• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le pays est en train de disparaître – Les Ukrainiens deviennent une (...)

Le pays est en train de disparaître – Les Ukrainiens deviennent une espèce en voie de disparition

Après la victoire de l’Euromaïdan, le taux de natalité en Ukraine a chuté de 40 %, amenant les Ukrainiens à devenir une espèce en voie de disparition. Dans le même temps, les enfants nés dans le pays deviennent, dès les premiers jours de leur vie, les otages du système de santé et d’éducation détruit, et condamnent leurs parents à la pauvreté.

JPEG

« Nous avons une réduction de 40 % du nombre total d’enfants. Nous avons un pourcentage de mariage en baisse, un pourcentage de divorces pour mille habitants en hausse, nous avons un taux de natalité total en baisse  », a déclaré le chef de la Direction de la protection des droits de l’enfant du ministère ukrainien de la politique sociale Rouslan Kolbassa.

Kolbassa a noté qu’au cours des cinq dernières années, le nombre d’enfants nés a diminué d’environ 30 % pour atteindre 330 000, contre 465 000 cinq ans plus tôt.

De plus, a-t-il dit, le nombre d’enfants en situation difficile est en augmentation en Ukraine.

Selon Kolbassa, un enfant sur cinq est né hors mariage depuis 2014. 10 000 enfants ont reçu le statut d’enfant privé de soins parentaux ou d’orphelin en un an. Plus de 386 000 enfants vivent dans des conditions difficiles.

Le fait que le taux de natalité dans le pays ait diminué de 40 % depuis 2014, a été annoncé par la ministre ukrainienne de la Santé de l’époque, Zoriana Skaletskaya, il y a un an. L’obstétricien-gynécologue Viatcheslav Kaminski a également annoncé des statistiques décevantes en 2019.

« En 2011, 2012 et 2013, le nombre de naissances en Ukraine était d’environ 500 000 par an. Depuis 2014, de 2014 à 2016 jusqu’à l’année dernière, nous avons atteint un chiffre légèrement supérieur à 300 000 naissances. Le nombre de naissances en Ukraine a diminué de 40 %. Et cette crise, ce n’est même pas une crise – c’est un abîme. Elle s’est superposée au gouffre démographique des années 90, où presque 2,5 fois moins d’enfants sont nés, et les enfants qui sont nés dans les années 90, auraient déjà donné naissance à leurs enfants  », a déclaré Kaminski sur l’antenne d’une des chaînes de télévision ukrainiennes.

Les Ukrainiens sont une espèce en voie de disparition

En effet, selon les données officielles du Comité national des statistiques, le taux de natalité en Ukraine en 2019 est tombé à son niveau le plus bas de l’histoire du pays – 7,4 nouveau-nés pour mille personnes. Dans le même temps, le taux de mortalité est presque deux fois plus élevé – environ 13,8 pour mille personnes.

Le nombre de citoyens ukrainiens âgés de moins d’un an dans le pays est devenu inférieur à celui de tout autre âge jusqu’à 72 ans inclus – c’est la première fois que cela est observé, du moins dans l’histoire récente. Et c’est un véritable désastre démographique.

Les Ukrainiens devraient être inscrits dans le « Livre rouge » comme une espèce en voie de disparition. En termes de taux de natalité, l’Ukraine fait partie des cinq pays les plus mal classés au monde.

Selon le World Factbook de la CIA (2016), l’Ukraine se situe à la 222e place sur la liste des 226 pays en termes de croissance naturelle de la population : sa croissance naturelle est une valeur négative de – 3,9 % (personne pour mille habitants).

Il est peu probable que l’on se souvienne aujourd’hui de la publicité sociale « Aimez, parce que nous le méritons », qui inonde les villes ukrainiennes depuis vingt ans et qui appelle à faire de l’Ukraine un pays de 52 millions d’habitants, comme il l’a été autrefois. De plus, peu de gens se souviennent que 52 millions de personnes vivaient dans le pays encore récemment.

La population de l’Ukraine a atteint son point culminant en 1993, lorsqu’elle a atteint 52,2 millions d’habitants. Depuis cette année-là, on observe un déclin constant des populations urbaines et rurales.

Pendant les années d’indépendance, la population de l’Ukraine a diminué de 51,838 millions en 1990 à 41,762 millions au milieu de l’année 2020. Selon les statistiques officielles. Si l’on prend en compte les résultats du recensement électronique de la population effectué par le gouvernement de Gontcharouk, l’Ukraine comptait, fin 2019, 37,289 millions de personnes.

En 30 ans, la population du pays (à l’exclusion de la Crimée et des districts du Donbass non contrôlés par le gouvernement) a diminué de 14,5 millions de personnes.

Absence d’incitant financier

Au cours des cinq dernières années, le gouvernement a révisé sa politique démographique en refusant l’aide sociale aux familles avec enfants. En conséquence, le taux de natalité dans le pays a fortement baissé.

Selon le Comité national des statistiques, le déclin naturel de la population ukrainienne a atteint 272 000 personnes en 2019. La croissance du taux de natalité observée depuis 2002 et interrompue en 2010 et 2013 était en grande partie due au niveau élevé, selon les normes ukrainiennes, des paiements à la naissance.

En 2013, à la naissance du premier enfant, l’État versait 29 800 hryvnias (3 700 dollars au taux de 8 hryvnias par dollar à l’époque), pour le deuxième enfant – 59 700 hryvnias (près de 7 500 dollars), pour le troisième et le suivant – 119 400 hryvnias (environ 15 000 dollars). Il n’était possible de sauver le taux de natalité qu’en augmentant fortement le montant des paiements.

Cependant, le gouvernement d’Arseni Iatseniouk, formé après le Maïdan, a décidé de réduire les dépenses du budget de l’État au détriment des enfants.

Après le premier juin 2014, le montant de l’aide à la naissance versée est indépendant du nombre d’enfants dans la famille. À partir de cette date, le montant de l’aide à la naissance a été fixé à 41 280 hryvnias (1 483 dollars) et est resté inchangé jusqu’à présent.

Il convient de rappeler que depuis 2014, le salaire moyen a triplé – de 3 601 hryvnias à 11 579 hryvnias, et l’inflation cumulée des consommateurs est de 108,2 %, c’est-à-dire que les prix ont doublé.

Les enfants deviennent un luxe

L’ancienne bonne tradition, qui considérait que chaque femme devait avoir les compétences d’une infirmière, est revenue en Ukraine. Les Ukrainiens ayant des enfants sont contraints de pénétrer dans les nuances médicales et de devenir des professionnels médicaux de niveau intermédiaire car le système pédiatrique du pays est presque complètement détruit.

Il n’existe pas de système de prévention des maladies.

La pénurie de places dans les jardins d’enfants à travers le pays est l’un des principaux problèmes des jeunes parents. Après tout, pour pouvoir mettre un bébé à la maternelle, il faut non seulement faire preuve de patience et avoir de bons contacts, mais il faut aussi disposer de moyens financiers.

Parfois, afin de placer un enfant à l’école maternelle, les parents se précipitent immédiatement après sa naissance au département de l’éducation du district pour trouver un accord avec les fonctionnaires concernant la place pour l’enfant dans l’école maternelle.

Le nombre limité de places dans les établissements préscolaires donne aux fonctionnaires de l’éducation une bonne chance de gagner un peu d’argent. Selon le niveau et l’appétit de l’école ou de l’établissement préscolaire, les parents doivent verser quelques centaines à plusieurs milliers de hryvnias par enfant. Presque toutes les familles ukrainiennes doivent payer ce montant au début de l’année.

Et ce, sans compter la collecte de fonds pour le « fonds de la classe » et le « fonds de l’école ». La plupart des parents interrogés disent que le montant est d’environ 50 hryvnia (environ 1,8 dollars) par mois. Il est collecté pour tout, du papier toilette aux réparations.

Les experts sont contraints de déclarer que l’état de l’enseignement secondaire en Ukraine se détériore chaque année. La preuve en est la faible qualité de l’enseignement, l’insuffisance des financements, la corruption et le manque de manuels scolaires. Dans le même temps, en raison d’un financement budgétaire insuffisant, l’argent destiné à l’école est pris dans la poche des parents.

Les spécialistes estiment que 27 % des Ukrainiens vivent en dessous du seuil de pauvreté, c’est-à-dire qu’ils ont une quantité d’argent inférieure aux normes établies par les Nations Unies et les standards internationaux.

Selon les normes des Nations unies, dans le monde le seuil de pauvreté est de 5 dollars par jour. En Ukraine, selon la législation, le niveau de subsistance minimum est de 2,5 dollars par jour, ce qui est deux fois moins que les normes établies.

En particulier, selon les normes internationales, est en dessous du seuil de pauvreté toute personne qui dispose de moins de 150 dollars par mois (en tenant compte non seulement de la nourriture, mais aussi du coût des services publics, des voyages, etc.) En Ukraine, le minimum vital officiel depuis juillet de cette année est fixé à 2 118 hryvnias. Au taux de change officiel de la banque Nationale Ukrainienne, il est de 76 dollars.

Ce sont les familles avec enfants qui constituent le principal groupe parmi les pauvres et qui sont les plus vulnérables à la situation socio-économique en Ukraine. Selon le rapport des Nations Unies, un ménage avec enfants sur trois est en dessous du seuil de pauvreté, le fait d’avoir un enfant augmente le risque de pauvreté de 17 % en termes relatifs, et le fait d’avoir trois enfants ou plus de 42 %.

Les ménages les plus pauvres en Ukraine sont les familles avec de nombreux enfants et les familles avec des enfants de moins de 3 ans.

La plus grande partie des personnes pauvres se trouve parmi les familles avec de nombreux enfants. Et avec la naissance de chaque nouvel enfant, le risque de pauvreté augmente. Et là où il y a plus de 4 enfants, près de 90 % sont pauvres.

Sélectionner les avantages

Apparemment, afin d’aggraver encore la situation des familles avec enfants, les autorités ont décidé en 2016 de réduire considérablement l’aide sociale qui leur est destinée. À cette époque, les orphelins, ainsi que les enfants et les jeunes issus de familles pauvres et d’autres catégories socialement vulnérables ont été privés de certaines prestations de l’État.

De nombreux enfants issus de familles monoparentales ont été privés de prestations, et les enfants handicapés de repas gratuits aux frais de l’État. Les budgets locaux fournissent désormais de la nourriture s’ils trouvent l’argent nécessaire.

Les garanties sociales de soutien matériel aux enfants ont été réduites si le lieu de résidence des parents est inconnu ou s’ils évitent de payer une pension alimentaire. Tout d’abord, l’État prend en compte la condition matérielle de la famille où l’enfant est élevé, et le montant de l’aide est déterminé par le Cabinet des ministres.

Et il n’est pas exclu que le gouvernement économise sur le soutien à ces enfants.

Les prestations sociales liées à la fourniture de repas gratuits ou subventionnés aux enfants des écoles maternelles, aux écoliers et aux étudiants des écoles professionnelles ont été réduites. La norme selon laquelle les parents ne payaient que partiellement l’alimentation de leurs enfants dans les crèches et jardins d’enfants publics et communautaires – 60 % de son coût en ville et 40 % dans les villages – a été abolie.

Le montant du paiement est fixé par les autorités locales, ce qui signifie en fait que presque partout, les parents paient 100 % des frais d’alimentation de leurs enfants dans les établissements préscolaires.

Dépasser les prédictions de l’ONU

Selon les prévisions du Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat des Nations Unies, la population de l’Ukraine diminuera de 30 à 50 % d’ici 2050.

Selon les experts de l’ONU, il restera 33 millions d’Ukrainiens d’ici là. Les scientifiques ukrainiens ont prédit que d’ici 2050, le nombre d’Ukrainiens diminuera à 36 millions. Mais cette prévision a été faite à l’époque où le taux de natalité dans le pays était en hausse.

Sur la base de la politique sociale, l’Ukraine risque de « dépasser » les prévisions de l’ONU, et à cette date, la population du pays comptera à peine 20 millions d’habitants. Bien que, selon les estimations des experts, un pays agraire – ce qui est le destin voulu par nos partenaires occidentaux pour l’Ukraine – n’est pas en mesure de nourrir et de fournir des emplois à plus de 20 millions de citoyens.

Fiodor Tikhy

Source : Ukraina.ru
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 29 octobre 09:29

    En Ukraine comme partout ailleurs dans le Monde et ceci dans tous les temps, il convient de différencier les populations qui deviennent victimes des franges de population devenues coupables !!!

    Ce qui n’est pas facile !

    Si nous considérons par exemple le cas de la France ... Comment ne pas admettre qu’une frange de population n’a pu devenir coupable que parce qu’un pourcentage important de population est devenue obtus !!!

    Mais qu’à cela ne tienne  !

    Il convient dans tous les cas de s’efforcer de juger en toute Justice et en toute humanité !!!

    >>> Et par-dessus

    L’immensité de l’horizon

    Pleurant l’été sous les frissons

    Du vent. <<<


    • Parrhesia Parrhesia 29 octobre 09:40

      @Parrhesia

             « est devenU obtus... »
              


    • roman_garev 29 octobre 09:31

      "Le taux de natalité en Ukraine a chuté de 40 %, 

      amenant les Ukrainiens à devenir une espèce en voie de disparition."

      Sauf que les Ukrainiens ont choisi cette voie de disparition de leur propre volonté, soutenus par l’Occident bienveillant.


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 29 octobre 11:16

        @roman_garev
        Je doute qu’en Ukraine (plus qu’en France), ce voit la volonté des habitants qui guide la politique de leur état.


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 29 octobre 11:26

        @Opposition contrôlée
        ce soit


      • JP94 29 octobre 17:18

        @roman_garev
        mais que racontez-vous ? le Maïdan est un coup d’Etat fomenté par la clique de Biden , par une révolution populaire...les assassinats, le climat de terreur, les crimes de Pravy Sektor... tous les Ukrainiens que je connais ici sont des antifascistes et puis, sur place, comment des retraités désarmés peuvent-ils affronter des assassins fanatiques en bandes armés jusqu’aux dents, commettant des crimes jamais dénoncés par les médias occidentaux ?


      • V_Parlier V_Parlier 29 octobre 21:53

        @JP94
        Disons que maintenant ils ont presque tous déchanté. Mais fin 2013 c’était une autre chanson... « Le Maïdan le Maïdan, vous les français pro-russes vous ne comprenez à nos problèmes etc... », j’en ai entendu ! Certes, une minorité (même si c’était 50.000 personnes ou plus) avait contribué au coup d’état. Mais il y avait un paquet d’admirateurs béats qui se laissaient facilement convaincre quand on prétendait que l’Europe allait les enrichir, leur permettant d’en remontrer à la vilaine Russie qui « leur prenait tout », soi disant. Même les bombes dans le Donbass, tant que c’était loin de chez eux ça ne les gênait pas trop...

        Mais il est vrai que maintenant toutes ces ardeurs sont bien retombées.


      • V_Parlier V_Parlier 29 octobre 21:58

        @roman_garev
        « Sauf que les Ukrainiens ont choisi cette voie de disparition de leur propre volonté, soutenus par l’Occident bienveillant. »
        => Là dessus les français ne sont pas si différents, se croyant soutenus par leur dirigeants « républicains » mondialistes.


      • sylvie 29 octobre 09:38

        Il y a tout de même de bonnes nouvelles.


        • Septime Sévère 29 octobre 10:27

          Pourquoi se plaindre de l’extinction du nazisme ?


          • Christelle Néant Christelle Néant 29 octobre 15:50

            @Septime Sévère
            Parce que tous les Ukrainiens ne sont pas des néo-nazis


          • Guy19550 Guy19550 29 octobre 21:30

            @Christelle Néant
            C’est une excellent réponse Christelle, simple et directe. On n’en parle en termes de nazisme que depuis 2014. J’ose espérer que la majorité des ukrainiens ne sont pas ainsi et que cela ne concerne que la junte au pouvoir.


          • roman_garev 30 octobre 15:43

            @Christelle Néant
            Salut Chriistelle,
            « tous les Ukrainiens ne sont pas des néo-nazis »
            Exact. Mais, tout pareillement en 1933-38 tous les Allemands n’étaient pas des nazis, n’est-ce pas ? Ce qui n’a rien changé dans la suite.


          • Christelle Néant Christelle Néant 30 octobre 16:16

            @roman_garev
            Eh non malheureusement...


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 29 octobre 10:48

            Selon le World Factbook de la CIA (2016), l’Ukraine se situe à la 222e place sur la liste des 226 pays en termes de croissance naturelle de la population : sa croissance naturelle est une valeur négative de – 3,9 % (personne pour mille habitants).

            Selon la dernière version :

            204 UKRAINE -0.10
            205 RUSSIA -0.16
            208 BOSNIA AND HERZEGOVINA -0.19
            210 POLAND -0.19
            215 BELARUS -0.27
            217 HUNGARY -0.28
            218 ARMENIA -0.30
            222 ROMANIA -0.37
            224 SERBIA -0.47
            225 CROATIA -0.50
            228 BULGARIA -0.65
            229 ESTONIA -0.65
            230 MOLDOVA -1.08
            231 LATVIA -1.12
            232 LITHUANIA -1.13


            • Christelle Néant Christelle Néant 29 octobre 15:52

              @Opposition contrôlée
              Sachant qu’il s’agit d’une estimation pour l’instant et qu’à cause du COVID beaucoup d’Ukrainiens sont rentrés au pays, le chiffre pour 2020 ne vaut pas grand chose.


            • Guy19550 Guy19550 29 octobre 11:32

              C’est édifiant d’avoir si peu de vue sur le futur du pays en Ukraine alors que le budget de la défense a été bien augmenté.

              Pour le début de l’article, j’ai pensé à Faina car elle a la chance d’être née, de vivre, d’avoir de bons parents et de savoir utiliser sa tête. Elle devrait lire cela, mais la seconde partie de l’article me semble inapropriée pour elle. Elle saurait le comprendre, mais ce n’est pas une lecture pour des enfants.


              • JC_Lavau JC_Lavau 29 octobre 11:32

                Difficile de convaincre les femmes de faire des enfants, quand le pays est en naufrage total.


                • captain beefheart 29 octobre 13:42

                  Régulièrement,avec flightradar24 nje suis témoin des avions passant audessus de moi,immatriculés en Ukraine,qui font des allers de Liège en Belgique,pays livré à l’OTAN,vers des destinations en afrique du Nord.Ghardaia,Ghat.En general la destination n’est pas donné.Ce sont invariablement des avions Antonov de transport.Avez-vous,Christelle,une idée,de ce qui se trouve dans leur soutes ?Ce n’est pas nouveau,ça dure depuis des années.Armes ?Jihadistes,drogues ?Une commerce triangulaire ?

                  La désintégration de l’Ukraine ,ce sera la partie est à la Russie,la partie ouest nazifié à la Pologne,et le centre avec Kiev geré par les jihadistes rebelles de l’OTAN au service payé des oligarches ?


                  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 29 octobre 13:56

                    @captain beefheart
                    Liège (Herstal) est une capitale mondiale des armes à feu depuis bien longtemps.


                  • titi 29 octobre 14:54

                    @captain beefheart

                    L’armée française, qui a bien tiré les dividendes de la paix et se trouve sans solution logistique, utilise les sociétés de fret ukrainiennes et leurs énormes avions cargo ant-124 ou 225.

                    Ce sont aussi ces avions qui ont ramené des masques de Chine au mois d’Avril.

                    Une société de fret vend du fret ? Quel complot !


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 octobre 15:09

                    @titi

                    Vu un Antonov livrer un hélicoptère de l’aviation civile, et tout le matos qui va avec, sur Tahiti . Impressionnant .


                  • captain beefheart 29 octobre 18:44

                    Merci opposition contrôlé,c’est en effet une raison très plausible.Mais pourquoi des avions ukraniens alors,il n’y a pas d’autres compagnies avec des Antonov ?Et j’en ai vu aussi qui étaient parties des Pays-Bas,aéroport d’Eindhoven.


                    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 29 octobre 20:31

                      @captain beefheart

                      Comme le suggèrent « titi » et « Aita Pea Pea », les Ukrainiens se sont spécialisés dans la logistique grâce à leurs Antonov (depuis les années 90). Tarifs très compétitifs, ne regardent pas ce qu’ils transportent, pas de poursuites judiciaires possibles contre eux... Le trafic d’armes est d’abord une question de logistique.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 octobre 20:44

                      @Opposition contrôlée

                      Ils ont les appareils bien entretenus ...les gars qui savent les utiliser en toute sécurité...le blême ?


                    • Christelle Néant Christelle Néant 29 octobre 21:21

                      @Aita Pea Pea
                      Bien entretenus et utilisés en toute sécurité ? C’est pas ce qu’ils disent en Ukraine suite à l’accident d’un AN-26 à Kharkov ahum
                      https://ria.ru/20201028/katastrofa-1581953798.html


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 octobre 21:36

                      @Christelle Néant

                      Bah ils ont une bonne réputation. Si l’état français les a pris en exemple c’est déjà sur les capacités de l’avion et les pros qui travaillent.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 29 octobre 22:02

                      @Aita Pea Pea
                      Une bonne réputation ? À l’époque de l’URSS oui, plus maintenant. Même l’aviation militaire de l’Ukraine c’est plus qu’une ruine. Si la France les utilise c’est juste à cause des capacités de fret et le prix misérable des salaires ukrainiens. Redescendez sur terre et vite.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 octobre 22:17

                      @Christelle Néant

                      Suis pas sur . Je ne connais pas tout bien sûr. Mais l’exploitation des Antonov est une spécialité Ukrainienne.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 29 octobre 23:01

                      @Aita Pea Pea
                      Antonov a été liquidé en Ukraine t intégré à Ukroboronprom où ça se passe pas bien du tout https://www.rt.com/business/330313-ukraine-antonov-officially-abolished/ Allez lire ça c’est instructif aussi https://en.topcor.ru/15082-ukrainskij-antonov-poslednie-shagi-k-polnomu-razrusheniju.html

                      L’Ukraine n’est même plus en capacité de produire ou de créer de nouveaux avions. Même réparer les avions soviétiques ça vire au fiasco, entre autre à cause du vol https://www.rt.com/news/337010-ukraine-fake-jets-croatia/
                      Exploiter les Antonov encore capables de voler est la seule chose qui reste à l’Ukraine, jusqu’à ce qu’ils tombent tous en ruine faute d’entretien correct.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 octobre 23:44

                      @Christelle N�ant

                      J’adore ces avions et leurs équipages...


                    • Berthe 30 octobre 03:35

                      c’est quoi ces conneries encore. Ba la démographie baisse toujours quand les sociétés se développent. La forte natalité c’est dans les pays pauvres et chez les pauvres. Vous n’êtes pas en Ukraine pour savoir si une catégorie moyenne a fortement émergé ou non, c’est beau de récupérer des chiffres sans etre allé sur place pour constater par soi même... c’est ce qui est arrivé en Pologne dans les années 2000. Avec les délocalisations, l’infrastructure a totalement changé, la qualité de vie s’est améliorée et forcément, la démographie a baissé.


                      • Berthe 30 octobre 03:37

                        @Berthe j’entendais par Avec les délocalisations, les entreprises qui s’y sont installée ont fortement développé les infrastructures et la voirie, la qualité de vie s’est améliorée, une catégorie moyenne s’est enrichie et forcément, la démographie a baissé.


                      • skirlet 30 octobre 10:26

                        @Berthe
                        Eh ben, l’Ukraine doit être un véritable paradis sur terre, vu la vitesse avec laquelle sa population fond si, selon vous, la vitesse de fonte est proportionnelle au niveau de vie qui s’améliore de façon galopante.
                        Quant au chiffres voici les données du Ministère de finances ukrainien.


                      • Christelle Néant Christelle Néant 30 octobre 16:21

                        @Berthe
                        Les conneries c’est dans votre commentaire qu’elles se trouvent. Il n’y a pas qu’un problème de chute de la natalité, il y a une hausse de la mortalité.
                        Démographie de la Pologne https://en.wikipedia.org/wiki/Demographics_of_Poland#/media/File:Poland-demography.png
                        Où est-ce que vous voyez -14 millions d’habitants en 30 ans ? Allez y je vais rigoler pour un bon moment.
                        Il n’y a plus de classe moyenne en Ukraine. C’est le pays le plus pauvre d’Europe. Donc selon votre logique pays pauvre = forte natalité. Ben merde on voit tout l’inverse. J’ai pas besoin d’aller en Ukraine pour voir ce que les chiffres disent clairement, et les médias ukrainiens aussi.
                        Retournez sur BFM WC c’est plus de votre niveau sur le plan intellectuel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité