• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le virage islamique de la Turquie

Le virage islamique de la Turquie

Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République de Turquie et père de la laïcité qui caractérise depuis un siècle le système politique turc, doit aujourd'hui se retourner dans sa tombe. La série de mesures entreprises récemment par le premier ministre Recep Tayyip Erdogan reflètent clairement un virage dans sa perception de la religion en Turquie, se démarquant de l'État laïque en vigueur depuis les réformes kémaliste des années 30.

Erdogan, ancien frère musulman converti au laïcisme pour les besoins de ses ambitions politiciennes, n'a jamais caché son attachement aux principes de la confrérie. Encore moins son soutien aux "frères" qui ont récemment pris le pouvoir dans les pays arabes, et son soutien à l'Egyptien Mohamed Morsi en particulier. La renaissance des Frères musulmans et le poids que ces derniers ont récemment pris en Tunisie, en Libye, au Maroc, où ils sont toujours au pouvoir, ainsi qu'en Egypte jusqu'au renversement de Mohamed Morsi en juillet dernier ; ont permis au chef du gouvernement turc de ne plus se cacher. Les Frères musulmans étant désormais davantage considérés comme des alliés par Washington, il n'y avait plus de raison de ne pas affirmer sa connivence avec la confrérie.

C'est ainsi qu'après la loi restreignant la vente et la consommation d’alcool qui a participé au soulèvement turc en juin dernier ; après la suspension il y a un mois de l'interdiction du port du voile au parlement ; Recep Tayyip Erdogan a promis le 3 novembre dernier de s'attaquer à la mixité dans les résidences étudiantes.  Un calendrier rompant avec le principe de laïcité si chère à la Turquie moderne, mais dénotant également un virage politique évident, qui contraste avec la politique entreprise depuis sa prise de fonctions en 2003.

En réalité, Erdogan est redevenu un "frère" en 2011, lors du Printemps arabe, lorsqu'il a pris conscience des opportunités offertes par la réhabilitation des Frères musulmans par Washington, et l'accord entre les deux parties qui a conduit la confrérie à prendre le pouvoir dans quasiment toute l'Afrique du Nord. Depuis, le chef du gouvernement turc, ainsi qu' Hakan Fidan, le chef du MIT, principal service secret turc, se sont attelés à exécuter le plan du département d'Etat US, coordonné au cabinet d’Hillary Clinton par la « soeur » Huma Abedin et à la Fondation William J. Clinton par le « frère » Gehad El-Haddad, responsable par ailleurs de la communication du parti de M. Erdoğan.

Erdogan s'est donc retourné contre le colonel Khadafi en Libye, de qui il avait reçu quelques mois auparavant le prix Khadafi des Droits de l'Homme, et ne cesse de clamer son soutien aux "frères" nord-africains depuis les révolutions arabes. Aujourd'hui encore, et ce même après l'accord Russo-US sur les armes chimiques qui a débouché sur l'abandon de l'ingérence US en Syrie, Ankara n'en démord pas et continue d'envoyer, d'après le Wall Street Journal, des milliers de combattants en soutien aux rebelles syriens.

 

par Lahcen Senhaji

 

Voir mes autres articles sur http://www.uars-lemonde.info

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • caramico 11 novembre 2013 10:44

    Et qui il y a derrière tout ça ? Les US, comme d’habitude...

    Pour foutre la merde, ils sont bons.

    • antyreac 11 novembre 2013 15:38

      Les islamistes au pouvoir à Ancara n’ont pas besoin des américains pour foutre la merde dans ce pays


    • zozoter 11 novembre 2013 10:54

      Erdogan est le vassal des USA, son but est la destruction des États Nations d’Europe et les USA les y invitent, car c’est leur projet également.
      En nous, français. comme des cons on nous manipulent pour accepter çà.
      Nos ennemis en France, tous ceux qui protègent le Système.

      du NPA au FN inclus.


      • asterix asterix 11 novembre 2013 19:34

        L’adage dit « à quelque chose malheur est bon ». Et ce quelque chose, c’est la certitude que l’Europe restera cloisonnée sur le territoire européen. Il y a 27 constitutions incompatibles avec la religiosité d’état. Merci Erdogan de nous avoir ouvert les yeux sur tes véritables intentions !


      • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 10:31

        T verras que c’est l’UE qui feera bientot des pieds et des mains pour que la Turquie la rejoigne


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 novembre 2013 10:59

        La Turquie fait partie des pays vassaux des USA, qui veulent que le périmètre géographique de l’ OTAN corresponde à celui de l’ UE.

        Dans le mensuel euro-critique BASTILLE RÉPUBLIQUE NATIONS, on trouve l’info suivante :

        « Les pourparlers en vue de l’adhésion de la Turquie à l’ UE ont repris le 5 novembre.
        Les 28 ont ainsi suivi les recommandations de la Commission européenne.

        Bruxelles se félicite »des progrès« de la Serbie, du Monténégro et de la Macédoine, suggère même d’accorder le statut de pays candidat à l’ Albanie.

        Ankara dispose de ce statut depuis 1999, mais les négociations n’ont commencées qu’en 2005, puis gelées.

        Elles devaient reprendre en Juin dernier, mais furent reportées après la violente répression des manifestations cet été, 6 morts, 3000 arrestations.

        La Turquie est l’un des pays au monde qui compte le plus de journalistes emprisonnés.

        L’Union Européenne lui a versé plus de 900 millions d’euros pour la seule année 2013, au titre des aides »de pré-adhésion."

        Afin de promouvoir sans doute les réformes et les droits de l’ homme, bien sûr.


        • appoline appoline 11 novembre 2013 13:33

          Quand je pense que ce vieux con de Giscard veut à toute fin faire rentrer la Turquie dans l’UE. Dehors oui, demandez à la Bulgarie ce qu’elle en pense


        • OMAR 11 novembre 2013 17:52

          Omar 33

          @Appoline

          Le comportement de la Bulgarie n’a rien à voir avec la politique interne de la Turquie.

          Au lendemain de l’éclatement de l’URSS et du pacte de Varsovie, le gouvernement bulgare a, sous la dénomination de « Processus de régénération nationale », forcé la minorité musulmane bulgare à opter pour le christianisme ou à être expulsée : 400.000 musulmans bulgares furent expulsés...
          http://balkans.courriers.info/spip.php?page=dossier&id_article=14039

          Quant à la construction du « mur de la honte », celui-ci n’est que le prolongement de celui de la Grèce voulu, commandité et financé par certains états de l’U.E dont principalement, la France.
          http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20110127.OBS7040/la-france-soutient-le-projet-de-mur-entre-la-grece-et-la-turquie.html

          Juste une question : qu’à ramené l’adhésion à l’U.E pour les bulgares ?
          http://www.youtube.com/watch?v=Nd8hMhqNboQ

          Pitoyable pays qui est tombé de tomber de charybde en scylla


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 2013 19:06

          Priorite absolue : Pas de Turquie dans l’U.E,. En fait il faudrait entendre un peu plus Asselineau au lieu d’écouter toutes les conneries. Mais il est peut-être trop tard. La France ne pouvait pas se permettre Hollande. La petite goute de trop



          PJCA

        • Jelena XCII 11 novembre 2013 11:24

          La Turquie n’a jamais été réputé pour être sociable envers les minorités ethniques (les arméniens en savent quelque chose...) ou autres religions (98% de musulmans).

          Ensuite la Turquie a toujours été un allié très fidèle de madame Berlin, il est donc logique que ce soit aujourd’hui, un allié de madame Washington (qui a pris le relais).


          • njama njama 12 novembre 2013 00:00

            pas que les arméniens, les kurdes aussi ...

            il faut arrêter cette fixation sur les arméniens - dont les victimes sont certaines mais sur le « génocide », beaucoup moins, les controverses existent -. D’autre part dans ces affrontements bien davantage « nationalistes » (au sens politique moderne) que confessionnels de la fin du XIX°, début XX°, fratricides aussi en fait car les arméniens coexistaient depuis plusieurs siècles avec les turcs, avec les musulmans depuis plus de mille ans, les morts turcs furent aussi très nombreux.

            L’idée d’une opposition confessionnelle entre arméniens et turcs - in fine opposition christianisme / islam- ne peut tenir la route deux secondes, car les autres familles chrétiennes de cet Orient ottoman était en bon terme avec la Porte Sublime (le vizirat de Constantinople rebaptisée Istanbul plus tard), et pour bon nombre avaient des charges administratives importantes dans l’administration des gouvernorats (subdivisions territoriales mohafazah)

            Dès le début du XIX° des missionnaires protestants américains s’étaient mis en tête d’évangéliser cet Orient ottoman, ou de le ré-évangéliser dans le sens de leurs dogmes ... Comme les milieux musulmans étaient assez impénétrables, l’apostasie étant passible de mort, comme les juifs l’étaient tout autant, les orthodoxes et maronites méfiants et distants c’est surtout chez les arméniens qu’ils arrivaient à convertir en colportant aussi par la même occasion dans leurs valises évangéliques les concepts modernes de démocratie, de nationalisme ... en créant des écoles, en diffusant des bibles ...
            Leurs attitudes messianiques très prosélytes leur valurent quelques soucis avec la Porte Sublime ... ce qui est compréhensible.
            Ajoutons qu’un peu plus tard pour des questions d’hégémonie internationale face à un empire ottoman encore puissant, autant la Russie que des grandes nations d’Europe (que je ne nommerais pas) ont soutenu et armé les arméniens contre les turcs dans leur désir d’indépendance ...
            Les arméniens ne sont ni tout blanc ni exempts de responsabilités dans les répressions qu’ils subirent en combattants les turcs, comme dans les exactions qu’ils commirent également.

            The history of Turkish-American relations go back to the 1790s when American sailors met with Turks in North Africa ...

            Soon after they reached the Ottoman land in 1821, Parsons died. But Fisk continued his mission. He visited Beirut, Tripoli, Baalbek, Jaffa, Jerusalem, Hebron , Alexandretta and Latakia, collecting information on Turks, Arabs, Kurds, Druzes, Maronites, Greeks and Armenians. He was able to convert some Armenians ...

            Forty-one missionaries were sent to the Ottoman Empire in 1836. Between 1836-1844, 54 new missionaries were appointed to posts in the Levant.[8] This number reached 137 in 1875, 177 in 1890 and 209 in 1913.[9]

            At the beginning, the relations between the Sublime Porte and the missionaries were peaceful.

            http://www.tallarmeniantale.com/missionary-ottom-attitudes.htm


          • njama njama 12 novembre 2013 00:09

            @ Jelena XCII
            La Turquie n’a jamais été réputé pour être sociable envers les minorités ethniques

            Autant actuellement il y a une part de vrai, surtout envers les kurdes, autant historiquement c’est complétement faux ce que vous dites.
            Et vu sous votre angle de perspective « d’être hostile à une ou des minorités », sur la planète la Turquie n’a pas ce monopole ...


          • njama njama 12 novembre 2013 00:18

            @ Jelena XCII
            pour l’organisation politique des « minorités » (quoi que ce mot ne soit pas très approprié) dans l’empire ottoman voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Millet_%28Empire_ottoman%29


          • Jelena XCII 12 novembre 2013 10:07

            Concernant les arméniens, ce fut un véritable génocide (pas besoin de mettre des guillemets), mais soit... Cela fait prés d’un siècle.

            Pour ce qui est d’être hostile avec les minorités, je vous l’accorde, la Turquie n’a pas ce monopole. Mais vous pouvez dire ce que voulez, la Turquie c’est... de son par son histoire ou de son présent, un pays qui ne m’inspire pas beaucoup de respect.

            D’ailleurs pas plus tard que le mois dernier, Erdogan a déclaré devant ses grands amis albanais : « le Kosovo c’est la Turquie et la Turquie c’est le Kosovo ».

            C’est ce qui s’appelle avoir la mémoire courte et mettre de l’huile sur le feu.

            Et demain ce sera quoi ? La Macédoine c’est la Turquie ? Le Monténégro c’est la Turquie ? Le retour de l’empire ottoman dans les Balkans ? Jusqu’au jour ou la Russie s’en mêlera une fois de plus... (à suivre).


          • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 10:50

            Et le Kosovo c’est quoi ? La Serbie peut-être ? Ls héritages de l’empire ottoman sont encore très bien présents en Bosnie Bulgarie et Kosovo et le peuple entretien tout ça par amour de son passé. Lors que l’on part dans ces pays on se croirait fortement en Turquie d’après des témoignages. 


            Voici un témoignage intéressant Gabor Vona du parti d’extrème droite hongrois le Jobbiik :


          • njama njama 12 novembre 2013 12:06

            @ Cem38

            vivement donc que la Grèce redevienne ottomane, si j’en crois Gabor Vona smiley

            http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ottoman_Empire_16-17th_century-fr.svg

            La population grecque est à plus de 90 % orthodoxe, et ça ne date pas d’hier, elle est de plus depuis si longtemps sous la juridiction du Patriarcat de Constantinople (Istanbul) ...

            L’orthodoxie est «  religion dominante » selon l’article 1 de la constitution grecque, laquelle est promulguée « au nom de la simple et indivisible Trinité ». Les années scolaires commencent par une bénédiction. Depuis toujours, des icônes ornent la plupart des administrations publiques...
            http://www.bibliomonde.com/donnee/grece-etat-la-religion-315.html

            « Pour combattre le communisme nous devons lui opposer une idéologie. A l’Ouest, nous n’avons rien. C’est pourquoi nous devons nous appuyer sur l’islam » Giscard d’Estaing en 1980

            Ceux qui cherchent à se servir de l’histoire turque ou ottomane pour opposer christianisme et islam, un occident chrétien à un orient soi-disant "islamiste vont avoir du fil à retordre


          • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 12:35

            E pourquoi pas ? Si je ne me trompe pas ce sont les crédits et les dettes de la Grèce qui ont plombé ce pays non ? L’Islam n’interdit-il pas l’usure ?...


          • Jelena XCII 12 novembre 2013 12:42

            @Cem38 Le Jobbik est profondément antisémite, ceci expliquant cet article. Après croire que la Hongrie est pour autant pro-islam... (toux toux). En Hongrie, il y a 0,0% de musulmans. 

            Le Kosovo c’est Serbe effectivement, les slaves étaient déjà présents depuis plusieurs siècles avant que les ottomans ne viennent dans les Balkans. D’ailleurs, il y a eu une méchante bataille à cet endroit, vous vous en souvenez ?

            >> Ls héritages de l’empire ottoman sont encore très bien présents.

            Evidement, albanais et turcs ne font qu’un et ils ont rasé tout ce qui ne fait pas partie de leur « patrimoine » (on va dire ça comme ça).

            Donc oui, c’est vrai que le Kosovo actuel ressemble à la Turquie... D’ailleurs seuls les turcs ont le droit de s’y promener librement, pour les autres, à moins de vivre dans des ghettos, c’est nettoyage ethnique.

            @njama Un autre rappel, il y a un siècle de cela, Serbie, Grèce et Bulgarie ont chassé les « envahissants turcs » des Balkans.


          • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 14:03

            Source wikipedia sur la Hongrie :


            La principauté de Transylvanie (agrandie du nord-est de la Hongrie royale, lepartium) a le choix entre deux vassalités : envers les Autrichiens, ou envers les Turcs : les voïvodes choisissent la seconde option, qui leur laisse plus d’indépendance, tant politique que religieuse.

            Ce sont dons les massacres et le fait que les turcs aient tout rasé qui les ont poussé à se soumettre aux ottomans, hmmmm.......

          • Jelena XCII 12 novembre 2013 17:11

            A l’époque pour les voivodes, choisir entre les autrichiens ou les ottomans, c’était grosso-modo choisir entre l’extermination ou la conversion à l’islam... Mais qu’importe, c’est au Kosovo que les albanais ont tout rasé, la Voivodine, c’est une autre histoire.


          • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 18:08

            Nan mais je crois que t’as pas compris, il n’y a pas eu conversion forcé à l’Islam. Relis bien :

            les voïvodes choisissent la seconde option, qui leur laisse plus d’indépendance, tant politique que religieuse.


          • Jelena XCII 12 novembre 2013 19:05

            T’es gentil tout plein mais à l’origine les albanais ce sont des orthodoxes qui étaient assez proches des grecs. Idem pour les bosniaques (à ne pas confondre avec les bosniens), ce sont des slaves qui ont été convertis à l’islam par les ottomans.

            Rien que dans la région de Beograd, il y avait plus de 250 mosquées « made in Turquie ». Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une (un souvenir).


          • Pyrrhos 13 novembre 2013 22:27

            njama, vous êtes ce qu’on appelle un négationiste.

            Les missions, parlons-en, c’était simplement des écoles pour les enfants. Des écoles chrétiennes pour des enfants chrétiens, les turcs n’étaient pas concernés.

            Il faut lire ça : http://books.openedition.org/editionscnrs/2514


          • Pyrrhos 13 novembre 2013 22:33

            Quant à Cem, je lui propose d’aller relire son histoire roumaine ! Il y trouvera plein d’information sur Vlad l’Empaleur, sur Etienne le Grand et sur Michel le Brave, tous des Voïvodes (monarques) roumains importants... et tous des ennemis jurés des turcs !


          • Pere Plexe Pere Plexe 11 novembre 2013 12:15

            Je veut bien entendre la responsabilité US .

            Pour autant le vrai problème est la démocratie.Ou plus exactement les conditions nécessaires à ce qu’elle s’exerce .Éducation , information loyale, liberté et système politique crédible en sont les piliers indispensables.En Turquie comme ailleurs.

            L’attitude de l’UE qui fait miroité une adhésion depuis 26  ans est elle de nature à aider les laïcs ?Comment l’UE qui n’a jamais fait de la laïcité une priorité ou simplement un critère pourrait elle faire grief à pays de choisir la voie d’une théocratie ? . L’attitude générale de l’occident ,prompt à bombarder, n’est elle pas du pain bénit pour les islamistes de tout poil ? 


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 novembre 2013 17:24

              Père Plexe

              Si la démocratie était en vigueur dans l’ UE, les donneurs d’ordre de la Commission européenne seraient élus, la BCE ne serait pas ...indépendante du vote des citoyens, et elle aurait respecté les referendum comme celui de 2005...

              Il s’agit donc d’autre chose que de démocratie...

              Quant aux islamistes, les USA les recycle très bien en dirigeants comme les Frères Musulmans, en Talibans pour contrer les Russes, et en mercenaires pour jouer « aux rebelles » en Libye ou en Syrie...

              « Al-Qaïda serait une émanation des services secrets ... »

              Les USA sont en guerre permanente depuis la fin du 19e siècle, ils ont l’art de s’inventer des ennemis, quand ils n’en n’ont pas.

              Le général Wesley Clark : les origines des guerres...


            • cblacquebelair 11 novembre 2013 12:18

              Il semblerait que les « Frères », petit à petit, s’affaiblissent dans les pays d’Afrique du Nord.

              De leur côtés, les pays Baltes continuent de frapper à la porte de l’Europe .

              Prenant le contre-pied, Erdogan remet en cause le processus de laïcisation de la Turquie. 
              Ainsi la Grande Porte, ce passage de l’Occident vers l’Orient, ne pourra pas impunément continuer de revendiquer son adhésion à l’Europe. 

              Que pensent les Turques de ce recul de la démocratie ? Les jeunes vont-ils accepter d’abandonner leurs droits ? L’Europe doit-elle les abandonner.

              Erdogan joue avec le feu à vouloir entrer dans une Union Européene laïc et retourner dans une islamisation forcenée .

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 novembre 2013 17:31

                rodier,
                « La Turquie est une puissance économique », quand on voit l’état des ex- puissances économiques comme la France, monter à bord de ce Titanic européen, c’est du masochisme...

                L’Islande a compris, elle n’était ni dans l’UE, ni dans l’euro. En tant que pays souverain, elle a laissé ses banques faire faillite et mis les responsables en prison.

                La croissance a repris, son taux de chômage est à 5%, alors qu’il est de 12,2 dans la zone euro.
                Elle vient de supprimer la Commission d’adhésion à l’ UE.

                Si la Turquie entre dans le l’UE, l’euro fort la ruinera comme il ruine tous les pays du sud.


              • antyreac 11 novembre 2013 13:00

                Les turcs semblaient être il y a un certain temps comme des modérés

                Maintenant à l’évidence ils se radicalisent
                Il n’y a donc pas de l’islam modéré

                • OMAR 11 novembre 2013 17:58

                  Omar 33

                  Donc, selon vos sous-entendus, il faut rester matou toute son existence et accepter que ce soit l’Autre qui , tout en vous méprisant, modélise totalement votre existence...


                • Esprit Critique 11 novembre 2013 16:54

                  Non il ne s’agit pas d’un virage, Erdogan depuis le premier jour ou il a cherché a prendre le pouvoir promet une « république » islamique.

                  Je met le mot "république entre parenthèse, car l’islam qu’il propose est une idéologie t(totalitaire, et absolument pas une religion, 
                  Pourquoi d’ailleurs s’inquiéter du sort de la Turquie puisque l’on a le meme islam chez nous !

                  • Xenozoid 11 novembre 2013 17:01

                    vous voyez, le pouvoir, il aime vous prender pour des cons


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 2013 19:11

                    Le pouvoir nous prend pour des cons. ? Bien sûr : c’est sa meilleure chance d’avoir enfin raison.


                    PJCA

                  • Xenozoid 11 novembre 2013 19:58

                    pjca, surtout quand les memes cité ne bougent jamais


                  • Xenozoid 11 novembre 2013 17:12

                    Non il ne s’agit pas d’un virage, holland depuis le premier jour ou il a cherché a prendre le pouvoir promet une « république » gauchist

                    Je met le mot "république entre parenthèse, car la gauceh qu’il propose est une idéologie(totalitaire, et absolument pas une religion, 
                    Pourquoi d’ailleurs s’inquiéter du sort de la Turquie puisque l’on a la meme chez nous !

                    c’est marrant je vais déconstruire a fond


                    • Crab2 11 novembre 2013 17:18

                      L’identité heureuse


                      L’identité française,

                      n’en déplaise aux chantres du différencialisme se fonde sur des valeurs dont l’universalisme dérange tous ceux qui se servent fallacieusement des outils de la démocratie dans le seul, l’unique but de maintenir en milieux musulmans ou d’installer, dans notre pays, l’abaissement du statut de la femme ( complémentaire de l’homme et non son égale selon l’idéologie musulmane )

                      Suites :

                      http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/11/lidentite-heureuse.html




                      • OMAR 12 novembre 2013 00:27

                        Omar 33

                        Il n’y a pas que les ciseaux qui coupent, qui censurent...

                        Les pinces de Crab2, aussi.....

                        Une preuve que le lobby qui n’existe pas, éh bien, il n’existe pas bezef....


                      • OMAR 11 novembre 2013 17:31

                        Omar 33

                        Bonjour Lahcen : "Mustafa Kemal Atatürk, .............., doit aujourd’hui se retourner dans sa tombe« .

                        Il n’est pas le seul, mais il y a aussi ces centaines de millions de musulmans qui ont cru en cette Turquie moderne, laïque et démocrate, et qui se sentent aujourd’hui, trahis par cette agression contre l’Islam...
                        Et vous avez bien fait de dénoncer ces décisions obscurantistes, voire fascistes.
                         
                        Aussi, merci de changer le titre de votre article car il peut prêter à l’amalgame.

                         »Le virage wahhabite (ou salafiste) de la Turquie" aurait été plus approprié.

                        Cordialement


                        • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 18:09

                          Omar, quel rapport avec le wahabisme et la Turquie ? J’aimerai une réponse claire s’il te plait car je vois que depuis le départ tu e poses en expert de l’islam mais ce rapprochement prouve ton ignorance la plus totale.


                        • MuslimADieu MuslimADieu 11 novembre 2013 18:48

                          @omar

                          j’aurais opté simplement pour « islamiste » au lieu de islamique.
                          il y a une volonté d’amalgame dans le titre. Visiblement, il est diffcile de mettre tous les musulmans sous un même label. Les islamistes sont ceux qui considèrent avoir le droit d’imposer aux autres des lois issus de leurs « croyances ».
                          Erdogan a toujours été islamiste. Sa modération a toujours été « contrainte ». Aucun islamiste ne peut échanger le califat contre la démocratie. C’est trop enraciné dans leurs « livres sacrés » autre que le coran.

                          @cem38 :
                          le rapport ? les saloperies de Bukhari, Muslim&co. Ils ont des bibliothèques de cochonneries en rapport. Ils bouffent la même merde.

                          @prochain commentateur qui va faire dire au coran ce qu’il ne dit pas.
                          Merci de tenter, dans la mesure du possible, de modérer ta bibine et de ne pas nous la présenter comme science et fait indiscutable. Je recommandes fortement l’utilisation d’un « je crois » ou « je penses » en introduction. Prière prendre exemple sur le Merci que j’ai placé par politesse en début alors que je sais bien que ce je demandes est impossible.

                        • OMAR 12 novembre 2013 00:22

                          Omar 33

                          @Cem38

                          En 1516, le sultan  Selim 1er s’empara du califat pour en faire une institution purement ottomane au détriment des arabes perses ou syriens.

                          Ce n’est qu’en 1924, que Mustapha Kemal abolit le califat.

                          Depuis cette date, de nombreux rois, émirs et sultan songent à reprendre le califat, parmi les premiers, le roi égyptien, Fouad 1er et le roi saoudien, Ibn Saoud....

                          Avant cela, au 16ème siècle, en Arabie Saoudite, un prédicateur charlatan, un précurseur du coller-copier, du nom de Mohammed ben Abdelwahhab, se proclama comme le principal revificateur de l’islam authentique, tout en condamnant fermement toute forme d’innovation religieuse en islam.
                          Ill conclut une alliance avec le prince Mohammed ibn Saoud, et réalisa avec ce dernier l’unité des tribus arabes, sous la bannière du tawhid.

                          C’est cette vision de l’Islam veulent se prévaloir ces nouveaux prophètes que sont M6, Erdogan, Marzouki, Morsi, Ali Benhadj, etc....
                          Tous veulent devenir Calife ou proclamés comme tels...

                          Sauf que d’une part, les lieux saints se trouve en Arabie Saoudite, et les saoudiens se déclarent les véritables musulmans, d’autre part.
                          Les autres musulmans sont des« Khawaridje » incompétents, inaptes à concevoir et proclamer des fetwate..

                          Et si aujourd’hui, une guéguerre existe entre Erdogan et l’Arabie-Saoudite, ce n’est qu’une lutte d’influence :
                           http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/272223-erdogan-d%C3%A9nonce-la-trahison-des-dirigeants-wahhabites-d%E2%80%99arabie

                          D’autres rapports existent entre la Turquie et le wahhabisme, comme les exemples qu’a écrit notre ami MuslimAdieu.

                          Enfin, et tu as parfaitement raison, je suis très très loin d’être un expert de l’islam, sauf que j’ai entendu les discours et vécu et surtout subi les affres, massacres, et autres actes barbares de types qui pensent et agissent comme Erdogan.
                          Pas toi...


                        • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 11:28

                          Toute cette chronologie sur Califat je le sais.


                          Mais il y a avant tout une chose à savoir, c’est que les wahabites se considèrent comme venant d’une cinquieme école alors qu’il n’y en a que 4 valables..

                          Reprenons : il y a les sunnites les chiites et les kharridjites. Les chiites et les kharridjites voulant déformer certains aspects du Coran se sont d’ors et déjà écartés de l’islam originel. Et chez les sunnites, il y a 4 écoles issus de 4 grands imams. Le hanafisme, le malikisme, le chaféisme et le hanbalisme.

                          Le wahabisme n’est qu’une nouvelle école soutenue par l’axe occidental autrement dit les américains et les sionistes afin de s’opposer à l’empire ottoman possesseur des champs pétroliers et de la Mecque. Une alliance avec cet axe leur permis de se propager et un accord fut conclu qui proposait une protection contre le pétrole. Cette école n’est nullement reconnue et est en contradiction avec l’islam de la sunna alors parler de similitudes avec Erdogan qui lui représente le hanafisme c’est simplement grotesque.

                          De plus Erdogan n’a aucune visu sur le califat, il joue pour la Turquie seulement et ne s’est jamais prétendu calife contrairement à d’autres qui ont du abandonner sous les menaces d’Israel. 

                          De toute façon viendra le temps ou ce califat ressurgira sous l’arrivé du Mahdi et les corrupteurs de saoudiens disparaitrons avec ceux qui les soutiennent. Et je penche pour le fait que la Turquie jouera un role important car tous les pays musulmans qui souffrent aujourd’hui des guerres et ingérences (Tunisie, Egypte, Maroc, Lybie, Palestine, Syrie, Irak, Iran, Afghanistan, Les tchétchènes, Bosnie, Kosovo, Albanie) sont tous des pays qui appartenaient à l’Empire Ottoman et qui ont été vendus à vil prix à des despotes par les pays occidentaux afin de soit profiter de leurs ressources soit de mieux museler un éventuel retour de l’islam politique et militaire. Ces peuples de ces pays voudront retrouver ce glorieux passé et s’allieront à une reconquète de ces terres pour un renouveau islamique. 

                          Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes.

                        • Jelena XCII 13 novembre 2013 23:45

                          T’es complément allumé du crane mon pauvre, ta misérable Turquie le jour ou elle se fera trop bruyante dans les Balkans, elle se fera rasée de la surface du globe.

                          Tu dis que la Turquie va venir en aide aux pays pauvres ? Elle est bonne celle là, ce pays compte minimum 30 millions de mendiants.

                          Quand à l’Afghanistan et autres, n’oublie pas que ton petit caniche d’Erdogan y envoie des soldats afin de recevoir un susucre de la part de l’oncle Sam.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 novembre 2013 17:36

                          Crab2,

                          L’Islam ne vaut pas mieux que la religion catholique, qui a toujours considéré les femmes comme inférieures et le démon de la tentation...

                          Pour ces deux religions, la morale du comportement est plus importante que la répartition des richesses.


                          • Xenozoid 11 novembre 2013 17:55

                            fifi quelle répartition de richesse ?


                          • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 18:20

                            Ah bon ? Parmis les 5 pilliers il y a le versement de la zakat, soit l’impot pour les pauvres, a partir de 2500€ il faut verser 2,5% de son capital à des pauvres ou bien pour une école ... S le monde entier suivait cette règle il n’y aurait pas de pauvreté. 

                            L’Islam prone le don contre les maladie, donner nous protege et augmente notre credit benef lors du jugement. Donc dire que la repartition des richesses n’est pas prise en compte dans l’islam c’est une méconnaissance totale. 

                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 novembre 2013 08:17

                            Xenozoïd,

                            Les religions catholique et musulmane considèrent que la vie sur terre n’a d’autre intérêt que de s’assurer la vie après la mort. Il faut donc bien se conduire pour aller au ciel.

                            Elles proposent aux riches de donner un peu par charité, aux pauvres, et aussi pour pour que les riches aient bonne conscience et soient assurés d’aller au paradis.

                            Les Protestants et Evangélistes américains pensent exactement de même, ils sont furieusement opposés à l’impôt, qui redistribue sous forme de services publics et d’aides, une partie de la richesse aux pauvres.

                            Et tous opposés, de tous temps, aux syndicats et à toute formes d’organisation des pauvres, hors de leur chapelles, et évidemment, à la laïcité. 


                          • MuslimADieu MuslimADieu 12 novembre 2013 18:49

                            @cem38


                            faudrait que pense à rédiger un article sur comment reconnaître un islamiste pour aider les petits copains sur agoravox. Tu as du talent et tu débrouilles bien.
                            J’aime pas trop ataturk mais c’est pas pour ça que je vais aimer erdogan

                            Laicard toi-même :
                            Je suis en revanche un laicard, comme tu dis.
                            Sais tu que ce terme est d’origine ecclésiastique et signifie un croyant non clerc ?
                            tous les dicos le disent. même Wikipedia.
                            Bien sûr, après ça a un peu changé maintenant pour signifier une séparation entre le religieux et le politique. La terme laic, c’est ce qui arrive à faire croire aux athées d’aujourd’hui, qu’ils ont été pour quelque chose dans le siècle des lumières. Mais le boulot avait été fait par des croyants et surtout des déistes.

                            Pour la culture, une petite citation :

                            « Le XIXème siècle est le siècle de la Libre Pensée. Cette expression nouvelle est inventée pour permettre une sorte de front unique contre les prêtres. Sous le drapeau de cette Libre Pensée se groupent les athées, peu nombreux, et souvent honteux de leur athéisme, et tous les déistes anticléricaux […]. Il est remarquable que les théoriciens de l’athéisme au cours de ce siècle se soient encore trouvés être Marx et Engels, c’est-à-dire tous les théoriciens de la lutte des classes, les fondateurs de l’idéologie du prolétariat. L’athéisme est en effet seul compatible avec la théorie révolutionnaire qui est propre au prolétariat. La croyance en l’existence d’un Dieu est une croyance contre-révolutionnaire, car les dieux ne sont pas au ciel mais sur la terre, et ils ne sont pas autre chose que des machines intellectuelles pour la préservation de l’Etat Capitaliste[..]. Il va sans dire que la Libre Pensée en perdant sa valeur de mot d’ordre […] a cessé de pouvoir être un signe de ralliement clair, sous cette forme, pour les révolutionnaires. »
                            (Louis Aragon / 1897-1982 / article intitulé « Athées ou Libres Penseurs ? »)

                            Si tu ne portes pas de une grosse barbe et et un gros turban sur la tête et si tu ne fais pas le guignol devant des imbéciles qui voient en toi un représentant d’Allah ici bas, alors j’ai le regret de t’annoncer qu’étymologiquement, tu est un laicard.

                            Rigolons avec la Zakat, pilier sacré de l’islam des islamistes :
                            Et puisque tu me sors les 5 piliers rigolos de l’islamisme, on va rigoler avec celui que tu me mets sous le nez, la zakat.
                            La zakat, chez les islamistes, signifie aumone/charité. C’est une taxe, paraît t-il de redistribution aux taux faramineux de 2,5% qui résoudrait la pauvreté dans le monde. Un taux à faire revenir johnny en france en courant.
                            Evidemment ce taux n’est pas sur le capital mais sur le revenus (enfin ça dépend des écoles). Le barème fiscal est évidemment basé sur les chameaux, leur âge etc. Les fanas de fiscalité pourront apprécier le barème fiscal particulièrement hilarant dans ce lien très très pieux.

                            Evidemment, dans le coran, la Zakat ne veut pas dire aumône ou impôt ou quoique ce soit de lié à l’argent. Le seul verset ou la Zakat est lié clairement à l’argent est le verset 9-103 ou c’est celui qui donne la sadaqa qui reçoit la Zakat. (vous avez certainement compris déjà que l’aumône s’appelle sadaqa dans le coran).

                            le véritable sens de la Zakat est purification (de l’esprit) par la lecture des paroles divines et le rejet des conneries aussi bien athées que cheikhales. Ce que un islamiste refuse évidemment de faire et préférer se ruer sur les âneries comme évoquées dans le lien ci-dessus. 
                            Un méchant camarade « coraniste extremiste » a recensé pour nous ces versets (2-129,2-151,2-174,2-232,3-77,3-164,4-49,5-55,9-103,18-19,18-74,18-81,19-13,19-19,23-4,24-21,24-28,24-30,30-39,35-18 ,53-32 ,62-2,80-3,80-7,87-14,91-9,92-18) où un islamiste normalement vicieux aura beaucoup de mal à remplacer Zakat par aûmone.
                            Pour en prendre un :
                            2-151:Ainsi, nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite nos versets, vous « zakki », vous enseigne le livre et la sagesse, et vous enseigne ce que vous ne saviez pas.

                            Vous avez ici, chers lecteurs, un exemple parmi d’autres de corruption de la parole divine. A partir d’un môt qui est purement spirituel, on construit à partir de ragots attribués au prophète un soi-disant un barême fiscal pour aider les pauvres, en imposant une taxe ridicule de 2,5% sur les riches.
                            Et c’est comme ça que les islamistes arrivent à démontrer que l’islam est un système politique et économique qui régit l’ensemble de la vie du Musulman.
                            Et bien sûr, les premiers à gober ces conneries comme argent comptant sont les islamophobes de tout poil.

                            Vivement le paradis. J’en ai ras le bol des débats fort en conneries ici-bas.

                          • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 18:06

                            Bla bla bla blaaaaaa toujous les même conneries, Ataturk laïcité et j’en passe. Bordel avant d’aller voir la Turquie qui est avant tout un pays à majorité musulman, allez voir en Allemagne ou les résidences étudiantes sont déjà non mixtes depuis des lustres, quand vous allez dans un tribunal allemand, une grosse croix chrétienne est fixée au mur derrière les juges. Des cours de religion sont dispensés et il y a des dispositions similaires en Autriche...


                            Ces pays seraient ils intégristes et arriérés ? Non car ils sont chrétiens et ça ne vous intéresse pas forcément, parler des méchants musulmans c’est vendeur. 

                            En attendant, en 100 ans le parti du CHP sensé être kémaliste n’a pas gouverné une fois alors que l’AKP a été élu trois fois de suite et encore aujourd’hui Erdogan a le soutien de la moitié du peuple. Alors vos commentaires nazes gardez les, les turcs ne sont plus soumis comme avant, plus de dettes au FMI une économie puissante, des liens diplomatiques grandissants. Erdogan même si il flirte avec les USA joue avant tout pour la Turquie. La preuve avec les achats de missiles chinois.

                            L’Europe joue pour qui ? Ls sionistes qui ont gangréné vos institutions et font de vos pays des colonies d’Israel.

                            • Werner Laferier Werner Laferier 11 novembre 2013 18:10

                              Je connais l’Islam, l’islam est incompatible avec la démocratie car l’islam est un mode de vie, tout musulmans qui deviennent majoritaire doivent proclamer la charia, la charia est obligatoire dans le coran.
                              il n’y a pas de musulmans modéré, ça n’existe pas, nazi modéré, ça existe ?
                              l’islam exige de suivre tout ce qu’il y’a écrit dans le coran car ils se soumettent, pour avoir des musulmans modéré, il faut changer le coran.
                              Les USA font un excellent travail en Somalie , en Afghanistan , en faisant reculer l’islamisme, saluons nos troupes occidentale.


                              • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 18:13

                                Donc vous pronez le sionisme et la corruption du monde avec le crédit l’usure à l’islam ? Sachez que l’islam est le dernier rempart contre les financiers et les banquiers qui endettent le monde car l’islam interdit l’usure et la spéculation.


                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 2013 19:24

                                @ Werner Laferier. 


                                 Vous avez parfaitement raison : il n’y a pas d’islam modéré. L’islam est essentiellement totalitaire et Islam est incompatible, absolument incompatible avec la civilisation occidentale. Cela dit vous évitez la question fondamentale. Considerant ce qu’est devenu l’Occident veut on continuer dans la meme voie ou rejoindre l’Islam ? 



                                PJCA

                              • Werner Laferier Werner Laferier 11 novembre 2013 22:03

                                Que voulez vous dire par « Ce qu’est devenue l’occident ? »

                                Je ne comprend pas, veuillez immédiatement éclaircir ce point.


                              • OMAR 12 novembre 2013 00:49

                                Omar33

                                Pierre ; à chaque fois que vous sortez de permission de Ste-Anne, vous repassez le même disque...

                                Voila que même notre ami Werner en est contaminé jusqu’à suggérer l’extermination de tout musulman...

                                Purée, faut revoir votre cure....



                              • Werner Laferier Werner Laferier 12 novembre 2013 11:01

                                Détrompez vous, je ne suggère pas la fin des musulmans, ne regardez pas vos fantasmes draconiens, il est évident que le monde arabo-musulman ne peut se faire sans l’Islam, je suis contre l’Islamisme en europe seulement.


                              • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 11:31

                                Et moi contre le sionisme dans le monde entier. Comme l’a si bien dit Erdogan, le sionisme est un crime contre l’humanité. Tout y est : spoliation de terres, massacres, corruption, usure, spéculation, exploitation des ressources des autres, esclavagisme...


                              • Werner Laferier Werner Laferier 12 novembre 2013 12:53

                                Que vient le faire le sionisme l’a dedans ? C’est à ça qu’on reconnait les antisémites compulsif à ressortir le sionisme sur tous les sujets, le sionisme devient une justification de toutes les tares.
                                Nous parlons de l’Islam.


                              • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 13:30

                                Sionisme et judaisme sont deux choses différentes même si le premier est une résultante de la seconde.


                                Moi ce qui m’agace c’est surtout de toujours agiter le drapeau de l’antisémitisme dès qu’on ose parler d’Israel et du sionisme. La politique de la victimisation permanente pour mieux imposer ses idéaux et pour mieux être considéés par les autres.

                              • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 18:36

                                Je vois que beaucoup n’ont pas encore compris qui sont les vrais enemis. Au lieu de vous attaquer à l’islam intéressez vous d’abord à qui vous gouverne, qui dicte ses ordres à ceux qui vous gouvernent. Pourquoi croyez-vous que les députés les ministres et les acteurs de la politiques en France sont tout le temps invités au dinner du CRIF chaque année ?


                                Au lieu de réfléchir avec vos pieds utilisez un peu votre cerveau. 

                                • Werner Laferier Werner Laferier 11 novembre 2013 19:24

                                  Commentaire complotiste, vous vivez beaucoup mieux dans nos démocraties actuellement qu’a l’époque, la France est une démocratie, elle est judéo-laique et non judéo-chrétienne.


                                • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 19:30

                                  La méthode classique des sionistes pour se rendre plus crédible, traiter les détracteurs de complotistes. Vous du même acabit que la pauvre et débile Caroline Fourest, et ça ne m’étonnerait pas que vous ayez apprécié ses « documentaires » qu’elle a fait passer sur France Télévision.


                                • cathy30 cathy30 11 novembre 2013 20:40

                                  non n’insistez pas Cem38, nous préférons écouter la musique de Jean-Jacques Goldman, plutôt que celle de Khaled.


                                • Werner Laferier Werner Laferier 11 novembre 2013 21:58

                                  Oh, mais c’est vous qui rentrez dans le complotisme, personne n’en parle sauf vous, il est évident que vous avez un problème avec la liberté.
                                  Pauvre sot.


                                • OMAR 12 novembre 2013 00:41

                                  Omar 33

                                  Pauvre Cathy30 qui ignore que les chansons de Khaled sont écrites par...J.J. Goldman :
                                  http://www.parler-de-sa-vie.net/chansons/aicha-francais,1996_01.php

                                  Cathy, tu connais la chanson de Marc Aryan du disque ’Ho Cathy, Cathy« ...
                                   Il disait : »Elle tait bête à manger du foin
                                   Et c’est dommage car je l"aimais bien
                                   Le jour où l’Esprit fut distribué
                                   Le bon Dieu avait dû l’oublier

                                  Je te l’offre pour ta majestueuse boulette..
                                  http://www.youtube.com/watch?v=vuo1x3XB_GU
                                  .


                                • QAmonBra AmonBra 11 novembre 2013 19:22

                                  @ l’auteur

                                  Merci pour le partage de l’info.

                                  A mon avis, l’A.K.P. n’étant qu’une des multiples métastase du wahhabisme $aoudien, les $alafistes turcs apportent la démonstration, si besoin en était, qu’il n’y pas plus de bons (modérés) ou de mauvais (djihadiste) $alafistes qu’il n’y a de bons (colombes) ou de mauvais (faucons) $ionistes, les 2 types d’individu ainsi que les 2 idéologies marchent d’amble, quand l’un est bloqué dans la progression et/ou la fortification de son pouvoir, l’autre s’active et réciproquement. 


                                  C’est ce genre de tactique qui est à l’œuvre en Tunisie, l’objectif est la mise en place d’un pouvoir confessionnel, totalitaire et ségrégationniste, parfaitement intégré dans un système économique néolibéral nullement contesté.

                                  Par ailleurs, quand un $alafiste tunisien agresse impunément un compatriote de confession juive à Djerba, c’est en réalité « par la bande » au profit aussi de ses cousins $ionistes qu’il agit, je ne serai donc pas surpris, si ce n’est pas déjà le cas, que ce genre de situation se reproduise aussi impunément en Turquie.


                                  Un bon $alafiste -ou $ioniste- est donc un $alafiste hors d’état de nuire, politiquement s’il choisi la voix politique, violemment s’il choisi la violence.


                                  Faute d’établir ce constat sans complaisance et, surtout, d’agir résolument pour éradiquer ces nouveaux fascistes, les pays musulmans d’obédience sunnite préparent pour leur peuples des avenirs infernaux, en comparaison desquels leurs précédents régimes paraîtrons des purgatoires.


                                  Quant aux peuples occidentaux dont les régimes« $ionisés », tels que l’état français, soutiennent hypocritement ces tartufes de l’Islam, au nom d’une démocratie qu’ils n’ont jamais été foutus de respecter pour leur propres citoyens et, pétrole, gaz & pétrodollars obligent, s’allient avec les pires théocraties du moyen orient, ils devront s’attendre à un « retour de boomerang » à la hauteur des méfaits de leurs marionnettes politiciennes, car tout le monde sait qu’en occident, comme ailleurs, les décideurs ne sont jamais les payeurs.


                                  • QAmonBra AmonBra 11 novembre 2013 20:37

                                    Bien que discret, très discret, le binôme comploteur $ionisme-$alafisme est une réalité, mais à notre époque, plus que jamais, le secret absolu n’existe pas :



                                    • njama njama 12 novembre 2013 21:24

                                      @ AmonBra

                                      l’A.K.P. n’étant qu’une des multiples métastase du wahhabisme $aoudien

                                      Vous faites erreur, un contresens et un anachronisme total, une inversion chronologique pour tout dire, Cem38 vous expliquerait mieux que moi.

                                      Si l’AKP (Adalet ve Kalkınma Partisi) fût crée en 2002, le wahhabisme dans lequel bon nombre de turcs musulmans ne se reconnaitraient pas est une émanation sectaire du XIX° dont les idées sont TRÈS loin d’être partagée dans la Oumma (communauté musulmane au sens très large)


                                    • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 21:27

                                      Bref sinon reprenons cet article :

                                      "Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République de Turquie et père de la laïcité qui caractérise depuis un siècle le système politique turc« 
                                      Mustafa Kemal s’est donné le nom de Atatürk (père des turcs) lors de la loi ordonnant à chacun de se donner un nom de famille. »Père des turcs« , ça en dit long sur les idées et les tendances d’un type. Sachez que Ataturk est avant tout un dictateur qui réprimé dans la force et la violence toute opposition, il a forcé les turcs à porter le chapeau anglais et a bombardé la ville de Rize par ce que le peuple n’a pas voulu se soumettre à ce diktat. Il a fermé les écoles coraniques, a interdit toute forme de réunion dans le but d’empêcher à long terme l’enseignement du Coran et son apprentissage. Les oulemas ont du enseigner en cachète et certains ont été pendus pour ne pas s’être soumis. Des mosquées ont été transformées en prisons ou en dépots. Il a donné le droit de vote aux femmes et elles avaient le choix de voter pour qui ? Le CHP parti unique. Ensuite Atatürk pour se donner bonne image abandonne le système du parti unique et créé un autre parti pour son ami et ensuite le fait interdire voyant que le peuple s’y intéressait trop. Il s’est renseigner sur les systèmes dictatoriales d’Italie et de l’Union Soviétique de Staline pour s’en inspirer.
                                      Le culte de soit, lavage de cerveau des enfants avec des livres scolaires leur expliquant que les turcs sont présents en Anatolie depuis des millénaires alors que c’est faux. Que les turcs sont un peuple supérieur aux autres (faites le parallèle avec la race aryenne). Ceux qui l’ont succédé ont fait pire encore, ils ont pendu un 1er Ministre Adnan Menderes pour haute trahison, le même scénario qui s’est passé en Egypte avec des manifestations poussées par laïcards et l’armée afin de justifier un Coup d’Etat.
                                      Atatürk a en une nuit rendu tout un peuple analphabète en ordonnant le changement de l’alphabet arabe pour un nouveau qui devait être appris en une semaine alors que ses conseillers proposaient plusieurs mois.
                                      Il est même allé jusqu’à changer le nom de centaines de villes et de milliers de villages pour faire oublier à ce peuple son passé Ottoman.
                                      Atatürk était donc un dictateur qui aimait imposer SES idées et qui s’est inspiré d’autres dictatures pour en faire une dans son propre pays. Quand on voit la Turquie d’il y a 10 ans, ça fait penser à la Corée du Nord avec le culte d’Atatürk, des bustes de partout, des portraits dans chaque boutique sous peine de ne pas avoir l’autorisation d’ouvrir par le commissaire du quartier (qui au passage prélevait quelques bakchichs). Des poèmes à sa gloire, l’obligation pour les enfants à l’école de lire à voix haute sous le soleil, la pluie la neige le »andimiz« , qui dit »je suis turc, je suis droit, je suis travailleur« comme si les autres étaient de la merde, avec au passage un moment ou il faut dire »le plus grand est Atatürk« ...
                                      Encore le 10 novembre, des débiles mentaux se sont arrêtés pour commémorer la mort d’Ataturk à 9h05 en klaxonnant à bord de leur voiture. Et régulièrement des gens se font agresser par ce que ça les emmerdait qu’ils se fassent bloquer dans les bouchons à cause d’eux, ou par ce qu’ils ne voulaient pas klaxonner. Ces gens sont des adorateurs d’Atatürk et voila le genre d’idéologie qu’ils propagent, imposer leur idée, tout casser si ça ne leur plait pas, jeter des cocktails molotofs et pousser la police à intervenir afin de justifier des émeutes pour se faire passer comme des victimes.
                                      Le peuple turc n’est pas dupe et Erdogan a encore plus la cote qu’avant car les manifestants de Gezi ne représentent pas du tout la Turquie malgré ce que vous essayez de faire croire.

                                       »Erdogan, ancien frère musulman converti au laïcisme pour les besoins de ses ambitions politiciennes« 
                                      Il n’a jamais fait partie des frères musulmans et ne s’est jamais converti au laïcisme comme vous le laissez entendre. Il a toujours respecté ses convictions et a même été emprisonné dans les années 90. Alors maire d’Istanbul, il a osé lire un poème à tendance islamique et immédiatement le gouvernement de l’époque kémaliste et laïcard et »démocrate« l’a immédiatement envoyé en prison avec un jugement très arbitraire.

                                       »Les Frères musulmans étant désormais davantage considérés comme des alliés par Washington, il n’y avait plus de raison de ne pas affirmer sa connivence avec la confrérie.« 
                                      C’est votre supposition et la votre seulement. Vous sous entendez aussi que Erdogan est atlantiste ce qui prouve votre volonté diffamer. Si Erdogan était atlantiste il aurait commandé des missiles américains ou européens au lieu des missiles chinois. Et régulièrement Erdogan s’élève contre les crimes d’Israel, et il a été le seul à dénoncer le coup d’Etat en Egypte qui a mené au massacre de milliers de manifestants musulmans alors que Israel, Washington et les pays européens se délectaient de la situation.

                                       »En réalité, Erdogan est redevenu un « frère » en 2011, lors du Printemps arabe« 
                                      Faux, depuis le début il a entreprit des réformes de démocratisation de la Turquie lentement mais surement pour ne pas se faire pendre comme Adnan Menderes. Erdogan a été fin stratège afin de ne pas brusquer les turcs élevés dans le mensonge et le lavage de cerveau kémaliste. Et aujourd’hui, le peuple turc le remercie car il vote Erdogan encore et toujours au détriment des américains qui se complaisaient dans le passé d’une Turquie faible qui vivait de crédits du FMI.

                                       »Erdogan s’est donc retourné contre le colonel Khadafi en Libye« 

                                      Faux et encore faux, il a été le seul à dénoncer cette guerre commerciale et ethnique.

                                       »Ankara n’en démord pas et continue d’envoyer, d’après le Wall Street Journal, des milliers de combattants en soutien aux rebelles syriens."
                                      Quelle source didonc, c’est sûr ça convaincra tout le monde... nan mais sérieux, je suis régulièrement les infos turcs et les infos étrangères sur la Turquie, ce que vous avancez est hautement fantaisiste et fait partie d’un plan pour faire passer la Turquie pour ce qu’elle n’est pas car Erdogan ose pointer du doigt les crimes commis par un despote chiite (Assad fils) sur son peuple sunnite qui ne veut plus de lui.

                                      En conclusion, votre article ne vaut pas un clou, il n’est qu’un torchon de diffamation et de partie pris pour des kémalistes laïcards qui n’ont jamais représenté l’ensemble de la population turque et qui n’ont jamais appliqué la démocratie qu’ils scandent aujourd’hui.


                                      • Paulo 11 novembre 2013 23:07

                                        Si Erdogan est redevenu un « frère » en 2011, lors du Printemps arabe, alors il devrait se méfier car en Egypte l’armée s’est rangée au coté du peuple pour sortir les Frères ...


                                        • Cem38 Cem38 11 novembre 2013 23:47

                                          En massacrant des manifestants par milliers et en torturant les opposants ? C’est ça se ranger du coté du peuple ? C’est ça votre compréhension d’une démocratie ? Sortir un président démocratiquement élu par un coup d’Etat en usant des armes ?


                                        • OMAR 12 novembre 2013 09:24

                                          Omar 33

                                          @Cem38
                                                  L’armée égyptienne s’est comportée de la même manière que l’armée algérienne qui avait stoppé la prise du pouvoir par des intégristes et obscurantistes religieux.

                                          Mais rappelez vous des réactions barbares de ces derniers : attentats, massacres, viols, destructions, etc...

                                          Bien sûr, le pouvoir algérien n’est pas indemne lui non plus, de certains massacres.

                                          Et dans l’exemple égyptien, je me permets de vous rappeler à titre d’exemple, son comportement envers les palestiniens de Gaza.
                                          Il a fait ce que l’administration sioniste n’avait jamais osé faire : inonder les tunnels avec des eaux ...usées.
                                          http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/243351-des-eaux-us%C3%A9es-coulent-dans-les-tunnels-de-gaza,-le-hamas-observe-un-silence-de-marbre

                                          C’est ça un « frère » musulman ?


                                        • njama njama 12 novembre 2013 01:02

                                          @ Werner Laferier, cathy30 ...

                                          dire que l’islam est incompatible avec la démocratie est la récente doxa propagandiste du Choc des civilisations que vous ânonnez comme des perroquets.
                                          Le Califat n’a jamais défini une organisation politique précise, vous n’en trouverez aucune trace dans le Coran, pas plus qu’il n’y en a dans la Bible.Il est d’ailleurs aisé de constater que dans l’espace géographique où la religion musulmane est dominante, les systèmes politiques ont varié au cours de l’histoire, et sont assez hétéroclites. Monarchies, ici ou là (Maroc, Arabie, ...), républiques laïques (Algérie, Syrie, Turquie (actuelle ?), ... ) système confessionnel au Liban, théodémocratie juive en Israël (dont la moitié au moins de la population n’est pas juive) ... sans parler de l’Inde qui marie 36 confessions religieuses.

                                          « On projette sur les sociétés musulmanes une problématique propre à l’histoire de l’Europe. »dit Georges Corm. Propre à l’histoire politique en Europe faudrait-il préciser.

                                          extrait d’une interview de l’intellectuel libanais Georges Corm * réalisée par Thierry Leclère dans l’un des derniers numéros de Télérama, qui met en évidence l’indigence du concept de « choc des civilisations ». Novembre 2005

                                          * homme politique libanais, consultant économique et financier international et juriste, ancien ministre des finances de la république libanaise

                                          Télérama : En Europe, on entend souvent dire que l’Islam est un frein à l’évolution des sociétés arabes à cause de l’absence de séparation entre le spirituel et le temporel.

                                          Georges Corm : C’est incohérent. Dans le monde musulman, le pouvoir a toujours été de nature civile et il n’a jamais existé l’équivalent d’une institution religieuse de la puissance de l’Eglise romaine. Les oulémas (docteurs de la foi) n’ont jamais gouverné nulle part. Même en Arabie saoudite, pays qui est le plus proche d’un état théocratique, la famille des Séoud incarne un pouvoir civil.

                                          Télérama : Et l’Iran ?

                                          Georges Corm : En Iran non plus on ne peut pas parler stricto sensu, de théocratie ; vous avez quand même un équilibre des pouvoirs entre le Guide Suprême et le Conseil des gardiens de la foi d’un côté, et le président de la République et son gouvernement de l’autre. De plus , la théorie de Khomeyni sur la nécessaire « tutelle » des religieux est une innovation totale, très contestée par certains des grands penseurs religieux chiites. Non, le problème, en Islam, ce n’est pas la séparation du spirituel et du temporel. On projette sur les sociétés musulmanes une problématique propre à l’histoire de l’Europe.


                                          • njama njama 12 novembre 2013 01:07

                                            Pour répondre à l’article, et dans le fil de mon précédent commentaire :

                                            Le parti d’Erdogan, un faux-nez des « frères musulmans » !

                                            "C’est sous son long règne -1983 à 1993- (Turgut Örgal président du parti de la Mère Patrie - Anavatan Partisi ou ANAP) que se développe le parti « Refah » à la coloration fortement islamique [Refah Partisi, « Parti de la prospérité »], ce qui est une nouveauté dans un pays qui se vante de son régime strictement laïque. Ce parti acquiert 158 sièges sur 550 à l’Assemblée législative en décembre 1995, ce qui en fait la parti disposant du plus grand nombre de sièges. Son chef, Necmettin Erbakan, devint premier ministre en janvier 1996. L’armée intervient cependant dès février 1997 et l’oblige à démissionner, cependant qu’en janvier 1998 la Cour constitutionnelle prononce la dissolution du parti « pour atteinte à la laïcité de l’Etat » [voir réquisitoire ci-dessous]. Ce dernier se reconstitue sous la dénomination de « Parti de la justice et du développement » [AKP, Adalet ve Kalkınma Partisi], et sous la direction de Recep Tayyip Erdogan. En novembre 2002, c’est un raz-de-marée électoral pour le parti, qui obtient la majorité absolue au parlement, avec 363 sièges. Erdogan, inéligible en 2002 à la suite d’une condamnation de 1998 pour « incitation à la haine religieuse » (il avait évoqué dans un discours public des symboles islamiques comme moyens de lutte politique), peut accéder aux fonctions de Premier ministre en mars 2003 - grâce à une réforme de la loi électorale qui lui permet de se présenter et d’être élu à une élection législative partielle. L’armée laisse faire et le nouveau Premier ministre s’impose sans difficulté comme un « modéré ».

                                            Histoire du Moyen-Orient De l’antiquité à nos jours. Page 127 / La Turquie et ses relations avec l’Union Européenne.
                                            Auteur, Georges Corm, homme politique, historien, consultant économique, financier international et juriste libanais. Ancien ministre des Finances (1998–2000) de la République libanaise.


                                            • njama njama 12 novembre 2013 01:19

                                              le visage islamiste de la Turquie, l’Europe ne l’ignore pas ... ni ne le combat. Elle ferme les yeux ...

                                              COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L’HOMME

                                              AFFAIRE REFAH PARTISI (PARTI DE LA PROSPÉRITÉ)
                                              ET AUTRES c. TURQUIE

                                              B. Procédure devant la Cour constitutionnelle
                                              1. Réquisitoire du procureur général

                                              12. Le 21 mai 1997, le procureur général près la Cour de cassation saisit la Cour constitutionnelle turque d’une action en dissolution du Refah. Il reprochait au Refah de constituer un « centre » (mihrak) d’activités contraires au principe de laïcité. A l’appui de sa demande, le procureur général invoquait notamment les actes et propos de certains dirigeants et membres du Refah, à savoir :

                                              – Le président et les autres dirigeants du Refah soutenaient, dans toutes leurs interventions publiques, le port du foulard islamique dans les écoles publiques et dans les locaux d’administrations publiques, alors que la Cour constitutionnelle avait déjà déclaré qu’une telle pratique irait à l’encontre du principe de laïcité inscrit dans la Constitution ;

                                              – Lors d’une réunion relative à la révision constitutionnelle, le président du Refah, M. Necmettin Erbakan, avait formulé des propositions tendant à abolir le système laïque de la République. Il avait suggéré que les fidèles de chaque mouvement religieux suivent leurs propres règles et non plus les règles de droit de la République ;

                                              – Le 13 avril 1994, M. Necmettin Erbakan avait posé devant le groupe parlementaire du Refah à l’Assemblée Nationale la question de savoir si le changement de l’ordre social dans le sens prévu par son parti allait être « pacifique ou violent, et se faire en douceur ou dans le sang » ;

                                              – Lors d’un séminaire tenu en janvier 1991 à Sivas, M. Necmettin Erbakan avait invité les musulmans à adhérer au Refah. Selon lui, seul son parti pouvait instaurer la suprématie du Coran à l’issue d’une guerre sainte (djihad) et pour cette raison, les musulmans devaient verser leurs dons au Refah au lieu de les distribuer à des tiers (** voir note ci-dessous) ;

                                              – Pendant la période de Ramadan, M. Necmettin Erbakan avait accueilli les chefs des mouvements islamistes dans la résidence réservée au Premier ministre et leur avait ainsi manifesté son soutien ;

                                              – Plusieurs membres du Refah, y compris ceux qui remplissaient des fonctions officielles importantes, avaient prôné, dans leurs discours publics, le remplacement du système politique laïque par un système théocratique. Ces personnes avaient également plaidé pour l’élimination des opposants de ce projet, si nécessaire par la force. Le Refah, en se refusant à engager des procédures disciplinaires contre ces membres et même, dans certains cas, en facilitant la diffusion de leurs discours, avait tacitement adopté leurs points de vue ;

                                              – Un député du Refah, M. Ibrahim Halil Çelik, avait indiqué le 8 mai 1997, devant des journalistes dans les couloirs du Parlement, que le sang allait couler si on tentait de fermer les écoles religieuses (d’Imam-Hatip, écoles formant les futurs fonctionnaires religieux), que la situation pourrait être pire qu’en Algérie, que personnellement il désirait que le sang coule pour que la démocratie s’installe dans le pays et qu’il répliquerait à celui qui le frapperait, et enfin qu’il se battrait jusqu’au bout pour l’instauration de la charia (la loi islamique) ;

                                              – Le ministre de la Justice, M. Sevket Kazan (député et vice-président du Refah), afin de marquer son soutien au maire de Sincan, lui avait rendu visite dans la maison d’arrêt où ce dernier se trouvait en détention provisoire après son inculpation pour avoir fait l’apologie de groupes terroristes islamistes internationaux.

                                              Le procureur fit également observer que le Refah n’avait engagé aucune poursuite disciplinaire contre les auteurs des actes et propos susmentionnés.

                                              13. Le 7 juillet 1997, le procureur général présenta à la Cour constitutionnelle de nouvelles preuves à l’encontre de ce parti.
                                              http://mbarral.webs.ull.es/refah.html

                                              Les cinq piliers du système Erdogan
                                              http://www.legrandsoir.info/les-cinq-piliers-du-systeme-erdogan.html


                                              • njama njama 12 novembre 2013 01:23

                                                Je ne sais pas quand se dérouleront les prochaines élections en Turquie, mais pour se défaire pacifiquement d’Erdogan je ne vois pas d’autres alternatives que la sanction des urnes.
                                                On a bien réussi à virer Sarkozy, tout est possible donc  smiley


                                                • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 11:44

                                                  Comparer Sarkozy à Erdogan c’est juste chaud... 


                                                  Erdogan a sorti la Turquie d’une crise financière lourde, il a supprimé les dettes de la Turquie au FMI, a assaini le système bancaire turc, a démocratisé la Turquie avec des réformes aplaudies par l’UE, a fait sortir les doigt du nez des entrepreneurs turcs, a tissé des liens économiques avec de multitudes de pays du monde nottament en Afrique...

                                                  Il a été trois fois de suite, a résisté à une tentative de destitution suite à une accusation bidon, et a déjoué une tentative de coup d’Etat en faisant sortir de terre le réseau Ergenekon qui est aussi responsable du meurtre de Hrant Dink.

                                                  Il est populaire et l’AKP sera encore là inchallah.

                                                  Qui avons nous en face ? Le CHP incapable de faire quelquechose de bénéfique, se disant du peuple mais qui ne fait rien pour et qui soutien les casseurs et les vandales du Gezi Park. Le MHP qui n’est plus que l’ombre du parti que dirrigeait autrefois Turkes et un ni de fornicateur (scandales de cassettes videos). Le DHP qui est ni plus ni moins que le parti politique du mouvement terroriste du PKK. 

                                                  Donc en toute logique au lieu de se focaliser sur ce que fait Erdogan, même si vous ne l’aimez pas, ayez la descence de dire qu’en face il n’y a personne d’autre de valable et qu’on vote pour le moins pire.

                                                • njama njama 12 novembre 2013 12:32

                                                  Sarkozy entretient les mêmes idées que Erdogan mais en sens inverse, à chacun ses rêves de reconstruire l’empire « ottoman » pour l’AKP, Ennahda et Cie, et en « occident » une sorte de reconstruction d’un néo-saint_ empire_ romain germanique (sous houlette chrétienne forcément) baptisé Europe ...
                                                  Sarkozy est très gravement atteint du syndrome d’Huntington, il en perd parfois la boule ...
                                                  http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/11/sarkozy-et-les-.html

                                                  tout comme Erdogan, qui pète aussi parfois pète les plombs
                                                  http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-01-30/portrait-recep-tayyip-erdogan-l-homme-des-controverses/924/0/312293


                                                • ovni 12 novembre 2013 09:24
                                                  Les mosquées sont nos casernes,les minarets nos baïonnettes,les dômes nos casques et les croyants nos soldats

                                                  tout est dit !!!

                                                  ou alors le mec s est pris un LSD. parce que là c est du lourd.


                                                  • Denzo75018 12 novembre 2013 09:49

                                                    On nous a déjà menti pour l’accession de certains pays dans l’UE lors de leur conformité aux traités Européens, réfléchissons sérieusement avant que d’envisager une éventuelle adhésion de la Turquie en Europe ...


                                                    • njama njama 12 novembre 2013 12:17

                                                      @ Cem38

                                                      Pourquoi la Turquie d’Erdogan soutient-elle les terroristes djihadistes qui combattent en Syrie, dont elle est manifestement et ouvertement « COMPLICE » des wahhabites, takfiristes, salafistes (émanation des frères musulmans) et des sionistes et occidentalistes qui y sèment le chaos ?


                                                      • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 12:34

                                                        Erdogan ne soutien que le peuple syrien. Il est pour une intervention en Syrie afin de protéger les civils de la répression de l’armée syrienne. Et il a réfuté tout soutien en arme en Syrie. 


                                                        Le problème en Syrie comme partout ailleurs, quand une guerre civile éclate, il y a des combattants issus du peuple qui se battent pour le peuple et des pays étrangers qui profitent de la situation pour s’y immiscer. Ce qui est malheureux, c’est que ce sont les vrais rebelles qui ont le moins de moyens qui se battent et meurent alors que les autres subventionnés par les Saouds viennent faire de la propagande. 

                                                      • njama njama 12 novembre 2013 12:54

                                                        Vous êtes beaucoup plus endoctriné que je ne le pensais Cem38


                                                      • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 13:50

                                                        Rétablir des vérités n’est pas de l’endoctrinement au contraire des kémalistes laïcards qui suivent une statue bêtement sans savoir qui était Atatürk et ce qu’il a fait. Ça c’est de l’endoctrinement. Moi je vous parles de faits, pas de ce qu’on dit.


                                                      • ovni 12 novembre 2013 13:05

                                                        lui il faut vraiment qu il arrete le LSD
                                                        mais égal a lui meme
                                                        On ne peut pas être musulman et laïque en même temps (...). Le milliard et demi de musulmans attend que le peuple turc se soulève. Nous allons nous soulever. Avec la permission d’Allah, la rébellion va commencer" Recep Tayyip Erdogan , actuel Premier ministre turc et ex-président, devant une caméra de télévision en 1992.


                                                        • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 13:38

                                                          Bien évidemment puisque la laïcité est issue de la franc maçonnerie qui a monté de toute pièce ce principe afin de miux limiter l’influence de l’église dans la société française pour faire la France ce qu’on sait : un pays aux multiples perfidies comme la légalisationdu mariage gay, l’utilisation de la femme comme un produit marketing, la déresponsabilisation des jeunes, l’alcool...


                                                          La laïcité ne peut être compatible avec aucune religion. Sauf celle des francs-maçons qui pronnent le libértaire sous couvert de bienfaiteurs de l’humanité. 

                                                        • njama njama 12 novembre 2013 15:06

                                                          « On ne peut pas être musulman et laïque en même temps (...) ». (Erdogan en 1992)

                                                          A-t-il évolué un peu Cem38 depuis cette déclaration ?

                                                          Je comprends mieux du coup son soutien aux factions étrangères islamistes qui combattent contre la Syrie, république laïque dans laquelle naturellement les partis politiques confessionnels sont interdits, comme ici en France. On ne mélange pas les genres.

                                                          Après la franc-maçonnerie vous allez nous servir quoi Cem38 ? Shaytan ?
                                                          la franc-maçonnerie (n’allez pas penser que je l’ai en sympathie) est d’une certaine manière une forme de religion mais « sans prophète », donc on va dire que c’est plutôt un club et qu’il n’ a pas d’avenir ... 
                                                          La FM n’a pas de frontières et sévit depuis presque deux siècles en Turquie comme dans les pays environnants

                                                          http://www.grandorientarabe.org/

                                                          La GALERIE DE FRANCS-MACONS ARABES ET MUSULMANS CELEBRES

                                                          ALGERIE TUNISIE MAROC LIBAN SYRIE PALESTINE JORDANIE EGYPTE IRAN
                                                          TURQUIE
                                                          Les premières loges turques apparaissent à partir de 1861.

                                                          Le Sultan Murad V, Sultan en 1876, initié le 20 octobre 1872
                                                          Namik Kemal (1840-1888) , poète et écrivain
                                                          Le Prince Egyptien Mustafa Fazi Pacha
                                                          Le Prince Egyptien Mohammed Abdelhalim Pacha
                                                          Reza Tevfik (Premier Ministre)
                                                          Mehmet Talaat pacha (Grand Vizir)
                                                          Cavit Bey (Ancien Ministre des Finances)
                                                          Le Président Ataturk
                                                          Le président Suleyman Demirel

                                                          La franc-maçonnerie existe toujours en Turquie (initiation, vidéo en turc, sous titrée en français)
                                                          http://www.dailymotion.com/video/xabvsr_rituels-franc-maconnerie-camera-cac_news

                                                          a lire aussi sur le sujet, publiés sur Agoravox :

                                                          Cryptarchie Dönmeh et Turquie moderne
                                                          Turquie : Grands procès et épuration de l’Armée kémaliste…


                                                        • Cem38 Cem38 12 novembre 2013 16:00

                                                          Merci pour l’article sur la cryptarchie, je cherchais depuis quelques jours à avoir expliation de ce genre sur ce sujet et je suis satisfait car ça confirme ce que je savais déjà à propos des jeunes turcs ainsi que d’Ataturk.


                                                        • njama njama 12 novembre 2013 16:28

                                                          @ Cem38
                                                          bonne suite pour vos investigations, soyez prudent, mesuré, ne jetez pas trop vite la pierre sur les uns ou les autres, les interférences sont multiples. L’histoire de la Turquie ne commence pas avec Mustapha Kemal, explorez davantage le XIX°

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès