne compte pas lâcher le morceau. Quel morceau... ? Une paille : un simple conflit russo-européen, ou les américains vont ré-éditer leur exploit de la 2ème guerre mondiale : venir au dernier moment tirer les marrons du feu, construire des Xièmes bases en France, en Ukraine, en Hollande, bref, annexer à minima l’Europe, l’Ukraine, bien sûr, et si possible une partie de la Russie. Que la Chine vienne au secours de la Russie ? C’est très probable. Pour les USA, ce serait tout bénéfice : comme d’habitude, tant que ça ne se passe pas chez eux, et qu’ils peuvent vendre armes et munitions par dizaines de milliards, diminuer de moitié la population de la planète, et renvoyer la Russie à l’âge de pierre (vous verrez, les 3 premiers sites bombardés en Russie seront les 3 nouvelles raffineries ultramodernes construite par Poutine), ils n’ont pas de limites. Toujours la même politique !

                                Gilles SONDEREGGER

                                • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 juin 2014 16:51

                                  Bonjour Gilles, pour la partition c’est tres certainement la seule solution car des deux cotes il y a trop de monde (a minima 15 millions de russophones en Ukraine, c’est plus qu’une paille), et les minorites historiques pourraient etre rattachees a leur pays d’origine ...
                                  Pour une eventuelle guerre je n’imagine pas l’OTAN attaquer la Russie, a part des drones et des bombardiers que reste-t-il a l’Ouest ? Quelques militaires qui se battent sur divers terrains d’exercice et des armees essentiellement organisees pour la defense (seuls les USA la GB et la France ont des armees operationnelles offensives mais avec des effectifs reduitspour les deux derniers cites). Ne pas oublier que l’occident a supprime la conscription ...
                                  Mais il est vrai que depuis quelque temps on entend un peu trop souvent que « la planete est surpeuplee »


                                • filo... 15 juin 2014 17:32

                                  @Gilles Sonderegger

                                  Un petit rappel historique concernant votre commentaire.

                                  La Tchécoslovaquie et la Yougoslavie ont étaient crées par le Traité de Versailles en 1919 (défaite et punition de l’Allemagne).

                                  Après 1989 C’est la revanche allemande ou vengeance ; c’est selon. Mais c’est surtout le prix que F. Mitterrand a accepté de payer aux allemands afin qu’ils signent le traité de Maastricht et lui permettent d’entrer dans l’histoire européenne.

                                  Mais il y a des signes avant coureur qui prouveront que c’était une erreur historique de laisser les 2 Allemagne se réunifier. Là maintenant il y a que l’avenir qui nous le dira.

                                  D’autre part il n’aura pas 2 Ukraine. Soit elle sera seule et indivisible, soit elle n’existera plus. Mais il y a là une certitude : elle ne sortira jamais de giron russe et elle ne sera jamais membre de l’OTAN.

                                  Putine joue car le temps travaille pour lui. Il montre beaucoup de patience envers UE car il est sûr que des gros changements chez ses membres vont se produire prochainement. Allemagne est déjà dans la poche. Avec la France Putin se montre très indulgent car il sait que F. Hollande démissionnera avant la fin de son mandat.

                                  Porochenko pressé par Obama commet des crimes de guerre et finira devant CPI. Ou il aura peut être un coup d’état dans ce pays.

                                  Les USA n’osent pas affronter les russes car il savent que dans ce cas là auront le conflit sur leur territoire et pour la première fois de leur histoire.

                                  Récément les russes ont fait une véritable démonstration de force en Mer Noire. Bateau espion américain Donald Cook a été survolé à douze reprises par un avion militaire russe. Résultat immédiat, l’équipage complet a démissionné et était prêt à se rendre sans conditions. Tous l’équipement électronique du bateau a était désactivé par avion russe. Comme une coquille de noix et avec beaucoup de peine il a fini par arrivé dans un port bulgare. Cette nouvelle d’abord dénantie par les américains finalement a était confirmée. Il avait même une vidéo sur YouTube (très vite supprimée)

                                  Voici les liens : http://info.sibnet.ru/?id=374421 et http://www.youtube.com/watch?v=6SquTQ3oxVk

                                  Ils poussent donc UE dans le conflit armé avec la Russie. Prétexte est bien entendu Ukraine. Mais pour le moment il y a que F. Hollande qui suit comme un aveugle. Et la France est allée beaucoup trop loin. En cas de conflit armé la riposte russe se fera probablement sur la France et sur Grande Bretagne (ce porte avion américain en Europe)

                                  Je reste quand même optimiste car les occidentaux sont tétanisé (pour ne pas dire terrorisé) par la qualité de l’équipement militaire russe. En particulier par les fameuses missiles « Bulava », capable de suivre et détruire 72 cibles en même temps.

                                   



                                • Defrance Defrance 15 juin 2014 18:04

                                  Bonjour à tous,
                                   L’auteur est dans le plus que vrai, on recolte les Kurdes, les Irakiens, les Syriens, par consequent les ukrainien vont suivre ?
                                   En fait je constate que comme toujours on semble ignorer les CAUSES de l’immigration en se focalisant que sur la solution (illusoire) des conséquences ?
                                   Avez vous remarqué, comme moi que la quasi totalité du pourtour Sud Est de l’Europe est dans un état de délabrement TOTAL ? Tunisie, Libye, Egypte, Palestine, Irak, Syrie, Afghanistan et maintenant l’Ukraine a qui l’UE-OTAN voulait imposer ses missiles en oubliant la réaction des USA lorsque Khrouchtchev en installait à CUBA ? 
                                   L’Ukraine a subi Staline (environ 7 millions de morts au milieu des années 30) puis Hitler en juin 1941 qui a fait a peu prés le même nombre de victimes, alors, vouloir les faire basculer à l’Ouest, comme à l’Est est une hérésie car la mémoire ne s’efface pas aussi vite ?
                                   


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2014 20:25

                                    Defrance,
                                    Ne jamais analyser les causes des vagues migratoires actuelles liées aux guerres de l’ OTAN, permet d’éviter de mettre en cause les USA, ce qui est le point commun de tous les européistes.

                                    Voici des preuves, des documents déclassifiés du Département d’ Etat américain ( = Ministère des Affaires étrangères) qui montrent comment l’union monétaire (la zone euro) a été mise en place par les USA et le français Marjolin dans une réunion secrète.

                                    A part l’ UPR, et le journaliste anglais Pritchard, je ne connais pas grand monde qui va farfouiller dans les archives déclassifiées américaines, pour comprendre comment nous nous retrouvons dans ce Titanic... !


                                  • Defrance Defrance 15 juin 2014 18:10

                                     question subsidiaire : Nos zexpert en géopolitique ne seraient ils pas aux ordres des marchands d’armes ?


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2014 20:14

                                      Defrance,
                                      Ils sont aux ordres de l’ OTAN : Organisation de l’ Alliance de l’ Atlantique Nord....
                                      Lequel Atlantique nord, s’étend désormais jusqu’en Afghanistan, au Moyen Orient et en Afrique Centrale... , une notion géographique décidément très élastique !

                                      C’est dans le Traité de Maastritch que sont apparus pour la première fois les termes d’Alliance atlantique et d’ OTAN, inexistants dans les Traités précédents.
                                      Tous les pays de l’ UE sont dans l’ OTAN, sauf 5 ou 6 pays, militairement neutres.

                                      Que la politique du Pentagone en Ukraine soit contraire aux intérêts économiques de nombreux pays européens en Ukraine ou en Russie, le Pentagone s’en fout royalement. Seules les ambitions définies par le Pentagone comptent.

                                      « L’Anschluss était dans Mein Kampf, comme le contrôle de l’ Ukraine est dans le »Grand Echiquier« de Brzezinski ».


                                    • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 juin 2014 06:35

                                      @Defrance et Fifi ... et les marchands d’armes sont main dans la main avec les mafias notamment pour le controle de la production et de la livraison de drogues, il suffit de voir la place prise par l’Afghanistan en opium et cannabis depuis que l’OTAN s’y est installee ....



                                      • aks aks 16 juin 2014 22:42

                                        Généralement, on évite de pondre un article quand on se fait sa culture sur 2 pages wiki, mais bon, on n’est plus à une conn...rie près sur agoravox.

                                        Moi qui croyait que le délire général allait se terminer avec les élections. Parce que ça ne pouvait pas être plus clair - le président élu, « pro-européen », dès le premier tour avec 61% de participation (et non 2 régions de donbas qui n’a pas pu voter en totalité ne fait pas 1/3 de pays) avec le même score de l’est et jusqu’à l’ouest.

                                        Mais non, on continue à aboyer « nazi », « l’est veut la russie  ». Et on innove même avec des bombes chimique...que l’avion militaire s’est fait dégommer par un lance-roquette avec 49 personnes à bord, ça c’est pas grave, ce sont des militants pacifiques pro-russes qui défendent leur terre contre les fascistes, mais l’armée qui contre-attaque - c’est inadmissible évidement.

                                        irrécupérable...

                                         


                                        • aks aks 17 juin 2014 08:55

                                          L’auteur, encore deux choses.

                                          Un, si tu veux parler l’histoire de l’Ukraine de l’ouest, remonte un peu avant 1938, étudie les personnalités telles que par exemple Yaroslaw le Sage (1030), Danylo de Galicie (1250), Oleksa Dovbush (1500), Petro Sahaydachnyj (1600), Rogatynets’ (1780), Shashkevytch (1800) et vient après nous parler de l’identité nationale des ukrainiens de l’ouest.

                                          Deux, sur les bombes de phosphore. http://www.stopfake.org/en/video-of-iraq-in-2004-is-presented-as-that-of-real-events-in-sloviansk/ le titre parle de lui même. c’est sur qu’on se sent un peu céoène d’avoir gobé ça, m’enfin, si ça peut servir pour le futur. D’ailleurs je vous conseille de parcourir l’ensemble du site, vous trouverez plein d’information passionnante, l’équipe de stop-fake fait un travail remarquable.


                                          • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 09:35

                                            bon mon cher anonyme, on devient familier, voire trivial, et on donne des cours d’histoire, c’est bien mais est-ce bien raisonnable ? Vous en avez oublie Jesus Kristenko, quelle lacune !!
                                            J’ai lu votre seul et merveilleux article sur l’Ukraine vu de l’interieur, un sommet ! Vous supprimez certains commentaires, et votre bhl-itude est un monument ... ainsi que je l’ai ecrit parmi les commentaires que vous avez recu, vous avez la position de l’hemorroide, pas facile de sentir l’odeur quand on y marine, non ? 


                                          • aks aks 17 juin 2014 09:56

                                            les cours de l’histoire sont toujours raisonnables, voire indispensables quand on connait rien et quand on décide de pondre un article dessus.

                                            si vous avez bien lu tous les commentaires, vous avez vu pourquoi j’ai supprimé un commentaire, sauf si pour vous les insultes racistes ont leur place dans les débats.

                                            quant au niveau intellectuel et poétique du reste de votre commentaire, vous êtes sur que vous étiez au ministère de la justice et à HI avant ? ça craint quand même.


                                          • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 11:54

                                            re-bonjour mon cher anonyme, quel courage et quelles interrogations ! Mon passe professionnel vous inquiete ? J’en suis fort marri ... Ceci dit je suis content que vous connaissiez le Ministere de la Justice (auriez-vous ete connu de nos services pour actes contre nature, de type zoophilie ou pedophilie, une specialite des nazillons ?) et HI (auriez-vous ete soutenu au titre des personnes handicapees du bulbe ?) J’ai juste une petite suggestion : Allez payer votre note de gaz a votre fournisseur du coin, qui va payer ses taxes a l’Etat, qui avec l’argent va permettre a ses membres (fascistes et nazillons) de s’enrichir sans payer le fournisseur .. et soyez heureux, votre avenir comme Chef d’Escadrille et de Gare est assure !


                                            Heureusement qu’en Ukranie, outre les pedales nazillones, existent de jolies filles


                                          • aks aks 17 juin 2014 16:39

                                            Quel humour, Quelle repartie ! à vous l’Olympia !


                                          • Pyrrhos 17 juin 2014 12:46

                                            Monsieur Gérard Luçon, Commandeur de l’ordre de l’Etoile !

                                            Vous êtes l’auteur d’un article paru sur le site du « Grand soir », où vous vous permettez d’écrire les pires inepties sur le Tibet : http://www.legrandsoir.info/Tibet-Propagande-quand-tu-nous-tiens.html

                                            Vous vous en prenez au film de Scorsese, « Kundun », qui selon vous est un morceau de propagande, et vous justifiez ainsi l’invasion et l’occupation chinoise du Tibet par... l’invasion des provinces chinoises par le Tibet au VIIIème siècle !!!

                                            Vous comparez ensuite, avec un admirable esprit logique, que les revendications du Dalaï Lama avec celles d’un bonapartiste attardé qui revendiquerait la France des 130 départements. Soit, mais alors sans doute, on peut sans souci exercez des représailles et lancer des expéditions punitives près de douze siècles après les faits ! Si l’on suit votre logique, ce serait exactement comme si le Royaume Uni déclarait la guerre à la Suède et la Norvège pour venger les exactions commises par les Vikings... Non franchement, vous en teniez une bonne le soir où vous avez rédigé cet article (c’était le « grand soir », quoi !).

                                            Plus loin, la loi de Godwin trouve son application avec votre article ! Vous vous permettez d’établir un rapprochement entre les revendications du Dalaï Lama et... le nazisme !!! Vous le faites de manière indirecte — car telle est votre méthode — en passant par l’intermédiaire du corpus Kalachakra qui précède Rosenberg de près de 11 siècles ; mais vous n’avez pas la mémoire courte, vous, puisque, rancunier, vous vous vengez d’offenses qui datent de plus de mille ans !

                                            Vous vous moquez de la religion tibétaine mais sans rien y comprendre. Vous identifiez dans le « souverain d’or » du Kalachakra, qui viendra pour conquérir et régner, la source d’inspiration de l’expansionnisme hitlérien ! Autant dire que la mythologie arthurienne est elle aussi une source du nazisme ! Le côté guerrier et revendicatif de ces sagas spirituelles est commun aux peuples qui ont été souvent envahis — les Celtes par les Saxons, les Tibétains par les Monghols ou les Chinois. Le rapport que vous établissez avec le nazisme est simplement irrationnel et tient de la névrose.

                                            Vous vous horrifiez devant les têtes de morts et des corps humains, vous y voyez la preuve d’une violence sociopathologique chronique dans la pensée sacrée du Tibet ancien. J’aimerais m’y connaitre d’avantage, mais il est clair que la religion tibétaine entretient un rapport à la chair et à la mort qui diffère du tout au tout de celui que nous entretenons, nous autres, judéo-chrétiens. Par exemple, les morts sont exposés dans la nature, livrés aux charognards, dans la croyance que la chair s’intègre ainsi à un cycle de vie (quelque chose comme une dialectique entre mort et renaissace, réincarnation et métamorphose). Mais vous, contrairement à moi, vous n’avez pas peur de formuler des avis et des jugements alors précisément que vous n’y connaissez rien !

                                            De telles inepties ne sauraient être excusée par une ivresse passagère, car elles nient l’empreinte historique laissée par le peuple tibétain sur son pays ; elle nient également le droit des Tibétains à se constituer comme Nation et à occuper un territoire. Plus loin, vous ajoutez même que l’intervalle de 4 siècles entre les invasons monghole et mandchoue (donc chinoises — tiens, qui envahit qui maintenant ?! toujours si l’on suit votre logique...) ont été l’occasion manquée d’unifier le Tibet en un pays souverain sous un pouvoir unique. Vous le formulez comme suit : Ce n’est en aucun cas durant cette période que le Tibet a cherché à être reconnu comme pays, ratant définitivement l’occasion d’exister.

                                            Ainsi, entre le XIIème et le XVème, le Tibet a eu sa chance ! Maintenant, ce n’est plus l’heure, il est trop tard ! Voilà un plaisant argument à faire valoir devant les juristes de l’ONU, Monsieur l’ex « directeur du ministère de la Justice »... Directeur autoproclamé je pense (car ce ne serait pas un bon point pour nos institutions nationales s’il en était autrement).

                                            Faut-il poursuivre, finir votre article lamentable sur le Tibet et enchaînez — fort de tous ces enseignements — avec votre article sur l’Ukraine ? Je suis certes un peu paresseux, mais je le ferai si vous m’y poussez, Monsieur l’ex-« directeur d’handicap international » (et vous avez oublié le grade d’historien des religions spécialistes du boudhisme tibétain !).
                                            Mais, quoi qu’il en advienne, dans sa volonté éradicatrice manifeste (dès que l’on lit un peu entre les lignes), votre propagande, pis que cela, votre négationisme s’apparente bien à du nazisme.

                                            En effet, en refusant au Tibet le droit d’exister — je vous ai cité —, vous faites preuve, vous-même, d’une violence inouïe, inqualifiable et assurément sociopathologique.

                                            Enfin, sur tous les plans, vous êtes un véritable imposteur — c’est là votre unique qualité authentique.


                                            • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 15:37

                                              et maintenant j’attends vos commentaires avises sur le Mali ....


                                            • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 15:39

                                              ensuite mettez-nous svp une petite louche sur les retraites, les fonds de pension, la vaseline, les tsiganes ... bref au boulot, monsieur le diagnosticien !


                                            • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 15:47

                                              au fait j’ai oublie de vous remercier monsieur « ricard », j’avais perdu le lien sur le grand soir et je viens de relire les commentaires qui suivent mon article « abject » ... manifestement je ne suis pas seul et votre agressivite verbale vient cautionner mes ecrits sur cette religion d’une extreme violence ... Lisez Elisabeth Maertens et Tashi Tsering et revenez quand vous serez devenu adulte et que vous aurez soigne votre toxico-dependance


                                            • Gérard Luçon Gérard Luçon 17 juin 2014 15:57

                                              et pour conclure pravy sektor vient de recevoir le soutien des bouddhistes tibetains, via le disciple de monsieur ricard, comme au bon vieux temps de Heinrich Harrer et du dalai Lama, faut dire que la rupture d’approvisionnement en gaz les inquiete au maximum


                                            • Pyrrhos 18 juin 2014 11:17

                                              Monsieur Gérard Luçon, commandeur de l’ordre de l’Etoile ! Et ex-directeur du ministère de la justice, d’Handicap International, de la Croix Rouge, du ministère du Redressement productif (et surtout de celui de la propagande). Mais il faut ajouter à la longue liste de vos grades, celui de « sinologue » que vous vous donnez allégrement dans un post où vous prenez moins de pincettes que dans votre article du « Grand soir » : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=2116
                                              Vos allégeances apparaissent tout de suite plus clairement.
                                               
                                              Vous n’avez pas répondu à mon accusation d’imposture ; or c’était tout de même la première chose à faire si vous étiez honnête.

                                              Ce que manifestement, vous n’êtes pas — et vous le savez.

                                              A vrai dire, vous ne répondez à rien. Vos posts sont une suite de propos incohérents où vous produisez votre esprit irrationnel, tout en sauts (du coq à l’âne), gambades délirantes et autres cabrioles. Mettez avant tout un peu d’ordre dans votre esprit, Monsieur le directeur....

                                              Néanmoins, pour ce qui est du torchon de Mme Maertens, je vous arrête tout de suite : le fait que vous puisiez vos inepties chez quelqu’un d’autre n’est en aucun cas cas une excuse pour les publier à votre tour. Quant à l’Harmattan qui vous a publié, elle et vous, chacun sait que c’est une maison qui sort à peu près n’importe quoi — du très bon comme du très mauvais.

                                              J’ajoute qu’elle est un peu comme vous, elle n’y connaît rien, n’a aucune qualification dans le domaine, mais se permet de larguer sa sauce. Suivez des cours, obtenez le diplome qui les sanctionne (peut-être avec une mention), et ensuite vous pourrez parler de la religion tibétaine en toute connaissance de cause — et en tout cas sans qu’un amateur comme moi puisse vous en remontrer.

                                              Je dis cela pour vous, vous en faites ce que vous voulez.

                                              L’autre publication que vous citez, A secret story of Japan coveting Tibet (par un auteur chinois...), est encore plus licensieuse dans le sens où vous êtes le seul à en faire mention dans les différents sites où est sortie votre, somme toute, bref et expéditif billet. En plus d’être un imposteur, il semblerait que vous soyez aussi un « bidonneur ».

                                              On en est donc à votre article sur le Tibet, on prend à la suite d’hier... Vous allez voir que là aussi, c’est du lourd !

                                              Vous ajoutez quelques profondes réflexions personnelles sur le fait que le Dalaï Lama se prend pour un dieu et que le Tibet vit au Moyen-Age — ce qui est mot pour mot la justification produite par les cocos chinois lors de l’invasion de 1950. S’ensuit des chiffres du cru de Maertens et une longue citation (apparemment de votre ouvrage fantôme) ; vous l’introduisez comme suit  :
                                              Ensuite durant la seconde guerre mondiale, et pour contrer l’expansionniste indien et anglais (ligne Mac Mahon, guerre de l’opium, Traités inégaux), également pour punir le Dalai Lama de son alliance avec le Japon (in QingYongZhang A secret story of Japan coveting Tibet), le Président Roosevelt a promis à Tchang Kai Tchek que le Tibet resterait dans le giron chinois et ne serait jamais reconnu comme Etat par les USA : [cit.]

                                              Puis vous concluez : La chine communiste a simplement mis en application cette promesse.

                                              En premier lieu, on se demande à quoi pouvait ressembler cette « alliance » entre un pays modernisé et industrialisé, le Japon, et un pays vivant au Moyen-Age, le Tibet, comme vous prenez soin de le rappeler aillleurs.

                                              Quoi qu’il en soit, d’après vous, Roosevelt aurait « promis » le Tibet à la Chine de... Tchang Kai Tchek ! Deux choses : la première, c’est que Tchang Kai Tchek (vous devriez le savoir) n’était pas exactement un cadre du parti communiste chinois. En fait, c’est comme si Lénine avait revendiqué des avantages promis par l’Ouest à un Kornilov en cas de victoire. Je pense que même un communiste pur et dur trouverait cette perspective bizarre et un peu délirante. Vous non !

                                              Mais peut-être êtes-vous en réalité complétement ignorant — une espèce de Sarah Palin rouge en somme !

                                              La deuxième, la plus importante, c’est que peu importe les desiderata que vous prêtez à Roosevelt ! La Nation tibétaine a le droit de décider seule de ses destinées. Ce sont des principes sains mais qui n’ont jamais beaucoup parlé aux gens comme vous — un certain pacte germano-soviétique en est la preuve.

                                              Tout ce que je puis vous dire, c’est de relire le préambule de la Charte des Nations unies.

                                              Le reste de l’article (encore une vingtaine de lignes) ne fait que broder sur ce qui vient d’être dit — visiblement le « noyau » de votre argumentation — sur une tonalité du type « bon sang, mais c’est bien sûr ! ».

                                              Vous ventez les mérites de la colonisation chinoise, l’école pour tous, la collectivisation... Vous ajoutez, philosophe : ils n’ont pas obtenu le droit de vote, mais comme ils ne l’avaient pas auparavant…

                                              Bref vous justifiez et connonisez l’occupation illégale d’un pays par un autre. Exactement comme le pire des fascistes ou le pire des colonialistes !

                                              L’explication est toute simple : les communistes de votre espèce et les fascistes ont une souche commune. Ils sont tous issus d’un « ancien monde » où la force brute dominait et où l’impérialisme était la doctrine unique. En un mot, le communisme est un fascisme et le fascisme est un communisme. 

                                              Quelqu’un comme Poutine, avec ses méthodes et ses ambitions, est véritablement néo-nazi, car il remet en action les mêmes pratiques que les nazis et avec la même violence.


                                              • Gérard Luçon Gérard Luçon 19 juin 2014 12:45

                                                bonjour bel inconnu anonyme, allez, remets ta soutane en ordre .... ton courage m’emeut ... et retourne chez ton maitre ricard, il est en manque


                                              • Gérard Luçon Gérard Luçon 19 juin 2014 13:35

                                                jesuis desole de mon dernier message, j’en oublie les convenances, ma chere enjuponnee et peut-etre belle inconnue, donc :
                                                -en cette periode de pollen, vous devriez eviter ce qui vous touche les sens, meme si le pasteur ricard pourrait etre amene a s’en emouvoir, les choses gonflent sous la soutane et chacun sait que « quand le desir s’accroit l’effet se recule » sauf chez les moines ...
                                                -vous vous gaussez de ma pretention a etre sinologue, malheureusement je le suis et vous transmettrai mon diplome des lors que je recevrai de votre part deux diplomes justifiant a la fois vos connaissances et vos competences, a savoir celui de tibetolatre et celui de favorite d’au moins un Lama encore en service ; vous voyez que je ne suis pas exigeant, je ne cherche aucun lien entre votre famille et celle de Heinrich Harrer ni bien entendu aucun lien pouvant vous amener a devoiler vos liens avec divers reseaux pedophiles (vous conviendrez que nous parlons depuis de debut d’un article sur l’Ukraine)
                                                -enfin vous continuez, comme tout tibetolatre, a insulter, juger, critiquer, menacer, invectiver ... quelle belle religion (ou philosophie) que cette religion tibetaine, si proche du nazisme dans ses methodes ....


                                              • Gérard Luçon Gérard Luçon 19 juin 2014 13:37

                                                C’est tout pour aujourd’hui, merci de continuer a faire vivre mon article avec vos elucubrations quotidiennes, vous etes une idiote utile au moins sur ce point ... Salut belle inconnue


                                              • Pyrrhos 19 juin 2014 15:59

                                                Mais ce type est complètement fou.

                                                Néanmoins comme sa connerie m’énerve et qu’il se trouve que je suis un homme, je lui ordonne de se trouver demain place d’Italie à 11h.


                                              • Pyrrhos 19 juin 2014 15:59

                                                A la sortie du métro.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès