• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Suède après le modèle suédois

La Suède après le modèle suédois

À la fin des années ‘80, les Suédois se rendirent finalement compte que, au moment même où ils avaient le plus besoin de l’État, ils étaient chaque fois moins aidés. C’est ainsi qu’en 1991 ils élurent à la tête du gouvernement Carl Bildt, le patron des conservateurs suédois, pour qu’il démantèle la cage socialiste, mette frein aux dépenses publiques et permette le retour de la liberté de choisir.

Durant de (trop) nombreuses années, la Suède fut le modèle d’État providence que tous les étatistes du monde désiraient imiter. Les socialistes adoraient ce pays qui semblait pouvoir concilier croissance économique et égalitarisme social. Mais après avoir été balayé par la crise économique des années ’90 du siècle dernier, plus personne ne mentionne le « miracle » suédois. Pourquoi ? Comme l’explique Mauricio Rojas, député du Parti libéral suédois, dans son brillant essai Sweden after the Swedish Model, les sociaux-démocrates ne veulent plus entendre parler de cette expérience parce que les Suédois - après s’être rendus compte que ce système ne fonctionnait pas - l’ont réformé de manière drastique.
 
L’origine du fameux « modèle suédois » est plutôt curieuse : à l’origine, il se voulait être une manière de créer une communauté traditionnelle au cœur du processus d’industrialisation du pays. Déjà en 1830, on commença à développer les infrastructures et l’éducation tout en conservant les droits de propriété, la liberté du travail et le libre marché. En 1912, fut introduit le système de pension et plus tard, en 1917, étaient établies des aides aux plus défavorisés. Les réformes sociales se succédaient, mais la Suède ne cessait de croître.
 
C’est alors que Per Albin Hansson, chef du parti social-démocrate suédois, devint chef du gouvernement à quatre reprises entre 1932 et 1946 et que sous sa direction l’appareil étatique gonfla de manière exponentielle en vue d’un objectif utopique : faire de la Suède un grand « foyer pour le peuple » (Folkhemmet) où n’existeraient plus les différences sociales. La politique économique fut utilisée pour augmenter et multiplier les impôts, pour mettre l’économie en coupe réglée afin de contrôler la demande, tout en essayant, malgré tout, de ne pas trop porter préjudice à l’offre, c’est-à-dire le capital. Mais à partir des années ’60, les premières fissures du système apparaissent. L’emploi chuta et les impôts étouffaient les citoyens. Dans une fuite en avant effrénée, les dépenses publiques explosèrent pour soulager la situation des gens. Mais en vain. L’État providence suédois s’effondra finalement sous son propre poids dans sa recherche illusoire du paradis socialiste sur Terre.
 
La cause principale de l’effondrement du modèle suédois provient de ce que, comme le signale Rojas, le principe distributif social classique de « un salaire égal pour un travail égal » avait été substitué par celui de « un revenu égal indépendamment du travail ». C’est ainsi qu’en 2003 le secteur privé employait 300.000 personnes de moins qu’en 1965. Alors que, dans le même temps, le nombre de gens affectés au secteur public avait augmenté de 900.000 unités. Avec pour résultat une pression fiscale de 20 points supérieure à la moyenne des pays membres de l’OCDE et un chômage qui passa, officiellement, de 2,6% en 1989 à 12,6% en 1996.
 
Un autre motif de cette crise trouvait sa source dans la croyance oscillant entre l’arrogante prétention de la supériorité du modèle socialiste et la plus profonde naïveté que de supposer que personne n’allait « profiter » du système. Or la thèse utopique socialiste est irrémédiablement vouée à l’échec car il est impossible de pénaliser l’effort et de demander dans le même temps de travailler plus, alors même que l’on peut parfaitement vivre aux crochets de l’État nourrice, sans transpirer une seul goutte de sueur. Dans un article publié il y a quelques temps pour le Mises Insitute, « How the Welfare State Corrupted Sweden », Per Bylund étudiait l’impact de l’État providence sur les Suédois. En résumé, il décrivait la dégradation du modèle suédois en trois générations.
 
D’abord, les grands-parents : Nés dans les années ’20, ils furent les représentants de la dernière génération qui avait l’orgueil et la moralité d’être maître de son destin, quoi qu’il puisse arriver. C’est ce qui leur permit de survivre à toutes les situations. Si leurs salaires étaient bas, ils travaillaient plus longtemps et plus durement. Ils étaient les architectes de leur propre futur. Ils étaient fiers de s’en sortir seuls, et valorisaient énormément leur indépendance par rapport aux autres. Nonobstant, ils se fièrent aux promesses des politiciens d’aider les « faibles », qui alors étaient bien peu nombreux. C’étaient des personnes au cœur bon, qui probablement pensèrent qu’une petite contribution pour aider ceux qui se trouvaient dans une mauvaise passe était digne du bon Samaritain.
 
Vinrent ensuite les parents : Ceux-ci apprirent rapidement une nouvelle moralité basée sur les « droits » au bien-être. Cette génération fréquenta les écoles publiques et apprit que tous les citoyens « avaient droit » à l’éducation, aux soins médicaux, aux allocations de chômage et à la sécurité sociale. Moralement et philosophiquement, cette génération était très différente de la précédente, surtout en tenant compte de la rapide croissance économique postérieure à la Seconde Guerre mondiale et l’expansion parallèle de l’État. Les électeurs appuyèrent des constantes augmentations d’impôts en échange de plus en plus de bénéfices à recevoir de l’État. D’un autre côté, ils craignaient comme la peste les politiciens suspectés de vouloir réduire ces bénéfices. Le mot « changement » fut le plus effrayant pour toute cette génération.
 
Finalement, les petits-enfants : Per Bylund appartient à cette génération. La différence entre cette génération et l’antérieure est que la majorité des contemporains de Per Bylund n’ont pas été élevés par leurs parents mais par les fonctionnaires des garderies étatiques. Ensuite, ils passèrent par les écoles et les universités publiques. Leurs parents conservaient encore des traces du sens de la justice ou du bien et du mal que leur avaient inculqué les grands-parents. Cette dernière génération est différente. Éduquée par l’État, elle n’a aucune compréhension de l’économie. La justice est conçue comme le droit à exiger de l’État qu’il fournisse tout. Dans un récent débat télévisé, ces « petits-enfants » exigeaient aux générations antérieures de dégager le marché du travail parce qu’elles volaient « leurs » jobs. Cette génération ne veut pas prendre en charge ses parents et encore moins ses grands-parents, et exige que l’État le fasse. Quant aux enfants, ils sont livrés aux garderies publiques, l’éducation se résumant à les abandonner à 7 heures du matin et à les rechercher à 6 heures du soir.
 
Quand on enlève aux gens la responsabilité de leur propre vie, on crée des individus immatures, irresponsables et dépendants. De fait, l’État providence produit des enfants moraux et psychologiques. Les apprentis sorciers de l’État providence voulaient assurer la sécurité. Mais ils ne se rendirent pas compte que cela produiraient des changements dans les mentalités et les attitudes des gens. Selon la nouvelle morale, l’indépendance s’obtient en se débarrassant de la responsabilité sur d’autres, et la liberté en réduisant d’autres en esclavage. Le résultat est un désastre en termes économiques, sociaux, psychologiques et philosophiques. En sus d’un drame personnel. En effet, comment jouir de la vie sans aucun type de fierté personnelle ? Il ne faut pas chercher si loin les raisons qui ont poussé les jeunes Suédois à faire un usage massif des antidépresseurs et à se suicider chaque fois plus.
 
À la fin des années ‘80, les Suédois se rendirent finalement compte que, au moment même où ils avaient le plus besoin de l’État, ils étaient chaque fois moins aidés. C’est ainsi qu’en 1991 ils élurent à la tête du gouvernement Carl Bildt, le patron des conservateurs suédois, pour qu’il démantèle la cage socialiste, mette frein aux dépenses publiques et permette le retour de la liberté de choisir. Depuis, avec succès, furent introduites diverses réformes d’inspiration libérale comme l’introduction du chèque scolaire qui permet aux parents de choisir librement le centre scolaire de leurs enfants ou la privatisation partielle du système des pensions publiques en autorisant les gens à rester maître de 2,5% de leur salaire brut qu’ils peuvent investir de manière complémentaire dans le fonds privé de pension de leur choix.
 
Le défunt modèle suédois est l’illustration de ce qui pend au nez de tous les autres modèles d’État providence à travers le monde. Et cela en dépit de la foi fervente de beaucoup qui s’imaginent encore que peut raisonnablement fonctionner une société où les gens complètement déresponsabilisés perdent leur pouvoir d’achat et voient leurs revenus s’évaporer en impôts taxes et autres cotisations à la « sécurité sociale » et où le système public de pension par répartition est menacé de mort – car les bénéficiaires sont chaque fois plus nombreux et les contributeurs chaque fois moins.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

192 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 7 avril 2010 10:25

    Et pour suivre l’auteur dans son raisonnement : « Vivement l’avènement de l’ultra libéralisme où les sociopathes vont pouvoir exercer leurs stratégies perverses de domination à l’encontre du reste de la société ».
    Totalement irréel, car déconnecté des réalités du monde, notamment des dernières années.


    • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 10:34

      « Totalement irréel, car déconnecté des réalités du monde... »

      Un problème avec le principe de réalité ? Les Suédois ont abandonné le modèle suédois, it’s a fact. En plus, ils se paient mainteannt le luxe d’être classés 21e dans le classement de la liberté économique (devant l’Allemagne, la Belgique, le Portugal, la France - 64e ! -, la Pologne, la Grèce ou l’Italie) tout en étant classés 7e au classement de l’indice de développement humain, toujours devant la France.


    • Alpo47 Alpo47 7 avril 2010 10:51

      Mis à part vous (œillères ? ) tout le monde a compris que je faisais allusion à l’échec patent du libéralo-capitalisme, visible pour tous depuis l’effondrement 2008. Et c’est loin d’être terminé, il y a encore beaucoup de « cadavres dans les placards ».
      On peut se demander quel objectif vous poursuivez avec ces articles, effectivement déconnectés de la réalité de l’évolution du monde ?



    • brieli67 7 avril 2010 17:33

      ton argent, ton âme, ta raison...

      http://www.goetheanum.org/45.html?L=1

      WELCOME


    • saba 7 avril 2010 18:33

      Si j’en crois votre texte les Suédois ont abandonné le « modèle suédois » dans les années 90. Pouvez-vous alors m’expliquer pourquoi en 2008 les Suédois sont les seconds en Europe après les Danois pour le taux d’imposition sur le revenu ( 56,4%) ? De plus ce taux est passé de 51,5% en 2000 à 56,4 en 2008.
      Quant aux pauvres petits enfants suédois , abandonnés honteusement par leurs parents dans des crèches ou des écoles publiques , ils n’ont pas l’air si malheureux que cela , je peux vous l’assurer , je viens de passer 15 jours en Suède en septembre . Au fait qu’est-ce que vous préconisez pour éviter cet abandon massif ? Le retour des femmes à la maison , je suppose ?


    • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 18:53

      « ...i en 2008 les Suédois sont les seconds en Europe après les Danois pour le taux d’imposition sur le revenu ( 56,4%) ? De plus ce taux est passé de 51,5% en 2000 à 56,4 en 2008. »


      La liberté économique, ce n’est pas que la fiscalité, mais aussi la liberté de commerce, d’investissement, la protection de la propriété, etc. De même que la fiscalité ne se résume pas à l’impôt sur le revenu, mais aussi toutes les taxes et accises, les impôts sur les sociétés, les droits de douane, etc. Donc, si l’on prend l’ensemble de la fiscalité, les Suédois, paient moins (les impôts sur les sociétés ont baissé, les taxes mirobolantes, sur les alcools ont baissé, de même que les droits de douanes, etc.) l’indice de liberté fiscale et passé de 44 en 1995 à 36 en 2010. 

    • saba 8 avril 2010 09:28

      A Lucilio
      Comparaison de la fiscalité en France et en Suède :


       Consommation Travail Capital

      France  17,4% 41,8% 36,6%

      Suède 30,6% 46,6% 31,5%

      source : commission européenne 2002


    • Claude Hubert rony 7 avril 2010 10:36

      Toujours le même baragouin insipide, avec la même vieille argumentation friedmanienne....
      Provocation gratuite et régulière, méthode ultra libérale bien connue mais trop flagrante pour berner le lecteur...


      • Gabriel Gabriel 7 avril 2010 10:44

        Mon cher Lucilio, j’espère qu’un jour cette liberté de s’enrichir pour les très riches et celle de s’appauvrir et de crever pour l’immense majorité de tes concitoyens ne te jettera pas dans la rue à dormir dans les cartons et a faire la queue pour ta survie alimentaire au resto du cœur. Ta diatribe est connue et c’est le résultat d’une fiente intellectuelle de personne à qui l’on a greffé un portefeuille à la place du cœur.


        • Alpo47 Alpo47 7 avril 2010 10:52

          Tiens, lucillo replie les commentaires critiques.
          Je confirme, c’est bien un « libéral » ...


          • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 10:56

            « ...lucillo replie les commentaires critiques. »

            Lucilio replie les commentaires qui viole la charte d’Agoravox.


          • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 11:54

            @Lucillio

            il y aura sans doute d’autres commentaires qui VIOLENT la charte d’Agoravox,
            pas le mien j’espére...

             smiley


          • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 11:57

            Surtout , ne pas confondre libéral avec liberté , c’est tout le contraire....
            la loi du far-west en quelque sorte....
            le complot du 11 septembre avec les lois liberticides et les guerres qui ont suivi en sont un bel exemple patent....
            IMMONDE DOCTRINE....


          • Gabriel Gabriel 7 avril 2010 10:53

            Pauvre Lucilio,

            Obliger de cacher les commentaires qui vous gène... Lamentable !

            • foufouille foufouille 7 avril 2010 11:10

              "Si leurs salaires étaient bas, ils travaillaient plus longtemps et plus durement. Ils étaient les architectes de leur propre futur. Ils étaient fiers de s’en sortir seuls, et valorisaient énormément leur indépendance par rapport aux autres."

              le pauvre est fier d’etre pauvre
              comme ca les lucillio dorment tranquille


              • wesson wesson 7 avril 2010 11:14

                Ahhhhh,

                Enfin l’homélie libérale de Lucilio, après 2 jours d’abstinence nous étions en manque de votre prêche ..

                Lexington votre compère n’avait pas réussi à vous égaler dans la rouerie, foin du disciple nous attendions le maître !

                un petit reproche toutefois : vous n’avez évoqué ni Mao, ni Pol pot, et pas plus le cannibalisme des socialistes. Un petit passage à vide peut-être ?

                Allez, une petite chanson pour illustrer notre joie sans cesse renouvelé de découvrir ce que les valeurs du libéralisme sont réellement !


                • wesson wesson 7 avril 2010 11:16

                  pour la chanson, écouter le titre « l’actionnaire »


                • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 11:17

                  l’actionnaire pour le réactionnaire.....


                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 11:20

                  « Prétendument altermédia citoyen... »

                  Faudra t’y faire, chantecler, Agoravox n’est pas la Pravda ou Granma.
                  Sinon, assez pathétique que cette assimilation abusive de la « citoyenneté » au « peuple de gauche ».


                • robespierre55 robespierre55 8 avril 2010 06:40

                  Mais non !
                  L’auteur réveille les conscience et joue ainsi le rôle de catalyseur.

                  En caricaturant ainsi les « arguments » en faveur du modèle libéral, il l’enfonce avec une délectation visible.
                  C’est une taupe du NPA ou, à tout le moins, un amoureux fou-enragé du modèle social français tel que voulu par le CNR et toussa.


                • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 11:21

                  yep bad day , lucilio et lexington simultanement 


                  • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 11:26

                    « ...lucilio et lexington simultanement... »

                    C’est-à-dire 2 textes sur plus de 30 ou 40 qui paraîtront dans la journée sur Agoravox.
                    C’est beau la tolérance des gauchos.


                  • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 11:33

                    « C’est beau la tolérance des gauchos »


                    heu pourquoi des injures tout de suite ?

                    je ne suis pas un gauchiste ,
                     par ailleurs vous evoquez la tolerance sans le moindre échantillon sur vous
                     pour un marchand de soupe« libérale » c est assez rédhibitoire n est il pas ?

                     


                    • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 11:46

                      « ...vous evoquez la tolerance... »

                      Ai-je jamais pleurniché parce que les gauchos squattent en grande partie Agoravox ? Ai-je jamais réclamé - comme le font certains gauchos qui squattent Agoravox - la censure des articles qui n’épousent pas mes orientations ?


                    • Raymond SAMUEL paconform 7 avril 2010 11:43

                      Bonjour,

                      Pour avoir un dialogue intelligible il faudrait dégager de l’article son énorme part ideologique droitière qui le plombe complètement.
                      Il préconise le système qui, avec intention et par politique ou par la force des choses nous a amenés dans le mur.
                      Mais beaucoup de notions sont justes et s’appliquent intégralement à la France :
                      1- La charge des services publics n’est pas supportable au niveau atteint,
                      2- Les enfants sont traités comme des animaux d’élevage,
                      3- Les cotisants à la sécu/retraite sont de moins en moins nombreux face à des dépenses de plus en plus élevées.
                      4- la déresponsabilisation des individus est bien réelle,
                      Etc...
                      Mais nous ne serons pas sauvés par le développement des usines chimiques et autre productions industrielles chères à la Droite. Là vous avez tout faux Monsieur Lucilio.
                      Il faut même fermer les usines chimiques qui empoisonnent la terre, réduire drastiquement la production et le coût de la vie.
                       Ce que nous devons faire va accélérer l’augmentation du chômage mais cette augmentation est inéluctable et il vaut mieux l’organiser que la subir.
                      Il faut en effet que le plus possible de personnes se réapproprient la responsabilité de leur survie (individuelle mais surtout familiale) sans dépendre d’une introuvable feuille de paye. Il faut se tourner vers la seule valeur sûre : la terre nourricière.
                      Si nous persistons à vouloir garder nos modes et niveau de vie actuels nous préparons les famines, les révoltes, dévastations et autres calamités.
                       Espérons qu’il n’est pas trop tard. Réoccupons les terres abandonnées ou très mal exploitées (élevage à viande) et apprenons à faire pousser des pommes de terre. TOUT DE SUITE.


                      • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 11:57


                        « Pour avoir un dialogue intelligible il faudrait dégager de l’article son énorme part ideologique droitière... »

                        Pour avoir un dialogue intelligible, il faudrait déjà savoir que le libéralisme n’est pas « droitier ».


                        « Il préconise le système qui, avec intention et par politique ou par la force des choses nous a amenés dans le mur. »

                        Si tu fais référence à la crise actuelle, tu as tout faux : cette crise a bien pour origine une bulle financière générée par l’État qui a facilité le crédit bon marché.

                        Ainsi, Krugman qui aujourd’hui accuse le système oublie déjà que c’est lui qui réclamait après l’éclatement de la bulle Internet en 2000 que l’État américain, via la Fed, injecte du pognon en masse et crée une bulle immobilière. L’idée étant, j’imagine de faire de l’économie un jeu de saute-mouton, de bulles en bulles jusqu’à l’explosion finale - quand nous seront tous keynésiennement morts, je suppose. Figure-toi que l’État américain l’a écouté et a bien foutu le boxon.


                        « Mais nous ne serons pas sauvés par le développement des usines chimiques et autre productions industrielles chères à la Droite. »
                         
                        Euh... tu sais, l’industrie lourde, ça a toujours été le dada des socialistes.


                        « Il faut se tourner vers la seule valeur sûre : la terre nourricière. »

                        La terre nourricière, mon cul oui.
                        La terre a toujours été une salope de marâtre qui a fait que la population humaine a toujours souffert de la faim durant toute l’histoire de l’Humanité. C’est justement l’industrialisation de l’agriculture qui permet aujourd’hui de nourrir le monde.


                      • Francis JL 7 avril 2010 12:22

                        « Pour avoir un dialogue intelligible, il faudrait déjà savoir que le libéralisme n’est pas droitier ». (lucilio)
                        Non, il n’a qu’un bras : le bras « Etat » lui fait défaut.

                        Bon, c’est une blague : c’est dans sa tête que l’Etat n’est pas clair !

                        « le libéralisme, cette non pensée intégrale » se caractérise par le remplacement de la raison par ce qu’ils nomment du doux euphémisme pragmatisme. (réf Goya, Castoriadis)


                      • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 11:46

                        le libéralisme , c’est supprimer les commentaires qui ne vont pas dans le sens de lulu le propagandiste.....pire que Maugis...
                        Il y a un réel problème à la modération.....


                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 12:00

                          « Il y a un réel problème à la modération... »

                          Non, le problème est que soit tu n’as pas lu la charte d’Agoravox, soit tu la violes en connaissance de cause.
                          Mais c’est ton problème, pas celui de la modération.


                        • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 12:06

                          Mais non , sinistre clown , ce sont tes propos orduriers et tes mensonges éhontés que je viole.....
                          Ta vulgarité n’a pas de limite ....
                           c’est le bon sens que tu viens violer tous les jours ici....


                        • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 12:11

                          ouais , t’as raison , c’est mieux de censurer.....le vrai visage de ta secte....



                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 12:38

                          Jouons aussi un peu : le socialisme, c’est ça.


                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:02

                          « Continuons : ce qui fait rêver Lucilio, c’est ça... »

                          Ça a dû faire mal à ton petit coeur, hein, que ce proto-dictateur socialiste d’Allende ait été viré du pouvoir à la demande de la majorité des parlemenaires chiliens pour violation systématique et répétée de la constitution et des lois chiliennes.

                          Et j’imagine que ça a dû être presque l’infarctus quand les Chiliens ont choisi Piñera comme président cette année.


                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:25

                          « C’est ca mon pote... »

                          Et oui, mon vieux, ça fait mal, je sais de se rendre compte que les belles légendes s’effondre.

                          Mais les faits sont têtus : après la Cour Suprême - qui, le 26 mai 1973, avait adressé une énième protestation contre les violations sans cesse répétées par l’exécutif des décisions de justice des tribunaux -, le parlement, le 23 août 1973, dans une résolution, approuvée à 81 voix contre 47, après le rappel des innombrables violations constitutionnelles et légales du gouvernement Allende, demande aux autorités et aux forces armées et de police de mettre fin immédiatement aux situations de fait mentionnées :

                          - le gouvernement d’Allende a gouverné par décret dans des domaines qui étaient de la compétence exclusive du parlement ;

                          - le gouvernement d’Allende à bafoué les prérogatives du parlement en refusant de se soumettre à son contrôle et en ignorant les motions de censure contre plusieurs de ses ministres ;

                          - le gouvernement d’Allende a empêché la promulgation de lois votées par le parlement ;

                          - le gouvernement d’Allende a harcelé la magistrature pour qu’elle se plie à sa politique, en violation de la séparation des pouvoirs et a couvert des attaques perpétrées contre des membres de la magistrature ;

                          - le gouvernement d’Allende a paralysé l’action du Ministère public contre des criminels activistes proches du gouvernement ;

                          - le gouvernement d’Allende a violé toutes les lois consacrant le principe de séparation des pouvoirs en empêchant l’application des condamnations prononcées par la justice contre des criminels activistes proches du gouvernement ;

                          - le gouvernement d’Allende a systématiquement violé les décisions du Contrôleur général de la République, la plus haute juridiction administrative ;

                          - le gouvernement d’Allende a systématiquement violé le principe d’égalité devant la loi en refusant la protection de la loi aux personnes qui n’étaient pas de son bord ;

                          - le gouvernement d’Allende a attenté contre la liberté d’expression (pressions économiques, fermeture illégale, emprisonnement de journalistes, appropriation partisane et violation de la prérogative du Sénat dans la nomination de la direction de la télévision publique, etc.) ;

                          - le gouvernement d’Allende a violé l’autonomie des universités et leur droit à disposer de canal de télévision, notamment en couvrant la prise de possession illégale et violente de ces chaînes par ses partisans ;

                          - le gouvernement d’Allende a attenté, par la violence, contre le droit de réunion pacifique d’opposants à son régime alors même qu’il tolérait les réunions en armes de ses partisans et les attaques de ces derniers contre l’opposition ;

                          - le gouvernement d’Allende a attenté contre la liberté d’enseignement en voulant, illégalement, par décret, imposer un plan éducatif marxiste ;

                          - le gouvernement d’Allende a violé le droit constitutionnel de propriété en couvrant plus de 1.500 occupations illégales de propriétés et en promouvant la prise de possession illégales de centaines d’entreprises et de commerces pour les réquisitionner ensuite, spoliant ainsi les propriétaires légitime au profit du gouvernement ;

                          - le gouvernement d’Allende a eu recours d’innombrables fois aux arrestations illégales et a autorisé que les personnes soient soumises à la torture ;

                          - le gouvernement d’Allende a violé les droits de nombreux syndicats et à fait usage de la violente contre eux ;

                          - le gouvernement d’Allende a violé la garantie constitutionnelle qui autorise les Chiliens à sortir du pays en exigeant d’eux des conditions non requises par la loi ;

                          - le gouvernement d’Allende a violé la constitution (article 10 n°16) en créant ou en autorisant nombre d’organismes séditieux (Commandos communaux, Comités de surveillance, etc.) et en leur reconnaissant une autorité illégale en contradiction avec les autorités et les organismes constitutionnels ;

                          - le gouvernement d’Allende a brisé le cadre de l’État de droit en formant et en développement des groupes paramilitaires et en tentant d’employer les forces armées et de polices à des fins partisanes  ;

                          - etc.

                           


                        • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 13:35

                          ...« les belles légendes S’EFFONDRENT »... enfin Lucilio çá devient une manie !

                          fais gaffe quand même, on va croire que t’es inculte !  smiley


                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:37

                          « Combien de morts dans l’opposition sous S. Allende... »

                          En 3 ans, environ un millier de personnes tuées, blessées ou torturées (propriétaires, ouvriers, paysans, syndicalistes, journalistes et même un ministre du précédent gouvernement assassiné) par les bandes terroristes d’extrême-gauche couvertes par le gouvernement d’Allende (le patron du mouvement terroriste MIR, par exemple, était le neveu d’Allende - jamais inquiété, of course).


                        • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:37

                          Tu comprends pas Chanteclerc , Pinochet a pris le pouvoir « démocratiquement » , un certain 11 septembre 1973.....avec l’aide de la CIA , de Kissinger et de Milton Friedman ....
                          comme c’est bô , le libéral-nazisme.....


                        • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:42

                          Et ben voilà , le Lulu se révèle au grand jour.......Apologie du régime de pinochet et de ces milliers de crimes , apologie de la torture , apologie de la dictature.....
                          Merci de cet aveu , monsieur le clown !

                          La modération , on doit supporter longtemps les propos orduriers de ce type ????


                        • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:48

                          Et encore la censure..... smiley quand on appuie , là où ça fait mal , il perd son flegme , l’enfûmeur !


                        • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:48

                          Et ben voilà , le Lulu se révèle au grand jour.......Apologie du régime de pinochet et de ces milliers de crimes , apologie de la torture , apologie de la dictature.....
                          Merci de cet aveu ,

                          La modération , on doit supporter longtemps les propos orduriers de ce type ????


                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:53

                          « Apologie du régime de pinochet et de ces milliers de crimes , apologie de la torture , apologie de la dictature... »

                          Au début, j’avais un doute. Maintenant, c’est clair : tu as vraiment des difficultés à lire et comprendre des textes simples de CM2.

                          Je te défie donc de trouver dans mes propos la moindre défense de la dictature militaire de Pinochet, de ses crimes ou de la torture.

                          Tu crois vraiment que ce terrorisme intellectuel de superette impressionne quelqu’un ?


                        • brieli67 7 avril 2010 17:44

                          On regrette presque la verve cons_sensuelle de certains pachydermes ( et dermettes) qui barrissaient leur « moudem »/Marie-Ségo attitudes.
                          On efface tout ..... on ripoline au bon teint liberterian.
                          Les cracks - Voris/Pol, Voltaire ont déjà craqué
                          Au suivant sous la férule de Lulu le comique troupier.
                          Respects et félicitations pour les recrutements.


                        • wesson wesson 7 avril 2010 21:35

                          Bonsoir le Furtif,

                          « Il est savoureux de voir venir bêler contre la censure [...] Wesson [...] »

                          On vous aura bien mal renseigné.

                          D’une part, j’ai en modération voté positivement pour un bon nombre des articles de Lucilio - c’est mon petit coté voyeuriste, montrer que des spécimens evadés d’un bocal mal refermé du laboratoire, ça existe !

                          Et d’autre part, si vous aviez bien lu mon intervention, j’ai au contraire trouvé bien des avantages au « repliement » qui n’est en aucune manière une censure, mais plus encore un moyen d’attirer l’attention, et une occasion de se faire sa propre opinion.

                          pour le dire plus simplement, le repliement lorsque injustifié nuira bien plus sûrement à l’auteur qu’à la personne repliée. Et encore une fois, il apparait manifeste que Lucilio abuse de cette facilité ce qui à mon sens ne sert pas ses intérêts !


                        • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 21:43

                          « ...il apparait manifeste que Lucilio abuse de cette facilité ce qui à mon sens ne sert pas ses intérêts ! »


                          C’est proprement fascinant que cette manière que tu as de mentir sans complexe en t’imaginant que personne n’ira vérifier tes sottises. Tu avais déjà commencé en laissant entendre que j’avais cité un passage de Wikipedia que j’aurais moi-même écrit une heure avant. Pas de bol, le passage en question était vieux de deux ans. Ensuite, tu mentais ouvertement par la gueule en affirmant que dans mes écrits je rejetais voile, minaret et autre Quick halal. Je t’ai mis au défi d’en fournir la preuve. Que dalle, bien sûr. Et maintenant, j’abuserais soi-disant de la fonction replier dans les commentaires. N’importe qui peut parfaitement constater que ne sont replié que commentaires violant la charte (insulte, harcèlement, etc.)

                        • wesson wesson 7 avril 2010 23:34

                          Cher Lucilio, votre propos est tout simplement passionnant,

                          il ne me vous manque plus qu’a ce susciter chez moi un intérêt suffisant pour que consente à y réponde.

                          Ne désespérez pas, vous y arrivez un jour !


                        • Shaytan666 Shaytan666 7 avril 2010 12:23

                          Qui a donné le possibilité aux auteurs de « replier » les commentaires qui ne leur plaisaient pas ? Sûrement pas moi ! Le vote « démocratique »  smiley est resté très longtemps en ligne, le « non » a été également très longtemps le gagnant, quand le « oui » a eu la majorité, le vote a été stoppé, et la mesure mise en route.


                          • Alpo47 Alpo47 7 avril 2010 12:42

                            Tiens, ça me rappelle quelque chose ...mais quoi ... mais quoi ?
                            Vive le libéralisme sur AgoraVox ...


                          • wesson wesson 7 avril 2010 13:33

                            Bonjour Shaytan666,

                            « Qui a donné le possibilité aux auteurs de »replier" les commentaires qui ne leur plaisaient pas ? "

                            Amha, cette nouvelle possibilité est excellente, en ce sens qu’elle fait bien tomber les masques. D’un coté on se gargarise de soljénitsine (qui d’ailleurs sur la fin n’était plus très certain que l’autre système valait mieux que celui de l’urss), et de l’autre, on ne supporte pas trop la critique radicale.

                            Léon - dont je ne suis pas vraiment le fan - replié notamment sur son dernier post parfaitement dans le sujet, cela montre parfaitement la dérive du système dont Lucilio profite sans vergogne !


                          • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:39

                            « léon - dont je ne suis pas vraiment le fan - replié notamment sur son dernier post parfaitement dans le sujet, cela montre parfaitement la dérive du système dont Lucilio profite sans vergogne ! »

                            Fastoche : que Trolléon respecte la charte et il ne sera pas replié, ni signalé.


                          • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 12:41

                            « La terre nourricière,mon cul oui. »

                            « La terre a toujours été une salope de marâtre »

                            c’est l’illustration du respect de la charte d’Avox selon Lucillio.  smiley


                            • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 12:43

                              Ne me dis pas que t’es un fils de la terre, Lorenzo.


                            • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 12:55

                              Et toi t’es un fils de quoi ,Lucilio ? moi j’ai pas de doute á ton sujet  !  smiley


                            • ZEN ZEN 7 avril 2010 12:51

                              Quel courage, Lucilio !
                              Un masochisme à toute épreuve !
                              Un rire inoxidable...-))


                              • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 13:14

                                inoxydable !.. comme les dents des rateaux qu’il accumule article aprés article  smiley


                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:21

                                  « Où elle a vu la crème libérale que les Suédois auraient »abandonné le modèle suédois«  ? »

                                  Quand on devient le 21e pays le plus libre économiquement (la France est 64e), quand on privatise en partie le système des pensions, quand on libéralise l’éducation publique grâce au chèque-éducation, etc. c’est bien parce qu’on a laissé tombé le socialisme à la sauce suédoise qui a coulé ce pays.


                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 15:37

                                  « La Suède reste le pays de l’OCDE qui a le plus fort pourcentage de prélèvements obligatoires (presque 51 % du PIB)... »

                                  D’abord, ils viennent de loin de Suédois, de quelques 70 à 80% à la grande époque du socialisme suédois. Ensuite, la liberté économique, et la liberté tout court, ce n’est pas seulement moins d’impôts sur le revenu, mais aussi moins de fiscalité sur les entreprises, de droits de douanes à l’importation, le moins possible de réglementation, de bureaucratie, des facilités données pour entreprendre, une réglementation du travail plus flexible, etc. Et si on ajoute des réformes importantes comme la privatisation partielle du système des pensions et son passage à la capitalisation, la libéralisation du système scolaire grâce aux chèques éducation, etc. On comprend comment la Suède est devenu un des pays les plus libres au monde, loin, bien loin devant la France.


                                  « ...les réformes qui y ont été entreprises ont eu pour but de sauver ce modèle et non de le changer ou le supprimer. »

                                  Bref, pour sauver un système socialiste de la ruine, il faut le libéraliser. Mais c’est d’un comique.


                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 15:42

                                  « ET ton classement des pays du point de vue de la liberté économique, on s’en fout... »

                                  Je n’en doute pas : les socialistes n’ont jamais hésité à faire crever le peuple plutôt que de renoncer à l’Idée.

                                  Par contre, ceux qui ont le soucis du bien-être des gens verront et comprendront rapidement, à la lumière des données statistiques, la corrélation positive qui lie la liberté économique et le développement humain.

                                  Mais, bon, je sais bien qu’un socialiste préférera toujours tout le monde égal dans la misère (tout en espérant néanmoins appartenir à la caste privilégiée du pouvoir) que tout le monde plus prospère, même si de manière inégale. C’est un grand classique.


                                • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 16:12

                                  @Léon

                                  Oui ! Léon vous avez tout bon pour la charte d’Avox,

                                  mais comme vous pouvez le constater le petit libéral

                                  n’amasse pas mousse  smiley


                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 18:18

                                  « ...ces prélèvements obligatoires n’ont cessé d’augmenter à nouveau en Suède, ils sont passés de 41,6 % en 1975 à 51 % aujourd’hui. »


                                  Sauf que ces chiffres ne concernent pas les taux d’imposition mais le pourcentage des prélèvements obligatoires par rapport au PIB (quand on consulte wikipedia, il faut bien lire et comprendre et ne pas mélanger les pommes et les poires). Or il se trouve que les Suédois sont devenus plus pauvres : des 4e plus riches au monde au début des années ’70, ils sont passés 14e au sein de l’OCDE en 1990. Donc, les Suédois paient moins d’impôts aujourd’hui (de taux marginaux pouvant atteindre dans les années ’70 90% avec une moyenne de 60% d’impôts à 50% aujourd’hui) et comme ils sont plus de 10% de population en plus dans une économie qui n’a pas grandie dans les même proportion, la part relative des impôts dans le PIB est certes plus grande, mais, dans en prenant les chiffres réels les taux d’imposition sont bien inférieurs aujourd’hui et, individuellement, chaque Suédois paie moins d’impôt qu’avant.


                                  « ...pas prétendre que pour sauver un système socialiste on le libéralise. »

                                  Dès lors que la Suède est devenu le 21e pays le plus libre économiquement au monde, on peut parfaitement déclarer qu’il a abandonné le modèle socialiste qui était le sien, à l’époque où, au moment de son effondrement au début des années ’90, les dépenses de l’État représentait 70% du PIB. Quand un pays privatise en parti son système de pension, quand il donne enfin la possibilité aux parents de ne plus être obligés d’envoyer leurs enfants dans dans les écoles d’État pour y subir le lavage de cerveau socialiste, quand le réseau d’écoles libres et privées explose, etc. on peut dire que ce pays a tourné le dos au socialisme.

                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 19:26
                                  « Parce que d’autres pays les ont dépassés il sont devenus plus pauvres... »

                                  À la fin des années ’80, début des années ’90, le PIB suédois a baisé de 5%. Oui, les Suédois se sont appauvris en même temps que s’effondrait le modèle suédois.


                                  « ...les prélèvements obligatoires augmentent en % du PIB depuis 1975... »

                                  Simplement parce que la population a augmenté de 10% alors que début des années ’90 le PIB diminuait de 5%. Et aussi grâce au fait que la Suède possède des entreprises internationales qui se sont développées lors de la globalisation et permettent des rentrées fiscales heureusement supérieures tout en étant taxées à des taux inférieurs.


                                  « ...un pays qui est à 51 % du PIB en prélèvements obligatoires n’est pas un pays socialiste... »

                                  Quand ce pays voyait 70% de son PIB bouffé par l’État, on peut dire qu’aujourd’hui la Suède a bien tourné le dos au socialisme. D’autant plus que le socialisme à la suédoise, ce n’était pas seulement l’impôt sur le revenu, mais la mainmise totale de l’État sur la population. Or cet aspect disparaît peu à peu de la Suède d’aujourd’hui (pension semi-privée, liberté d’éducation, chèque scolaire, écoles libres, etc.)

                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 21:19

                                  « Les seules années où le PIB par habitant a décru en Suède sont :

                                  1981 (-0,3 %) et surtout (mort de rire !) lorsque les conservateurs sont arrivés au pouvoir : 91 (-1,7 %), 92 (-1,8 %), 93, (-2,6 %)... »

                                  1° Les Suédois se sont bien appauvris lors de l’effondrement du modèle suédois. Donc ton ironie première ne dénotait que ton ignorance crasse du sujet.

                                  2° Il est bien évident que si la forte récession a frappé la Suède entre 1991 et 1994, c’est bien suite au modèle suédois qui était en application jusqu’à cette date. Un super-pétrolier a besoin de 40 kilomètres pour freiner. Une économie en pleine déglingue comme l’était la suédoise à la fin des années ’80 a effectivement continué à se crasher pendant encore 2 ans après l’arrivée des conservateurs au pouvoir en Suède.


                                • Le péripate Le péripate 7 avril 2010 21:20

                                  Vous signez tout de suite ? Pour une cure de libéralisme ?

                                  Vos paroles dépassent vos pensées. Cantonnez vous au plaisir du bizutage comme la meute. Pas bon ça.


                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 21:58

                                  « ...le modèle suédois a continué de s’écrouler pendant toute la durée du pouvoir conservateur. »


                                  Non, juste les deux premières années. Et c’était bien le modèle socialiste suédois qui continuait à s’effondrer. Comme aujourd’hui, personne ne met sur le compte d’Obama la récession économique qui a marqué sa première année de mandat. À partir des réformes de 1992 1993, l’économie suédoise a repris du poil de la bête (croissance moyenne de 3,5%) justement en diminuant de manière drastique le poids de l’État et en sabrant dans les dépenses publiques : d’une dette publique représentant 112% du PIB, au plus profond de l’effondrement socialiste en 1993, la Suède va passer à une dette publique de 20% du PIB en 2010. Voilà comment on tourne le dos au socialisme, comment on réduit le poids de l’État, comment on devinet le 21e pays le plus libre économiquement au monde.

                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 22:05

                                  «  Heureusement que l’auteur, à force d’approximations de dogmatisme et de mensonges se discrédite lui-même. »


                                  Dixit le mec qui confond le pourcentage des prélèvement obligatoires dans le PIB avec les taux d’imposition. Mais mort de rire ! smiley

                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:09

                                  Léon, je ne suis pas certaine que le libéralisme défendu par Péripate fasse fi de toute forme de solidarité, donc d’une morale selon laquelle, frères humains, les uns les autres ne se contentent de vivre en regardant périr le voisin.
                                  Au plan moral, j’ai dit adieu à ma grand-grand-tante, communiste, grutière à Saint-Nazaire, résistante, qui s’est battue à son petit niveau toute sa vie, empreinte des idéaux du CNR. Mon grand-père, résistant, fut syndicaliste et raflé à ce titre par la Gestapo. Mon père fut syndicaliste et abandonné à son tour.
                                  Mon expérience professionnelle m’a appris que ce ne sont pas les structures dites de solidarité, ni non plus les plus grandes gueules qui agissent concrètement pour le bien d’autrui.


                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 22:34

                                  « Je vous ai donné les chiffres plus haut. »


                                  Ces chiffres indiquent bien une récession en 1991, 1992 et 1993, consécutive à l’effondrement du modèle socialiste suédois. C’est bien à cela que se réfère d’ailleurs l’article.


                                  « ..ces années-là ont été des années de crise pour presque tous les pays de l’OCDE... »

                                  Mais aucun ne connut une récession sur trois ans comme la Suède. Lors de cette crise, les pays de l’OCE éternuèrent, le modèle suédois en creva.

                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 22:50

                                  « ...depuis quand les libéraux ne tiennent-ils compte que de la fiscalité et pas de l’ensemble des prélèvements obligatoires ? »


                                  On en tient compte, et justement, globalement la pression fiscale a diminué sur les Suédois entre 1995 et aujourd’hui, même si, relativement, la part des impôts dans le PIB a grandi suite à la croissance de la population couplée à un appauvrissement des Suédois au début des années ’90 (plus la bouée de sauvetage qu’a constitué l’expansion économique des grandes entreprises et les multinationales suédoises grâce à la mondialisation et qui a permis à l’État suédois de percevoir plus d’impôts même avec des taux d’imposition diminués).

                                • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 23:16

                                  « ...je ne sais pas discuter avec des dingues.. »


                                  Dixit le mec qui mélange pourcentage des prélèvements obligatoires dans le PIB avec les taux d’imposition réels, qui mélange part relative avec des montants absolus.

                                  Et t’as donné cours, toi. Misère ! On comprend l’inculture économique des jeunes Français.

                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 avril 2010 00:47

                                  Léon, je ne comprends rien à ce commentaire. Je le regrette.

                                  Il y a entre deux et trois ans, je me souviens bien d’avoir bondi au plafond en lisant un libertarien sur la Sécurité sociale. Par réflexe.

                                  Aujourd’hui, les réflexes politiques me paraissent d’une extrême dangerosité. Les écrits des économistes d’un extrême hermétisme.

                                  Aussi, s’il était possible de poser sereinement des faits et des les opposer tout aussi sereinement à d’autres, personnellement, et quand bien même cette humble requête serait peanuts, j’apprécierais.


                                • lord_volde lord_volde 8 avril 2010 01:01

                                  Bonsoir ma soeur. n’oublie pas de mettre ta nuisette avant de prendre les gougouttes anti-nuits blanches.


                                • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:30

                                  Le néo-libéralisme à la Lulu , JFK l’avait dénoncé il y a presque 50 ans , il dénonçait les cartels maffieux du complexe militaro industriel , la conspiration de la finance et les groupes de pression et comptait agir en conséquence , 10 jours après , on l’assassinait....
                                  Ce discours est toujours plus que jamais d’actualité......


                                  • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 13:43

                                    « ...JFK... »

                                    Ah oui, le mec qui avait été élu grâce à la mafia de Chicago.
                                    Qui, par ailleurs, a monté le débarquement de la Baie des Cochons sans avoir les couilles d’aller jusqu’au bout.
                                    Héritier d’une dynastie milliardaire parfaitement alliée au complexe militaro-industriel et adepte du copinage d’État et du lobbying economico-politique.

                                    Oui, un grand critique du libéralisme.


                                  • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:54

                                    Et oui , les géneurs sont systématiquement éliminés , comme tu fais en repliant les posts qui te déplaisent , sinistre lulu....


                                  • ZEN ZEN 7 avril 2010 13:39

                                    JFK remonte dans mon estime...


                                    • ZEN ZEN 7 avril 2010 13:44

                                      Ce qu’il y a de bien avec Lucilio, c’est qu’il se plusse aussitôt qu’il a émis un avis, selon le principe :
                                      on n’est jamais si bien servi que par soi-même...
                                      Mais rien n’y fait ! smiley


                                      • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 14:02

                                        @ Zen

                                        s’il ne se plusse pas qui va le faire hein ? smiley

                                        un naufrage !


                                      • ZEN ZEN 7 avril 2010 14:09

                                        Lorenzo
                                        Le péripate pourrait l’aider un peu...
                                        Pas fraternel ! smiley


                                      • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 14:46

                                        @ Zen

                                        même pas un coup de main,rien..mais en fin de compte Lucilio se sent exister ici,
                                        sur son blog pas UN commentaire !

                                         smiley


                                      • Le péripate Le péripate 7 avril 2010 17:37

                                        Le Péripate bosse.


                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 18:18

                                        Le Péripate bosse.


                                        yep vous enervez pas ya pas de quoi se vanter on est plusieurs dans ce cas
                                        vous me verriez avec le casque anti bruit les lunettes de protect et ce ptain de clavier,
                                        Il est bien votre copain m ’enerve tellement que je suis au top pour surveiller les becannes


                                      • Le péripate Le péripate 7 avril 2010 19:06

                                        J’ai l’air de m’énerver ? Une phrase, sujet verbe... pas de quoi en inférer un énervement.
                                        Bon, c’est un lynchage, et alors ?
                                        C’est assez primitif. Du sur mesure pour les individus qui s’y adonnent.

                                        La vigueur de la réaction est à la mesure du coup de pied au cul que vous flanque maintenant presque quotidiennement le talentueux Lucilio. J’avoue tout au contraire que je me régale.

                                        Un des lyncheurs peut-être moins saoul que les autres a parlé de boycott.

                                        Que de la gueule.

                                         smiley


                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 19:22

                                        « Bon, c’est un lynchage »


                                        yep vous rigolez c est lui qui c est pointé avec la corde



                                        remarquez Lenine disait un truc a propos de corde et de vendre , perso suis sur qu il y a matiere a discussion mais avec un gus pareil ? ila essayé de me fouguer les « chicago boys » dans un autre thread , suis hermetique au marxisme mais ses salades a lui je vire autiste.
                                        quoique vous en pensiez au plaisir Le Peripate


                                      • Le péripate Le péripate 7 avril 2010 20:37

                                        Ouais, je suis caporal maintenant.

                                        Caporal suédois.

                                        Parce que c’est le sujet.

                                         smiley


                                      • Le péripate Le péripate 7 avril 2010 21:30

                                         smiley

                                        Vous ne vous rappelez pas les échanges d’insultes et de coups bas ! C’est sans doute grâce un peu à la fatigue que ou deux atomes d’échange peuvent exister.

                                        Bon, Lucilio est maître sur son article. M’avez-vous lu gémir sur les articles du stalinien Maugis ? À peine ironiser.
                                        Il faudra s’y faire : être libéral ne signifie pas prendre les coups sans les rendre.

                                        Dont thread on me.

                                        Ma traduction (je sais que Villiers-Côterets bla-bla).

                                        Casse-toi de ma pelouse.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:01

                                        Malgré les apparences, tout ceci est très reposant.

                                        Léon, votre Péripate préféré vous manquerait s’il venait à jeter l’éponge, mais n’en dédaignez pas pour autant le nouveau venu Lucilio smiley

                                        Loin de moi l’idée de jouer les écervelées œcuméniques. Mais par les temps qui courent, nous avons surtout besoin de solutions. Les idéaux qui m’ont bercée, s’ils n’ont jamais engendré que des désastres, doivent faire place nette.

                                        Moi, j’aime à lire ces échanges. Les solutions, je les rêve et les espère bien plus que les idéologies que ma génération a dû gober comme ces oies que l’on gave. Le temps presse, regardez autour de vous. Même nos hommes politiques sont niés à 78%.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:12

                                        Que l’abruti qui ne trouve pas mieux à faire qu’éjaculer son petit moins se lève et parle !


                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 22:40


                                        yep ma chere pas de blague gardez les flingue vers le haut c est l ane ici

                                        « plus que les idéologies que ma génération a dû gober comme ces oies que l’on gave. Le temps presse, regardez autour de vous. »


                                        justement c est pas pour s en faire refiler une autre idéologie tout aussi sectaire


                                        je vais pas echanger le "demain on rase gratis par la la main insible du marché regulant
                                        l economie’

                                        le bonsoir
                                        covadonga


                                      • anty 7 avril 2010 22:48

                                        Fort ce Bruxman et concis en plus....


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:54

                                        « Le bonsoir », ça sonne tellement sudiste que j’en mangerais de la tapenade. Vous aussi êtes encore là pour pimenter ce champ de déshonneur. Tant mieux pour moi.

                                        Qui nous dit, A., qu’un seul choix manichéen devrait s’effectuer, dans le réel, entre une économie planifiée à l’extrême et étouffée sous ses propres règles, et une économie où plus rien de la notion d’Etat ne subsisterait ?

                                        En fait, il me semble que cette question est aussi cruciale de nos jours parce que le type d’économie défendue par les libéraux menace, symboliquement, mais aussi concrètement, les nations dans leur survie.

                                        S’accrocher à la notion d’Etat ne correspond pas toujours à un désir de produire une économie dirigiste et policée.

                                        Cela correspond aussi à un désir politique, répondant à une angoisse philosophique, historique, voire pour certains métaphysique, de ne pas disparaître dans une sorte de « tout » dépourvu de ces repères que sont, par exemple pour ce qui nous concerne, l’Hexagone et sa centralisation (l’identité française).


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:58

                                         smiley

                                        Lech, vous êtes souvent drôle. Où est passé Capitaine ?


                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 23:10

                                        @cosmic voila ce que je repondais a un sectaire marxiste en 2008 Maugis s appelle celui la je le trouve heu gratiné yep

                                        par a.....

                                        @mr maugis je doit etre un des quelques « proletaires » sur ce site , heu moi je veux pas qu on supprime le « gateau » je veux surtout pas que ce soit l etat qui le rafle et qui donne les grosses parts a ses apparachik
                                         je veux juste que ceux qui ont une plus grosse parts participent un peu plus au morceau collectif je veux juste que l arbitre cesse d aider les plus grosses part a se planquer, plus trivialement je prefere qu il y ai un gateau que pas de gateau du tout
                                        je suis un con ? ben moi je suis juste un de ceux que votre avant garde revolutionnaire eclaire tellement
                                        quelles nous rends aveugles , yep si ont a des bouffées de coleres c est pas pour vous installer c est juste pour foutre la trouille au bourgeois quelques temps ça les rends plus partageurs c est debile mon
                                        texte ? ben z avez commencé le premier


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:13

                                        Oui. J’entends bien, A.
                                        En fait, vous comme Péripate, comme Léon et Lucilio, nous tous espérons moraliser la politique pour créer une économie qui nous semble juste.

                                        Je répète que je n’assume pas le rôle de l’écervelée œcuménique. Je me contente de lire.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:17

                                        Maugis, c’est vrai que, bon... smiley

                                        Le pire, c’est qu’avec ses airs de poivrot des patelins il aurait, comme ça, l’air inoffensif. Or les idées qu’il défend, avec une mauvaise foi sans pareille, confinent à la folie des tyrans communistes commanditaires de crimes contre l’humanité.

                                        Ni dieu, ni maître.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:19

                                        Oui, il en faudrait plus, des Capitaine.

                                        Ne serait-ce que pour manger du bon pain, au lieu de se fader des baguettes préfabriquées parfumées à l’odeur de mie.


                                      • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 23:19

                                        « ...Lucilio, nous tous espérons moraliser la politique pour créer une économie qui nous semble juste. »


                                        Absolument pas. Je n’espère nullement moraliser cette bande de brigands, de voleurs et d’assassins que sont les politiciens. J’espère seulement limiter leur action le plus possible ainsi que leur emprise sur la société dans le maximum de domaine possible.

                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 23:23

                                        @LECH
                                        yep perso je preferes causer que cliquer sur¢
                                        remarquez ça m eviterais les embrouilles , je me serais pas fais traiter de nazi raciste
                                         j aurais pas eu un coup de sang et l ane serait encore en train de braire



                                        bon demain l usine@+


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:24

                                        "Absolument pas. Je n’espère nullement moraliser cette bande de brigands, de voleurs et d’assassins que sont les politiciens. J’espère seulement limiter leur action le plus possible ainsi que leur emprise sur la société dans le maximum de domaine possible."

                                         smiley
                                        (Les smileys ne sont pour moi que l’expression de mes réactions en réel, donc je viens d’éclater de rire.)

                                        Je ne parle pas des politiciens, Lucilio, qui ne sont jamais que de super-dirigeants de sociétés, N.S. en étant l’exemple, en France, le plus flagrant.

                                        France dont l’histoire et la culture ont toujours tendu vers une morale qu’on lui reproche, celle de la Révolution, celle des Droits de l’homme, celle de la laïcité.

                                        Je vous accorde toutefois que les apparatchiks ambitieux qui nous gouvernent, et avant not’président ses prédécesseurs, ne méritent pas mieux que ce dont vous les accablez.


                                      • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 23:25

                                        « Maugis, c’est vrai que, bon... »


                                        Maugis, le mec qui nous vante la dictature castriste, mais qui est parti travailler au Chili dans le cadre d’un projet public qui travaillait en collaboration avec l’administration chilienne lors de la dictature militaire de Pinochet, qui nous vend l’insipide soupe socialiste, mais qui va profiter de la prospérité d’un régime ultra-néo-libéral-mangeur-d’enfants. Un grand classique du cynisme.

                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:25

                                        Bonnes heures nocturnes et diurnes, Covadonga.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:31

                                        Je peine à tutoyer, Lech, si ce n’est au fil du temps, et encore...

                                        Ecrire ? Pour me faire insulter ? Traiter de s... de b..., de facho, de nazi, de sal... sans que la modération réagisse ? Pour me faire accuser, « preuves » à l’appui, d’être Juive ? d’être Israélienne ? de tenir au moins trente pseudos ici ?

                                        Ecrire pour alimenter la pensée fragmentée du Net ?

                                        Regardez l’article sur la scientologie. Tout le monde s’en fout.

                                        A quoi bon écrire ici puisque tout le monde s’en fout, et en premier lieu la modération ?


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:52

                                         smiley

                                        Pourquoi, t’aimes bien ? Hum...


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:57

                                        Si tu savais ce que je pense de la doxa catholique lorsqu’elle s’exprime en dehors et des lettrés (Florentin Piffard, ici, par exemple) et des croyants de bonne foi (sans jeu de mots, des généreux anonymes non prosélytes)...

                                        Et pourtant, malgré tout le mal que je pense de l’institution vaticane, et paradoxalement tout le bien que je pense d’icelle, ainsi, d’ailleurs, que de toute institution paradoxalement, dans la mesure où historiquement riche, culturellement riche elle contribue à former des esprits libres sans le vouloir, mais dont au fond la destinée se résume à applaudir Philippe Murray, Michel Houellebecq et la fin de l’histoire, tout en désirant à fond les manettes retourner en arrière (réactionnaire) dans l’espoir de rendre à l’être humain son pauvre statut d’importance, bref, souhaite-moi la force et le talent d’écrire peut-être un livre unique, mais détonant smiley


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 avril 2010 00:15

                                        Très pour et tout contre smiley

                                        Lucilio et Titi me font redécouvrir Abba, ce soir.
                                        (Tu m’obliges à penser, merci.)



                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 avril 2010 00:38

                                         smiley

                                         smiley

                                        Lech, je m’agrège et remercie à votre côté l’aimable Lucilio de nous avoir reçus. Et nous rediscuterons, sans doute, puisqu’il reste encore quelques-uns.


                                      • Yohan Yohan 8 avril 2010 01:26

                                        Bonne nuit Cosmic
                                        Au fait il est très bien ce Lucilio. Me rappelle vaguement un mec qui bossait chez un croisiériste jadis. Pratique ici pour apprendre à ramer à contre courant smiley


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 avril 2010 01:39

                                        Bonne nuit, Yohan smiley

                                        (no more comments smiley )


                                      • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 13:52

                                        Je crois que le mieux , c’est de laisser ce c(a)nard barboter dans sa fosse septique tout seul , en un mot , le boycott pur et simple....


                                        • APPOCALYPTO APPOCALYPTO 7 avril 2010 14:16

                                          Des torrents de boue , la nausée..
                                          Comment peut-on laisser ce rédacteur publier ces insanités ?
                                          Comment se fait-il que ces articles puissent passer le quota de modération ??


                                          • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 14:21

                                            Chassez le petit dictateur totalitaire, il revient au galop.


                                          • Alpo47 Alpo47 7 avril 2010 14:32

                                            Monsieur de Voltaire disait : « Monsieur, je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je suis prêt à me lever pour que vous puissiez continuer à le dire ».
                                            La liberté d’expression, en voie d’extinction sous le Sarkozysme triomphant, doit être préservée. Et pourtant, on peut faire ainsi le constat que les « ultra », qu’ils soient religieux ou libéraux en matière économique, se servent de cette valeur pour exprimer des choix nauséabonds et contraires aux intérêts des peuples.
                                            Lucillo a le droit d’avoir ces idées et de les exprimer, bien entendu. Pourtant, il se sert de sa liberté d’expression pour corrompre la vérité des faits, déformer, provoquer, polluer, ... sans aucune retenue ou vergogne...
                                            Cela doit faire réfléchir à cette fameuse liberté qui sert, en fait, à permettre aux loups de rentrer dans la bergerie.

                                            Peut on faire, sans retenue, co-exister la biche innocente et son prédateur ?


                                          • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 14:40

                                            « ...se servent de cette valeur pour exprimer des choix nauséabonds et contraires aux intérêts des peuples. »

                                            Première étape : désigner « l’ennemi du peuple ».

                                            Check.

                                            Deuxième étape : lui couper la tête.

                                            To do.


                                            Chassez le dictateur totalitaire, il revient par la fenêtre.


                                          • Alpo47 Alpo47 7 avril 2010 14:55

                                            Mais non, pas « ennemi » ... je dirais quelqu’un d’enfermé dans ses certitudes et fermé à toute autre explication. Dommage, non ? le monde n’est pas noir ou blanc.
                                            Le psy dirait : « personnalité narcissique à tendance sociopathe », mais les psy , n’est ce pas ....


                                          • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 15:03

                                            « ...le monde n’est pas noir ou blanc. »

                                            Dixit le mec qui nous sort : « ...se servent de cette valeur pour exprimer des choix nauséabonds et contraires aux intérêts des peuples. »

                                            Mais pétalol, alors.
                                            Et puisque tu parles de psy ; tu ne ferais pas un peu de projection... des fois... dis...


                                          • glouglou 7 avril 2010 15:03

                                            Et bé , loin d’approuver les lapidations , l’auteur n’aura pas volé sa correction amplement méritée !
                                             Jusqu’à même venir défendre le triste sieur Pinochet et ses innombrables crimes smiley
                                            Quelle honte ..on tolère ça maintenant sur Agoravox ?


                                            • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 15:10

                                              « Jusqu’à même venir défendre le triste sieur Pinochet et ses innombrables crimes... »

                                              Tiens, glouglou, toi aussi, t’as de difficultés pour comprendre des textes simples et courts ?
                                              Enfin, je comprends : t’es juste une victime de l’enseignement public.

                                              Bon, maintenant, tu relis lentement mes commentaires et tu me dis ensuite où j’aurais « défendu » Pinochet et ses crimes ? Ça le fait ?


                                            • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 15:37

                                              que Trolléon respecte la charte et il ne sera pas replié, ni signalé.


                                              ben moi je respecte la charte , mais pas Vous hé hé


                                              • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 15:47

                                                en fait , je vous en veux enormément avec vos c ..lowneries je me retrouve à plusser Pyralene
                                                chié !


                                                • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 16:22

                                                  Ce qu’il a même pas compris le libéral en mousse (copyright Léon) c’est que plus

                                                  il replie,plus on les ouvre les commentaires qu’il ne saurait voir !

                                                  comme il est pas á une contre vérité prés ça fleurit de toutes parts !

                                                  c’est le printemps  smiley


                                                  • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 16:29

                                                    @Léon

                                                    J’ai pu constater les trois coups de ciseaux !

                                                    c’est minable, autant que l’auteur ! 


                                                    • joelim joelim 7 avril 2010 16:55

                                                      Comment se fait-il que ces articles puissent passer le quota de modération ??

                                                      Je crois qu’il y a des gens qui viennent exclusivement pour voter en positif les articles libéraux et en négatif les articles anti-américanisme. En effet ces derniers temps j’ai pu constater, maintenant qu’on voit les votes après avoir voté, qu’il y avait plus de votes pour ces deux types articles (deux fois plus à la louche), de façon qui me paraît significative.

                                                      • joelim joelim 7 avril 2010 18:40

                                                        Non, pas vraiment pipés. Mais il y a en moyenne plus de votes négatifs sur les articles anti-américanistes de Morice, et plus de votes positifs sur certains articles libéraux. Tout ce qu’on peut dire est que les libéraux (et pro-américanistes, les mêmes j’imagine) votent probablement sur des critères idéologiques, et non sur des critères de qualité des articles. Evidemment ce critère est flou donc la seule solution est que plus de gens votent en modo, en espérant que cela rende marginal le vote idéologique. 


                                                      • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 18:57

                                                        « Tout ce qu’on peut dire est que les libéraux (et pro-américanistes, les mêmes j’imagine) votent probablement sur des critères idéologiques, et non sur des critères de qualité des articles. »


                                                        C’est bien les procès d’intention. Mais bien sûûûr, zéro preuve pour soutenir ce genre d’assertion gratuite.

                                                        Allez, autre hypothèse : on vote pour mes articles, parce qu’ils sont de qualité. Rasoir d’Occam et tout ça, quoi...

                                                      • joelim joelim 7 avril 2010 20:19

                                                        Il y a quand même bien des gens qui ont voté en positif votre papier. Certains trouvent bizarre qu’il soit passé, je propose une explication qui passe bien le rasoir d’Occam, ne vous en déplaise...


                                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:26

                                                        Bonsoir Lech,

                                                        En effet... Vote qualitatif, toujours. Morice étant publié avec ou sans, je ne saurais vous dire.


                                                      • @distance @distance 7 avril 2010 22:27


                                                        oui, le bristrotier de Tourcoing est toujours fermé ; mais l’on a aperçu Morice par-ci par-là !
                                                        chez Cabanel notamment Morice a voulu faire de l’humour... c’est pathétique smiley


                                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:32

                                                        Chez Cabanel et son hot-tipi ? Morice ne sait décidément plus où donner de la voix.


                                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:36

                                                        Mes excuses à Lucilio pour ce sous-fil avec Lech et @distance.

                                                        Lech smiley
                                                        Carlo se sent-il méprisé par « les imbéciles des médias aux ordres » ? par les zauteurs zagoravoxiens méprisés par la modération d’AVox ?

                                                        Il faut sauver le soldat Carlo. Appelons Morice.


                                                      • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 22:37

                                                        « Mes excuses à Lucilio pour ce sous-fil avec Lech et @distance. »


                                                        Bah... ça me fait des vacances. smiley

                                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 22:40

                                                         smiley Nous nous installons donc, le temps d’une villégiature.


                                                      • joelim joelim 7 avril 2010 22:42

                                                        Que Morice ait plein de votes négatifs çà s’explique assez bien, vu tous ceux qui s’en plaignent. Quant même 3 de ses articles sont passés à l’as récemment, tous politiques (2 de la saga sur la CIA, un sur E. Levy), alors que ses papiers descriptifs sont passés comme une lettre à la poste. Ce qui est plus étrange, c’est le nombre inhabituel de votes positifs sur des nartiks ultra-libéraux plutôt subjectifs (voire propagandistes en 2e partie d’article comme çà çà passe mieux). Mais relativisions : mes indices sont très parcellaires, et puis ce n’est pas interdit de voter (c’est juste bizarre ces chiffres).


                                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 22:57

                                                        48h sans publier ? pffff 
                                                        on est bon pour un article tsunami avec des liens gros comme ça !!!!


                                                      • @distance @distance 8 avril 2010 01:03


                                                        vous avez une nidée du prochain nartic de Momo ?

                                                        une rumeur sur les naméricains peut-être


                                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 avril 2010 01:12

                                                        Entre vous et moi, @distance, je suis tenue au secret citoyonnel, sans quoi je devrai aller à confesse, ce qui n’est pas dans mes usages. Cela étant, ne le dites à personne, les nartics à Momo figurant dans la boîte quand je les vois (ne suis-je point régulièrement en mesure de le faire ? sont-ils parfois, voire souvent, promptement votationnés ?), quand je les vois, disais-je, je n’ai le courage ni de les voter, ni de les lire. La titraille, par contre, c’est comme vous imaginez...


                                                      • Lorenzo extremeño 7 avril 2010 17:22

                                                        @ chantecler

                                                        j’ai eu le temps de lire avant le coup de ciseaux.. Bravo !

                                                        Lucilio á jeté l’éponge, c’est pas trop tôt !

                                                        Cordialement.


                                                        • Le péripate Le péripate 7 avril 2010 17:36

                                                          Y-a-t-il un seul de ces olibrius à avoir parlé de la Suéde ? Je demande, parce que je n’ai pas envie de lire les délires habituels et les coups en dessous de la ceinture.

                                                          Bon travail en tout cas.


                                                          • Le péripate Le péripate 8 avril 2010 05:57

                                                            Il faut toujours que vous vous distinguiez.
                                                             smiley


                                                          • frédéric lyon 7 avril 2010 17:55

                                                            Excellent article, comme toujours de la part de cet auteur.


                                                            La Suède est un peu l’illustration de ce propos de Frédéric Bastiat, homme de gauche qui a combattu l’esclavage, défendu les libertés syndicales et lutta contre la peine de mort. Un véritable démocrate :

                                                            « Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. Mais alors, on s’apercevra qu’on est réduit à compter avec une population qui ne sait plus agir par elle-même, qui attend tout d’un ministre ou d’un préfet, même la subsistance, et dont les idées sont perverties au point d’avoir perdu jusqu’à la notion du Droit, de la Propriété, de la Liberté et de la Justice »

                                                            • COVADONGA722 COVADONGA722 7 avril 2010 22:59

                                                              mr Lyon est moi y somme allé :lire l article vous voulez parier sur celui qui n ’a rien compris ?


                                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 avril 2010 23:10

                                                              Oh !

                                                              Quand j’aurai le temps, il faudrait que je lise ce Bastiat. Cette citation me parle, comme on dit.


                                                            • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 18:17

                                                              Tiens , les groupies réacs qui débarquent....trop tard ! lulu a été pendu haut et court smiley


                                                              • hans 7 avril 2010 18:18

                                                                Ne pas paniquer, ces articles récurents de lucilio, lexington et benard sont des test , juste pour voire ou les « salauds de pauvres » pétent les plombs, rien d’autre


                                                                • anty 7 avril 2010 18:21

                                                                  Le modèle suédois a vécu 

                                                                  une autre politique est mené maintenant pour le plus grand bien de ce pays...

                                                                  Une perle du gouvernement socialiste de Suède que même le grand adolf ne renierai pas :

                                                                  Programme de stérilisations contrainte [modifier] La stérilisation était une condition préalable pour pouvoir conserver la garde des enfants, toucher une aide sociale, ou être libéré de prison ou d’institution psychiatrique. La législation eugénique fut votée en 1934 et abolie en 1976. En 2000, l’État suédois paya quelques indemnités aux victimes de ce programme de stérilisations contraintes. entre 1935 et 1976, à une campagne de stérilisation forcée.

                                                                  Pendant quatre décennies, la Suède a privé plus de 60.000 personnes, hommes et femmes, de leur capacité de procréer pour préserver la pureté de la race nordique ou pour des raisons sociales.

                                                                   C’est en 1922 qu’un député social-démocrate dépose le premier projet de loi eugéniste. La loi sera finalement adoptée en 1934 par le Parlement

                                                                  et entrera en vigueur l’année suivante, sur les recommandations de l’Institut de biologie raciale d’Uppsala, qui effectuait alors des travaux sur l’hérédité de certaines tares et comportements (alcoolisme, perversité).


                                                                  • Matthieu Vasseur Matthieu Vasseur 7 avril 2010 18:33

                                                                    Eh ben, que de commentaires ! En tout cas, merci pour le lien a Sweden after the Swedish Modelc’est un essai extremement interessant pour quiconque souhaite comprendre l’histoire de la Suede, la genese de la social-democratie et sa reforme au cours des 20 dernieres annees.


                                                                    • eric 7 avril 2010 19:05

                                                                      A l’auteur : Avant, je venais sur ce site surtout voir comment fonctionnent nos amis alter bio citoeynno paritairo post néo marxiste, grâce à vous non seulement je conserve un aperçu sur eux, mais en plus,je lis des articles intéressants . Merci donc, tant pour les articles eux mêmes que pour vos commentaires éclairés.

                                                                      J’espère que vous ne vous découragerez pas trop vite. Les bigots de gauche choisissent cette religion essentiellement pour la chaleur du groupe qui les rassurent. ils chassent en meute. pas nécessairement idiots, ils choisissent d’abdiquer leur intelligence au profit de la ligne générale pour se sentir faire parti d’un tout. J’imagine que c’est en partie par ce qu’ils en ont conscience qu’ils supportent aussi mal le style et l’indépendance d’esprit qui vous caractérise. Je suppose aussi qu’il y a un élément tactique, noyer articles et commentaires sous des remarques injurieuses ou sans intérêt pour fatiguer le lecteur. J’en ai vu d’autre dans le passé se fatiguer de leur répondre dans un premier temps puis d’écrire dans un second temps, j’espère que cela ne sera pas le cas.

                                                                      Sur la Suéde, c’est je crois dans la société de défiance que l’on voit que malgré tout, serait resté un fond de civisme responsable dans la population suédoise, qui lui aurait permis tant de survivre à « son » socialisme que de le réformer sans drame. De même que la France ne serait sans doute pas capable de survivre à une telle dose de socialisme, il n’est pas sur non plus qu’elle puisse sortir de celle qu’elle subit sans d’immenses difficultés.

                                                                      De toute façon, encore merci


                                                                      • Lucilio Lucilio 7 avril 2010 19:13

                                                                        Merci pour les encouragements, eric.


                                                                        Pour te rassurer, je te dirais que j’ai fais mes premières armes sur Internet dans les années ’90 en trollant sur les forums de maoïstes et d’écologistes rabiques. Autant te dire que les petits roquets d’Agoravox, je les trouve faiblards, mais mous alors. smiley

                                                                      • eric 7 avril 2010 19:36

                                                                        A lucillio, confidence pour confidence, je me suis moi même formé à l’époque de solidarnosc, en faisant le coup de poing, au figuré, avec les trotskard, notamment auttour de radio solidarnosc, etc...A l’ AG, nous avions bourré les urnes en recrutant de nombreux adhérents, nous avions un huissier et nous avons gagné. Ils étaient déjà aussi médiocres intellectuellement qu’aujourd’hui, mais quand ils se sont mis à crier tous ensemble devant leur défaite, cela faisait un peu froid dans le dos. heureusement, ils étaient déjà fatigués à l’époque.....

                                                                        Aujourd’hui, grâce à vous, ils sont tous unis pour défendre le socialisme à la suédoise qu’ils ont passé leur vie à dénoncer comme une sociale démocratie molle révisionniste et social traîtresse... ; Merci encore pour cette performance !


                                                                      • Pyrathome pyralene 7 avril 2010 19:58

                                                                        Pour te rassurer, je te dirais que j’ai fais mes premières armes sur Internet dans les années ’90 en trollant sur les forums de maoïstes et d’écologistes rabiques. Autant te dire que les petits roquets d’Agoravox, je les trouve faiblards, mais mous alors.....

                                                                        Propagandiste , un vrai métier......L’enfumage , ça se cultive....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès