• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La RPD craint une escalade de la situation alors que débute (...)

La RPD craint une escalade de la situation alors que débute aujourd’hui l’opération des forces interarmées de Kiev dans le Donbass

Comme annoncé précédemment par Porochenko, aujourd’hui à 14 h 00, l’opération anti-terroriste de Kiev dans le Donbass a pris fin, et a laissé la place à l’opération des forces interarmées. Désormais ce n’est plus le SBU qui dirige les opérations dans le Donbass, mais l’armée ukrainienne.

Pour le colonel Sergueï Zavdofeyev, député du Conseil Populaire de la RPD, ce changement de format est lié à l’échec de la guerre de diversion menée par le SBU.

«  L’opération militaire de Kiev dans le Donbass change non seulement de format, mais aussi d’idéologie sous-tendant cette guerre. La prétendue « opération anti-terroriste » était orientée, grosso modo, sur le nettoyage du territoire des « séparatistes », et l’administrateur en chef de toutes les actions, le SBU, a agi dans ce sens. Mais la guerre de diversion n’a pas comblé les attentes de Kiev  », a déclaré Zavdofeyev.

Pour lui, c’est pour cela que Porochenko a changé l’équilibre des forces armées dans la région en annonçant le début de l’opération des forces interarmées, dont le but est de préparer l’armée ukrainienne pour une offensive à grande échelle contre les positions des républiques.

Dans le même temps, les États-Unis ont confirmé avoir déjà livré les systèmes Javelins promis par Washington à Kiev depuis des mois. Le moment choisi pour faire cette annonce ne pouvait pas mieux tomber pour confirmer les pronostics pessimistes des autorités de la République Populaire de Donetsk (RPD) concernant l’évolution de la situation.

Car cela prouve que les États-Unis veulent pousser l’Ukraine à poursuivre la guerre, et non à régler pacifiquement le conflit.

Édouard Bassourine, le commandant en second du commandement opérationnel de l’armée de la RPD, a ainsi pronostiqué une évolution en deux temps du conflit.

« Des groupes armés de nationalistes, comme les mouvements « Secteur Droit », « l’Armée des Volontaires Ukrainiens » (UDA), etc. seront déclarés comme des participants à part entière du conflit. Ils serviront à couvrir les sections du front les plus exposées et seront aussi utilisés pour mener différentes actions de sabotage et de « pacification par la peur » contre la population locale, des deux côtés de la ligne de front, » a ainsi déclaré Bassourine.

Pour lui, cette première étape pourrait durer jusqu’à deux mois, et s’accompagnerait de bombardements réguliers du territoire de la RPD. Selon lui, l’un des buts de cette étape est de forcer la population à quitter les zones proches de la ligne de front.

Ces bombardements se feront d'ailleurs de plus en plus en plein jour, comme on a pu le voir récemment. D’après Bassourine, cela tient au fait que l’armée ukrainienne se fiche désormais totalement que l’OSCE puisse enregistrer ou non ses violations du cessez-le-feu.

Une évolution inquiétante, qui rend la présence des observateurs de l’OSCE presque inutile, et risque de faire un nombre croissant de victimes parmi les civils. Car lors des bombardements de nuit, la plupart des gens sont chez eux et donc relativement protégés dans leur habitation (sauf en cas de tir direct). Mais en journée, les gens vont et viennent dehors, ce qui les expose beaucoup plus aux éclats d’obus, de grenades ou aux balles.

La deuxième étape commencerait, quant à elle, selon Bassourine, par l’occupation des localités, des hauteurs et des têtes de pont confortables situées dans la zone grise, ce qui permettra à l’armée ukrainienne de mener plus d’opérations offensives contre le territoire de la RPD.

Le commandant en second a annoncé que la RPD disposera d’informations plus précises une fois que les plans des autorités politiques et militaires ukrainiennes seront approuvés et que les services de renseignement de la république y auront accès.

Mais dans tous les cas, les autorités de la RPD s’attendent à une aggravation de la situation et à une hausse des bombardements contre les civils dès le début du mois de mai, après la visite de Porochenko à Kramatorsk le 2 mai, lors de laquelle il doit valider sur place le plan élaboré par l’armée ukrainienne.

Comme pour confirmer ce pronostic, hier soir, l’armée ukrainienne a ouvert le feu sur la localité de Yelenovka, blessant un civil. Depuis une semaine, les victimes civiles se multiplient, et il ne se passe pas deux jours sans qu’il n’y ait des morts ou des blessés à cause des bombardements ukrainiens. Si cette tendance à la hausse se poursuit, le plan de Kiev provoquera un bain de sang.

Mais comme l’a souligné Zavdofeyev, sur le plan militaire, le projet des autorités ukrainiennes est voué à l’échec.

« Les Forces Armées de la RPD et de la RPL sont loin de la milice populaire que les FAU ont affronté en 2014, » a-t-il déclaré.

Une déclaration que les autorités de Kiev et les soldats ukrainiens feraient bien de méditer avant de se lancer dans une opération qui ne se soldera que par un bain de sang et une ultime défaite pour l’armée ukrainienne.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 30 avril 19:27

    Moi le petit civil, je ne change pas d’obsession : contre-batterie ! Contre-batterie ! Contre-batterie !

    Pour ces habitants, c’est une question de vie ou de mort.

    • Jean 30 avril 19:39

      @JC_Lavau
      Bonsoir, oui mais c’est aussi une escalade....


    • Le Panda Le Panda 30 avril 19:44

      @JC_Lavau
      Bonsoir

      Moi le petit civil, je ne change pas d’obsession : contre-batterie ! Contre-batterie ! Contre-batterie !

      Pour ces habitants, c’est une question de vie ou de mort.
      Absolument mais cela serait un vrai carnage et si je partage pleinement votre opinion, il faut essayer de ne pas arriver à de tels extrêmes. La couleur sang sur les cœurs ne s’efface jamais.
      Cdt
      Le Panda 

    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 19:49

      @JC_Lavau
      Oui, mais les autorités de la république voient plus loin niveau conséquences. Les accords de Minsk ont été signés pour une bonne raison.


    • goc goc 1er mai 11:43

      Bonjour Christelle

      D’après ce que j’ai lu sur sputnik, il semblerait que cette livraison de javelins pourrait pousser les ukrainiens à plus « d’agressivité » et , ce qui m’inquiète le plus car synonyme d’escalade avec la Russie, pousser à faire des attaques sur la Crimée directement.

      source sputnik :


      • Christelle Néant Christelle Néant 1er mai 12:02

        @goc
        Oui clairement ca va les exciter... Et ça c’est pas bon.


      • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 1er mai 13:33

        @ Christelle Néant


        Merci pour votre point régulier sur ce conflit ukrainien ! 

        Le livre décrit la période 2014-2015 mais me semble d’une actualité inébranlable. En effet Lynn décrit cette situation (44’40’’). Et Drac de dire : cette situation ni paix, ni guerre arrange tout le monde.

        J’ajouterais qu’il me semble que ni les russes, ni les ukrainiens n’auront la possibilité de restaurer une paix effective dans cette région car ce serait toujours au détriment d’une partie de la population.

        Corroborez-vous ce qui Lynn par la bouche de Drac ?
        Cdlt,

        • Christelle Néant Christelle Néant 1er mai 13:59

          @Michael Gulaputih
          Bonjour,
          J’ai déjà dit sous un autre article ce que je pense de cette fiction.
          Frédéric Lynn alias Guillaume Cuvellier (cherchez sur Google avec les deux noms vous trouverez de quoi vérifier ce que j’affirme) est passé du Donbass à l’armée américaine en passant par les Kurdes...
          https://francais.rt.com/international/37808-nationaliste-francais-ayant-combattu-ukraine-recrute-par-armee-americaine
          L’US army a fini par le virer quand le scandale a éclaté, mais cela ne change rien au fond de l’histoire. Un homme qui a été capable de passer ainsi dans l’armée ennemie (puisque les US soutiennent, arment et financent Kiev), son « témoignage » ne vaut rien niveau fiabilité.
          De plus je sais ce que vaut l’auteur en tant que combattant (grâce aux témoignages de plusieurs de ses compagnons d’armes), et son art consommé pour prendre ses fantasmes pour la réalité.
          Les accords de Minsk ont été signés pour des raisons géopolitiques qui n’ont rien à voir avec le fait que la guerre arrange tout le monde. La Russie avait besoin de geler le conflit pour s’occuper de la Syrie, et l’Ukraine pour remettre son armée en état après les chaudrons qu’elle a subi....


        • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 1er mai 14:58

          @Christelle Néant

          Merci beaucoup de votre réponse.
          Je vais de ce pas lire votre lien et chercher à tirer les fils suivants !

        • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 1er mai 15:44

          @Michael Gulaputih


          Je suis honteux d’avoir raté qu’il y a deux jours @Clocel vous tenait a peu de choses près mes propos ainsi que votre réponse.
          J’ai lu l’article et fait quelques recherches et vous aviez raison.

          Vous venez de m’infliger une leçon salutaire (même si ce n’était pas votre intention) : ne faire confiance à personne et surtout pas à ceux qui vous paraissent sincère. Ils peuvent vous entraîner dans leurs certitudes.

          Merci !

        • Christelle Néant Christelle Néant 1er mai 18:57

          @Michael Gulaputih
          Contente que vous ayez vu et compris cette leçon. Comme je le dis toujours il ne faut croire personne sur parole, pas même moi, mais regarder les faits, comparer, réfléchir et se faire sa propre opinion. Je crois que M. Drac a du mal à admettre qu’il s’est fait berner. C’est dur d’admettre ça, surtout publiquement et pour quelqu’un d’aussi connu.


        • fred_gueslin 2 mai 16:37

          @Christelle Néant
          Bonjour,

          Pouvez-vous nous donner les liens indiquant que ce sont deux et même personne (Frédéric Lynn alias Guillaume Cuvellier).

          Perso, je n’utilise pas google, car comme vous le dites, un peu trop inféaudé aux « néo-cons » si je me permet de vous plagier.


        • Christelle Néant Christelle Néant 2 mai 16:46

          @fred_gueslin
          Ici https://myrotvorets.center/criminal/kuvele-gijom/
          ici https://www.spilka.pt/index.php/82-2009-05-11-21-23-05/2010-10-06-21-20-55/7483-o-terrorista-franco-americano-e-expulso-do-exercito-americano
          Frédéric est l’un des autres prénoms de Guillaume Cuvelier. Et la blessure au petit doigt racontée dans le livre prouve que c’est bien lui Frédéric Lynn.


        • JMBerniolles 1er mai 14:55
          Bonjour et merci pour vos informations sur cette plaie ouverte et sanglante aux marges de l’Europe des traités néo libéraux.

          D’après ce que vous nous rapportez depuis un certain temps déjà malheureusement, il y a continuellement des actes de guerre et des morts de civils. Cette phase meurtrière ne suffit pas au régime de >Kiev qui a un besoin urgent d’une guerre généralisée qui détournerait l’attention de sa faillite. Les USA poussent aussi à la guerre depuis le début. Elle n’a pas non plus l’effet perturbateur de développement prévu à l’encontre des Républiques du Donbass

          S’il n’y a pas eu encore d’offensive générale c’est soit que sa préparation demande du temps, soit qu’il existe des freins à cette action militaire d’importance.

          Mais à mon sens il y a des deux. On parle là d’une guerre civile pour laquelle il y a naturellement des freins internes. Et puis je pense qu’il n’existe pas de réel soutien de la part de l’UE et de ses pays composants, surtout l’Allemagne

          Je ne pense pas que le régime de Kiev obtiendra autre chose de la part des USA et autres vassaux, qu’un soutien verbal et des armes (à condition que quelqu’un paie. En Syrie ce sont l’Arabie saoudite et le Qatar). Y compris si les russes interviennent en cas de lourde défaite militaire des Républiques, ce que je ne vois pas arriver.... D’où les hésitations de Kiev



          • Christelle Néant Christelle Néant 1er mai 15:21

            @JMBerniolles
            Kiev a deux problèmes qui freinent ses velléités d’offensive :
            1) l’état déplorable de son armée et son manque de motivation
            2) l’absence de soutien réel de l’OTAN, pour cela il lui faut une raison médiatique, un bon gros scandale du genre attaque chimique de Douma, d’où les provocations répétées de ces derniers temps qui visent à obtenir des tirs de réponse de notre part pour ensuite pouvoir aller mendier l’aide de l’OTAN. Car si Kiev attaque comme la Géorgie l’a fait en 2008 contre l’Ossétie du Sud, l’OTAN ne bougera pas et Kiev ira au casse pipe.... Il faut que médiatiquement l’attaque de Kiev soit perçue comme une « réponse » à une attaque de notre part.


          • Xenozoid Xenozoid 1er mai 15:27

            @Christelle Néant

            kiev n’attend rien,l’otan par contre est patient avec de la tension,les civils de donesk et lugansk ne vivent pas,pourquoi ne pas voir leur vie ? vous etes journaliste ?


          • Christelle Néant Christelle Néant 1er mai 19:00

            @Xenozoid
            Kiev n’attend rien ? Vous planez ou quoi ? Bien sûr que Kiev attend, beaucoup de chose même. De l’argent, des armes, l’aide de l’OTAN, qu’on réponde à leurs tirs pour leur offrir un prétexte en or, etc.
            Les civils de Donetsk et Lougansk vivent. Je la vois moi leur vie, je la vis avec eux. Je l’ai retransmise à travers de nombreux reportages. Arrêtez de sortir ces bêtises sans fin. Vous êtes pénible.


          • Xenozoid Xenozoid 1er mai 19:09

            @Christelle Néant

            ok oui je suis tres pénible,je vous laisse a votre blog,bonne chance et courage...merci pour votre réponse


          • Christelle Néant Christelle Néant 1er mai 20:40

            @Xenozoid
            Arrêtez avec vos histoires ridicules de blog. Des reportages sur les gens d’ici y en a à la pelle sur notre chaîne Youtube et insérés dans mes articles. Vous voulez quoi ? Une vidéo pour savoir comment ils mangent, comment ils vont aux toilettes, comment ils dorment ? Non mais sérieusement. Oui vous êtes ridicule dans vos demandes à répétition de trucs qui n’ont aucun intérêt. Les gens du Donbass vivent comme vous à quelques nuances près. C’est pas des papous ou des Sud Amérindiens vivant dans la forêt amazonienne.... C’est des gens qui ont un téléphone portable, internet, qui s’habillent et vivent comme n’importe quelle personne sur le continent européen. La seule différence avec votre vie, c’est qu’ils sont plus pauvres que vous en moyenne, qu’on a un couvre feu de 23 h à 5 h du matin, des block-posts sur certaines routes, et que selon où vous vivez y a un risque de vous prendre des obus sur la gueule. Vous avez besoin d’une vidéo pour comprendre ça ?


          • goc goc 1er mai 23:31

            @JMBerniolles

            Les USA poussent aussi à la guerre depuis le début.

            On a du mal a comprendre qui est derrière tout ça. Est-ce Trump et sa bande, les neo-cons Mac-kay en tête, ou simplement des intérêts privés (Soros en l’occurrence).

            On peut penser que Trump en manipulateur en chef, cherche à coincer les neo-cons dans leur propre piège, en jouant sur l’incapacité du gvt ukrainien à gérer le problème. Mais d’un autre coté, on peut aussi penser que le Pentagone joue sa propre carte (avec l’aide des ricains de l’Otan).
            Pour Soros, il semble qu’il se soit enfoncé dans ses délires en Hongrie face a plus fou que lui, et qu’il abandonne ses projets ukrainiens.

            Pour moi, le vrai danger viendrait plutôt des neo-cons qui sont en train de perdre tout espoir de faire tomber Donald avec l’affaire de la prétendue ingérence russe (on parle même d’effet boomerang avec renvoi de la clingon devant la justice). Du coup ils ont besoin de frapper ailleurs, et l’Ukraine serait un bon moyen de lancer Trump dans une nouvelle guerre, avec le secret espoir qu’il la perdra (et ce après la perte en Syrie).



          • Christelle Néant Christelle Néant 2 mai 13:52

            @goc
            Oui aux USA pour l’instant c’est compliqué de savoir qui dirige réellement. Mais les néo-cons veulent une guerre ça c’est une certitude.


          • goc goc 2 mai 16:23

            @Christelle Néant

            C’est clair qu’ils veulent la guerre, mais on voit avec le régime sioniste que ce n’est pas aussi facile que cela. Même si Trump en bon représentant des Red-Neck (on tire d’abord et on réfléchi ensuite) serait ravi d’envoyer ses missiles, il risque de se heurter à la résistance de l’UE, qui n’oublie pas que ça se passe a ses portes, et donc n’a aucune envie de voir dégénérer ce conflit.

            Et du coup la grande crainte c’est un false-flag de grande ampleur monté par les uknazi et des agents des neo-cons. Par contre ce jeu pourrait aussi bien se retourner contre les ukrainiens si l’UE décide de ne pas intervenir en expliquant qu’ils ne les croient pas.


          • JMBerniolles 2 mai 17:16
            @goc

            Les « événements » de Maidan ont été impulsés par Victoria Nuland, c’est une signature néocon, et elle est aussi assez bête pour insulter en même temps l’UE qu’elle estime sans doute complètement à sa botte. Les néocons sont des gens qui avancent leurs idées de domination, associées à des destructions massives, sans une once de réflexion. Ils se croient toujours dans une situation de domination absolue, militaire et économique.

            L’exemple de l’Ukraine où l’on voit une association qui semblerait contre nature du sionisme et du nazisme, montre également que le lobby sioniste est en pointe dans la politique agressive du régime de Kiev.

            Le but est clairement, par le biais de provocations militaires, des actions de commandos, l’action psychologique et des tentatives de mesures économiques blessantes pour les Républiques du Donbass, d’amener la Russie à intervenir directement en Ukraine

            Tout ce montage repose avant tout sur l’implication militaire, diplomatique, et économique de l’UE dans une guerre contre la Russie

            Cette ligne politique sans cervelle est condamnée à échouer. Elle a déjà échoué en fait.
            Parce que la Russie ne se laisse pas avoir,- visiblement les gens au pouvoir dans ce pays réfléchissent eux-, et qu’elle compte sur l’effondrement du régime de Kiev. Qui est déjà entamé au niveau économique et le sera au niveau militaire s’il engage une action d’envergure sans le soutien de l’OTAN. Qu’il n’aura pas.

            La Russie contourne aussi l’Ukraine et les autres pays hostiles, dans ses relations avec l’Allemagne. Voir l’affaire du gazoduc Nord Stream II que les USA n’arrive pas à arrêter.

            Trump a définitivement cédé devant l’état profond, soient les groupes cités plus haut plus d’autres notamment Wall Street

            Il y a des divergences dans cet état profond et surtout il semble que des militaires, au Pentagone, mais aussi des anciens militaires comme Mattis (Mad Dog Mattis n’est pourtant pas un pacifiste) se mettent souvent en travers de la route des néocons

            Cela provoque des zig zag dans le politique extérieure américaine qui est bien obligée de tenir compte, malgré tout, des réalités militaires et économiques.


          • goc goc 3 mai 00:03

            @JMBerniolles

            Merci pour cette excellente analyse.

            Il est clair que tant que les neo-cons et leurs mentors n’auront pas compris que la partie est finie et qu’il vaut mieux sauver ce qui peut l’être, on ira vers un risque majeur de conflit.

            Et plus on avance dans le temps et dans leurs échecs, plus le risque d’un conflit nucleaire se précise.
            J’ai lu sur un site que si les neo-cons se retrouvent acculés, suite à plusieurs échecs, ils seront forcement obligé d’utiliser l’arme nucleaire, même si cela conduit à la fin de l’humanité.
            Déjà les sionistes ont prévenu qu’en cas d’attaque majeure contre leur entité, ils jetteront leurs bombes partout autour d’eux, selon le principe du « pas de monde sans nous ».

            D’un autre coté, tous ces gens ont amené le monde dans un état tel qu’un retour en arrière, ou même un simple arrêt, deviennent impossible, au point qu’on en arrive à souhaiter qu’ils aillent au bout de leur folie afin qu’on en soit débarrassé une fois pour tout, quel qu’en soit le prix.
            Je pense surtout à nos enfants et au monde qu’on leur laisse.

            Peut-être qu’un « reset général » avec seulement 20% de la population actuelle fournirait une base de départ pour un avenir plus stable, mieux intégré à la nature et plus humain.


          • JMBerniolles 3 mai 13:21
            @goc

            Je partage totalement ce que vous dites.

            Il y a une donnée fondamentale qui est occultée sciemment. C’est la démographie mondiale galopante.  

          • franta 4 mai 14:04

            @Xenozoid si au moins vous montrez des preuves si vous rapporte directement des témoignages mais non vous repetez des poncifs des inepties de la doxa genre assai à utilisé des gaz à chaque fois que les protégé s de l OTAN prennent une raclée comme à Debalcevo. Vous etes pénible


          • franta 4 mai 14:04

            @Xenozoid si au moins vous montrez des preuves si vous rapporte directement des témoignages mais non vous repetez des poncifs des inepties de la doxa genre assai à utilisé des gaz à chaque fois que les protégé s de l OTAN prennent une raclée comme à Debalcevo. Vous etes pénible


          • Xenozoid Xenozoid 4 mai 14:12

            @franta

            je n’ai jamais contredi quoique se soit,sauf que l ’ukraine n’attaquera pas sans accord de l’otan,c’est tout monsieur le franta,et pour votre peine je suis tres anti kiev...mais bon. ...blablabla....
            je vous laisse.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès