• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Rada enterre définitivement le Traité d’Amitié avec la (...)

La Rada enterre définitivement le Traité d’Amitié avec la Russie

Hier, 6 décembre 2018, la Rada (parlement ukrainien) a validé le décret présidentiel sur l’annulation du Traité d’Amitié, de Coopération et de Partenariat entre l’Ukraine et la Russie.

JPEG - 131.9 ko
Photo : Denis Vyshinsky - TASS

Ce fut un vote sans surprise, bien que l’on aurait pu espérer un sursaut d’intelligence chez les députés ukrainiens, et un rejet de ce décret qui va porter un coup sévère à l’Ukraine.

Pour rappel, le 17 septembre 2018, le président ukrainien, Petro Porochenko, signait un décret mettant en œuvre la recommandation du Conseil National de Sécurité de mettre fin au Traité d’Amitié entre l’Ukraine et la Russie.

Une semaine plus tard, le ministre ukrainien des Affaires étrangères informait officiellement son homologue russe de ce changement, interrompant ainsi le renouvellement automatique du traité pour 10 ans.

Mais il fallait que le parlement ukrainien ratifie ce document pour qu’il soit pleinement valable. Ce qui fut fait hier, avec 277 députés qui ont voté pour ce décret. Seuls 20 députés ont voté contre (ce qui veut dire que seuls 20 députés ukrainiens sur 331 ont un cerveau en état de fonctionnement et comprennent que cette rupture va porter un tort terrible au pays).

Sans surprise ces 20 députés font partie du Bloc d’Opposition en majorité, et trois sont sans étiquette.

Suite à ce vote, le traité d’Amitié, de Coopération et de Partenariat entre l’Ukraine et la Russie prendra donc fin officiellement le 1er avril 2019 (et non, malheureusement, ce n’est pas un poisson d’avril).

Ce vote tardif de la Rada (trois mois après la signature du décret) a attiré quelques commentaires, comme celui de Rouslan Bortnik, un analyste ukrainien.

« Le projet de loi mettant fin au Traité d’Amitié avec la Russie est une simple action technique des autorités, qu’elles essayent d’utiliser pour obtenir une autre victoire informationnelle  », écrit Bortnik sur sa page Facebook.

Selon lui, c’est la raison pour laquelle le parlement a commencé à examiner le projet de loi en décembre, lorsque les préparatifs de l’élection présidentielle ont commencé, au lieu de prendre une décision en septembre, lorsque le président a signé le décret. En clair, Porochenko essaye tout simplement d’obtenir un petit succès médiatique pour faire remonter sa cote de popularité toujours très mal en point.

« Quoi qu’il en soit, le traité avec la Russie restera en vigueur jusqu’au 1er avril 2019, bien que son processus de résiliation soit devenu depuis longtemps un spectacle politique qui n’affecte pas la vie du peuple ukrainien, mais qui le distrait depuis quatre ans  », a noté l’expert, avant de rappeler que plus de 400 autres traités existent toujours entre l’Ukraine et la Russie.

Autant je rejoins monsieur Bortnik sur la portée électorale de ce vote très tardif du parlement, afin que cette action soit portée au bénéfice de Porochenko, autant je suis en désaccord complet sur le fait que la rupture de ce traité n’affectera pas la vie du peuple ukrainien.

Car ce traité fixe la reconnaissance par les deux pays des frontières existantes entre eux, mais pas seulement. C’est aussi un contrat mutuel de non-agression. En clair, tant que ce traité est valable, aucun des deux pays ne peut utiliser son territoire pour mettre en danger la sécurité de l’autre (ce que l’Ukraine veut faire en demandant à l’OTAN de s’installer dans le pays), et aucun ne peut déclarer la guerre et envahir l’autre.

En annulant ce traité, l’Ukraine prend le risque de perdre définitivement le Donbass, et de voir les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) être reconnues par la Russie, cette dernière n’étant plus tenue de reconnaître l’inviolabilité des frontières ukrainiennes.

Sans parler du fait que la rupture de ce traité a déjà des conséquences pour l’Ukraine (jusqu’ici surtout les autorités ukrainiennes) depuis que la Russie a pris acte de cette annulation. Comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, en faisant cette erreur grossière, Kiev a donné carte blanche à Moscou pour enlever les gants avant de rendre à l’Ukraine les coups que cette dernière porte à la Russie depuis le Maïdan.

Le premier round a été marqué par la divulgation du fait que la roquette BUK présentée par le JIT en mai 2018 dans le cadre de l’enquête sur le crash du MH17 étaient en fait une roquette ukrainienne. Divulgation faite par le ministère russe de la Défense le jour même de la signature par Porochenko du décret d’annulation du Traité d’Amitié.

Jusqu’ici toujours sur la défensive sur le dossier du MH17, la Russie était passée à la contre-offensive en pointant du doigt l’Ukraine de manière explicite. Un tournant important de la stratégie russe que j’avais souligné comme étant lié à cette annulation du Traité d’Amitié.

Le deuxième round a été marqué par les sanctions prises par Moscou contre des sociétés et des officiels ukrainiens. Ce, alors que la Russie s’était toujours refusée à prendre des contre-sanctions en réponse aux sanctions perpétuellement renouvelées de Kiev contre Moscou depuis plus de quatre ans. Celles et ceux qui avaient compris dès le premier round ce qui se passait n’ont pas été surpris, les autres sont restés comme deux ronds de flan, incapables de comprendre pourquoi la Russie réagissait ainsi aussi tardivement.

Le troisième round, enfin, a été marqué par la réponse ferme, mais légale, de la Russie, à la dernière provocation en date de Kiev près du détroit de Kertch. Là aussi beaucoup de pseudo experts ont hurlé à la faute tactique, ou se sont avérés incapables de comprendre ce changement de stratégie de Moscou. Tellement habitués à la patience hors normes, mais pas infinie, de la Russie envers les pitreries de Kiev, beaucoup n’ont pas compris pourquoi la Russie n’avait pas fait « comme d’habitude » et simplement ignoré ces bêtises.

Ce que ces pseudos experts n’ont pas compris c’est que la donne a changé. Kiev a délié les mains de Moscou, et la Russie a fini de prendre (et de mettre) des gants pour répondre à l’Ukraine, puisque cette dernière montre de manière officielle qu’elle veut des relations conflictuelles et non amicales avec son voisin. Dont acte.

Et cette volonté belliciste de Kiev, se trouve dans la bouche de nul autre que Pavel Klimkine, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, qui se vantant du nombre de traités bilatéraux détruits, a aussi déclaré que pour lui, l’Ukraine ne devrait avoir aucune relation diplomatique avec la Russie. Ce monsieur a une conception fascinante de la diplomatie et des affaires étrangères…

« Récemment, nous avons mis fin à 48 accords internationaux (avec la Russie). Toutefois, cela devrait être fait très soigneusement… pour que les citoyens ukrainiens ne soient pas affectés. La prochaine tranche d’une quarantaine d’accords résiliés suivra assez rapidement », a-t-il déclaré.

Sauf qu’en réalité, à un moment, à force d’annuler des accords cela va affecter la vie des citoyens ukrainiens, vu que Kiev veut tout raser jusqu’aux fondations.

« Tout ce qui existait avant la guerre (jusqu’en 2014 NDLR) n’a, par définition, aucun sens », a ajouté Klimkine.

Le problème c’est que l’Ukraine n’a pas déclaré officiellement la guerre à la Russie. Donc à un moment il va falloir accorder les violons entre les différents morceaux de votre propagande, faute de quoi vous vous ridiculisez tous seuls à force de vous contredire vous-même !

Le summum de la bêtise intersidérale est atteint lorsqu’il aborde une éventuelle rupture des relations diplomatiques avec la Russie.

« Personnellement et émotionnellement, je crois que nous n’avons besoin d’aucune relation diplomatique avec la Russie », a déclaré Pavel Klimkine. « Je vais vous dire franchement que j’en ai déjà discuté avec certains pays et je connais leur réponse […] ils sont prêts à servir de boîtes aux lettres pour la livraison de certains documents, et c’est tout [ce dont nous avons besoin]  ».

Avant d’ajouter que les liens diplomatiques avec la Russie ne peuvent pas être coupés pour le moment, car de nombreux citoyens ukrainiens vivent sur le territoire russe. Selon le ministre, près de 3,5 millions d’Ukrainiens vivent en Russie et le nombre de personnes prêtes à franchir la frontière avec la Russie ne cesse d’augmenter.

Donc résumons, l’Ukraine pourrait, soi-disant, couper les relations diplomatiques avec la fédération de Russie en utilisant des pays tiers comme boîte postale car elle n’a pas besoin de plus, MAIS en fait, cela poserait problème pour les millions d’Ukrainiens qui vivent en Russie.

Donc en fait n’avoir que des boîtes postales dans d’autres ambassades ne couvrirait pas les besoins des citoyens ukrainiens et donc de l’Ukraine !!! Donc Pavel Klimkine ment et se contredit lui-même d’une phrase à l’autre.

Et le plus beau de l’histoire c’est qu’il contredit dans ce dernier paragraphe ce qu’il raconte plus haut avec son histoire de guerre entre l’Ukraine et la Russie. Depuis quand des millions de gens se ruent volontairement dans un pays (qui n’était pas le leur avant la guerre) qui agresse militairement leur patrie ?

A-t-on vu des Français émigrer volontairement en masse en Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale ? Non bien sûr. Ce qui montre bien qu’il n’y a pas plus de guerre ou d’agression militaire russe en Ukraine qu’il n’y a de beurre en branche ou d’arbres à spaghettis !

Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères avait souligné toute la stupidité des actions et déclarations de Kiev concernant l’annulation du Traité d’Amitié, et on peut voir qu’elle avait totalement raison dans son analyse. Car il faut être d’une bêtise crasse pour ne pas voir les conséquences désastreuses de cette annulation sur l’Ukraine et les citoyens ukrainiens, et pour contredire sa propre propagande à deux reprises en une seule déclaration publique !

Quoi qu’il en soit, l’Ukraine et ses citoyens doivent maintenant comprendre que cette annulation va avoir des conséquences concrètes pour eux, et que les trois rounds que j’ai évoqués plus haut ne sont que le début. Il y en aura bien d’autres.

Voilà ce que la « révolution de la dignité » aura apporté à l’Ukraine : le chaos, la pauvreté, la guerre civile, une dépopulation massive, des relations de plus en plus mauvaises avec ses voisins, et bientôt une guerre de religion. Un cocktail explosif qui pourrait bien faire littéralement éclater le pays.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Arthur Gohin 7 décembre 19:56

    Je crains que le sénario ukrainien ne soit commencé en France. Ce n’est pas le même pays mais la même logique suicidaire.


    • skirlet 9 décembre 16:51

      @Arthur Gohin
      Ce n’est pas vraiment le sujet de l’article, mais je vais en placer une : j’attends depuis un petit moment quand enfin la presse occidentale accusera enfin la Russie d’être à l’origine des perturbations en France... C’est chose faite : Times et Bloomberg disent que c’est la Russie qui attise les contestations et excite les gilets jaunes, dans le but sacré de « susciter la méfiance à l’égard des gouvernements occidentaux et de montrer que les démocraties libérales sont en déclin » (sic). Et comme les pépites du bon sens sont plutôt rares, je mets le lien vers un article paru sur Atlantico.


    • aimable 7 décembre 20:09

      Pour l’éclatement du pays les Américains et l’UE le petit roquet , doivent se frotter les mains eux qui n’attendent que cela pour faire main basse sur ce pays , tout cela pour em....er les Russes , parce qu’ils n’en retirerons aucun bénéfice , même s’ils installent une force de frappe a la frontière Russe ( la haine du capitaliste US envers la Russie est mauvaise conseillère ) .


      • Guy19550 7 décembre 23:56

        C’est un excellent résumé Cristelle. Je peux ajouter à cela deux choses qui vont encore bien fleurir selon moi. La première est que ce traité réglait certains aspects administratifs entre les deux pays et que cela est à remplacer par autre chose de similaire sans quoi, il va y avoir une multitude de problèmes à venir. La seconde est qu’à terme les ukrainiens en Russie et les russes en Ukraine, ça va mincir fortement.


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 décembre 09:29

          @Guy19550
          Surtout que la Russie va simplifier la procédure d’obtention du passeport russe pour les Ukrainiens...


        • JMBerniolles 8 décembre 09:48

          J’ai l’impression qu’une réplique russe possible est de faciliter au maximum l’obtention de la nationalité russe pour les ukrainien qui sont venus se réfugier en Russie…. D’autres mesures administratives peuvent être mises en place pour les populations russophones d’Ukraine et spécifiquement pour le Donbass… 

          Tout cela préfigurant la création d’une zone sous influence russe… Si l’on regarde la carte des zones sous la Loi martiale on doit avoir une idée de cette zone géographique.

          Ceci dit je pense que la Russie n’a aucune intention d’annexer cette zone qui est à reconstruire et qui le sera d’autant plus si le régime de Kiev a la folie d’attaquer le Donbass


          • sylvain 8 décembre 15:39

            Agoravox serait il en train de se transformer en site de propagande russe ?? 

            si je résume vos articles les ukrainiens sont des grosses merdes : malhonnetes, incompétents, illégitimes sur leurs propres sol... Alors que les russes tout le contraire quoi

            Je veux bien que les médias occidentaux aient taillé une veste a la Russie, mais rien d’aussi unilatéral et grossier que ce que vous faites ici . Meme les commentaires ressemblent a de la propagande


            • Christelle Néant Christelle Néant 8 décembre 17:14

              @sylvain
              Sauf que vous résumez mal. Vous confondez gouvernement et députés ukrainiens et population ukrainienne. De une.
              De deux, oui les autorités ukrainiennes post coup d’État (parce que c’est comme ça qu’il faut appeler le Maïdan) sont ultra corrompues et incompétentes et ça même des médias occidentaux commencent à le dire.
              De trois, concernant la légitimité, allez lire les sources de l’article et des précédents que j’ai écrit, j’en ai marre de me répéter sans fin sur l’illégitimité des autorités ukrainiennes actuelles, et sur la légitimité de la sécession criméenne et du Donbass.


            • Michel Maugis Michel Maugis 8 décembre 20:18

              @sylvain

              « Agoravox serait il en train de se transformer en site de propagande russe ?? »

              Vous semblez frustré par votre incapacité intellectuelle de pouvoir répondre à cette « propagande » avec des exemples et arguments


            • JC_Lavau JC_Lavau 8 décembre 21:05

              @sylvain. Gars, j’va en rajouter.
              Nous sommes les sujets malgré nous d’un subdélégué à la Province France, nommé par un empire de malfaiteurs.
              Lors d’un colloque de sciences politiques, probablement celui de Montréal, papa interroge deux collègues sud-américains :
              — Mais pourquoi vous qui vous dites marxistes, vous professez une telle admiration pour De Gaulle ? Il restera toujours un homme de droite entouré d’hommes de droite, et jouera toujours un rôle réactionnaire. 
               Comprends moi bien, Lavau. Chez nous, « marxiste », ça veut dire anti-américain
              (on dirait : opposé à la colonisation yankee, en français moderne). De Gaulle résiste aux américains, alors nous aimons De Gaulle !

              Les donbassites (et bien d’autres ukrainiens) sont des victimes de cet empire USraélien de malfaiteurs. Il nous est évident de choisir notre camp. Nous sommes avec la résistance.


            • sylvain 11 décembre 19:26

              @sylvain
              je ne parle pas au nom des populations, je ne pourrais meme pas dire que je connaisse la population francaise, et j’avais bien compris que vous parliez du gouvernement ukrainien . Par contre vous ne semblez pas dérangée par ma « confusion » du peuple et du gouvernement russe
              je ne remet pas en cause le fait que les autorités ukrainiennes soient corrompues, elles l’étaient aussi avant maidan, les russes ne semblent pas l’etre beaucoup moins et l’europe l’est de plus en plus
              je ne connais pas non plus les gens du donbass, vous n’en parlez d’ailleurs pas dans les articles que j’ai lu, mais si ils ressemblent a ceux d’ici ils doivent surtout esperer flipper un peu moins et manger un peu mieux
              Je vois l’ukraine aujourd’hui comme un terrain d’affrontement entre 2 blocs puissants . Cet affrontement a désintégré un pays déja fragile et n’a pas pour le moment couté grand chose aux véritables acteurs, qui sont les etats unis d’europe et la russie
              je dis que vous faites de la propagande parce que dans vos ecrits, il y a toujours la gentille russie,le méchant gouvernement ukrainien illégitime et ( car ?) proeuropéen, et le petit donbass qui résiste au méchant
              je suis désolé mais j’ai plus 10 ans
              Aussi parce que vous notez ( les ptites etoiles), avec votre équipe, les commentaires qui sont hors ligne avec un bon zero et ceux qui sont dans la ligne avec un beau 20, meme si ils sont purement insultants
              enfin c’est un peu gros quoi


            • Christelle Néant Christelle Néant 11 décembre 19:59

              @sylvain
              L’Ukraine est le pays le plus corrompu du continent. Elle l’est encore plus devenue après le Maïdan, ce qui est un comble vu que ce coup d’état était censé justement lutter contre la corruption...
              Je parle des gens du Donbass dans pas mal d’articles antérieurs aux plus récents, je ne fais pas de rappels constants car à force cela devient répétitif.
              Oui l’Ukraine est le terrain d’affrontement entre deux blocs. Et cela n’empêche pas que les tords sont du côté Ukraine-USA. Il suffit de regarder les faits pour s’en rendre compte. Cela n’a rien à voir avec une notion de gentils et de méchants. Mais quand un gouvernement issu d’un coup d’État envoie l’armée pour mater dans le sang une révolte contre ce même coup d’État parce que les nouvelles autorités réhabilitent des collaborateurs de nazis érigés en héros nationaux et interdit la langue natale de la moitié de la population du pays, oui la faute de la guerre revient à ces autorités. Pas aux personnes qui se sont révoltées contre un coup d’État et ses conséquences. Le côté illégitime des autorités ukrainiennes actuelles tient au fait que la constitution ukrainienne a été totalement bafouée quand Ianoukovitch a été destitué.
              Je relate des faits, pas de la propagande. Si vous ne supportez pas ce que ces faits disent parce que vous estimez que chacun doit être un peu coupable de la situation, c’est votre problème. Les faits sont bien plus simples qu’on ne le croit.
              Quand aux étoiles je n’ai pas « d’équipe » ici, je suis seule. Et j’ai encore le droit de voter comme je veux pour les différents commentaires selon que je les estime pertinents ou pas.


            • sylvain 11 décembre 21:59

              @JC_Lavau
              on n’est pas l’allié stratégique de quelqu’un dont on est totalement dependant


            • JC_Lavau JC_Lavau 13 décembre 16:42

              @sylvain. On a déjà fait plus clair. Essaie encore, en tâchant d’être dans le sujet.
              Merci d’avance.


            • sylvain 14 décembre 12:30

              @JC_Lavau
              desole de ne pas pondre un texte de 25 lignes avec « faits historiques a l’appui » juste pour dire qu’on peut avoir des alliés stratégiques . Poutine ne peut pas etre un allié stratégique du donbass vu qu’il peut en faire exactement ce qu’il en veut, une simple histoire de symetrie des pouvoirs . Tu sais je suis tombé sur ta présentation et tu devrais quand meme essayer de revenir un peu sur terre, a force tu vas completement vriller


            • Guy19550 9 décembre 14:51

              C’est bizarre quand même de parler de progagande car la seule propagande que je vois est celle des occidentaux, les russes veulent que la vérité vienne au grand jour.

              C’est probablement à lier au gaz de schiste du pays, ou devrais-je dire du Donbas...

              Cela n’étonnera plus personne sans doute que Kerry était à Kiev le lendemain de coup d’état (c’est cela la propagande).

              Nulland a également été très active (même avant le coup d’état).


              • Lestrade Lestrade 10 décembre 00:31

                " Le premier round a été marqué par la divulgation du fait que la roquette BUK présentée par le JIT en mai 2018 dans le cadre de l’enquête sur le crash du MH17 étaient en fait une roquette ukrainienne "

                En réalité, les autorités russes ont fourni des documents semblant indiquer que la roquette BUK en cause était de fabrication russe, qu’elle avait été stockée, depuis sa sortie d’usine, dans un dépôt de l’arsenal ukrainien et qu’elle n’avait pas été rapatriée en 1991, à l’occasion de l’Indépendance de l’Ukraine.

                En marge de cela, dès 2014, les forces sécessionnistes du Dombass expliquent au monde entier, à l’appui du déni concomitant et obstiné d’un quelconque soutien armé russe, qu’elles doivent tout leur équipement militaire aux captures des arsenaux ukrainiens et aux prises de guerre...


                • Christelle Néant Christelle Néant 10 décembre 08:46

                  @Lestrade
                  Sauf que si vous connaissiez le dossier vous sauriez qu’aucun système BUK fonctionnel n’a été capturé par les milices populaires. Même Kiev l’a dit. De plus, manier un système BUK, ce n’est pas comme manier une AK-74... Cela nécessite plusieurs années d’apprentissage en école militaire. Apprentissage que les miliciens n’avaient pas. C’est pour ça que cette hypothèse farfelue d’un BUK tiré par les milices populaires a été très vite abandonné pour se reporter sur la Russie elle-même. Parce que cela ne tenait tellement pas la route que le niveau de crédibilité du truc atteignait le niveau du noyau terrestre....


                • skirlet 10 décembre 15:22

                  @Lestrade
                  Un détail : vous vous positionnez en expert, alors faites un petit effort pour écrire correctement « Donbass » (DONetskiï BASSeïn, bassin de Donets une rivière) et non « Dombass ». « C’est agaçant, à la fin » ©

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès