• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La RPD dévoile les plans de l’attaque planifiée par l’armée (...)

La RPD dévoile les plans de l’attaque planifiée par l’armée ukrainienne après l’assassinat d’Alexandre Zakhartchenko

Sur base des renseignements reçus de sources au sein du quartier général des Forces Armées Ukrainiennes, ainsi que des quartiers généraux des forces d’occupation et de ceux des unités présentes dans la zone conflit, il devient clair qu’un groupe de frappe offensive a été constitué par l’ennemi près de Marioupol, avec la 36e brigade de marine, la 79e brigade d’assaut aéroportée, la 128e brigade d’assaut de montagne et une partie des unités de la 56e brigade d’infanterie motorisée.

Les tirs de soutien seront assurés par la 406e brigade d’artillerie, et une partie des unités de la 55e brigade d’artillerie, de la 27e brigade d’artillerie, et des 32e et 107e régiments d’artillerie équipés de lance-roquettes multiples. Le régiment Azov, qui fait partie de la Garde Nationale, est aussi concentré dans cette zone.

Le nombre total de ces unités militaires excède 12 000 personnes. D’après les données préliminaires, l’intention des envahisseurs est la suivante : le jour « J » (appelons-le comme ça), après une préparation d’artillerie utilisant les roquettes et les canons, la 36e brigade commencera l’offensive suivant la ligne Chirokino-Kominternovo en direction de Novoazovsk, et la 79e brigade avancera suivant la ligne Naberejnoye-Zaïchenko en direction de Rosa Luxembourg.

Plan d'attaque

Simultanément, la 128e brigade d’assaut de montagne lancera une offensive de diversion en direction de Telmanovo, et couvrira le flanc gauche du groupe offensif.

Les envahisseurs prévoient de mener l’offensive et d’arriver à la frontière avec la fédération de Russie en cinq jours. Après quoi, dans le territoire nouvellement occupé, il est prévu de nettoyer les localités des « éléments indésirables » et des opposants à l’occupation ukrainienne (ou de ceux perçus comme tels) avec l’aide du régiment néo-nazi Azov et des unités de la 79e brigade d’assaut aéroportée. Dans le même temps, l’ennemi comprend qu’en menant de telles offensives, le nombre des victimes se comptera en centaines, si pas en milliers.

Une grande quantité de logistique est prévue. Ainsi, le soutien médical des forces armées sera mené par les forces du 66e hôpital militaire mobile déployé au Nord-Ouest de Marioupol, ainsi que par le personnel des institutions médicales de la ville.

En outre, quatre morgues mobiles constituées de camions réfrigérés ont été détachées au 66e hôpital militaire mobile. Nous n’excluons pas que des crématoriums mobiles, utilisés par l’Ukraine pour dissimuler ses pertes en 2014, soient livrés à Marioupol.

Ainsi, pour satisfaire leurs ambitions et faire une action de communication avant les élections de 2019, les dirigeants militaires et politiques ukrainiens sont prêts à toutes les aventures, malgré l’important nombre de pertes prédit à la fois au sein de leurs troupes et parmi la population civile.

Il est vrai que ces « spécialistes de la communication sanglante » ne pensent absolument pas au fait que toutes leurs tentatives de percée se finiront au moment d’approcher les lignes de défense de nos unités.

Conformément au plan de réserve du quartier général de l’Opération des Forces Interarmées, le début de l’offensive pourrait être mené par assaut aéroporté et par voie maritime. Cette décision du commandement ukrainien est également peu prometteuse. Nous sommes prêts à défaire l’ennemi dans toutes les directions : dans les airs et sur la mer.

J'en appelle à la population ukrainienne ! La junte, qui s'est emparée du pouvoir dans le pays, envoie de nouveau vos proches à l'abattoir ! Ces gens inhumains, qui tentent de s'emparer du Donbass depuis quatre ans aux dépens de leurs soldats, ne pensent pas à vous ni à leur pays, mais réalisent les plans de leurs patrons.

Le fait pour les dirigeants militaires et politiques ukrainiens de tenter d’aggraver le conflit n'est rien d'autre qu'une autre façon pour l'élite politique de remplir ses poches ! Et aussi, pour le bien de leurs marionnettistes occidentaux, de faire une scission définitive entre les peuples frères russe et ukrainien, qui ont vécu en paix sur cette terre pendant des siècles !

Nous protégerons nos citoyens ! Nos unités sont prêtes pour la bataille ! L'ennemi ne passera pas !

Comme Batya (Alexandre Zakhartchenko NDLR) l'a dit : « Le prix de ce pour quoi nous nous battons est beaucoup plus élevé que le prix de notre vie ! »

Source : Armée de la RPD

Traduction par Christelle Néant


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 09:36

    A cette échelle, hélas la carte n’est pas déchiffrable.

    Aller la lire sur le site de l’armée :

    • goc goc 6 septembre 10:51

      Bonjour Christelle et courage !!!

      je pense que le grand point à prendre en compte, sera de savoir si cette offensive servira ou desservira Trump juste avant les élections de Novembre, et ce, sachant qu’en fait Donald ne maitrise rien dans cette affaire qui est aux mains des néocons.
      Donc si ça peut faire du tord à Trump, alors cette guerre se fera, y compris (et surtout) si elle tourne au fiasco programmé.
      Quand au risque d’une intervention russe, j’ose dire que les neocons (et même Trump) en rêvent, et qu’en plus cela pourra servir à sauver les sous-traitants djihadistes actuellement acculés à Idlib en obligent l’armée russe a revenir rapidement sur ses bases de la Mer Noire


      • Christelle Néant Christelle Néant 6 septembre 14:08

        @goc
        Oui la gueguerre interne aux USA risque de jouer un grand rôle dans cette affaire. Pour ce qui est de l’intervention de la Russie ici, faut vraiment que les néo-cons arrêtent de rêver. Il n’y en aura pas besoin pour repousser cette attaque.


      • Matlemat Matlemat 6 septembre 14:27

        @goc
         Oui il y a un lien entre Syrie et Ukraine, les néocons utilisent l’Ukraine, entre autre, pour faire lâcher du lest à la Russie en Syrie.


      • Guy19550 6 septembre 12:43
        J’ai lu cela en Anglais il y a quelques heures, je ne sais plus fort bien où. Ici c’est en Français, ce qui est mieux pour la plupart des lecteurs (ceux d’ici). Il y a des craintes en ce sens, c’est indéniable car on parle depuis assez longtemps et que ici, c’est un peu plus étoffé. Minimum 3 mois qu’on en parle, peut-être 6. Y a aussi du transit à la frontière russe. Les intentions sont claires, mais ce qui m’étonne, c’est qu’on balance cela et je crois que si on fait ce genre de chose, c’est pour que les satellites puissent voir les réactions sur le terrain dans le but de peaufiner les choses. Cela viendra, mais probablement pas immédiatement. Pour la population des républiques, la vue est évidemment très différente de la notre.
        Je suis loin d’être convaincu qu’il y aura une percée et s’il y en a une, la Russie risque aussi de mettre les pieds dans le plat, c’est pas les moyens qui manquent pour le faire. Des voix s’élèvent aussi en Russie pour la reconnaissance des républiques.

        • Matlemat Matlemat 6 septembre 14:20

           Une guerre en Europe dans le silence complice de nos médias, tandis qu’en France une loi contre la « manipulation de l’information » vise RT et Sputnik...


          • JMBerniolles 6 septembre 17:47

            Bonjour Christelle et merci pour ces informations qui déchirent le silence ou la désinformation que les médias de tout bord entretiennent chez nous sur ce sujet.

            Il me semble comprendre que cette action serait du type fer de lance pour atteindre la frontière russe et forcer la Russie à intervenir. D’abord cela montre qu’une opération d’ensemble plus vaste n’est pas possible. Aussi parce qu’elle n’aurait pas le soutien direct des pays européens de l’ouest hors pays Baltes et Pologne peut être.

            Je pense aussi que la Russie veut éviter d’intervenir, d’autant que le front syrien est déjà assez chaud. Mais si elle intervenait je ne pense pas qu’il y aurait un soutien militaire actif de l’armée Ukrainienne. Si la Pologne, la Hongrie et l’Autriche envoyait des troupes ce serait plutôt dans l’esprit d’un dépeçage de l’Ukraine avec le souci de gagner sa part de territoire liée à l’histoire. Un peu comme Erdogan le pratique au Moyen Orient....


            • Christelle Néant Christelle Néant 6 septembre 17:51

              @JMBerniolles
              Oui c’est une bonne analyse de la situation. Mais les tacticiens de l’armée ukrainienne (et ceux de leurs patrons) ont sous estimé la capacité de la RPD à tenir sans avoir besoin de l’armée russe.


            • JMBerniolles 6 septembre 18:31

              @Christelle Néant

              C’est systématique les néocons négligent partout les capacités de la résistance.

              Ils sont dans leur monde virtuel obsessionnel..

              Il faut tenir compte du fait que de facto les accords de Minsk n’existent plus. Il m’avait semble que ces accords avaient été engagés pour sauver le régime de Kiev d’une défaite militaire. Pour la Russie ils présentaient l’avantage d’avoir uniquement l’Allemagne et la France comme interlocuteurs. Ce stade diplomatique est dépassé. Si le régime de Kiev perd la bataille qu’il va engager il est mort.


            • Alren Alren 6 septembre 19:02
              @JMBerniolles

              "Il me semble comprendre que cette action serait du type fer de lance pour atteindre la frontière russe et forcer la Russie à intervenir. D’abord cela montre qu’une opération d’ensemble plus vaste n’est pas possible.« 

              Même réussie une telle opération créerait une »poche" longue et étroite.
              Ce serait une aberration stratégique car la contre attaque sur des flancs distendus pourrait aboutir à l’encerclement des précieux groupes de tête et à leur destruction, avec des milliers de tués et de prisonniers, la perte d’un matériel immense.

              Le régime néonazi de Kiev ne s’en remettrait pas.

            • Tom France Tom France 6 septembre 18:18

              L’empire sur tous les fronts ! Au moment ou l’offensive dans le Donbass s’annonce, une fausse attaque chimique est prête pour être mise en scène par les djihadistes à Idleb en Syrie et la tension entre l’OTAN et l’armée Russe et Chinoise est très élevée en mer Méditerranée, cela s’annonce très mal pour l’espèce humaine ! 


              • Dom66 Dom66 6 septembre 20:01

                Salut Christelle, et bien après la longue liste des troupes de Kiev, il est presque évident, sauf pour Kiev de perdre la face, qu’il y aura une bataille, sérieuse avec des grosses perte en vie humaine. Quand ?? est la question.


                Vous dites qu’il n’y aura pas besoin de l’aide de la Russie pour repousser cette attaque.

                Comment en êtes vous certaines ? Et d’un autre coté ce serait bien.


                Ici dans le sujet « Matlemat » à raison nos médias auront besoin de manipuler l’information...ça urge pour eux.

                Je suis en parti d’accord avec la majorité des commentateurs que j’ai plussé.


                Bonne réponse soit dit en passant à monsieur « je menace et j’insulte »

                Bon courage et continuez à nous informer.

                Amitiés



                • Christelle Néant Christelle Néant 6 septembre 20:10

                  @Dom66
                  J’ai des sources d’informations non officielles, et je sais la défaite cuisante que ce qui était alors la milice populaire a infligée à l’armée ukrainienne en 2014. Quatre ans après ce n’est plus la même chose. Les armées des deux républiques se sont entraînées, ont acquis de l’expérience au combat, l’armée a été professionnalisée, une réserve de soldats équivalente aux effectifs de l’armée d’active a été formée, et parmi les réservistes il y a beaucoup d’anciens miliciens de 2014-2015 qui ont quitté l’armée après les accords de Minsk. Toutes les dernières tentatives de percer les lignes de défense de la part de l’armée ukrainienne ont échoué. Il en sera de même pour celle-là.
                  Merci de votre soutien qui est important dans cette guerre de l’information qui est aussi importante que celle qui se joue sur le champ de bataille.


                • Matlemat Matlemat 6 septembre 21:23

                  @Dom66

                  Merci, si jamais la Russie s’implique directement dans le conflit, soyez sûr que nos médias d’un coup ne parleraient que de ça et que la Russie serait désignée agresseur.


                • Dom66 Dom66 6 septembre 22:06

                  désolé rien à voir avec le sujet, mais c’est : Juste une info qui fait chier la république Macronaise


                  Hubert Fayard, représentant officiel de la République populaire de Donetsk (RPD) en France, a commenté, dans une interview accordée à Sputnik, la décision de la justice française de reconnaître la représentation de la RPD à Marseille, qui auparavant avait été attaquée en justice par le procureur de la République française représentant le gouvernement Macron.


                  « C’est une grande victoire. […] Je dédie cette décision à la mémoire du Président [Alexandre, ndlr] Zakhartchenko », a tenu à souligner Hubert Fayard.


                  ICI : https://fr.sputniknews.com/france/201809061037982699-representation-donetsk-france-reconnaissance-justice/



                  • Guy19550 16 septembre 03:00
                    A partir de maintenant, l’offensive peut être donnée car il y a eu un redéploiement des forces. S’ils attendent, les républiques vont aussi changer des choses et l’effet de surprise est alors neutralisé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès