• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Liban face au dollar : Après le choc, le consentement

Le Liban face au dollar : Après le choc, le consentement

La démarche occidentale consistant à proposer aux Libanais un prêt du FMI de 10 Milliards de dollars en échange de réformes libérales, juste après un choc traumatique, illustre parfaitement la stratégie de guerre de Washington. Quelles suites pour la dernière République Laïque du Moyen-Orient ?

Deux explosions secouent Beyrouth ce 4 août. Le Premier Ministre, Hassan Diab, dans les 2 heures qui suivent, annonce qu’environ 2500 tonnes de nitrate d’ammonium ont explosées, et qu’une enquête a été lancée.

C’est suffisant pour l’ensemble du monde occidental qui part immédiatement en croisade contre le gouvernement Libanais dont le pays traverse une crise bancaire sans précédent depuis la fin 2019. Entre temps, le premier ministre tempère, le 7 août devant Reuters : « La cause n’a pas encore été déterminée. Il existe la possibilité d’une interférence extérieure par le biais d’un missile, d’une bombe ou d’un autre moyen ». Trop tard.

Ne pas donner le temps à la réflexion

Le nitrate d’ammonium : c’est justement la cause de l’explosion d’AZF en Septembre 2001, rappellerons que la justice avait eu besoin de 5 ans pour définir les causes de l’accident, et pour commencer à cibler les responsables. Avant de conclure à l’explosion accidentelle, la justice n’écartant aucun témoignage, s’était notamment penchée sur l’hypothèse d’un tir de missile et sur la chute d’une météorite (Il existe des précédents). Malgré tout, de nombreux journalistes d’investigation continuent d’évoquer la thèse de l’attentat.

Nous ne savons donc pas ce qui a provoqué le drame de Beyrouth. Mais cela reste un plaisir pour Emmanuel Macron, qui ne peut plus sortir en France sans se faire invectiver à propos de son costume ou sur le manque de travail, que d’occuper l’espace médiatique en prenant des bains de foules libanaises, clamant aux journalistes qu’il faut des réformes. L’objectif immédiat est de saturer l’espace médiatique dans le monde entier afin d’étouffer au maximum les premiers éléments de l’enquête qui pourraient surgir. L’intérêt est double puisque au niveau national, tout est fait sur l’agenda médiatique pour calmer les manifestations des gilets jaunes. Les premiers ministres ont quitté le gouvernement Libanais au moment où j’écris ses lignes : la presse ne parle que de ça, la méthode semble avoir porté ses fruits et les résultats de l’enquête seront dorénavant secondaires, ou contestés.

Des tractations du FMI depuis 2019

Revenons sur le contexte : depuis 2019, le Liban traverse une crise bancaire sans précédent qui serait dû à la dualité entre la livre libanaise et le dollar Nord-Américain. Certaines transactions comme les échanges commerciaux ou les loyers sont réglés en dollars tandis que les produits courants sont achetés en livres par le peuple. De plus, l’État dispose d’obligations en livre libanaise. Ainsi, la dévaluation de la monnaie nationale pour des raisons qui m’échappent encore, a plongée à la fois l’État et le peuple dans un profond endettement, tandis que les propriétaires immobiliers et les entreprises, qui effectuaient leurs transactions en dollars, disposent aujourd’hui des derniers capitaux du pays.

Cette explosion arrive au moment où les négociations entre la France, le Hezbollah, et le gouvernement de Michel Aoun sont au point mort. Ces négociations menées depuis le mois de juillet par Jean-Yves Le Drian avaient pour but de fournir de la part du FMI un prêt de 10 milliards de dollars afin que le Liban règle ses créanciers en échanges de « réformes », qui semblaient être désapprouvées par le Hezbollah ou par l’État Libanais.

Un traumatisme à exploiter

C’est donc en toute légitimité auprès des médias et du peuple Libanais que l’occident peut débarquer pour imposer ses réformes libérales. Il s’agit du plan développé depuis longtemps par les Nord-Américains : exploiter un traumatisme national afin d’obtenir le consentement du peuple pour y imposer sa politique. Ne nous y trompons pas : même si Emmanuel Macron est un charmant VRP, la besogne devait être effectuée par la France de par les liens historiques qui unissaient les deux pays. Qu’il s’agisse d’un Juppé, Fillon, d’une Le Pen ou d’un Mélenchon, aucun candidat du spectacle électoral organisé par les médias, ne refusera une demande du FMI (Cf : Alexis Tsípras).

Les premiers suspects

Il serait prématuré de désigner dès maintenant des coupables. D’autant plus qu’une enquête Libanaise est en cours, et qu’une enquête internationale a été demandée par E. Maron qui risquerait de faire ralentir la première enquête comme il est de rigueur. La vérité est toujours très relative : pour reprendre l’exemple d’AZF, des journalistes continuent à l’heure actuelle de trouver de nouvelles pistes et les hypothèses demeurent nombreuses.

Benyamin Netanyahou, toujours mieux renseigné qu’une agence de tourisme.

Une vidéo de septembre 2018 à l’assemblé générale de l’ONU, montre le premier ministre Israélien, cartes en mains, expliquant que le Hezbollah stocke des missiles dans des lieux clandestins autour de l’aéroport de Beyrouth. Aéroport, qui se situe à une dizaine de kilomètres au sud du lieu de l’explosion. Info ou intox – peut-être dans le but de désigner le coupable d’une catastrophe ultérieure – le fait est que cette stratégie est utilisée par le Hamas en Palestine où, selon le gouvernement Israélien, il s’agit de missiles délestés de leur charge explosive afin de voler plus loin pour atteindre les zones urbaines, dans le but d’effrayer les populations. Le Hezbollah aurait-il créé cette situation à dessein ?

Vers une nouvelle Libye ?

Nous retrouvons ici le schéma de la Grèce d’Aléxis Tsípras, leader de gauche, dont l’élection avait permis de calmer les velléités de révoltes sociales avant de céder à la libéralisation brutale de son économie et de ses institutions. Après cette explosion dramatique, le peuple Libanais désemparé, semble consentir au fil des jours à sa propre soumission, garantissant ainsi un changement de politique sans grands heurts, après l’élection d’un nouveau représentant, et ce avant, toujours sur le modèle grecque, d’opter pour un fort mouvement de lutte sociale et une montée progressive des pensées radicales.

Tout dépendra de l’attitude du Hezbollah – le mouvement radical – qui décidera ou non de la lutte armée, et quand elle aura lieu. Cependant, les financements occultes de ce groupe Chiite semblent provenir à la fois d’organismes libéraux mais aussi d’entités Sunnites, faisant tendre le groupe, d’avantage vers le mercenariat que vers la lutte idéologique, rendant très dur l’anticipation des actions de ce dernier.

Pour aller plus loin :

Conclusion de l'audit du FMI au Liban en 2019

La Stratégie du Choc - Naomie Klein

La Fabrication du Consentement - Edward S. Herman & Noam Chomsky


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    



    • Clocel Clocel 12 août 11:07

      Emballé, c’est pesé !

      Le monde de demain ressemble furieusement à celui d’hier.

      Ça va être une putain de bonne année pour les marchands de Champagne...


      • foufouille foufouille 12 août 11:08

        c’est dommage que les gentils ne gagnent jamais face à la race « supérieure ».


        • raymond 12 août 11:30

          Christine n’est plus au FMI


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 août 11:32

            @raymond

            qu’est-ce que j’appends ?
            la BCE n’est plus une succursale du FMI ?


          • raymond 12 août 11:36

            @Séraphin Lampion
            oui mais tous les pays ( ou presque) sont adhérents au fmi, ce qu’il y a d’important à observer c’est que ce soit dominique, christine, raymond ou seraphin à la commandantur rien ne change, donc qui élit la commandantur ?


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 août 11:43

            @raymond

            ben je sais pas moi, Goldman-Sachs ? Margan ? Rockfeller ? Rotschild ?


          • njama njama 12 août 11:53

            Netanyahu mentait effrontément à la tribune de l’ONU en septembre 2018, comme Colin Powell en 2003 qui agitait sa petite fiole d’anthrax devant le Conseil de sécurité il n’apportait aucune preuve « que le Hezbollah stocke des missiles dans des lieux clandestins autour de l’aéroport de Beyrouth, autre que sa carte fabriquée à Tel Aviv pour la circonstance... »



            • njama njama 12 août 12:09

              de plus cette déclaration de Netanyahu témoignait que déjà en 2018 la ville de Beyrouth était envisagée comme cible militaire par Tsahal sur la seule base d’allégations.


            • njama njama 12 août 11:54

              Il est simplement illogique que le Hezbollah aurait stocké des armes ou des missiles dans le port de Beyrouth, ceux qui disent et pensent cela sont que de stupides accusateurs.

              "Or, les experts militaires objectifs sont unanimes pour dire que le transfert des armes vers le Hezbollah se fait principalement par voie terrestre via la Syrie, et qu’il est pratiquement impossible qu’il se fasse par voie maritime, en raison de la présence de la force navale de la FINUL [Force Intérimaire des Nations Unies au Liban], déployée depuis octobre 2006 tout le long des côtes libanaises, et dont les objectifs annoncés sur son site officiel sont : « aider la marine libanaise à surveiller ses eaux territoriales, à sécuriser les côtes libanaises et à empêcher des armes non autorisées ou des matériels connexes d’entrer au Liban par voie maritime ».

              Ce qui n’a donc pas empêché certains Libanais, politiciens et journalistes, d’exploiter cette catastrophe, certains médias allant jusqu’à réclamer une « tutelle internationale », laquelle se chargerait de désarmer les Libanais, délimiterait les frontières et imposerait son autorité sur le Liban !"

              Exploitation politique de la catastrophe de Beyrouth : Tutelle internationale ?


              • njama njama 12 août 11:58

                La mise sous tutelle du Liban serait totalement illégale au regard du Droit international

                Le Liban fait partie des Membres fondateurs de l’ONU depuis sa création en 1945

                La Charte des Nations Unies
                CHAPITRE XII : RÉGIME INTERNATIONAL DE TUTELLE

                Article 78
                Le régime de tutelle ne s’appliquera pas aux pays devenus Membres des Nations Unies, les relations entre celles-ci devant être fondées sur le respect du principe de l’égalité souveraine.

                https://www.un.org/fr/sections/un-charter/chapter-xii/index.html


                • njama njama 12 août 12:28

                  Un cratère de 43 mètres de profondeur à l’endroit de l’explosion ça questionne !!! et suggère davantage l’impact d’un missile l’emploi d’une arme nouvelle ? « mini-nukes » et les bombes « bunker-buster » avec des têtes nucléaires de guerre ? (*) ...) car la logique en physique est que l’explosion se déploierait là où la résistance est moindre.

                  Le cratère de l’explosion d’AZF Toulouse ne faisait que 5 à 6 mètres de profondeur sur quelques 60 m de long et 40 de large.

                  (*) https://www.mondialisation.ca/reunion-secrete-sur-la-privatisation-de-la-guerre-nucleaire-tenue-le-jour-dhiroshima-2003/5648146


                  • njama njama 12 août 12:58

                    Bunker-buster

                    La première bombe qualifiée et entièrement conçue pour être un bunker buster est la GBU-28, de 2 268 kg, conçue aux États-Unis en 1991. Elle peut pénétrer 6 mètres de béton armé ou 30 mètres sous terre. En 1991, ceci constitua une grande amélioration comparée à d’autres bombes ne pouvant pénétrer que 1,5 mètre de béton voire 3 mètres pour certaines.

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bunker_buster

                    La GBU-28 (Guided Bomb Unit 28)
                    La bombe a été développée en hâte lors de la guerre du Golfe de 1991 pour être utilisée dans l’opération Tempête du désert contre les bunkers de commandement irakiens situés en profondeur.
                    La première vente de la GBU-28 à l’exportation a été celle de 100 unités à Israël en avril 2005. Leur livraison a été accélérée à la demande d’Israël en juillet 2006.

                    L’armée de l’air américaine a développé une version améliorée (Enhanced GBU-28) qui utilise conjointement le guidage laser, navigation inertielle et GPS1.
                    Son corps est dérivé d’un fût de canon d’artillerie de 8 pouces (203 mm). C’est donc avant tout une grosse masse métallique qui, avec son énergie cinétique, est capable de pénétrer jusqu’à 30 m sous terre ou 6 m de béton avant d’exploser2. La charge de la bombe comprend 286 kg (630 lb) d’un explosif puissant ; la nature du reste de l’ogive est gardée secrète mais il est possible qu’elle soit principalement constituée d’uranium appauvri3. Le corps de bombe sans kit de guidage est le pénétrateur BLU-113.

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/GBU-28


                  • raymond 12 août 17:10

                    @njama
                    Bonjour, cette profondeur peut s’expliquer par la présence de tunnels non ?


                  • raymond 12 août 17:13

                    @njama
                    Bref, si ce cratère n’existait pas l’énergie développée au sol aurait été bien plus importante.


                  • raymond 12 août 17:16

                    @hilarionlefuneste
                    oui la photo aérienne est claire et alors ? on fait des tunnels ou on veut sous la manche, dans la montagne etc


                  • njama njama 12 août 17:27

                    @raymond
                    Votre argument ne repose que sur des allégations d’une supposée présence de tunnels.
                    Que préconisez-vous ? des fouilles pour le vérifier car les tunnels vont d’un point à une autre, ils ne pourraient avoir été détruits complétement d’un bout à l’autre.
                    Question subsidiaire quel(s) intérêt(s) stratégique(s) d’avoir un ou des tunnels sous le port ? alors même que la FINUL contrôle l’activité maritime.
                    Il y a bien un métro au Caire, mais je n’en connais pas à Beyrouth.


                  • njama njama 12 août 17:42

                    @raymond
                    Bref, si ce cratère n’existait pas l’énergie développée au sol aurait été bien plus importante.


                    Des explosifs, des bombes classiques n’ont qu’une faible capacité de pénétration, le souffle part là où il lui est plus facile de se répandre, au sol cela reste superficiel. Pourquoi n’en serait-il pas de même avec le nitrate d’ammonium mis en condition d’exploser par une MYSTÉRIEUSE première explosion ???

                    Ce cratère de 43 mètres de profondeur mérite une enquête soignée, voir des tests pour le reproduire à plus petite échelle dans un lieu désert sécurisé.

                    Il ne faut pas évacuer l’hypothèse criminelle trop vite... les suspects ne sont pas bien loin, sur terre, sur mer et dans les airs.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 12 août 17:56

                    @njama. L’équivalent d’un coup de poussier de taille mahousse, comme les Charbonnages en donnaient démonstration en miniature dans un couloir blindé. Un premier pétard envoyait en l’air le petit tas de farine, qu’un second pétard allumait alors. Une flamme de déflagration qui remplissait tout le couloir.
                    Des silos à grain ont sauté de la sorte, avec un peu de poussière inflammable.


                  • njama njama 12 août 17:59

                    @raymond

                    Je ne saurais dire si la France dispose d’une arme équivalente, mais US en ont puisqu’ils les fabriquent, ils les ont employées en Irak, et en ont vendues confidentiellement un certain nombre 
                    La première vente de la GBU-28 à l’exportation a été celle de 100 unités à Israël en avril 2005. Leur livraison a été accélérée à la demande d’Israël en juillet 2006.

                    capable de pénétrer jusqu’à 30 m sous terre ou 6 m de béton avant d’exploser

                    Une arme de ce genre expliquerait l’importante onde sismique


                  • njama njama 12 août 18:09

                    @JC_Lavau
                    Le(s granules de) nitrate était stocké dans des emballages hermétiques.

                    Une « cause extérieure » : le capitaine qui a transporté le nitrate d’ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime

                    Il [Le capitaine Boris Prokochev] est notamment sûr que ce corps chimique n’a pas pu exploser tout seul.

                    « Il y a eu une cause extérieure. Peut-être une étincelle, peut-être un incendie criminel ou un engin explosif. Il y avait une sorte de détonateur externe », a-t-il affirmé.

                    Interrogé pour savoir si la substance pouvait perdre ses propriétés chimiques au cours des années passés après la saisie du navire par les autorités libanaises, le marin a indiqué que la cargaison avait été stockée hermétiquement et que donc ni l’air, ni l’eau ne pouvaient pénétrer dans le compartiment.

                    « Le nitrate d’ammonium se trouvait dans deux sacs dont l’un, en polyéthylène hermétique, a été placé à l’intérieur d’un autre sac en polypropylène ou quelque chose de ce genre, très dense comme un plastique. L’air et l’eau n’y pénétraient pas. Chaque sac pesait une tonne, il y avait 2 750 sacs », a expliqué l’ancien capitaine.

                    https://reseauinternational.net/une-cause-exterieure-le-capitaine-qui-a-transporte-le-nitrate-dammonium-parti-en-fumee-a-beyrouth-sexprime/


                  • njama njama 12 août 18:11

                    2750 sacs...
                    peut-il y avoir eu une explosion simultanée comme celle que montre la vidéo ?


                  • njama njama 12 août 20:27

                    @hilarionlefuneste
                    comme vous zappez mes commentaires, si en plus c’est une universitaire libanaise qui le dit...

                    "Or, les experts militaires objectifs sont unanimes pour dire que le transfert des armes vers le Hezbollah se fait principalement par voie terrestre via la Syrie, et qu’il est pratiquement impossible qu’il se fasse par voie maritime, en raison de la présence de la force navale de la FINUL [Force Intérimaire des Nations Unies au Liban], déployée depuis octobre 2006 tout le long des côtes libanaises, et dont les objectifs annoncés sur son site officiel sont : « aider la marine libanaise à surveiller ses eaux territoriales, à sécuriser les côtes libanaises et à empêcher des armes non autorisées ou des matériels connexes d’entrer au Liban par voie maritime ».

                    Ce qui n’a donc pas empêché certains Libanais, politiciens et journalistes, d’exploiter cette catastrophe, certains médias allant jusqu’à réclamer une « tutelle internationale », laquelle se chargerait de désarmer les Libanais, délimiterait les frontières et imposerait son autorité sur le Liban !"

                    Exploitation politique de la catastrophe de Beyrouth : Tutelle internationale ?


                  • binary 12 août 12:31

                    J ai lu Liban « république laïque », ou c’est mes lunettes ?


                    • njama njama 12 août 12:51

                      @binary
                      C’est vos lunettes lol

                      Cet article devrait vous aider à comprendre la laïcité au Liban :

                      La territorialité de la laïcité
                      Le Liban, pays d’un confessionnalisme singulièrement déterministe
                      Etude sous le prisme du droit européen et des droits français, allemand, norvégien, italien et étasunien

                      https://books.openedition.org/putc/5781?lang=fr

                      La laïcité n’est pas un concept universel, il n’y a pas deux laïcités pareilles en Europe, l’Union €uropéenne n’évoque d’ailleurs pas (sauf erreur de ma part) un critère de laïcité.


                    • binary 12 août 13:47

                      @njama
                      J ai toujours été nul en lettres, parce que, enfant, je pensais que les mots avaient un sens et que par conséquent pour dire quelque chose, il fallait choisir les mots adaptés à ce qu on voulait dire. Avec l age, j ai compris que j’étais à coté. Il faut faire le contraire, d abord choisir les beaux mots qui vont bien ensembles, et ensuite leur donner le sens souhaité.


                    • njama njama 12 août 14:20

                      @binary
                      Le problème est que chacun a tendance à interpréter suivant son propre prisme culturel
                      La laïcité « à la française » est vraiment une exception. Nous sommes par exemple entourés de pays qui ont signé des concordats avec le Vatican, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal sont-ils laïques ?


                    • njama njama 12 août 16:54

                      Flashback : 5 jours seulement avant la destruction du port stratégique de Beyrouth, le quotidien israélien (proche du pouvoir) Israel Hayom [Israël Today] a rapporté le « revirement » de la Défense : menacer désormais ouvertement le Liban dans son ensemble et ses « infrastructures » en particulier — en rétorsion aux attaques du Hezbollah.

                      In dramatic policy shift, Israel to hold Lebanon accountable for Hezbollah attack
                      Defense Minister Benny Gantz has instructed the IDF to bomb Lebanese infrastructure if Hezbollah harms Israeli soldiers or civilians.

                      https://www.israelhayom.com/2020/07/31/in-dramatic-policy-shift-israel-to-hold-lebanon-accountable-for-hezbollah-attack/

                      eh oui toujours la même diabolisation du Hezbollah, la défaite en 2006 a eu un goût très amer pour Israël bouté du sud Liban...


                      • Amanite phalloïde 12 août 16:57

                        C’est un nouveau rebondissement dans l’enquête sur l’explosion qui a soufflé le port de Beyrouth le dernier. La présence inexpliquée de Jawad sur les lieux intrigue en effet les enquêteurs.

                        Celui-ci aurait déclaré « Ils m’ont demandé du feu, j’ai voulu rendre service, je pouvais pas savoir¨.

                        Serait-il à l’origine de l’incendie qui a fait exploser 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium ?

                        Rappelons qu’il avait été vu sur les lieux de l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen en 209. Simple coincidence ?


                        • njama njama 12 août 17:00

                          (ibid)

                          Plus édifiant : quelques heures avant le ravage de Beyrouth, le même journal enfonçait le clou dans une tribune dans laquelle le Liban est assuré de devoir « payer le prix » pour sa supposée inaptitude à contrôler le Hezbollah.

                          If need be, Hezbollah, Lebanon will be made to pay
                          Israel will not hesitate to exact a heavy price from its foes to ensure calm on its northern frontier. Hezbollah’s failed terrorist attack proved the limitations of Iranian operations in Syria, but Lebanon is a different story.

                          https://www.israelhayom.com/2020/08/04/if-need-be-hezbollah-lebanon-will-be-made-to-pay/

                          Info Panamza : https://www.panamza.com/060820-israel-beyrouth-menace/


                          • Amanite phalloïde 12 août 17:09

                            En considérant le Hezbollah comme un partenaire fiable, Macron entraîne inévitablement le Liban dans une nouvelle guerre civile. Il naissait à peine lorsque la première eut lieu en 1976, peut-être devrions-nous, avant qu’il ne soit trop tard, lui montrer des films, et lui faire entendre des témoins. 

                             

                            Après l’échec de la diplomatie proche-orientale de ses prédécesseurs, Macron a estimé qu’ils n’avaient pas su profiter des Printemps arabes pour retrouver une position équilibrée au Moyen-Orient. Sarkozy avait été trop proche du Qatar et Hollande de l’Arabie saoudite. Analyse qui se défend.

                             
                            Or, voilà qu’il vient de faire exactement le contraire en se positionnant ouvertement en faveur du Hezbollah comme un élément de stabilité du Liban.

                             
                            Depuis l’explosion qui a ravagé une partie de Beyrouth, quels sont les cris de la foule en colère ? « Libérez-nous du Hezbollah ! »

                             
                            L’attitude irréfléchie de notre président donne la preuve qu’il n’a rien compris au drame qui se joue sous nos yeux.
                             

                            Personne dans son entourage n’a pu lui expliquer que le Hezbollah, depuis 1992, a ruiné le Liban, et qu’il a phagocyté le pays, où il fait régner la terreur avec sa puissante armée. L’armée régulière libanaise sous-équipée ne peut pas bouger un doigt. Que le Hezbollah est un État dans l’État ?


                            • Amanite phalloïde 12 août 17:33

                              Au Liban en plein Beyrouth, les manifestants crient « Hezbollah terroriste ».
                              Le Hezbollah est le groupe terroriste le plus riche, soutenu par l’Iran et le Qatar.
                              Là où l’islam politique est actif, le terrorisme est présent.


                              https://www.facebook.com/AlHusseini.Waleed/videos/584027515816305/


                              • JC_Lavau JC_Lavau 12 août 17:59

                                @Amanite phalloïde. Tu as raison de te plaindre : en Syrie le Hezbollah a combattu TES supplétifs terroristes, égorgeurs modérément modérés. Ils ont payé un prix du sang élevé.


                              • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 août 18:09

                                Le Liban « laïc », MDR.

                                Un pays où la confession est indiquée sur sa carte d’identité n’a rien de laïque, comme dirait Antoine Sfeir.

                                Multi confessionnel n’est pas la laïcité


                                • QAmonBra QAmonBra 12 août 19:55

                                  La meilleur façon d’affermir son opinion dans ce genre d’évènement, à l’origine aussi douteuse que le « covid 19 », comme d’autres moins graves, c’est de rechercher patiemment et confronter les informations les plus contradictoires.

                                  En fait, grâce à internet et à une modeste échelle, imiter le travail d’un juge d’instruction, c’est à dire instruire contradictoirement, à charge et décharge et, surtout, comme le rappelle pertinemment Séraphin, ne jamais oublier de se poser la question fondamentale : CUI BONO ?. . .


                                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 août 22:04

                                     Le FMI qui soudoie les gouvernements de la planète pour qu’ils appliquent un confinement sec de leur peuple. Le Président de la Biélorussie a refusé par TROIS FOIS de toucher des millions de dollars du FMI.Car il refuse de confiner la population bélaru.

                                    Voici une vidéo à faire traduire par un russophone bien sûr, où ce Président explique l’affaire.

                                    https://www.youtube.com/watch?v=hQyXLumAhMI&t=15s


                                    • QAmonBra QAmonBra 12 août 22:43

                                      @Nicole Cheverney

                                      Merci pour cette très intéressante info, que j’enregistre sur disque dur externe bien que non russophone..


                                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 août 08:36

                                      @QamonBra

                                      Bonjour, vous pouvez aussi vous rendre sur ce site ci-dessous, qui relaie de très importantes infos.

                                      https://www.youtube.com/post/UgyXd5bSQn_b-rvDDlp4AaABCQ


                                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 août 08:52

                                      @Nicole Cheverney

                                      @QamonBra

                                      (Suit)  : pour avoir une traduction du discours du Prt Bélorus, aller sur ce site : https://www.belta.by/
                                      Avec Google traduction on peut avoir une lecture des déclarations de ce Prt, même si ce n’est pas parfait.


                                    • QAmonBra QAmonBra 13 août 09:57

                                      Qamonbr@ Nicole Cheverney

                                      Le sens général du propos me suffit largement, merci encore, j’enregistre systématiquement, (ssd 2To et passé juridico-syndical !) car ayant constaté ces derniers temps, que certains liens découverts au hasard de mes maraudes électroniques et illustrant mes commentaires, deviennent subitement inaccessibles quand je veux les rouvrir, voire dangereux m’annonce mon antivirus et, sans verser dans la paranoïa, j’estime que ce ne peut être le hasard.

                                      A l’instar des autres merdias, internet semble devenir de plus en plus « orienté », et c’est quasiment toujours la piste des mêmes malfaisants que je subodore ! . . .


                                    • njama njama 13 août 10:18

                                      @Nicole Cheverney
                                      Le FMI n’est pas philanthrope, c’est un prêteur sur gages, et donc si prêt FMI il devrait être assorti d’autres conditions puisque d’après cet économiste "le port de Beyrouth, compte tenu de son importance, est un élément majeur des négociations du FMI avec le Liban"


                                      (traduction Google) Nasir al-Din pour Al-Mayadeen : le Liban a deux options après l’explosion de Beyrouth, soit l’Est, soit le Fonds monétaire

                                      L’économiste Ziad Nasser El-Din dit que le port de Beyrouth est un grand concurrent du port israélien de Haïfa. Par conséquent, ce qui s’est passé, c’est tirer parti de l’occupation, étant donné que le Liban a une sérieuse occasion de demander des comptes aux responsables de cet acte désastreux.

                                      L’économiste Ziad Nasser Al-Din a déclaré que l’explosion du port de Beyrouth hier était la plus grande catastrophe qui ait frappé le Liban depuis la création de l’entité libanaise.

                                      Nasser Al-Din a souligné dans une interview à Al-Mayadeen que « le port est l’artère vitale pour le Liban, et il a un rôle important dans le projet de la Route de la Soie, en raison de sa situation géographique ».

                                      Il a déclaré que la relance du port de Beyrouth nécessite entre 500 et 800 millions de dollars, à un moment où les estimations préliminaires indiquent que les pertes résultant de l’explosion s’élevaient à un milliard de dollars, selon Nasser al-Din, et a ajouté que « certains experts ont estimé que l’explosion du port de Beyrouth était la deuxième en importance après Hiroshima

                                      Il a souligné que le port de Beyrouth est un grand concurrent du port israélien de Haïfa. Par conséquent, ce qui s’est passé profite à l’occupation.

                                      L’économiste a souligné que »l’Etat libanais n’a d’autre choix que de transférer les tâches du port de Beyrouth vers d’autres ports à l’intérieur« , considérant qu’il existe une sérieuse opportunité pour le Liban de demander des comptes aux responsables de cet acte catastrophique », alors qui dirige le Liban, même s’il est hors de la règle aujourd’hui, Cela fait partie du système de corruption », a-t-il déclaré.

                                      Il a dit que l’on parle d’aller à des démissions collectives du parlement « par des gens qui font partie du système de corruption », notant qu ’« il y a peur de l’internationalisation et amener le Liban à un stade de grande attraction qu’il ne peut tolérer ».

                                      Il a souligné que le port de Beyrouth, compte tenu de son importance, est un élément majeur des négociations du FMI avec le Liban, notant que le Liban a deux options, « soit l’Est, soit le Fonds monétaire international, car la Chine est en mesure de réhabiliter et de développer le port de Beyrouth », soulignant que toute réunion sur Le niveau monétaire et financier doit être en coordination avec le gouvernement et l’État.

                                      Nasser al-Din a exhorté le gouvernement libanais à entamer des communications rapides, afin de prendre rapidement position et de signer un accord pour réhabiliter le port, "craignant que le port de Beyrouth n’entre dans le cercle de l’attraction politique, et qu’il devienne comme d’autres ports inactifs

                                      source originale en arabe : https://www.almayadeen.net/news/politics/1414275/%D9%86%D8%A7%D8%B5%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D8%AF%D9%8A%D9%86-%D9%84%D9%84%D9%85%D9%8A%D8%A7%D8%AF%D9%8A%D9%86—%D9%84%D8%A8%D9%86%D8%A7%D9%86-%D8%A3%D9%85%D8%A7%D9%85-%D8%AE%D9%8A%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D9%86-%D8%A8%D8%B9%D8%AF-%D8%A7%D9%86%D9%81%D8%AC%D8%A7%D8%B1-%D8%A8%D9%8A%D8%B1%D9%88%D8%AA-%D8%A5%D9%85%D8%A7


                                    • njama njama 13 août 10:33

                                      @Survivant
                                      espèce de Kapo je m’en fiche de ta fiche, c’était un truc des nazis de ficher tout le monde smiley


                                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 août 10:58

                                      @QAmonBra

                                      Constat partagé concernant Ago.



                                      • robert 13 août 11:05

                                        @DACH
                                        cela me fait du mal mais là je te plusse, un commentaire d’une telle puissance !


                                      • njama njama 13 août 10:26

                                        Cette situation catastrophique à Beyrouth va attiser les convoitises, des options pour des prises de contrôle.

                                        Liban : Compétition turco-émiratie pour le contrôle du port de Tripoli…
                                        Par Nidal Hamade 8 août 2020

                                        (...) Les informations indiquent aussi que l’intérêt des Émirats arabes unis pour le port de Tripoli est dû à sa proximité avec la Syrie et les côtes turques, ainsi qu’à sa proximité avec Chypre et les eaux internationales à l’origine du conflit entre la Turquie d’une part, la Grèce et Chypre d’autre part.

                                        Conflit portant plus précisément sur les eaux territoriales libyennes contenant de grandes réserves de pétrole et de gaz. Ce n’est plus un secret pour quiconque que les Émirats arabes unis et la Turquie mènent, par procuration, une guerre féroce en Libye.

                                        Le port de Tripoli, destiné à devenir l’artère maritime du Liban pour les années à venir, risque donc de devenir le théâtre d’une lutte d’influence régionale et/ou internationale, comme c’est le cas pour tout le Liban. La hausse de la livre libanaise d’hier soir peut s’interpréter sous cet angle, notamment suite aux rumeurs qui circulent dans Paris à propos de la reconstruction du port de Beyrouth par des entreprises françaises.
                                        https://www.mondialisation.ca/liban-competition-turco-emiratie-pour-le-controle-du-port-de-tripoli/5648176


                                        • njama njama 13 août 10:43

                                          Agissements navals et aériens US/OTAN en Méditerranée et dans le golfe Persique... De quoi a peur l’axe US-Otan ? 12 August 2020

                                          (...) Qu’est-ce qui inquiète tout ce monde belliciste ? La destruction du port de Beyrouth aurait du déboucher sur une rupture entre le Liban d’une part et l’axe de la Résistance de l’autre. Ce scénario vise aussi à ce que le Liban qui regarde de plus en plus vers l’Est sous l’effet de la Résistance s’en détourne définitivement, un Liban qui possède des actifs et des biens immobiliers d’une valeurs de plusieurs billions de dollars et qui est de ce fait une belle proie pour les vautours e la finance mondiale. Or les choses commencent à aller dans le sens inverse.

                                          Le port syrien de Tartous, géré par une société russe a publié un communiqué indiquant qu’elle était prête à gérer le trafic en direction du port de Beyrouth, à accueillir les navires commerciaux et à fournir tous les services portuaires nécessaires de la meilleure façon et dans les meilleurs délais. La société inquiète encore plus quand elle affirme dans son communiqué :

                                          « Le port de Tartous présente de nombreux avantages en termes de proximité géographique puisqu’il relie l’Irak, la Jordanie et le Liban... il y a surtout la capacité du son terminal à conteneurs du port qui est de 12000 EVP (équivalent vingt pieds), parfaitement standard pour le fret maritime ». Alors la Syrie et la Russie pleinement débarquée au Liban alors que les USA et Israël ont tout fait puisqu’il soit mis de côté dans le vaste projet du bloc 7 offshore libanais ? Quand on sait que la Syrie est aussi prêt à affrêter le port de Lattaquié ou encore Baniyas où l’Iran décharge régulièrement du pétrole au grand mépris des sanctions US, on comprend le mouvement de panique, la visite précipitée de Macron, le déploiement parallèlement des navires de guerre...

                                          https://french.presstv.com/Detail/2020/08/12/631609/Golfe-Persique-Royal-Navy-Liban-d%C3%A9troit-d’Hormuz-navires-de-guerre


                                          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 août 11:16

                                            @njama

                                            @ Bonjour, je pense que tout ce charivari va se tarir rapidement, lorsque Trump va gagner les élections en Novembre, malgré la propagande massue des mondialistes qui l’annoncent perdant. C’est avoir une vision très hémiplégique des USA. Il a pour lui l’Amérique profonde qui ne se limite pas aux petits blancs red necks, mais aussi à tous les noirs qui en ont par dessus la tête des mensonges de Démocrates qui se servent de leurs voix. Y compris les Hispano-américains.
                                            Déjà, on peut constater le travail que fait Trump qu’il faut mettre dans la catégorie des Chefs d’Etat patriotes. Les merdias ont beau le décrire comme un abruti, lui, il va son chemin. Ca me rappelle la fable de la Fontaine, le lièvre et la tortue.


                                          • chantecler chantecler 13 août 11:30

                                            @Nicole Cheverney
                                            On verra .
                                            Si Trump n’était que contre la mondialisation je le soutiendrais ...
                                            Mais franchement il a des aspects répugnants .
                                            Les Américains ont le choix entre la peste et le choléra .
                                            Les povres !


                                          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 août 11:50

                                            @chantecler

                                            Bonjour, je pense que Trump c’est une voie pour l’Amérique profonde, celle qui travaille et en bave. On peut ne pas aimer sa personnalité, mais franchement, vous voyez un avenir au peuple américain avec les Démocrates et un Biden ? Ou la nouvelle égérie des Démocrates, que les merdias encensent en ce moment ?
                                            Et puis, n’oublions pas que tout ce qui se passe là-bas a des répercussions ici. Cependant si les Démocrates perdent ces élections, ils annoncent par le truchement de la mère Pélosi — très mauvais perdants des grosses manifestations téléguidées par l’Etat profond. La Nancy veut faire dégager Trump à coup de fumigènes ! Rien que ça ! 
                                            Ils ont peur : n’oublions, ni le clan Clinton, ni le pizza gate, ni le Lolita Express, et encore bien d’autres joyeusetés à leur actif. Voilà... voilà...


                                          • chantecler chantecler 13 août 13:38

                                            @Nicole Cheverney
                                            Bonjour ,
                                            " On peut ne pas aimer sa personnalité, mais franchement, vous voyez un avenir au peuple américain avec les Démocrates et un Biden ? Ou la nouvelle égérie des Démocrates, que les merdias encensent en ce moment ?

                                            "
                                            Sincèrement , non !
                                            Pauvres de nous , puisque nous suivons les USA à 80 % sinon plus !
                                            Supposons que les USA déclarent la guerre à la Chine ou à la Russie ....
                                            Que ferait l’UE , sachant qu’une guerre dissout dans un premier temps les problèmes intérieurs d’un pays ?
                                            Cdt.


                                          • QAmonBra QAmonBra 13 août 14:19

                                            @chantecler

                                            Je donne de moins en moins de crédit à la menace d’une troisième guerre mondiale, qui virerait immanquablement en conflit nucléaire, pour la simple raison que les habituels fauteurs et profiteurs de boucherie planétaire, finançant et excitant à l’abri les 2 camps, risquent cette fois ci autant pour leurs fesses, que le dernier quidam qu’ils méprisent.
                                            Par contre, pour une majeure partie de l’humanité, dont la technologie exponentielle rend la main d’œuvre de plus en plus inutile, on peut faire confiance à ces malfaisants pour multiplier les guerres hybrides, civiles, famines, épidémies ciblées et autres fléaux. . .


                                          • njama njama 13 août 14:07

                                            Une vidéo circule sur le Web qui fait un parallèle entre une explosion qui eut lieu en Syrie en décembre 2019 très similaire à celle de Beyrouth, avec une sorte de champignon atomique assez typique

                                            Beirut Explosion : a similar one in Syria

                                            https://www.youtube.com/watch?v=1VNrJO7EY5Q

                                            Celui qui diffuse cette vidéo apporte également le lien de la vidéo originale

                                            Large explosion of an unknown device in Syria
                                            « The images of a huge explosion and the subsequent blast wave somewhere in Syria are the subject of discussion among experts, who continue to debate the type of bomb that could have caused such destruction.

                                            The author of the video indicates that this is the Russian ODAB-500 thermobaric bomb. These devices generate an extreme pressure at the epicenter of the explosion, which amounts to the pressure of 30 atmospheres on Earth. Such an effect leaves no chance of surviving within a radius of at least 30 meters of the explosion.

                                            However, some experts disagree and claim that it was an ordinary explosion, and what you see in the images is nothing more than the blast wave. »

                                            Allegedly happened on Dec 6, 2019

                                            https://www.liveleak.com/view?t=9nyQR_1576254676



                                            • njama njama 13 août 14:09

                                              unknown device ?


                                              Large explosion of an unknown device in Syria
                                              le 20 déc. 2019

                                              The images of a huge explosion and the subsequent blast wave somewhere in Syria are the subject of discussion among experts, who continue to debate the type of bomb that could have caused such destruction.
                                              It is possible that it is a Russian thermobaric bomb ODAB-500.

                                              https://www.youtube.com/watch?v=DOjbgTTrSNg

                                              https://en.wikipedia.org/wiki/Thermobaric_weapon


                                              • njama njama 15 août 16:25

                                                Planes Heard, Seen in Skies of Beirut before Blast

                                                Military aircraft were heard, and in some cases seen, flying in the sky in the moments before the apocalyptic Beirut explosion, war-hardened residents of the Lebanese capital told Asia Times this week.

                                                Araz Bedros, a resident of the Metn district overlooking Beirut, told Asia Times that she and her husband were drawn to their 11th-floor balcony last Tuesday, August 4, by the sound of a loud boom.

                                                Bedros, 37, was raised during the Lebanese Civil War, which stretched from 1975 to 1990, and she lived through the 2006 war between Hezbollah and Israel.

                                                “We ran to the balcony and we saw two aircraft, black planes flying. I screamed to my husband it must be Israel. And then the big explosion happened.”

                                                (...)

                                                https://www.globalresearch.ca/planes-heard-seen-skies-beirut-before-blast/5721085


                                              • njama njama 15 août 16:33

                                                (ibid)
                                                In what is one of the clearest videos of the explosion, filmed from one of the luxury high-rises above the port, a couple document the initial fire billows.
                                                They are at first totally unaware of the danger headed their way, alternately poking fun at themselves for playing TV journalists, and expressing mounting worry for those in the port.

                                                One minute into the video, what sounds like an incoming jet is heard.

                                                https://www.youtube.com/watch?v=tFR1PJnLwg0&feature=emb_logo

                                                “What’s that sound ? Emad get inside. Honey get inside. Emad ! Get inside !” the woman shrieks to her companion, apparently on the balcony.
                                                Twenty seconds into the audible crescendo, at 1:20, a blast is heard.
                                                - “Emad ! Please, please get inside … something bigger exploded, dear God, hopefully no one was hurt,” she says. As seconds pass, the billowing charcoal clouds become more intense...
                                                “Emad come inside ! Close the glass please,” she implores him.

                                                But he continues filming, even as small explosions begin erupting and orange flares are seen bursting from the area. At 1:54, the final explosion blasts out of the port and through apartment. The phone tumbles and the couple go silent.


                                              • Jonas 14 août 09:45

                                                Je pense que pour le bien du Liban et des libanais de l’intérieur comme ceux de la diaspora, qu’il vaut mieux une aide en dollar qu’une aide en rial. Par ailleurs le FMI est composé de 189 nations , qui participent à son fonctionnement avec une quote-part de chaque Etat. 

                                                Le FMI, ne peut venir en aide à un pays en difficulté sans l’accord de sa direction et sans suivre certaines contraintes. C’est une des raisons , pour lesquelles , les chefs de guerre , du Liban tergiversaient depuis de longs mois. 

                                                Un pays , s’il le désire peut abandonner sa dette , pas le FMI. L’exemple de la Chine est criant il est le  premier créancier de l’Afrique , et malgré les injonctions du G20 , et d’autres organismes , il refuse toujours d’apposer sa signature pour annuler une partie de sa dette qui s’élève à 145 milliards de dollars soi 40% de la totalité. Le continent Africain est passé d’une colonisation contrainte a une colonisation voulue et souvent appréciée. La Chine se f... de la nature du régime en place. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité