• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Donbass entre indépendance et intégration, entre répétition du passé et (...)

Le Donbass entre indépendance et intégration, entre répétition du passé et espoir pour l’avenir - L’Ukraine plonge dans le n’importe quoi

Le 11 mai a vu la République Populaire de Donetsk (RPD) célébrer son troisième anniversaire avec un défilé du Jour de la République, suivi de concerts à destination des habitants. Le défilé a rassemblé plus de 50 000 participants qui ont défilé pendant plus d'une heure dans le centre de la capitale.

Le défilé a été ouvert par une centaine de motard des Loups de la Nuit, suivi de la fanfare et de la délégation de la ville de Donetsk, puis des districts et villes de la république. Cette année fut marquée par deux changements majeurs par rapport à l'an passé :

- Tout d'abord la présence bien plus massive des drapeaux russes en plus de ceux de la RPD. Si l'an passé quelques drapeaux russes s'affichaient ils étaient minoritaires, alors que cette année il y en avait presque autant que de drapeaux de la RPD à l'avant de certaines délégations ;

- La présence de délégations des villes du Donbass occupées par l'armée ukrainienne comme Slavyansk, Marioupol ou Kramatorsk, pour rappeler que ces villes font parties de la RPD, qu'elles avaient voté elles aussi pour l'indépendance il y a trois ans, et que la réunification du Donbass aura lieu tôt ou tard.

Le chef de la RPD, Alexandre Zakhartchenko, a tenu à rappeler dans ses vœux à la population le chemin accompli en trois ans, et surtout celui accompli durant l'année écoulée. La constitution d'un état qui fonctionne, le travail intensif pour l'indépendance alimentaire et économique de la république, et pour venir en aide aux territoires occupés par l'armée ukrainienne.

La présence massive des drapeaux russes indique clairement l'objectif des deux républiques populaires du Donbass : l'intégration avec la Russie. Et il n'est pas fortuit que la deuxième réunion du comité d'intégration Russie-Donbass ait eu lieu à Donetsk le lendemain de ces célébrations.

Lors de la session plénière (à laquelle participaient le chef de la RPD Alexandre Zakhartchenko, le vice-président du conseil des ministres de la RPD Alexandre Drobot, le député de la Douma russe Andreï Kozenko, le membre du conseil de la fédération Sergueï Tsekov, d'autres politiciens, russes, des personnalités publiques, ainsi que des experts et journalistes de 10 pays), quatre plate-formes de discussion ont été organisées autour des sujets suivants :

1. Restaurer les liens économiques entre le Donbass et la Russie
2. Intégration humanitaire et culturelle entre le Donbass et la Russie
3. Meilleures pratiques d'intégration et d'interaction entre le Donbass et la communauté russe
4. Soutien international du Donbass

Concernant ce dernier point, c'est l'Italie qui montre en Europe le chemin de la sagesse en ce qui concerne le Donbass, grâce à une députée italienne du parlement européen, Eleonora Forenza qui a l'intention de soumettre au parlement italien et au parlement européen la question de la reconnaissance de la RPD et de la RPL, et d'organiser une visite des représentants des deux républiques à Bruxelles.

« Il est honteux que l'UE soutienne le régime de Kiev. C'est pourquoi j'ai déjà signé une pétition pour exiger du gouvernement italien qu'il reconnaisse officiellement les républiques autoproclamées. J'évoquerai la pétition qui appelle à cesser de soutenir le gouvernement de Porochenko et à reconnaître la RPD et la RPL au Parlement européen. Prochainement, nous y organiserons une réunion où seront conviés les représentants de Donetsk et de Lougansk. Le but étant d'examiner ce problème au niveau international et de montrer comment les habitants se battent courageusement pour leur liberté en luttant contre le fascisme d'aujourd'hui. J'ai pris des responsabilités devant de nombreuses personnes du Donbass. Et j'ai l'intention de tenir parole", a déclaré Eleonora Forenza.

Ce projet fait suite à la visite d'une délégation internationale à Donetsk et à Lougansk, au moment des célébrations du 9 mai, et des forums dédiés à la lutte contre le fascisme et le nazisme.

Les visiteurs ont été assez perturbés par l'incohérence flagrante entre la situation réelle sur le terrain et la façon dont elle est présentée dans les médias occidentaux. Ils ont compris sur place que c'est bien l'Ukraine qui bloque le processus de paix, que le gouvernement à sa tête est un régime fasciste noyauté par les mouvements néo-nazis. Un sujet que l'UE ne devrait pas prendre à la légère.

Car la Russie, elle, ne prend pas ce problème à la légère et comme l'indique l'existence même du comité, le processus d'intégration est en cours. Les déclarations et documents signés à l'issue de cette première réunion dans le Donbass ne laissent d'ailleurs pas de doute sur l'objectif de ce comité.

« Aujourd'hui, nous nous tournons vers un travail particulier. Nous voulons réussi à atteindre l'objectif dont j'ai rêvé, de rentrer à la maison [au sein de la Russie]. L'ensemble du processus qui a lieu et qui aura lieu vise cet objectif,  » a ainsi déclaré Alexandre Zakhartchenko.

Le coordinateur du comité d'intégration, le député de la Douma de la fédération de Russie, Andreï Kozenko, a fait une déclaration similaire. Et pour confirmer ces déclaration, un accord de jumelage entre Donetsk et la ville de Soudak en Crimée et un autre la ville de Nijnegorski en Crimée et la ville Perevalsk en République Populaire de Lougansk (RPL) ont été signés.

Ces accords de jumelage viennent s'ajouter à plus grande coopération économique entre la Crimée et le Donbass. Des entreprises basées en Crimée sont venues avec des propositions concrètes, et la RPD et la RPL vont pouvoir par exemple désormais exporter les produits ménagers et les confiseries qu'elles fabriquent vers la péninsule, s'ouvrant ainsi de nouveaux débouchés en dehors du marché intérieur. Et un accord concernant l'usine de câbles en acier Silur devrait être signé dans les jours qui suivent.

Mais ces notes positives sont contrastées par les nouvelles de la semaine, qui ont vu se mêler célébrations et victimes des bombardements, espoirs d'un meilleur avenir et destructions. Après la tentative d'attentat du 8 mai, et le bombardement de la parade de la Victoire à Bezymennoye le 9 mai, et celui du district de Kouibyshevsky le matin du 10 mai, l'armée ukrainienne a poursuivi sur sa lancée, tirant en tout 2 122 obus d'un calibre interdit par les accords de Minsk (auxquels il faut rajouter tout ce qui est d'un calibre inférieur : lance-grenades, lance-roquettes, mortiers, véhicules de combat d'infanterie, etc) au cours de à 331 violations du cessez-le-feu en une semaine.

Les dernières 24 heures furent marquées par 59 nouvelles violations du cessez-le-feu par l'armée ukrainienne en RPD, au cours desquelles les soldats ukrainiens ont lourdement bombardé le district de Petrovsky à Donetsk, Dokouchaevsk et le Sud de la RPD, provoquant de très nombreux dégâts et destructions d'habitations civiles, et privant de gaz près de 300 habitations de Dokouchaevsk.

Suite à tous ces bombardements, en huit jours, la RPD en est à neuf blessés parmi les civils (dont deux rien que les dernières 24 heures), ainsi que quatre morts et quatre blessés parmi les soldats (dont un mort et un blessé durant les dernières 24 heures).

En Ukraine, pendant ce temps là, le pays et les autorités partent dans un grand n'importe quoi. Entre un de leurs chercheurs, Alexandre Rybine, qui n'a pas hésité à sortir à des journalistes venus visiter son exposition sur les trésors du Tibet que le Bouddha avait des origines ukrainiennes, l'Eurovision qui est qualifié de théâtre de l'absurde par le président du jury ukrainien, et Porochenko qui rêve tout debout suite à la validation du régime sans visa pour l'Ukraine, on ne sait plus si on doit rire ou pleurer sur la tragi-comédie qu'est devenue l'Ukraine.

Pour croire aux délires du soi-disant président ukrainien sur le fait que ce régime sans visa va aider à récupérer la Crimée et le Donbass en donnant envie à ses habitants d'avoir un passeport ukrainien, il faut tout de même faire preuve d'une stupidité crasse.

Car à choisir entre :

  • Option 1 : un régime sans visa avec l'UE en faisant partie d'un pays en ruines, en état de faillite, bourré de néo-nazis qui ne rêvent que de tuer du russophone, qui avaient même rempli un train pour aller mater les Criméens par la violence, et d'autorités qui avaient donné des ordres pour tirer sur la foule qui encerclait les casernes ukrainiennes lors des événements de Crimée, qui ont laissé faire le massacre de Khorsun, qui bombardent le Donbass depuis trois ans, le soumettent à un blocus économique, récompensent des criminels de guerre, érigent en héros nationaux des collaborateurs de nazis, et coupent l'eau et l'électricité des deux régions. Sans parler de l'abandon des Tatars et des infrastructures de Crimée et du Donbass pendant 25 ans à l'époque ukrainienne.

  • Option 2 : pas de régime sans visa avec l'UE, en faisant partie ou en étroite intégration avec un pays relativement prospère qui a construit une centrale thermique en Crimée et tiré en urgence des câbles électriques via le détroit de Kertsch pour alimenter la péninsule, qui construit un pont pour la désenclaver, qui a réparé les routes et infrastructures vitales, a donné officiellement des terres aux Tatars, leur permet de recevoir un enseignement dans leur langue, a construit même de nouvelles mosquées sur la péninsule, permet aux trois langues de coexister de manière officielle (russe, ukrainien, tatar), fournit de l'aide humanitaire au Donbass, et a reconnu les documents de la RPD et de la RPL afin que les habitants puissent voyager et commercer avec la Russie.

Toute personne dotée de jugeote et de bon sens choisira l'option 2. C'est le choix qu'on fait la Crimée et le Donbass en 2014 lors de leurs référendums respectifs. L'espoir d'un meilleur avenir exprimé par la volonté populaire, qu'elles entendent bien réaliser.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Alex Alex 14 mai 12:50

    Le titre de cet article est néanmoins encourageant. Avant, c’était plutôt l’Ukraine sur fond d’« effondrement moral et politique ». L’Ukraine « saut de l’ange ». Et j’en passe. Maintenant c’est juste l’Ukraine « plonge dans le n’importe quoi ».

    Autre chose. Hier, quatre civils déchiquetés à Adiivka (Ukraine, 14 km du front) le jour de la médiatique finale de l’Eurovision. Bonjour les accords de Minsk !


    • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 12:58

      @Alex
      Parce que vous trouvez ca encourageant la trajectoire que suit l’Ukraine vous ? Eh ben ...
      Concernant les morts d’hier, quelques remarques de ma part :
      - La maison touchée est loin du front et aurait été touchée par des mortiers. Or dans cette zone du front les soldats des deux camps sont tellement près les uns des autres que l’armée de la RPD tire sur les positions de l’armée ukrainienne quasi exclusivement à l’arme légère pour se défendre (AK, lance-grenades). Les soldats de l’armée de la RPD ont des membres de leur famille des deux cotés du front et donc ils ne tirent pas pour le fun sur des zones civiles loin des positions (contrairement aux bataillons spéciaux ukrainiens qui eux n’en ont rien à foutre des civils).
      - Kiev a déjà tiré par le passé directement sur des habitations des zones sous son contrôle pour faire porter le chapeau à la RPD. http://peupleslibres-nouvelle-russie.blogspot.com/2017/05/le-false-flag-larme-ultime-du-regime-de.html
      Et surtout cette vidéo qui montre bien que les habitants d’Avdeyevka ne sont pas dupes sur qui leur tire dessus https://www.youtube.com/watch?v=935QgK7GLkA
      Cette focalisation médiatique occidentale, et le timing avec l’Eurovision, sent le false flag à plein nez, parce que nos morts et blessés de la semaine écoulée dont la petite fille de 8 ans de Kouibyshevsky, là ils s’en foutent les médias occidentaux. Le respect des accords de Minsk ça intéresse que quand ce sont les bons morts...


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 15 mai 17:38

      @Christelle Néant Vous menez un beau combat




    • Christelle Néant Christelle Néant 16 mai 12:34

      @Chroniqueshumaines
      Merci smiley


    • Alex Alex 14 mai 13:20

      @Christelle

      Personnellement, j’apprécie l’orientation prise par l’Ukraine en Europe. C’est un vent de fraîcheur.
      Concernant les morts d’hier. Il faut laisser la présomption que ce soit du fait de tirs venant de l’autre bord. False flag ? Bah, bah, bah. Ca tire tous azimuts par-dessus la ligne de front. Et là, chaque camp à sa part de faute. 


      • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 13:24

        @Alex
        Un vent de fraîcheur ? Non c’est un vent de nazisme et de fascisme, c’est plutôt putride ....
        Non chaque camp n’a pas sa part de faute à égalité contrairement à ce que vous racontez. Je connais les soldats qui sont à Yassinovataya, et je sais qu’ils ne tirent pas sur des civils loin des lignes. Mon collègue Vittorio a passé trois jours avec eux l’an passé, il a pu voir comment se passent les combats. Pas d’artillerie ni de mortiers, juste des armes légères parce que l’ennemi est à moins de 100 m par endroits. Donc ça ne tient pas la route. Et votre commentaire prouve que vous n’avez même pas regardé la vidéo que j’ai fournie en lien.


      • Alex Alex 14 mai 13:27

        Je la regarderai ce soir, promis.


        • JP94 14 mai 16:23

          Ah évidemment, cette vidéo contraste avec le défilé à Kiev, où les drapeaux rouges et ceux de la Victoire étaient interdits - sous peine d’emprisonnement immédiat et où les gens ont défilé encadrés par des soldats arborant le drapeau jaune et bleu, défilé aussi ouvert, de façon provocante ; par des soldats arborant ce même drapeau, à l’exclusion de tout autre.


          Un défilé au climat oppressif, très loin de la joie manifestée normalement le 9 mai, victoire sur le nazisme et ses alliés nationalistes... un climat de dictature qui veut bannir la mémoire du 9 mai - comme on le fait à l’Ouest en inventant cette journée de l’Europe qui serait la paix, comme d’ailleurs on le voit très bien en Ukraine...
          Une réécriture de l’Histoire en marche.

          Sinon , vous connaissez un moyen d’envoyer des habits dans le Donbass, aujourd’hui ?
          Mes camarades m’en ont donné des centaines de kg et ne veulent pas que ça finisse à Kiev.

          • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 18:41

            @JP94
            Contactez l’association Vostok France http://vostokfrance.wixsite.com/vostok/contact ils organisent parfois des convois pour les vêtements.


          • anna anna 14 mai 18:03

            Kiev, le 9 mai, le siège des nationalistes ukrainiens, un homme avec un lance-roquette dans la fenêtre :


            Belle démocratie a l’ukrainienne - exemptés des visas pour U.E. les neo-nazis ukrainiens s’apprêtent a tirer sur la foule a tout moment 

            • anna anna 14 mai 18:13

              Belle démocratie a l’ukrainienne...

               
              Kiev, « magnifique » concours de l’Eurovision :

              Pendant que Djamala (ex-gagnante ukrainienne) chantait sa chanson, un ukrainien est monté sur scène, et devant elle a baissé son pantalon, en montrant ses fesses nus 
              photo

              vidéo est dans l’article :

              après il a été arrêté par la sécurité, et il risque 5 ans de prison

              P.S. Si quelqu’un a regardé l’Eurovision hier, peut il me dire, si ce moment « inoubliable » a été montré en France ?

              • anna anna 14 mai 18:26

                A Kiev, le phare de la démocratie galopante... pardon, triomphante, le 11 mai devant le bâtiment de l’administration de Porochenko, les femmes (les mères des soldats ukrainiens emprisonnés dans les républiques séparatistes) manifestent pour que leurs fils soient libérés ou échangés. Malgré que cette manifestation soit autorisée, les femmes sont arrêtées avec une forte violence, frappées, trainées par terre et embarquées dans les bus par la police :

                Admirez comment on traite des femmes âgées en Ukraine !


                * Si ça se passerait en Russie, tous les merdias français crieraient a la dictature de Poutine, mais là, silence radio

                • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 18:43

                  @anna
                  Oh ben c’est comme là à Avdeyevka, où la presse occidentale s’offusque des morts civils, mais ceux de notre côté elle s’en fout...


                • Mychris Mychris 14 mai 20:14

                  « Sans parler de l’abandon des Tatars et des infrastructures de Crimée et du Donbass pendant 25 ans à l’époque ukrainienne. »

                  Bonjour, un peu réducteur tout de même :
                  http://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/interview/tatar-leader-crimea-will-be-free/


                  • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 20:33

                    @Mychris
                    Arrêtez avec vos torchons pro-OTAN non étayés. Allez,plutôt regarder la réalité sur le terrain :
                    https://www.youtube.com/watch?v=tyGvuV-JCEM
                    https://www.youtube.com/watch?v=TiYqIO8ZLx8
                    https://www.youtube.com/watch?v=uMo1tbZ5BG4
                    Rien à voir avec les délires de persécutions inexistantes ... Y a rien à libérer.


                  • Mychris Mychris 14 mai 20:43

                    @Christelle Néant

                    Mustafa Dzhemilew n’est en rien un pro OTAN, il à été élu par les Tatars de Crimée (Ukrainienne) jusqu’à son interdiction de territoire par les « libérateurs ».


                  • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 20:51

                    @Mychris
                    « n’est en rien un pro OTAN », merci de vous discréditer une fois de plus. Ce monsieur est connu pour ses positions anti-soviétiques à l’époque de l’URSS, et il a participé activement à la révolution orange de 2004. Si ça c’est pas être pro-OTAN, qu’est ce que c’est ??? Ce monsieur est l’instigateur du blocus commercial et énergétique de la péninsule (en faisant entre autre exploser les pylônes électriques dans la région de Kherson en plein hiver). Lui et les groupuscules qu’il dirige sont des terroristes. Mais c’est comme en Syrie ca doit être des terroristes modérés....


                  • Alex Alex 14 mai 20:24

                    @Mychris


                    Les Tatars de Crimée sont en effet confrontés à un niveau de harcèlement sans précédent.

                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 20:34

                      @Alex
                      Vous aussi les poncifs non étayés c’est la norme. Allez,plutôt regarder la réalité sur le terrain :
                      https://www.youtube.com/watch?v=tyGvuV-JCEM
                      https://www.youtube.com/watch?v=TiYqIO8ZLx8
                      https://www.youtube.com/watch?v=uMo1tbZ5BG4
                      Aucun harcèlement....


                    • Mychris Mychris 14 mai 20:40

                      @Alex

                      La réalité c’est qu’en Crimée russe il vaut mieux être Russe, tout simplement.
                      Ce qui est drôle c’est l’attachement de la Russie à son intégrité territoriale (cf l’article 280 de la loi de la Fédération russe pour crime contre l’intégrité territoriale de la fédération) tout en ne respectant fort peu celle des autres.
                      Mais bon tout va bien en Russie c’est un fait connu de tous et de Christelle en particulier.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 20:44

                      @Mychris
                      La réalité c’est que vous prêtez aux autres des propos qu’ils n’ont pas (je n’ai jamais prétendu que tout va bien en Russie) et en créant dans votre tête une réalité alternative qui convienne à vos désideratas, le tout en faisant abstractions de choses comme le droit international, la charte de l’ONU et j’en passe. Le jour où vous reviendrez dans la réalité tangible de ce monde on en reparlera. En attendant, j’ai mieux à faire que de débattre avec quelqu’un qui prend ses fantasmes pour la réalité.


                    • Mychris Mychris 14 mai 21:01

                      @Christelle Néant

                      Vos vidéos de propagande ne sont pas plus étayé que nos journaux pro-OTAN.

                      Combien de Tatars députés de la Douma ? Ou mieux au Conseil d’État de Crimée ? A la Rada les Tatars sont officiellement représenté, point.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 21:17

                      @Mychris
                      « Vos vidéos de propagande ne sont pas plus étayé que nos journaux pro-OTAN. » vous vus rendez compte de l’ânerie que vous venez de sortir, ou pas ? Ces vidéos sont un témoignage de première main, brut, des tatars qui vivent en Crimée. Je sais comment travaille Graham, il ne censure rien. Donc ce qui est montré dans la vidéo c’est ce qu’il a enregistré. Et vous osez comparer ça avec une article écrit, sans rien pour étayer solidement l’article. L’auteur de ce dernier peut raconter n’importe quoi. C’est bien pour ça que les vidéos, surtout les interviews des principaux concernés sont plus fiables et intéressantes.
                      La Douma n’a pas été totalement renouvelée depuis l’intégration de la Crimée donc question idiote. Ils ont leur organe représentatif en Crimée et ont obtenu bien plus de la Russie en 3 ans qu’en 25 ans d’Ukraine. À quoi ca sert d’avoir un député à la Rada si c’est pour ne rien obtenir ? Ben oui c’est çà le plus important. Les résultats concrets, pas le m’a tu vu...


                    • anna anna 15 mai 09:32

                      @Alex
                      Waou ! C’est fou, que le sort des Tatars de Crimée, devient soudainement une préoccupation principale des trolls du comité France-Ukraine !

                      Vous étiez ou avant ? 

                      A titre de comparaison :
                      1.
                      Les tatars de Crimée (sous la gouvernance ukrainienne) n’ont pas réussis a avoir l’autorisation de construire leurs mosquées (durant 20 ans)
                      les mêmes Tatars de Crimée sous la gouvernance russe, ont vu une construction de la nouvelle mosquée en quelques mois après la réunification avec la Russie
                      2.
                      Les tatars de Crimée (sous la gouvernance ukrainienne), n’ont pas réussi a avoir une langue tatar, reconnu comme une langue officielle en Crimée
                      les tatars de Crimée sous la gouvernance russe, ont vu la langue tatar, déclarée une des trois langues officielles, dans la constitution de la Crimée, en quelques mois, après la réunification avec la Russie

                      3. 
                      Les tatars de Crimée, n’ont pas vu « bouger d’un pouce » leurs salaires et retraites, durant la gouvernance ukrainienne.
                      Les tatars de Crimée ont vu la multiplication de leurs salaires et retraites par 10, après la réunification avec la Russie.

                      Et on veut nous faire croire, que la Russie ne s’occupe pas des tatars de la Crimée ? 
                      Et c’est qui, qui le dit ? Moustafa Djemilev ? Le gars réfugié a Kiev, depuis ? smiley
                      Regardons son profil :



                    • Dom66 Dom66 15 mai 11:31

                      @Alex
                      Oui et les enfants sont mangés tout crus !!!  smiley
                      Où avez vous eu une info semblable ? dans C dans l’Air
                       ??


                    • Alex Alex 14 mai 20:51

                      Les sources pointant une gangstérisation du Donbass et le retour d’un banditisme en Russie surpassant même celui de la fin des années 80 ne manquent pas.
                      Concernant la souveraineté des territoires et la propriété en général, tu connais le raisonnement qu’on prête aux Russes : « Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable ».

                      @Cristelle

                      Excuse la dureté des propos. Mais on a une vision européenne des choses.

                      • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 20:54

                        @Alex
                        Justement vous avez une vision déformée des choses, la vision européenne n’est en rien la réalité. Je suis sur place dans le Donbass et il n’y a aucune gangstérisation du Donbass. Faut arrêter les fantasmes et les sources douteuses venant de l’OTAN et l’UE. Venez sur place vous pourrez partir à la chasse au dahu, prévoyez un visa longue durée parce que vous avez pas fini de chercher les preuves de vos fantasmes....


                      • Alex Alex 14 mai 21:01

                        @Christelle


                        J’ai tout plein de sources russes (écrivains, journalistes, poètes, hommes politiques). 

                        • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 21:18

                          @Alex
                          Si vos sources c’est du Navalny and co ca vaut la même chose que les journaux européens. Cad n’importe quoi. Ces gens sont corrompus à mort par l’OTAN. C’est pas le passeport qui garantit la fiabilité de l’info, c’est le fait qu’elle soit étayée.


                        • Alex Alex 14 mai 22:42

                          @Christelle  Tiens, ici : https://www.znak.com/2017-02-09/nevzorov_vs_rf_dolzhny_prisoedinitsya_k_voyskam_ato_v_donbasse


                          Alexandre Nevzorov, journaliste, présentateur de télévision et député à la Douma, déclare dans cet article que ceux qui avaient vécu l’anarchie des « républiques » de Lougansk et de Donetsk représentaient « une menace directe pour les citoyens russes » chez eux, d’abord dans la partie sud du pays et ensuite partout, y compris Saint-Pétersbourg.

                          Les Russes qui ont combattu dans le Donbass, prédit.il, « ont goûté à l’argent facile, au sang facile et aux occasions faciles de se satisfaire », bref, à toutes les « joies criminelles ». Et ils ne l’oublient pas lorsqu’ils rentrent chez eux en Russie. 

                          Le journaliste Arkady Babchenko en parle également : http://echo.msk.ru/programs/personalnovash/1972186-echo/

                          • Christelle Néant Christelle Néant 14 mai 23:10

                            @Alex
                            Bon Nevzorov déjà il n’est plus député depuis 2007, donc vous partez mal. De deux il parle d’allier les forces russes aux forces ukrainiennes qui tirent sur le Donbass dès le début de l’article, en clair c’est un pro-OTAN sauce Navalny. Et si je cherche sur le deuxième je suis quasiment sûre de retrouver le même profil. Deux gars qui ne sont certainement jamais venus ici et qui glosent depuis Moscou. Donc c’est bien ce que je disais du grand n’importe quoi étayé par rien.... Vous pouvez écrire le même genre de torchon depuis Paris si ca vous chante ou Vladivostok, ca n’en fera pas une vérité. C’est pas parce qu’un mec avec une carte de presse bave trois lignes dans un journal que c’est vrai. Et c’est bien pour ca que je démontre autant que faire se peut ce que je dis avec des vidéos. Parce que ca montre ce que je vois, et que ce que j’écris est cohérent avec ce que je vois.
                            Ici y a pas d’argent facile, de sang facile ou d’occasions faciles de se satisfaire, désolée pour les fantasmes de ce monsieur et les votres. Il y a des gens simples qui essayent de vivre leur vie pendant que le gouvernement de Kiev essaye de les exterminer. Point. Donetsk est une ville sûre je peux sortir seule la nuit jusqu’au couvre feu sans avoir peur. Les gens sont corrects, polis, bien élevés, respectueux. La ville est propre, bien entretenue. Y a aucun psychopathe assoiffé de sang en liberté dans les rues ici. Côté ukrainien par contre on peut pas en dire autant https://www.novorosinform.org/news/69211
                            https://dnipress.com/fr/posts/bataillon-tornado-les-enfants-victimes-de-la-descente-de-lukraine-dans-les-abysses-de-la-folie-collective/
                            C’est d’ailleurs ce que je reproche à tous ces médias pro-occidentaux y compris en Russie : l’inversion accusatoire constante. Vous pouvez prendre leurs accusations et les retourner en miroir, et là vous aurez la vérité.


                          • Alex Alex 15 mai 00:17

                            @Christelle

                            Juste pour Nevzorov. Il n’est plus député à la Douma depuis 2007.

                            Arkadi Babchenko. Il travaille à Novaya Gazeta :

                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Arkadi_Babtchenko

                            Au fond, ce que voulais souligner c’est que l’opinion selon laquelle le Donbass est gangrenée par le banditisme est partagée par de nombreux observateurs non seulement occidentaux mais également russes. 


                            • Christelle Néant Christelle Néant 15 mai 06:26

                              @Alex
                              « Il travaille à Novaya Gazeta » avec ça vous avez tout dit. Ce journal est une véritable usine à fake news pro-occidentale... Donc l’opinion que le Donbass est gangrené par le banditisme est surtout partagé par ceux qui sont payés par l’occident pour raconter les mêmes salades de propagande anti-russe que l’occident. Qu’ils soient Russes, Ouzbèkes ou Chinois ne rajoute aucune véracité à ce qu’ils racontent. Mais ça vous n’arrivez pas à le comprendre. Ces gens là n’ont jamais foutu les pieds ici. Donc ils sont observateurs de rien du tout. Regardez plutôt ce qui vient du terrain, ce que l’on appelle les sources primaires, c’est-à-dire les interviews vidéos des gens qui sont sur place et vivent sur place. Ça ça contient bien plus de vérité qu’un article pondu par un « journaliste » vendu à l’occident à Moscou et qui a jamais foutu les pieds ici.


                            • roman_garev 15 mai 09:27

                              @Alex

                              Vous essayez de sortir ici toute une lie méprisée profondément par le peuple russe. Babtchenko, Nevzorov & Co., on les laisse chier uniquement pour démontrer à la gent normale ce que c’est la soi-disant « opposition libérale », payée en fait par l’Occident (via USAID, etc.)

                              Tous ces nevzorov n’ont jamais remué le cul pour aller voir la vie en Donbass par leurs yeux. Et pour de bon. On leur cracherait au visage.

                              Admirez plutôt ces officiers ukrainiens ivres morts que leur subordonnés ont attachés aux piliers par le ruban transparent. Et essayez de trouver qqch de pareil même dans les délires des babtchenkos.

                            • Remosra 15 mai 09:31

                              @roman_garev

                              Salut Roman,

                              Juste pour info, le ruban transparent on appelle ça du Scotch.


                            • roman_garev 15 mai 09:32

                              @roman_garev
                              Omission : « qqch de pareil au Donbass même dans les délires des babtchenkos ». Pourtant ce ne sont pas des smartphones et l’Internet qui manquent là-bas...


                            • anna anna 15 mai 09:35

                              @Remosra
                               Juste pour chipoter un coup !

                              Ce n’est pas un ruban transparent, mais un ruban argenté, sur les photos

                            • Remosra 15 mai 09:37

                              @anna

                              Je connais un peu Roman, si je lui ai fait cette précision ce n’est pas pour chipoter croyez moi.
                               smiley


                            • roman_garev 15 mai 09:38

                              @Remosra

                              Bonjour, 
                              en russe aussi, mais je n’étais pas sûr que ce mot anglais soit courant en français.

                              Par exemple, en Russie on appelle « Xérox » toutes les photocopieuses (vu que ce label était le premier à être paru en Russie). Il y a même le verbe « xéroxer » pour ’photocopier". Rien de pareil en France, n’est-ce pas ?

                            • Remosra 15 mai 09:42

                              @roman_garev

                              Non effectivement, une photocopieuse reste une photocopieuse, même si elle avait la marque Xerox !
                              Donc c’est le verbe photocopier qu’on utilise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès