• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le chasseur F-35 ruine l’économie des vassaux des États-Unis

Le chasseur F-35 ruine l’économie des vassaux des États-Unis

Le principal symbole de la puissance aérienne de l'OTAN, le chasseur furtif multifonctionnel de la 5e génération F-35 Lightning II, ne justifie pas les attentes qui lui étaient faites. Largement annoncé comme le "meilleur avion du monde", le F-35 s'est avéré en réalité ne pas être une arme redoutable capable de "souffler dans l'âge de pierre" de quiconque doute de l'hégémonie américaine et des valeurs occidentales, mais extrêmement coûteux et ayant beaucoup de désavantages par le biais duquel les USA entendent accroître la dépendance militaire et politique de leurs alliés et de surcroît à leurs propres frais.

Le JSF (Joint Strike Fighter Facility), d'un coût de plus de 55 milliards de dollars, implique neuf pays en plus des États-Unis : l'Australie, le Canada, le Danemark, la France, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la Turquie et le Royaume-Uni. Depuis juillet 2021, le F-35 Lightning II est en service sous différentes versions dans les forces aériennes des pays suivants : États-Unis, Grande-Bretagne, Israël, Australie, Pays-Bas, Norvège, Italie, Japon et Corée du Sud. Des livraisons au Danemark, en Belgique, en Pologne et dans un certain nombre d'autres pays qui sont dans l'orbite d'influence de Washington sont encore attendues. 

Les experts de l'aviation arrivent à des conclusions décevantes. Le F-35, dont le programme de développement se poursuit depuis 15 ans, présente un certain nombre d'inconvénients graves qui peuvent miner ses capacités de combat. De plus, il est inférieur à bien des égards non seulement à ses rivaux directs de Russie (le Su-57) et de Chine (le J-20), mais aussi aux machines beaucoup moins avancées de la quatrième génération. 

Alors, énumérons les principales lacunes du chasseur américain F-35 Lightning II de cinquième génération : 

1) Le canon à quatre canons du chasseur monté sur celui-ci dévie l'avion de sa trajectoire pendant le tir. De plus, le Pentagone a de sérieuses plaintes concernant la précision de l'arme. 

2) Une menace sérieuse pour le F-35 est… la foudre. Le système d'injection de gaz neutre ne fonctionnant pas, rester à moins de 40 kilomètres d'un coup de foudre pourrait avoir des conséquences fatales pour l'avion et son pilote. Un choc électrique sur l'avion peut enflammer le carburant et faire exploser l'avion. Compte tenu de cela, l'avion américain ne peut pas être utilisé par mauvais temps.

3) La fin du F-35 peut également apparaître lors d'un vol supersonique, ce qui n'est pas un problème pour la plupart des chasseurs de troisième ou même de deuxième génération. En vol supersonique prolongé, le revêtement furtif d'absorption radio du F-35 commence à se décomposer, ce qui lui fait perdre son « invisibilité » . La réparation de ce composant n'est possible que dans des conditions d'usine, ce qui nécessite des dépenses supplémentaires considérables pour faire fonctionner l'avion. 

4) Un autre problème du chasseur américain réside dans ses systèmes électroniques, dans lesquels « l'intelligence artificielle » joue un rôle important. Souvent, cela met tout simplement l'avion hors d'usage, sans aucune chance pour le pilote de le réparer. Selon une version, c'est l'échec de l'intelligence artificielle qui a conduit à la perte du F-35 japonais au-dessus de l'océan Pacifique le 9 avril 2019, tuant le pilote. 

De plus, des tests ont montré qu'en raison de défaillances logicielles, le F-35 est souvent incapable d'utiliser des missiles air-air, des bombes aériennes et des canons. Il n'est pas difficile d'imaginer l'issue d'un véritable engagement air-air en cas de défaillance du matériel « intelligent » . Surtout si le concurrent russe ou chinois F-35 est l'ennemi.

Une situation indicative à cet égard a eu lieu en juin 2021 au-dessus de la mer Baltique lorsque le F-35A italien « invisible » a été facilement détecté par le chasseur russe Su-30SM de quatrième génération volant depuis la base aérienne d'Emari en Estonie. Les pilotes russes se sont approchés de l'ennemi probable, lui ont montré tout leur arsenal, avertissant ainsi des conséquences possibles de la violation des frontières aériennes russes, puis se sont retirés calmement. 

Bien entendu, de tels incidents peuvent toujours être imputés au faible niveau de formation des pilotes italiens. Sauf que les Américains eux-mêmes n'ont pas été pressés d'acheter de nouveaux chasseurs F-35 ces derniers temps. Ainsi, en 2022, le Pentagone prévoit de dépenser 1,4 milliard de dollars pour l'achat de chasseurs F-15EX améliorés auprès de Boeing Corporation. Le F-35 n'est pas sur cette liste. Au contraire, le Pentagone prévoit de sérieuses difficultés financières d'ici 2036 en raison des coûts de maintenance élevés du F-35. Le dilemme est simple : soit réduire considérablement le nombre d'avions achetés, soit sacrifier l'entraînement au combat des pilotes et réduire considérablement le nombre de sorties. 

De plus, la durée de vie des avions de combat F-35 de cinquième génération était presque quatre fois inférieure aux prévisions. Ainsi, au lieu des 8 000 heures de vol prévues, « il pourrait y avoir aussi peu que 2 100 heures », a rapporté Bloomberg en janvier 2019, citant un rapport du Pentagone sur les tests des chasseurs F-35B à décollage court et à atterrissage vertical achetés pour les États-Unis. Cela signifie que d'ici 2026, certains des Lightning qui sont entrés en service auront déjà atteint la fin de leur durée de vie. 

Le Pentagone s'est également plaint du système d'éjection du F-35. Il a été constaté qu'il est capable de casser les vertèbres cervicales des pilotes avec un poids relativement faible allant jusqu'à 60 kilos. Les pilotes avec plus de poids se sont plaints de douleurs au cou et à la colonne vertébrale après l'éjection. 

Au total, fin 2020, la liste des déficiences du F-35, qui n'ont pas été résolues depuis près d'une décennie et demie depuis le début de son épopée, comprenait jusqu'à 872 éléments. Parmi ceux-ci, 10 appartiennent à la première catégorie, c'est-à-dire "peuvent causer la mort, des blessures graves ou des maladies professionnelles graves aux pilotes et de graves dommages au système d'armes et limiter de manière critique les capacités de l'avion" . 

Et maintenant, ce produit aéronautique, qui ressemble davantage à un produit semi-fini, est introduit de manière intensive par Lockheed Martin Corporation dans tous les pays contrôlés par les États-Unis, et en grande quantité. Tenant compte du fait que le coût d'un avion fait 120-130 millions de dollars sans tenir compte des coûts d'exploitation, il peut infliger un dommage vraiment irréparable au budget militaire. Une seule heure de vol d'un F-35 coûte environ 50 000 dollars. Si aux États-Unis de tels coûts représentent une charge très lourde pour le budget militaire, que dire, par exemple, du Danemark, qui a commandé 27 Lightning ou de la Pologne, dont les besoins en avions américains s'élevaient à 32 machines. Et l'Italie, qui a commandé 90 F-35A et F-35B, n'a déjà reçu que 13 appareils, mais c'est déjà jusqu'à 600 millions de dollars, que le pays doit à Lockheed Martin. 

La Turquie a eu plus de chance à cet égard, qui a d'abord participé au projet F-35 et devait acheter une centaine d'avions de combat de ce type. Cependant, l'achat par Erdogan de systèmes de missiles anti-aériens S-400 à la Russie a conduit au fait que Washington offensé a exclu Ankara du programme F-35 et a annulé la commande turque. 

Si les Turcs peuvent désormais respirer tranquillement, le reste des alliés et satellites américains est contraint de suivre les lobbyistes de haut niveau de Lockheed Martin. A savoir, participer à la production et à l'achat d'avions de combat douteux mais très médiatisés qui sont devenus un symbole non pas de l'aviation de nouvelle génération, mais de loyauté inconditionnelle à l'hégémonie mondiale et du désir de lui plaire même aux dépens de la nation intérêts de sécurité. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • armand 13 juillet 12:02

    Il a déja été vu en vol ce truc ?


    • Clocel Clocel 13 juillet 12:17

      @armand

      Oui à Gaza, son plafond opérationnel le met à l’abri des lance-pierres !


    • Docteur Faustroll Lampion 13 juillet 12:11

      c’est effectivement une pompe à fric

      l’outil aérien opérationnel, maintenant, c’est le drone

      le V2 a fait des petits qui arrivent à maturité à 80 ans


      • Clocel Clocel 13 juillet 12:15

        Le fer à repasser le plus cher du monde !

        Bientôt chez nos amis les ouins-ouins qui « l’ont choisi » au détriment du Rafale.

        Comme quoi, on peut faire des montres et des couteaux de grande qualité et se laisser refiler la pire merde du moment, on finira par penser qu’il y a d’autres raisons aux transactions que la raison et les règles de la concurrence libre et non faussée.

        Marianne s’est encore fait sauvagement défoncer sur ce coup-là, mais elle a l’habitude...


        • Docteur Faustroll Lampion 13 juillet 12:26

          @Clocel

          Et encore, les oin-oins ne sont pas dans l’UE. On pourrait comprendre eur « neutralité ».

          Mais les Belges, eux le sont, dans l’UE, et là on comprend le sens de l’axe transatlantique.


        • Clocel Clocel 13 juillet 12:35

          @Lampion

          C’est l’avantage de la Belgique, elle peut bouffer aux deux râteliers, ils sont teutons ou français, comme ça les arrange...

          Pas pour rien que la racaille eurocrate se soit installée chez eux.

          Les polonais aussi ont des allégeances à géométrie variables.

          Les suisses se sont fait défoncer avec leur secret bancaire, et, quand tu as commencé à baisser ton froc...


        • amiaplacidus amiaplacidus 13 juillet 19:02

          @Clocel

          Rien n’est encore fait chez les ouins-ouins.

          C’est la décision du gouvernement, mais cela doit encore passer devant le parlement, qui n’est pas comme ici « aux ordres ».

          Ensuite, en cas d’acceptation du parlement, il peut y avoir référendum si 50.000 citoyens le demandent. C’est seulement après le scrutin déclenché par ce référendum, s’il est positif, que la commande peut être signée.

          Mon sentiment, c’est que ce n’est pas avant 3-4 ans que le fer à repasser volant pourrait éventuellement entamer un grand virage dans le ciel helvète, virage très serré pour ne pas déborder des frontières.


        • amiaplacidus amiaplacidus 13 juillet 19:06

          @amiaplacidus

          Je complète : les ouins-ouins ont déjà refusé, il y a 3-4 ans, par référendum, d’acheter des avions de combat suédois, le gripen.
          Alors, les Étatsuniens auraient tord de se réjouir trop vite.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 19:45

          @amiaplacidus
          Pour les virages serrés au dessus des petits états une option frein à main est a l’étude...


        • Gorg Gorg 13 juillet 19:47

          @amiaplacidus

          Vous avez parfaitement raison. Mais les Etats-Unis ne sont pas la Suède, je me demande bien quelles sont les vraies raison de ce choix… Des menaces états-uniennes… ? Un retour de flamme des bilatérales… ?

           Ceci dit, le pire pour l’Europe est bien que la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas … etc … aient choisi cet appareil… Un véritable camouflet en plus d’un mauvais choix. L’Europe n’existe pas… Avec cet appareil, les états-uniens auront asséché la recherche et les finances des états qui l’ont choisi…

           Et peut être, au bout du compte, un même scandale que pour le F-104… L’avenir nous le dira si nous sommes encore de ce monde…


        • Aimable 14 juillet 15:24

          @Lampion
          les US obligent leurs vassaux a acheter cette pince multi-prise probablement fabriquée en R D C .


        • HELIOS HELIOS 15 juillet 12:59

          @amiaplacidus
          ... les ouins-ouins vont acheter les F35 !
          Pourquoi ?
          Qui, avec ses lois extraterritoriales, commande les règles bancaires internationales ? cette question vaut réponse.


        • Nicolas36 15 juillet 17:14

          @amiaplacidus
          C’est probablement ce qui risque d’arriver. Le conseil fédéral Suisse n’avait pas le choix mais en cas de référendum et de rejet du F35 ( plus que probable) , les ricains iront se rhabiller chez tout nu. Ce qui ne garanti pas une commande pour le Rafale car la population trouve que 4 Milliards peuvent être utiles à autre chose. 
          La Suisse peut aussi acheter des bons avion modernes rétrofités comme a fait la Croatie avec des Rafales d’occase remis à jour et 3 fois moins cher et aussi efficaces. A suivre. 


        • Nicolas36 15 juillet 17:17

          @Clocel
          Les marchés d’armements sont 90% politiques. La peau des pilotes et l’efficacité n’ont aucunes importances. De toute façon il y a le pari qu’ils ne serviront jamais et surtout en Suisse. 


        • Doume65 13 juillet 12:41

          Article signé Ethan Roffe... mais qui ressemble fort à une traduction faite par Google.


          • mmbbb 13 juillet 12:52

            Le choix de la Suisse est surprenant , le Mirage III avait été choisi puisqu il etait capable a l epoque de voler tres bas a grande vitesse et de contourner une montagne. C est une des stratégie pour échapper à l ennemi , utiliser le relief ce dont est incapable ce F 35 .
            De surcroît , les pays europeens ayant acquis cet avion obèrent la recherche 
            C est ce que veulent les amerloques , 
            Ces derniers ont le genie de la vente , fourguer un avion cher qui sera de faible disponibilité de faible emport en armement et surtout comme le mentionne l article bourré de défauts La liste des 870 problemes a ete rendu par le ministere de l armement américain 

            L un des critiques les plus séveres est Pierre Sprey , ingénieur franco américain ayant participe a la conception du F 16 .
            Un autre défaut , le réacteur , les revetements internes ne tiennent pas la chaleur et ce réacteur doit etre change plus souvent , c est dans un des rapports .

            Et pendant ce temps , les zélateurs de l europe sautent sur leur chaise comme des cabris , en sachant pertinemment que la défense européenne ne sera qu un mirage mas pas celui de Dassault 

            Les Russes et les Chinois doivent se bidonner .


            • Nicolas36 15 juillet 17:09

              @mmbbb
              Il est probable que le conseil fédéral Suisse n’a pas eu le choix. La CIA a des dossiers et c’est Biden qui l’a présenté personnellement aux intéressés. Il faut attendre la suite car les Suisses ne sont pas d’accord et le contrat est loin d’être signé. 


            • nemesis 13 juillet 12:59

              et encore tu n’as pas connu le longggg épisode des Starfighters... de la Luftwaffe :

              chaque matin avant de partir pour le collège, j’attendais aux infos matinales le CR des catastrophes aériennes de nos alliés teutons de l’OTAN...

              près de 300 pilotes allemands se sont écrasés au sol successivement sans que le gouvernement de Berlin Ouest ne frémisse...

              Mourir pour la Bannière étoilée avant toute alternative...


              • armand 13 juillet 14:19

                @nemesis
                oui, en Belgique à Temploux, il y avait deux de ce genre d’avion avec un panneau indiquant les performances du plus grand pourvoyeur de veuves.
                Tout a disparu il y a peu (avions et panneaux).


              • Nicolas36 15 juillet 17:06

                @nemesis
                La vie d’un pilote de combat vaut zéro ! Même en temps de paix apparente. 
                Cette histoire n’a pas empêché le gouvernement Allemand d’acheter des F18 après. Depuis ils ont fait l’Eurofighter mais c’est assez récent. 


              • nemesis 13 juillet 13:03

                La Banque Postale fait de la pub pour une nouvelle filiale :

                MA FRENCH BANK  !

                c’est mieux que :

                Kaline kakaline kakaline Ka Maya ???


                • babelouest babelouest 13 juillet 18:42

                  @nemesis n’y aurait-il pas une erreur ? ce n’est pas le sujet.


                • nemesis 13 juillet 23:49

                  @babelouest

                  Pas le sujet ?

                  C’est l’américanolâtrie : Starfighter // My French Bank, MyTF1, Mylan, My Connery


                • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 13:30

                  L’armée ricaine aurait du demander a Elon Musk ....


                  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 13 juillet 14:49

                    Salut, que des bonnes nouvelles , entre le suicide de la bernique de président et ça.....


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 19:07

                      Les pilotes ricains l’appellent la « dinde volante » ...


                      • Plus robert que Redford 13 juillet 22:37

                        Si j’ai bien lu toutes les informations diverses émanant (principalement) des détracteurs de Flying Turkey , le fameux système de maintenance hyper sophistiqué de ce gros bijou de technologie est censé informer le constructeur en temps réel de toutes les pannes, défauts, incidents arrivant à l’appareil où qu’il soit sur la planète.

                        Donc, chers zamis Suisses, Italiens, Bataves, Rosbifs, Polonais, Danois.. (sauf les Turcs qui sont sur ce coup là bien plus malins qu’il n’y parait) il semble évident qu’à tout instant les Zuniens seront au courant des faits et gestes de leurs chers « clients » …. De là à envisager qu’ils soient en capacité de contrecarrer toute action de l’appareil qui leur apparaîtra « inopportune », il y a un aspect vilainement complotiste que je me refuse à développer, bien sûr !


                        • Nicolas36 15 juillet 17:03

                          @Plus robert que Redford
                          Probablement vrai. Aucun avion ne décollera sans l’accord ou l’ordre du Pentagone. 
                          Les forces aériennes qui ont acquis le F35 sont des supplétifs de l’USAF sans plus. 


                        • Et hop ! Et hop ! 14 juillet 09:48

                          « programme du F35 (...) implique neuf pays en plus des États-Unis : l’Australie, le Canada, le Danemark, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la Turquie et le Royaume-Uni. »


                          Pourquoi la France ? On a dévoppé le Rafale qui est un excelllent chasseur.


                          • mmbbb 14 juillet 10:44

                            @Et hop ! le cout du developpement de cet avion est de 40 milliards d euros 
                            Pour être rentable Dassaulr devrait en vendre 600 comme le Mirage 2000 . Ce ne sera pas le cas , Cet avion sera a la charge du contribuable comme le fut le Concorde . Comme notre balance commerciale est négative , c est problématique
                            On est un des seul pays a avoir des programmes couteux , sous marins , fregate porte avion , avion et véhicules de l armee de terre . dissuasion nucleaire avec le developpement d un nouveau missile balistique M 51 et surtout le Missile ASMP , donc le vecteur fut jadis le Mirage 2000 D et le Rafale désormais , Le cout de développement a coute une fortune selon un article de l Express .
                            est ce bien nécessaire hormis que l armee de l air voulait sa bombe .
                            De surcroit un projet de nouvelle generation hypersonique est en cours d etude 
                            La France veut son indépendance mais elle le paie au prix tres fort .
                            Le paradoxe est que le développement de ces armement est un des moteurs de la recherche , Par exemple le char Leclerc avait des le depart des ecrans tactiles et un systeme informatique complexe mais nous avons pas ete capable de developper la téléphonie mobile ni les ecrans plats  ceux ci n ont pas pu etre concurrentiel . C est ou le bât blesse , une industrie civile hormis les grands projet , désormais faible 


                          • Et hop ! Et hop ! 14 juillet 16:44

                            @mmbbb

                            Le Rafale est déjà développé, il n’est pas du tout périmé, donc je ne vois pas pourquoi le contribuable français payerait aussi pour développer son concurrent le F35.

                            Quel est le président de la République qui a pris cette décision scandaleuse ?

                            Ces programmes d’État : Ariane, Rafale, etc.. apportent beaucoup à l’industrie civile française, il créent des emplois d’ingénieurs, de chercheurs, de techniciens et d’ouvriers de haut niveau, ils font vivre des entreprises de production de composants strès pointues. 

                            Ils n’ont aucune raison d’être rentables à court terme comme si il s’agissait du développement d’un produit marchand.

                            Les secteurs qu’il faut fermer, c’est 80 % des députés, sénateurs, conseillers ministériels, agence de communication, observatoires, hauts conseils, co-présidents d’intercommunalités, Pays, etc.. qui ne servent à rien d’autre qu’à faire vivre des parasites nuisibles. 


                          • Et hop ! Et hop ! 14 juillet 16:50

                            PS : Notre balance commerciale est de plus en plus déficitaire en Agriculture à cause de l’UE qui nous impose d’importer du lait polonais, du boeuf argentin, du soja américain, des tomates marocaines, du bois africain, et de mettre nos terres en jachères. 

                            Le gouvernement s’efforce de créer le maximum de chômage en France.

                            On avait toujours été très excédentaires, on devrait au minimum être autosuffisant avec des bons produits et des bons emplois.


                          • troletbuse troletbuse 14 juillet 16:56

                            @Et hop !
                            Et l’embargo sur la Russie par obéissance aux USA


                          • HELIOS HELIOS 15 juillet 13:05

                            @Et hop !

                            Vous devriez rajouter le nucléaire et probablement l’ensemble « EDF » qui va avec !
                            On n’est plus foutu de construire un reacteur et completement incapable d’en concevoir un nouveau.


                          • Nicolas36 15 juillet 17:00

                            @Et hop !
                            La France n’a aucun engagement avec Lokheed Martin pour acheter du F35. Cette argument de l’auteur de l’article au sujet de l’implication Française est inexacte. 


                          • Nicolas36 15 juillet 17:04

                            @Et hop !
                            Again ! cet info est un Fake . La France n’est pas impliquée. 


                          • Nicolas36 14 juillet 17:00

                            @l’Auteur 

                            Quelques petites remarques.

                            La France n’est pas partie prenante du programme F35 en tant que telle.Il y a peut être quelques industriels qui ont des peanuts de commande de Lokheed Martin donc aucun engagement de commande pour l’armée de l’air française. 

                            L’engin a encore 800 écarts à résoudre par rapport au cahier des charges dont plusieurs considérés comme critiques effectivement , mais c’était toujours le cas de tout les avions livrés par ce constructeur. 

                            L’approche US est la mise au point sur la peau du client. Avec le F35 ce n’est pas un coup d’essai ( voir le F105) . 

                            Les accidents à répétition n’ont jamais été un obstacle pour fourguer la camelote militaire sous le prétexte qu’ils sont tirés à l’extrême à la demande même du client. Le risque est donc accepté sans le dire.

                            La philosophie US est la standardisation des armements dans le cadre de l’OTAN. C’est le cas depuis Reagan et son projet de guerre des étoiles ou il a proposé aux alliés occidentaux des contrats de sous traitance pour les armes américaines . 

                            Les ventes d’armes comme les avions de combats sont des contrats qui subissent 80% d’influence politiques . Seuls les 20% qui restent relèvent des cahiers des charges militaires et donc des performances. 

                            Les publications médiatiques sur ce thème évoquent principalement la question des performances et aussi la question des prix. L’aspect géostratégique ou tactique est mal analysé. 

                            Le projet F35 est de loin le plus couteux jamais entrepris par les USA. Il est aussi extrêmement ambitieux en terme d’objectifs. 

                            Le but est de disposer d’un avion de combat multi rôle totalement furtif pour remplacer les divers aéronefs qui couvrent les mission d’interception, de supériorité aérienne, d’appui au sol/mer et de transport de vecteurs nucléaires. Les montants prévus sont en rapport avec un tel projet pharaonique.

                            Afin de rentabiliser ce projet, le seul utilisateur principal US est notoirement insuffisant d’ou la relance d’un projet d’intégration de toutes les forces aériennes des alliés autant Atlantiques que Pacifique. 

                            A cette fin les USA, fort de l’influence de l’OTAN et aussi de l’assujettissement stratégique du Japon et de l’Australie ont réussi à embarquer tout le monde occidental dans cette aventure sauf la France et la RFA. 

                            Le programme F35 est dit de 5 ème génération soit des moyens totalement informatisés et complètement interpénétrés en terme de communications et de visions. Un F35 n’est pas un engin isolé. Il agit en groupe invisible (en principe) avec une vision totale à grande échelle. L’interconnexion opérationnelle est prévue entre escadrons engagés , satellites et autres systèmes d’armes. C’est un projet d’une complexité énorme. 

                            Résultats : après 15 ans de développement et la livraison de bien 500 appareils à l’USAF être au corps des Marines plus bien 200 aux autres participants (Canada , GB etc) l’avion est loin d’être stabilisé. Les engins livrés sont des sortes de pré séries qui font l’objet de mises à jour permanente au fur et à mesure des déficiences d’exploitations , outre les écarts avec les spécifications d’origine. 

                            l’avion actuel est notablement inférieur en « dog fight » à la plupart de ses concurrents de génération inférieures . Plus prosaïquement si il est repéré , il n’a pas la moindre chance de survivre. Cela en tant qu’intercepteur ou en état d’interception. 

                            Le point fort de l’avion, dans la mesure du bon fonctionnement de la furtivité, est qu’il aura toujours le dernier mot contre un adversaire situé à au moins 150 Km de lui. 

                            C’est certainement un bon outil de première frappe . Un escadron de F35 ayant pour mission de neutraliser les défenses au sol ( missiles ou autres défense contre avion) dispose en principe de tout les moyens d’y arriver et de revenir intact à sa base. La question tourne donc simplement sur l’efficacité de sa furtivité et de sa fiabilité. 

                            Dans l’état actuel cet objectif reste un pari qui n’est pas encore gagné. L’appareil est extrêmement fragile et l’efficacité de la furtivité n’est pas démontrée. L’USAF et les autres possédant actuel se retranchent derrière le secret militaire , ce qui est assez normal. Ceci dit l’efficacité en opération n’a pas été testée, même par les Israéliens qui ont été les premiers servis et qui se servent des F16 pour taper sur leur voisins. 

                            La question est : est ce que c’est une tactique pour garder son meilleur biscuit pour le bon moment ou est ce qu’on craint de faire descendre un F35 par un missile Russe S300 ou 400 comme un vulgaire coucou ?. 

                            Pour le quart d’heure une telle perspective serait un tsunami aux conséquences incalculables pour les uSA et leurs alliés qui sont entrés de gré ou de force dans ce programme. 

                            Il vient là dessus la question des couts prohibitifs d’exploitation de cette merveille volante. A tel point que le patron de l’USAF à comparé l’appareil à une Ferrari qu’il faudrait utiliser que le Dimanche. Il faut noter qu’il n’a pas apporté la moindre critique aux performances de l’engin. 

                            On peut conclure (temporairement) que le F35 est un avion de combat hyper cher qui serait utile au premier chef lors d’un conflit de haute intensité appelant des moyens massifs et généralisés. Dans cette hypothèse une destruction préalable des défenses aériennes et des aéronefs ennemis apporterait un avantage tactique indéniable. Dans ce contexte il est pas important de gloser sur ses défauts potentiels si l’essentiel des moyens ennemis sont détruits par une première frappe furtive. 

                            Si le projet parait décevant pour les puriste de l’aviation de combat classique, il faut considérer l’impact stratégique qu’a provoqué ce projet. 

                            Les Russe et les Chinois se sont empressés de développer une réponse mais on peut imaginer l’énormité des ressources qu’ils ont du utiliser . On ignore objectivement si ces avions sont si efficaces que cela.

                            Cerise sur le gâteau : le projet à asséché les budgets des alliés des USA pour 20 ans. Tout cela en faveur des masses considérables d’emplois dans les usine de Lokheed Martin ce qui est un coup de maitre. 

                            Ne parlons pas des avancées technologiques qui sont sortis des mains des Européens car l’Eurofighter , le Gripen ou le Rafale resteront coute que coute peu fabriqués au regard du F35 donc un financement d’un nouveau projet pour eux sera mal parti. On voit déjà les dissensions entre la RFA et la France sous des prétextes de partage technologiques. 

                            Il est probable que c’est plutôt une affaire de shortage budgétaire. Ceci dans un contexte ou les stratégies militaires s’orientent vers un risque de confrontation de blocs impériaux et qu’on invite tout le monde à se réarmer et s’y préparer. 

                            Pour conclure personnellement , je ne suis pas fan des USA et du F35 et je regrette que le Rafale soit rejeté par les forces aériennes de la plupart des états d’Europe. 

                            Simplement j’essaye d’être objectif et de présenter une vision stratégique si possible et non partisane. 


                            • raymond 14 juillet 17:13

                              @Nicolas36
                              Intéressant , mais (le retrait des américains d’Afghanistan et d’Irak et des français du Mali le démontre, as t’on besoin d’un coucou pareil, la guerre aujourd’hui c’est chopper du terroriste en moto dans le désert ?


                            • Nicolas36 15 juillet 16:58

                              @raymond
                              Très juste. C’est exactement l’argument du Général commandant de l’USAF. Il a exprimé le besoin d’un avion de combat pas cher pour les jours de la semaine. Traduisez les interventions qui ont pour objet de faire suer le burnous sans risques pour le pilote et l’avion. 
                              Le F35 c’est pour le Dimanche ! En clair il doit rester dans les hangars en attendant le moment d’une bonne guerre conventionnelle . Les pilotes peuvent faire du simulateur , cela coûtera moins cher que les heures de vol. Et surtout cela conservera le secret de la furtivité du zinc car si il vole trop ou il tombe dans de mauvaises mains par accident c’est foutu ! 


                            • nemesis 14 juillet 18:09

                              terroriste en moto dans le désert ?


                              IL faut cesser immédiatement la fabrication de 2 roues.

                              Que de délinquances évitées ici et là !


                              • yakafokon 15 juillet 09:06

                                On dirait que les clients des Etats-Unis, pour leurs commandes militaires, sont tous des autistes !

                                Le but des Etats-Unis, quoi qu’ils fabriquent, n’a jamais été d’arriver à la perfection, mais de vendre le plus cher possible pour enrichir les actionnaires de leur complexe militaro-industriel !

                                Les pilotes américains du F-35, dont le carburant des réacteurs est le dollar, ont surnommé cet appareil « la dinde volante » ( une variante élégante du fer à repasser ).

                                Comme disait Coluche : « Il suffirait que personne n’achète, pour que ça ne se vende pas ! ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité