• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le processus d’intégration du Donbass avec la Russie s’accélère

Le processus d’intégration du Donbass avec la Russie s’accélère

JPEG - 101.9 ko
Photo : DAN

«  L’intégration du Donbass avec la Russie est entrée dans une phase intensive. Mais il est trop tôt pour dire que cela sera achevé demain, » a déclaré Denis Pouchiline aux journalistes.

L’intensification du processus d’intégration se reflète dans la signature d’un accord de coopération interparlementaire entre la République de Crimée et les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL), plus tôt ce mois-ci.

Si la signature d’accords d’amitié et de coopération avec l’Ossétie du Sud pouvait passer pour une connexion indirecte avec le pays voisin, cette fois c’est un des sujets de la fédération de Russie qui a signé un accord avec les deux jeunes républiques.

Si on ajoute à ça que la Russie est en train de simplifier l’octroi de la nationalité russe pour les gens du Donbass et ceux qui fuient l’Ukraine, et que l’internet en RPD et en RPL passe désormais par la Russie et non plus par l’Ukraine, on comprend bien vers quelle issue le Donbass se dirige : la sécession définitive avec Kiev et l’intégration avec le grand frère russe.

Denis Pouchiline a aussi souligné que des entreprises de la RPD vont participer à des événements et expositions en Russie, et que cette accélération intensive du processus d’intégration était lié à la rhétorique agressive de Kiev.

« À en juger par la rhétorique agressive et négative de Kiev, le Donbass va s’éloigner de Kiev, et se rapprocher de ce vers quoi il se dirige (l’intégration avec la Russie NDLR)  », a ajouté le chef de l’État.

Il faut dire que ce n’est pas en déclarant publiquement que l’Ukraine n’accordera pas au Donbass le statut spécial qui doit pourtant être mis en place d’après les accords de Minsk, que Petro Porochenko (le président ukrainien) va convaincre la RPD et la RPL de retourner sous le giron ukrainien.

Ce n’est pas non plus ainsi qu’il va convaincre la Russie de ne pas continuer et accélérer ce processus d’intégration du Donbass, et de ne pas tourner le dos d’une certaine façon à l’Ukraine.

Car ce n’est pas autrement qu’il faut prendre deux déclarations récentes d’Alexeï Pouchkov, sénateur russe, qui a ni plus ni moins proposé de ne pas reconnaître le résultat des élections présidentielles ukrainiennes si celles-ci sont manifestement frauduleuses (rompant ainsi avec ce qui avait été fait en 2014, où la Russie avait reconnu l’élection de Porochenko à cause de ses promesses électorales de mettre fin à la guerre dans le Donbass), et qui a par ailleurs proposé de laisser les Ukrainiens sans gaz pour leur apprendre la dure réalité.

«  Nous négocions de nouveaux contrats avec eux, mais quel genre de nouveaux contrats avec Naftogaz ? C’est une nouvelle occasion pour eux de parasiter le transit [de gaz NDLR], de nous traîner devant les cours internationales, de nous poursuivre en justice, d’exiger des compensations insensées. Vous savez qu’ils réclament 12 milliards de dollars en compensation pour la période où Nord Stream 2 commencera à fonctionner et qu’ils vont perdre des profits. On n’a jamais vu une chose pareille, ils vont perdre 12 milliards en cinq ans et la Russie doit payer d’avance pour cela !  », a-t-il déclaré.

Pour Alexeï Pouchkov, il est temps de laisser l’Ukraine présomptueuse baigner dans son jus, afin que Kiev apprenne ce qu’est la réalité.

« Il me semble que les autorités de Kiev doivent rester seules avec leurs absurdités. Laissez-les cuire là-bas sans transit, et, si nécessaire, sans gaz, ce n’est pas grave. Laissons-les regarder la réalité en face, il y en a assez de les épargner tout le temps. Maintenant il faut faire preuve d’une grande fermeté » a conclu Alexeï Pouchkov.

Il faut souligner que ces propos n’ont pas été tenus par un politicien que l’on pourrait qualifier d’extrémiste, ou qui tient régulièrement des propos provocateurs.

Alexeï Pouchkov est non seulement sénateur, et président de la commission pour l’information et la coopération avec les médias du conseil de la fédération de Russie, mais il est aussi journaliste, politologue et historien. Il a écrit plus de 400 articles d’analyse et travaux scientifiques, ainsi que deux livres, dont un sur la géopolitique et la Russie.

Quand il tient ce genre de propos, ce ne sont pas des mots jetés en l’air sans avoir réfléchi à leurs conséquences. Une partie des politiciens russes semble faire le deuil du lien privilégié (et historique) qui existait entre la Russie et l’Ukraine, et comprennent que les prochaines élections présidentielles ukrainiennes n’apporteront aucun changement positif de la situation.

Le divorce semble donc acté, et se reflète dans cette accélération du processus d’intégration du Donbass avec la fédération de Russie, et cette simplification intensive de l’obtention de la citoyenneté russe pour les habitants de la RPD et de la RPL.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Julien S 29 janvier 08:42

    Le Donbass va se libérer du fascisme et des fausses églises pour entrer dans la Russie et la vraie foi ! 

    .

    Je suis sûr que l’apostolat incessant de Christelle y est pour quelque chose et je suis fier d’écrire sur le même site qu’elle ! 


    • @Julien Salut Juju

       « l’apostolat de Christelle »  ?

       T’as lu çà dans le dernier bulletin paroissial ?
       cela dit faut bien se forger son intellect ; pas vrai ?
       perso ,j’aurais plus vu « les pistolets » de Christelle.....mais bon  smiley


    • Christelle Néant Christelle Néant 29 janvier 14:43

      @Armand Griffard de la Sourdière
      « pistolets » ? Hum non désolée je ne suis pas armée, sauf si vous considérez un clavier comme une arme...


    • Alren Alren 29 janvier 17:18

      @Julien S
       Personnellement, je lis les informations de Christelle et l’en remercie.


    • @Christelle Néant

       Exactement ! Les journalistes ont cette possibilité de transformer leurs claviers en armes redoutables .
       Fort heureusement pour nous vos pistolets « Azerty » ne sont que des pistolets d’alarme .
       N’oubliez jamais qu’un clavier azerty en vaut deux  smiley 
       


    • Laurent 47 29 janvier 17:52

      @Julien S
      Moi-aussi, j’admire le travail de Christelle Néant qui peut revendiquer son statut de vraie journaliste, puisqu’elle vit l’actualité du Donbass, soumis aux bombardements journaliers des nazis ukrainiens.
      Mais apparemment, ce n’est pas l’opinion de Fesses-Bouc, qui a supprimé son compte Internet dnipress.com, ce qui nous interdit de consulter ses reportages !
      J’ai trouvé un autre site qui l’héberge :
      http://www.donbass-insider.com
      qui reprend certains de ses articles.
      Espérons qu’elle nous reviendra, et qu’elle nous communiquera les coordonnées de son nouveau site.
      Courage Christelle, et bonne année 2019 !


    • Christelle Néant Christelle Néant 29 janvier 18:43

      @Laurent 47
      Bien que FB nous ait censuré à plusieurs reprises, il s’agit actuellement d’un changement complet de serveurs faisant suite à une réorganisation administrative de notre agence qui rend notre site indisponible. Il va revenir ne vous inquiétez pas.
      Donbass Insider est mon projet personnel, indépendant de notre agence, et qui vise à fournir des informations et des analyses non seulement sur le Donbass, mais aussi la Russie, la Syrie et d’autres conflits. Cette plateforme est ouverte à d’autres auteurs et analystes, contrairement au site de notre agence qui est normalement réservé exclusivement au contenu de notre agence.
      Du fait de l’indisponibilité de notre site DONi, le site de Donbass Insider a pris le relais en attendant.
      Donc pas d’affolement je ne suis pas partie, je suis toujours là, et Donbass Insider continuera d’exister en parallèle de DONi une fois le site de l’agence relancé.
      Bonne année 2019 à vous aussi.


    • Julien S 29 janvier 18:47

      @Laurent 47
      .
      Vous avez raison, Donbass Insider est un site excellent où après des années de calomnies occidentales nous trouvons la vérité sur la guerre de Tchétchénie :
      .
      http://www.donbass-insider.com/2018/11/13/is-the-war-in-chechnya-similar-to-the-donbass-one/


    • Laurent 47 31 janvier 12:25

      @Armand Griffard de la Sourdière
      Dans un sens général, le synonyme du mot apostolat, est prosélytisme. Donc ce mot n’est pas improprement employé dans le contexte actuel, puisque Christelle Néant se bat pour défendre une vérité sur le Donbass que les nazis ukrainiens et leurs complices européens, dont français, s’évertuent à mettre sous le tapis !
      Nul besoin d’aller à la messe pour s’exprimer correctement en français !


    • @Laurent 47
       Méfiez-vous des généralités , les mots ont un sens .
       un apostolat peut être aussi un sacerdoce , une prêtrise , et effectivement prosélytisme qui nous vient du latin ecclésiastique prosélytus .
       
      D’ailleurs j’avais bien compris que Christelle ne cherche à susciter ou a forcer à l’adhésion de quoi que ce soit .
       cordialement
       p.s (n’oubliez pas votre obole à la quête ! ) smiley


    • JMBerniolles 30 janvier 08:32

      Christelle. Merci pour cette information de la plus grande importance. La diplomatie russe est toujours très prudente. Elle ménage l’assemblée des nations ( la nuance parce que l’ONU a été trop longtemps l’instrument exclusif de l’empire anglo saxon. Jusqu’à l’affaire libyenne) Les choses viennent quand elles sont mûres du point de vue des russes. Donc c’est le cas. D’abord parce que ces Républiques ont fait la démonstration qu’elles pouvaient survivre de manière autonome. Ensuite parce que le régime de Kiev a provoque directement la Russie. La phase diplomatique était destinée à l’Europe. Celle-ci a du mal à comprendre. On en est sans doute au point où la Russie précisera les choses au niveau militaire si elle est vraiment provoquée.


      • Guy19550 3 février 01:47

        Je me méfie des propos qui se tiennent pendant la période qui précède les élections. C’est clair que ceux qui sont en place, veulent rester en place et si le trucage des élections n’est pas assez bien réalisé, il ne vont pas rester en place. Cela peut aussi induire de nouveaux affrontements à Kiev. Normalement, la prochaine élue sera Ti... et elle peut aussi balancer Naf...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès