• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Leçon pour l’Ukraine de la débâcle américaine en Afghanistan : les (...)

Leçon pour l’Ukraine de la débâcle américaine en Afghanistan : les États-Unis vous laisseront tomber

Le chaos engendré par le retrait des troupes américaines d’Afghanistan et la prise de la capitale par les Talibans, sont une leçon que l’Ukraine devrait méditer : les États-Unis vous laisseront tomber, comme ils ont abandonné à leur sort tous les Afghans qui avaient travaillé avec eux.

JPEG

Le retrait des troupes américaines d’Afghanistan se fait dans le chaos le plus total. Alors que le Talibans ont pris le contrôle de Kaboul, l’aéroport a été pris d’assaut par des milliers de personnes cherchant à fuir le pays, tandis que les États-Unis finissent d’évacuer leurs troupes et leurs ressortissants.

Mais il n’y a pas de place dans les avions américains pour les Afghans ayant travaillé avec les États-Unis. Alors ces derniers s’accrochent au train d’atterrissage ou à la carlingue de l’avion, tombent lorsque l’avion prend de l’altitude, et meurent en s’écrasant sur les toits de Kaboul.

D’autres bloquent la piste de décollage espérant ainsi empêcher les avions de partir sans eux. Deux personnes ont tiré sur les troupes américaines qui ont ouvert le feu en retour, tuant au moins sept personnes.

Ce chaos innommable après 20 ans d’occupation américaine de l’Afghanistan, d’énormes quantités d’argent versées à perte et d’entraînement de l’armée afghane qui n’a semble-t-il servi à rien, devrait servir de leçon à méditer pour l’Ukraine.

Pendant que les médias pro-Maïdan comme Obozrevatel glosent sur le fait que cela va occuper la Russie et que cela devrait donc diminuer les chances d’une invasion hypothétique de l’Ukraine par son voisin, mais que cela va engendrer plus d’islamisme radical, et donc des risques en matière de sécurité, comme l’a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères à Gordon, tout ce beau monde ferme les yeux sur la vrai leçon que la situation en Afghanistan devrait enseigner aux Ukrainiens.

Si un média comme Strana montre via des interviews croisées de plusieurs députés ukrainiens de différents partis, que certains ont compris que l’Ukraine ne doit pas compter sur les États-Unis, les déclarations d’un certain nombre d’entre eux à de quoi laisser pensif.

Quand Alexeï Outsenko, un député du parti de Zelensky, dit que l’Ukraine doit devenir un état fort et indépendant, qu’il faut y construire des routes et des hôpitaux, et que peut-être il serait temps de se demander si le pays a vraiment besoin de superviseurs étrangers au sein de ses grandes entreprises publiques, il y a de quoi sourire au minimum.

Je rappelle que Zelensky s’est couché à plat ventre devant les Américains concernant la vente de Motor Sich aux Chinois, se mettant ainsi Pékin à dos pour les beaux yeux de Washington ! Je rappelle que depuis le Maïdan, les autorités ukrainiennes successives ont tout fait pour plaire aux États-Unis, provoquant l’éclatement du pays, la perte de la Crimée et du Donbass, une guerre civile, et la détérioration totale des relations entre l’Ukraine et la Russie !

Quand tous ces députés clament en coeur qu’il faut que l’Ukraine soit réellement indépendante, alors que le pays est totalement dépendant des prêts du FMI, et de l’aide économique de l’UE et des États-Unis pour éviter simplement le défaut de paiement, il y a de quoi rire jaune.

Certains en Ukraine clament que la situation n’est pas la même car prétendument Kiev a une vraie armée et ne dépend pas des États-Unis pour assurer sa défense. Je rappellerai à ces personnes que cette armée a été défaite à plusieurs reprises par les milices populaires en 2014 et 2015, c’est-à-dire des anciens mineurs, ouvriers, etc, et qu’elle a été entraînée par les États-Unis, comme l’armée afghane l’avait été.

Je rappelle que l’Ukraine n’a plus d’usine de munitions, que son industrie militaire périclite totalement depuis le Maïdan, et qu’elle achète de plus en plus de l’armement américain et turc. Que se passera-t-il quand Washington coupera le robinet d’argent et d’armes ?

Le seul qui a réellement compris la situation est le député d’opposition Ilya Kiva, qui a expliqué que ce qui se passe actuellement en Afghanistan est exactement ce qui se passera dans le futur en Ukraine.

« Depuis sept ans, l’Ukraine est sous le contrôle direct des États-Unis. En utilisant leur doctrine, nous nous sommes efficacement brouillés avec tous nos voisins et partenaires traditionnels. À leur demande, nous avons imposé des sanctions à ceux avec qui nous avions l’habitude de gagner de l’argent et de remplir le budget ukrainien. L’ensemble du programme du pays repose sur le « soutien » des États-Unis. À ce jour, les États-Unis ont absorbé l’Ukraine comme ils ont absorbé l’Afghanistan. C’est un exemple clair. Les images que nous voyons aujourd’hui de l’aéroport de Kaboul sont en fait l’avenir de l’Ukraine, lorsque ceux qui ont servi le régime américain, abandonnant les intérêts de leur pays et ayant détruit l’économie, s’enfuiront et s’accrocheront au train d’atterrissage des avions de l’armée américaine qui s’envolent », a-t-il déclaré à Strana.

Afin que les Ukrainiens comprennent bien la réalité, je tiens à leur montrer l’ordre des priorités pour les Américains. Pendant qu’ils laissent des milliers de leurs anciens collaborateurs (et leurs familles) derrière eux sur les pistes de l’aéroport de Kaboul, l’armée américaine a pris le temps d’évacuer ses chiens !

 

En clair pour les États-Unis, leurs chiens sont plus importants que leurs collaborateurs locaux ! Et qu’on ne vienne pas me parler du fait que ce sont des chiens militaires, etc. En quittant leurs bases, les Américains ont laissé derrière eux des milliers d’armes et de munitions opérationnelles récupérées ensuite par les Talibans !

Voilà où se situe la valeur de la vie d’un Ukrainien pour les États-Unis : en dessous de celle de leurs chiens, et au même niveau que leurs fusils, c’est-à-dire jetables et remplaçables !

Et si les autorités ukrainiennes croient que c’est en continuant l’à-plat-ventrisme devant Washington qu’ils éviteront le même sort, je rappellerai que les autorités afghanes ont fait la même chose pendant 20 ans, et regardez aujourd’hui où ils en sont !

Voilà ce que le chaos actuel en Afghanistan doit enseigner comme leçon à l’Ukraine : pour les États-Unis vous n’êtes pas des alliés, vous êtes des consommables jetables et remplaçables, dont la vie vaut moins que celle de leurs chiens, et ne vous leurrez pas, un jour ils vous lâcheront et vous abandonneront comme ils l’ont fait avec les Afghans. Ce jour-là nous verrons peut-être des hélicoptères évacuer en hâte le personnel de l’ambassade américaine à Kiev, comme ils l’ont fait à Kaboul et Saïgon. Ce jour-là il ne restera aux Ukrainiens que leurs yeux pour pleurer sur leur bêtise d’avoir cru à toutes les fadaises que les États-Unis leur ont promises lors du Maïdan.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 17 août 08:17

    Ordo ab chao...

    Les z’uniens et l’Ukraine ont en commun un goût prononcé pour les nazillons chimiquement purs, délire qui n’est pas partagé par les afghans.


    • Moi ex-adhérent 17 août 08:19

      Malheureusement, les kurdes ont vécu la même expérience avec les USA, il y a très peu de temps encore. Ils étaient pourtant alliés pour combattre Daesh au sol, et abandonnés aux turcs, dès la déconfiture de l’Etat islamique. Israël a bien raison de ménager Poutine, ayant un gros problème avec l’Iran en Syrie.


      • Rita 19 août 23:33

        @Moi ex-adhérent
        Etre ennemi des US peut être dangereux.
        Etre ami des US peut être mortel.


      • Effondré remonté Effondré remonté 17 août 08:25

        Je rappelle que de Gaulle savait pertinemment que les Anglo-Saxons et particulièrement les Etats-Uniens étaient  sur le long terme  autant voire plus nos ennemis que les Allemands (tandis qu’il savait les Russes être nos amis, malgré l’URSS). Il refusait obstinément d’honorer de sa présence les commémorations du D Day, épisode important certes mais pratiquement égal au débarquement de Provence (plus qu’à demi-français) que l’on ne célèbre pas, et certainement moins essentiel que Stalingrad ou Koursk, mais dont on fait désormais tous les ans la marque de notre sujétion, de notre asservissement volontaire à un empire américaniste désormais en perdition. De Gaulle nous avait sorti de l’Otan où l’ami américain Sarkozy nous a fait rentrer. Le Sarkome et Nullande ont ensuite expédié 4 à 5000 de nos soldats dans ce tombeau des empires qu’est l’Afghanistan. Près de 100 morts et 700 blessés, dont certains à jamais incapacités. En pure perte. Et au risque  désormais accru  d’attirer comme naguère sur notre sol des terroristes allogènes ou de galvaniser ces terroristes bien franchouilles, que notre pays produit désormais à jets continus à partir de la vaste délinquance endurcie des técis...


        • Aimable 17 août 12:45

          @Effondré remonté
          Ne vous en faites pas pour le débarquement en Provence , celui de Normandie est devenu avec le temps une histoire de gros sous , perso , cette comédie j’y assiste parce que je suis en plein dedans je suis écœuré et je ne suis pas certain que ceux qui son morts ici approuvent applaudissant de deux mains en voyant tout ce cinéma digne du jour le plus long .


        • xana 17 août 08:48

          Merci Christelle pour cet avertissement très clair.

          .

          Avertissement qui ne sera pas entendu, bien évidemment.

          Les puissants les plus corrompus ont déjà leurs villas en Israël ou aux USA et des avions privés pour s’y rendre.

          Quant aux autres, les ukrainiens de base... on ne leur demande pas leur avis !


          • chantecler chantecler 17 août 09:02

            Je rappelle que de Gaulle savait pertinemment que les Anglo-Saxons et particulièrement les Etats-Uniens étaient — sur le long terme — autant voire plus nos ennemis que les Allemands

            .

            ...

            Et bien je pense qu’il a eu tort sur le second point .

            Il s’est embarqué dans la réconciliation franco allemande un peu trop vite .

            Sans doute par rejet des anglo saxons qui l’avaient malmené... .

            S’il avait envie de garder son pays « souverain » il aurait du se méfier de ce rapprochement trop rapide avec l’Allemagne .

            Car tout de même il était bien placé pour savoir que les Etats-Uniens , comme vous dites avaient largement fait une fleur aux ex nazis , que l’Allemagne guerrière avait sauvé ses fesses grâce à la « largeur d’esprit » des Américains , alors que dans le même temps certains de leurs hauts responsables de l’état major songeaient à balancer une bombe atomique sur l’URSS .

            Ce qui veut dire que le Grand Charles n’était pas bien reconnaissant vis à vis de l’URSS et très hostile aux soviétiques , lui aussi .

            Quant à l’UE sa réalisation remonte à loin , par étapes , et il me semble que le général en a accepté les prémisses .


            • ZenZoe ZenZoe 17 août 10:38

              C’est la première fois que je viens commenter un article de l’auteur, pour dire qu’elle a cent fois raison. Je me demande même comment ce n’est pas encore très clair pour tout le monde, tant les Etats-Unis sont coutumiers du fait. Les Etats-Unis sont tout sauf des sauveurs, bien au contraire.


              • charlyposte charlyposte 17 août 16:15

                @ZenZoe
                Sachant qu’ils n’ont jamais gagné la moindre guerre hormis contre eux. smiley


              • QAmonBra QAmonBra 17 août 11:53

                Merci @ Christelle pour le partage.

                Pertinente comparaison, le sort des collabos afghans ne peut que préfigurer l’avenir des ukronazis, et il y a de fortes chances que cela se produise également de façon aussi chaotique qu’accélérée.

                Effectivement, édifiante réalité, les toutous des yankees ont priorité sur des milliers d’afghans ! Ou comment « l’exceptionnalisme » U$(¹) peut concerner des chiens, à la condition « off course » que ces derniers appartiennent aussi à « la nation au destin manifeste »  !

                Au delà de cette tragédie afghane, copie quasi conforme de celle du Vietnam et préfigurant celle, tout aussi inévitable, de l’Ukraine, ce qui ne cesse de me fasciner, est la propension des « zuniens » a répéter sans cesse les mêmes sanglantes et catastrophiques conneries.

                Comme s’ils étaient incapables d’apprendre de leurs erreurs, comme si l’Histoire n’avait d’autre utilité à leurs yeux que de glorifier(²) le passé maudit de leur pays, en occultant totalement le fait de n’avoir finalement subi, à leur tour et dépens, que le sort réservé à tous les envahisseurs par le fameux « tombeau » ou « cimetière des empires ».

                Force est donc de constater, que la seule exceptionnalité dont peuvent se targuer les U$ionnards, est celle de leur abyssale connerie. . .

                .

                .

                (¹) A entendre les merdias et lire certains sur AV, je ne suis pas convaincu que cette pathologie collective n’a contaminé que les seuls U$A.

                (²) Ceci expliquant peut être cela.


                • Christelle Néant Christelle Néant 17 août 20:56

                  @QAmonBra
                  Le problème des USA est qu’ils se pensent exceptionnels. À partir de là la remise en question est difficile....


                • moderatus moderatus 17 août 11:54

                  Bonjour,

                  25 ans dans ce bourbier , des morts à la pelle des fortunes dépensées pour rien.

                  La France s’est complètement retirée il y a 9 ans, nous on a bien fait, pas les américains ?


                  • jacques 17 août 12:02

                    @
                    oula le panda va se réveiller.... chutttt


                  • charlyposte charlyposte 17 août 16:18

                    @moderatus
                    Quand la France est dans le coup on est sûr que c’est perdu d’avance smiley


                  • xana 17 août 17:31

                    @moderatus
                    On a bien fait (de se retirer) ; mais on aurait bien mieux fait de ne pas y aller.
                    Combien d’Afghans l’armée française a-t’elle tué ou estropiés juste pour parader ?

                    Une armée ça se comprend pour défendre son pays, pas pour aller tuer des gens dans un pays où l’on n’a absolument rien à faire...


                  • moderatus moderatus 19 août 08:07

                    @xana

                    On a bien fait (de se retirer) ; mais on aurait bien mieux fait de ne pas y aller.
                    Combien d’Afghans l’armée française a-t’elle tué ou estropiés juste pour parader ?

                    Une armée ça se comprend pour défendre son pays, pas pour aller tuer des gens dans un pays où l’on n’a absolument rien à faire...


                    Bonjour

                    on ne saurait mieux dire, que sommes nous allés faire dans ces galères


                  • moderatus moderatus 19 août 08:09

                    @charlyposte
                    Quand la France est dans le coup on est sûr que c’est perdu d’avance

                    ======================================================

                    Bonjour Charly, on se barre du Mali , on aurait mieux fait de ne jamais y aller.


                  • Ecureuil66 17 août 12:04

                    Rien de nouveau sous le soleil, on dirait la chute de SAIGON .....tous les grands pays ont toujours abandonné leurs auxiliaires locaux sur le terrain quand ils ont dû partir sans aucune honte ! (nous c’était les harkis etc....) et ceci à toutes les époques de l’histoire. C’est pourquoi avant de prendre parti pour l’un ou l’autre camp bien y réfléchir à deux fois car ceux qui tireront les marrons du feux sont déjà partis depuis longtemps et ont un agenda bien rempli d’amis de tous bords ... !


                    • goc goc 17 août 12:47

                      Bonjour Christelle

                      Il parait que le président afghan s’est échappé de son palais suivi de 4 voitures bourrées d’argent, au point ou son hélicoptère n’a pas pu réussir à tout charger, et du coup, il a dû laisser une partie sur le tarmac.

                      Je vois bien le « zé » foutre le camps avec tout son pognon à la première alerte  smiley


                      • Aimable 17 août 13:11

                        @goc
                        Cette argent c’est pour un nouvel épisode , ce sera pour le grand retour avec des troupes plus aguerris et qui auront plus faim (peut êtres entrainées au mali )


                      • xana 17 août 17:34

                        @goc
                        « Je vois bien le « zé » foutre le camps avec tout son pognon à la première alerte »... Bien sûr et soyez certain que son point de chute est bien préparé.
                        Et pour Macron, quand va-t’il s’enfuir en israël ou aux USA ?


                      • goc goc 17 août 18:19

                        @xana
                        Il parait que sarko a expliqué à micron comment faire pour trouver de l’argent afin de financer (discrètement) une campagne électorale.
                        J’ai même entendu que micron aurait proposé au président afghan de venir avec son hélico passer quelques jours à Bregançon. Enfin, je dis ça en même temps j’ai rien dit.


                      • ETTORE ETTORE 17 août 12:49

                        Après toutes ces aventures guerrières de l’Oncle SAM.....A travers le monde.....

                        Je me demande ce que veut dire « gagner une guerre » pour eux ?

                        Biden, me semble plus halluciné que d’habitude, complètement hors sol ....

                        Notre Elyséen Elise Elise et moi....Semble vouloir jouer la petite pelle de ramassage, en nous glissant la balayette doucereuse, de la « grandeur de la France, parce que c’est »CE QUE NOUS SOMMES « ( tiens, une dictature, qui se veut » responsable des autres ", édifiant ! )

                        Mais bon, que sont donc quelques milliers de vies sacrifiées, en simple dommage collatéral, servant à faire bouchon à l’hégémonie chinoise, et sa tentaculaire route de la Soie ?


                        • Aimable 17 août 13:02

                          Ne vous en faites pas l’Ukraine va revenir dans vos bras comme une femme qui est partie avec son amant et qui s’aperçoit au fil du temps qu’elle n’a pas fait une affaire et que tout était basé a ses dépends sur du vent , tout cela concocté par des pays voyous .


                          • xana 18 août 13:01

                            @Aimable
                            Malgré ce qu’a écrit Poutine, il est plus probable que L’Ukraine ne sera pas reçue comme une femme infidèle repentante, mais comme une catin.


                          • Jelena Jelena 17 août 13:27

                            Il y a des différences entre Ukraine et Afghanistan... Car si suite au « glorieux Maidan », en guise d’enrichissement, l’Ukraine est devenue « la Somalie des pays de l’Est », les russes n’ayant pas pour intention de s’emparer de Kiev, il n’y a aucune raison pour qu’un jour, les « marionnettes » s’enfuient par hélicoptères.


                            • Aimable 17 août 15:48

                              @Jelena
                              Il est vrai que se qui peut les attendre n’a rien a voir a ce que le régime taliban pourrait réserver au dirigeants de l’ancien régime .


                            • charlyposte charlyposte 17 août 16:22

                              @Jelena
                              BHL viendra en sauveur... comme dab ! smiley


                            • Christelle Néant Christelle Néant 17 août 20:58

                              @Jelena
                              Oh ils pourraient devoir le faire non pas face à l’armée russe mais aux Ukrainiens résolus à leur faire payer leurs crimes.


                            • slave1802 slave1802 17 août 13:35

                              Combien de divisions US stationnent en Ukraine au fait ?

                              Plus ou moins que de divisions Russe ?


                              • Christelle Néant Christelle Néant 17 août 21:00

                                @slave1802
                                Vu que le nombre de divisions russes en Ukraine = 0 comme le nombre de neurones en état de fonctionnement chez vous, ben c’est pas dur de faire plus.


                              • Réago 17 août 14:12

                                Pour rappel : les guerres en Afghanistan et en Irak avaient été décidées par un groupe gens dont certains d’entre eux avaient été nommé à des postés clés du gouvernement américain par le Président George W. Bush quand celui-ci est arrivé au pouvoir le 20 janvier 2001. Ces gens participaient à un groupe de flexion intitulé « Project for the New American Century » et sont auteurs d’un document mentionnant, noir sur blanc, que la survenue d’un nouveau Pearl Harbor aux États-Unis pourrait être utile à la mise en œuvre de leur projets. Le 11 septembre 2001 ils ont vu leurs espérances se réaliser :

                                 https://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century

                                L’intervention américaine en Afghanistan faisait suite à la false flag d’État du 11 septembre 2001. Les plans de l’attaque avaient déjà été déposés sur le bureau de George W. Bush le jour avant, c’est à dire le 10 septembre 2001, il n’avait plus que les signer. Pour vous remémorer certains faits voir ou revoir ce documentaire de l’italien Massimo Mazzucco : « 11 Septembre 2001 : Le Nouveau Pearl Harbor » :

                                https://www.youtube.com/watch?v=33jlc5gDoUE


                                • charlyposte charlyposte 17 août 16:26

                                  @Réago
                                  Comme quoi une simple fiole d’eau peut renverser la planète !!! c’est incroyable et bien plus fort que les miracles de Lourdes.


                                • Eric F Eric F 18 août 13:45

                                  @charlyposte
                                  La « fiole », c’était à propos de l’Irak et ses prétendues ADM, non pas pour Al Qaida et les Talibans.
                                  Les occidentaux avaient soutenu les jihadistes contre les communistes, mais depuis la chute du bloc soviétique, les jihadistes ont retourné leurs armes ...contre ceux qui les avaient stupidement fournies.
                                  Les ex-soviétiques s’esbaudissent de la situation actuelle, le drapeau russe a changé, mais il flotte sur l’ambassade à Kaboul, la revanche géopolitique a pour eux de douces saveurs.


                                • Eric F Eric F 18 août 13:49

                                  Toute tentative de main-mise sur l’Afghanistan est vouée à l’échec, comme de manière générale sur un peuple qui la rejette.
                                  En Ukraine les Occidentaux sont autant rejetés à l’Est du pays que les Russes le sont à l’Ouest du pays, la seule voie possible de cohésion aurait été un neutralisme assumé. C’est probablement trop tard.


                                • Venceslas Venceslas 19 août 23:30

                                  @Eric F
                                  C’était effectivement l’idée de Védrine. 



                                  • Aimable 18 août 00:01

                                    @Odin
                                    Pauvre Ukraine , elle qui été si fière d’être indépendante , elle n’était en réalité qu’une lolita Américaine .


                                  • Guy19550 Guy19550 18 août 02:37
                                    L’Afganistan ukrainien
                                    Ex-President of Ukraine castigates Kiev for abandoning cordial ties with Russia
                                    Viktor Yanukovich stated that abandoning good-neighborly relations with Russia was the biggest mistake in the country’s 30-year-long history of independence
                                    MOSCOW, August 17. /TASS/. Abandoning good-neighborly relations with Russia was the biggest mistake that Ukraine has made in the past 30 years, former Ukrainian President Viktor Yanukovich said in an address to his fellow citizens dedicated to the 30th anniversary of Ukrainian independence, which is available to TASS.
                                    « Ukraine’s first President Leonid Kravchuk stated not so long ago that he thought his biggest mistake was that he had put his trust in Russia. I’m surprised to hear something like this from one of the forefathers of Ukraine’s independence, » Yanukovich said. « I am deeply convinced that the biggest mistake in our 30-year-long history of independence was not that Russia betrayed our trust, but that we abandoned good-neighborly relations with Russia, » the former Ukrainian president stressed.
                                    Et il a fait une enchère à 13h57 sur Tass
                                    Effectivement l’Ukraine est seule responsable de ses ennuis.

                                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 18 août 17:31

                                      L’AGIMO, et les organisations de l’UIT-QI et de la LIT-QI, soutiennent la résistance afghane et se félicitent de cette cuisante défaite de l’impérialisme américain et de ses institutions comme l’Union Européenne. Nous soutenons sans hésitations la résistance du peuple afghan pour expulser les troupes des envahisseurs et les institutions de l’impérialisme (qu’elles soient nord-américaines, européennes ou « mondiales »). Cependant, notre soutien ne signifie aucunement que nous soutenons le gouvernement ultra-réactionnaire des talibans. Nous comptons qu’il y aura nécessairement une résistance populaire importante contre ce nouveau gouvernement. Nous anticipons notre rejet de toute action répressive à l’encontre des femmes et du peuple afghan en général. Ce sont les travailleurs afghans qui méritent la solidarité internationale pour lutter pour leur indépendance et reconstruire leur pays sans envahisseurs et sans dictatures théocratiques d’où qu’elles viennent. La solidarité est également nécessaire avec les millions de réfugiés afghans qui sont discriminés et exploités en Asie et en Europe, afin qu’ils soient acceptés comme migrants d’un pays détruit par l’impérialisme, avec tous leurs droits sociaux, notamment le droit au travail.


                                      • DantonQ DantonQ 18 août 21:55

                                        Faut être drôlement naïfs pour croire une seconde que les gringos défendent autre chose que leurs petits intérêts boutiquiers... Même Taïwan, ils sont capables de les laisser seuls face à la Chine si leurs intérêts sont de les abandonner à leur triste sort... aucun pays ne devrait miser un copek sur la fiabilité de la parole U.S ! 


                                        • nemesis 18 août 23:07

                                          Tout ça c’est du cinéma !

                                          Dorénavant, il faudra monter le niveau pour nous faire avaler des couleuvres.

                                          S’il n’y avait eu la Guerre de 44 jours (septembre-octobre 2020) menée par les drones turcs et israéliens au service d’Aliyev contre les Arméniens pris au dépourvu, on aurait pu gober encore une fois la fable de la marée talibane.

                                          En réalité, le Yankee n’aurait eu qu’à faire appel à Erdogaz ou à Tel-Aviv pour que les nuées de drones anéantissent les toyota des Talibans...

                                          Chaque opérateur peut piloter jusqu’à un groupe de 30 drones puis rendre chacun autonome à proximité des cibles

                                          Lors de la guerre contre les Arméniens, les opérateurs israéliens pilotaient les drones à distance (comme les militaires d’Obama depuis le désert du Nevada).

                                          https://www.youtube.com/watch?v=jeTTxRn659I

                                          Ca a été un carnage, les cadavres étaient grillés comme des canards laqués dans les véhicules blindés, méconnaissables. Merci à Israél !


                                          • Aaltar Aaltar 19 août 15:29

                                            S’il est indiscutable que toute population locale finit généralement lâchée en plein vol par nos « amis ». Il est tout de même bon de mesurer les perspectives dont chacun se gausse.

                                            Les américains devaient ils rester ad vitam æternam en Afghanistan ? Au nom de quoi ?

                                            Tout le monde conviendra à penser que non. D’ailleurs les mêmes qui gesticulent aujourd’hui de les voir partir avec tous les poncifs sur l’abandon d’un peuple sont généralement les mêmes qui les auraient accuser d’occuper le pays sans aucune raison.

                                            Au delà de cette malhonnêteté intellectuelle dont la responsabilité de jugement n’incombe qu’aux intéressés, si les USA devaient finir par partir d’Afghanistan la suite du scénario était tout à fait évidente.

                                            Sont il responsable du reflux des talibans ? Je ne pense pas. Qu’auraient pu il faire de plus pour éviter ça ? Honnêtement pas grand chose.

                                            Ainsi va le monde et venir se rattacher à des argumentaires ratés, même au nom d’une autre propagande, n’est tout de même pas bien réfléchit.

                                            Concernant les kurdes dont il est question dans la discussion ? Hormis BHL, doux rêveur et enculeur de licorne, qui avait vraiment cru que ça finirait autrement ? Ne nous y trompons pas, évidement que l’idéal de tout avis nous aurait fait désirer qu’ils aspirent à s’approcher d’un état Kurde. Mais la réalité est plus difficile : c’était inaccessible et on le savait dès le début. Qui aurait été expliquer aux turques qu’on prenait une décision qui risquait à terme de lui couter 1 gros tiers de à l’est de son territoire ? Naturellement personne. Le kurdes ont servis mais ils n’avaient rien d’autre à attendre que leur survie après DAESH.


                                            • Christelle Néant Christelle Néant 19 août 20:07

                                              @Aaltar
                                              Il n’y a aucune malhonnêteté intellectuelle à considérer que les USA n’auraient jamais dû aller envahir l’Afghanistan, mais que vu que c’est fait, la moindre des choses était de ne pas laisser leurs interprètes, chauffeurs, etc sur place comme on jette une paire de vieilles chaussettes. Sans même parler de leurs ressortissants qu’ils ont aussi laissé dans la merde avec juste un formulaire en ligne pour demander d’être évacués et personne pour assurer leur sécurité jusqu’à l’aéroport.


                                            • Aaltar Aaltar 20 août 07:11

                                              La légitimité de l’intervention en Afghanistan après le 11/09 n’est pas à remettre en question. AlQaeda y était bien installé, il fallait changer cet état de fait.

                                              Sur la question de laisser les personnes ayant collaborer avec les forces occidentales ne se pose pas non plus, il ne fallait pas les laisser derrière nous et je vous rejoins sur ce point.


                                              • Christelle Néant Christelle Néant 20 août 13:52

                                                @Aaltar
                                                La légitimité de l’intervention en Afghanistan n’est pas à remettre en question ? C’est une blague ? Il y a un truc qui s’appelle le droit international. Et cette intervention (comme celle en Irak, ou celle en Syrie d’ailleurs) le violait totalement. Y a un concept qui semble vous échapper : celui de souveraineté des pays.


                                              • Aaltar Aaltar 20 août 15:36

                                                @Christelle Néant
                                                Venant de quelqu’un qui soutient une action menée suite à une prise de la Crimée par des troupes sans écusson ça peut porter à rire non ?
                                                Il y a un casus belli pour l’intervention internationale en Afghanistan, d’ailleurs l’opération se fait avec l’aval de l’ONU largement soutenu, y compris par des pays comme la Pakistan dont on connait pourtant l’imbrication dans l’organisation talibane.
                                                Les talibans étaient au pouvoir, il y a une déclaration de guerre, ni plus ni moins. Ils ont reçu une injonction de livrer Ben Laden, par l’ONU, ce qu’ils ont refusé, à partir de là ils savaient qu’ils s’inscrivaient comme complices et que ça finirait par leur couter l’ordre qu’ils avaient mis en place.
                                                Non, il n’y avait pas à rire.

                                                Concernant la Syrie, je vous rejoins, je ne sais pas comment tout ceci a pu être audible au niveau du droit, tout comme je ne sais pas si Bachar al Assad s’est véritablement offusquer de voir les occidentaux faire le ménage sur les positions de l’état islamique. Je n’en sais rien. J’ai toujours trouvé, que c’était quand même particulier d’opérer comme ça sur le sol d’un pays en mettant de coté sa souveraineté. A la différence de l’Afghanistan, les frappes n’ont pas été réalisées sur les positions gouvernementales.

                                                Sur la guerre en Irak, la seconde, il n’y a rien à dire ; c’était totalement injustifié. Saddam Hussein avait eut la mauvaise idée d’émettre l’idée de vendre son pétrole en euros plutôt qu’en dollar pour réagir face aux pressions américaines, peut être qu’il n’aurait pas dû. Quoi qu’il en soit, rien n’a jamais justifié, ni avant ni après cette intervention (qui n’avait pas l’aval de l’ONU) et les parjure de Collin Powel au conseil de l’ONU n’ont d’ailleurs jamais été condamné (hélas).

                                                A noter une chose tout de même, la guerre d’Afghanistan a pour conclusion, non pas la victoire de l’armée américaine ou des alliés mais de l’alliance du nord, faction afghane déjà en lutte contre les talibans avant l’opération portée par les Etats Unis.


                                              • Christelle Néant Christelle Néant 20 août 16:09

                                                @Aaltar
                                                Vous confondez le mandat de l’ONU pour l’envoi de troupes de maintien de la sécurité APRÈS l’invasion du pays par les USA et leurs laquais et cette dernière. On commence déjà mal. Une demande d’extradition refusée (même face à une demande de l’ONU) ne justifie pas d’envahir tout un pays. Pour attraper ou liquider quelqu’un de dangereux y a un truc qui s’appelle les services secrets. D’ailleurs les USA savent bien le faire à coup de drones comme ils l’ont prouvé avec l’assassinat de Soleimani !
                                                Non s’ils ont envahi l’Afghanistan c’est pas pour les beaux yeux de Ben Laden, c’est pour les trillions de dollars de ressources naturelles du sous-sol.
                                                De deux concernant la Syrie contrairement à ce que vous racontez les positions gouvernementales ont été frappées. Dois-je rappeler les tirs de missiles auxquels la France a honteusement participé contre des cibles syriennes pour des histoires bidons d’attaque au gaz dont la responsabilité a été prouvée par après comme étant due aux terroristes et non à Assad !!!
                                                Votre méconnaissance de l’histoire récente est dangereuse. Cela permet de justifier à vos yeux des choses injustifiables.



                                              • Aaltar Aaltar 20 août 16:27

                                                @Christelle Néant
                                                Et concernant l’annexion de la Crimée par des troupes sans écusson ? Je vous attendais surtout sur ce sujet... mais visiblement le respect territorial vous chagrine moins quand il s’agit d’annexion russe. Je pourrais aussi évoque le cas de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud remarquez...
                                                Bref, trêve de digression, je ne milite pour rien et je ne suis pas convaincu de l’intérêt d’échanger sur vos positions partisanes.


                                              • Christelle Néant Christelle Néant 20 août 16:58

                                                @Aaltar
                                                Pour la Crimée il ne s’agit pas d’une annexion, la population (majoritairement ethniquement russe car la Crimée a fait partie de la Russie jusqu’en 1954) a voté massivement pour retourner à la mère patrie. Les soldats russes n’étaient déployés hors de leurs bases (car oui ils étaient là légalement) que pour assurer la sécurité et empêcher les nationalistes ukrainiens et le gouvernement ukrainien de réprimer dans le sang l’expression démocratique de la volonté populaire, comme ils l’ont déjà fait dans les années 90.
                                                Le référendum organisé est 100% légal du point de vue du droit international et donc inattaquable car la Crimée était déjà une république autonome dotée d’un parlement et d’une constitution. C’est inclus dans la charte de l’ONU ca s’appelle le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Raison pour laquelle d’ailleurs l’Ukraine n’a JAMAIS porté plainte contre la Russie pour annexion de territoire auprès du tribunal de l’ONU.
                                                Il se trouve que je connais assez de Criméens pour savoir que ce retour au sein de la Russie était bel et bien ce que l’écrasante majorité voulait. Même les instituts de sondage occidentaux ont dû le reconnaître lors des études sociologiques qu’ils ont fait après.
                                                Tout comme le Donbass, la Crimée est majoritairement russe ethniquement et linguistiquement, et les gens là-bas ont autant refusé la russophobie et les héros nationaux collaborateurs des nazis que ceux d’ici.
                                                Le respect territorial est important, mais respecter la volonté du peuple aussi. Sinon ce n’est plus de la démocratie, mais de la dictature.


                                              • Christelle Néant Christelle Néant 20 août 17:02

                                                @Aaltar
                                                Et concernant l’Abkhazie et l’Ossétie du sud il s’agit du même problème. Ces populations ne se considèrent pas comme géorgiennes et c’est normal. L’URSS a tracé les frontières n’importe comment sans tenir compte des réalité ethniques. Pareil avec le Haut-Karabakh et bien d’autres endroits, dont l’Ukraine. Le Donbass après 1917 voulait resté rattaché à la Russie et pas du tout à la nouvelle entité ukrainienne. L’URSS a forcé le Donbass (qui se trouvait dans la République de Donetsk Krivoï Rog) à intégrer l’Ukraine. On paye aujourd’hui ces découpages de frontières à la vas y comme je te pousse.


                                              • Aaltar Aaltar 20 août 17:20

                                                @Christelle Néant
                                                Le référendum en Crimée a eut lieu après l’annexion, pas d’anachronisme voyons. D’ailleurs le référendum n’est pas reconnu comme valide par la communauté internationale.
                                                Sur la légitimité du peuple de Crimée, russophile, russophone, il me semble naturel de le voir se tourner vers la Russie pour son avenir. Surtout après que les nazis au pouvoir en Ukraine ait annoncé vouloir s’attaquer à la langue russe.
                                                Pour autant, les troupes qui ont manœuvrée en Crimée n’avaient pas d’écusson et c’est pour une raison bien précise. Je voulais juste vous souligner le fait que votre avis sur les règles internationales est à géométrie variable.
                                                Pour le destin de la Crimée, sans vouloir aller plus dans le détail (pression de l’OTAN, manoeuvre toussa), je pense qu’elle est à sa place dans le giron russe. L’occident n’aurait pas du vouloir priver la Russie de son port à Sébastopol.


                                              • Aaltar Aaltar 20 août 17:25

                                                @Christelle Néant
                                                Pour l’Abkhazie et l’Ossétie, il y a eu une guerre pour appuyer « l’indépendance ».
                                                Là aussi c’est la première réaction de Moscou pour contre la tentative de l’OTAN au sujet de Sébastopol. Action / Réaction.
                                                Mais ça reste une opération militaire d’ingérence.
                                                -
                                                Sur les mauvais découpage, que voulez-vous... on découpe toujours à la hache, regardez le reliquat de l’empire britannique, partout où c’est le merdier au moyen orient c’est suite à un découpage à la hache au mépris des réalités « ethniques » sur le terrain.
                                                L’URSS n’aurait jamais dû laisser la Crimée, c’est une réalité !


                                              • Christelle Néant Christelle Néant 20 août 18:47

                                                @Aaltar
                                                Non car le rattachement de la Crimée à la Russie a eu lieu APRÈS le référendum, pas avant.
                                                De deux encore une fois les soldats russes étaient légalement présents en Crimée, ils ont juste assuré la sécurité aux côtés des milices populaires jusqu’au référendum pour éviter une répression dans le sang (et un scénario comme celui qui s’est déroulé ici dans le Donbass) d’une population qui était majoritairement russe et qui exprimait déjà dans la rue sa volonté de retourner au sein de la Russie. Je rappelle que des activistes anti-Maïdan venant de Crimée ont été attaqués sur la route en revenant de Kiev, et plusieurs ont été tués par des néo-nazis ukrainiens. On ne parle pas là de menaces potentielles sur des civils. La menace était réelle.
                                                De plus je rappelle qu’après le coup d’État du Maïdan, la constitution ukrainienne a été totalement invalidée. Les autorités ukrainiennes post-Maïdan sont toutes des autorités illégitimes, puisque Ianoukovitch a été démis en violation de la constitution ukrainienne. Ce qui veut dire que les ordres donnés aux soldats ukrainiens en Crimée de réprimer le soulèvement dans le sang étaient illégaux. Dans ce cadre l’intervention de l’armée russe pouvait se justifier par la nécessité de protéger une population ethniquement russe de la répression venant d’un gouvernement illégal.
                                                Mon avis sur les règles internationales n’est pas à géométrie variable, j’applique le droit international. Point 2 de la charte de l’ONU sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Les soldats russes n’ont fait que protéger la population criméenne afin qu’elle puisse faire valoir ce droit.
                                                De plus, l’Occident, qui a mené de nombreuses guerres au nom du principe « d’intervention humanitaire », n’a pas le droit de l’ouvrir quand la Russie utilise ce même principe, inauguré par ceux qui lui jettent maintenant la pierre.
                                                Que la « communauté internationale » ne reconnaisse pas ce référendum je m’en fous. Je n’ai pas besoin de l’avis des USA et de ses laquais. Et encore une fois si ce référendum était illégal, l’Ukraine aurait poursuivi la Russie auprès du tribunal de l’ONU pour annexion. Ce qu’elle n’a JAMAIS fait. Pourquoi ? Parce que contrairement à ce que clame la « communauté internationale » il était légal, et si la cour de l’ONU le dit dans son jugement, ça mettra fin à tout le « Russia bashing » médiatique et politique en cours depuis 7 ans.


                                              • Christelle Néant Christelle Néant 20 août 18:52

                                                @Aaltar
                                                Ce n’est pas l’URSS qui a laissé partir la Crimée, c’est Khrouchtchev qui a illégalement donné la péninsule à la RSS d’Ukraine, sans même respecter la constitution de l’URSS. Déjà là y avait un problème.


                                              • Daruma 21 août 08:48

                                                @Aaltar

                                                Au sujet de la Crimée, si vous vous contentez d’une perception superficielle de la situation (j’emploie à dessein le mot « perception » et non pas le mot « analyse »), vous vous condamnez à ne pas comprendre. En Occident, on ne cherche pas, ou plutôt on ne veut pas comprendre, on préfère s’indigner. Ça ne coûte pas cher, et l’honneur est sauf : nous sommes dans le camp du vrai et du bien puisque nous nous indignons.

                                                Ne vous contentez pas de la version occidentale, ne faites pas confiance aux médias mainstream. Pensez par vous-même, faites des recherches, analysez les aspects historiques et juridiques de l’affaire criméenne. Si vous faites ce travail rigoureux, vous en arriverez à la conclusion que la soi-disant annexion de la Crimée est non seulement légitime mais légale.

                                                Si vous approfondissez encore, si vous cherchez à comprendre ce théâtre d’ombres dans lequel on nous fait vivre, vous risquez de faire une douloureuse découverte : l’Occident se construit et se maintient en produisant une réalité intentionnellement fabriquée. Son mode de fonctionnement est la tromperie et le mensonge.

                                                En Russie le mensonge existe aussi, bien sûr – il serait insensé de le nier – mais il est marginal : c’est une infraction, une entorse à la règle, une anomalie, et même, pour les croyants, et ils sont nombreux en Russie, un péché.

                                                En Occident le mensonge est systémique : il n’est pas un déchet dans la production globale du vrai, il n’est pas une anomalie, au contraire il est la norme. C’est le simulacre qui y règne. La vérité y est présente aussi, ici ou là, mais elle est recyclée dans la machine à produire le simulacre. Avec le postmodernisme, l’Occident, en se débarrassant de la notion de vérité, s’est aussi débarrassé de la notion de réalité (1) : la réalité c’est celle que je crée ; la vérité c’est ce que je dis. Chacun a « sa » vérité, mais « la » vérité vraie c’est celle du plus fort, celle du dominant, c’est la vérité de celui qui a la force de l’imposer au reste du monde. C’est particulièrement frappant dans le domaine géopolitique. Étant dans une logique de guerre, l’Occident produit des discours qui visent à vaincre ou à soumettre l’ennemi, l’insoumis, le récalcitrant. Nul besoin de s’adosser à la réalité, il suffit d’inventer une réalité, la fameuse « narrative », et de la répandre à l’aide de ses puissants médias.

                                                Le problème, avec cette arme du simulacre et du mensonge, c’est que, tel un gaz de combat qu’un vent capricieux retourne vers l’envoyeur, elle affecte tôt ou tard celui qui la propage. En effet, la propagande créatrice de fausse réalité a un fâcheux effet indésirable, elle affecte celui qui la produit : il finit par y croire. La réalité est têtue, opiniâtre, patiente mais impitoyable, on finit toujours par se la prendre en pleine figure. Voyez ce qui se passe en Afghanistan : les médias étasuniens sont plongés dans un état de stupeur. Même chose en ce qui concerne les nouvelles armes hypersoniques russes : Poutine les a présentées au monde entier en 2018, mais il a fallu quelques années avant que cette information pénètre dans le cerveau des Occidentaux, tellement persuadés de leur supériorité militaire et de leur supériorité tout court.

                                                (1) Les progrès technologiques (jeux vidéo, réalité virtuelle, monde numérique) renforcent la perte de contact avec la réalité.


                                              • Aaltar Aaltar 23 août 08:31

                                                @Daruma

                                                Etape 1 : "Pensez par vous-même

                                                « 
                                                Etape 2 : »En Occident le mensonge est systémique« 

                                                Je suis navré si je vous ai donné l’impression de ne pas comprendre les sujets que j’aborde. De plus, je n’émets aucun jugement de valeur sur les faits que je relate. Pour tout vous dire, je trouve même le retout de la Crimée dans le giron russe tout à fait normal.

                                                Maintenant comprenez une chose, ne m’invitez pas à penser par moi même (comme si j’étais trop sot pour déjà le faire) pour ensuite proclamer le mensonge de l’occident et donc vous faire passer pour un porteur de vérité que je n’aurais alors plus qu’à croire.

                                                Sachez monsieur, qu’il n’y a jamais aucune vérité dans un avis partisan. Vous pouvez m’expliquer votre point de vue en commençant par un »je pense que...« et j’aviserai ce que je dois en retenir ou prendre en considération.

                                                L’avis de »l’autre camp" n’est pas plus (ou moins) vrai au motif qu’il conspue le camp d’en face. Je n’ai pas plus confiance en un pro-occidental qu’en un pro-russe, pour la simple et bonne raison que tout n’est question de point de vue et qu’il est majoritairement dicté par les intérêts qu’ils choisissent de défendre.

                                                En conclusion, et bien que pour la Crimée je vous ai donné mon sentiment, je considère qu’aussi bien les troupes sans écusson déployée en Crimée (sans écusson indique une mesure prise pour une raison bien précise : elle était possiblement illégale) ou les troupes US volant sur la Pakistan pour choper Ben Laden sans autorisation de l’état souverain ; tous sont dans des pratiques au delà de ce qu’il est normal d’admettre comme possible. Les uns ne sont pas plus coupage au motif que ce sont vos adversaires politiques et réciproquement.


                                              • Aaltar Aaltar 23 août 08:32

                                                @Aaltar

                                                J’ai une règle d’or : Visualiser très vite les gens affirmant détenir LA vérité.


                                              • Aaltar Aaltar 23 août 08:35

                                                @Christelle Néant
                                                Je n’étais pas au fait de ce détail (et vous en remercie) mais j’étais bien d’accord avec le fait de considérer que c’était une erreur initiale. Ne serait-ce que stratégique puisqu’il y a le port de Sébastopol.


                                              • QAmonBra QAmonBra 20 août 12:19

                                                Qu’il se trouve aujourd’hui en 2021, avec un recul de 20 ans après les faits, au pays de R. Descartes, encore

                                                des personnes gobant mordicus la « salade » des idiots utiles d’Al Qaïda, seuls concepteurs et exécuteurs des attentats du 11/09/2001, m’est aussi un autre sujet de fascination et confirme mon intime conviction, exprimée précédemment, que le « virus » de « l’exceptionnalisme » a contaminé bien au delà des frontières U$, mais étrangement et contrairement au covid, semble ne toucher que « l’oxydant » et ses lèches boules !! . . .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité