• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La frappe dite « humanitaire » en Syrie : LA FARCE !

La frappe dite « humanitaire » en Syrie : LA FARCE !

La genèse de la fin du droit international a été confirmée le 20 janvier 2018 lors de la brutale invasion militaire illégale de la province d’Afrin au Nord de la Syrie. Une invasion suivie de saccages et de purification ethnique par une Turquie membre de l’OTAN, avec le soutien complice de la Russie. Depuis ce long martyre de deux mois, très peu médiatisés, sans que les démocraties occidentales n’interviennent concrètement, nous n’assistons qu’à une succession de pantomimes hypocrites et cyniques, de farces diplomatiques, dont les cesser les feu successifs non respectés démontrent un total sentiment d’impunité des belligérants. Une situation et une jurisprudence guerrière aux conséquences juridiques et politiques catastrophiques qui laisse entrevoir un sombre horizon pour les chances de paix et de prospérité sur la planète. Car il ne peut y avoir de longue prospérité dans une ambiance de guerre économique et militaire et avec des institutions mondiales paralysées.

Pour commenter la frappe dite « humanitaire » du 14 Avril 2018, le Président de la République a parlé d’une « intervention pour l’honneur de la communauté internationale ». Parlons-en justement de cet honneur qu’il a estimé si défaillant au point d’éprouver le besoin de le sauver spectaculairement :

Alors que les objectifs de purification ethnique et les saccages des turco-djihadistes étaient enfin mondialement connues, alors que l’invasion a été condamnée dès le 20 janvier 2018 par le gouvernement Syrien et condamnée le 8 Février 2018 à l’unanimité par le Parlement Européen, alors que le cesser le feu voté 24 Février 2018 à l’unanimité par le Conseil de l’ONU a été ouvertement violé par Erdogan et ses troupes pro charia jusqu’à la chute d’Afrin le 18 Mars 2018, le Ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est refusé à condamner l’invasion illégale de la province d’Afrine par Erdogan.

Lors de son point presse du 19 mars 2018, il a déclaré :

« Notre position est constante (pas de remords malgré les dramatiques conséquences humanitaires, politiques et militaires)  : les préoccupations légitimes de la Turquie concernant la sécurité de sa frontière (l’invasion est donc maintenant officiellement « légitimée » après avoir été seulement « comprise ») ne doivent pas conduire à une implantation militaire (implantation NON, mais… invasion militaire OUI !!!) dans la profondeur du territoire syrien » (quelle profondeur est tolérable pour la diplomatie française 2018 ? 30 Km comme annoncé par Erdogan au départ ? 40 Km comme réalisé à Afrin ? Ou plus ? Et quid des 900 Km de frontières restant que Erdogan déclare ouvertement vouloir aussi envahir ?)

Où se trouvait l’honneur de la France ce jour là ?

A ce stade, le gouvernement français encoure bien juridiquement, logiquement, une poursuite pour complicité d’invasion illégale et crime de guerre à Afrin. Puisqu’il a autorisé, cautionné, légitimé une invasion sans consultation du Parlement français, sans l’aval du gouvernement syrien et sans mandat de l’ONU. Et il n’y avait pas d’armes chimiques à Afrin…

Mais vu l’état des institutions mondiales, une plainte officielle déposée par le gouvernement Syrien auprès de la cour de justice internationale n’aurait sans doute pas plus de résultat que celle que la Syrie a déjà déposée en vain à l’ONU contre la Turquie…

Même impuissance que la Société des Nations lors de l’invasion de l’Érythrée par l’Italie (1936). Ou l’invasion de la Mandchourie puis plus tard en 1937 de la Chine par le Japon. Ou l’invasion de la Finlande (1939), des Etats Baltes et de la Pologne (1940) par l’URSS. De la Tchécoslovaquie (1939), du Danemark et de la Norvège (1940), de la Pologne (en 1940 avec l’aide de l’URSS).

A cette époque, il existait aussi déjà les « partis de l’étranger » ne souhaitant pas que la France interfère, car ils soutenaient d’un côté la « vertueuse discipline » allemande de « Monsieur » Hitler ou bien « l’avancée de la révolution prolétarienne » menée par Staline. La guerre internationale d’Espagne (de Juillet 1936 à Avril 1939) et les autres guerres se sont ainsi librement et rageusement exprimées au profit des dictatures et démocratures de l’époque, avec les Stukas allemands et les chars soviétiques, sans que les démocraties occidentales n’interviennent concrètement.

Un peu comme aujourd’hui pour la Syrie…

Le 21 janvier 2018 (macabre et funeste date que l’Histoire, avec un grand H, n’est pas prête d’oublier), les démocraties occidentales ont même officiellement accordé le droit au dictateur turque Erdogan de bombarder et d’envahir la pacifique, accueillante, laborieuse et ancestrale province kurde d’Afrin. Une ignoble, sanglante et caricaturale injustice pour une province qui avait accueilli plus de réfugiés (500.000) que sa propre population kurde (385.000) et n’avait, en réalité, jamais tiré une seule roquette sur la Turquie, contrairement à la propagande turko-djihadiste pro charia gobée par nos élites bobos-gogos).

Heureusement, tardivement, le 29 Mars, 69 jours après l’entrée des chars dans la province d’Afrin, 10 jours après la calamiteuse déclaration « Munichoise » de Jean-Yves Le Drian, des représentants des Forces démocratiques syriennes (FDS comprenant des YPG kurdes) ont été reçus à l'Elysée. Auraient-ils été accueillis personnellement par Emmanuel Macron s’ils étaient les terroristes indépendantistes dépeints par la propagande vociférée par Erdogan ?

Puisque les forces YPG kurdes sont les principales alliées de la coalition internationale contre l'Etat islamique, le Président de la République a tenu à « rendre hommage à leurs sacrifices et à leur rôle déterminant dans la lutte contre Daech ». Il a évoqué une « aide » (non précisée) pour stopper les autres projets officiels d’invasions turques tout le long de la frontière syrienne. Il a ensuite proposé une médiation auprès d’Ankara.

Erdogan a immédiatement rejeté la proposition en termes peu flatteurs (« Nous n’avons pas besoin de médiation. Depuis quand la Turquie veut-elle s’asseoir à la table d’une organisation terroriste ? D’où avez-vous sorti cela ? » s’est emporté le président turc. « Les noms divers et variés ne sauraient cacher la vraie identité d’une organisation terroriste ». « Ceux qui les reçoivent dans leur palais comprendront tôt ou tard leur erreur », a-t-il menacé. Puis il a réitéré sa ferme volonté de « libérer » Manbij (où stationne une poignée de soldats français et l’unité américaine que Trump a confirmé encore cette semaine vouloir remplacer au plus vite par des troupes alliées arabes, contre l’avis insistante d’Emmanuel Macron).

.

Maintenant que l’habitude de violer ouvertement le droit international est massivement « sorti des tubes guerriers » turques, Iraniens, russes (voire bientôt israéliens) en Syrie, il va être très difficile de faire repartir tous ces « destructeurs et mortels dentifrices » dans les pays d’origine.

 

Comment faire et qui peut le faire puisque les USA veulent se retirer de ce « bourbier syrien » ? 

 

Au non de quel droit international ou moral, puisque l’invasion tolérée et impunie d’Afrin a largement établis le constat moribond de la crédibilité et de l’efficacité des instances pacificatrices mondiales ?

 

Ce constat d’impuissance diplomatique des Nations Unies a été souligné par la tardive et onéreuse frappe nocturne dite « humanitaire » sans mandat de l’ONU, aux préparatifs massivement médiatisée pendant six jours, contre des hangars syriens préalablement vidés de tous gardiens et de tous barils supposés chimiques. Et curieusement (du moins officiellement) aucune frappe punitive contre l’aérodrome syrien accusé du bombardement chimique.

 

Pensez-vous que les dictatures et les démocratures vont cesser de bombarder, massacrer, torturer, « purifier » ethniquement à cause de ce « one shot » cosmétique, symbolique, médiatisé, organisé politiquement et techniquement par la France (de A à Z via ses 2 Awacs), pour une bonne conscience occidentale à moindre coût ? Car le seul message parfaitement compréhensibles qui en ressort « en creux » ce trimestre, c’est que les envahisseurs peuvent envahir et les massacreurs peuvent massacrer, à condition de ne pas utiliser de gaz. Les dirigeants bobos peuvent dormir la conscience tranquille tant que des êtres innocents sont défigurés par des armes à fragmentation, du napalm ou une pluie continue de bombes ordinaires.

 

En résumé, pour terminer sur cette frappe issue d’une diplomatie occidentale objectivement borgne et déviante :

Trop peu.

Trop tard.

Comme en 1938.

 

=====================

 

NB 1 / J’ai été stupéfait, sidéré, qu’en 2h40, comme dans toutes les précédentes interviews à l’ensemble de la classe politique, aucune question n’ait été posée par les deux journalistes Plenel et Bourdin sur Afrin. En raison d’une trop grande place donnée à un brouillon et lassant « punching ball » politicien, même silence également sur l’Europe, l’écologie, la recherche et sur bien d’autres dossiers très importants :

Scandales des 18 milliards de taux d’intérêts abusifs non remboursés à 270 communes malgré 3 décisions de justice ; scandale de l’immense arnaque spéculative sur les produits dits « dérivés », une immense pyramide de ponzi représentant plusieurs fois le PIB (et qui devraient être lourdement taxés pour financer l’indispensable baisse des charges sur le travail salarial, libéral et artisanal) ; scandale du gouffre financier EPR de 10 milliards n’ayant pu produire un seul mégawat depuis dix ans, au dépend de la recherche pour la sécuritaire centrale nucléaire alternative sans uranium (au thorium. Voir Wikipédia et le n° spécial Sciences et Vie de Novembre 2011) ; scandale du blocage de la représentation des usagers dans les conseils de l’administration (SNCF compris) ; etc

 

NB 2 / Face aux débats oubliés ou atrophiés, au grand déficit de communication, au manque de pédagogie, à la lassitude montante et ronchonne des français, au dynamisme des partisans (droite et gauche confondues) du FREXIT, les élections européennes de 2019 risquent de très mal se passer…

Sans ouverture et renforcement de ce gouvernement trop techno jupéo-jupéïste, un vote défouloir est prévisible.

 

Est-il vraiment utile d’attendre que se forme une liste « européo-centriste » (labélisée genre MPCCC : Majorité Présidentielle avec Compléments et Correctifs Conditionnels) et fasse plus de 5%, pour daigner compléter l’actuel programme du gouvernement, avec bon sens, sur nombre de chapitres (Europe, défense, recherche, social, etc.) ?

 

Pourquoi attendre un grand drame international ou une éventuelle « claque » aux européennes pour effectuer un geste d’ouverture et de rassemblement à de bonnes volontés, dignes de confiance, sources de bons conseils et d’une meilleure efficacité gouvernementale ? 

 

NB 3 / Un gouvernement de « fans », trop « politiquement consanguin », peut être source d’erreurs. Même les monarchies les plus autoritaires prenaient soin de s’entourer de conseillers très variés. Ils adoraient parfois les voir se disputer. Même la présence stratégique et l’intervention opportuniste de « fous » au sein d’une étouffante cour, permettait l’émergence de débats forts utiles pour la clairvoyance du suzerain… Et pour compléter ses sources d’information, certains rois se déguisaient pour interroger incognito de temps à autres des sujets au sein de milieux très différents. Ils enjambaient ainsi le mur « parfois aveuglant » des flatteries et flagorneries de la cour. Cette pratique n’altérait aucunement leur autorité (Philippe Le Bel comme d’autres l’ont bien démontré).

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • leypanou 19 avril 10:29

    Une invasion suivie de saccages et de purification ethnique par une Turquie membre de l’OTAN, avec le soutien complice de la Russie : si vous rajoutez avec la passivité non moins complice de la France, du Royaume Uni et des États-Unis, beaucoup de gens seraient peut-être d’accord avec vous.

    Persistez à croire en la complicité de la Russie : vos bons Kurdes ne sont qu’un outil de démembrement de la Syrie par les États-Unis ainsi que d’autres. La Russie a même négocié fortement avec la Turquie et l’Iran pour que les Kurdes puissent participer avec les autres pour le futur de la Syrie -ce dont la Turquie ne voulait pas en entendre parler-, mais les Kurdes ont préféré croire aux sirènes atlantistes.

    Bref, pour le moment, tout le Nord de la Syrie est occupé soit par la Turquie soit par les États-Unis avec les Kurdes et les SDF.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 13:04

      @leypanou
      La Russie a même négocié fortement avec la Turquie et l’Iran pour que les Kurdes puissent participer avec les autres pour le futur de la Syrie -ce dont la Turquie ne voulait pas en entendre parler-, mais les Kurdes ont préféré croire aux sirènes atlantistes.

      Si l’on en croit les rapports secrets des services secrets, sans doute.

      Peut-être qu’Assad ne connaît de la négociation que « Vous êtes avec moi ou contre moi » ou « Merci, mais maintenant vous pouvez aller faire la circulation aux carrefours si vous souhaitez »

      Tu m’étonne que « négocier » comme ça avec des groupuscules d’extrême gauche, qui ne doivent pas être bien souples, ça a dû entraîner un refus automatique.

      D’ailleurs c’était peut-être le résultat attendu ?

      Sinon, comment expliquer qu’il y a une guerre civile qui pourri le pays depuis 2011 ?

      Ah, je sais « tout est de la faute des USA », comme l’a dit le télégraphiste du Kremlin à l’ONU smiley


    • Doume65 19 avril 14:37

      @leypanou
      Ce « soutien complice de la Russie » n’est que de la rhétorique. La vérité, c’est que la Russie n’a pas le choix. La Turquie est membre de l’OTAN. A ce titre, si un pays l’agresse, alors les autres pays de l’OTAN ont le devoir d’entre en guerre avec ce pays.La Russie n’est pas aventurière et préfère une mauvaise paix au chaos. Elle doit donc négocier dans ce cadre, avec ses contraintes.


    • leypanou 19 avril 14:59

      @Olivier Perriet
      Sinon, comment expliquer qu’il y a une guerre civile qui pourri le pays depuis 2011 ? : 3mn de video pour la fable de la guerre civile pour vous rendre moins ignorant qu’hier.

      Eva Bartlett connaît la Syrie mieux que vous -et moi. Ne soyez pas obtus. Je n’ai pas de marteau et de burin pour vous faire rentrer la vérité dans le ciboulot.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 16:01

      @leypanou

      Moi je ne suis pas assez idiot pour considérer que tout est monté de A à Z par la CIA


    • samy Levrai samy Levrai 19 avril 11:28

      Comme d’hab... 

      Oublié Serbie, Irak, Libye, Yémen, Syrie, Somalie,..., 
      Comme d’hab...
      Oublié que les russes et les iraniens sont invités par le chef de l’Etat légal de la Syrie et que les américains et leurs sbires sont présents en complète illégalité internationale sans mandats de l’ONU ...
      Oublié aussi que les kurdes sont les faire valoir américains qui ont conquis de vastes territoires syriens qu’ils n’entendent pas rendre...
      Pour les russes et les syriens qu’Afrin soit aux mains des kurdo américains ou des turques ne changent pas grand chose...
      Nouvel article de propagande américaine du style de ceux du ’Monde’

      • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 11:51

        @samy Levrai. Li Mmonde.

        Surveille donc ton orthographe !
         smiley)

      • samy Levrai samy Levrai 19 avril 12:04

        @JC_Lavau
        Je suis aussi fâché avec les accords...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 12:46

        @samy Levrai
        Oublié que les russes et les iraniens sont invités par le chef de l’Etat légal de la Syrie

        Tout comme le nationalisme turc a été invité à prendre gracieusement Afrin par la Russie, et donc par Assad, ne vous en déplaise.

        Il est toujours bon de rappeler une ignominie et de savoir qui est responsable de quoi  smiley


      • samy Levrai samy Levrai 19 avril 15:45

        @Olivier Perriet
        Ouvre la, STP, quand tu sais de quoi tu parles, sinon tu nous fatigues...

        Les russes se sont retirés quand les Kurdes leur ont opposé une fin de non recevoir... tu croyais peut être que les russes se battraient pour des traîtres à leur nation ? 

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 15:55

        @samy Levrai

        Je pense pas qu’ils auraient eu besoin de se battre :

        il leur aurait suffi de dire non à la Turquie, qui n’a sans doute pas envie non plus d’aller en découdre avec la Russie (et n’aurait sûrement été suivie par personne)

        Tout cela est le résultat de magouilles graveleuses entre les 2 Empereurs, c’est le vôtre.


      • samy Levrai samy Levrai 19 avril 16:28

        @Olivier Perriet
        Si les kurde-américains avaient accepté que la Syrie reprenne son territoire, les turques n’y serait jamais venu... ils ont refusé ..., ils se sont pris une belle raclée et ont tout perdu sans que leur parrain américain ne lève le petit doigt...

        Comme je te l’ai dit, il sera plus facile de recupérer le territoire des mains turques que des mains américaines, je comprends bien le calcul et je connais l’Histoire depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.
        Les magouilles graveleuses des anglo-américains semblent t’aller à ravir mais empêche beaucoup de crédibilité de parvenir à la lumiere...

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 17:04

        @samy Levrai

        Je comprends bien que c’est le calcul, mais c’est un calcul merdique, qui ne fait pas la différence entre une armée complète et une milice qui n’a jamais demandé d’indépendance.

        C’est la géostratégie pour les nuls.


      • REMY Ronald REMY Ronald 19 avril 11:59

        Argh ! 
        Toutes mes excuses aux internautes pour avoir copié-collé à minuit mon brouillon et non mon texte relu et corrigé des fautes de frappe (grammaire+orthographe).
        .
        @leypanou :
        « si vous rajoutez avec la passivité non moins complice de la France, du Royaume Uni et des États-Unis, beaucoup de gens seraient peut-être d’accord avec vous ».
        .
        Snif...
        Et sérieusement :
        Avez-vous vraiment lu mon texte ? 
        Il est certes un peu long (hélas comme d’habitude avec moi).
        Mais c’était l’objet même de cet article !
        Photo de la porte parole US Heather Nauhert comprise, tirage d’oreille du Ministre français des affaires étrangères compris, allusion à Guernica en 1937 comprise, la dénonciation de l’immobilisme ou de la complicité des démocraties occidentales était le réquisitoire central de ce texte d’alerte « bouteille à la mer ».

        Salutations... désespérées.


        • REMY Ronald REMY Ronald 19 avril 12:13

          @samy Levrai :
          « Nouvel article de propagande américaine du style de ceux du ’Monde’ »
          .
          Snif...
          Et à nouveau sérieusement :
          En quoi voyez-vous de la propagande américaine dans mon texte. C’est exactement l’inverse. N’avez-vous pas lu que je fustige sévèrement la scandaleuse attitude américaine pour Afrin ?
          Pour moi, le symptôme de la genèse de l’effondrement du droit international se trouve dans cette phrase froide et horrible de la porte parole de Trump, Heather Nauhert, déclarant : « Nous continuons de soutenir les inquiétudes légitimes des turques. Pourtant, nous appelons la Turquie à faire preuve de retenue et à limiter la durée de ses opérations militaires ».

          Salutations
          (également désespérées)


          • samy Levrai samy Levrai 19 avril 15:55

            @REMY Ronald
            Ronald, Il y a 7 ans les américains, les turques, les français, les anglais, les arabes, les qataris,... ont deversés des centaines de milliers de djihadistes sur la Syrie, ils continuent aujourd’hui a leur donner des armes et des munitions ( comment faire une si longue guerre dans un territoire enclavé comme celui qu’ils ont ?). Point de guerre civile ! les kurdes alliés avec les envahisseurs en veulent une, ils seront servis.

            Le seul representant legal en Syrie s’apelle Bachar El Assad, il combat avec les russes et les iraniens, les takfirs que nous leur avons envoyés.
            Les kurdes comme je te l’ai dit ont conquis avec leur maître américain de grands territoires qu’ils ne veulent pas rendre à la Syrie mais qui doit devenir independant sous gouvernement kurde, ceci n’arrivera jamais, aucun pays ne laissera cela arriver, alors rentrons nous dans un cas simmilaire à Israel, avec des guerres qui ne finiront pas ou est ce qu’on explique aux kurdes qu’ils font fausse route avec un langage style américain ( leurs maîtres !) ?


          • Solivo Solivo 20 avril 10:21

            @REMY Ronald


            Vous allez pouvoir Sniffer longtemps je crois .. 

            En glissant ce genre de propos (ci-dessous) au milieu de vos pleurnicheries vous pratiquez comme l’ImMonde à de la désinformation XXL et montre bien que vous n’y connaissez rien, y compris en droit pénal international ..
            Demi Donald ... vos clowneries m’ont presque fait rire ..

            « Maintenant que l’habitude de violer ouvertement le droit international est massivement « sorti des tubes guerriers » turques, Iraniens, russes (voire bientôt israéliens) en Syrie, il va être très difficile de faire repartir tous ces « destructeurs et mortels dentifrices » dans les pays d’origine. »

          • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 19 avril 12:39

            ah un écolo...style cohn bendit je..passe évidemment, non pas les idiots utiles du mondialisme mais des contre feux faux opposants de celui ci..


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 12:57

              contrairement à la propagande turko-djihadiste pro charia gobée par nos élites bobos-gogos

              Vous avez oublié la propagande poutinienne gobée par les néo-staliniens, dans votre énumération.

              Un oubli volontaire ?


              • roman_garev 19 avril 12:58

                « La genèse de la fin du droit international a été confirmée le 20 janvier 2018 lors de la brutale invasion militaire illégale de la province d’Afrin au Nord de la Syrie. Une invasion suivie de saccages et de purification ethnique par une Turquie membre de l’OTAN, avec le soutien complice de la Russie. »

                L’auteur ne s’est révéillé que ce matin du 20 janvier 2018 ?
                Car, si on ne parle même pas de l’agression des USA contre le Vietnam sous prétexte tout aussi fabriqué, l’auteur, à en juger par son avatar, devait avoir un âge suffisant pour se rendre compte des confirmation plus qu’évidentes de la fin du droit international en Yougoslavie en 1999, en Irak en 2001, en Libye en 2007...
                Et l’auteur ne s’est pas dispensé du plaisir de mordre la Russie, qui est à vrai dire la seule à sauver le peuple syrien contre les terroristes internationaux, parmi lesquels on voit sans peine les USA, la France et la Grande-Bretagne. C’est déjà un peu trop comme ennemis à affronter pour la Russie, pour y ajouter encore la Turquie, ne le croyez-vous pas ? Le temps de la Turquie viendra (si elle ne se retire pas d’elle-même), après l’expulsion de tous les terroristes précités, y compris quelque mille de Français, du territoire de la Syrie souveraine.

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 13:05

                  @roman_garev

                  Plus vous continuez, plus vous êtes ignoble smiley

                  C’est bien smiley


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 13:15

                  @roman_garev

                  La Russie n’est responsable de rien,
                  Les Occidentaux sont responsables de tout (ce qui ne va pas).

                   smiley smiley


                • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 13:29

                  @Olivier Perriet. Qui remet des trains en état de fonctionnement en Syrie ?

                  Qui répare les centrales thermiques détruites par les islamistes en déroute ?
                  Qui répare et remet les avions en état de combattre ?
                  Qui répare et remet les chars en état de combattre ?
                  Qui prend en charge la diplomatie dans ses aspects les plus délicats ?
                  Je me souviens que dans la reconquête du NW d’Alep, partie sud d’Afrin, l’armée syrienne a rétrocédé des villes aux Kurdes. Quels diplomates ont pris ces négociations en charge ?

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 13:50

                  @JC_Lavau

                  Oui c’est ce que je dis,
                  Tout ce qui va mal = Occidentaux.Donc
                  Tout ce qui va bien = Russie.

                  Et qui a donné Afrin au nationalisme turc ? d’après Marine Le Pen, c’est Macron.

                  Voilà où on en est... smiley


                • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 14:03

                  @Olivier Perriet. Quand à midi Marine Le Pen dit qu’il fait jour, c’est bien la preuve qu’il fait nuit.

                  Ai-je bien compris le fond de ta pensée ?

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 15:58

                  @JC_Lavau

                  Non, pas du tout :

                  sur le coup là c’est Marine Le Pen qui prétend qu’il fait nuit à midi et renvoie la faute sur Macron, pour masquer sa propre soumission à qui vous savez.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 16:00

                  @JC_Lavau

                  à vous lire on dirait un éloge de la colonisation en Algérie en 1900 smiley

                  Mais ça ne vous gênera sûrement pas, dans un autre contexte, de dénigrer « la France colonisatrice ».


                • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 16:23

                  @Olivier Perriet : « à qui vous savez » ? Va jusqu’au bout de ton idée.


                • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 16:28

                  Olivier Perriet prétend «  éloge de la colonisation ».

                  Je réitère mes questions :

                  Qui remet des trains en état de fonctionnement en Syrie ?

                  Qui répare les centrales thermiques détruites par les islamistes en déroute ?
                  Qui répare et remet les avions en état de combattre ?

                  Qui répare et remet les chars en état de combattre ?
                  Qui intègre les moyens de détection anti-aériens ?
                  Qui prend en charge la diplomatie dans ses aspects les plus délicats ?
                  Je me souviens que dans la reconquête du NW d’Alep, partie sud d’Afrin, l’armée syrienne a rétrocédé des villes aux Kurdes. Quels diplomates ont pris ces négociations en charge ?

                  Les syriens, le peuple syrien s’y trompent-ils, eux ?

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 17:07

                  @JC_Lavau

                  Oui, ce que vous décrivez, ça s’appelle un protectorat, il n’y a rien de nouveau.


                • arioul arioul 19 avril 19:58

                  @roman_garev
                  Tiens v’la la taupe Russe qui vient nous intoxiquer avec sa propagande puante. Je te l’ai déjà dit , t’es bien payé pour répandre ton discours idolatre poutinolesque . Tu en deviens ridicule. Poutine le sauveur de l’humanité , on croit réver. Et ici t’es pas avec le docteur Jivago de mes deux.


                • arioul arioul 19 avril 20:01

                  @JC_Lavau
                  C’est quiqui ??? Tout se paie un jour cher ami , il n’y a personne qui fait des cadeaux ou qui travaillent pour rien . Utilise ta cervelle de moineau.


                • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 21:45

                  @arioul. Va jusqu’au bout de ton idée. On t’écoute.


                • arioul arioul 20 avril 11:08

                  @JC_Lavau
                  La base navale Russe va etre gratuite pour un long, long moment.


                • JC_Lavau JC_Lavau 20 avril 12:03

                  @arioul. Dans un lichen, qui exploite l’autre ? La cyanobactérie ou le champignon ?

                  En tout cas les rennes peuvent en subsister.
                  Dans notre côlon, nous avons des archées. Qui exploite l’autre ?

                • arioul arioul 20 avril 12:09

                  @JC_Lavau
                  Merci pour le cours de sciences naturelles , très interessant.


                • Dom66 Dom66 20 avril 22:00

                  @roman_garev
                  + 10000 pour moi BRAVO


                • zygzornifle zygzornifle 19 avril 12:59

                  On parle des Kurdes alors qu’il y a plein de trou du kurde dans ce gouvernement ....


                  • jesuisdesordonne 19 avril 21:57

                    Si je me souviens Ergodan a pris prétexte de l’aide des USA pour affirmer que la Turquie (ou ses intérêts ? ) étaient menacés. Les deux font partie de l’OTAN. Le résultat c’est une Syrie qui continue d’être écrabouillée par deux mâchoires d’une même OTAN. Financer la guerre des deux cotés, au besoin comme en 40, pour déstabiliser et affaiblir le pays est bien l’objectif annoncé par FRIEDMANN, assez clairement, non ?
                    Pour mémoire :
                    mercredi 31 janvier 2018
                    « Cette force FDS est financée par les États-Unis qui lui ont récemment fourni plus de 4000 camions d’armement. »
                    Lu sous
                    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/syrie-l-apres-daech-une-situation-201088

                    Publié le 15-02-2018 Modifié le 15-02-2018
                    « Dernière colère en date des autorités turques : l’annonce lundi 12 février du budget de la défense américaine qui réserve 300 millions de dollars pour les Forces démocratiques syriennes. Un financement indirect au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) aux yeux d’Ankara. »
                    lu sous
                    http://www.rfi.fr/europe/20180215-rex-tillerson-visite-turquie-syrie-tension-kurdes
                    Conclusion :
                    La France doit-elle rester prisonnière de l’OTAN et de sa stratégie ?


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 avril 10:58

                      @jesuisdesordonne

                      Oui, vous avez raison, ce qui a fait déborder le vase sont les déclarations des USA sur la force des « gardes frontières » au mois de janvier. Cela dit Trump réaffirme régulièrement d’une autre main qu’il va quitter la Syrie. La politique des USA n’est certes pas claire, mais tous les prétextes sont bons pour noyer son chien. Erdogan n’est pas à son coup d’essai, pour se remettre en selle, il appuie sur le bouton « kurde » (ce qu’il a déjà fait aux élections législatives de 2015).

                      Par ailleurs, l’article que vous citez est une propagande russe, qui intervient après l’offensive turque du 20/01 et vise à légitimer celle-ci.

                      On passe sur les mensonges grossiers selon lesquels les milices kurdes et Daesh c’est pareil, ou alors le projet de partition de la Syrie, qui n’est qu’une supputation (pour mémoire l’indépendance du « kurdistan irakien » n’est reconnue par personne, pas même notre ami Macron).

                      On passe sur le fait que le canton d’Afrin n’est justement pas sous « protectorat » occidental, et a été livré sciemment par la Russie, qui a donné son feu vert à Erdogan, vraisemblablement pour l’avoir sur la photo « d’Astana-Sotchi 2 »

                      En bref, les USA ne sont pas clairs, mais les Russes pas plus.

                      Je ne vois pas pourquoi on condamnerait les mensonges des uns et qu’on approuverait ceux des autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès