• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le secrétaire général de l’OSCE admet que les négociations concernant (...)

Le secrétaire général de l’OSCE admet que les négociations concernant le règlement du conflit dans le Donbass sont dans l’impasse

Depuis longtemps, les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) et la Russie ont dénoncé le fait que les accords de Minsk et les négociations visant à leur mise en œuvre sont totalement dans l'impasse.

Ce triste constat vient aussi d'être fait par le secrétaire général de l'OSCE, Thomas Greminger, lors du Forum sur la Sécurité de Varsovie, qui a eu lieu les 8 et 9 novembre. D'après lui, les efforts du Groupe de Contact pour résoudre la situation dans le Donbass ne mènent nulle part, et le risque d'une reprise à grande échelle des hostilités est toujours très élevé.

« Nous sommes dans une impasse totale concernant le processus de négociation pour résoudre la situation dans le Donbass, » a ainsi déclaré Greminger, cité par Ukrinform.

D'après le secrétaire général de l'OSCE, le Groupe de Contact essaye de se mettre d'accord sur la mise en œuvre des accords de paix, mais faute de signal politique fort de la part du Format Normandie, des négociateurs et des observateurs de l'OSCE, « la marge de manœuvre est limitée  ».

Et c'est bien là tout le problème, qui est dénoncé depuis longtemps par la RPD et la RPL : le manque de volonté politique évident de la part de Kiev pour appliquer les accords de Minsk, et l'inaction des deux garants des accords de Minsk qui sont censés faire pression sur l'Ukraine pour qu'elle applique les accords, à savoir la France et l'Allemagne. C'est ce sabotage des négociations par Kiev qui aboutit à l'impasse dans laquelle le Groupe de Contact se trouve aujourd'hui.

Greminger a aussi attiré l'attention sur le fait qu'il y avait eu récemment des discussions concernant le déploiement dans le Donbass d'une mission de maintien de la paix de l'ONU. Mais pour le secrétaire général de l'OSCE, cela pourrait détourner l'attention du sujet principal de ce Groupe de Contact, à savoir la mise en œuvre des accords de Minsk.

Or, c'est exactement ce qui se passe avec ce projet de résolution sur l'envoi de casques bleus dans le Donbass. Kiev veut les utiliser d'une manière absolument non-conforme aux accords de Minsk, et les transformer en force d'invasion, pour reprendre le contrôle de la RPD et de la RPL, sans passer par la case « application du volet politique » des accords de Minsk.

La mission des casques bleus telle que l'envisage Kiev revient à enterrer définitivement et officiellement les accords de Minsk.

Greminger a aussi souligné le manque de progrès concernant les points liés à la sécurité sur la ligne de contact dans le Donbass. Il a ainsi confirmé, ce que la RPD et la RPL disent depuis longtemps, à savoir qu'après l'annonce d'une nouvelle trêve, le régime de cessez-le-feu ne tient que pour un court laps de temps, puis les bombardements s'intensifient de nouveau.

«  Il y a beaucoup d'armes lourdes sur la ligne de contact, donc il y a un grand risque d'une reprise à grande échelle des hostilités,  » a souligné Greminger.

Cette prédiction, rejoint une autre déclaration similaire qu'Alexander Hug avait faite récemment sur le risque d'une reprise des hostilités à grande échelle dans le Donbass.

« Toutes ces violations ne sont rien d'autre qu'un conflit qui couve, et personne ne sait à quel stade [du conflit] nous en sommes maintenant. Nous ne pouvons pas ignorer les faits et espérer que la situation restera la même. L'augmentation progressive du nombre de violations couplée à la présence d'armes prohibées, et le déploiement rapproché des forces et des installations sont une sonnette d'alarme, dont nous devons sérieusement tenir compte,  » a ainsi déclaré Hug lors d'une réunion à Kiev.

Les sonnettes d'alarme commencent à retentir du côté de l'OSCE, mais il semble que personne à part la Russie ne soit prêt à les écouter.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • toma 11 novembre 18:24

    Bravo, l’OSCE vient de defoncer une porte ouverte. Comme bien trop d’organisations, cet OSCE ne sert en rien que passer le message occidental. Et accessoirement espionner les « rebelles ».

    Je noterai dailleurs que les habitants du Donbass sont des rebelles, comme les forces multiethniques venues dailleurs qui devaient liberer la Syrie. On soutient a bout de bras depuis 5 ans les uns, mais les autres on leur demande reintegrer l’Ukraine, comme on demanderait a une femme violée et brutalisée par son ex-mari d’aller habiter avec lui, car on ne change pas les frontières d’après-guerre.

    Quand on prend la défense de celle-ci, on est un gros pro-russe. Mais quand on fait pareil au Kosovo, ok. Et pour l’Ecosse et la Catalogne, l’UE demande de la fermer. Et mandat d’arrêt.

    Suivez-vous la gymnastique mentale ? Pas étonnant que les politiciens touchent autant, avec les scéances de psychiatre a payer...


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 novembre 19:52

      @toma
      Ils n’ont même pas besoin de psychiatre, il leur suffit de pratiquer le double langage et le double standard. En gros ce qui est valable pour les USA et l’UE ne l’est pas pour les autres. C’est simple....


    • toma 11 novembre 22:09

      @Christelle Néant

      Oui, mais on se demande s’ils s’en sortent encore dans tous ces illogismes politiciens ! Quelqu’un doit les briffer, pas possible.

      Intéressant de voir comment les chancelleries européennes défendent depuis 2015 une décision prise par un dictateur soviétique de transférer la Crimée en Ukraine.

      Je lisais un article sur le monument des 3 bus mis comme barriquades à Alep par les « rebelles » et réinstallés « place de France » en face de l’ambassade française a Berlin, porte de Brandenburg. L’article qui commence par « pour célébrer la guerre civile.... »

      C’est toujours une guerre civile ici, une armée officielle syrienne contre des mercenaires étrangers soutenus par les pays arabes et des armes made In OTAN.

      Moi j’appellerai cela autrement, quand une armée doit combattre un ennemi étranger dans des propres frontières. Le « monument » a été chahuté a Dresde, certains y voyant une glorification du terrorisme. Donc a été déplacé a Berlin....


    • toma 11 novembre 22:14

      @Christelle Néant

      http://m.tagesspiegel.de/berlin/gedenken-an-syrien-krieg-in-berlin-schrottbusse-vor-dem-brandenburger-tor-als-mahnmal-fuer-den-frieden/20567176.html

      Pour célébrer la paix ! Voilà. Au prochain attentat on illuminera la porte, sauf si celui-ci a lieu en Russie, dans ce cas on dira que poutine l’a organisé pour garder le pouvoir.


    • Christelle Néant Christelle Néant 12 novembre 12:37

      @toma
      Ils ont osé placer ce truc à Berlin ?? O_o Et oser appeler la guerre en Syrie une guerre civile, pendant qu’ici ils appellent ça l’agression russe contre l’Ukraine... Le monde marche vraiment sur la tête...


    • VivreenRussie VivreenRussie 12 novembre 13:02

      @Christelle Néant, 

      François Hollande‏ @fhollande Nov 7
      J’ai rencontré « Les casques blancs syriens » pour faire un point sur l’évolution de la situation en Syrie depuis notre dernière rencontre.
      --------------------
      Il va être déçu Francois ce n’est pas un casque homologué pour faire du scooter...
      ------------------------

      Sinon pour Noel les petits gars d’Azov/Aidar vont venir lui livrer quelques crottes Roshen... 


    • Christelle Néant Christelle Néant 12 novembre 14:55

      @VivreenRussie
      Ah non arrête s’ils lui en offrent il va délirer sec après, encore plus que d’habitude

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires