• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le discours de Donald Trump au monde musulman était plein d’hypocrisie et

Le discours de Donald Trump au monde musulman était plein d’hypocrisie et de condescendance

Par Robert Fisk

 

Source : http://www.independent.co.uk/voices/donald-trump-saudi-arabia-muslim-speech-a7747856.html

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr/

 

Bien qu’il ait prétendu qu’il ne donnerait pas de leçons, le Président a fait exactement cela, affichant un parti pris anti-iranien flagrant visant à apaiser la nation avec qui il venait de signer un accord d’armes de plusieurs milliards de dollars aux dépens de la vérité.

Ainsi, après avoir inventé les « fake news » (fausses informations), ce dimanche, le Président fou de l’Amérique a adressé aux musulmans du monde un faux discours. Donald Trump a déclaré qu’il n’était pas en Arabie Saoudite pour « donner des leçons » mais a ensuite dit aux prédicateurs islamiques du monde ce qu’ils devaient dire, a condamné le « terrorisme islamiste » comme si la violence était un phénomène exclusivement musulman et a enfin annoncé, tel un Prophète de l’Ancien Testament, qu’il était engagé dans « une bataille entre le bien et le mal. » Il n’y eut aucun mot de compassion, aucun mot de pitié, absolument aucun mot d’excuses pour ses discours racistes et anti-musulmans de l’année dernière.

Encore plus incroyable, il a reproché à l’Iran – plutôt qu’à Daech – d’avoir « alimenté la violence sectaire », exprimé de la pitié pour le « désespoir » du peuple iranien un jour après qu’il ait librement élu un réformateur libéral [Hassan Rohani] pour Président et exigé davantage d’isolement contre le plus grand pays chiite du Moyen-Orient. Le régime responsable de « tant d’instabilité » est l’Iran. Le Hezbollah chiite a été condamné. De même pour les Yéménites chiites. Les hôtes saoudiens sunnites de Trump ont rayonné de bonheur face à une telle sagesse.

Et cela a été résumé par CNN comme un discours de « réinitialisation » avec le monde musulman. Pour « réinitialisation », lisez « réparation », mais la diatribe de Trump dimanche à Riyad n’était en fait ni une « réinitialisation » ni une « réparation ». C’était la leçon qu’il avait assuré qu’il ne donnerait pas.

« Chaque fois qu’un terroriste tue un homme innocent et invoque faussement le nom de Dieu, ce devrait être une insulte pour toute personne de foi », a-t-il annoncé, ignorant royalement – comme il le devait – le fait que l’Arabie Saoudite, et non l’Iran, est la source même de l’extrémisme très salafiste et wahhabite dont les « terroristes » assassinent des « innocents ».

Il a tenté d’éviter son ancien mantra raciste de « l’extrémiste islamique radical » et a tenté de le remplacer par « l’extrémisme islamiste », mais il s’est apparemment emmêlé les pinceaux et a également dit « islamique ». La distinction subtile qu’il essayait de faire en anglais n’était donc pour les musulmans pas plus qu’une variation sur un thème : les terroristes sont musulmans.

Tout cela, rappelons-nous, est venu après que Trump ait encore concocté un autre accord de vente d’armes avec les Saoudiens (110 milliards de dollars ou 84,4 milliards de Livres Sterling) et l’achat proposé par le Qatar de ce que Trump a qualifié de manière obscène de « beaucoup de beaux équipements militaires. » Il semble presque fantastique qu’il fasse une telle remarque seulement deux jours avant de rencontrer le Pape qui, deux semaines auparavant au Caire, a pesté avec le Cheikh musulman d’Al-Azhar contre le mal causé par les marchands d’armes.

« Nous adoptons un réalisme de principes, ancré dans des valeurs communes et des intérêts partagés », a déclaré Trump aux Saoudiens et aux dirigeants d’une cinquantaine de pays musulmans dimanche. Mais quelles sont donc ces valeurs ? Quelles valeurs les Américains partagent-ils avec les Saoudiens coupeurs de têtes, misogynes, antidémocratiques, dictatoriaux, autres que les ventes d’armes et le pétrole ?

Et quand Trump a déclaré que « nos amis ne remettront jamais en question notre soutien, et nos ennemis ne douteront jamais de notre détermination », est-ce que ses amis étaient censés être les Saoudiens ? Ou le « monde islamique », qui devrait certainement inclure l’Iran, la Syrie et le Yémen – et les milices belligérantes de Libye ? En ce qui concerne les « ennemis », parlait-il de Daech ? De la Russie ? De la Syrie ? Ou de l’Iran, dont le Président nouvellement élu veut sûrement la paix avec l’Amérique ? Ou bien, comme une partie du monde musulman le déduira avec de bonnes raisons, déclarait-il son amitié avec les musulmans sunnites du monde et son inimitié envers les musulmans chiites ?

Car c’est de cela, en fin de compte, qu’il s’agissait à cette fête-des-discours de Riyad. Prenez cette petite citation : « Nous allons prendre des décisions basées sur des résultats réels et pas sur une idéologie inflexible. Nous serons guidés par les leçons de l’expérience, et non par les limites de la pensée rigide. Et, chaque fois que ce sera possible, nous chercherons des réformes progressives et pas une intervention soudaine. » Examinons maintenant cette petite horreur. Les « décisions basées sur des résultats réels » signifient un pragmatisme brutal. Les « réformes progressives » indiquent que les États-Unis ne feront rien pour les droits de l’homme et ne prendront aucune mesure pour empêcher les crimes contre l’humanité – à moins qu’ils ne soient commis par l’Iran, la Syrie, les chiites irakiens, le Hezbollah libanais chiite ou les Houthis yéménites chiites.

Il s’agissait de « partenariat », devions-nous croire. Il s’agissait d’une « coalition ». Vous pouvez le pariez. Car l’Amérique ne va pas saigner comme elle l’a fait en Irak et en Afghanistan. Ce sont les Arabes qui doivent saigner en se battant les uns contre les autres, encouragés par leur plus grand fournisseur d’armes. Ainsi, Trump leur a donné des leçons sur leur besoin d’assumer « leur part du fardeau ». Les Arabes seront « unis et forts » en tant que « forces du bien ». Si la bataille se déroule entre des « personnes décentes de toutes les religions » et des « criminels barbares » (« entre le bien et le mal »), comme Trump a conclu, il était significatif, n’est-ce pas, que cette bataille ait dû commencer dans le « pays sacré » de l’Arabie Saoudite sunnite.

Au moment où Trump a atteint la partie de son discours dans laquelle il a menacé les méchants – « si vous choisissez la voie de la terreur, votre vie sera vide, votre vie sera brève et votre âme sera damnée » –, il avait l’air d’un auteur de discours pour Daech. Apparemment – et sans surprise, peut-être – le discours de Trump était en partie le travail de l’homme même qui a écrit sa tentative juridique très ridiculisée (et qui a échoué) de bannir des États-Unis les musulmans de sept nations. Dans l’ensemble, tout à fait une « réinitialisation ». Trump a parlé de la paix mais préparait les Arabes à une guerre sunnites-chiites. Les dirigeants serviles du monde musulman, inutile de le dire, ont applaudi lorsque le Président fou de l’Amérique a fini de parler. Mais ont-ils compris ce que ses mots présageaient vraiment ?


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 24 mai 13:09

    Comme l’était ceux de Sarkozy, Hollande et le sera celui de Macron car il y a des tonnes d’armes a la clé .....


    • Massada Massada 24 mai 13:35

      http://www.breitbart.com/national-security/2017/05/21/full-text-donald-trumps-speech-saudi-arabia/

       
      Très beau discours et très courageux.
      Un discours historique !
      Des propos forts et courageux !
       

      Il faut choisir ses batailles et Trump a raison de remettre en question l’accord
      avec l’Iran sur le nucléaire (menace pour Israël) et les tentatives hégémoniques de l’Iran chiite dans le voisinage de l’Arabie Saoudite.

       
      Les Saoudiens, malgré leurs nombreux défauts, sont bel et bien des alliés
      stratégiques contre ISIS dans la région et se sont rapprochés d’Israël.

       
      Trump a bien dit : « les pays à majorité musulmane doivent être à l’avant-scène du combat contre la radicalisation, et je veux exprimer ma gratitude au roi Salman pour sa puissante démonstration de leader. »

       
      C’est un encouragement « diplomatique » à cesser la radicalisation.
      N’oubliez pas qu’Obama avait snobé les Saoudiens pour s’allier avec les Iraniens.
      Trump devait renouer avec les Saoudiens. Il l’a fait.
      C’est un réaliste pragmatique.



      • OMAR 24 mai 18:05

        Omar9

        Alors @Massacrada

        Ça avance la construction de l’ambassade sionistes des USA à Jérusalem ?
        Parce que tu ne pérore plus comme avant, sur ce sujet....
        http://www.i24news.tv/fr/actu/international/145635-170519-bennett-responsable-du-report-du-transfert-de-l-ambassade-us-officiels-us


      • Massada Massada 24 mai 20:20

        @OMAR

        t’inquiète ça va se faire, c’est dans l’air du temps.
        Trump veut donner une chance aux « négociations » avec les palestiniens, mais celles-ci vont capoter et il n’aura plus besoin de cet argument qu’il tient en réserve. C’est du marchandage, on connait ça smiley

        En attendant :

        HISTORIQUE : le parlement tchèque reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël !

         
        Mardi, à la veille du cinquantenaire de la réunification de Jérusalem, le parlement tchèque a adopté une résolution historique : il reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël ! 
         
        Les députés tchèques ont également condamné l’Unesco pour les successives résolutions anti-israéliennes adoptées cette année et en 2016. 
         
        Ils exigent de leur gouvernement de cesser sa contribution annuelle à l’Unesco à cause de la politisation de cette organisation et de sa politique ouvertement anti-israélienne.

      • mmbbb 25 mai 11:20

        @Massada vous avez la bombinette et vous voudriez pas que les autres pays n acquièrent pas cette arme Je suis toujours frappe par cette rhétorique des occidentaux ils deploient une enrergie folle a mettre des armes nucleaires les plus sophistiquees la France avec son missile ASMP et affirment etre contre la proliferation des armes nucleaires Ces dernieres annees la politique brutales des USA renforcent cette volonte d’acquerir ces armes . la Russie va mettre au point un missile le Satan 2 Les grands intellos BHL Kouchner nous ont impose le droit d ’ingérence qui est un paravent pour des interventions neo coloniales. Maintenant c’est la guerre preventive Concept a la con parce ces guerres preventives (concept de BUSH ami de l ocean de sagesse le Dalai Lama ) risque de tourner a la guerre totale. Meme cette tarée de britannique THERASA MAY est pour une guerre preventive contre la Russie Cette semaine raid amercain en Syrie mort de de civils la les medias occidentaux n’en font pas des tartines Selon le langage cela rentre dans les dommages collateraux Ce sont les americains qui ont degomme Mohammad Mossadegh afin de mettre le Shah et sa police politque la SAVAK . L Iran etait un des pays les plus ouverts et prospere de la region Trump a la memoire selective les attentats de 2001 des saoudiens pas un iraniens . Avant 2003 DAESH n’existait pas il faut eviter de nous raconter des salades. Trump il a fourgue ses armes la est l essentiel pour le complexe militaire americain Son discours une discours convenu


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 mai 14:02

        Le discours du monde musulman aux « autres », un discours plein d’hypocrisie et de condescendance ?


        • zygzornifle zygzornifle 26 mai 13:45

          @Olivier Perriet


           et de haine sous entendue.....

        • Jeekes Jeekes 24 mai 15:08
          « Le discours de Donald Trump au monde musulman était plein d’hypocrisie et de condescendance »

           

          Ben, vous vous attendiez à quoi.

          Vous avez encore l’âge de croire au Père Noël ?


          • mmbbb 25 mai 10:51

            il s’en fout il a fait son job 100 milliards de dollars de contrat .Si nous avions eu ce contrat nous jubilerions .


            • Massada Massada 25 mai 10:56

              @mmbbb
               

              les États-Unis et l’Arabie saoudite ont signé des accords d’une valeur de plus de 380 milliards.
              34 accords dans des domaines aussi divers que la défense, le pétrole et le transport aérien.

            • mmbbb 25 mai 11:42

              @Massada 100 milliards ferme dans un premier temps


            • zygzornifle zygzornifle 26 mai 13:44

              @mmbbb


               on s’en fiche on a eut les 2 Mistral que l’on a même pas livrés a la Russie , une fois de plus la France s’est répandue en flaques ....

            • zygzornifle zygzornifle 26 mai 13:42

              le client est roi , donc Trump fait le mollusque en rampant devant devant leur pognon comme un gros limaçon , l’argent est le seul maître sur cette planète .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès