• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les autorités ukrainiennes post-Maïdan frappées par les sanctions (...)

Les autorités ukrainiennes post-Maïdan frappées par les sanctions russes

Après plusieurs jours de suspense, le gouvernement de la fédération de Russie a finalement publié la liste complète des personnes et entités juridiques ukrainiennes touchées par les sanctions russes.

JPEG - 146.1 ko
Photo : AP - Emilio Morenatt

Au total, ce sont 322 citoyens ukrainiens et 68 sociétés qui sont frappés par ces contre-mesures prises en réponse aux nombreuses sanctions et actions inamicales de l’Ukraine contre la Russie. Ces sanctions incluent le gel des avoirs (y compris non monétaires) et l’impossibilité de transférer les fonds hors de Russie.

Les autorités russes ont rappelé que ces contre-mesures pourraient être levées si l’Ukraine annule ses sanctions contre les citoyens et sociétés russes.

La liste des personnes touchées inclut :
– le fils du président ukrainien, Alexeï Porochenko,
– le ministre de l’Intérieur, Arsène Avakov,
– le ministre des Infrastructures, Vladimir Omelian,
– la ministre de la Santé, Ouliana Souproun,
– le ministre de la Défense, Stepan Poltorak,
– le chef du Conseil National de Sécurité, et ex-Président ukrainien par intérim, Oleksandr Tourtchynov,
– le chef de l’État-major des Forces Armées Ukrainiennes, Viktor Moujenko,
– le chef adjoint de l’administration présidentielle, Konstantin Yelisseyev,
– le président de la Rada, Andry Parouby,
– la vice-présidente de la Rada, Irina Guerachtchenko,
– plusieurs députés ukrainiens actuellement en poste, dont Ioulia Tymochenko, Boris Tarassiouk, Andriy Biletsky, Anton Guerachtchenko, Igor Mossiytchouk, Andriy Teterouk, et Dmytro Iaroch,
– le néo-nazi et chef du parti Svoboda Oleh Tyahnybok,
– l’ultra-nationaliste ukrainienne, Irina Farion,
– le chef du SBU (services secrets ukrainiens), Vassili Gritsak, et son adjoint, Dmitry Tymtchouk,
– l’ex-Premier ministre Arseni Iatseniouk,
– le procureur général ukrainien, Iouri Loutsenko,
– le directeur général de Naftogaz, Andreï Kobolev,

Ces sanctions touchent aussi des juges de la cour constitutionnelle ukrainienne, des hommes d’affaires ukrainiens importants, des officiels de l’administration présidentielle ukrainienne, ainsi que plusieurs directeurs de grandes compagnies ukrainiennes et de sociétés contrôlées par le gouvernement ukrainien.

Concernant les 68 sociétés impactées par ces sanctions, la plupart sont dans l’industrie chimique et minière, comme Azot, Dniproazot, Ukrhimenergo, Glikohim, etc.

Le gouvernement russe a aussi pris un certain nombre de mesures pour éviter que ces sanctions n’impactent négativement l’économie de la fédération de Russie.

«  Le ministère de l’Industrie et du commerce et le ministère du Développement économique de la fédération de Russie devront assurer un équilibre sur les marchés des produits de base et prévenir tout impact négatif des mesures économiques spéciales sur les activités des entreprises russes  », a indiqué le gouvernement russe dans sa résolution.

Selon la déclaration, le gouvernement russe pourrait délivrer des permis temporaires pour autoriser certaines opérations des entreprises soumises aux sanctions.

Ces contre-mesures, bien que relativement étendues en termes de nombre de personnes concernées, reste limitées si on compare avec les sanctions prises par l’Ukraine contre la Russie depuis 2014 (plus de 1 200 personnes et près de 500 entreprises, organisations, et partis politiques).

Les personnes visées par les sanctions russes, sont principalement les plus russophobes. Celles qui ont lancé la guerre civile ou appellent au nettoyage ethnique dans le Donbass, celles qui appellent à la guerre contre la Russie, ou celles et ceux qui appellent à prendre toujours plus de sanctions contre le pays voisin.

De plus cette liste n’est pas figée pour toujours. Comme l’a indiqué hier le gouvernement russe, cette liste pourrait s’allonger, et les sanctions russes toucher plus de personnes et de sociétés ukrainiennes, si nécessaire.

« Il est important de comprendre que ces mesures ne sont pas définitives. Comme toute liste, elle peut être étendue ou réduite, voire supprimée de l’ordre du jour. Tout dépendra de la stratégie à venir des dirigeants ukrainiens  », a déclaré le gouvernement russe.

Après des années d’une patience angélique, l’ours russe a décidé de commencer à sortir les griffes. Et il vaudrait mieux pour les autorités ukrainiennes qu’elles comprennent l’avertissement qui leur est ainsi adressé.

Faute de quoi, Moscou pourrait bien s’engager dans une escalade de sanctions et de contre-mesures envers l’Ukraine, comme cette dernière l’a fait contre la Russie depuis le Maïdan.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jelena Jelena 2 novembre 18:52

    Pour les entreprises ok, par contre je doute que ces ukrainiens ont encore des comptes en Russie.


    • Christelle Néant Christelle Néant 2 novembre 18:54

      @Jelena
      Porochenko avait bien encore une usine en Russie pendant plusieurs années après le début du conflit.... Tout est possible, je pense qu’il va y avoir des surprises.


    • Arthur Gohin 3 novembre 09:11

      @Jelena
        Il y a doute donc le subjonctif s’impose : ... que ces ukrainiens aient encore ...
      Vive la belle langue française, et aussi vive la belle langue russe.
        Ceci dit, aveuglés par leur brutalité cynique délirante, il est possible que des dirigeants ukrainiens ne se soient pas rendu compte du risque de perdre leurs avoirs en Russie.


    • Jelena Jelena 3 novembre 10:37

      @Arthur Gohin >> Il y a doute donc le subjonctif s’impose

      Je tacherai de m’en souvenir, mais je ne promets rien. ^^


    • baldis30 3 novembre 17:40

      @Arthur Gohin

       Ô que j’apprécie ce retour du subjonctif dans son rôle ! et son double emploi dans cette citation :
      « Vive la belle langue française, et aussi vive la belle langue russe. »


    • Guy19550 3 novembre 05:21

      Pondu sur mon forum : La liste peut être étendue : http://tass.com/politics/1028910

      Vendredi 02/11/2018
      Pas de réunion au format Normandie de prévue : http://tass.com/politics/1029140

      Petro ciblé avec les sanctions : http://tass.com/world/1029104

      Réactions ukrainiennes suite aux sanctions russes :
      https://uawire.org/the-russian-foreign-ministry-said-of-anti-ukrainian-sanctions-that-kyiv-went-too-far
      https://www.uawire.org/russia-introduces-sanctions-against-ukraine

      http://nrt24.ru/en/news/russia-vessel-cargo-was-detained-ukrainian-mariupol?language=en
      http://www.msn.com/en-xl/europe/top-stories/ukraine-detains-3000-tonnes-of-cargo-from-russia-%E2%80%94-chief-prosecutor/ar-BBPf7XR
      http://www.rusmininfo.com/news/20-05-2015/alchevsky-metallurgical-plant-plans-renew-steel-production
      Je laisse les 3 liens ensemble, car ils sont étroitement liés. Selon le troisième lien, il s’agit probablement de production ukrainienne, mais par la république de Lugansk.
      Je rappelle que pour les ukrainiens, les républiques sont occupées par des terroristes et que les ukrainiens ne les voient pas comme des compatriotes, mais des russes. Il ne connaissent pas de guerre civile mais une guerre contre les russes. Du reste, les propos de Hug ne sont pas passé inaperçu en Ukraine. Hug a affirmé qu’il n’y a aucune preuve matérielle de la présence de russes dans les républiques. Cela peut se lire ici : http://nrt24.ru/en/news/osce-did-not-find-presence-russia-donbass?language=en
      Les russes n’ont donc pas le besoin de réagir. Ce qu’ils peuvent cependant faire, c’est rendre les passages en mer d’Azov via Kertch plus difficiles pour les terroristes de Kiev.


      • Christelle Néant Christelle Néant 3 novembre 08:42

        @Guy19550
        Merci pour tous ces liens. J’ai vu l’information de la saisie de cette cargaison. À force de chercher la m.... ils vont la trouver...


      • assouline 3 novembre 13:58

        @Guy19550

        L’original de l’article ci-dessus est sur TASS.

        http://tass.com/economy/1028873


      • Christelle Néant Christelle Néant 3 novembre 14:56

        @assouline
        Eh non car il y a plus d’informations dans mon article que dans celui de TASS que vous indiquez. J’ai repris leur photo. Le reste de leurs infos vient de la même source que moi à savoir le décret gouvernemental. 


      • QAmonBra QAmonBra 3 novembre 14:15

        Merci @ Christelle pour l’info.

        Comme attendu, (par ceux ayant compris qui est le Président russe) après l’avertissement, V. Poutine et son staff passent aux actes et, de même qu’avec la succursale de $ion en Palestine, les russes passent à la vitesse supérieure avec la prétendue nation française : Trop c’est trop et « Notre patience n’est pas infinie » avertit Maria Zakharova, à l’adresse des dirigeants français, dont les accusations et autres insultes en public se suivent et masquent leurs amabilités en privé !

        Les dirigeants russes ont, semble t il, décidé de sortir le grand jeu et de mettre un terme à l’ère diplomatique, ils sont prêts au combat et, dorénavant, rendront coup pour coup d’où qu’ils viennent, d’Ukraine, de France ou d’ailleurs, et les leurs satisferont toujours au critère de l’efficacité maximum pour un minimum d’effort. . .



        • Guy19550 3 novembre 16:13

          Mandriva a il y a quelques années fait faillite (2015) en France et suite à cela, deux nouvelles sociétés ont vu le jour. OpenMandriva aux US et en France est apparu ceci : https://www.mageia.org/fr/6/

          J’ai eu un vieux PC installer et il avait encore une ancienne version de Mandriva dessus sans plus avoir des updates. Les paquets téléchargés viennent d’un site avec l’extension .ua et donc d’Ukraine. Comme quoi, il existe d’autres intérêts en jeu que le gaz de schiste, mais les acteurs sont hélas les mêmes. J’ai testé la chose et cela ne vaut pas un clou. La carte mère du PC est chinoise et HP a sorti un PC sous Windows XP avec cette carte mère. J’ai donc installé XP sur un PC de Mandriva avec les drivers de HP. J’ai récupéré la licence d’un vieux clou à jeter. Et bien que Firefox ne fait plus d’updates pour XP, y a une prte de sortie chinoise grande ouverte avec 360 Browser comme navigateur ’(chinois) et Rising comme anti-virus (chinois). XP est encore très utilisé en Chine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès