• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La fin des « modèles »

La fin des « modèles »

Il serait stupide d’aller trop vite en besogne à l’image de ceux d’ailleurs qui se sont immédiatement enflammés lors du « printemps arabe » ou sur un autre sujet, ceux qui voyaient lors d’un autre printemps « la lumière succéder aux ténèbres ». L’émotion, même si elle guide souvent l’Histoire, est parfois mauvaise conseillère.

Il demeure que nous avons matière à réflexions, voir à hésitations, lorsque nous enregistrons les évolutions démocratiques en Tunisie, en Egypte et en Libye en attendant la Syrie.

BHL, le défenseur de la rébellion contre Kadhafi depuis les débuts, semble même hésiter quand il déclare, abandonnant l’assurance qui le caractérise en général :

"J'imagine mal, personnellement, les femmes de Benghazi, les jeunes révolutionnaires internautes, les chebabs (combattants) qui ont sauvé Misrata, les berbères du Djebel Nefoussa, les défenseurs des droits de l'Homme, accepter la férule d'une conception archaïque de la Loi"

Et pourtant pendant la cérémonie de proclamation de la "libération" de la Libye dimanche, le président du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil a dans son discours répété que la législation du pays serait fondée sur la charia (loi islamique).

Ce pauvre BHL « imagine mal » … Manifestement il est plus ému par l'exploitation de la dépouille du tyran que par les nouvelles menaces qui pèsent sur les printemps arabes. Là encore, comme toujours, le « philosophe » se laisse rattraper par l’émotionnel, les images, le sensationnel.

"Ces images de son cadavre. Ce visage, encore vivant, mais en sang, sur lequel il semble que l’on s’acharne. Cette tête nue, étrangement et soudainement nue, je m’aperçois qu’on ne l’avait jamais vue que coquettement enturbannée et il y a là quelque chose de poignant qui rend ce criminel pitoyable."

Le donneur de leçon professionnel ne s’interroge pas plus sur le fond : « j’imagine mal … », C'est tout !

Pour ce qui concerne la Tunisie, l'exercice de la démocratie ne pourra pas être nié ; le peuple tunisien a voté massivement. Un vote très « identitaire », conservateur, donnant une majorité relative très confortable à un parti interdit depuis 20 ans par le dictateur Ben Ali. Les « islamistes modérés sont les grands vainqueurs de la consultation.

Le parti vainqueur se définit comme modéré prenant ses distance avec les extrémistes religieux. Il s’engage par exemple à ne pas toucher au droit de la famille, notamment de la femme « On n’obligera personne à porter le voile », répètent ses dirigeants. Il n’empêche qu’une Loi religieuse devenant Loi d’Etat devrait faire réagir, nos chantres locaux de la laïcité. Ils demeurent relativement muets jusqu’à présent.

Des sociologues se veulent rassurants. Ainsi Yasin Aktay, affirme que la charia n'a pas de définition juridique précise et qu'elle ne se limite pas aux châtiments corporels infligés en Arabie saoudite et en Iran : « C'est une version fétichisée de la charia ». De nombreux pays arabes disposent à la fois d'une constitution proclamant l'islam religion officielle et fondant la loi sur la charia, et des codes civil et pénal inspirés par les modèles occidentaux.

Enfin, nous enregistrons en Egypte des cruautés exercées à l’encontre de la communauté chrétienne. Moubarak et son régime honni empêchait jusqu’à présent les affrontements par trop sanglants entre les différentes communautés.

Sans vouloir comme certains se précipiter sur le pire, il est permis d’être inquiet et de redouter les évolutions dans ces pays tellement voisins, si proches de nous qu’ils s’intègrent souvent étroitement à notre propre culture et dans notre nouveau visage national. L'avenir dans ces pays de la rive sud de la Méditerranée est aussi un peu le notre, ne l'oublions pas.

Comment ne pas toucher du doigt au travers de ces évènements la complexité du concept démocratique lui-même ? Comment ne pas voir l’impossible transposition immédiate de valeurs pour nous naturelles dans des Histoires et des passés tellement dissemblables ? Cette époque est aussi celle de la fin des modèles imposés, BHL et beaucoup d’autres devraient commencer à y réfléchir sérieusement.

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 27 octobre 2011 11:03

    .

    Images, imagine .. 
    C’est exactement ce dans quoi nous baignons, en France, concernant « les autres » :
    les autres classes, les autres pays, les autres peuples, les autres printemps ..
    Un schéma complètement construit à partir de bouts d’image, de bouts de discours,
    de resucées de bouillies historico-médiatiques.
    Des schémas complètement imaginaires, plaqués sur n’importe qui et n’importe quoi.
    Les pays musulmans ne veulent pas de nos modèles, quels qu’ils soient, 
    on en a suffisamment de preuves aujourd’hui.
    Quel rapport entre l’imaginaire induit par un « Tribunal Pénal International » où tous les tyrans
    et leurs complices rendraient compte de leurs actes,
    et l’ivresse sanguinaire d’hommes jouissant, en bande, et dans la réalité, de martyriser leurs corps ?
    .





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès