• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le cauchemar étasunien, partie 9 : une société oligarchique

Le cauchemar étasunien, partie 9 : une société oligarchique

Et si, de ce triste portrait des Etats-Unis, un point commun liait bien des dérives ? Car finalement, ce qui lie ces inégalités colossales, ces services publics (éducation, santé) privatisés, si chers et si dysfonctionnels, cette démocratie sous influence et cette société de la défiance, c’est une société devenue profondément oligarchique, comme dénoncée par ses promoteurs mêmes.

 

Des 1%, par les 1%, pour les 1%
 
En effet, ce qui est frappant, c’est que les inégalités sont à des plus hauts historiques, tout comme les profits des entreprises, dépassant les records de 1929. Quel meilleur signe d’une société oligarchique que d’avoir une infime élite qui s’accapare toute la création de richesse, tout en appauvrissant une majorité de la population  ? Ce phénomène recouvre une double réalité. D’abord, l’évolution effarante des revenus : depuis 1973, ceux des 90% les moins riches ont baissé de 13%, quand ceux du 1% le plus riche ont monté de 187%. Ensuite, l’explosion des profits des entreprises, au point que même The Economist s’est inquiète de leur niveau excessif plusieurs fois depuis cinq ans.
 
Et cette société oligarchique, qui tourne de plus en plus pour les 1%, laisse sur le bord de la route le reste de la population, qui affronte une société de plus en plus dure. On en vient presque à se demander si, finalement, les Etats-Unis forment une meilleure société que certains régimes dits autoritaires. Le doute est de plus en plus permis, avec l’appauvrissement de 90% de la population, précarisée, de moins en moins protégée et exposée aux expérimentations plus que douteuses de multinationales qui ne reculent pas devant grand-chose pour gagner plus. Les Etats-Unis sont tout de même le pays où le nombre de « morts du désespoir » a doublé en 15 ans, comme le rapporte Angus Deaton.
 
Encore plus incroyable : l’effarante évolution des taux d’imposition marginaux depuis 40 ans. Sous Nixon, pas vraiment un communiste, le taux d’impôt sur les sociétés était de 50% et le taux marginal d’imposition des revenus dépassait 70% ! Aujourd’hui, non seulement les 1% ont vu leurs revenus s’envoler, mais leur taux d’imposition a été baissé de plus d’un tiers, sans même compter les innombrables niches fiscales. Idem pour les entreprises, qui ont déjà réduit leur facture de plus de 20% et pourraient bien rapidement la voir diviser par deux ! Alors que l’explosion des inégalités et des profits devrait pousser à une fiscalité plus progressive, les Etats-Unis, comme d’autres, prennent le chemin contraire.
 
Comment ne pas faire un parallèle avec le modèle d’affaires promu par cette nouvelle économie, qui ne respecte pas grand-chose, pulvérisant des secteurs économiques (la musique, le journalisme, les taxis ou l’hôtellerie) qui délocalise à tour de bras (Apple pourrait se permettre de fabriquer ailleurs qu’en Chine avec ses marges), tout en se débrouillant pour ne pas payer ses impôts  ? La société étasunienne ressemble au modèle d’affaires de ces entreprises : le gagnant se goinffre, sans se soucier des dégâts qu’il peut faire. Et les marchés financent car ils savent que cela peut rapporter gros, comme le montre le cas d’Uber, valorisé 60 milliards, tout en perdant plus de 2 milliards par an
 
Quoi d’étonnant dans une société oligarchique que presque tous les services publics finissent par être privatisés, créant de nouvelles opportunités de profits, même si cela ne sert pas l’intérêt général, comme on le voit bien avec la santé, où les Etats-Unis cumulent une part du privé record, un coût record, et un très piètre classement dans l’OCDED’où la part artificiellement basse des dépenses publiques dans le PIB, qui cache un écart très limité du périmètre des activités de service public. On retrouve aussi le caractère profondément oligarchique des Etats-Unis dans l’influence considérable des lobbys dans l’élaboration et le vote des lois, dénoncé par Joseph Stiglitz il y a 5 ans.
 

 

Dernier signe de ce caractère oligarchique : la dernière présidentielle qui a vu s’affronter une ancienne première dame et un milliardaire, dans une classe politique dont le caractère parfois dynastique n’est pas le signe des démocraties les plus saines. Les Etats-Unis sont plus que jamais devenus le pays des 1%, dirigé par les 1% (Trump n’en étant que la version excentrique), pour les 1%.

 
J’en profite pour adresser une pensée à Feliz, chauffeur de taxi d’origine vénézuélienne, installé depuis des décennies aux Etats-Unis, qui m’a conduit de Manhattan à l’aéroport vendredi, avec qui j’ai eu la chance de discuter politique pendant une bonne heure et demie. Un homme très ouvert et intéressant dont le constat était étonnamment proche de celui que je fais depuis quelques jours sur les aspects économiques.

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 9 novembre 09:45
    La croissance américaine passe à la vitesse supérieure
    LES ECHOS Le 30/08 à 15:52....
    La hausse du PIB des Etats-Unis au second trimestre s’est établie à 3 %, au-dessus des prévisions.

    La croissance des Etats-Unis bondit plus fort que prévu. Selon la deuxième estimation du Ministère du Commerce américain dévoilée mercredi, l’augmentation du PIB (Produit Intérieur Brut) s’établit à 3 % au second trimestre 2017....Le chiffre est également supérieur aux attentes des économistes, qui tablaient en moyenne sur une croissance de 2,7 % à 2,9%. L’économie américaine accélère à son rythme le plus rapide depuis plus de deux ans. Le dollar et les marchés d’actions européens ont amplifié leur hausse après l’annonce de ces données... !

    Merci, ça marche fort pour nous..tout le contraire de cet article du gouvernement !


    • samy Levrai samy Levrai 9 novembre 10:08

      @bob14
      A part des armes que fabriquent encore les USA ? 


    • samy Levrai samy Levrai 9 novembre 10:15

      @bob14

      « Arme idéologique : la croissance »
      article d’Agoravox du jour... spécial pour toi...


    • bob14 bob14 9 novembre 10:24

      @samy Levrai.....Trump en Chine, c’est 250 milliards de contrats commerciaux...Arabie saoudite...
      Le ministre saoudien des affaires étrangères, Adel al-Joubeir, a parlé de transactions immédiates ou à venir d’un montant de 380 milliards de dollars (337,67 milliards d’euros)... !

      Et vous c’est quoi le voyage de votre jupiter ?

    • bob14 bob14 9 novembre 10:27

      @samy Levrai.....En valeur, les États-Unis sont la première puissance industrielle du monde avec 1 545,4 milliards de dollars. Le secteur secondaire emploie 13,6 millions de personnes en 2005 et représente 22,8 % du PIB8. 81,54 % des exportations américaines sont des produits manufacturés...


    • francois 9 novembre 13:32

      @bob14
      c’est quoi le taux de participation à l’emploi, le taux de pauvreté, le nombre de crédit à la consommation ou le volume des coupons d’alimentation .

      La croissance, du vent pour enfumer la peuplade.


    • bob14 bob14 9 novembre 15:36

      @francois....Nous avons 4% de chômeurs...l’économie au beau fixe..et vous ?


    • francois 9 novembre 16:19

      @bob14
      Y a que les brebis pour y croire. Combien sont les sans emplois 50 80 90 120 milions ?

      Vous êtes cuits. Vous êtes un pays en voie de sous développement et serez un pays du tier monde lors de la prochaine crise.


    • foufouille foufouille 9 novembre 17:06

      @bob14
      40% de pauvres qui ont des aides sociales ..............
      en zunie.


    • bob14 bob14 9 novembre 18:00

      @foufouille....C’est complètement dingue cette jalousie des français pour notre pays...Un petit pays qui coule depuis le départ de De Gaulle..et ce peuple qui élit incompétents sur incompétents pour couler le pays ?


    • foufouille foufouille 9 novembre 18:29

      @bob14
      dont 20% de bénéficiaires de food stamps.


    • francois 10 novembre 08:00

      @bob14
      il prend ses fantasmes pour des réalités. C’est plutôt le sentiment de pitié et de dégagisme qui prévaut.

      J’ai hâte de voir Kim vitrifier les usa, le pays le plus gros polueur de la galaxie..


    • Alren Alren 9 novembre 12:48

      Cette politique foncièrement malsaine est une des causes principales du déclin des USA, de la baisse du niveau scolaire puis universitaire des jeunes Étatsuniens.
      Ce qui entraînera inévitablement un déclin technologique relativement à d’autres pays.
      Seul une immigration massive de cerveaux étrangers (on le voit dans les publications scientifiques) masque(ra ?) ce phénomène déjà entamé.


      • Tom France Tom France 9 novembre 13:39

        La seule puissance des USA aujourd’hui vient de la planche à billet quant ce n’est pas la crainte militaire qu’ils font peser sur le monde.


        • soi même 9 novembre 20:45

          A l’auteur ce qui m’intéresse n’est pas vos démonstrations des dérives de la société mais quel engagement que vous prenez pour contré ses dérives.


          • francois 10 novembre 10:13

            @soi même
            hop hop hop :commenez par montrer l’exemple !


          • soi même 10 novembre 12:42

            @francois, que savez vous de moi ?(hop hop hop :commenez par montrer l’exemple !) si vous posez cette injonction c’est que vous avez pas envie de vous remettre en causse et que vous pensez par que l’on descend dans la rue et que l’on crie a plein poumon que l’affaire est réglé !


          • francois 10 novembre 14:53

            @soi même
            hop hop hop :commenez par montrer l’exemple !


          • francois 10 novembre 14:54

            @soi même
            @soi même, que savez vous de moi ?(hop hop hop :commenez par montrer l’exemple !) si vous posez cette injonction c’est que vous avez pas envie de vous remettre en causse et que vous pensez par que l’on descend dans la rue et que l’on crie a plein poumon que l’affaire est réglé !

            Trop facile


          • Annamtlt 9 novembre 22:05

            Bonsoir,Etudiante à l’Institut Français de Presse, je réalise un travail sur le journalisme citoyen. 
            Je souhaiterai réaliser une série d’entretiens avec des rédacteurs citoyens afin de donner la parole aux principaux intéressés. 
            Seriez-vous prêt à brièvement vous entretenir avec moi ? 
            Je serai pour ma part ravie d’échanger avec vous. Bien cordialement, 
            A.M.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires