• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le hasard et le destin des élus entre les urnes et le Makhzen

Le hasard et le destin des élus entre les urnes et le Makhzen

Le hasard et le destin des élus entre les urnes et le Makhzen

C’est curieux comment des gens comme Lachgar, Benkirane, Chabat, voire Ilyas El Omari, ont rempli les pages du Net et les réactions électriques des journaux. La vie politique en somme, s’en est réveillée et s’est peut-être libérée et enrichie avec eux ! 

Tous semblent avoir été les victimes du Hirak et de ce maudit espadon pour lequel s’est tué Fikri, à Al Huceima. Y ajouter ce que réserve la Justice aux Zefzafi et consorts. Et puis, la grâce de SM que je souhaite, est de dépasser les erreurs des manifestants et de laisser faire toute sa Miséricorde, pour le bien de notre Pays. Car pardonner et excuser, c’est aussi convaincre et éduquer.

La sanction punitive ne laisse qu’amertume et colères sans convaincre les coupables de leurs erreurs. Surtout, lorsque les causes de leurs soulèvements ont été reconnues justes et que l’on procède à leurs traitements de façon immédiate et assidue.

Un cadre, populaire, qui parle avec bagou a foison, excité ou populiste, là, tout près des gens, ça fait foule et ça semble déranger le silence travailleur et muet des grand chefs du Makhzen. Au point de faire de ce mot, makhzen, ce trésor public devenu autorité, un terme proscrit. Dommage pour la susceptibilité, mais le fait en est là. Et de ce Makhzen on fait un épouvantail, une terreur intimidante, une phobie, sinon un spectre virtuel à en nier l'existence.

Un mot, proscrit donc, qu’on balbutie par courage et qui mène à la potence politique s’il est mal prononcé ou incompris ! Sinon de facto au rejet de ses détracteurs, bavards ou simples usagers. Que penser de la dérive installée et de cette frousse qu'on attribue à cette administration, hermétique mais si présente ? 

Dommage encore, que ça fasse honte aux pontes de prononcer le mot ‘’makhzen’’ ou d’en parler comme un tahakkoum*, cette autorité qui fait acte de ses charges ! Parce que nos libertés, avec égards aux souverains, ont réellement progressé et bien évolué ! Lisez la nouvelle Constitution, cette ère de pusillanimité est bien révolue ! Dès lors, appeler les choses de leur nom, est-ce un interdit ou une effraction impolie ?

Pourtant, en complément de l’Exécutif et du Judiciaire, voire du Législatif et à côté des urnes, il y a cet autre Pouvoir, séculaire, identitaire, unioniste, culturel et civilisationnel. Si caractéristique des vieilles nations pacifiques, un acquis et des us historiques, que l’on retrouve en Europe encore, et dans bien des pays très avancés, a fortiori. 

Le Palais existe et ses nobles et proches Conseillers de même, sans restriction ni honte pour leurs droits et la bonne gouvernance, réservée mais très agissante autour du Roi. 

Laissez donc messieurs du Haut et des médias, ces '' bavards'' populaires enrichir et chauffer la galerie ! Nous et cette atmosphère de libertés qui les sème et les fait mûrir et gerber ! C’eût été plus producteur, à mon sens, comme thermomètre de bonne santé et d’activité, que de laisser les aèdes fredonner pour exprimer leurs sons et leurs libertés. Un état, un fait, témoin expressif et bien séant de notre réelle bonne évolution politique, de son ouverture palpitante vers autrui, de sa fédération de toutes les factions, de toutes les énergies, dont celles du Palais et des Partis politiques.

Il faudrait concevoir, sans manigances ni machiavélisme, une fédération complémentaire des Partis et des énergies, car les valeurs partagées par tous, sont pratiquement univoques. Tenter de réaliser une fusion, sans orgueils ni outrecuidance, sans ingérences de personne pour brimer les partis et/ou les administrations assujetties. Et que seules l’utilité publique, la solidité du pays et son unité, doivent guider les factions, par delà la volonté de puissance et les intérêts ! Un vœu pieux ?

Et c'eût été plus que propice et nécessaire dès l’incident du Hirak de s’atteler, tous, à réparer les dols et à calmer les esprits ! Sans tremblement faire ni choc causer et autres tsunamis à l’intérieur des Partis ! Et cette lenteur, ces critiques, cette déliquescence, survint quand SM était fort occupé dans sa mission quasi messianique de paix en l’Afrique retrouvée ! 

Enfin, c’est une expérience à dépasser pour cesser de régurgiter les regrets et de jeter aux orties ces tribuns et ces trublions ! Outre le travail attendu, ces pimpants ténors aux tonitruantes sorties, sont signes de démocratie et de vie ! Regardez en France, ils ne sont pas timides, les gars ! Et de tout le temps.

Ce enfin de permettre à ces grands hâbleurs, à l’image de Benkirane and co, à ces autres orateurs, mais aussi aux travailleurs consciencieux et discrets du Makhzen, de rester zen et courtois et d’accompagner tous, tous et sans susceptibilités ni arrogances, SM le Roi.

Le Roi, dans le combat pour le Sahara, pour le respect, pour l'ouverture du pays à toutes les nations amies, dans le cadre de son unité et de ses frontières antécoloniales, pour le respect des nations africaines et celui si crucial et si existentiel de nos identités musulmanes, je n'ai pas dit islamistes, telles que brimées, dans d'étonnantes manigances ou d’attardés déclarations et discours.

Merci pour la suite donnée à ce message dédié à tous.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • maidoc25 maidoc25 17 février 18:45

    Merci d’abord aux modérateurs de Agoravox


    • maidoc25 maidoc25 21 février 00:06
      DE LA PART DE AZZEDDINE 


      Excellent. Fond et forme. Un texte court et mieux que les longs écrits précédents

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès