• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La RPD craint une offensive de l’armée ukrainienne dans le sud de la (...)

La RPD craint une offensive de l’armée ukrainienne dans le sud de la république

Édouard Bassourine, commandant en second du commandement opérationnel des forces armées de la République Populaire de Donetsk (RPD) a dévoilé aujourd’hui les plans de l’attaque planifiée par le commandement ukrainien dans le sud de la République.

Alors que la loi martiale a été décrétée en Ukraine le 26 novembre pour un mois, il semble que les autorités de Kiev veulent utiliser cette dernière, non seulement pour éliminer l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, mais aussi pour justifier une attaque contre la RPD.

Les services de renseignement de la république ont ainsi découvert une importante force d’attaque ukrainienne forte de 12 000 hommes, et plus de 50 chars d’assaut, 40 lance-roquettes multiples et 180 pièces d’artillerie et de mortiers déployés le long de la ligne de contact, près de Novotroïstkoye, Chirokino et Rovnopol. Il faut y ajouter 500 soldats qui sont en attente, et une douzaine de lance-roquettes multiples Smerch (calibre de 300 mm) qui ont été déployés près de Volodarskoye.

D’après Édouard Bassourine, cette force de frappe doit lancer une offensive massive dans la région de Marioupol le 14 décembre.

«  Nos services de renseignements ont la preuve irréfutable que les forces ukrainiennes ont préparé une offensive dans la direction de Marioupol. Les informations reçues de sources fiables révèlent tous leurs plans. Leur objectif est de prendre le contrôle des districts de Novoazovsk et Telmanovo et de la section frontalière entre la RPD et la Russie près de Konkovo et Kholodnoye  », a déclaré le commandant en second.

Le plan du commandement ukrainien serait le suivant : le matin du 14 décembre, après une préparation d’artillerie, les 128e, 56e et 79e brigades lanceront une offensive en se déplaçant sur la ligne Granitnoye-Chirokino vers Klinkino pour rejoindre la frontière entre la RPD et la Russie le 15 décembre soir. Le régiment Azov et la 36e brigade de marine seront chargés de nettoyer le territoire afin d’éliminer « tous les éléments indésirables contestant l’occupation ukrainienne ».

Carte de l'offensive

Pour justifier cette offensive, le SBU prévoit d’organiser un attentat terroriste à Marioupol, en faisant exploser le site de stockage de produits chimiques de l’usine sidérurgique d’Illich. Il est aussi possible que les services de sécurité ukrainiens utilisent des drones pour larguer des grenades et des obus, pour en accuser la RPD.

« Nous exhortons la MSS de l’OSCE à prêter attention aux préparatifs militaires en cours dans cette zone de première ligne. Lorsque l’action militaire reprendra, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant  », a déclaré Édouard Bassourine.

Les services de renseignement de la RPD avaient signalé précédemment l’arrivée d’instructeurs militaires britanniques à Artiomovsk (dans la zone occupée par l’armée ukrainienne), pour préparer des attaques chimiques dans le nord de la République, et que Kiev avait élaboré un plan de sabotage à l’usine Stirol (à Gorlovka) pour détourner l’attention des forces de la RPD pour pouvoir pénétrer sur le territoire de la République.

Une autre information communiquée cet après-midi semble confirmer que l’armée ukrainienne prépare quelque chose. Près de leurs positions situées dans les environs de Novotroïtskoye, les soldats ukrainiens ont déchargé plusieurs corps humains de véhicules de transport de troupes blindés, qui sont repartis aussitôt le déchargement terminé.
Ensuite, une ambulance ukrainienne et des véhicules de combat d’infanterie sont arrivés sur place, avec semble-t-il, une équipe de journalistes pro-ukrainiens.

Le commandement opérationnel des forces armées de la RPD n’exclut pas une mise en scène visant à accuser la RPD d’avoir tiré sur les positions de l’armée ukrainienne et d’être responsable de ces morts. Les unités de la RPD situées face à Novotroïstkoye respectent le cessez-le-feu et surveillent la situation de l’autre côté de la ligne de front.

La crainte d’une attaque dans le sud de la République a été confirmée par les unités de la milice populaire de la RPD qui défendent ce secteur. Les soldats de la RPD sont en état d’alerte et se préparent à cette offensive.

Nous ne pouvons qu’espérer que la divulgation de ce plan d’attaque provoquera l’annulation de cette offensive, qui n’apportera aucune victoire à l’Ukraine, mais beaucoup de morts, de sang et de souffrance des deux côtés.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • aimable 10 décembre 2018 19:37

    les Ukrainiens sont de grands musiciens , des passionnés de l’orgue de Staline .

    le réveil sera très difficile pour eux a cause de la gueule de bois qu’ils aurons , après avoir bu en excès de l’alcool frelaté fournit par les US .


    • Julien S 10 décembre 2018 20:42

      La RPD qui combat pour le peuple du Donbass et le patriarcat de Moscou n’a rien à craindre d’une armée fantoche nazie. 


      • sls0 sls0 11 décembre 2018 03:17

        25km à minima en une journée c’est faisable sur le papier 

        Sauf que sans être le bocage normand, c’est une haie tout les km la région, sans appuis aérien je ne serai pas à l’aise dans un char.


        • Arthur Gohin 11 décembre 2018 10:22

           L’Europe étant sécouée par des révoltes, le moment est certes favorable pour une telle attaque. Mais je pense que Poutine tient la situation en main et qu’aucune avancée durable n’est possible pour la marionette Porochenko. 

           Quant aux banquiers qui tirent les ficelles, ils testent Poutine et se fichent du sang versé ; jusqu’où vont-ils aller ? Difficile à dire. 


          • Mychris Mychris 11 décembre 2018 19:16

            @Arthur Gohin

            Mais non Arthur, cela fait des mois que l’on vous explique que Poutine n’est pour rien dans le conflit du Donbass. Donc il ne tient rien en main.


          • Jelena Jelena 11 décembre 2018 13:40

            @Christelle : Désolée pour le hors-sujet mais de l’autre coté, c’est l’embouteillage.

            @leypanou : Cela me l’air d’être un site généraliste qui regroupe des articles en provenance d’autres sites, il m’est donc difficile de donner un avis (dans la même lignée il y a balkaninsight.com).

            En langue serbe, le plus neutre est sans doute politika.rs (c’est le journal n°1 des ventes), mais un site en anglais traitant de l’actualité récente... Désolée, je ne vois pas.


            • Ministère Volontaire 11 décembre 2018 15:52

              Bonjour,

              Le ministère se réjouit que ces étrangers-la sois trop occupé pour se mêler de nos affaires, encourage la désescalade et invite les belligérant a la diplomatie, leur demande d’éviter de déclencher une guerre nucléaire, et leur souhaite bonne chance dans la vie.

              Cordialement.


              • Guy19550 13 décembre 2018 02:04

                Je pense qu’il fait trop froid pour une telle attaque. L’Otan a déjà déclaré dans le passé qu’en cas de conflit, il n’y aurait pas d’apport aérien de leur part dans une première phase. Si l’Otan entre officiellement dans la bataille, les russes le feront également et cela va neutraliser tout appuis aérien.

                Le mieux est encore de suicider tonton chocolat ! (mais faut pas louper les acolytes).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès