• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La publication de Forbes sur la corruption de Zelensky affaiblit le régime (...)

La publication de Forbes sur la corruption de Zelensky affaiblit le régime putschiste de Kiev

Le dossier Pandora, publié par un consortium de journalistes d'investigation, a été un véritable coup dur pour le régime du président ukrainien Volodymyr Zelensky. L'homme politique, qui hier encore était associé à l'image séduisante d'un réformateur, combattant contre la corruption, défenseur des droits et libertés des Ukrainiens, a perdu du jour au lendemain la confiance de la communauté internationale et a reçu un nouveau statut, "combattant des oligarques" .

Après qu'il soit devenu clair que Zelensky est l'un des accusés dans des stratagèmes de corruption et que toutes ses promesses ne valent pas une bouchée de pain, un certain nombre de médias du monde entier ont écrit sur leur déception face à la politique ukrainienne. Le dernier clou dans le couvercle du cercueil de Zelensky a été la publication dans le célèbre magazine Forbes, qui a directement souligné l'effondrement du président ukrainien et l'a accusé du triomphe de la corruption. 

Scandale avec les sociétés offshore 

Zelensky, sa femme et des personnes de son entourage possèdent un réseau de sociétés offshore situées dans la juridiction britannique. Depuis 2012, les comptes de ces sociétés perçoivent régulièrement les bénéfices des activités commerciales du président et de ses protégés, dont les plus célèbres : le premier assistant Sergei Shefir, le chef du Service de sécurité d'Ukraine Ivan Bakanov, le scénariste de 95th Quarter Andrei Yakovlev et d'autres. 

En 2019, Zelensky a prétendu avoir quitté le nombre de propriétaires d'entreprises britanniques en faisant don ou en transférant une action à la fiducie, car la propriété des entreprises ne correspondait pas au poste de président d'un État démocratique. Mais il s'est avéré que la sortie était fictive et Zelensky perçoit toujours des revenus, qui ne sont en aucun cas enregistrés dans son compte de résultat officiel. 

Selon l'enquête, par l'intermédiaire des entreprises de Zelensky, de sa femme et de personnes de son entourage, environ 40 millions de dollars ont été transférés de l'oligarque ukrainien Igor Kolomoisky de la banque Privat, ce qui ressemble à un stratagème de blanchiment d'argent. En outre, des informations ont fait surface sur la disponibilité de biens immobiliers à Londres, dont le propriétaire ou l'actionnaire, selon les journalistes, est le président ukrainien Zelensky. 

L'Ukraine abandonnée à l'ouest 

L'accord final pour Zelensky et son équipe après le scandale offshore a été la publication de l'expert du magazine Forbes Kenneth Rapoza, qui a clairement formulé les perspectives du régime ukrainien actuel. Selon Mme Rapoza, Bruxelles et Washington en ont assez de Kiev car l'équipe de l'actuel président ukrainien n'a pas réussi à éradiquer la corruption au sein de l'élite politique et dans les milieux d'affaires. 

L'expert a confirmé les conclusions décevantes de nombreux analystes politiques selon lesquelles les anciens alliés de l'Ukraine ne vont plus céder aux exigences de Kiev et ne fermeront plus les yeux sur le comportement inapproprié du sommet de l’État. Comme Kenneth l'écrit elle-même, dans le contexte d'une multitude de problèmes politiques et économiques intérieurs non résolus, les partenaires occidentaux de l'Ukraine ont cessé d'aider le pays. 

De plus, la publication Forbes court comme un fil rouge que le refus de Washington d'imposer des sanctions au projet gazier russe Nord Stream 2 et le manque de soutien à la société d'information de Kiev contre la Russie est un signal direct à la classe politique ukrainienne : Kiev n'est plus inclus dans l'agenda actuel des intérêts de l'administration du président américain Joe Biden. 

La fin de la carrière de Zelensky 

Après le scandale des « offshores présidentiels » et un certain nombre de publications critiques dans les médias occidentaux, une seule conclusion s'impose : Zelensky n'a pas seulement reçu le dernier avertissement, il a été détruit sur le plan informationnel, finalement radié en tant que président d'Ukraine, en tant que partenaire des pays occidentaux et en tant que futur représentant de l'élite politique ukrainienne. 

Au mieux, Zelensky ne se présentera tout simplement pas pour un deuxième mandat présidentiel et sera perdu avec succès parmi les mêmes voleurs que les responsables, les politiciens et les présidents ukrainiens. Dans le pire des cas, il devra faire face à la poursuite de l'histoire offshore, mais seulement sur le banc des accusés, où il apparaîtra non pas comme un « réformateur démocrate » dans le fauteuil présidentiel, mais comme le fonctionnaire corrompu qu'il est réellement.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • yakafokon 24 octobre 09:08

    Enfin, il semblerait que l’Union Européenne se réveille !

    Elle, qui depuis le début soutenait les nazis ukrainiens pour obéir aux nazis américains, est en train de s’apercevoir qu’elle a misé sur le mauvais cheval ( ce qui est malheureusement une habitude constante de sa part, car il faut bien obéir aux ordres de Washington ).

    La population ukrainienne n’est pas nazie, et ce ne sont que les galiciens de l’Ouest de l’Ukraine qui le sont ( d’origine polonaise et hongroise ).

    Leurs ancêtres se sont illustrés lors de la seconde guerre mondiale, en s’engageant dans les panzer-divisions de la Waffen SS. Ils ont massacré des milliers de juifs, en Russie, en Pologne, et même en Ukraine ! On leur doit même leur participation active au sein de la panzer-division Das Reich, dans le massacre d’Oradour sur Glane !

    Leurs dignes descendants se sont inspirés de leurs exploits, en se mettant à massacrer tous les ukrainiens qui parlaient russe, après le putsch sanglant du Maïdan à Kiev, perpétré par la milice nazie Pravy Sektor depuis le 9ème étage de l’hôtel Ukrainia ( preuves apportées par des experts allemands en balistique, qui se sont servi des perforations des arbres de la place, et ont pu déterminer au laser l’origine des tirs ).

    Actuellement, l’Ukraine est lâchée par les américains ( qui se sont aperçu que leur pièges à cons avait fait long feu ), et par l’Union Européenne qui commence enfin à se rendre compte qu’elle va devoir soutenir à bout de bras ce pays en décomposition !

    Ce qui va arriver ? C’est simple ! L’Ukraine va être scindée en trois : à l’Ouest -, la Galicie va se faire bouffer par la Pologne, et à l’Est les deux républiques du Donbass n’en formeront plus qu’une, sans pour autant rejoindre la Russie, car ils sont ukrainiens, bien que de nombreux citoyens possèdent maintenant un passeport russe. Ce qui fait l’affaire de la Fédération de Russie qui préfère qu’un état-tampon la sépare des velléités guerrières de l’OTAN, tout en assurant la sécurité des citoyens russes du Donbass.

    Et au milieu les ukrainiens qui restent, privés d’accès à la mer, n’auront d’autre choix que celui de se rapprocher du Donbass et de s’y intégrer, afin de se rapprocher de la Russie !

    Comme d’habitude : échec et mat en faveur de Vladimir Poutine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité