• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La peine de mort, barbarie humaine

La peine de mort, barbarie humaine

« Nous devons continuer à défendre fermement que la peine de mort est injuste et incompatible avec les droits humains fondamentaux. » (Ban Ki-Moon, 10 octobre 2014).

 



Depuis le rejet du dernier recours du Français Serge Atlaoui le 21 avril 2015, ce dernier attend la terrible date de son exécution en Indonésie. Il n’est pas le seul dans ce cas, ils sont dix condamnés à mort (dont neuf étrangers et un Indonésien), et le nouveau Président de la République d’Indonésie Joko Widodo a rappelé sa détermination à vouloir procéder aux exécutions. La date serait entre la fin de la conférence afro-asiatique le 1er mai 2015 et le début du ramadan mi-juin, selon le Ministre indonésien de la Justice. Parmi les condamnés étrangers, figurent un Ghanéen (Martin Anderson), deux Australiens et une Philippine.

Le porte-parole du parquet général de Jakarta a déclaré le 25 avril 2015 que Serge Atlaoui ne figurerait pas sur la liste des condamnés dont l’exécution serait en préparation, mais il n’y a pas de quoi être rassuré car des exécutions sont donc toujours à l’ordre du jour et la situation de Serge Atlaoui reste très précaire et très macabre puisque le 17 avril 2015, son épouse avait annoncé à Jakarta que le bureau du procureur lui avait demandé les mensurations de son mari pour fabriquer son cercueil : « Je rappelle que Serge Atlaoui a été reconnu coupable comme chimiste alors qu’il n’est qu’un technicien soudeur au rôle mineur dans cette affaire. ».

Rappelons rapidement le contexte de cette information.


Le Président Joko Widodo

Joko Widodo (53 ans), gouverneur de Jakarta du 15 octobre 2012 au 16 octobre 2014, a été élu Président de la République à l’élection présidentielle au suffrage universel direct du 9 juillet 2014 avec 53,2% des voix face à un militaire, Probowo Subianto, et a pris ses fonctions le 20 octobre 2014. Avec lui, une nouvelle génération est arrivée au pouvoir. Son gouvernement a été nommé le 26 octobre 2014 et est composé principalement d’entrepreneurs. Ses quatre priorités sont : affaires politiques, justice et sécurité ; économie ; développement humain et culturel ; enfin, affaires maritimes. L’ambition de Joko Widodo, c’est de faire de l’Indonésie l’axe maritime mondial.

Il a toujours eu un discours très ferme contre les trafiquants de drogue et a exprimé à plusieurs reprises sa détermination à aller jusqu’au bout, jusqu’aux exécutions pour montrer sa fermeté et combativité contre les trafiquants. Il est en cela soutenu par l’opinion publique et le fait que neuf des dix condamnés à mort sont étrangers permet également de faire preuve de nationalisme dans son refus de se laisser dicter ses décisions par des pays étrangers.

En janvier 2015, six condamnés (dont cinq étrangers) ont déjà été exécutés. C’était la première fois que l’Indonésie exécute des condamnés à mort (par peloton d’exécution) depuis un moratoire décidé en 2013. Joko Widodo voudrait une seconde série d’exécutions pour asseoir son autorité et sa réputation d’intransigeance vis-à-vis du trafic de drogue. Paradoxalement, l’Indonésie a demandé de son côté la clémence pour 227 Indonésiens condamnés à mort dans le monde, dont 168 condamnés en Malaisie.


L’ouvrier Serge Atlaoui

S’il y a bien une chose qui est sûre, c’est que Serge Ataloui est avant tout une victime de cette récupération politique du gouvernement indonésien actuel et qu’il a peu de responsabilité par rapport à un trafic de drogue. On pourrait presque dire qu’il n’a pas eu de chance et que ce drame pourrait survenir à tout expatrié (français ou pas).

Serge Atlaoui (51 ans), marié et quatre enfants (dont un de 4 ans), est un artisan soudeur originaire de Metz. Il travaillait aux Pays-Bas dans la construction métallique avec un revenu net d’impôt d’environ 800 euros par semaine lorsqu’il a reçu une offre alléchante en Indonésie, pour 2 000 euros par semaine versés au noir, donc sans impôt.

À partir de septembre 2005, il a ainsi travaillé dès son ouverture pour une usine à Serang, en Indonésie, à soixante kilomètres à l’ouest de Jakarta. Il fut arrêté le 11 novembre 2005 lors d’un raid policier sur son lieu de travail qui était en fait une plaque tournante de la drogue. Il avait installé et entretenait des mixeurs, des pompes et des machines à distiller qu’il croyait destinés à la production d’acrylique mais c’était en réalité un laboratoire de production d’ecstasy : « J’ai su par la suite que ce n’était qu’une couverture. (…) Je restais à mon appartement et quand une machine était cassée, ils me téléphonaient et je venais réparer. ».

Une fois arrêté, connaissant la jurisprudence du pays très sévère pour les trafiquants de drogue, il pensait n’être condamné que pour une quinzaine d’années car il n’effectuait que des tâches de maintenance, sans avoir touché aucune drogue. Son avocat Richard Sédillot avait insisté en novembre 2010 : « Il est établi que Serge Atlaoui n’a eu qu’un rôle très subalterne. Acculé financièrement, il a été embarqué dans cette affaire, sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Mais la preuve a été apportée qu’il n’était pas un trafiquant. ».

Un an après son arrestation, le 6 novembre 2006, Serge Atlaoui fut condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, peine confirmée en appel. Mais la Cour suprême a aggravé le verdict en le condamnant à mort le 29 mai 2007. Serge Atlaoui n’a jamais nié sa faute : « Oui, j’ai fait une erreur en acceptant ce job. (…) Je mérite d’être puni, mais uniquement pour ce que j’ai commis. » (novembre 2010). Le dernier recours a été rejeté par la Cour suprême le 21 avril 2015 et plus rien, sauf une action éventuellement politique, ne pourrait empêcher l’exécution très prochainement.

Il est détenu dans l’une des prisons de l’île de Nusakambangan, au sud de Java, très isolée dans la jungle. Il y vit sans trop de brutalité et dans des conditions décentes. Il peut faire du sport et de la cuisine toute la journée, et peut communiquer avec sa famille régulièrement. Le directeur de sa prison a même dit apprécié « ses bonnes manières, son respect des règles et son ouverture vis-à-vis des autres détenus ».

_yartiAtlaoui02

Richard Sédillot (son avocat) a expliqué ces derniers jours, effondré : « Il n’est évidemment pas un trafiquant. C’est un petit ouvrier qui a été manipulé et auquel on a proposé un travail bien payé parce que loin de chez lui, sans jamais lui dire que les machines qu’il allait souder auraient vocation un jour à fabriquer des produits stupéfiants. (…) Le principal condamné, celui qui a tout organisé, a exposé le même recours, et il est examiné depuis dix-huit mois. (…) Tout le monde reconnaît qu’il n’a joué qu’un rôle mineur, à supposer qu’il ait joué un rôle, et ceux qui dirigeaient cette affaire de drogue, qui étaient des Indonésiens, n’ont pas été condamnés à la même peine. ».

En effet, les accusés indonésiens qui avaient participé directement à la confection des cachets d’ecstasy ont été condamnés à vingt de prison. Serge Atlaoui avait affirmé dès sa condamnation à mort : « Tous les étrangers se retrouvent avec la peine de mort. [Les autorités indonésiennes] veulent dire que les étrangers polluent leur pays. (…) [Les juges] se servent de mensonges pour justifier la peine de mort. ».


Les réactions indignées et effondrées

On voit bien que quelles que soient la réalité de la culpabilité (pour Serge Atlaoui, son action fut très secondaire dans ce trafic), la peine de mort est disproportionnée avec les faits reprochés. C’est cette argumentation qu’a déployée Ban Ki-Moon, le Secrétaire Général de l’ONU, le 25 avril 2015 : « Selon le droit international, si la peine de mort doit être utilisée, elle ne doit l’être que pour les crimes les plus graves, à savoir ceux impliquant le meurtre intentionnel, et seulement avec des garanties appropriées. Les infractions liées à la drogue ne sont généralement pas considérées comme relevant de la catégorie des "crimes les plus graves". » mais il a rappelé également que l’ONU était opposée à la peine de mort « en toutes circonstances ». L’Union Européenne a également demandé la clémence au gouvernement indonésien.

Ces derniers jours, les principaux responsables de la France sont montés au créneau, le Président de la République François Hollande qui a parlé d’une exécution qui serait « dommageable pour l’Indonésie, dommageable pour les relations que nous voulons avoir avec elle » (22 avril 2015), le Premier Ministre Manuel Valls qui a tweeté : « Défendre Serge Atlaoui, c’est rappeler la ferme opposition de la France à la peine de mort. » (22 avril 2015), et le Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui a convoqué une nouvelle fois Hotmangaradja Pandjaitan, l’ambassadeur d’Indonésie en France, le 22 avril 2015.

La veille, Laurent Fabius avait répondu à une question sur cette situation lors d’une conférence de presse : « Il y a un Français, monsieur Atlaoui, qui est détenu en Indonésie qui a été condamné à mort et le gouvernement indonésien menace de l’exécuter. Donc, nous avons multiplié les recours à l’intention du gouvernement indonésien, le Président français a lui-même joint le Président indonésien, moi-même j’ai convoqué à deux reprises l’ambassadeur d’Indonésie en France et nous sommes bien sûr en contact avec la famille de monsieur Atlaoui. Nous en parlions encore, ce matin, avec la Ministre australienne puisqu’il y a aussi des Australiens qui sont dans la même situation. Vous savez que la France est totalement opposée à la peine de mort, que ce soit en France ou à l’étranger. Ce qui nous choque dans cette affaire, c’est bien évidemment le sort de notre compatriote mais aussi le fait que tout le monde reconnaît qu’il n’a joué qu’un rôle mineur à supposer qu’il ait joué un rôle. Le procès en première instance s’est déroulé dans des conditions extrêmement discutables puisqu’il n’y avait même pas d’interprète, la procédure elle-même donne lieu à beaucoup de contestations. Nous continuons à espérer un geste de clémence mais nous sommes extrêmement préoccupés par cette décision et cette menace qui, si elle était mise à exécution, aurait évidemment des conséquences sur les relations entre ce pays et la France. » (21 avril 2015).

L’ambassadrice de France en Indonésie, Corinne Breuzé, a elle aussi affirmé qu’une exécution ne serait « pas sans conséquence » sur la relation bilatérale entre la France et l’Indonésie . Ce sont cependant des déclarations peu inquiétantes pour le gouvernement indonésien. Bien que première puissance économique de l’Asie du Sud-Est, l’Indonésie a en effet très peu de relations commerciales avec la France : en 2013, l’Indonésie était le 37e client de la France avec 0,4% des exportations françaises (1,61 milliard d’euros), et le 40e fournisseur de la France avec 0,3% des importations françaises (1,55 milliard d’euros). Il y a donc peu de capacité économique à faire infléchir la détermination du Président indonésien.


La peine de mort dans le monde

L’Indonésie n’est hélas pas le seul pays à continuer à condamner à mort et à exécuter des justiciables. Selon Chiara Sangiorgio, scientifique d’Amnesty International, au moins 608 personnes ont été exécutées dans 22 pays et au moins 2 466 personnes ont été condamnées à mort dans 55 pays pour la seule année 2014.

Mais dans beaucoup de pays, la situation reste très opaque et les statistiques sont bien pires que celles annoncées. Il y a peu d’informations qui filtrent en Corée du Nord, en Érythrée, en Malaisie ou en Syrie. En Chine et au Vietnam, toutes les informations qui sont en rapport avec la peine de mort sont confidentielles (et n’ont donc pas été prises en compte dans les statistiques d’Amnesty International).

L’Égypte et le Nigeria ont multiplié les condamnations à mort, parfois collectives, en 2014. Le Pakistan a rompu son moratoire de six ans, la Jordanie son moratoire de huit ans. Au Japon, la date de leur exécution n’est pas précisée aux condamnés qui vivent dans l’angoisse chaque jour d’être exécutés le lendemain. En Biélorussie, qui a repris les exécutions après un moratoire de deux ans, l’exécution n’est connue que lorsque la famille d’un condamné déjà exécuté veut lui rendre visite.

_yartiAtlaoui03

Amnesty International note ainsi dans son rapport publié le 31 mars 2015 (à lire ici) : « Bon nombre des États où la peine de mort est toujours en vigueur continuaient à l’appliquer en violation du droit et des normes internationaux. En 2014, le recours à la peine de mort présentait toujours des caractéristiques préoccupantes : procès iniques, "aveux" extorqués sous la torture ou par d’autres formes de mauvais traitements, condamnations à mort de mineurs ou de personnes présentant un handicap mental ou intellectuel, et pour des crimes autres que celui d’homicide volontaire. ».


La peine de mort est une barbarie humaine

Rappelons quelques fondamentaux sur la peine de mort.

1. La peine de mort n’a jamais eu aucun effet dissuasif sur la criminalité ou le terrorisme. Il suffit de voir la situation dans les pays qui continuent à condamner à mort et à exécuter, comme les États-Unis ou la Chine (Lire le rapport "Not making us safer : Crime, public safety and the death penalty" publié le 10 octobre 2013).

2. La peine de mort est rendue au nom de la société, ce qui fait de tous les compatriotes des juges les complices de cette abomination. Qu’ils soient d’accord ou pas. C’est une véritable prise en otage morale des citoyens.

3. La peine de mort est un calvaire pour les personnes qui sont innocentes et leurs proches. C’est une peine irréversible, il est donc impossible de réparer en cas d’erreur judiciaire. Il est impossible que la justice soit fiable à 100% au même titre qu’un avion n’est jamais sûr techniquement à 100%. Le 11 février 2014, Jay Inslee, gouverneur de l’État de Washington aux États-Unis constatait avec raison : « Le système comporte de trop nombreuses failles. Lorsque la décision finale est la mort, l’enjeu est trop important pour accepter un système imparfait. ».

4. Rien ne justifie qu’un homme puisse donner la mort à un autre, hors état de guerre (qui est une situation d’exception) : pas plus les criminels que les États. La mort d’un criminel, aussi coupable soit-il, ne pourrait jamais réparer les graves préjudices causés par les crimes commis.

5. L’un des commandements de plusieurs religion se retrouve également dans de le code pénal de nombreux pays et devrait être appliqué de manière universelle aussi bien par les personnes que par les États : « Tu ne tueras point ! ».

6. La peine de mort est un acte de torture, quelle que soit la manière dont l’exécution se réalise.

7. Malgré tous les points précédents, la peine de mort restent encore très populaire dans de nombreux pays, et c’est l’honneur et la dignité de nombreux gouvernements d’avoir suivi la conscience universelle et pas le clientélisme électoral. En 1945, seulement 8 pays avaient aboli la peine de mort. En 2015, 140 pays ont aboli en droit ou seulement en pratique la peine de mort. En 2014, sur les 193 États que comptent les Nations Unies, 173 n’ont procédé à aucune exécution.


Sauvons Serge Atlaoui !

Des rassemblements ont eu lieu à Paris (place Edmond-Michelet) et à Metz le 25 avril 2015 pour soutenir Serge Atlaoui et sa famille. D’autres rassemblements se tiendront probablement au cours des jours prochains. Tuer Serge Atlaoui serait une injure à la conscience humaine…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (27 avril 2015)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Rapport d’Amnesty International "Condamnation à mort et exécutions en 2014" (à télécharger).
Il n’y a pas d’effet dissuasif de la peine de mort (rapport à télécharger).
Serge Atlaoui.
Peshawar, rajouter de l’horreur à l’horreur.
Hommage à George Stinney.
Pourquoi parler des Maldives ?
Maldives : la peine de mort pour les enfants de 7 ans.
Pour ou contre la peine de mort ?
La peine de mort selon François Mitterrand.
La peine de mort selon Barack Obama.
La peine de mort selon Kim III.
La peine de mort selon Ali le Chimique.
Troy Davis.
Les 1234 exécutés aux États-Unis entre 1976 et 2010.
Flou blues.
Pas seulement otage.
Pas seulement joggeuse.
Nouveau monde.
Le 11 septembre 2001.
Chaos vs complot.

_yartiAtlaoui04


Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Jean 28 avril 2015 10:33

    barbarie humaine... on a pas les mêmes valeurs je crois.


    • La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 2015 14:59

      L’abolition de la peine de mort est le premier pas vers la féminisation de la société, puis sa mort.


    • Le chien qui danse 28 avril 2015 17:33

      @La mouche du coche

      La couche du moche en à lâché une, tous aux abris...


    • La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 2015 17:40

      @Le chien qui danse
      Il faut avoir le courage d’être un homme.


    • Le chien qui danse 28 avril 2015 17:51

      @La mouche du coche

      Le courage d’être un homme, ça doit être long à expliquer et c’est pas le sujet de l’article mais, honnêtement, j’aurais bien aimé qu’on me dise ce qu’est le courage d’être un homme.
      Je vous cache pas que je subodore une prise de pied dans le tapis au bout de quelques développements mais je peut me tromper bien que je n’y crois guère. 

      Bon, certes je me sens plus proche des développements gender plutôt que rambo pour ne rien vous cacher. Je me doute bien que ce n’est pas votre tasse de cognac mais ça aurait pu être sport.
      Sur un autre article peut-être, voir de vous d’ailleurs, pourquoi pas ça m’intrigue...


    • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 21:13

      @Le chien qui danse

      Plus facile de disserter du courage de l’homme, ou plutôt, de l’idée de ce qu’on fait du courage, derrière un clavier, qu’attaché au poteau d’exécution.
       Il faudrait demander ce qu’il en pense de tout ça au christ, mais lui aussi s’est trouvé bien dépourvu, sur la croix, cherchant du secours qui ne venait pas. 

      Je suis viscéralement opposé à la peine de mort. 
      La loi du talion, tout ça, cette merdouille qui nous plonge vers la barbarie. Lisez donc « le dernier jour ’d’un condamné », de victor Hugo, sans doute une bobo qui faisait dans le sentimentalisme, qui ne savait pas ce qu’était un homme. 
      un homme, un vrai, comme Pinochet, bourreau minable et vaniteux, suffisant, paranoïaque. Toutes les qualités pour donner de la peine de mort à tour de bras.
       Un misérable, mais pas vraiment à la façon que le concevait Victor Hugo, précisément.

    • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:02

      Rassurez vous La mouche du coche, notre société n’est pas totalement féminisée puisqu’un récent de Février 2015 paru dans le Monde et le Figaro (sondage CEVIPOF) affirme que 50 % des Français seraient favorables à un rétablissement de la peine de mort, une augmentation considérable par rapport au précédent constat du CEVIPOF de l’année dernière.


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:07

      Je voulais dire « une récent sondage ».


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:08

      Non ! je voulais dire « UN récentsondage » lol, Oh pardon, suis sur une tablette c’est ch....


    • La mouche du coche La mouche du coche 29 avril 2015 09:12

      @La Dame du Lac
      Bon il y a de l’espoir que nous retrouvions nos c.uilles. smiley


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 11:54

      + 1000 La mouche du coche !
      .
      Il serait temps que nos bienpensants anesthésiés , dégoulinants d’humanisme mal placé qui défendent des ignobles criminels s’émeuvent un peu plus de l’immonde mise à mort de miliers d’innocents victimes d’agresseurs, dealers armés et autres violeurs pédophiles psychopates.
      .
      Le monstre Polonais de la petite Chloé avait été expulsé deux fois du territoire Français ! Et on trouve encore des gens issus de la gauche mittérandienne pour défendre ça ? C’est incroyable, extraordinaire mais c’est malheureusement vrai. En tant que contribuable je ne veux pas payer pour maintenir ce monstre en vie dans une cellule. Ils sortira de prison dans 10 ans ...et puis ? Et puis ? Suspense....
      Il recommencera !


    • oncle archibald 28 avril 2015 12:02

      A mes yeux le seul point positif du règne de François Mitetrand fut d’avoir aboli la peine de mort en allant à contre courant de l’opinion publique de l’époque. C’était très courageux.


      Pourquoi suis-je contre la peine de mort ? Tout simplement parce que par principe absolu je crois que personne n’a le droit de tuer son semblable et que la loi du talion est un des fondements de tous nos emmerdements.

      Du fond de ma mémoire remonte une « récitation » apprise au lycée, extrait de Cinna de Corneille :

       « mais quoi toujours du sang et toujours des supplices ? 
      Une tête coupée en fait renaitre mille 
      et le sang répandu de mille conjurés 
      rend mes jours plus maudits mais non plus assurés ». 

      J’y crois à fond ! Pour moi c’est une évidence : on se grandit par la clémence on se rabaisse par la vengeance.

      • Fergus Fergus 28 avril 2015 19:27

        Bonsoir, oncle archibald

        Voilà un commentaire auquel je souscris à 100 %. La peine de mort est un acte de barbarie qu’aucune barbarie ne justifie.


      • Samson Samson 28 avril 2015 21:36

        @oncle archibald
        "Tout simplement parce que par principe absolu je crois que personne n’a le droit de tuer son semblable« 
        Absolument d’accord avec vous !
          » ... et que la loi du talion est un des fondements de tous nos emmerdements."
        Ce fut un remarquable progrès, en ce sens qu’elle établissait une proportionnalité entre l’offense et la réaction, plutôt qu’ouvrir au cycle infini des vengeances et contre-vengeances.
        En son temps !


      • Nicolas_M bibou1324 28 avril 2015 13:04

        Pour moi la peine de mort n’a rien à voir du tout avec une quelconque notion d’éthique ou de morale. Il ne s’agit pas de dissuasion. Il s’agit seulement de pragmatisme.


        Il existe des criminels, des malades, qu’on sait qu’on ne pourra jamais relâcher. Car ils récidiveront à coup sûr.

        Je ne parle pas du type qui a déconné et qui a tué l’amant de sa femme, non, je parle de tueurs en série, de pédophiles ou de braqueurs multi-récidivistes, qui ont pour certains plus de 30 condamnations. Je parle de gens dont la culpabilité ne peut pas être mise en doute, qui pour certains naviguent de prisons en prisons, et à chaque sortie à cause des réductions de peine replongent moins de 15 jours après.

        Ben ces gens là, ils nous coûtent en moyenne plus de 36500€ par an. Chacun. Une balle coûte moins de 30 centimes d’euros. Et contrairement à la prison, la probabilité d’évasion et de récidive est nulle. 

        Chaque année, plus de 200 prisonniers s’évadent. La vie des personne au dehors a pour moi plus de valeur que celle d’un prisonnier ultra violent. La prison n’est pas sûre. La mort, si.

        • oncle archibald 28 avril 2015 15:36

          @bibou1324 : aie-aie-aie … 


          Combien nous coutent tous ces vieillards grabataires qui ne savent même plus s’ils sont en vie ou comment ils s’appelent … Vite une petite piquouse et hop, le problème sera réglé, définitivement. Quelles belles économies allons nous faire ! Et en plus ça va faire baisser le chômage dans les entreprises de menuiserie et de pompes funèbres … Que du bonheur !

        • Kelimp 28 avril 2015 19:32

          @bibou1324
          Accepter la peine de mort, c’est vous mettre au niveau de ceux que vous décrivez dans votre commentaire.
          Il faudrait que vous lisiez les récits de ceux, y compris des proches de victimes, qui ont assisté à une exécution et qui ont été marqués à vie par cette horreur.
          Heureusement, en France, l’abolition est désormais inscrite dans la constitution.


        • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 21:18

          @bibou1324


          Il existe une solution pour mettre à l’abri les gens dangereux, c’est la prison. Pas la peine de leur couper la tête. il suffit simplement de les empêcher de sévir de nouveau, pour ceux qui ne peuvent pas changer, et s’amender. 
          Le coût, me dites vous ?
          Quand on commence à mettre en équation ce genre de chose, le nazisme n’est jamais loin. 

        • Kostic 9 mai 2015 09:38

          @bibou1324

          Les partisans de la délinquance ultra-violente et de la récidive des déséquilibrés sont unanimement opposés à la peine de mort. Étant nombreux et militants, mais jamais en faveur des victimes des psychopathes (on se demande pourquoi !), vous n’allez pas vous faire des amis parmi eux en tenant cette position.

           il est permis de supposer que vous en êtes soulagé ! 

           Le principal avantage de la suppression de la peine de mort, du point de vue des délinquants et de leurs supporters, est qu’elle réduit mécaniquement l’ensemble des peines inférieures. Il n’y a pas de petits profits pour eux, visiblement. 

          Il est permis de considérer que s’ils se livrent à ce jeu de malfaisants, c’est qu’ils en font partie. Ils savent pourquoi. D’où leurs hurlements sur l’instauration du fascisme dès qu’une mesure un tant soit peu coercitive est mise en avant ! Ce qui donne une bonne idée de leur malhonnêteté foncière ...

           Le lien avec la corruption est évidemment présent : spécialement du fait des racailles avérées qui se sont constitués de solides magots. Ceci sur toute l’échelle sociale, du dealer de banlieue à l’escroc financier de haute volée. Parce qui croyez-vous d’entre eux ne serait pas prêt à céder une bonne part de ses fonds contre sa liberté (de pourrir le monde !)  ? 

           Cela peut être un élément de mesure de l’étonnant laxisme actuel de la justice française. Comme par hasard, la France descend gravement dans le classement international des pays corrompus. Et les suppôts, directs ou indirects de cette lamentable situation, pullulent sur Agoravox. Que faut-il en penser ? 



        • Le p’tit Charles 28 avril 2015 13:21
          La peine de mort, barbarie humaine ?...Les jobards râlent because elle est visible et annoncée...mais les milliers de mises à morts quotidienne ne les gêne pas ils ne les voient pas...ça porte un nom...Connerie humaine.. !

          • Pyrathome Pyrathome 28 avril 2015 14:57

            « Nous devons continuer à défendre fermement que la peine de mort est injuste et incompatible avec les droits humains fondamentaux. »
            .
            Les régimes totalitaires sont les principaux applicateurs de la peine de mort...
            N’oubliez pas de préciser non-plus les états totalitaires US qui appliquent encore cette sentence avec des méthodes inhumaines comme la chaise électrique ou les injections létales faisant agoniser le supplicié pendant des heures....
            Ni même les assassinats ciblés par drone chers à Obama, y compris pour le compte de la France...



            • Le p’tit Charles 28 avril 2015 16:43

              @Pyrathome...Vous combattez des fantômes..votre président met à mort tous les jours des innocents en Afrique...Que répondez vous à ça.. ?


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 28 avril 2015 17:05

              Tant que la nature humaine sera capable de commettre des horreurs sans limite, il sera imprudent de limiter l’arsenal répressif, et en particulier de supprimer la peine de mort. Ce qui pose problème, c’est d’une part, l’irréversibilité de la sentence, et d’autre part son application anormale pour des délits qui ne mettent pas en danger de mort une fraction de la population, comme le trafic de drogues évoqué dans l’article.
              En réalité, elle est appliquée de manière hypocrite, par exemple dans les ordres donnés aux groupes d’intervention antiterroristes de ne pas faire de quartier, car nous serions bien embêtés avec le risque de prosélytisme dans les prisons.
              Car ne nous leurrons pas, la mémoire s’efface vite, la perpétuité n’est jamais appliquée, et de temps en temps un violeur en série retrouve sa liberté pour devenir ce que l’on nomme pudiquement un multirécidiviste.
              Maintenant, les bonnes âmes peuvent moinsser.


              • Le p’tit Charles 28 avril 2015 17:21

                @Gilles Mérivac....

                MONDE : Drogues illicites 200,000 morts par an. Alcool et tabac plus de 6,500,000 morts par an !...Pour le pinard j’ai pas les chiffres... !

              • Le chien qui danse 28 avril 2015 17:41

                @Gilles Mérivac

                « Tant que la nature humaine sera capable de commettre des horreurs sans limite »

                Ben ll faudrait déjà condamner le recours à la violence comme ultime résolution de conflit. Nous en avons les moyens, sommes capable de le comprendre, de pouvoir le justifier philosophiquement mais comme c’est rentable dans l’économie des relations et dans l’économie sonnante et trébuchante nous n’en disons rien.


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 28 avril 2015 18:01

                @Le p’tit Charles
                Oui, cela fait beaucoup, mais les gens ont quand même le choix de se droguer ou non, de fumer ou non, tandis que pour un attentat à la bombe, c’est plus problématique.
                (Le pinard devrait faire partie de l’alcool, d’après mes informations).


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 28 avril 2015 18:06

                @Le chien qui danse
                Je n’ai pas compris votre dernière phrase. Pour la première, nous avons à la tête de l’état des spécialistes de la condamnation des violences, mais je n’en vois bien les effets.


              • Le chien qui danse 28 avril 2015 18:26

                @Gilles Mérivac

                Je veux dire que la résolution des conflits par la violence sert les intérêts de beaucoup de monde, on va se plaindre de barbarie mais que ce soit sur des conflits idéologiques ou économiques la résolution ultime du conflit est permise par la violence du plus fort, n’est pas toujours le plus fort en apparence qui gagne, le vietnam, l’algérie pour ne citer que ces guerres ont prouvé que la résolution barbare de la violence était inutile et donc, à mon sens, criminelle. Comme une des dernières sur la Lybie quand on en voit les conséquences et même certains se représente pour nous représenter, un comble. Et personne pour délégitimé ces procédés.

                L’arrêt de la barbarie violente procèdera d’une éducation populaire, pour faire vite, pas d’une grâce divine qui nous tomberait dessus.

                Que nous ne condamnions pas fortement ce droit, ne fais pas entrer dans la conscience que la violence est inhumaine.

                Sauf pour soi, comme disait staline, la mort d’un proche est un drame, la mort d’un million de personnes... une statistique.


              • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 28 avril 2015 18:33

                pas objectif cet article, vous auriez du mettre en avant.... - mais pas un mot.... bizarre !! donc le pays qui a commis le plus d’exécution y compris des enfants c ’est : LES ETATS UNIS d’ AMERIQUE - le pays par ailleurs le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité et juste en deux siècles... ça promet pour l’avenir.. , vous ne le citez pas sans doute parce qu’on ne les entend guère sur cette affaire indonésienne...


                • OMAR 28 avril 2015 19:43

                  Omar147

                  Salut Philippe

                  100% d’accord avec votre com.

                  J’ajouterai que les USA exécutent même des handicapés mentaux :
                  http://www.lepoint.fr/monde/etats-unis-un-handicape-mental-condamne-a-mort-execute-au-texas-30-01-2015-1900919_24.php

                  Mais l’auteur n’est pas bizarrement bizarre sur ce pays et.... l’Arabie Saoudite.

                  Lisez ses articles précédents, et vous serez édifié...


                • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 21:29

                  @OMAR

                  Il faut savoir que les nazis eurent plusieurs thémes d’inspiration. 
                  - La banalisation du génocide arménien, qui lui a donné des petites idées pour« le problème juif »..
                  - Le massacre des Herreros, peuple africain sous domination allemande, dans des camps, à la fin du dix neuvième siècle, et qui fut l’inspiration des camps de la mort de la deuxième guerre. 
                  - Le programme de stérilisation des malades mentaux, indiens, orphelins, et autre déviants : Qui fut un véritable programme eugéniste d’« amélioration de la race », pratiqué au canada et aux states, jusqu’au début des années 60 : J’ai lui dernièrement le témoignage d’une femme qui a appris une fois mariée, ne faisant pas d’enfant, qu’on ne lui avait pas retiré l’appendice comme on lui avait dit, mais les ovaires. 
                  Une ville d’ailleurs ( je ne me souviens plus du nom) porte d’ailleurs une plaque commémorative , dédiée aux milliers de victimes de ce programme scélérat, qui se faisait à partir des orphelinats, et autres institutions dites sociales.
                  *Une importante délégation nazie fit un long voyage d’études dans les années 30 aux states, afin d’étudier les protocoles, avant application. Car les malades mentaux furent bien les premières victimes du nazisme, avant même le début de la guerre

                • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 21:27

                  Je trouve que c’est monstrueux de ne pas tuer le criminel de la petite Chloé ! Il y a des dizaines de milliers de morts innocents dans l’indifférence générale, mais c’est le concert d’indignation dès que l’on émet l’idée d’appliquer la peine de mort à quelques monstres psychopates. Parce que nous sommes, soi-disant, civilisés, on s’offusque dès qu’il est question de rétablir la peine de mort pour éliminer des meurtriers. Et pourtant, n’aurait-il pas fallu la peine de mort pour ce Polonais, jugé irrécupérable par les psychiatres, violeur et meurtrier de Chloé, une fillette de 9 ans, ma petite-fille, votre petite-fille qui, ainsi, serait encore en vie ?
                  .

                  Ils ont donné la mort et la donneront encore puisqu’on leur accorde le droit de vivre dans nos pays dits civilisés. Pensez y...Peut être qu’un référendum s’impose !


                  • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 21:33

                    @La Dame du Lac

                    Tiens, vous avez maintenant mis un scaphandre pour descendre au fond du lac !...
                    Mais ce cloaque me semble plutôt être un marais.putride !.
                    A remonter les cadavres, pour réclamer le prix du sang, faites gaffe qu’ils ne vous entraînent pas au fond !

                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 22:02

                    @bakerstreet
                    Oui, j’ai mis ma burqa, c’est la tenue du futur en France, elle est déjà de mise dans ce que le Daily Mail appelle les « NO GO Zones » à Paris. Au cas où vous ne le sauriez pas, les journalistes du monde entier se chargeront de vous prévenir.
                    .
                    Il y a des dizaines de milliers de morts innocents dans l’indifférence générale, mais c’est le concert d’indignation dès que l’on émet l’idée d’appliquer la peine de mort à UN ou DEUX psychopates. Vous faites partie de ces idignés, c’est votre droit et je ne vis pas dans l’obsession et la haine de ceux qui ne pensent pas comme moi. Mais je m’arroge le droit de penser le contraire de vous.

                    .
                    J’ai bon ? Non ? Pourquoi vous ne prenez pas Guy George chez vous ? Il pourrait dormir à côté de la chambre de votre femme. Puisque vous défendez son droit à la vie alors qu’il a tué 20 personnes, je vous souhaite bonne chance avec lui.
                    .
                    Bonne soirée à vous


                  • Samson Samson 28 avril 2015 22:07

                    @La Dame du Lac
                    Tant qu’à parler de « monstre psychopathe », le fiel de haine que vous déversez inlassablement sur ces fora et votre avidité au sang versé seraient bien susceptibles d’attirer quelque jour l’attention des spécialistes sur votre cas.
                    Par élémentaire prudence, je m’abstiendrais donc si j’étais vous d’en appeler à leur mort.


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 22:27

                    @Samson
                    Votre détestation à mon égard est pavlovienne mon cher ! Je ne vois point la haine dans mes commentaires ( parfois cyniques et rigolos même) , et je vois encore moins des appels au meurtre .Alors maintenant cher ami, je vais vous demander de prouver ce que vous affirmez dans votre commentaire menaçant, qui pour le coup transpire la haine. Montrez donc ces fameux « appels au sang versé » que j’aurais écrit, je suis curieuse de voir. (sourire).
                    .
                    Votre humanisme dégoulinant vous fait tout confondre mon pauvre . Je sais que vous êtes une personne très âgée mais les temps ont changé. Mon seul crime est que je dénonce l’immigration, et cela vous dérange beaucoup . C’est assez mystérieux d’être contre 78% du peuple de France qui pense comme moi alors que vous vous auto-proclamez HUMANISTE . Je continuerai de dénoncer l’immigration en faisant face à ceux qui ne comprennent pas qu’il leur faudra un jour considérer que l’immigration est un vrai problème et non pas une lubie de quelques racistes .
                    .

                    Je m’arroge le droit de ne pas penser comme vous puisque nous sommes au pays de la Sacro-Sainte Liberté d’expression. J’ai bon ?
                    .
                    Bonne soirée mon ami.


                  • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 23:12

                    @La Dame du Lac

                    Le pire c’est que je ne suis pas le seul ! 
                    Le nombre de pays pratiquant la peine de mort étant de plus en plus faible.
                     A croire que Guy George, ce mignon, aurait de moins en moins de mal à trouver gite et couvert gratuit pour ses vacances. 

                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:26

                    @bakerstreet
                    50% de la population Française est favorable à la peine de mort. C’est pourquoi je proposais un référendum...J’ai du croire naivement que j’étais en démocratie. J’oubliais la triste réalité de la Hollandie. Au fait, n’était-ce pas ce piètre Président qui avait dit qu’il organiserait plein de referndums

                    .
                    Drôle d’époque que la nôtre, fille bâtarde de celle où il était « interdit d’interdire », mais dans laquelle les libertés se réduisent comme peau de chagrin. Plus le droit de boire. Plus le droit de fumer. Mais par contre les criminels ont de beaux jours devant eux. Excusez moi de penser comme 50% des gens...Et même si je ne représentais qu’une infime minorité, méritais-je réellement cette haine pavlovienne de votre précedent com ?


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:31

                    Et pardon pour mon orthographe parce que suis sur une tablette et je n’arrive pas à me relire avant d’envoyer. C’est super ch...


                  • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 23:35

                    @La Dame du Lac


                    Franchement, si je ne faisais moi même pas tant de fautes d’orthographe, je vous dirais que ça vaut la peine de mort !

                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:41

                    @bakerstreet
                    Oui, drôle d’époque que la nôtre. Qui se veut libertaire quand ça l’arrange et liberticide quand ça la dérange. Où l’on aime l’art qui dérange – Femen, homards gonflables de Jeff Koons, happenings approximatifs où l’on fait pipi sur le Christ et popo dans des gamelles et des bidons – mais qui, dès lors que l’on parle de supprimer UN ou DEUX assassins d’enfants s’offusque.
                    .
                    CQFD


                  • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 23:42


                    @La Dame du Lac


                    La haine la haine, pas de gros mots s’il vous plait ! 
                    Je n’ai rien contre vous en tant que personne. 
                    Vous seriez ma voisine, allez savoir si on ne boirait pas un pot ensemble ?
                    Mais ces billets ne sont que des joutes oratoires, derrière lesquelles se cachent c’est vrai des idées.

                     Néanmoins ici, elles transparaissent évidemment davantage que dans une discussion, où la réalité des échanges et d’autres facteurs adoucissent et nuancent les rapports.

                    Il y a des gens qui partagent les mêmes idées que moi et que je déteste, et d’autres à l’opposé que je recherche. 

                  • Samson Samson 28 avril 2015 23:47

                    @bakerstreet
                    Avez vous remarqué comme’@le Troll de l’Etang du Bois de Boulogne s’instruit à nos lectures et apprends chaque jour de nouveaux mots.
                    Et à chaque réponse, çà repart ! smiley


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:57

                    @bakerstreet
                    La haine, la haine , la haine...C’est le mot que Valls emploie le plus souvent. Lui et les « sectateurs » de son parti  qui se font gloire de leur profession de nouveaux censeurs contre Dieudonné et autres « bêtes immonde » dans mon genre. Ils raillaient jadis la tyrannie du trône et de l’autel, pour désormais se conduire comme les pires des calotins, néo-cléricaux d’un genre nouveau.
                    .
                     Mince alors, l’ordre moral est de retour, dites donc ! C’est embêtant hein ? Un système qui refuse la perversion d’un assassin d’enfant, quele horreur ! Et il ya même 50 % de gens qui voudraient appliquer la peine de mort contre le tueur violeur psychopate de la petite Chloé....Cela doit être révulsif pour ceux qui se croient être les bienfaiteurs de l’humanité...Ben, moi je pense au petit corps sans vie qui fut martyrisé . Cette personne mérite-elle la vie ? J’aurais aimé avoir votre avis le plus sincère cher Bakerstreet (c’est pas loin de chez moi cette rue.)
                    .
                    Autrement j’aime la confrontation des idéologies, et je trouve enrichissant de pouvoir parler avec des gens de l’autre camp tant qu’ils n’ouvrent pas les hostilités. Je pratique la loi du talion. Pas celle du juif sanguinaire mais celle de Charles Augustin Sainte Beuve. Vous pouvez vérifier tous mes coms, je n’ai jamais ouvert les hostilités en premier, mais par contre j’y réponds aussi sec ! (clin d’oeil)
                    .


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 00:21

                    @boris
                     smiley Attention l’ami, tu vas te faire lyncher, les gens n’ont pas d’humour ici...Je te plusse pour cette liberté qui manque cruellement à ce site. Toujours la même lancinante question : peut-on rire de tout ? Moi je dis oui. Les autres, ceux du Camp du Bien te diront « Oui, mais pas avec n’importe qui ».
                    .
                     Cependant demeure la question majeure : qui dresse la liste des rigolos fréquentables et celle de ceux qui ne le seraient pas ? Toujours les mêmes. Si tu veux connaitre les véritables Maîtres d’un système , regarde ceux que l’on ne peut pas critiquer. Et qui ne peut on pas critiquer aujourd’hui ? Allah Ouakbah !


                  • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 00:21

                    @Samson


                    L’homme est un animal atavique et on apprend chaque jour des uns des autres.
                     Une perpétuelle mouvance. 
                    Le couperet de la guillotine arrête tout ça définitivement . 
                    Clap de fin ! 
                    Sanson, ou Pancho Villa ?
                    En voyant cette image j’ai pensé à Guillermo Arriaga, un écrivain mexicain qui a d’ailleurs écrit un bouquin qui s’appelle « L’escadron guillotine » où il est justement question de Villa...
                    Très bon roman, mais le plus fastueux c’est « le bison de la nuit », où souffle le vent de la mort et de la folie. 


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 00:31

                    @bakerstreet
                    Encore une fois je lis ici insultes les plus basses sur mon compte, des coups bas sur mon pseudoi mais je n’y vois aucun argument qui puisse me contredire et étayer une quelconque dialectique. A sa décharge, cette personne est un déscolarisé précoce selon ses propres dires et il est vrai qu’il est très âgé. Nous n’avons pas tous la chance d’avoir eu accès aux plus grandes universités Anglaises, il est vrai.
                    .

                    Je vous avais posé une question et je vous avais demandé d’y répondre en toute sincérité. Je suis en effet intriguée par le fait. que vous défendiez une chose pour le moins indéfendable et votre opinion m’interpelle. Cet assassin violeur d’enfant mérite-il de vivre ? Merci de vous refocaliser sur le véritable sujet de l’article , sans me trainer au bois de boulogne et ailleurs.Et après ils disent que c’est moi qui ai la haine....belle inversion accusatoire !
                    .
                    Je serais impardonnable si je faisais des fautes car j’ai récupéré mon PC l’instant. Mais c’est un qwerty ....


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 00:43

                    Bakerstreet,
                    Hé oui, il ya encore des fautes....Bah, c’est pas grave, nous clavardons et nous nous focalisons sur la Peine de Mort. L’assassin d’enfant qui a martyrisé un petit corpss sans vie mérite t’il de vivre ? Je tiens à préciser que dans le cas de Chloé, les sequelles étaient gravissimes. Les deux jambes brisées, l’aine déchirée, dents cassées, acte sodomique et déchirure de 10 centimètres au niveau de sa partie génitale, etranglement. Voilà, ça c’est la vérité des faits. Alors, on fait quoi maintenant de ce monstre qui a avoué ? Avec ces preuves de déchirures innomables ? On le maintient en vie dans une cellule avec l’argent du contribuable ? Pourquoi ? C’était ma question mais je constate que ne voulez y répondre.
                    .
                    Comment est-ce possible de défendre ça ? Mon ouverture d’esprit me pousse à vous comprendre.


                  • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 00:56

                    @La Dame du Lac


                    La peine de mort ne supprime pas le chagrin des parents, elle ne supprime pas l’horreur du monde. Je suis opposé à la peine de mort pour des raisons profondes, qui touchent ma conception de l’homme, et le sens du sacre, de l’interdit, des limites qu’on ne peut franchir. 
                    Peut être des grandes idées, mais il n’y a déjà pas trop de prises en ce bas monde. Il faut bien assurer avec ce qu’on trouve, et tacher ensuite d’être cohérent. 
                    Le mal existe, c’’est sûr ! 
                    D’abord l’identifier : Ne pas confondre l’horreur d’une affaire avec l’horreur de l’individu. j’en reviens à cette notion de responsabilité qui n’est tout de même pas la même pour tous, et que même les anciens avaient identifié, y compris dans les sociétés les plus dures, comme celle du moyen age, où l’on épargne les fous, les incohérents.
                    Ce n’est pas non plus le crime fou, qui signe l’oeuvre d’un fou, comme on le dit souvent. 
                    Des individus n’ont aucune compassion, aucune empathie envers leur victime. Bien au contraire même quand ce sont des pervers, et que leur plaisir est ainsi obtenu dans la transgression. 
                    Ne pas se leurrer sur leur capacité à s’amender, ça leur est impossible. Leur plaisir va être exacerbé parfois quand ils parviennent à duper un psychologue, à le mettre dans leur poche, comme on dit. Les exemples abondent en ce sens. Donc je pense que la prison à vie est la seule solution pour tenir en respect ce genre d’individus.
                    La criminalité a fait de sérieux progrès. on parvient à remonter des pistes hier impossibles, par l’adn, par le profilage, par la police scientifique. Issue d’ailleurs des intuitions de Conan Doyle qui a tout inventé en la matière. Voilà qu’on n’a même réussi à remonter la piste de Jack l’éventreur, plus de 100 ans après les faits. Au moins peut on se féliciter de ça ! ...Trouver le vrai coupable, expliquer ou tenter d’expliquer les faits, en remontant le fil d’ariane du crime, de la personnalité, ca aide au moins autant les familles qu’en faisant tomber les têtes, parfois au petit malheur la chance...

                  • Samson Samson 29 avril 2015 00:57

                    @bakerstreet
                    La photo, c’est Pancho Villa, par admiration ! (Sur la photo complète, il pose sur un cheval blanc.)
                    Depuis les Aztèques jusqu’aujourd’hui, l’histoire du Mexique se résume à l’interminable succession d’oppressions, de révolutions et de massacres.
                    Je ne m’y suis jamais rendu, mais j’ai pris le virus à la lecture d’ « En dessous du Volcan » de Malcolm Lowry.
                    Et je voue une grande révérence à l’extraordinaire icône du synchrétisme entre les cultures aztèque et ibère que constitue « Nuestra Señora de Guadalupe ».

                    Pour le pseudo,

                    "Mon cœur s’ouvre à ta voix,
                    comme s’ouvrent les fleurs
                    aux baisers de l’aurore !
                    ..."

                    je me suis moi aussi laissé ensorceler !  smiley


                  • Samson Samson 28 avril 2015 21:51

                     « - ... He deserves death.
                    - Deserves it ! I daresay he does. Many that live deserve death. And some that die deserve life. Can you give it to them ? Then don’t be to eager to deal out death in judgement. For even the very wise cannot see all ends... »

                    The Lord of the Rings / Book 1, Ch. 2
                    J R R Tolkien

                    Soit
                    « - ... Il mérite la mort.’
                     » - La mérite ! Je crois bien. Nombreux sont ceux qui vivent et qui méritent la mort. Et certains qui meurent méritent la vie. Pouvez-vous la leur donner ? Alors, ne soyez-pas trop prompt à dispenser la mort en jugement. Car même les très sages ne peuvent voir toutes les fins. ..."

                    in Le Seigneur des Anneaux


                    • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 00:28

                      @Samson


                      Déjà les grecs anciens mille ans avant JC faisaient du shakespeare.
                       Le personnage d’Hercule incarne bien les limites de la peine de mort. 
                      Hercule est une force de la nature, mais il est parfois un peu con ; Il tire des flèches contre le soleil, et parfois il est prit parfois de fureur excessive, et rentre dans un tableau clairement psychotique. 
                      Un jour il tue sa femme et ses deux gosses, et se réveille, les mains en sang. On lui apprend ce qu’il a fait. Accablé, il réclame la mort. Son meilleur ami le prend dans ses bras, le console comme une enfant, essuie ses mains rouges de sang sur sa propre tunique. 
                      Par là même, il ramène Hercule dans la communauté des hommes, et accepte de prendre une part du crime sur lui. 
                      Qu’aurait fait Georges Bush ?

                    • Samson Samson 29 avril 2015 01:19

                      @bakerstreet
                      Les Grecs ont inventé la tragédie smiley
                      Si vous aimez leurs mythes, je vous conseille vivement « Les mythes Grecs » de Robert Graves (2 volumes - Stock-Pluriel).
                      L’interprétation magistrale et la perspective historique qu’il en propose sont réellement passionnants.

                      PS : J’ai moi-même travaillé longtemps avec des personnes souffrant de psychose, et le burn-out sur lequel s’est close ma carrière a résulté du choc émotif consécutif à la dernière décompensation psychotique - pas piquée des hannetons - que j’ai eu a gérer - seul.

                      Cordiales salutations ! smiley


                    • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 12:15

                      @Samson

                      Je prends la référence. 
                      Les mythes grecs, c’est un peu ma religion et ma philosophie ; je les redécouvre avec un vrai bonheur, un plaisir d’adolescent. Voilà que je viens de relire l’odyssée, et ses dieux farceurs, mais ce n’est plus la même lecture qu’avant. 
                      Dommage que la plupart des religions aient puisé leur coté tragique chez les grecs, en oubliant la légèreté, l’inventivité, et la comédie. 
                      Mais voilà Tsipras qui tente de refaire les travaux d’hercule en jouant à Prométhée !

                    • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 12:32

                      samson


                      Ma carrière s’est achevée en décembre. Je ne regrette surtout pas ce métier, même si des plaies restent ouvertes. J’ai vu trop de gens filer, et le scandale de la mort des plus jeunes m’a laissé groggy plus d’une fois. Avec ça, l’age ne pas blindé, bien au contraire.

                    • La Dame du Lac La Dame du Lac 28 avril 2015 23:06

                      J’ai une bonne nouvelle pour les bisounours dégoulinants d’humanisme qui croient appartenir au Camp du Bien" sous prétexte qu’ils s’indignent de la mise à mort de quelques psychopates , assassins d’enfants. Un récent sondage de Février 2015 paru dans le Monde et le Figaro (sondage CEVIPOF) affirme que 50 % des Français seraient favorables à un rétablissement de la peine de mort, une augmentation considérable par rapport au précédent constat du CEVIPOF de l’année dernière.
                      .
                      Hé oui....Un référendum s’impose et c’est peut être monstrueux de laisser des psychopates pédophiles invétérés vivant dans une trame sociétale.
                      .
                      Bonne nuit les bisounours.


                      • bakerstreet bakerstreet 28 avril 2015 23:33

                        @La Dame du Lac


                        Ma pauv’dame !

                        A propos de nuit.
                        Votre maman vous a trop lu « Boucle d’or et les trois bisounours psychopathes » pour vous endormir

                         Cette expérience originelle vous a assez marqué pour vous influencer de manière permanente. Vous pensez que la meilleure façon de protéger votre petit bol de soupe et votre petit lit est de voir des bisounours partout
                        et de vouloir leur couper le cou !

                        Mais on ne peut pas faire un référendum chaque fois que vous faites un cauchemar !
                         Changez vos moyens d’informations. 
                        Vous n’êtes pas obligé de lire les pires journaux, ceux qui instrumentalisent les bas du front.

                      • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 00:11

                        Plus sérieusement je m’explique un peu.

                         j’ai travaillé en psychiatrie pendant fort longtemps. 
                        Assez pour avoir vu une galerie de patients relevant du médico pénal assez importante, des psychopathes notoires, des psychotiques certains. 
                        Le diagnostic ne va toujours de soi. 
                        Derrière chaque homme, un passé, des ombres terrifiantes, une grande difficulté à faire la part des choses sur leur responsabilité réelle dans certaines circonstances.
                         Il est certain qu’à une certaine époque tous ces types auraient terminé à la guillotine, des femmes hystériques auraient flambé sur les bûchers. Les vrais salauds ne sont pas si nombreux que ça, je veux parler des bons paranos, ceux qui se débrouillent souvent pour ne pas se faire coincer, qui ne sont pas malades d’ailleurs, de monstres froids, évidemment coupables. Mais les condamner à mort, c’est ouvrir la boite de pandore, l’assurance que la justice ne va pas se poser de questions sur l’ensemble, et travailler à grande échelle. Combien de types exécutés aux etats unis qui n’étaient pas coupables ?
                         Le pourcentage est accablant. 
                        La bas la justice se doit de faire plaisir à la foule, puisque la plupart des officiers de justice sont élus. Bien sûr ouverts à toute corruption, par ce statut de dépendance.
                         Le débat sur cette peine doit s’accomplir sur une question : Vers quelle société voulons nous aller ? Le règlement à l’antique de la question nous ré talonne irrésistiblement vers un monde qui n’est plus compatible avec des enjeux politiques du même acabit, sur le droit à la vie et à la mort.
                         Dans une société où l’économie prend de plus en plus de place, et des internautes s’émeuvent ici du coût d’un prisonnier, c’est l’assurance que demain, votre place, la mienne, sera discutée. Les robots s’avérant si perfectibles, si économiques, trans humains. 

                        Relâcher les types dangereux dans la nature est un autre débat : Il est certain que les pervers ne sont pas amendables, et que la société rêve ou veut faire des économies en les libérant.... 
                        Encore l’économie, toujours qui pointe le bout de son nez, et fait semblant de prendre des décisions humanistes.

                      • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 00:47

                        @bakerstreet
                        Vous ne répondez pas à ma question plus haut.C’est perfide mais je ne suis pas surprise....
                        Bonne soirée à vous


                      • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 01:03

                        @La Dame du Lac


                        Je vous conseillerais la lecture de « de sang froid », de Truman Capote. 
                        Ca ne juge pas, mais ça dit, sur une affaire qui s’est réellement passée aux states, au début des années 60, et dans laquelle le commentateur journaliste, Truman Capote, laissa un peu pas mal de sa raison et de son équilibre !
                        Bonne nuit à vous aussi

                      • Samson Samson 29 avril 2015 02:14

                        @bakerstreet
                        « Des souris et des hommes » de John Steinbeck ou « La mort de Belle » de Georges Simenon valent aussi le détour.


                      • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 11:59

                        @bakerstreet
                        Merci mais j’ai lu Truman Capote à 16 ans. Truman Capote est inscrit dans le programme officiel de l’Education Nationale Anglaise, en général on le lit en même temps que Gore Vidal. Cela reste une source très scolaire ici.


                      • bakerstreet bakerstreet 29 avril 2015 12:06

                        @Samson et la dame du lac


                        Simenon, c’est très bon, toujours cette impression toute sa vie d’être passé à coté du pire durant son adolescence, et qui sera un des moteurs de sa création. 
                        Avant Capote, il y eut Levin Meyer, et son « crime », sur un fait divers s’étant passé dans la bourgeoisie américaine des années 20. Et plus récemment, Lizza ward, dans son magnifique « outside valentine », qui remonte la généalogie du crime, et la route sanglante, faite par deux jeunes psychopathes qui causèrent la mort de ses grands parents. 

                      • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 avril 2015 00:49

                        Article largement moinssé, le thermomètre populaire a parlé. Merci les gens ! Je vous aime !


                        • Ruut Ruut 29 avril 2015 13:04

                          Lutter contre la drogue est difficile, regardons dans notre pays, notre politique actuelle est inefficace.
                          Presque tous nos jeunes ont goutés au cannabis voir pire.

                          Alors je ne juge pas un autre pays qui essaye de sauver sa jeunesse.


                          • Ruut Ruut 29 avril 2015 13:08

                            @Ruut
                            Mais au lieu de le tuer, l’interdire de territoire a vie est une autre possibilité. (une sorte de bannissement)
                            Mais ce serait la porte ouverte a des abus par des étrangers sur le sol national.

                            La message est maintenant claire, avoir un lien avec la drogue dans ce pays, c’est la mort.
                            Plutôt efficace.


                          • Ruut Ruut 29 avril 2015 13:10

                            @Ruut
                            Mais que dire la mort n’est jamais la bonne solution.

                            Situation complexe.


                          • Prisma Prisma 29 avril 2015 22:36

                            Ô doute, quand tu nous tiens !

                            L’éternel dilemne émotionnel/rationnel est posé, l’éthique au milieu, comme une conscience, comme un Jiminy Cricket qui vient nous titiller.

                            Emotionnel, bien sûr, si on torture à mort votre propre enfant, la 1ère réaction humaine est d’entrer dans le tribunal et trucider le tortionnaire, sans attendre la décision du Juge qui va envoyer un lambda en prison pour une quinzaine d’années, ce lambda qui va respirer, regarder à la TV ses séries préférées, boire, manger et rire.

                            Rationnel, comment sciemment laisser vivre un criminel patent, psychopate ou pas, et le nourrir, et le soigner,alors qu’il va nuire à nouveau, alors que les prisons débordent, alors que le budget de l’univers carcéral s’élève au bas mot à 3 milliards/an, alors que les porte-monnaies des Français sont vides et qu’ils doivent encore gratter pour les prisons, tout en mangeant leurs pâtes dès le 6 du mois.

                            Faut-il ou ne faut-il pas condamner à mort ?

                            Si on se pose la question, c’est que la réponse est déjà là.


                            • Prisma Prisma 29 avril 2015 22:59

                              Voyons l’Indonésie où ces exécutions « sommaires » peuvent nous paraître barbares. Ne perdons pas de vue que la majorité des pays asiatiques nous prennent aussi pour des barbares. 

                              Pour un Européen, le cas Atlaoui apparaît scandaleux, dénué de sens. Nous sommes dans la compassion, l’émotionnel ; cet homme qui travaille, peut-être même innocemment depuis seulement 2 mois pour mettre au point des machines, cet homme qui ne parle pas la langue locale, cet homme qui a probablement eu un procès tronqué. Oui, tout ça ne manque pas de nous émouvoir et/ou nous révolter dans notre pensée occidentale.

                              Pour les Indonésiens, de confession musulmane pour la très grande majorité, qui voient un grand nombre de leurs jeunes sombrer dans la drogue, il s’agit de ne pas déroger à la loi de leur pays, d"aller dans le sens de leur peuple (pas besoin de referendum, ils sont tous d’accord contre les Occidentaux, les Indonésiens), il ne s’agit que d’une formalité à exécuter, sans aucune considération, sans états d’âme. 

                              Si le cas du Français incriminé est reconsidéré, si le gouvernement indonésien fait marche arrière, attendons-nous à de nouvelles taxes pour sauver le soldat Atlaoui.


                              • hans-de-lunéville 7 mai 2015 17:47

                                Après x nartiks lobiifiant contre la mort assistée, vous trouvez normal la peine de mort ? vous êtes sûr d’aller bien dans votre logique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès