• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Donbass mène pas à pas son intégration avec la Russie et s’éloigne (...)

Le Donbass mène pas à pas son intégration avec la Russie et s’éloigne d’une Ukraine en pleine désintégration

Comme je l'avais écrit dans un article précédent, la logique suicidaire des autorités de Kiev est en train de disloquer le pays. Et chaque jour qui passe rend cette dislocation de plus en plus visible.

Suite aux sanctions envisagées contre les banques russes, la Sberbank (7e banque du pays) a annoncé chercher à sortir le plus rapidement possible du marché ukrainien, c'est-à-dire du bourbier économique, financier mais aussi politique qu'est devenue l'Ukraine.

Cette annonce est un très mauvais signal pour l'Ukraine, car cela signifie clairement une fuite de capitaux, mais aussi une future perte de taxes, le chômage pour 2 000 personnes, et une perte d'investissements dont le pays a pourtant un besoin vital.

Sans parler de l'image du pays à l'international et des autres banques qui pourraient à minima arrêter d'investir dans un ex-pays tel que l'Ukraine, et à maxima imiter la Sberbank. Si la Sberbank sort du marché ukrainien, le secteur bancaire du pays risque fort un effondrement fatal par effet domino.

Et ce ne sont pas les nouvelles en provenance du FMI qui vont redonner le sourire aux Ukrainiens. Car suite à la légalisation par l'état ukrainien du blocus total du Donbass qui avait été lancé au départ par les groupuscules nazis, le FMI a retiré de son agenda les discussions qui devaient avoir lieu concernant la prochaine tranche à accorder à l'Ukraine.

L'Ukraine mise à nu

Le milliard de dollars promis par le FMI est donc désormais mis en suspens, car pour l'institution, ce blocus change totalement les paramètres macroéconomiques ukrainiens, et pas en bien. Le FMI est bien conscient que ce blocus va plomber l'Ukraine et exige que le pays revoit sa copie concernant l'accord qui permettra d'obtenir le milliard.

En clair : pour obtenir son su-sucre, l'Ukraine va devoir se déshabiller un peu plus. Après la réforme des retraites et celle de la vente des terres agricoles, une députée européenne Lettonne a découvert par inadvertance, dans son propre pays, que du tchernoziom ukrainien était à vendre en sacs, comme on vend du compost.

Après avoir vendu ses terres aux entreprises de l'agro-business qui veulent y faire pousser des OGM, voilà que l'Ukraine vend sa précieuse terre, morceau par morceau, aux pays européens, pour que les habitants de l'UE puissent avoir de jolies tomates dans leur jardin.

Quand on lit cette nouvelle, on se demande si on n'a pas plongé en plein cauchemar ou dans la quatrième dimension. Quelle sera la prochaine étape de cette Ukraine post « révolution de la dignité » (on se demande d'ailleurs où est la dignité quand un pays en vient à vendre sa terre comme du vulgaire compost) ? Qu'est-ce que l'Ukraine vendra après morceau par morceau ? Ses habitants ?

Et au milieu de ce bourbier infâme, Porochenko, mis devant la gabegie accomplie face au FMI, essaye désormais de se défausser de sa responsabilité. Le soi-disant président ukrainien se réveille un peu tard lorsqu'il dénonce le fait que le blocus du Donbass était irresponsable au vu de la frontière que partagent les Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL) avec la Russie, et que la seule chose que ce blocus a réussi à faire c'est pousser encore plus les deux républiques dans le giron russe, et les éloigner de l'Ukraine.

Bravo Watson, mais tu te réveilles un peu trop tard, le mal est fait, c'était avant d'agir qu'il fallait réfléchir, pas l'inverse. Il est désormais trop tard pour dire que les groupes nazis ukrainiens qui ont organisé ce blocus devront répondre de leurs actes. Ils n'ont quasiment jamais eu à répondre de leurs crimes depuis le Maïdan, pourquoi cela changerait-il maintenant, alors que l'état ukrainien se décompose à vue d’œil et que le peu d'autorité qu'il avait fond comme neige au soleil ? L'Ukraine devient une entité néo-féodale, comme l'avait prédit Tetiana Montian.

La preuve en est sur le point de passage de Stanitsa Louganskaya, seul point de passage autorisé entre l'Ukraine et la RPL. Les bataillons nazis qui tiennent ce point de passage, créent artificiellement des files d'attente interminables depuis la mise en place du blocus total, et vendent ensuite les places dans la file d'attente. Prix de départ : 200 hryvnias. Résultat, certaines personnes attendent depuis des jours de pouvoir franchir le point de passage. Du cynisme à l'état pur que rien ni personne n'est plus en mesure de sanctionner.

Lancée dans son saut de l'ange, l'Ukraine continue ses provocations et tentatives d'attaques stupides. Ainsi, hier, deux pelotons de l'armée ukrainienne ont tenté de percer les lignes de défense de la RPD dans le Sud de la république (près de Kominternovo). Cette tentative a échoué lamentablement, après 12 morts et 14 blessés côté ukrainien. Deux véhicules de combat d'infanterie et un char d'assaut ont aussi été détruits. Côté RPD, l'armée a eu à déplorer trois morts et deux blessés pour la journée d'hier.

Et ces tentatives d'attaques ne promettent pas de diminuer alors que de plus en plus d'officiels en Ukraine disent ouvertement que le conflit du Donbass ne se réglera pas par la diplomatie mais par les armes, comme Iouri Bereza du front populaire, qui a appelé à créer une armée ukrainienne puissante pour vaincre le Donbass.

Un joli fantasme qui risque se heurter à la réalité : 78 % des Ukrainiens sont prêts à soutenir la séparation du Donbass si cela met fin à la guerre. Sans compter qu'au vu de l'intégration croissante du Donbass avec la Russie, une attaque de grande envergure de l'armée ukrainienne risquerait fort de se heurter à bien plus que la milice populaire.

Car suite aux réunions qui ont eu lieu en Crimée entre Alexandre Zakharchenko, Igor Plotnitsky et des officiels russes, lors desquelles le chef de la RPD avait annoncé ses certitudes sur une future intégration du Donbass au sein de la fédération de Russie, les jalons de cette future intégration commencent à être posés.

Comité d'intégration Russie-Donbass

Ainsi dans la lignée des propositions de coopération économique et commerciale entre la Crimée et le Donbass, les deux régions non reconnues internationalement ont décidé de créer une entreprise commune qui permettra de faciliter les échanges commerciaux malgré les sanctions.

Cette Union Économique Crimée-Donbass travaillera dans la droite ligne du Comité d'Intégration Russie-Donbass qui a été créé lors de ces réunions en Crimée.

Un site internet a été lancé, afin de communiquer sur les actions de ce comité d'intégration. À l'issue de la première session de ce comité, le 17 mars, Alexandre Zakharchenko a détaillé les objectifs de ce comité et les actions déjà prévues.

« Aujourd'hui nous avons discuté des domaines culturel et éducatif. Plus de 500 événements dédiés à la culture et au sport sont prévus. À l'heure actuelle, l'économie de la RPD est en voie de croissance. Par conséquent, trouver des débouchés pour nos produits et obtenir des matières premières de la fédération de Russie sont nos objectifs principaux. Le processus est en cours, nous verrons les résultats de notre travail très bientôt et nous en informerons bien sûr le public,  » a déclaré Alexandre Zakharchenko.

Sans verser dans les espoirs insensés, la machine est belle et bien lancée pour une future intégration, pas à pas, du Donbass au sein de la fédération de Russie. L'intégration sera d'abord économique, sociale, culturelle et humanitaire. Puis étendue petit à petit jusqu'à ce que le Donbass arrive au bout du même processus que la Crimée il y a trois ans. Et comme les Criméens, la population du Donbass pourra certainement se féliciter d'avoir fait ce choix, et d'avoir quitté le radeau de la méduse qu'est devenue l'Ukraine.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 22 mars 08:21

    Salut Christelle, et merci de ces nouvelles.

    En tous les cas ces gens en Donbass en ont....pas comme nous les peuples domestiqués et avachis de l’UE et de l’occident en général....

    Nous on choisit notre clown qui va représenter notre maître qui lui ne change pas comme tous les 5 ans , bon c’est vrai on est occupé..

    respect à eux..du Donbass...


    • Milieu défensif au Red Star Petit poney 42 22 mars 08:25

      @howahkan

      Tu seras désormais Guillaume GILLET


    • baldis30 22 mars 10:20

      Honte ... Honte .. Honte .... on apprend aujourd’hui que la Russie va régler les dernières dettes de l’ancienne URSS d’ici 45 jours et avec 98 ans d’avance * ...

      c’est HONTEUX et c’est la faute à Poutine, une fois de plus  smiley  smiley

       * sur le site RT aujourd’hui ....


      • Pseudonyme Pseudonyme 22 mars 12:13

        @baldis30
        C’est de la provocation !!  smiley  smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 mars 12:38

        Déjà au temps du Reich-pour-mille-ans, les wagons tombereaux qui avaient apporté des munitions repartaient chargés de tchérnoziom.

        Je n’ai pas le temps de numériser le cours de pédologie. La couleur sombre est due au haut degré de polymérisation de la matière organique engagée en complexes argilo-humiques. Son âge moyen daté au carbone 14 est de plusieurs milliers d’années. Sa répartition sur un à deux mètres de profil, assez uniforme sur tout l’horizon B, est dû avant tout aux lombrics. Quoique très fertiles, ces sols sont vulnérables aux erreurs de mise en culture, aux erreurs de façons agricoles, et surtout à la pénurie d’eau en cas de surexploitation.

        Ce n’est pas que dans le domaine politique, que ce pays réclamait des soins infirmiers. Les amerloques ont sélectionné des bouchers.

        • JC_Lavau JC_Lavau 22 mars 12:39

          @JC_Lavau. Répartition due aux lombrics.


        • UnLorrain 22 mars 17:26

          @JC_Lavau

          Interessant votre commentaire..mais alors,faire du business avec cette terre est concevable ??( business que nous apprend Christelle Neant dans son papier...et que cette idee m effleura il y a quelques mois deja quand je pris connaissance de l existence de ce tchernoziom que j ecrivais tchernomium ---->> je vais me faire des ennemi avec cette idee !)

          La page Wikipedia,qui peut ecrire des conneries je sais,ne serait ce sur une banale date de naissance,ecrit que c est en Ukraine qu il y a le plus de tchernoziom,jusqu a plusieurs metres d epaisseur la ou elle abonde.


        • JC_Lavau JC_Lavau 22 mars 20:21

          @UnLorrain. L’info qui me manque est le paléo-climat de genèse, et quelle biocénose alors ? Steppique ? Steppique arborée ?

          Tchiornaïa : noire.
          Ziémlia : terre.
          Prononciation locale probable. J’ai donné la translittération de la prononciation grand-russe.

          Chez nous, Nord, Picardie, Ile de France, Beauce, le cadeau en sols est le limon loessique, déposé sur prairies pauvres durant la glaciation de Würm. Pas d’effet biologique autre que le ralentissement du vent par l’herbe, qui provoque la sédimentation de l’aérosol.
          Dans les tchérnozioms, l’action biologique est majeure, couplée à une bonne alimentation en matière organique par des litières qui ont été bien plus riches. Un inestimable cadeau du passé.

          Question suivante : datation relative de cette pédogenèse par rapport au « déluge », à savoir l’invasion par la mer du bassin actuel de la Mer Noire ? Ce fut un événement bref, moins d’un siècle.

        • sarcastelle sarcastelle 22 mars 21:43

          Enfin l’annexion clairement annoncée. Jusque là il n’y avait que des mises en garde, mais comme les nazis n’en ont tenu aucun compte, eh bien voilà, Poutpout va être obligé d’en arriver à ce qu’il n’a jamais souhaité. Bien fait pour les nazis.

          .
          Pourquoi des dizaines d’articles préalables pour nous préparer à celui-ci ? On était très capables de comprendre dès le début. 

          • JP94 22 mars 23:13

            Il ne s’agit pas d’annexion, évidemment, comme on peut le lire.


            Par contre, l’UE annexe un par un les pays d’Europe occidentale, qui perdent leur souveraineté face à un supra Etat, mais cette annexion se fait d’une façon invisible, peu de gens le voient ainsi même si la situation n’a rien d’une union comme son nom le prétend.
            En effet, en quoi cette UE serait-elle une union ? Chaque mesure de l’UE est prise sans aucune volonté nationale ni populaire ...Pourquoi s’unir, avec qui ? contre qui ?

            On nous dit que cette Europe serait celle de la Paix - donc la Paix entre les « ennemis, France et Allemagne », en gommant la drôle de guerre, mais celle de 14, moins connue comme telle, et dictée par les Wendel de Paris et de Berlin, interdisant de bombarder les trains partant des mines de Thionville à destination de l’Allemagne durant toute la guerre pour y acheminer le précieux minerai sans lequel l’Allemagne ne pouvait fabriquer ses canons, d’après des rapports d’avant guerre.

            Donc cette paix d’en haut existait déjà... et c’est la même qu’on nous vend,mais elle alimente toujours la guerre la plus effroyable.

            Pour en revenir au Donbass, mettons que le Donbass, enfin sorte du giron de l’Ukraine fasciste. 
            Novorossia serait donc un état ...

            Mais que deviendrait l’Ukraine ? Un non-Etat en état de chaos, avec des bandes fascistes y faisant régner la terreur ? Pour combien de temps ? Le fascisme, quand il reste sur le terrain national, peut durer longtemps, d’autant qu’il n’est pas combattu par les puissances occidentales... ( jamais entendu de boycott du Chili de Pinochet, de la Grèce des Colonels, de l’Espagne de Franco, du Portugal de Salazar ... 
            Qui jugera les criminels ukrainiens ? pas les Occidentaux, on l’a vu.

            Ou bien quoi ? 


            • sarcastelle sarcastelle 23 mars 00:36

              @JP94

              .
              Il ne s’agit pas d’annexion
              .
              Pardon, j’ai voulu dire d’intégration.

            • JC_Lavau JC_Lavau 23 mars 09:51

              @sarcastelle. On nous a suffisamment vendu que la France sans l’intégration dans l’Europe supranationale, c’était juste un fétu sans importance. Avec aussi du reste, la suite l’a prouvé. Aux ordres, nous avons envoyé des chars Leclerc faire de la démonstration en Estonie.


            • anna anna 23 mars 09:57

              A Kharkov (une ville ukrainienne, actuellement sous la gouvernance de Kiev) une énorme explosion dans un centre de stockage des munitions militaires :


              • anna anna 23 mars 11:06

                @anna

                le matin ça continu encore :

                les camions des pompiers défilent :


              • sarcastelle sarcastelle 23 mars 12:26

                @anna

                .
                Kharkov... Jitomir, aussi, et d’autres... des villes qui reviennent souvent dans les récits de la Grande Guerre Patriotique... sont aux mains des nazis ! Finissons-en. 

              • sarcastelle sarcastelle 23 mars 17:19

                @anna

                .
                Merci pour le lien.Détruire des armes ! Il n’y a que des nazis pour faire une chose aussi immorale. Finissons-en ! 


              • Mychris Mychris 24 mars 01:19


                https://fr.sputniknews.com/international/201703231030581493-depot-munitions-exlose-ukraine/

                On parle d’un sabotage
                mais bon tout le monde sait que lorsque Motorola se fait descendre sur le territoire contrôlé par les rebelles du Donbass c’est le SBU et lorsqu’un dépôt de munitions explose à Kharkiv, c’est soit les Nazis des Kiev qui se sont fait un son et lumière, soit des bandéristes bourrés ou sous coke qui ont mis le feu. smiley


              • JC_Lavau JC_Lavau 24 mars 01:31

                @Mychris. Tu as déjà oublié le vol de munitions, leur marché noir, et l’inspection qui devait avoir lieu le lendemain matin. Tss ! Es-tu distrait !


              • GéraldCursoux GéraldCursoux 23 mars 19:53

                Mais ce qui se passe au Donbass est écrit dans la géographie ! La continuité du territoire Russe jusqu’à la Crimée exige que le Donbass devienne partie de ce territoire. Le gros pb c’est la ville de Marioupol : difficile à prendre, difficile à contourner. Elle est un obstacle majeur qui doit donner des nuits blanches à Vladimir... qui ne peut se contenter d’un pont et/ou d’un tunnel sur le détroit de Kertch. Prendre la Crimée, c’est bien, mais assurer sa liaison routière avec la Russie est indispensable. La Crimée ne sera pleinement Russe qu’à cette condition. A Marioupol on peut aussi passer des nuits blanches... Vladimir tentera-t-il un coup de force ? Folie, mais n’est-ce pas la folie qui habite parfois les dirigeants ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 23 mars 21:31

                  @GéraldCursoux. A Marioupol, tout ce qui ne peut être emporté a été miné. Tout le matériel industriel emportable a été emporté.

                  C’est comme à Alep : 100 usines ont été brûlées. Les 500 autres ont été démontées et leurs machines emportées en Turquie, sur des gros semi-remorques, qui sont bien passés aux postes frontières... Là Anne Hidalgo a encore oublié d’éteindre la tour Eiffel...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès