• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Rada vote un projet de loi criminalisant ceux qui ne parlent pas (ou (...)

La Rada vote un projet de loi criminalisant ceux qui ne parlent pas (ou mal) l’ukrainien

Ce projet de loi voté en première lecture impose aux dirigeants, et officiels du pays de parler couramment l’ukrainien, et veut punir pénalement ceux qui « maltraitent » la langue ukrainienne.

Après avoir retiré à la langue russe son statut de langue officielle dans certaines régions où les russophones sont majoritaires, imposé l’enseignement en ukrainien, Kiev poursuit son projet d’épuration linguistique et ethnique du pays.

Car on ne peut appeler ce processus autrement. Il s’agit d’un ethnocide, une ukrainisation de force, encore pire que celle qui fut imposée par les Soviétiques après la création de cet État artificiel qu’est l’Ukraine !

Il faut rappeler, qu’à l’instar d’autres pays dans le monde, l’Ukraine est multi-ethnique, et que plusieurs langues cohabitent dans le pays, dont l’ukrainien, le russe, le hongrois, et le roumain.

Tenter d’imposer une seule de ces langues à tous les habitants, en faisant fi des spécificités ethniques et régionales n’est qu’une forme de fascisme qui ne dit pas son nom.

Faisons une comparaison simple, avec des pays qui ont plusieurs langues nationales. Si la Suisse ou la Belgique, enlevait le statut de langue nationale au français, puis interdisaient à leurs citoyens des régions/cantons francophones de recevoir un enseignement en français, avant de les pénaliser s’ils ne parlaient pas correctement le flamand ou le suisse allemand, la population serait déjà dans la rue, et Amnesty International ferait un scandale sur tous les plateaux TV.

Si la Russie interdisait aux Tatars de Crimée de recevoir un enseignement dans leur langue, l’ONU serait déjà sur la brèche et une pluie de sanctions s’abattrait sur Moscou. Mais quand c’est l’Ukraine, on tolère ce fascisme 2.0. Ou l’art du double standard.

Regardons de plus près ce projet de loi pour comprendre à quel point l’Ukraine est devenu un État fasciste, y compris sur le plan linguistique.

Ce projet de loi, impose aux dirigeants du pays, officiels, enseignants, docteurs, etc, de parler couramment la langue ukrainienne. Dans le même temps, toute tentative d’introduire le multilinguisme en Ukraine sera considérée comme une incitation au séparatisme linguistique, à la confrontation interethnique et au renversement de la constitution. Rien moins que ça !!!

En clair, toute personne russophone sera discriminée pour accéder aux postes officiels, au monde politique, à l’enseignement ou à la pratique de la médecine. Les russophones, les Hongrois et les Roumains ethniques, deviendront des citoyens de seconde zone, et ne pourront plus accéder aux postes qui leur permettraient de faire entendre leur voix dans l’arène politique. En clair, ils seront purement et simplement effacés de la scène publique, comme s’ils n’existaient pas !

Remplacez l’obligation de parler couramment l’ukrainien par « être de race aryenne », et replongez dans un livre d’histoire à propos des lois édictées en 1933 par les Nazis pour empêcher les juifs d’accéder un certain nombre de professions, et vous comprendrez pourquoi les autorités ukrainiennes post-Maïdan sont qualifiées de fascistes ou de néo-nazies !

Car il ne faut pas s’y tromper, cette loi sur la langue ukrainienne n’est ni plus ni moins que l’équivalent ukrainien des lois édictées par les Nazis en 1933 et après. La seule différence est que les juifs d’alors ont été remplacés par les russophones (qui comportent une forte proportion de Russes ethniques), les Hongrois et les Roumains.

Mais ce projet ne s’arrête pas là, il prévoit aussi des mesures pour « protéger la langue ukrainienne », entre autres en introduisant un délit « d’humiliation publique et de non-respect » de l’ukrainien (sic), punissable d’amende et même de peines de prison !

Les amendes prévues pourront aller jusqu’à 50 fois le revenu minimum non imposable pour les simples citoyens (soit 850 hryvnias) et six mois d’emprisonnement, ou jusqu’à trois ans de prison.

Pour les officiels qui ne parlent pas ukrainien au sein des structures d’État, des autorités locales, des entreprises ou autres lieux, l’amende pourra être de 200 à 400 fois le revenu minimum, et si des violations dans l’utilisation de la langue ukrainienne ont lieu à la télévision ou à la radio, les amendes grimperont entre 500 et 600 fois le revenu minimum.

En clair, si vous faites trop de fautes en ukrainien vous pouvez finir en prison ! Ceci n’est pas une blague, c’est un projet de loi voté en première lecture par le parlement ukrainien à Kiev !

Le projet de loi prévoit aussi un certain nombre d’autres sanctions administratives, et durcit les règles de quotas pour la télévision et la radio, n’autorisant que 20 % de programmes en langues étrangères pour les chaînes couvrant plus de la moitié du pays, et 10 % pour les autres.

Ce projet de loi fasciste et liberticide a suscité une réaction immédiate en République Populaire de Donetsk (RPD), par la voix de Mikhaïl Jeltiakov, ministre par intérim de la Culture.

« Aucun pays au monde ne viole les droits de l'homme comme l'Ukraine. Dans certaines régions d'Ukraine, 50 % de la population est russe, et environ 90 % pensent et parlent en russe. Adopter de telles lois et prévoir également une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans pour le non-respect [de la langue ukrainienne NDLR] est de la folie », a déclaré le chef du ministère de la Culture.

Mikhaïl Jeltiakov a rappelé que même Taras Chevtchenko, qui est considéré comme un auteur classique ukrainien, a écrit ses mémoires et ses notes exclusivement en langue russe !

Voter cette loi, sur fond de confrontation avec la Hongrie concernant la Transcarpatie, ne va pas arranger les relations de Kiev avec Budapest, ni améliorer la cohésion du pays. Bien au contraire. Plus l’Ukraine vote ce genre de lois, plus elle accélère sa désintégration, en creusant de plus en plus le fossé qui sépare les différentes ethnies constitutives du pays.

Les autorités issues du coup d’État du Maïdan semblent n’avoir toujours pas compris que pour maintenir la cohésion d’un pays multiethnique il faut respecter ses minorités et non les brutaliser et les opprimer. Cette recette-là jouant sur l’ultra-nationalisme et les tensions interethniques ne mène qu’à une chose : l’éclatement du pays le long des lignes de fracture ethniques et linguistiques.

Si elle continue sur cette voie, l’Ukraine redeviendra ce qu’elle était avant que les Soviétiques ne créent le pays : une constellation de régions appartenant aux pays voisins.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 14:38
    Alors tous les Russes sont concernés.
    Comme on le sait le Russe est un mauvais Ukrainien.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 14:59

      @Abou Antoun
      Faux. Comme tout le monde le sait (et le dit en rigolant), l’Ukrainien est du mauvais Russe... Bien essayé. Mais vous avez perdu. Au revoir.


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 15:37

      @Christelle Néant

      A вы ничего не понимаете.

    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 15:46

      @Abou Antoun

      Я понимаю лучше, чем вы.
      Pas la peine de jouer à ce jeu là pour vous donner un genre ou vous faire passer pour supérieur. Je vis dans le Donbass depuis plus de deux ans, j’apprends le Russe, et je le parle et le comprends suffisamment pour faire et donner désormais des interviews en russe. Donc remballez votre rengaine et allez la jouer chez quelqu’un d’autre sur qui ça marchera.

    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 15:54

      @Christelle Néant

      Vous avez peut-être appris le Russe, mais pas le sens de l’humour ni le second degré.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 15:59

      @Abou Antoun
      Ah l’excuse de l’humour comme ultime tentative de se raccrocher aux branches... Mais c’est bien sûr. La prochaine fois assurez vous que c’est bien de l’humour et qu’il est compréhensible comme tel à l’écrit avant d’incriminer la personne en face de ne pas le comprendre.


    • roman_garev 6 octobre 17:24

      @Christelle Néant
      Bonjour Christelle,

      Pardon, mais c’était vraiment de l’humour...

    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 17:32

      @roman_garev

      Merci, Roman, de remettre les pendules à l’heure.
      D’un côté une langue normalisée, parlée par 280 millions de locuteurs. Une langue avec une littérature formidable traduite dans le monde entier.
      De l’autre un dialecte acceptant de nombreuses variantes, comme les parlers locaux européens d’ailleurs. Personne n’est d’accord sur la syntaxe et l’orthographe. Même les auteurs ukrainiens se sont exprimés en russe.
      La littérature de langue ukrainienne c’est quoi ? Qui l’a lue dans le texte ou en traduction sans passer par le russe.
      Christelle Néant manque de sens de l’humour, c’est certain, mais peut-être aussi tout simplement d’intelligence.
      Je vais certainement me faire censurer, c’est comme cela qu’elle conçoit e dialogue.


    • Garibaldi2 6 octobre 18:03
      @Abou Antoun

      Visiblement vous n’avez pas été censuré, et peut-être que Christelle est partie tout schuss à cause d’un épiderme très sensible sur le sujet ! Elle va peut-être se raviser.

    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 18:05

      @Abou Antoun

      Je ne manque ni d’humour ni d’intelligence. Et je conçois le dialogue comme autre chose que d’insulter les autres. Ce que vous ne vous privez pas de faire vous par contre en sous entendant que je serais une idiote. Quand vous redescendrez de votre piédestal on pourra discuter. En attendant allez faire dégonfler la montgolfière qui vous sert de tête.
      @roman_garev
      Désolée mais franchement autant je comprends sans problème l’humour de mes collègues et amis ici, autant là par écrit désolée mais ça prêtait à confusion. Surtout vu la vague de trolls russophobes et pro-Ukraine qu’on se farcit ici, et qui eux sont capables de sortir ça le plus sérieusement du monde...

    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 18:17

      @Christelle Néant

      L’affaire est close. Mais dans le doute peut-être auriez-vous pu commencer par un prudent « Vous plaisantez, j’espère ? » auquel j’aurais immédiatement répondu par l’affirmative.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 18:22

      @Garibaldi2
      Le problème est que certains oublient qu’entre la façon dont ils pensent un truc, la façon dont ils le disent, dont ils l’écrivent et la façon dont ça sera perçu il y a un monde. À l’écrit il n’y a pas l’intonation, le langage corporel etc. Ce qui fait qu’on perd beaucoup d’information utile pour savoir justement si c’est de l’humour ou pas.
      Rajoutez à cela qu’on se tape régulièrement des diatribes anti-russes ici, mais pas seulement ici (les commentaires sur les réseaux sociaux et notre site regorgent de ceux qui croient que l’Ukraine peut anéantir la Russie et j’en passe et des meilleures, et qui vous sortent peu ou prou ce que ce monsieur a sorti, mais tout à fait sérieusement).
      Je connais maintenant certains commentateurs comme Roman et je sais comment prendre leurs propos. Mais quand je ne connais ni d’Ève ni d’Adam et qu’on me sort un truc pareil de but en blanc, je ne suis pas censée savoir comment la personne fonctionne, quel est sa vision des choses et donc si c’est un troll pro-Kiev ou quelqu’un qui essaye de faire maladroitement de l’humour.
      Quand en plus la personne me prend de haut quand manifestement son message n’a pas été compris comme il faut, oui je démarre vite, parce que c’est gonflant. Voilà.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 octobre 18:25

      @Abou Antoun
      La prochaine fois j’opterai pour cette option. Petite suggestion pour vous : rajoutez un smiley la prochaine fois, ça aide à comprendre de suite que c’est de l’humour.

      Comme écrit plus haut, il faut aussi comprendre qu’on se prend des trolls sans arrêt et pas seulement ici. Et prendre en compte qu’à l’écrit c’est plus dur de comprendre quelqu’un qu’on ne connaît pas. D’où le côté parfois pratique des smileys... smiley
      Affaire close de mon côté aussi.

    • JC_Lavau JC_Lavau 6 octobre 18:37

      @Abou Antoun. Les québécois ont déjà expliqué que l’anglais est du français mal prononcé.


      Et blague dans le coin, l’amorce du français fut du latin mal prononcé par les envahisseurs germaniques. L’accent tonique germanique est le plus souvent sur la première syllabe.

    • Dom66 Dom66 6 octobre 19:00

      @Abou Antoun

      « Christelle Néant manque de sens de l’humour, c’est certain, mais peut-être aussi tout simplement d’intelligence. »

      Là oui d’écrire ça est un manque d’intelligence, et une offense. Au lieu de rire et d’admettre son erreur (non gravissime) dans l’interprétation de votre truc que moi par contre « pas comprendre »

      Ce« Sidi » amicalement


    • Garibaldi2 7 octobre 02:22
      @Christelle Néant

      OK, donc affaire close.

    • Doume65 7 octobre 11:49

      @Abou Antoun

      « pas le sens de l’humour »
      C’est le moins que l’on puisse dire ! Car franchement, il était évident, en tout cas pour moi. Mais Christelle est loin d’être toute seule. Les pires blagues sont prises au premier degré sur AV, même accompagnées d’une émoticône explicite. Les tensions sont telles, à l’heure actuelle, qu’on ne prend même pas le temps de lire. On parle, on parle, mais on n’écoute plus. Coluche et Desproges seraient de nos jours lynchés au bout de trente secondes des sketch.
      Que peut-on y faire ? That is the question.

    • Doume65 7 octobre 11:54

      @Christelle Néant

      « Petite suggestion pour vous : rajoutez un smiley la prochaine fois, ça aide à comprendre de suite que c’est de l’humour. »
      Mon expérience me permet d’assurer que ça ne suffit pas.

    • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 15:00

      @Doume65
      Pour moi le smiley suffit. Comme dit plus haut la sensibilité de chacun est différente. Vous avez sur de suite que c’était une blague, mais nous sommes plusieurs à ne pas l’avoir compris de suite. Ce n’est pas un manque d’humour, c’est juste que nous sommes tous différents et il faut en tenir compte.


    • roman_garev 6 octobre 20:18

      Je suis bien triste que parmi nos quinze commentaires en haut on ne voit pas un seul qui exprimerait une indignation bien naturelle envers cette soi-disant législation créée par ces nazis dégénérés...


      • JC_Lavau JC_Lavau 6 octobre 20:49

        @roman_garev. J’ai voté pour l’article. J’ai voté sous l’article. Que dois-je faire de plus ? J’apporterais quoi ?


        Le coup du « T’es pas de mon avis ? », très peu pour moi.


      • roman_garev 6 octobre 21:08

        @JC_Lavau
        Par exemple, que parle de cela la TV française ? (Si elle en parle.)

        En général, la France semble être exactement dans la situation de l’URSS où il n’y avait qu’un seul point de vue sur tout ce qui se passait.
        Mais il n’y a pas (encore) de goulag en France ! Alors pourquoi ???

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 octobre 21:15

        @roman_garev Le goulag en France est la promesse du RSA .


      • roman_garev 6 octobre 21:22

        @Aita Pea Pea
        Que veut dire RSA ?

        Revenu de solidarité acive ? Religieuses de Saint-André ?

      • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 22:00

        @roman_garev

        Par exemple, que parle de cela la TV française ? (Si elle en parle.)
        La télé française n’en parle pas. Les médias occidentaux sont totalement nombrilistes. Les chaînes de télé russes ont mentionné le décès d’Aznavour et les cérémonies auxquelles elles donnent lieu. Les Russes connaissent Aznavour, mais aussi Mireille Matthieu, Patricia Kaas, Jo Dassin et beaucoup d’autres, sans parler des acteurs et actrices françaises.
        Yossif Kobzon vient de décéder en Russie. Qui en a parlé à l’Ouest ? Personne ! Pour une bonne raison, il est inconnu, comme la plupart des (très nombreux) chanteurs russes célèbres.
        Les seuls faits qui sont rapportés sont ceux qui, croit-on, peuvent diaboliser Moscou. La réalité des problèmes des citoyens ukrainiens, tout le monde s’en fout. L’histoire (conjointe) de la Russie et de l’Ukraine, personne ne la connaît et tout le monde s’en fout.
        Alors les problèmes culturels ou religieux soulevés par le gouvernement fasciste de Kiev, qui s’en soucie ?
        Du point de vue informationnel, c’est exact la France se trouve exactement dans la situation de l’ex-URSS, mais personne ne semble s’en rendre compte. Nous n’avons plus d’information, seulement de la propagande.


      • Dom66 Dom66 6 octobre 22:27

        @Abou Antoun

        « Nous n’avons plus d’information, seulement de la propagande. »

        Merci pour votre commentaire, c’est exactement ça je signe avec vous. smiley

        Une parmi la majorité d’émissions pourries, hier je pense, le C dans l’air était sur les méchants espions Russes. Avec les « experts autour de la table..bon experts de mes fesses…quand même. Il va sans dire que je n’ai pas regardé.

        Pour l’article de Christelle comme d’hab...j’approuve merci à elle.

        Pour ce projet de loi, que voulez vous que l’on fasse ? Aux Ukrainien de se révolter, nous en France nous avons un problème de fiotte à régler et de doigt d’honneur.

        D’honneur de la France !!

        PS : bien sûr roman_garev nous somme indignés. Et pour moi ce projet de moi donne des arguments supplémentaire pour le Donbass de ne plus recoller avec une Ukraine nazi


      • JC_Lavau JC_Lavau 6 octobre 23:25

        @roman_garev. Pourquoi me poses tu des questions sur le télécran ? Je n’en ai pas chez moi, et n’en veux pas.
        En revanche, j’ai une bonne perceuse d’établi qui sert souvent, une machine à coudre qui sert souvent, etc.


      • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 10:12

        @roman_garev
        La France a inventé encore mieux que les Goulags : la menace du chômage de longue durée. Tout journaliste qui irait à l’encontre de la doxa se fait virer, puis ostraciser pour qu’il ne puisse plus retrouver un travail. La peur, c’est la meilleure arme pour transformer les gens en moutons.


      • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 10:15

        @Abou Antoun

        Oui, comme je le dis souvent aux gens d’ici qui ont une image enjolivée de la France, ils connaissent mieux nos auteurs classiques que bien des gens en France (je parle surtout de la jeune génération dans les deux cas). Quand je vais chez les gens ici, je trouve souvent une bibliothèque, même petite et il y a quasiment toujours au moins un auteur français. Le dernier en date que j’ai vu était un livre d’Alexandre Dumas. À l’époque où je vivais en Europe j’ai rarement vu des auteurs russes chez les quelques personnes qui avaient une bibliothèque personnelle....

      • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 10:16

        @Dom66
        Je pense qu’il y a moyen d’agir, entre autre en secouant les puces d’Amnesty International, l’OSCE, etc. Pour qu’ils réagissent au moins officiellement. Ce serait déjà mieux que rien.


      • Doume65 7 octobre 12:02

        @Christelle Néant

        « j’ai rarement vu des auteurs russes chez les quelques personnes qui avaient une bibliothèque personnelle »
        Ah, parce qu’il y a des auteurs russes !?

        Eh, c’est du second degré !
        Eh, c’est du second degré !
        Eh, c’est du second degré !

        Voilà, dit trois fois, ça devrait être compris.

      • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 14:59

        @Doume65
        Avec vous, c’est comme avec Roman, je sais quelle est votre vision des choses donc pas de soucis smiley


      • Doume65 7 octobre 20:07

        @Christelle Néant
        Très bien, mais c’est de tout le monde que j’aime être compris. smiley


      • Mikoyan_simonov 6 octobre 22:22
        Bonjour et merci pour votre travail, madame Néant. smiley
        En effet le double standard est incroyable.
        Dans mon environnement, il est impossible de parler de l’Ukraine de manière réaliste sans se faire accuser d’être pro-poutine. Y compris chez les communistes...
        Bon courage à vous, ne lâchez rien.

        • Christelle Néant Christelle Néant 7 octobre 10:18

          @Mikoyan_simonov
          Oui j’ai connu ça avant de venir ici. La mise au ban pour « poutinisme »... Mais il faut continuer, au bout d’un moment ça finit par rentrer dans leur tête, tout doucement...


        • Doume65 7 octobre 12:05

          @Mikoyan_simonov

          « Y compris chez les communistes »
          Quels communistes ? J’espère que tu ne mets pas ceux du NPA dans cette catégorie, ils sont parfaitement atlantistes.

        • Mikoyan_simonov 7 octobre 18:19
          @Doume65
          Je parlais du PCF.

          • Guy19550 9 octobre 01:51
            Y a t-il déjà eu une loi qui ne soit pas anti-russe ?
            C’est non à ma connaissance !
            C’est d’autant plus important que c’est la même sauce qu’avant et totalement inaceptable et contraire à Minsk.

            • Christelle Néant Christelle Néant 9 octobre 10:50

              @Guy19550
              Oui j’en ai parlé dans mon dernier rapport de situation hebdomadaire. Ils ne respectent pas les accords de Minsk, mais font juste semblant....


            • Guy19550 9 octobre 01:54

              Je poste depuis le Portugal (Evora), je rentre le 10 en Belgique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès