• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La géopolitique bouleversée par la pandémie et les dérèglements climatiques (...)

La géopolitique bouleversée par la pandémie et les dérèglements climatiques : la CHINE gagnante ! ?

Le ronron de la mondialisation heureuse, est mis hors service par des "petits choses" : un virus "pandémique" se répandant sur la planète et deux molécules gazeuses "carbonnées" le CO2 et le méthane CH4 amplifiant l'effet de serre et le réchauffement climatique, avec ses déréglements induits ! Les conséquences sont multiples : elles affectent chaque Nation et leurs relations internationnales. Le monde de demain tissera des relations d'intérêts différentes de celles d'aujourd'hui. La Chine conforte sa position sur l'échiquier mondial.

Des Empires de l'Antiquité, Egyptien, Grec, Romain, Perse, Inca, Mongol, Chinois... et des plus récents, Britannique, Romain-Germanique, Napoléonien, Moghol, Japonnais,... seul ne subsiste -en cours de renaissance- que l'Empire Chinois. Les USA, pseudo-empire dominateur, gendarme du monde en phase de lassitude, sont dans une phase de doutes et de contradictions internes : comment résister à l'inexorable ascencion économique, financière, scientifique et militaire d'une nation plus de 4 fois plus peuplée, à fort niveau technologique et assoiffée de revanche devant l'humiliation subie il y a plus d'un siècle et imposée par les nations anglosaxonnes. Pendant des millénaires l'Empire Chinois, Centre du Monde, était le seul grand empire mondial, et il tend à le redevenir. Déjà, en terme de PIB estimé en pouvoir d'achat, la Chine est de loin la première au niveau mondial. Les domaines où la Chine est le N°1 mondial ne cessent de croître, le cumul des excédents commerciaux se traduit en capacité financière de la première banque centrale mondiale, sans avoir à créer de la monnaie -ab nihilo- comme la Fed, la BCE et autres banques centrales "occidentales". Le Président Xi Jinping est reconductible sans limite de mandats afin de mener, dans la continuité, des politiques pour rendre la Chine "Maître du Monde" ! Et ce bien avant le centenaire de la Chine Populaire (en 2049).

Tout le pseudo équilibre mondial,en phase de stabilisation, vacille sous les coups de boutoir du coronavirus et des déréglements climatiques ravageurs ! Les vérités sous-jacentes explosent : la mondialisation "heureuse" n'était qu'une maximalisation des profits pour quelques-uns, ignorant volontairement les conséquences néfastes et dévastatrices en terme de chômage de masse, d'insécurité des approvisionnements essentiels et de génération de gaz à effet de serre !

 

L'explosion de la pandémie de la CoVid-19 et ses conséquences mondiales

Le Sars-Cov2 apparaît massivement à Wuhan, en Chine, fin 2019-début 2020 : la question de l'origine est secondaire sur le dévelopement de la pandémie, sa virulence, sa contagiosité et sa prolifération de variants. Les scientifiques chinois ont très vite établi une carte du génome du virus et l'on transmise au monde entier.

En absence de traitement (et de vaccin) les Autorités chinoises ont mis en place des moyens d'isolement et de confinement, des hôpitaux de campagne, des masques filtrants protégeant les personnes et les soignants, des combinaisons étanches pour le personnel en contact avec les malades, des respirateurs artificiels, des services de ravitaillement de la population strictement confinée, des mises en quarantaine pour "les voyageurs", fermeture des frontières et des aéroports. Les résultats officiels en terme de décès et de malades contaminés, montrent la grande efficacité des mesures prises et du sérieux de leur mise en oeuvre implacable. Après 4 mois de mesures strictes, l'épidémie en Chine (évoluant en pandémie dans les autres pays) semblait jugulée, puis quelques cas importés se sont manifestés aux aéroports, puis de façon "inopinée" en dehors de contaminations extérieures, puis quelques mois plus tard, sont apparus des foyers de contamination avec le virus de base et surtout de variants : mais l'ampleur des cas contaminés et de décès est sans commune mesure avec la pandémie mondialisée.

D'autres pays : Taïwan, la Corée du sud, Singapour, (puis plus tard l'Australie et la Nouvelle Zélande), le Japon ont pris des mesures similaires avec d'excellents résultats. Ces derniers au fil du temps sont devenus excellents puis exceptionnels en terme de décès et de cas positifs, rapportés à la population, en comparaison avec les résultats catastrophiques des pays européens et américains, puis de la Russie,de l'Inde, du Brésil etc... Le respect des règles strictes, la mise à disposition de matériels de protection (masques...) et de suivi (tests et suivi informatique) ont prouvé l'efficacité des mesures et des moyens disponibles mis en place par les Autorités de Santé et de protecion de la population.

En dehors de la volonté et de la capacité à mettre en place des mesures strictes, les pays européens et américains se sont rendus compte qu'ils étaient devenus fortement dépendant de la Chine pour leurs fournitures de santé (masques, blouses étanches, tests, réactifs, machines d'analyses) et de la majorité des médicaments (Chine et Inde) : alors la Chine a d'abord fourni ses établissements de santé et sa population, avant de livrer les commandes des pays extérieurs, pays qui se livraient à des concurrences pitoyables et impitoyables pour se faire livrer au plus vite. Le rétablissement d'un minimum de fournitures locales nationales en guise de stocks prendra des années car de nombreuses usines on été fermées afin d'améliorer les profits pour les industriels et de réduire légèrement les prix facturés aux organismes gérant les dépenses de santé !

Tous les pays touchés par la pandémie ont vu leur économie impactée négativement du fait des absences au travail des malades, des fermetures des frontières bloquant aussi les approvisionnements de biens et de composants et des différents contrôles et mises en quarantaine, et donc d'arrêts d'usines et d'entreprises. Si le phénomène a aussi eu lieu en Chine, ce n'était que sur des parties réduites du territoire et, de plus, le nombre de malades contaminés était très faible. En Chine la production, le PIB s'est accru de plus de 2% en 2020, alors qu'il s'est contracté ailleurs de 4 à 8% selon les pays contaminés.

Cependant, en Chine et dans le Sud-Est asiatique, la remontée systématique des contaminations avec les nouveaux variants (principalement le delta), même à un niveau relativement faible, désorganise les usines (et leurs circuits d'approvisionnement), les transports et les ports. Ainsi il y a dans les cycles mondialisés de production, des ruptures d'approvisionnement (comme pour les microprocesseurs) qui bloquent les chaînes de production européennes et américaines. Egalement en Chine mais les industriels locaux sont servis en priorité ! Ce qui dans le cadre sanctifié et indépassable de la concurence mondiale profite, in fine, à la Chine et à sa progression. Par exemple, en Europe la pénurie de microprocesseurs a entraîné dans l'industrie automobile du chômage technique important et une perte de production de l'ordre de plusieurs millions de véhicules. Et ce n'est pas fini : selon les domaines d'activité le retour à la normale exigera un délai de 6 mois à un an. De plus, les transports internationnaux sont aussi impactés par le coronavirus, et les coûts explosent par des facteurs de 2 à 7 ! Par exemple, le coût pour les containers (Chine/UE) passent de moins de 3000 € à parfois plus de 20 000€  ! Selon les produits l'incidence sur les prix de revient peut être dissuasive.

 

L'incidence des dérèglements climatiques et des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Les catastrophes naturelles (inondations, orages, sécheresses, méga-incendies, ouragans violents) et l'élévation des températures atmosphèriques, dues en grande partie aux émissions de CO2 (et de méthane), ont enfin obligé les Gouvernements des différents états à prendre des mesures coercitives et/ou incitatives (depuis quelques années).

La Chine, grande émettrice de gaz à effet de serre (on n'est pas l'usine du monde sans consommer beaucoup d'énergie) émet aussi beaucoup de pollutions (atmosphérique : gaz nocifs, poussières, CO2) et des eaux (cours d'eau et lacs superpollués par les produits chimiques, les pesticides, les déjections animales et humaines). Alors les Autorités Chinoises ne se contentent plus d'imposer des masques protecteurs : ils agissent contre les principales pollutions d'abord pour la santé de leurs concitoyens ensuite pour lutter contre le réchauffement climatique. Les productions de mauvais charbons, dans de nombreuses mines chinoises sont combattues, principalement en imposant des normes restrictives aux centrales à charbon et des fortes amendes en cas de dépassements du quota d'émissions polluantes autorisé : alors les exploitants préferrent réduire ou arrêter leur production d'électricité : ces coupures volontaires ajoutées aux coupures liées à des arrêts de personnels touchés par la lutte stricte contre la diffusion de la CoVid-19, pertubent le bon fonctionnement des centrales thermiques au charbon.  En outre, des différents politiques avec l'Australie ont entraîné le blocage d'importations de charbon australien, avec un effet sur la production d'électricité. La Chine importait chaque année jusqu'à 80 millions de tonnes de bon charbon d'Australie : la Chine a bloqué les importations pour des positions politiques telles que la demande d'une mission internationnale indépendante pour déterminer l'origine du coronavirus en Chine ou la condamnation de la "rééducation" de masse des Ouighours (musulmans) pour les faire entrer dans le moule chinois classique, ou encore le soutien à l'indépendance de Taïwan (en plein accord avec les USA) . Tout cela contribue aux diverses difficultés d'approvisionnement de produits industriels chinois vers le monde entier, mais aussi au sein de la Chine. Et les usines et entreprises du monde occidental sont en difficulté. Devant la généralisation des coupures d'électricité, mal perçues par les entreprises et particuliers chinois, le Gouvernement Chinois incite d'une part les industriels miniers a augmenter rapidement leur production de 80 Mt et d'autre part laisse décharger des vracquiers pleins de charbon autralien initialement bloqués près des ports chinois (450 000 tonnes récemment). La lutte contre le réchauffement climatique subit donc une pause en Chine !

 

La géopolitique de la Chine, constante dans ses buts, s'adapte et se modifie 

Aux perturbations et retombées liées à la pandémie, les pays industrialisés clients dépendants de la Chine, ont nettement vu leurs capacités d'autonomie, donc de souveraineté, se réduire comme peau de chagrin : ce n'est pas avec la majoration des profits par la mondialisation que l'on soigne les populations et que l'on maintient l'activité économique et l'emploi ! Ces pays industrialisés lancent des programmes de réindustrialisation, d'autonomie industrielle,et donc de souveraineté renforcée.

En Afrique et dans des pays en développement, la bienveillante politique économique chinoise révèle progressivement la soumission économique, la colonisation économique et financière, avec des retombées politiques. La Chinafrique a mauvaise presse, d'autant plus que les populations locales (surtout noires) ne sont que peu intégrées dans le développement. Et si dans la Chine maoiste, les étudiants africains étaient les bienvenus en Chine pour se former aux méthodes révolutionnaires, maintenant pour les sciences et techniques la cohabitation de ces étudiants avec les populations locales chinoises se passe mal pour des raisons culturelles où la différence est mal perçue (certains évoquent même du racisme localisé).

L'historique route de la soie, promue comme slogan de l'ouverture de nouvelles voies de commerce que la Chine se propose de réaliser en finançant des infrastructures, en les réalisant avec des travailleurs chinois et surtout obligeant les pays d'accueil à rembourser les emprunts avec les intérêts, sinon ces équipements deviendront chinois, sous la souveraineté de la Chine ! La toile de "liens privilégiés" avec la Chine a tout d'une toile d'araignée économique et financière ! Actuellement les éléments de langage des dirigeants chinois doivent s'orienter différemment !

Réactivation des fondamentaux de la politique chinoise pour la maîtrise du monde

Devenir la première puissance mondiale, dans tous les domaines et surtout devant les USA, n'est pas un simple slogan mais un objectif impératif partagé par tout le peuple chinois, objectif mené à son terme sous le régime de la République Populaire de Chine. Les gouvernements en place sont maître des adaptations retenues pour réaliser l'objectif. Ce dernier ne se contente pas de comparaisons des résultats dans les domaines économiques, industriels, scientifiques, agricoles, militaires, financiers, sportifs et de santé : il tient compte des influences amicales et "protectionnistes " de l'Empire du Milieu sur les nations de la planète, sur les "afidés". Son appétit de souveraineté va jusqu'à l'obligation d'englober ou d'absorber des territoires revendiqués ou conquis par des remplacements de population : la Mandchourie, le Tibet, la Mongolie (intérieure pour le moment), des ilôts en mer de Chine méridionnale en attendant la totalité de cette mer immense et internationnale et naturellement Taïwan et leXinjiang, territoire turcophone sunnite des Ouïghours, minorité combien différente des populations Han de la grande Chine. Dans certains cas l'intégration/absorption se fait par éducation et/ou dilution de la population d'origine, dans d'autres cas l'intervention armée n'est pas exclue en absence de soumission (comme envisagé pour Taïwan).

Mais la Chine ne peut se limiter à ces acquisitions et à l'octroi "de comptoirs économiques" au sein de pays étrangers, la Chine doit à plus ou moins long terme couronner son titre de Maître du Monde par une extension de son territoire trop petit pour sa grande population.

Les voisins immédiats, Japon, Corée, Russie, Vietnam, Laos, Thaïlande, Birmanie, Inde, Népal, Bouthan, Pakistan et les pays musulmans limitrophes de l'Asie Centrale, sont ou déjà très peuplés ou de culture islamique incompatible. Alors, un immense pays aussi grand que la Chine mais peuplé uniquement de 25 millions d'habitants, à savoir l'Australie, est un objectif pour la Chine. La conquête par les Britanniques au détriment des populations locales (les aborigènes), qui n'ont pas encore choisi quels immigrés ils voulaient accueillir, ne saurait faire de l'Australie un sanctuaire (selon le point de vue de la Chine) réservé aux anglo-saxons !

L'offensive chinoise sur l'Australie

Déjà, la population australienne comporte une forte minorité chinoise et des unions mixtes existent. La présence chinoise date de deux siècles, d'abord comme main-d'oeuvre fiable, courageuse, docile et mal rémunérée, puis comme des commerçants avant la présence récente de grandes entreprises (industrie et agriculture) et d'investissements massifs (9.8 Md€ en 2016). Le port de Darwin a même été mis à la disposition exclusive d'une entreprise chinoise dans le cadre de "la route de la soie".

Les prises de position des politiques australiens sur des sujets chatouillant la susceptibilité chinoise, comme décrit ci-dessus, ont suscité des réactions violentes des Autorités Chinoises : il fallait rapidement mettre au pas les politiques australiens. En ce qui concerne l'enquête sur l'origine du coronavirus et la condamnation de la rééducation des Ouighours, les réactions ont été économiques avec des embargos (ou des taxations de 200 300%) sur les exportations australiennes de viandes, de céréales, de vins et surtout de charbon. Par contre, pour le soutien à Taïwan en accord avec les Britanniques et les Américains, c'est la menace de bombardements balistiques(nucléaires ?) des grandes villes australiennes, donc de la destruction des forces de ce pays en moins d'une semaine, si un seul australien venait à fouler le sol intrinséquement chinois de Taïwan !

Le resserrement récent et rapide des liens de défense commune entre la grande-Bretagne, les USA et l'Australie, dans le cadre d'un traité, avec une communité de moyens militaires, d'où l'épisode fumant de l'annulation subite du contrat des sous-marins franco-australiens, n'est qu'un élément de couverture : les sous-marins français ou américains ne seront livrés et mis en service que dans une dizaine d'années : donc le vrai contrat c'est la garantie de la couverture des armées américaines vis-à-vis de vélléités militaires chinoises !

Après des condamnations de principe, les Officiels Chinois adoptent pour l'instant des positions plus pacifiques et respectueuses : la reprise des livraisons de grandes quantités de charbon, afin de mettre fin aux coupures d'électricité devrait reprendre discrètement. La Chine Centrale et la Chine "méridionnale" maritime ne devraient pas, dans l'immédiat, être rejointes par une "Chine Australe" ou Australienne. 

Mais les dirigeants et le peuple chinois continueront de se projeter dans l'Empire éternel chinois, maître du monde.


Moyenne des avis sur cet article :  1.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Schrek Docteur Faustroll 11 octobre 2021 08:46

    « La voix de son maitre » connu hors de France sous le nom His Master’s Voice, est un label de musique international d’origine britannique, historiquement dans le groupe EMI, également dans le groupe Sony Music Entertainment pour l’Amérique du Nord depuis les années 2000.


    • xana 12 octobre 2021 16:09

      @Docteur Faustroll
      « la voix de son maître » était aussi connu dans les années 40 sous le sobriquet de « lord haw haw ». C’était lui qui était chargé de la propagande nazie en langue anglaise, destinée à la population britannique.

      En France, nous avons (en plus verbeux) les articles de Sylvain Rakotoarison, bearkk....


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 2021 09:57

      Ils te refilent n’importe quoi, à toi.


      • Jeekes Jeekes 11 octobre 2021 10:19

        C’est un gag ce n’artik ?

         


        • Tesseract Tesseract 11 octobre 2021 18:56

          Mais les dirigeants et le peuple chinois continueront de se projeter dans l’Empire éternel chinois, maître du monde.

          ====

          Les cons çà ose tout. Celui là il faudra le garder comme maître étalon.

           smiley


          • Tesseract Tesseract 11 octobre 2021 18:59

            @Tesseract
            Ou étalon mètre...


          • Attila Attila 11 octobre 2021 19:14

            « Le plus grave sans doute, est que cette arrogance tout occidentale, cet eurocentrisme de pacotille et ces débats franco-français aussi ignorants qu’infantiles ne posent jamais la question du point de vue du fond c’est-à-dire des causes véritables de cette accélération des tensions à l’égard de la Chine et encore moins des conséquences qu’il s’agisse du devenir de l’humanité, des intérêts des peuples en général et de ceux d’Asie en particulier. »

            « l’annonce théâtrale de la mise en place de l’AUKUS témoigne également du besoin d’une reprise en mains et d’une redéfinition des missions de l’OTAN qui devra être “remobilisé” sur le front eurasiatique avec comme priorité la Chine et ces deux alliés les plus importants : la Russie et l’Iran »

            La Chine est plus que jamais dans le périscope de Washington !


            .


            • xana 12 octobre 2021 16:13

              De toutes manières ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

              Ce n’est qu’une question de temps avant que l’empire anglo-siono-américain s’effondre. Et si la Chine, la Russie et l’Iran jouent bien, ils pourront éviter le coup de pied de l’âne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité