• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le retour en force de la Russie au théâtre mondial

Le retour en force de la Russie au théâtre mondial

La Russie est retournée en force au Moyen-Orient par la porte syrienne. Aujourd’hui, grâce à son soutien à l’armée nationale libyenne dirigée par le général Khalifa Haftar, elle a pris une nouvelle mesure pour rétablir son statut d’acteur mondial sur la scène régionale.

L’un des facteurs clés du retour de la Russie est sa puissance militaire croissante au cours des dernières années. Le ministre russe de la Défense, Sergey Shoygu, a récemment déclaré qu’«  il y a six ans, les forces russes n’étaient pas en mesure de participer à des opérations militaires dans des zones reculées du territoire russe en raison du manque d’armes et de personnel qualifié.  »

La déclaration du ministre russe de la Défense devant la Commission de défense de la Douma confirme l’ampleur des progrès réalisés par la Russie depuis 2012. Le ministre de la Défense a déclaré que l’armée russe avait reçu plus de 1100 missiles de croisière en six ans.

Il a ajouté que les mesures prises en 2019 ont permis d’augmenter de plus de 12 fois le nombre de missiles guidés de haute précision à longue portée et de plus de 30 fois celui des missiles de croisière de haute précision.

L’amélioration massive des capacités opérationnelles s’est reflétée dans les résultats de l’intervention militaire russe en Syrie depuis 2015.

Le ministre russe de la défense a déjà confirmé les progrès réalisés dans ses remarques de décembre dernier. Il a dit qu’en 2018, l’armée russe avait atteint un niveau sans précédent en termes d’équipement et d’armes modernes, avec plus de 1 500 armes et 80 000 pièces d’équipement. L’indice de modernisation de l’armée russe est de 61,5 percent, a-t-il ajouté.

De nombreux pays occidentaux ont réagi au niveau de développement des missiles russes. De nouvelles armes avancées, parfois dévoilées par le président Vladimir Poutine, pourraient permettre à la Russie d’atteindre une supériorité militaire qualitative sur l’OTAN.

Le nouveau missile russe Tsircon est plus mortel que prévu, selon un journal allemand. Sa vitesse est de 11 000 kilomètres à l’heure. Ça ne prendrait que cinq minutes pour atteindre le Pentagone.

La plupart des nouvelles armes russes semblent viser à dépasser l’arsenal militaire américain. La marine russe a récemment annoncé qu’elle avait terminé les essais d’un nouveau système de missiles antiaériens connu sous le nom de Poliment-Redut. Il a été décrit comme étant capable de «  détruire  » les missiles Tomahawk américains.

Les armes de la Russie sont apparues au premier plan après que la Turquie a maintenu son engagement à l’égard du plan d’achat du système de missiles russes S-400, malgré la menace qui pèse sur ses relations avec les États-Unis et l’OTAN.

Le nombre sans précédent de menaces qui pèsent sur la Turquie pour qu’elle abandonne le plan est une indication suffisante de la colère des États-Unis. Même le porte-parole du Pentagone a évoqué les «  conséquences nécessaires  » si la Turquie insiste pour acheter le système russe.

En fait, ce plan marque un changement majeur dans la nature des relations de la Turquie avec l’OTAN. La Turquie, deuxième force militaire de l’OTAN, prévoit non seulement d’utiliser un système de défense extérieur, mais aussi un système qui appartient à un adversaire stratégique principal de l’OTAN.

L’OTAN a justifié sa colère contre la décision de la Turquie par la crainte de la divulgation de ses secrets militaires et techniques à la Russie. Les Etats-Unis avaient auparavant proposé à la Turquie d’acheter Patriot afin de la dissuader d’acheter le système de missiles russe. Mais tout ce que l’on peut faire maintenant, c’est d’imposer autant de sanctions que possible à la Turquie.

L’enjeu pour les États-Unis ne concerne pas seulement les secrets techniques et militaires, mais aussi la réputation et la commercialisation mondiale des armes américaines et le fait qu’un allié de l’OTAN achète l’arme d’un rival.

L’une des plus fortes mesures de pression américaines serait d’annuler l’accord sur l’avion furtif F-35 de Lockheed Martin avec la Turquie. L’avion est censé pouvoir contourner le système de missiles russe. La Turquie a reçu la première cargaison dans le cadre de l’accord en juin. Mais les avions de chasse sont toujours aux États-Unis pour former les pilotes turcs, un processus qui pourrait prendre un an ou deux, selon le Pentagone.

La dynamique actuelle des marchés des armes n’est pas seulement liée à la supériorité militaire des puissances régionales et internationales ou à la concurrence stratégique entre alliés et adversaires, mais aussi étroitement liée aux parts des producteurs d’armes sur le marché mondial.

Selon le SIPRI, la part des pays producteurs s’élevait à environ 398 milliards de dollars en 2017. L’Institut, dont le siège est à Stockholm, a estimé la part des États-Unis dans les ventes mondiales d’armes à environ 57 percent, soit environ 226 milliards de dollars, y compris les achats effectués par le Département de la défense des États-Unis, alors que les ventes totales des dix plus grandes entreprises russes parmi les 100 plus grandes entreprises mondiales de défense ont représenté près de 10 % des ventes mondiales.

Almaz-Antey, le fabricant russe de systèmes de défense aérienne, dont le S-400, a réalisé un chiffre d’affaires de 8,6 milliards de dollars. Les chiffres sont encore très inférieurs aux ventes d’une grande entreprise américaine comme Lockheed Martin, le plus grand trafiquant d’armes du monde, avec des ventes d’environ 50 milliards de dollars en 2017.

Il est vrai que les chiffres des ventes d’armes russes sont encore loin de concurrencer ceux de leurs homologues américains. Mais le rythme de développement des armes russes peut constituer une menace sérieuse à long terme.

Alors que la Russie fait un retour en force sur le théâtre mondial, elle veut transformer son pouvoir en de nouvelles sphères d’influence. Pour ce faire, elle utilise les ventes d’armes avancées, qui constituent l’une des sources les plus importantes d’expansion et d’influence mondiales.


Moyenne des avis sur cet article :  2.04/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Francis JL 6 mai 2019 13:41

    @Claire

     
     outre que c’est faux comme le dit tiers_inclus ci-dessus, votre comparaison donne quand même une idée de ce que le PIB est un indicateur contestable.


  • soi même 4 mai 2019 18:37

    Je suis mitigé par cette nouvelle, elle correspond un peut trop au roman 1984.


    • Francis JL 4 mai 2019 19:20

      Faut-il voir dans ce retour la cause du durcissement des US vis à vis de la Russie ? Le fait que libéraux comme démocrates sont d’accord pour l’inscrire sur la liste des État soutenant le terrorisme ?


      • hgo04 hgo04 4 mai 2019 20:50

        @JL
        les USA dénonçant des pays soutenant le terrorisme ?? MDR !!!

        Les USA sont au bord de la ruine totale, cela se voit dans l’agressivité qui est maintenant la base même de leurs actions.
        Difficile de croire que DAESH et consorts, aient pu so’rganiser s’armer se former etre renseignés comme ils l’ont été sans le soutien d’autres pays..

        5 ans de bombardement de l’OTAN, un assemblage et union de grands pays !!!, sans aucun résultat. Ces mêmes pays demandant un coup d’état dans ce pays.. 
        Et la russie en un an balaie DAESH et consorts..

        etrange hein ?? surtout la réaction de l’OTAN justement.


      • Abou Antoun Abou Antoun 4 mai 2019 22:27

        @hgo04
        5 ans de bombardement de l’OTAN, un assemblage et union de grands pays !!!,
        Merci de le rappeler, si peu de ’journalistes’ ont ’analysé’ (décrypté, comme ils disent) ce fait.
        La fin de Daesh intervient un an après l’intervention de la Russie, qui a commencé par le début, annihiler la noria de camions transportant le pétrole syrien volé vers la frontière turque au vu et au su de tous les satellites de l’OTAN. Le cordon ombilical étant coupé il n’y avait qu’à ’finir le boulot’. C’est là que la coalition entre en jeu, volant au secours de la victoire.


      • Christian Labrune Christian Labrune 4 mai 2019 23:51

        Les USA sont au bord de la ruine totale

        =======================
        @hgo04

        MDR, comme vous diriez !
        Cela dit, le ridicule n’a jamais tué personne, et vous ne risquez pas grand chose à continuer ainsi. Et puis, ça nous divertira. Bon courage !


      • hgo04 hgo04 5 mai 2019 14:24

        @Christian Labrune
        Ho mais je pourrai mieux faire, mais je vais ça à un ami toujours présent : le temps !! 

        tic tac tic tac http://www.compteur.net/compteur-dette-usa/


      • Dom66 Dom66 5 mai 2019 15:44

        @hgo04
         merci pour le lien.

        C’est ce que certains appellent un pays bien géré.  smiley par contre ..., eux, ils ont le droit à la dette, et, c’est ce qui les rendent dangereux.



      • hgo04 hgo04 5 mai 2019 19:55

        ple@Dom66
        Les gens ont du mal à comprendre que la monnaie d’un pays doit être associé à une richesse.
        De tout temps, et encore aujourd’hui, la richesse d’un pays et donc la force de sa monnaie, c’est l’or ... Dans les guerre d’avant les gagnants d’une guerre s’emparait de l’or des vaincus. Ce n’est pas pour rien que 1940, pendant la guerre mondiale, l’or des européens étaient aux USA, à l’abri (enfin lol ;; faut le dire vite...)
        Dans les conflits iraquiens et syriens, les américains se sont emparés de l’or des pays, et aussi de certains documents compromettant (france en libye par exemple). L’or est une richesse qu’on emporte dans son pays. Le petrole, non. Il faut rester sur place, et c’est la que ça devient intéressant, car rester sur place, occuper donc un pays, ça coute très cher.

        Donc j’en reviens à l’or qui est la base de la monnaie d’un pays.
        En 1972, je ne sais quel génie débile américain a décidé de ne plus accoler le dollar et l’or. Le dollar était la monnaie mondiale des transactions. C’était ça la richesse sur laquelle le dollar était appuyé. Les royalties sur toutes les transactions mondiales. Il te faut 500 millions de dollars pour acheter du pétrole ?? ok, les usa les fournit, mais avec intérêts c’est 550 millions..
        La base du commerce !!!!

        Puis les usa ont commencé à perdre un peu la main et un autre génie encore plus glouton, a décidé de dire que les transactions faites en dollars ou avec une banque américaine (le SWIFT par exemple) devaient être régie par des lois nationales américaines.. et la, c’est le racket au niveau mondiale.

        La chine et l’europe sont en jeu, l’euro et le yan sont devenues aussi des monnaies mondiales.. Déjà les russes se font payer en roubles pour ne plus avoir à faire avec les lois américaines. Mais à défaut d’une monnaie mondiale, ils ont inventé le concurrent du SWIFT, concernant les transactions interbancaires internationales. Et ce n’est pas loin d’aboutir, des essais sont déjà en cours avec la chine, bientôt l’Inde, probablement l’Iran après accords, etc etc etc..
        Que va t il donc rester aux américains dans une cinquantaine d’années s’ils ne font rien ?? ben nada !!!

        Même l’europe invente un système pour éviter les sanction et commercer avec l’Iran..


      • Dom66 Dom66 5 mai 2019 23:18

        @hgo04
        Très bonne explication merci, je suis au parfum (un peu) sur le sujet. Je pense qu’a trop vouloir dominer sur le plan financier, les USA ont commencé à perdre.

        Une anecdote mais juste pour le fun.

        De l’argent disparait de la reserve Federale americaine 9000 milliards de $ (une paille) et il y a 9 ans


      • hgo04 hgo04 6 mai 2019 07:34

        @Dom66
        S’il n’y avait que la..
        Le PENTAGONE lui même a des fuites, et c’est en milliards de dollars..
        Ne parlons pas des guerres menées pour l’industrie de l’armement.
        Un général chinois est à l’origine de « l’art de la guerre ».
        Chez les américains c’est l’art de se faire haïr. (je ne parle pas du peuple américain, mais des gouvernants).


      • Berthe 6 mai 2019 12:44

        @hgo04
        c’est faux ce que vous dites, la richesse des pays tiers mondistes sont dans les matières premières, pourquoi sont ils encore considérés comme des pays pauvres ? voire pour certains, encore sous le joug du franc CFA ? C’est des conneries ce que vous racontez, tout est basé sur la « confiance » du dollar. En 2008, les chinois voulaient décréter le dollar non fiable. C’était l’époque de la crise et un économiste disait que la Chine aurait parfaitement pu contraindre les us a régler ses dettes alors que le pays était en récession. Les créances n’auraient jamais pu être honorées dans leur entièreté, donc non fiable. C’est à ce moment que la Chine voulait passer à une monnaie supra nationale. A cause de ce dollar, il faut à peine une demie journée aux usa pour détruire l’économie d’un pays comme la France. A bon lecteur.


      • hgo04 hgo04 6 mai 2019 15:44

        @Berthe
        «  »«  »«  »pourquoi sont ils encore considérés comme des pays pauvres ? voire pour certains, encore sous le joug du franc CFA 

        «  »«  »« 

        Pourquoi vous répondez à votre question ?? pourquoi ces pays sous franc CFA ont encore cette monnaie ??
        Reflechissez y et vous aurez une illumination !!! Pourquoi ces pays qui ont des ressources n’exploitent pas eux mêmes leur ressources et laissent d’autres états avoir des concessions ?
        Ou va l’argent versé par les concessionnaires ? Dans des routes ? des hôpitaux ? des écoles ? ou dans des résidences somptueuses pour les dirigeants ?

         »«  »" C’est des conneries ce que vous racontez, tout est basé sur la « confiance » du dollar.

        «  »«  »

        Et vous avez confiance dans le dollar ?? dites nous pourquoi avez vous confiance dans le dollar ?? Parce qu’il est de la couleur verte ? parce qu’il y a des billets de 1 dollar ? Parce que ce sont les banques qui impriment cette monnaie ?
        Effectivement ce système fonctionne sur la confiance. Vous échangez du temps travail contre de l’argent. En fait le billet remplace ce qu’on appelait avant la lettre de change.

        Et quand vous ne faites plus confiance à l’argent fiduciaire, que faites vous ??
        Ben voila ce qu’il se passe.. Quand les bourses s’effondrent le cour de l’or monte. et ce n’est pas pour rien. https://www.loretlargent.info/or/or-valeur-refuge/21840/

        «  »«  »A cause de ce dollar, il faut à peine une demie journée aux usa pour détruire l’économie d’un pays comme la France. A bon lecteur.

        «  »«  »

        Et ben voila de quoi avoir confiance n’est ce pas ??
        Mais surtout voila pourquoi des états se désolidarisent du dollar. Certes c’est timide, mais indéniable et surtout, je pense irreversible.

        Mais quand vous irez acheter votre baguette de pain avec une brouette de dollar vous le comprendrez..
        La confiance, c’est une chose abstraite et souvent volubile. Surtout quand d’autres monnaies sont aussi des refuges.
        La confiance c’est quand on sait qu’on ne perdra rien. Et avec l’or on est sur de garder quelque chose.

        Sinon.. «  »«  »«  »Depuis dix ans, la détention d’or des banques centrales a progressé régulièrement, à plus de 33.000 tonnes, renouant ainsi avec les niveaux de 2000. Si les banques centrales continuent leurs achats d’or, c’est parce qu’il constitue une “source de diversification pour les pays dont les balances en devises sont largement excédentaires, et qui craignent une dépréciation des devises de réserve en raison des politiques monétaires agressives”,

        «  »«  »«  »
        Je ne suis pas un grand spécialiste et je dis n’importe quoi, ok.. mais je sais lire.. les banques centrales achetent de l’or car elles craignent (c’est l’inverse de la confiance ça) une dépréciation des devises (donc argent papier) ;....
        voila..
        https://www.capital.fr/entreprises-marches/pourquoi-les-banques-centrales-achetent-de-lor-et-pas-des-bitcoins-1255103

        Pour résumer, on peut faire confiance dans la monnaie d’un pays ayant beaucoup d’or. Cela a toujours été ainsi.
        Et concernant l’or et les usa.. vrai, faux ?? personne ne peut rien en dire, on verra plus tard
        https://insolentiae.com/les-etats-continuent-de-rapatrier-leur-or-des-etats-unis/.. 


      • Berthe 6 mai 2019 12:51

        A a l’auteur, le primordial n’est pas celui qui vend mais celui qui achète...

        Les usa et urss vendent presque à égalité.

        Pour les importateurs hum !!!

        Arabie saoudite Arabie saoudite -36,7 en milliards USD - achats mondiaux 16 %

        Inde Inde 30,9 en milliards USD - 14%

        Émirats arabes unis Émirats arabes unis 15,3 en milliards USD - 7%

        République populaire de Chine Chine 12,9 en milliards USD- 6%

        Égypte Égypte 12,3 en milliards USD -5%

        Pakistan Pakistan 11,8 en milliards USD - 5%

        Israël Israël 7,1 en milliards USD - 3%

        Syrie Syrie 6,5 en milliards USD - 3%

        Venezuela 5,8 en milliards USD - 3%

         

        Continuez donc à tuer les yéménites en toute tranquillité !!

        Désolée mais je la caserai tant que le génocide qui ne dit pas son non continuera.

        Quand aux autres armes qui relèvent du secret défense, je crois que seuls les autorités russes peuvent en parler.. Mais spéculons spéculons.. on a rien de mieux à faire dans ce monde de commères. La preuve par les mensonges de Blair et consort !! 400 000 morts en Irak, naissance de Daech voilà quoi !! Pour la Russie, pareil, on créer les Talibans qui actuellement agressent l’Afghanistan avec des armes usa, soudo-émiratis sans doute, vue que pour la logistique, ils ont les moyens... et çà roule ma poule !


        • Fanny 7 mai 2019 17:22

          Le Budget militaire de la Russie est inférieur à celui de la France (France 5ème, Russie 6ème). Cela remet un peu les choses en place, au-delà de la communication destinée à booster le commerce des armes.

          Malgré cela, la Russie est parfois citée comme « grande puissance », pas la France. Pourquoi ? Sans doute à cause de l’OTAN et de l’UE, à cause des USA qui laissent peu de liberté à leurs alliés. Quand la France a refusé d’aller en Irak, la campagne francophobe fut féroce aux USA, jusque dans les médias. On a retenu la leçon.

          Jamais le développement de l’armement et son commerce ne se sont aussi bien portés. La puissance de ce commerce écrase tous les principes droitdelhommistes, on le voit bien au Yemen et ailleurs. Comme il faut bien tester les nouvelles armes en conditions de combat réel, pour aguicher les acheteurs essentiellement, les guerres ont encore un bel avenir.

          On serait tenté d’écrire : la guerre est le propre de l’homme, à condition d’avoir une chance de survie (les décideurs), ce qui fait que les riches écrasent les pauvres sous leurs bombes mais n’osent pas s’affronter directement. C’est la version moderne du colonialisme à la mode Kouchner, en vertu du « droit d’ingérence ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité