• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La RPD veut ouvrir une ambassade en Ossétie du Sud d’ici fin (...)

La RPD veut ouvrir une ambassade en Ossétie du Sud d’ici fin 2018

Lors d’une interview accordée à nos collègues de l’agence DAN, la ministre des Affaires étrangères par intérim de la République Populaire de Donetsk (RPD), Natalia Nikonorova, a déclaré espérer réussir à ouvrir une ambassade en Ossétie du Sud d’ici la fin de l’année.

Actuellement le gouvernement de la RPD est en train de préparer toutes les lois et documents nécessaires pour cette ouverture.

« À ce jour, les projets de loi applicables concernant le service diplomatique, les relations entre la fonction diplomatique et la fonction publique de l'État ont déjà été élaborés. Il y a beaucoup de règlements administratifs qui ont un lien direct avec le statut de l'ambassade, de l'ambassadeur et ainsi de suite. Beaucoup de détails. Jusqu'à présent, il y avait une absence totale de loi sur cette question. Il est donc nécessaire de préparer un grand nombre de documents. Certains d'entre eux sont déjà en voie d'achèvement, et soumis au Conseil populaire de la RPD, qui a fait des propositions au chef de la RPD. En outre, nous sommes en contact permanent avec le Ministère des affaires étrangères de la République d'Ossétie du Sud. Pour nos collègues, cette question n'est pas aussi nouvelle que pour nous. Et nous essayons de nous appuyer sur leur expérience, mais en même temps, nos relations se construisent sur la pleine parité des intérêts  », a déclaré la ministre.

En plus de l’ouverture d’une ambassade de la RPD à Tskhinvali (capitale de la République d’Ossétie du Sud), il est prévu d’ouvrir une ambassade ossète à Donetsk.

Et malgré le fait que ces démarches semblent colossales, la ministre des Affaires étrangères espère que l’inauguration de l’ambassade de la RPD à Tskhinvali pourra se faire avant la fin de l’année 2018.

« Nous aimerions que cela se réalise. Nous l'espérons vraiment  », a-t-elle conclu.

Ce projet est important pour désenclaver diplomatiquement la République Populaire de Donetsk, et renforcer les moyens à travers lesquels la République d’Ossétie du Sud peut aider sa petite sœur du Donbass.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Guy19550 28 septembre 2018 15:02

    Y a une odeur de république reconnue (par la Russie) qui plane....


    • Christelle Néant Christelle Néant 28 septembre 2018 15:32

      @Guy19550
      C’est aussi l’impression que cela me donne. Mais j’attends que ce soit officiel pour crier victoire.


    • eric 29 septembre 2018 10:30

      Tout à fait, les ossètes n’oseraient rien sans les russes. Mais pourquoi pas l’Abkhazie, qui vient d’être d’être reconnue par la Syrie ? Je sais qu’en ce moment, l’instabilité politique, aggravée par le décès du premier ministre n’arrange rien, mais le ministre des affaires étrangère est très aguerri sur ces questions.
      C’est peut être juste un ballon d’essai russe. Une menace qu’ils laissent planer. « Si vous continuez avec vos boycotts, nous nous engageons vers de l’irréversible concernant les provinces ukrainiennes irrédentistes ».
      Par ailleurs, avec ses 50 000 habitants, la capacité d’aide de l’Ossétie à quoi ? 4 à 5 millions de l’ancien oblast de Donetsk, est sans doute assez limitée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès