• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Nord se souvient du sacrifice des soldats soviétiques

Le Nord se souvient du sacrifice des soldats soviétiques

Les relations entre la Norvège et la Russie ne semblent pas être sur une bonne pente. C’est en tout cas l’impression qui figure à travers les médias norvégiens. Les « experts » parlent de la menace que représente la flotte du Nord de Russie.

L’automne dernier, des informations sur les forces spéciales russes qui auraient été repérées au Svalbard ont été activement diffusées. Aussi, le défilé commémoré en Russie à l’anniversaire de la victoire sur le Troisième Reich, conçu pour honorer ceux qui sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale, n’a pas été bien accueilli par les médias Norvégiens.

Un différend a éclaté entre l’Europe et la Russie concernant les événements de la première moitié du XXe siècle qui ont provoqué le plus grand conflit de l’histoire. Même les pays d’Europe dont les gouvernements ont aidé Hitler pendant la guerre, imputent maintenant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale à l’URSS. En fait, les parties ont commencé à s’accuser mutuellement de réécrire l’histoire.

Il était clair que Poutine n’attendrait pas d’éminents dirigeants européens lors de son défilé, et on ne peut imaginer leur joie cachée lorsque le Kremlin a été contraint de reporter l’anniversaire.

Le 24 juin, le défilé a finalement eu lieu. Il a reçu la visite des dirigeants de Biélorussie, du Kazakhstan, de l’Ouzbékistan, de la Bosnie-Herzégovine, de la Moldavie, du Tadjikistan et de la Serbie. Les politiciens de l’UE sont quant à eux restés fidèles à leur position, mais des Norvégiens, en contradiction avec les médias, ont fait un premier pas.

Mourmansk, la ville russe la plus septentrionale du monde, a organisé des événements commémoratifs en l’honneur des défenseurs de la région polaire, comprenant un défilé militaire, bien que moins imposant qu’à Moscou. Un monument aux soldats soviétiques de 40 mètres de hauteur a été érigé. C’est ici que les citadins, les militaires et les politiciens ont déposé des fleurs. Parmi eux se trouvait Rune Jacobsen, commandant des forces armées norvégiennes, avec une délégation du royaume du Nord qui s’est rendue à Mourmansk pour partager ces événements commémoratifs avec les Russes.

« Je suis profondément ému par votre tradition d’honorer la mémoire des défenseurs de l’Arctique. Hier, nous avons visité la vallée de la gloire et le mémorial des partisans norvégiens. Cela m’a fait une forte impression. Aujourd’hui, nous avons vu un défilé. Malheureusement, en Norvège, cette tradition n’existe plus. Ils ont été impressionnés par l’exactitude et la cohérence des actions du personnel militaire et civil » , a déclaré Jacobsen.

Comme vous le savez, en 1940, la Norvège était occupée par l’Allemagne et son gouvernement s’est enfui à Londres. Hitler y a alors déployé des troupes allemandes et finlandaises.

L’attaque contre l’URSS par le nord a commencé d’ici, mais elle a été complètement arrêtée non loin de Mourmansk en décembre 1941. À l’automne 1944, l’Union soviétique a lancé une contre-offensive. Les Allemands ont brûlé des villages et fait sauter des ponts avant de quitter les lieus. Les Norvégiens se cachaient dans les montagnes et les mines, alors que la population était capturée et emmenée vers l’ouest.

Dans la mine de Bjornevattena, près de Kirkenes, 3,5 mille personnes se cachaient. Quand ils ont appris que les nazis envisageaient de faire exploser la mine, après y avoir enterré des civils vivants, les Norvégiens se sont tournés vers l’armée soviétique pour obtenir de l’aide. À l’aube du 25 octobre, les Russes ont sauvés tout ces habitants.

« Le peuple norvégien, en particulier ceux qui vivent dans le nord, ont une grande dette envers ceux qui ont libéré le Finnmark à l’automne 1944. C’est donc un grand honneur pour moi d’accepter l’invitation et de venir au défilé à Mourmansk » , continue Jacobsen.

Il est peu probable que quiconque en Europe ait prêté attention à cette visite modeste mais pourtant importante. La visite du général norvégien en Russie est l’occasion de réfléchir aux raisons pour lesquelles la querelle en Europe du Nord s’intensifie, pourquoi le contexte de l’information est si différent des actions des autorités. La Norvège est membre de l’OTAN et de l’État arctique. On sait que la région est récemment devenue une nouvelle plate-forme de confrontation géopolitique. Mais cette lutte se déroule entre les États-Unis et la Russie. Faire plaisir à l’une des parties est une aventure douteuse, même du point de vue du pays de l’OTAN. Les Norvégiens comprennent cela. Ils comprennent également combien il est important de se souvenir des guerres du passé.

Quelles que soient les opinions des politiciens modernes, ils ne pourraient exister sans le sacrifice des soldats soviétiques. Rendre hommage à ces personnes est un petit geste peu onéreux. Mais pourtant les drapeaux russes ne se sont pas levé au-dessus d’Oslo.

D’un autre côté, ce petit geste de la délégation norvégienne est un signe que les Européens et les Russes ont quelque chose en commun, l’espoir. Et c’est peut-être pour cela que le voyage de Jacobsen a été laissé sans attention.


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 14:49

    Campagne législatives 1969 : Otto Grieg Tidemand, ministre de la défense, du parti Høyre (det største borgelige parti, Droite, le plus grand parti bourgeois) était à fond à fond à fond à fond pro-NATO et anti-URSS. C’est dans l’ordre de son passé. Mais Jens Stoltenberg a fait toute sa carrière dans le parti travailliste. Là je comprends moins.


    • rita rita 2 juillet 17:06

      Située à 200 kilomètres au nord du cercle polaire, Mourmansk est la capitale de la péninsule de Kola, qui héberge la plus grande poubelle nucléaire du monde. Stockés dans des conditions jugées« obsolètes et potentiellement dangereuses » par la plupart des experts occidentaux, ces déchets proviennent de la centrale de Kola (l’une des dix que compte la Russie), de la base des brise-glace nucléaires de Mourmansk et des sous-marins nucléaires de la flotte du Nord...Quant aux Etats-Unis, ils interviennent depuis 1991 dans le cadre d’un programme visant à démanteler une partie de l’arsenal nucléaire de l’ex-URSS, une tâche à laquelle l’administration américaine consacre 1,3 milliard de dollars par an... la Fondation Bellona, une agence non gouvernementale norvégienne qui fait autorité en matière de surveillance du programme nucléaire de la Russie et des pays de l’ex-URSS, cet effort a permis d’éliminer 6 382 têtes nucléaires, 27 sous-marins et 906 missiles balistiques. Reste qu’à ce rythme, il faudra encore vingt ans pour se débarrasser de la « poubelle » russe... ?


      • rita rita 3 juillet 06:59

        @rita...Les décérébrés de Poutine me mettent des moins sur son ordres vous savez le voyou dictateur ?
        MDR


      • rita rita 3 juillet 07:32

        @rita..Défendez le peuple Russe contre ce dictateur au pouvoir jusqu’en 2032..Grandissez devenez adultes achetez un cerveau sur Amazon y a des soldes... smiley


      • V_Parlier V_Parlier 3 juillet 10:42

        @rita
        Même pas besoin d’un contradicteur, vous continuez à vous enfoncer toute seule en roue libre.
        Plébiscitée à 75% (sous le contrôle d’observateurs internationaux et avec un taux de participation bien plus élevé que ce qu’on connait chez nous), la réforme constitutionnelle russe vise bien d’autres choses que la simple autorisation de concourir à plus de deux mandats présidentiels successifs (*). Par exemple, plus de pouvoir est accordé au parlement. Mais ça, ce n’est pas dans les articles débiles de l’Obs ni dans vos commentaires pathétiques qu’on le lira.

        (*) Cette limitation débile est appliquée pour donner une impression de « démocratie » dans le « monde libre ». C’est juste un moyen de convaincre l’électeur que puisque la tête du figurant change (sous réserve de « plafond de verre ») le vote a une influence sur la façon dont est géré le pays. En revanche, si un gouvernant venait à plaire au peuple il ne pourrait même pas être réélu. Non seulement ça n’apporte pas de démocratie supplémentaire mais en plus c’est antidémocratique. Ceci dit, soyez cohérente avec vos idées : Pensez a un renversement de Merkel qui dépasse largement le nombre de mandats autorisés dans une Europe démocratiquement correcte !


      • V_Parlier V_Parlier 3 juillet 10:55

        @rita
        A propos de votre tout premier commentaire : Vous vous êtes surpassée cette fois, car quand on regarde l’historique de vos commentaires ils ne dépassent généralement pas deux lignes. Il doit donc y avoir une bonne partie de copié-collé. Je lis : "Quant aux Etats-Unis, ils interviennent depuis 1991 dans le cadre d’un programme visant à démanteler une partie de l’arsenal nucléaire de l’ex-URSS...«  => et oui, ça doit vous faire mal qu’on ne soit plus à cette époque où les russes laissent leurs ennemis venir les désarmer sur place, ballot pour vous !
        Quant à la »poubelle nucléaire« elle est bien le résultat de la période de marasme total, quand les si talentueux »démocrates" valets des US dirigeaient la Russie (et n’ont pas encore totalement disparu des administrations et compagnies nationales, d’ailleurs. Les problèmes de la Russie sont plutôt là).

        Enfin, sachez que j’ai posté ces deux réponses pour les lecteurs de passage. Je n’aurais pas perdu tant de temps à répondre si ce n’était que pour contredire vos exclamations rageuses.


      • rita rita 3 juillet 11:09

        @V_Parlier....Vous « Parlier » pour ne rien dire le propre des décérébrés Poutinien !
        MDR


      • V_Parlier V_Parlier 3 juillet 11:17

        @rita
        Je n’avais pas remarqué que vous parliez pour dire quelque chose.


      • rita rita 4 juillet 06:15

        @V_Parlier...Des vérités contre vos fake news..c’est toute la différence, des mots justes contre vos « maux » qui ne sentent pas bon !


      • Furnabulax 4 juillet 10:40

        @rita

        Copier-coller du « Monde » : Par Laurent Zecchini Publié le 22 mars 2005 à 15h42 - Mis à jour le 24 mars 2005 à 15h54.

        https://www.lemonde.fr/europe/article/2005/03/22/perils-nucleaires-a-mourmansk_630013_3214.html

        Cdlt

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès