• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Maïdan 3.0 et l’offensive ukrainienne contre le Donbass dans les (...)

Le Maïdan 3.0 et l’offensive ukrainienne contre le Donbass dans les starting blocks - L’Ukraine court vers sa désintégration

Alors que les dernières 24 h ont été marquées par « seulement » 607 bombardements de l'armée ukrainienne contre la République Populaire de Donetsk (RPD), les nouvelles qui tombent depuis ce matin n'ont pas de quoi rassurer sur l'évolution future de la situation.

Après l'annonce par l'armée de la RPD de la volonté du commandement ukrainien de lancer un bombardement sous faux drapeau contre Marioupol avec 160 roquettes de Grad, afin d'en faire porter la responsabilité à la RPD et à la Russie (mais après la divulgation de l'information l'opération a été annulée), l'armée ukrainienne continue de se renforcer tout le long de la ligne de front.

À Marioupol, d'importants convois militaires ont été vus allant vers l'Est de la ville, comme sur cette vidéo :

Les unités de reconnaissance de la RPD ont aussi détecté le long du front les armes suivantes :

- Près d'Ivanopolye (à 16 km de la ligne de contact) ont été détectés six obusiers automoteurs ;

- Près de Maryinka (à 1 km de la ligne de contact) ont été détectés 13 chars d'assaut ;

- Près de Novomikhailovka (à 5,5 km de la ligne de contact) ont été détectés deux obusiers automoteurs Akatsia de 152 mm ;

- Près Novokalinovo (à 16 km de la ligne de contact) ont été détectés trois lance-roquettes multiples Grad ;

- Près de Primorskoye (Sartana) (à 7 km de la ligne de contact) ont été détectés deux lance-roquettes multiples Grad ;

- Près d'Ivanovka (à 37 km de la ligne de contact) ont été détectés huit lance-roquettes multiples Grad.

La découverte de l'arrivée de 28 pontons mobiles dans la région de Lougansk contrôlée par l'armée ukrainienne en dit aussi long sur sa volonté d'offensive contre la deuxième république populaire. Il faut se rappeler qu'en République Populaire de Lougansk (RPL), une bonne partie de la ligne de front se trouve sur la rivière Seversky Donets, et que l'armée ukrainienne a besoin de ces pontons pour franchir cet obstacle naturel afin de mener une offensive contre la RPL. Un déploiement qui en dit long sur la volonté de « paix » des autorités ukrainiennes.

Comme annoncé dans un article précédent, la mobilisation générale a aussi commencé en Ukraine, puisqu'à Kramatorsk, les bureaux d'enregistrement et d'enrôlement militaires de la ville et de ses environs ont envoyé des avis d'enrôlement aux hommes en âge d'entrer dans l'armée, y compris les étudiants.

L'évolution de la situation a poussé Vladimir Poutine à s'entretenir par téléphone avec Angela Merkel à propos de l'escalade qui a lieu dans le Donbass, prévenant la chancelière allemande que Kiev a l'intention de saboter les accords de Minsk dont elle est l'un des garants.

« Vladimir Poutine a attiré l'attention d’Angela Merkel sur les données de la Mission spéciale d'observation de l'OSCE ainsi que sur les déclarations des représentants officiels de Kiev qui attestent des tentatives des militaires ukrainiens de changer la situation sur la ligne de contact à leur profit par des moyens militaires. Il y a une volonté claire des autorités de Kiev de perturber la mise en œuvre des Accords de Minsk, ainsi que l’envie d’utiliser le Format Normandie comme une couverture de ses démarches destructrices  », a indiqué le service de presse du Kremlin.

Une mise en garde qui intervient après que le délégué permanent russe auprès de l’OSCE, Alexandre Loukachevitch, ait déclaré que la décision du Groupe de contact à Minsk de retirer les armes et d'instaurer un nouveau cessez-le-feu dans le Donbass aux alentours du 5 février n'avait pas été pu être mise en œuvre à cause des provocations des militaires ukrainiens.

Et la communication officielle de Kiev a beau nier que l'armée ukrainienne soit à l'offensive, il suffit de lire la déclaration du vice-ministre ukrainien de la Défense, Igor Pavlovski, annonçant que « mètre par mètre, pas par pas, saisissant l'occasion, les gars ont héroïquement avancé », pour bien se rendre compte que l'armée ukrainienne ne se défend pas mais attaque bel et bien.

Si on rajoute à tout cela le survol pendant 10 h de la ligne de front du Donbass par un drone de reconnaissance américain, on comprend mieux la raison de l'évaluation surprise imposée à 9 h ce matin aux forces aérospatiales russes sur décision de Vladimir Poutine. Histoire de rappeler que la Russie ne restera pas les bras croisés si l'Ukraine franchit la ligne rouge.

Ces tests de préparation au combat ont porté une « attention particulière à l'alerte au combat, au déploiement de systèmes de défense anti-aériens en temps de guerre et la préparation des groupes aériens à repousser l'agression, » a déclaré Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense.

De son côté, le président américain ne semble pas aussi pressé que sa représentante à l'ONU d'accuser la Russie de ce qui se passe. Ainsi, interrogé par un journaliste de Fox News sur la situation dans le Donbass, Donald Trump a déclaré « nous ne savons pas exactement ce qui se passe là-bas ». Les USA semblent jouer à un drôle de jeu avec l'Ukraine, soufflant le chaud et le froid selon les interlocuteurs et le moment, alors que la Pologne ferme toute possibilité à l'Ukraine d'entrer au sein de l'Union Européenne tant qu'elle vénérera Bandera comme un héros national.

Le problème est que l'Ukraine d'aujourd'hui ne tient plus que grâce à ces mythes nationalistes, qui sont en train de miner la base même du pays. Car comme on pouvait le craindre, les mouvements nationalistes radicaux ukrainiens (pour ne pas dire nazis) sont en train de cristalliser et de rassembler les différents mécontentements populaires et appellent désormais ouvertement à un troisième Maïdan.

Dans ce qui ressemble à un mauvais remake du Maïdan précédent, des représentants des groupuscules radicaux, appellent à des législatives anticipées faut de quoi le 20 février ils lanceront des actions de protestation dans toute l'Ukraine.

« Le gouvernement actuel est le plus dégoûtant de toute l'histoire de l'Ukraine. Si les autorités n'acceptent pas des élections législatives anticipées pour le 20 février, il y aura des actions résolues  », a annoncé un représentant de la droite nationaliste, qui dénie toute légitimité à l'actuelle coalition au sein de la Rada.

Un mouvement qui semble être suivi par la Fédération des syndicats ukrainiens, qui a promis que ses représentants participeraient aux protestations.

Un groupe de radicaux qui se surnomme lui-même « les vétérans du front de l'Est » a appelé à manifester, après que des affrontements aient eu lieu entre des forces de police spéciales dépendant du ministère de l'Intérieur et des membres de groupuscules radicaux organisant le blocus du Donbass.

Profitant de cette gabegie, Vlodomir Parasiouk, député de la Rada et ancien commandant du bataillon Dniepr-1, a exhorté les meneurs du blocus à utiliser leurs armes à feu contre la police, afin de rejouer sans doute le massacre des Berkouts sur la place du Maïdan :

« Si la force est utilisé contre les vétérans de l'OAT, les volontaires, les activistes et que des tentatives de libérer les rails ont lieu, ce sera le début de la fin. La fin de l'empire oligarchique du chocolatier. Cela amènera à une résistance plus intensive qu'en 2013, quand des étudiants ont été brisés par la force. À tous ceux qui participent au blocus  : chers frères, vous avez des armes légalement enregistrées et vous êtes totalement autorisés à les utiliser si votre vie est en danger. Vous avez survécu à l'aéroport de Donetsk, à Ilovaïsk et Debaltsevo. Vous n'avez rien à craindre. Je demande aux unités actives des FAU et aux bataillons de volontaires de soutenir leurs frères autant que faire se peut  », a exhorté Parasiouk sur les réseaux sociaux.

Le pays est désormais au bord de l'éclatement, et les autorités actuelles espèrent sauver leur tête pendant un temps en déclenchant une offensive qui occupera la population et les bataillons nazis, mais qui signera la mort définitive de l'Ukraine dans la honte de la défaite et le sang de ses soldats.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • anna anna 8 février 08:38
    Une histoire simple d’une femme simple

    Le quartier de Donetsk, qui s’appelle Poutilovka a été bombardé par l’armée ukrainienne. Les hommes du service du secourisme de la ville sont arrivés pour réparer les dégâts d’une panne de l’électricité, et comme les bombardements ont repris, ils se sont retrouvé coincés dans la cour de l’immeuble. Une femme ordinaire, Victoria Zoueva, descend pour leur ouvrir la porte d’entrée, pour que les hommes puissent s’abriter dans la cave. Les gens courent, les habitants crient, les hommes appellent les siens, Victoria incite et appelle tout le monde de descendre dans la cave, et de ne pas s’exposer a un danger. Déjà a l’intérieur de son immeuble, au moment ou elle monte l’escalier pour rejoindre sa famille (elle vit seule avec sa vieille mère et sa fille de 11 ans) une explosion et un ricochet d’un obus d’artillerie ukrainienne. Elle est blessée a la jambe et au bassin.
    Sur cette vidéo on ne voit pas de sang...Écoutons seulement les cries...d’elle et de sa fille.
    Vidéo :

    Histoire « ordinaire » et simple se termine heureusement bien. La femme a été évacué a l’hôpital a temps et a été opéré a temps.
    Les secouristes, auxquels elle a sauvé la vie, lui ont rendu une visite a l’hôpital, en lui apportant une médaille simple de la DNR pour son geste ordinairement simple... ordinairement héroïque.
    Les photos a l’hôpital :
    Victoria Zoueva
    Sa fille :

    • valere-michoux 8 février 09:57

      @anna
      J’en ai la larme à l’œil.


    • Pseudonyme Pseudonyme 8 février 11:07

      @valere-michoux

      Alors le néo-nazi prend son pied ... qu’il en profite, l’Ukraine va bientôt se débarrasser de lui !


    • valere-michoux 8 février 11:12

      @Pseudonyme
      T’en sais des choses.


    • maurel maurel 8 février 13:27

      @valere-michoux

      Alors mon petit’ gars toujours égal à toi même

      vas donc là bas nous montrer ton courage

      tu nous fait quelques vidéos de ton falzar pendant les bombardement

      et toujours aussi ......... Cordialement


    • valere-michoux 8 février 13:41

      @maurel
      J’étais à Kyiv à l’été 2014. Il ne s’est rien passé, même si c’était encore le bordel sur Maîdan, mais ça aurait bien pu.


    • maurel maurel 8 février 13:54

      @valere-michoux

      qu’est ce que tu attends pour revenir du coté de Donetsk !!!


    • valere-michoux 8 février 14:01

      @maurel
      Qu’est-ce que je ferais là-bas ?


    • maurel maurel 8 février 14:16

      @valere-michoux

      défendre tes idées et ton idéologie

      tu as l’air si courageux et si déterminé

      si convaincu ( en un ou deux mots . . . à toi de choisir)


    • maurel maurel 8 février 14:23

      @maurel

      mais comme je te l’ai dit un peu plus bas apprend à respecter ceux qui n’hésitent pas à risquer leur vie pour sauver celle des autres

      point FINAL


    • maurel maurel 8 février 15:12

      @valere-michoux


      mais comme je te l’ai dit un peu plus bas apprend à respecter ceux qui n’hésitent pas à risquer leur vie pour sauver celle des autres

      point FINAL 


    • Vera79 8 février 18:12

      @valere-michoux
      Vous avez raison de douter du témoignage ... ce qui a précédé est volontairement occulté. Il y avait un lanceur Grad qui s’abritait derrière les immeubles pour bombarder les positions de l’armée Ukrainienne. On trouve très facilement les vidéos postées par les habitants de ces immeubles. Ils ne leur restaient donc qu’une chose à faire ... aller se réfugier dans les abris, la riposte allant forcément intervenir !!


    • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 18:14

      @Vera79
      Liens de ces vidéos svp ? Sans cela vos accusations sont juste de la diffamation.


    • anna anna 9 février 06:30

      @Vera79

      Un lanceur Grad ?
      Derrière les immeubles ?
      Rien que ça ? 
      Eh ben... cette machin-chose ukrainienne, Vera truc-mouche-khokhlo-nazi, ne se prive d’aucune idiotie, pour polluer internet. 
      Regardez sur Google, ce que c’est « un lanceur Grad », pour comprendre que il ne peut stationner et lancer QUE dans un champs, sinon il explose tous les immeubles autours, qu’il est censé de défendre et protéger. 

    • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 09:02

      Signe que l’armée ukrainienne prépare une offensive : après le commandant de la milice populaire de Lougansk, c’est le commandant du bataillon Somali, Givi, qui a été assassiné ce matin dans son bureau. Le commandement ukrainien essaye de décapiter notre armée avant son attaque.


      • anna anna 8 février 09:09

        @Christelle Néant
        La photo de Givi (Michail Tolstix) assasiné aujourd’hui dans un attentat :

         

        Le gars est tout juste d’une beauté Hollywoodienne.... RIP 

      • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 09:12

        @anna
        C’était l’un des meilleurs commandants de l’armée de la RPD, un gars simple, bourré d’humour. On est tous sous le choc ici. Les nationalistes ukrainiens l’avaient clairement menacé après avoir assassiné Motorola smiley Pas besoin de chercher qui est derrière cet assassinat.


      • anna anna 8 février 09:47

        @valere-michoux
        Le feu Michail Tolstix (Givi) n’est pas « russo-géorgien » comme vous le dites.

        Il est né a Ilovaisk (région de Donetsk) en Ukraine, donc il est ukrainien, selon son passeport, et il est juif selon ses origines.
        Mais continuez de vous réjouir de sa mort, les lecteurs apprécierons votre charmante personnalité

      • valere-michoux 8 février 09:56

        @anna
        Il a prétendu être né à Ilovaïsk quelque temps après avoir participé aux crimes de guerre qui s’y sont perpétrés (été 2014). Je veux bien, mais la coïncidence est quand même surprenante. Il a affirmé lui-même que son grand-père était géorgien, et qu’il tirait son surnom de ce dernier. Où avez-vous vu qu’il était juif par contre ? Je n’en ai jamais entendu parler.


      • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 09:58

        @valere-michoux
        Il avait fait son service militaire obligatoire en Ukraine, donc il était né en Ukraine, qu’il ai eu un grand-père Géorgien ne change rien à cela. De nouveau arrêtez vos fantasmes délirants basés sur du vent.


      • roman_garev 8 février 13:04

        @valere-michoux
        Et savez-vous par hasard qui était le grand-père d’Alexandre Pouchkine (un poète russe, si vous n’êtes pas au courant) ?


      • roman_garev 8 février 13:06

        @Christelle Néant
        Ce troll est au septième ciel de vous voir justifier les origines de ce héros donbassien. 

        Не мечите бисер перед свиньями !

      • valere-michoux 8 février 09:40

        Comme par hasard, la DNR soumet un plan de cessez-le-feu dans le Donbass ce matin, quelques heures après la mort de Tolstykh : https://fr.sputniknews.com/international/201702081029988175-donetsk-cessez-le-feu-donbass/

        Il est probable que la partie ukrainienne ait souhaité en amont qu’un tel accord soit proposé, après négociations, mais la vie de Tolstykh a sans doute été exigée pour la mise en place de ce plan.


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 09:48

          @valere-michoux
          Vous au rayon grand n’importe quoi vous vous imposez là. Pas la peine d’essayer de couvrir vos potes ukrainiens, ils ont tenté de l’assassiner à de nombreuses reprises et l’avaient de nouveau menacé après avoir assassiné Motorola. Un accord de cessez-le-feu et de retrait des armes avait été proposé pour le 5 février déjà, mais faute de respect par l’armée ukrainienne, il avait été impossible à la RPD de retirer ses armes sauf à laisser la république sans défense. Donc rien à voir avec la mort de Givi. Vous êtes pathétique.


        • valere-michoux 8 février 09:54

          @Christelle Néant
          Tolstykh était incontrôlable. Son gang, le bataillon « Somali » était en pointe dans l’agression sur Avdiivka. Il aurait d’ailleurs été blessé lors des assauts de ces derniers jours. Par conséquent, il était un boulet pour la DNR. Sa mort aura été décidée au plus haut niveau, peut-être même à Moscou, à l’instar de celle de Motorola.


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 09:56

          @valere-michoux
          Arrêtez de prendre vos fantasmes pour la réalité. Le bataillon Somali défendait les positions de la RPD entre Yasinovataya et Avdeyevka. Même l’OSCE a reconnu que ce sont les troupes ukrainiennes qui ont attaqué et non l’inverse. Redescendez de votre nuage. Givi avait été blessé à de nombreuses reprises, cela ne l’avait jamais empêché de continuer son travail, et n’était donc pas un boulet. Il a été assassiné par les services de sécurité ukrainiens, comme Motorola, pas la peine d’essayer de sauver l’honneur de l’Ukraine, elle l’a détruit depuis longtemps.


        • valere-michoux 8 février 09:59

          @Christelle Néant
          Il s’est fait descendre dans son bureau par un type équipé d’un lance-roquettes, d’après ce que j’ai lu, lequel s’est ensuite barré tranquillement. Soit les services de la DNR sont nuls, soit ce sont eux qui ont perpétré cet acte.


        • valere-michoux 8 février 10:18

          @Christelle Néant
          C’est Strelkov qui affirme sur son compte vk qu’il a été envoyé en enfer par un lance-roquettes.


        • anna anna 8 février 10:22

          @valere-michoux
          « ...par un type équipé d’un lance-roquettes... »

          Vous êtes vraiment débile, avec votre femme ukrainienne débile, qui vous donne des infos débiles !
          Regardez la photo de l’attentat :

          quel « lance - roquette », bon sang ?

        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 10:25

          @valere-michoux
          L’info vient en effet d’être confirmée par le commandement de la RPD, autant pour moi (d’après les infos il s’agit d’un lance-roquette Shmel, donc incendiaire). Mais vu votre passif de grand n’importe quoi à la fin on ne peut plus croire un mot de ce que vous racontez.
          L’homme qui a fait çà est recherché actuellement. Connaissant le bâtiment où se trouve son bureau, et la portée du Shmel (600 à 1000 m) je pense savoir comment l’assassin a pu se sauver.


        • valere-michoux 8 février 10:28

          @Christelle Néant
          Il se trouve où précisément, que je voie ça sur Google map ?


        • valere-michoux 8 février 10:28

          @anna
          Je ne te permets pas.


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 10:31

          @valere-michoux
          Vous croyez vraiment que je vais vous filer la localisation de la base de son unité ? Vous me prenez vraiment pour une conne ma parole.


        • valere-michoux 8 février 10:37

          @Christelle Néant
          Un peu, mais il faut être encore plus con pour penser que je vais la transmettre à qui que c soit. D’ailleurs, ça doit être un secret de polichinelle en Ukraine.


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 11:00

          @valere-michoux
          Que le SBU sache où c’est ne change rien au fait que je ne vais pas publier çà en ligne. Ne rêvez pas.


        • valere-michoux 8 février 11:00

          @Christelle Néant
          C’est juste par curiosité que je veux voir.


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 11:02

          @valere-michoux
          La seule chose que vous avez besoin de savoir c’est que le bâtiment est visible depuis une grosse route rapide. Route qui est à moins d’un kilomètre du bâtiment. Donc il était facile de tirer depuis cette route puis de se sauver.


        • valere-michoux 8 février 11:07

          @Christelle Néant
          Et sinon, il aura droit à un bel enterrement ?


        • Christelle Néant Christelle Néant 8 février 11:08

          @valere-michoux
          De bien entendu, comme Motorola.


        • valere-michoux 8 février 11:11

          @Christelle Néant
          Dommage, il risque de pas faire beau.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès