• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les dissident cubains sont bien décevants

Les dissident cubains sont bien décevants

Les 7 premiers ex-prisonniers « Dissidents » qui sont arrivés en Espagne y ont fait les déclarations publiques qui ont laissé les Espagnols, comme on dit, « sur le cul » . Ceux-ci attendaient au moins des mots de reconnaissance au lieu des critiques dont ils ont été l’objet de la part des nouveaux arrivants. Cela devrait un peu nous aider à réfléchir sur ces « campagnes » montées de toutes pièces sous couvert de défense des droits de l’homme, sur leur origine, leur finalité. Réfléchir également sur la manière dont elles imposent à leurs bénéficiaires « une surenchère » permanente pour continuer à demeurer acteurs dans ce que l’on peut appeler l’industrie de la désinformation avec subsides de la CIA , mobilisation du système de propagande et donc un auto-entretien de la dite désinformation. Il s’agit d’ un modèle éprouvé qui semble dirigé en priorité vers la gauche même si les « héros » défendus sont souvent d’extrême-droite… Résultat autant sont bruyantes, simultanées sur plusieurs fronts à la fois, les campagnes en faveur des « héros du monde libre » autant le silence est fait sur d’autres cas, parmi eux les 5 Cubains ou le Français emprisonné en Israël Salah hammouri. Nous sommes devant de véritables montages, le mensonge érigé comme un des beaux arts autour de cas qui bénéficient de publicité pour être utilisé contre un pays qui a le tort de revendiquer sa souveraineté. Le produit d’ une « industrie » que l’on pourrait qualifier de « culturelle » tant elle semble obéir à des règles de mise en scène, si la culture n’était pas le cadet des soucis de ceux qui sont impliqués dans la réalisation des scénarios.

Une conférence de presse étonnante

Mais revenons aux « dissidents cubains », les 7 premiers du lot sont arrivés à Madrid où ils ont tenu une conférence de presse. D’abord disons et la photo en témoigne , que l’apparence des ces gens n’est pas celle de prisonniers amaigris par des conditions de détention terribles mais qu’ils paraissent au contraire jouir d’une forme qui fait honneur à l’excellence bien connue du système de santé cubain. Notons qu’on retrouve la même santé resplendissante chez d’autres martyres de la liberté cubains que sont les épouses, les dames en blanc, qui en général font plaisir à voir tant elles sont grasouillettes. Les prisonniers libérés sont rondelets à souhait, fringants et en « descangayados »(1) non faméliques comme la presse les décrivait avant qu’ils ne soient mis en liberté .

Malgré ce bon état visible, les « élargis » ont décrit des prisons cubaines à faire frémir : "Nous avons vécu parmi les rats, les blattes, les scorpions et les excréments" , a déclaré Julio Cesar Alvarez, journaliste de radio havanais de 65 ans, qui purgeait, avant sa libération, une peine de 15 ans de prison pour avoir collaboré clandestinement avec des médias américains et avoir diffusé de fausses nouvelles sur l’île soumise à une guerre de fait avec blocus. C’est ce même Julio César Gálvez, qu’ un journaliste a interrogé « Comment vous sentez-vous à Madrid ? » la réponse espérée était sans doute une larme de reconnaissance sur une joue amaigrie et la voix enrouée d’émotion balbutiant quelques phrases de reconnaissance pour ses « libérateurs »d’une telle abomination, mais non cet homme en pleine forme mais mal embouché à rétorqué : "ici en Espagne je ne suis pas un homme libre parce que MON avenir ne dépend pas de moi mais des fonctionnaires qui m’imposent leurs décisions" .

Un titre du journal espagnol El Mundo dit aujourd’hui dans sa une : « Les Dissidents cubains dénoncent le fait qu’en Espagne ils ne sont pas libres« .

Un autre « élargi » Normando Hernández 40 ans a renchérit sur les conditions terribles.Il aurait vu un prisonnier s’immoler par le feu, d’autres se mettre de l’urine dans les yeux, du pétrole sur le corps pour qu’on s’occupe d’eux, qu’on les soigne ou simplement pour qu’on réponde à leurs demandes.Ces conditions, selon lui, entraînent des maladies chroniques chez les détenus, avec des épidémies de tuberculose et de dengue. Cet homme paraissait pourtant dans d’excellentes conditions mais le plus frappant est que dans la foulée de cette horrible description, il a dénoncé l’hospitalité espagnole : « Nous sommes dans un hôtel avec d’autres immigrants. Dans cet hôtel nous n’avons pas de bains privés. Dans ce lieu il n’y a pas d’intimité et ils me disent qu’ils vont nous déplacer vers un village proche de Valence pour vivre dans quelques baraquements où j’aurai à cohabiter avec environ 40 personnes« . Après il a lancé une revendication lourde d’ingrats ressentiments : « Je Crois que le Gouvernement de Zapatero s’est engagé à nous accueillir, il aura aussi nous fournir ce que nous nous méritons comme réfugiés, en ajoutant aussitôt que là où il voulait vivre était Miami.
 
Omar Saludes, un autre des « libérés » s’en est pris au Ministre des Relations Extérieures de l’Espagne, l’un des maître d’oeuvre de leur délivrance : « Il est inacceptable que le Ministre Moratinos demande que l’Europe lève la » position commune contre Cuba « , a dit Saludes, provocant et malgracieux. Vous noterez que ces gens en général – c’est une constante- libérés après une active propagande et intervention de la gauche n’ont rien de plus pressé que de soutenir la position de l’extrême-droite. Ce sont des gens de droite, des gens proches des idées qui fleurissent à Miami où un terroriste auteur d’assassinats dans toute l’Amérique latine peut être considéré comme un héros national. Qu’espère exactement la gauche en se lançant dans la promotion de tels héros ?

La passion politique se double le plus souvent d’un intérêt personnel manifeste et les deux sont consubstantiels. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que ces gens savent tous qu’un avenir confortable pour eux dépend de la manière dont ils vont vendre leur histoire en continuant à nuire à Cuba, ils sont en quelque sorte condamnés à en rajouter même si la manière dont ils ont remercié les Espagnols ont choqué l’opinion publique, il est clair qu’ils vont tout faire pour obtenir des moyens financiers et une situation confortable qui passe par leur capacité à continuer le combat pour la mafia de Miami, elle-même totalement imbriquée dans la CIA. Mais il faut bien mesurer que l’atmosphère, le microclimat qui se développe autour de cette mafia et de ses stipendiés est totalement irréelle, il se créé un phénomène d’auto-conviction autour des rumeurs les plus folles, ainsi selon eux Fidel castro est soit mort depuis longtemps, soit complètement en état d’incapacité mentale et ses réflexions seraient écrites par quelqu’un d’autres. On hurle de joie à l’annonce de sa mort, le paradoxe étant que ceux qui sont en Europe adoptent la même ligne d’irréalisme et de surenchère. Ainsi Zoe valdes disait lors de la chute de Fidel castro qu’il était mort mais que les Cubains le cachaient. Ce fantasme permanent est consubstantiel aux avantages espérés, c’est une sorte de bulle , comme la mappemonde, avec laquelle on joue Chaplin dans le « dictateur ». Avoir droit à rejoindre le paradis, avoir tous les droits fait partie de cette vision. Miami, une belle voiture, une villa paradisiaque, une bimbo comme fiancée est l’ultime paradis des plus innocents et les photos envoyées aux familles restées au pays sont sur ce modèle. Mais quand « l’information » repose sur cette capacité à fantasmer on s’interroge. On peut dire que 80% des nouvelles qui sont publiés dans notre presse proviennent de sources aussi peu fiables.

Les commentaires des Espagnols devant les propos des « dissidents » ne se sont pas fait attendre. L’un d’eux a écrit une Lettre au journal El Mundo de Madrid en expliquant qu’il parlait au nom des Espagnols indignés par la conduite de ceux qui venaient d’arriver : « Je crois que, les renvoyer dans leur pays, est le mieux à faire, là le monsieur avec ses problèmes de bain privé n’aura pas à se plaindre et ils pourront raconter à leur président tous leurs problèmes et dire leurs plaintes ainsi que toutes leurs idées si merveilleuses de la liberté aux dépens des autres« .

Le commentaire fait par le journal en ligne Mompox dont le correspondant a assisté dans la capitale espagnole à la conférence de presse des Dissidents libérés arrivés depuis la havane à Madrid « Si c’est ça l’échantillon, comment sera le paquet  ? »

Le mode de fonctionnement des « campagnes » pour la « liberté »

En lisant ces compte-rendus, on ne peut s’empêcher de penser à quelques cas , d’abord à l’éternelle Zoé Valdes qui bien qu’ayant été une enfant chérie du gouvernement de son pays, et étant venu ici en parfait accord avec le gouvernement, ne cesse d’inventer qu’elle a subi une répression, et depuis des années vend aux médias un martyre qu’elle n’a jamais subi. Elle sait sans doute à quel point sa notoriété usurpée sur le plan littéraire et qui relève plus de la littérature de gare que de tout autre chose, a besoin de cette fable de sa dissidence. j’ai déjà noté à quel point elle est dans l’excès, on peut même être assuré que 90% des informations qu’elle donne relèvent de l’affabulation pure et simple, cela ne l’empêche pas d’être invitée sur les plateaux de télévision, d’être considérée comme experte cubanologue, y compris et surtout par la gauche. est-ce que quelqu’un vérifie la crédibilité des sources ?
 
On peut également penser au cas de Valladeres le pseudo poète paralytique qui n’était ni poète, ni paralytique et qui a peine descendu de l’avion a abandonné la chaise roulante et depuis s’est révélé un agent zélé de la CIA. Si Zoe valdes écrit de la littérature de gare, lui n’a jamais écrit la moindre rime, alors que nous avions eu droit à une campagne extraordinaire sur le poète paralysé, et que Mitterrand lui-même par l’entremise de Regis Debray était intervenu pour le faire libérer. Les Cubains avaient prévenu le président socialiste français "vous avez à faire à un espion de la CIA affabulateur". Ce qu’il faut souligner à travers ce cas, c’est la permanence d’une stratégie, ceux qui sont sollicités en priorité pour prendre la défense de ces pseudos martyrs ce sont des gens de gauche (le maire de Paris est un puits sans fond pour opération de ce type) et si on peut trouver des « repentis » du communisme c’est encore mieux, voir des partis communistes particulièrement décadents comme l’euro-communisme en a produit. Il faut relire ce qu’à l’époque écrivait Yves Montand en se posant comme « conscience de la gauche » : Yves Montand disait, lors d’une interview : « Castro garde son ami intime [valladarès est devenu même intime] Valladarès en prison depuis plus de 20 ans maintenant. On l’a torturé et on lui a brisé les jambes. Valladarès a écrit un livre admirable, tragique, que j’exhorte les jeunes du Québec à lire. Il s’agit de Prisonnier de Castro. Ce livre a été introduit en France grâce à Monsieur Golendorf, un ami du cinéaste Chris Marker et de moi-même. Monsieur Golendorf a été trois ans [18 mois selon d’autres sources] durant dans les prisons castristes. Ce sont des documents authentiques, écrits de la main du prisonnier Valladarès lui-même.Il nous explique comment on torture, et comment on fait de la dissection sur des êtres humains (sic) à Cuba. Il nous dit où cela a lieu précisément. C’est affolant quand même de lire ça. J’ai eu du mal à l’admettre. » dans Interview de Yves Montand (2). Non seulement Valladeres était un policier sous Batista mais il avait en 1960 accompli des attentats meurtriers contre la population cubaine, comment la gauche française s’est-elle trouvée embringuée dans la défense de ce « poète paralytique » qui est devenu à sa sortie un fonctionnaire des Etats-Unis ? Mystère, comme il s’avère mystérieux que les meilleurs propagandistes de ce genre de « causes » soient des journaux dits de gauche comme El païs et le Monde.

Ce qu’il y a de commun entre Valladarés et les nouveaux libérés est le fait que la plupart n’étaient pas journalistes, ils avaient simplement été intronisé par reporters sans frontières ou du moins son porte-voix lui-même financé par la CIA, lié étroitement à la mafia de Miami, Robert Ménard. Et celui d’entre eux qui avait un passé de journaliste et les qualités requises était en fait un agent des renseignements cubains qui a établi sur eux le dossier qui a permis de les juger pour accepter de l’argent en temps de guerre de l’ennemi. Il est clair que les pseudo-journalistes arrivés en Espagne vont devoir gagner leur pitance non par leurs qualités journalistiques mais en pratiquant la surenchère. Ils ont déjà commencé et ont déclaré qu’ils allaient continuer pour empêcher que l’Europe change de « position commune » celle défendue par Aznar.

Le prisonnier glisse au statut d’otage d’une dictature

Le cas Ingrid Betancourt, plus récent avait soulevé les masses. Il ne devrait y avoir rien de commun entre une campagne du type de celle pour la libération d’ingrid bétancourt et celles en faveur des « dissidents cubains », puisque dans ce cas il s’agissait d’une otage et pas d’un prisonnier après jugement en fonction de lois. On ne peut pas confondre ou on ne devrait pas confondre le cas d’otages ou l’arrestation de gens que l’on maintient en prison sans jugement ce qui est le cas des prisonniers nord-américains à Guantanamo et dans d’autres lieux avec celui de gens ayant été jugés en fonction de lois. Le cas des élargis cubains est celui d’espions financés par une puissance ennemie et il faut noter que le fond des campagnes de soutien à des « dissidents cubains » est que l’on va dénier ce jugement, en faire des sortes d’otages d’un gouvernement dictatorial, ce qui est totalement invraisemblable mais est destiné à brosser un portrait de l’Etat cubain délinquant et pas un Etat de droit. Alors que l’Etat de droit cubain est en fait victime des Etats-Unis qui lui imposent blocus et terrorisme en violation de toute légalité internationale. C’est pourquoi on peut noter le parallélisme du traitement des pseudo- dissident cubains et des otages à libérer dans les médias.

Ce qui rapproche le cas Ingrid Betancourt de celui des « prisonniers » est alors la manière dont les médias montent une « héroïne » en grand danger, nous font pleurer sur son sort alors que les mêmes médias peuvent n’avoir pas un mot pour dénoncer le sort fait au cinq cubains. Ce déni peut atteindre des sommets quand lors de la Conférence de presse des septs « dissidents » libérés, Normando Hernández particulièrement prolixe sur l’atrocité des prisons cubaines s’est plaint du fait que les prisonniers étaient enfermés loin de leurs lieux d’origine, ce qui rendait difficile la visite de leurs proches, ceux qui ont rapporté de tels propos n’ont pas eu un mot non seulement pour les prisonniers de Guantanamo, mais même sur les 5 Cubains et aux visas d’entrée sur le territoire nord-américain qui est refusé à leurs familles. Aller de la havane à Santiago même si l’on prend deux points extrêmes de l’île est tout de même moins difficile, mais personne n’a songé à rapprocher les cas. Parce que le fond est que tout repose sur la définition a priori de qui est « démocrate » donc légal et qui ne l’est pas. Les Etats-Unis , la Colombie sont des démocraties, Cuba est délinquant a priori.

Un élément important de la dramatisation des « prisonniers cubains » est que bien que relevant d’un système légal où il n’y pas de torture ni mise en danger de la vie, il faut en faire des otages sur lequel on laisse planer l’inconnu de leur traitement… ce qui n’est jamais dit est que le dit prisonnier est soit un simple droit commun comme dans le cas de Zapata, ou quelqu’un qui a accepté de l’argent de la puissance qui organise blocus et terrorisme contre son pays. Nous avons exécuté Mata Hari pour moins que ça… Donc le flou angoissant qui plane sur le sort de l’individu fait partie du scénario…

La manipulation ne date pas d’aujourd’hui, on l’a vu pour Valladares, mais en ce qui concerne Ingrid Bétancourt, on nous l’annonçait à l’article de la mort, des photos la montrant à l’agonie étaient publiées partout, on avait vu sortir une rondelette personne en pleine forme, et il faut également souligner qu’après une telle publicité, l’intéressée paraît condamnée à en rajouter ne serait-ce que pour bénéficier d’avantages financiers. Ainsi récemment à la stupéfaction de tout le monde elle a exigé des dommages intérêts de l’Etat colombien pour ne pas avoir été protégée alors qu’elle était candidate à la présidence et que pour assurer sa publicité elle s’était rendue dans la zone des FARC, ce qui a été vécu avec quelques indignations quand on se souvient du coût financier et surtout humain de sa libération avec en particulier l’assassinat en territoire équatorien de ceux qui avec le commandant Reyes négociaient sa libération.

parce que le problème est non pas seulement de dénoncer le malheureux sort de l’otage (sic pour les élargis cubains) mais à travers son cas brosser l’image d’un Etat voyou méritant sur le fond les traitements les plus iniques qu’on lui réserve. CQFD les véritables criminels sont blanchis et la véritable injustice est acceptée. Il est vrai qu’il est difficile de faire mieux dans le genre avilissant que ce qu’ont réalisé les marines à Abu Grhaib, où rien ne vaut un bon bain de merde pour se régénérer, par quel miracle ceux qui sont capables de ça, ont-ils un quelconque droit à lancer des campagnes sur les prisons cubaines, pourtant les faits sont là….

Un buen baño de mierda a los prisioneros de Abu Ghraib es lo que utilizan los marines para enseñar democracia en Iraq.

Oui, voilà pourquoi la presse est muette…

Il n’empêche le prisonnier politique héroïque que fabriquent les médias est souvent bien décevant, et les nouveaux « prisonniers dissidents » cubains, héros de nos médias visiblement font partie de cette tradition des enquiquineurs ingrats si on en croit la presse espagnole.

Danielle Bleitrach

(1) je suis incapable de traduire ce terme

(2)http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Montand


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

130 réactions à cet article    


  • anty 20 juillet 2010 13:38

    Cuba est l’exemple d’une île convoitée par une clique fasciste et réactionnaire qui a son quartier général à Miami ( Floride- USA ).

    Et dans ce cas là tu peux me croire le fameux« fasciste » vont gagner .
    Je tiens le pari
    Ce n’est plus qu’une question de temps...


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 juillet 2010 16:13

    Ce sont les "gusanos’ troisième génération. Moins riches, mais plus bêtes que ceux de la première. Cela dit, oui, bien sûr, Fidel va mourir et oui, bien sûr, les Cubains de Miami vont revenir a Habana, bourrés de fric, pour remettre l’injustice en selle… Cuba sera un état des USA au plus vite et ce sera la passe immobilière du siècle… 



    Pierre JC Allard



  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 juillet 2010 22:54

    Avant sa révolution Cuba était le bordel et le casino des Etats-Unis. On y trouvait essentiellement des mafieux, des croupiers et des putes. Tout ce joli monde bossait pour les gros touristes américains qui venaient s’offrir le cul de gamines et de gamins déscolarisés en sous-nutrition.

    Soixante ans plus tard Cuba est classé à égalité avec les Etats-Unis dans le classement OMS de la santé (Lien), et même devant dans le classement UNESCO de l’éducation (Lien). 

    Moralité, il ne faut jamais croire sur parole la CIA et les médias US. Quant aux gangsters exilés cubains bling bling qui attendent leur heure en Floride, ils risqueraient bien de renvoyer l’île à l’âge de pierre (ou à celle du néolibéralisme, ce qui est la même chose). 

  • asterix asterix 20 juillet 2010 12:00

    Vous imaginez-vous un seul instant que Fidel les aurait fait libérer s’il n’avait pas eu les moyens de les discréditer aux yeux de l’opinion ? Soit il a dû leur dire : vous êtes sept et les autres suivront si... Soit il dispose de moyens de pression sur le reste de la famille qui ne pourra jamais quitter Cuba. Premiers expulsés, des gens qui ne veulent que rejoindre Miami, l’Espagne ne les intéresse pas, c’est clair et net.
    Encore une fois, Fidel gagne la guerre de l’opinion ! Un génie du mal.


    • danielle bleitrach danielle bleitrach 20 juillet 2010 13:44

      je vous signale que leurs familles sont avec eux, que l’accord stipule que si eux devront pour revenir faire une demande, il n’en sera pas de même de leur famille qui reviendra à Cuba quand elle veut. l’accord stipule en outre qu’ils conservent tous leurs droits et leurs bien à Cuba (les Cubains sont dans leur grande majorité propriétaires de leur maison).

      Quant à Fidel génie du mal ? Pourquoi parce que depuis plus de quarante ans il fait face à l’empire le plus puissant  ? parce que son île a un meilleur système de santé et d’éducation (malgré le blocus) que celui des Etats-Unis ? Parce qu’il s’impose à son peuple ? la preuve est faite d’une chose : quand un peuple ne soutient plus le socialisme celui-ci s’effondre... Donc si Cuba à 150 Km des Etats-Unis tient ce doit être parce que le peuple le veut... Autre preuve, chaque Cubain fait constamment des exercices militaires, il sait en cas d’invasion ce qu’il a à faire et où prendre les armes, il serait facile de les prendre contre les dirigeants. Enfin, il suffit de voir comment Fidel est acclamé par les gens qui se rassemblent spontanément quand ils savent qu’il est quelque part et l’entourent amicalement, rien à voir avec la troupe autour de Sarkozy...
      Fidel Génie certes honnêtement même ses adversaires le reconnaissent, vu la bande de nullards nocifs que nous avons sous nos climats un génie ne serait pas de trop.. ;

      Danielle bleitrach


    • Jean-paul 20 juillet 2010 15:20

      @l’auteur pro Castro qui certainemant n’a jamais mis les pieds a Cuba .
      Pour les discours de Fidel les Cubains etaient obliges d’aller sur la place de la revolution sinon ils etaient traites d’antisocial et pouvaient perdre leur travail .


    • danielle bleitrach danielle bleitrach 20 juillet 2010 15:37

      non seulement l’auteur ne cesse de mettre les pieds à Cuba mais il vit aux côtés des Cubains, dans les cités populaires comme San Agustin où chez ma copine Carmen qui est fauchée, quand j’arrive je lui demande « ça va », elle me répond : « plus ou moins mais Bush est aux Etats-Unis et pas chez nous ! » Elle est un peu anarxhiste et elle refuse d’aller aux grandes réunions sur la place de la révolution et même aux réunions du quartier, elle fout dehors celui qui vient lui répandre de la fumée anti-moustique en lui disant : « ma maison est propre, tu ferais mieux de t’occuper des poubelles qui n’ont pas été relevées depuis trois jours ! » mais dans le même temps un soir nous rentrions par la cinquième avenue, un homme a arrêté la circulation qui était nulle, et Carmen m’a dit « Fidel est là ! », effectiveemnt quelques minutes après j’ai vu passer une ambulance, deux mercédes noires dans lesquelles il y avait deux silhouette de Fidel (le tout parce qu’il y a eu six cent attentats fomentés par les Etats-unis contre lui. J’ai dit à Carmen : « mais comment tu savais que Fidel allait passer , elle m’a regardé dans les yeux et m’a dit »je suis cubaine, je sens quand Fidel est là !« ...
      J’ai fait toute l’ile de long en large, y compris Guantanamo, et partout j’ai retrouvé ce que décrit Alain Girard : un peuple magnifique, dénué de chauvinisme anti-américain mais prêt à se battre jusqu’au bout. Comme me le disait un coupeur de cannes à sucre descendu de sa machine mais ayant la machette aux côtés : »pour eux comme pour nous il vaut mieux que les yankees ne viennent pas, mais si ils viennent nous les attendons".. ;
      Ce peuple est fabuleux, d’une dignité, d’une chaleur humaine incroyable, d’un haut niveau culturel... Je dis toujours quand on connaît Cuba toute sa vie on a Cuba comme une écharde dans le coeur... Parce que ce peuple est fier, dis ce qu’il pense... Il est tout sauf la bande d’esclaves résignés, abruttis tremblant de peur devant un méchant dictateur... Amllons donc quel pouvoir tiendrait à 150 km du pire ennemi qui se puisse imaginer, comme le dit son héros de l’indépendance (au XIXe siècle) José marti : tranchées d’idées vaut mieux que mur de pierre...
      Danielle Bleitrach


    • Jean-paul 20 juillet 2010 16:06

      L’auteur est pro castro .On croirait lire le journal granma .


    • Massaliote 20 juillet 2010 16:45

      «  »je suis cubaine, je sens quand Fidel est là !"... smiley smiley smiley C’est aussi grandiose qu’un discours de Sarkozy ! Une chose est sure le ridicule ne tue pas ! Longue vie à l’auteur, Morice, notre grand absent, est avantageusement remplacé. Surtout n’hésitez pas à nous en sortir d’aussi bonnes. smiley smiley smiley


    • le naif le naif 20 juillet 2010 16:50

      @ Jean-paul 

      L’auteur est pro castro .On croirait lire le journal granma .

      Le fait de rappeler quelques évidences comme l’embargo injustifié dont souffre Cuba depuis 50 ans ( ils ne veulent pas la bombe atomique, ils n’ont pas menacé d’envahir les USA ou de rayer Israël de la carte que je sache) De plus pour une soit-disant dictature, il est tout de même surprenant d’y trouver un taux d’alphabétisation supérieur au notre et une médecine de pointe..

      En fait, ce n’est pas le manque de démocratie qui gène les détracteurs de Cuba ( pas plus que la junte Birmane ne les préoccupe ou le sort actuel des Haïtiens), c’est l’expérience menée par Castro qui n’a pas échouée malgré le fait que les américains ont tout essayé pour saper et discréditer le régime cubain sans y parvenir, jusqu’à, installer le camps de Guantanamo et on ose parler des prisons cubaines et d’atteinte aux droits de l’homme..... De qui se moque t-on ???

      Balayons devant notre porte et laissons les Cubains s’occuper des affaires cubaines en demandant la levée de l’embargo.

      PS : Ce qui m’inquiète le plus pour eux aujourd’hui, ce sont les conséquence de la marée noire dont ils seront les premiers touchés...


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 juillet 2010 17:41

      @Jean Paul

      Ah ouais okay, a part vous en prendre à l’auteur vous n’avez en fait aucun argument.

      C’est moche d’être un troll.


    • ELCHETORIX 20 juillet 2010 12:06

      Viva CUBA
      hASTA LA VICTORIA SIEMPRE
      EL FACISMA NO PASARA !
      De nos jours et depuis longtemps l’EMPIRE , comprenons les « élites » financières , les politiciens conservateurs et sionistes , leurs multinationales de l’armement et de l’énergie sans oublier l’agro-alimentaire , et l’industrie pharmaceutique des USA de l ’ UE , de la GB et d’ ISRAEL asservissent les peuples de la planète pour leurs plus grand profits .
      Heureusement des nations résistent , celles du BRIC , l’ IRAN , le VENEZUELA , le PEROU et CUBA , puis le plus grand nombre des citoyens des nations « occidentales » , comme l’UE , et les pays d’ASIE et ailleurs .
      Mais la propagande fait rage et la désinformation des médias continue de plus belle , heureusement qu’il y a des contre-infos sur le WEB .
      Résistance est le maître mot , encore faut-il que les citoyens se rendent compte de cette manipulation éhontée faite par les politiciens corrompus et démagogues !
      RA .


      • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 12:41

        Je te rassure , on s’en rend compte......viva Chavez !!


      • ELCHETORIX 20 juillet 2010 13:05

        oui toi , et ceux qui surfent sur le web , mais la majorité des citoyens-lambdas , accablés par leurs soucis quotidiens et manipulés par les médias télévisuels et écrits ne s’imaginent , ni ne veulent regarder la réalité en face , pour preuve , mon épouse qui me dit que je perds mon temps en essayant de voir la vérité des informations sur le web !
        RA .


      • le naif le naif 20 juillet 2010 13:11

        @ ELCHETORIX

        Je suis d’accord avec vous à la nuance près, qu’il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, le net est une source d’infos sans pareil, mais combien, utilisent réellement cet outil formidable à cet fin ???
        A l’époque du minitel 80% des connections concernait les sites de cul !!! je ne suis pas sur, que le % ait tellement changé, même sur AVOX lorsqu’on regarde le palmarès des sujets les plus lu, il y a de quoi être perplexe.....

        Cordialement


      • ELCHETORIX 20 juillet 2010 13:39

        oui ceux qui continuent à se gaver de pornos veulent dévier de la réalité , puis quand on en a vu un ou deux c’est toujours la même chose , le reél c’est mieux surtout en période d’été au bord de l’eau , il n’y a qu’à sortir du «  barratin » et assurer pour emballer de la femelle de tout âge et de toutes conditions sociales
        il y a même des couples dont le mari offre leur femme - de la décadence le la civilisation occidentale dans toute sa misérable « splendeur » - tiens cela me rappelle la chute de l’empire ROMAIN .
        A quand la chute de l’EMPIRE ultra-libéral et capitaliste financier ?
        RA.


      • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 14:43

        Même si beaucoup n’ont encore vraiment pris conscience de la réalité du monde actuel, ils se doutent forcément qu’on les manipule et qu’on leur ment, la confiance est brisée et la vérité fait son chemin exponentiellement et inexorablement , grâce au net justement, pas étonnant qu’on veuille le museler en le traitant de « fasciste », la peur change de camp......


      • Jean-paul 20 juillet 2010 15:22

        ELCHETORIX revolutionnaire marxiste en pantoufles devant son ordinateur vivant tranquillement en France ( attendant la retraite )qui lui non plus n’a jamais mis les pieds ni a Cuba ni aux USA .


      • foufouille foufouille 20 juillet 2010 15:30

        les usa sont grand
        dans certains coins ya plein de bidonvilles


      • ELCHETORIX 20 juillet 2010 16:03

        Jean-paul , l’immonde gringo , viens me le dire en face , tu es un lâche doublé d’une lopette !
        viens à Lyon , je t’attends , satrape adorateur de l’ultra-libéralime et son « paradis »
        infernal !
        Qu’en-sais-tu si je ne connais pas CUBA , pauvre personnage , encore une fois viens me dire en face tes litanies sans preuves ni références !
        cabron , tu n’es qu’un âne bâté de la pire espèce !
        Que le ciel et la terre te maudissent , infâme personnage !
        RA .


      • Jean-paul 20 juillet 2010 16:12

        @ELCHETORIX
        Facile de jouer au caid sur internet ,comme je le repete revolutionnaire marxiste en pantoufle ,Je sais que vous n’avez jamais mis les pieds a Cuba parce que vous l’avez dit vous meme dans d’autres articles .
        Au fait tout etranger en Amerique latine comme a Cuba est traite de gringo et comme vous etes francais .......


      • ELCHETORIX 20 juillet 2010 16:27

        Nn gringo , révolutionnaire tout court , tu verras dans les mois ou années qui viennent si je ne suis capable que de m’exprimer qu’au clavier , les ceusses de ton genre passeront de mauvais moments .
        La lutte contre l’impérialisme durera toujours , tant que cet EMPIRE ne sera pas détruit , puis je suis très disponible car jeune retraité et en pleine possession de mes moyens - dis-moi , Paolo , tu ne m’as pas répondu , que dis-tu de bavarder face à face , tu as peur , hein , ben tu as raison car si tu me tenais de tels propos , jamais tu ne retournerais tranquille chez-toi - pauvre personnage , tu es vide , le néant te distingue !
        RA .


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 juillet 2010 16:29

        @ Elchetorix :


        Pourquoi perdre une minute a répondre à Jean Paul, qui n’a jamais écrit un article, n’a jamais soumis une description et en est a 1 800 commentaires de la même eau… ? Laissez les pigistes pro américains s’exprimer… Rien de mieux pour que tout le monde comprenne que même la propagande de ce pays est à bout de souffle…


         Pierre JC Allard




      • ELCHETORIX 20 juillet 2010 17:14

        bonjour P j c Allard
        bon , moi aussi je n’ai pas écris d’articles , à quoi bon - personne ne changera de conviction .
        Au contraire la désinformation et l’abrutissement général voulu par les « élites » ont l’air de marcher car il y a toujours autant sinon plus de réactionnaires donc de pro-impérialistes !
        puis cet énergumène m’indispose au plus haut point , mais vous avez raison la meilleure réponse à ses écrits si pauvres sera le mépris et l’indifférence !
        Merci , pour votre intervention .
        Cordialement .
        ra ;


      • Jean-paul 20 juillet 2010 19:23

        @Allard
        Par principe je defends la democratie en tant que francais ne dans un pays libre .
        Vous les goooooochistes vous choisissez de defendre la dictature castriste parcequ’elle est de gauche .
        Mais ce n’est pas vous qui subissez cette dictature .


      • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 20:25

        Mais ce n’est pas vous qui subissez cette dictature .....

        Quelle dictature à Cuba ?.....celle de ta propagande ?? non ! Cuba est libre, bien plus qu’en occident....
        nous , on subit tous les jours la dictature du marché....et celle-là est une réalité !!


      • phiconvers phiconvers 21 juillet 2010 03:25

        voyez, Allard, je vous avais traité de communiste dans un commentaire précédent sur un autre post. Votre défense du castrisme confirme mon accusation, il est proprement scandaleux de tenter de chercher une quelconque justification à un régime totalitaire sévissant depuis plus de 50 ans.


      • alain girard 20 juillet 2010 14:42

        Cuba socialiste et Fidel c’est un peu et même beaucoup une histoire qui demeure incompréhensible au commun des donneurs de leçons que sont, que nous sommes, nous les héritiers des « Lumières » dont pourtant quelques unes furent d’ardents défenseurs du droit à l’esclavage ce qui devrait nous amener à plus de circonspection.
        Pour être alléà Cuba lors du premeir Mai 2009 , celui du triomphe de la Révolution, je dis, j’affirme que pour comprendre Cuba et les cubains il est indispensable de faire pièce d’idées reçues mais également entretenues par des médias au service d’une classe dominante hostile au socialisme et si vous ignorez pourquoi, posez la question à Monsieur Woerth ou à Madame Bettencourt, eux le savent ce qu’ils risquent avec des Fidel...
        Donc j’ai vu à la Havane, un homme, un aficain qui dégustait son mojito à une terrase où nous buvions nous aussi un mojito. Cet homme était entouré de miltaires cubains, au masculin et au féminin, bardés de barettes, de hauts de très hauts de l’appareil militaire...
        J’ai vu ces militaires, au féminin comme au masculin produire les premiers pas puis les suivants d’une savoureuse salsa jouée ar un groupe à proximité.
        J’ai contemplé cet invité évident des cubains, se lever, danser, partager son plaisir non feint, j’ai lu une amitié profonde entre celles et ceux là.
        J’ai pris des photos, on ne sait jamais...
        le lendemain j’ai su, oui j’ai enfin su de qui il s’agissait.
        Des militaires cubains qui avaient combattu, armes à la main, l’Apartheid, qui avaient mis la raclée à la suprématie blancet et avaient ainsi de manière décisive vaincu le régime raciste d Prétoria et l’homme dans sa tenue d’africain, parce qu’africain n’était que le Ministre de la Défense nationale d’Afrique du Sud.
        Quel rapport avec Fidel, hé bien connaissez-vous beaucoup de pays où un homme de ce rang peut , au milieu de tous, danser, affirmer son plaisir, connaissez-vous un pays où des militaires ont poiur seules protection leurs lunettes de soleil et j’invite chacun d’entre nous à imaginer Morin ou Alliot Marie dansant la salsa à la Bastille ou ce qui vous sied au milieu du peuple de France, allez je devine votre incrédulité et vos sourires, il est vrai que MAM dansant cela relève du lèse Elysée.
        Me promenant avec mon tee-shirt du Che j’étais très surris de l’absence d’images de Fidel et une vendeuse de ces tee-shits m’a confié Fidel refuse de vendre son image, Fidel refuse de vendre son image cela pouvons-nous le concevoir quand ici Carla vend jusqu’au bout de ses seins.
        Lorsque après une embrouille entre un jeune cubain , moi-même et 3 policiers pas rigolos, je dialoguais en français avec ce jeune qui pardonnez-moi, s’exprimait dans une langue toute en qualitude, donc je lui expliquais que dans mon quartier il y a un truc qui se nomme Bac et qui est armée, il ne me croyait pas, vraiment pas, inconcevable pour lui, vraiment nous lui mentions mais quand je il me demandat si en France les jeunes étaient contrôés par la police, je ne pus que sourire puis me rappeler Malik Oussékine.
        Devant sa détestation de toute police j’interrogeais ce jeune en une question très simple et très claire« et si les américains venaient te libérer ? » il a tourné la teête vers moi comme si il avait un fou à ses côtés et me répondit« on les jetterait à la mer ».
        Penser à ces mots, voila la Révolution cubaine, celle d’un peuple exceptionnel et d’hommes d’exception.
        Le Che, Camillio, Raoul et Fidel pas un seul qui détiennent de compte en Suisse, pas un seul qui ait renoncé à son idéal de révolutionnaire y compris quand tout s’écroulait ailleurs.
        Un chirurgien, fils d’un dirigeant du parti communiste cubain, qui s’exprimait en un français qui , là encore, démontre que Victor Hogo est bien chez lui à la Havane, me confiait quand je lui demandais de manière très provocatrice : « tu es fils de dirigeant, tu peux tout avoir » il m’apporta
        une réponse similaire à celle de ce jeune cubain« si un communiste cubain est corrompu, si un dirigeant est failli, le peuple cubain est prêt à tout accepter poiur prix de sa liberté et de son indépendance, mais si nous le trahissons, il nous jettera à la mer »
        Voila une histoire d’un homme qui n’a jamais failli et d’un peuple qui le sait au plus profond de sa conscience collective.
        Alors quand des hommes se laissent acheter, car la critique est libre à Cubaa, comme CNN l’est tout autant au grand désespoir de mes oreilles d’ailleurs, pour peu que cette critique ne soit pas prononcé dans la langue de l’éternel envahisseur, par des mots dont Enola Gay sont si représentatifs.
        Nulle nation ne saurait accepter qu’une autre rémunère , organise, et blanchisse des poseurs de bombes comme c’est le cas dans l’Amérique de Bush et malheureusemtn d’Obama.
        Tentez d’imaginez si vous accepteriez qu’ l’Iran finance organise et pose des bombes dans notre pays. En bonne intelligence nous savons tous la réponse.
        Cuba socialiste a tenu bon, tout comme des centaines, oui des centaines de cubains ont combattu au sein des Brigades Internationales d’Espagne, Fidel est de cette veine, le peuple cubain est cette histoire qui en 1959 vit s’enfuir Battista l’e fils de pute de l’Oncle Sam.
        Aujourd’hui à Cuba tout un peuple sait lire, écrire et pas n’importe quoi, non, il écrit sa propre histoire, à son rhytme, que cela plaise ou non, mais permettez-moi d’en finir en pensant à ces 115 prisonniers d’une politique qui ont mis fin à leurs jours, c’est à Fresnes, à Loos et aux Baumettes.
        Alors notre pays qui rejoint peu à peu les pays tiers par un recul de civilisation sans précédent mérite toute notre attention et Cuba socialiste toute notre solidarité ou tout au moins, notre intelligence et notre respect.


        • Jean-paul 20 juillet 2010 15:28

          @alain Girard
          Je suppose ne parlant pas espagnol que vos vacances a Varadero et dans les rues de la Havane reservees aux touristes ont ete magnifiques .En plus arborant fierement le teeshirt du Che ( sans connaitre l’histoire )


        • oncle archibald 21 juillet 2010 09:27

          Ah que c’est beau ! on en pleurerait de joie !! Au paradis sur terre ils y sont déjà ... et d’ailleurs ils en ont tellement marre de cette belle vie qu’ils ne cherchent qu’une chose : se barrer ailleurs .... Des amis communistes et syndicalistes convaincus qui y sont allés il y a deux ans, pour visiter le paradis que vous décrivez, ne sont pas revenus avec les mêmes souvenirs que vous .. 

          Eux ils ont vu à la havane de la prostitution limite pédophile, de très jeunes et très jolies filles vivant avec de riches allemands pour faire vivre leur famille, des gens qui manquent quasiment de tout, ils sont tombés dans un gros piège quand on leur a proposé d’assiter à un mariage, en leur faisant payer « la tournée générale », et ils n’ont jamais pu avoir deux mots de conversation avec un autochtone sans qu’il y ait un « commisaire du peuple » pour les écouter ...

        • Massaliote 21 juillet 2010 11:47

          « Nulle nation ne saurait accepter qu’une autre rémunère , organise, et blanchisse des poseurs de bombes ». C’est pourtant ce qui se passe en France où les fellouzes obtiennent des pensions et où les merdias extasiés cirent les pompes d’Ighilhariz, la terroriste mythomane. Où Danielle Minne, poseuse de bombes qui a du sang sur les mains, titulaire d’une chaire à l’Université de Toulouse, dispose d’une chambre et d’un chauffeur au George V. Cher monsieur, il y a des terroristes et des assassins respectables, voyez vous. Il suffit qu’ils aient du sang français sur les mains.


        • Le péripate Le péripate 20 juillet 2010 14:49

          Ca a l’air tellement bien d’être emprisonné par les Farc ou par Fidel que je me demande s’il ne faudrait pas, après le terro-tourisme organisé par le Hamas, lancer un autre produit : passer quelques années dans les geôles communistes pour vous refaire une santé. Une cure themalo-communiste en quelque sorte.
          On n’arrête pas le progrès.


          • le naif le naif 20 juillet 2010 15:12

            La meilleure adresse à Cuba pour ce genre de séjour, c’est le camp de Guantanamo,
            Un conseil, cependant, mieux vaut prendre un congé sans solde pour y séjourner, mais quand on aime, on ne compte pas......


          • foufouille foufouille 20 juillet 2010 15:20

            autre option, le camp de travail libertaryen a la sauce bruxman
            et peripate dans le mirador ...........

            autre option, les vacances a emmaus


          • Massaliote 20 juillet 2010 16:38

            @ péripate, je suis pour que l’état français offre le voyage aller en première classe à nos « jeunes » chérubins de banlieue. C’est pour leur bien. Et le nôtre. Je ne doute pas qu’ils soient accueillis avec toute la chaleur souhaitable.


          • Le péripate Le péripate 20 juillet 2010 16:43

            Autre option, l’accident de poussette providentiel qui vous place à l’abri du besoin et surtout du travail, et vous donne tout le temps libre pour cracher à la face du monde le dépit d’être si laid.


          • foufouille foufouille 20 juillet 2010 16:47

            autre option, heriter les vignes de papa, epouser la grosse fille du vigneron, escroquer le vieux pour lui piquer ses vignes, avoir un emploi fictif ............
             smiley


          • Le péripate Le péripate 20 juillet 2010 16:53

            C’est toujours mieux que de se branler en polluant des kilomètres de posts, foufouille la louse.

             smiley


          • foufouille foufouille 20 juillet 2010 16:55

            quelle version peripatounette ?
            celle ou tu es un gigolo ?
             smiley


          • foufouille foufouille 20 juillet 2010 16:57

            ou un jeansarkozyestpartout ?
             smiley


          • foufouille foufouille 20 juillet 2010 16:59

            @ massa
            guantanamo serait mieux comme choix
            ou la siberie .........
             smiley


          • Shaytan666 Shaytan666 20 juillet 2010 17:14

            A quand la chute de l’EMPIRE ultra-libéral et capitaliste financier ?

            JAMAIS/NEVER mes copains et moi nous y travaillons sérieusement.
            Un riche est fait pour être toujours plus riche et un pauvre est fait pour être toujours plus pauvre.
            Les pauvres n’ont qu’à se contenter de la richesse du cœur, c’est bien suffsant pour eux.


          • ELCHETORIX 20 juillet 2010 17:47

            Non « satan » tous les empires ont chuté de tous temps -regarde l’histoire et arrête de te gaver dans ton « chateau » !
            bon c’est vrai , les nouveaux riches sont encore pire que les riches par filiation , un exemple tous ceux du SARKOLAND !
            Non , « mon pote » , la situation actuelle ( avec 10% de la population mondiale qui détiennent 80% des richesses de ce monde ) , la situation ne peut perdurer !
            Il va falloir bien , un jour un partage équitable des richesses .
            RA .


          • joletaxi 20 juillet 2010 15:39

            Le péripate


            Votre commentaire est aussi incongru ici, que la quinte de toux dans une assemblée religieuse.
            Notez que j’avais eu la même idée/Comme les « expulsés » arrivent en très bonne santé grâce à la miraculeuse médecine catstriste, qu’ils sont tous bien rondelets, pourquoi ne pas organiser des séjours dans les prisons(oups.. hôtels de villégiature forcée) cubaines.
            D’après ce que j’en ai vu, les relaxés de Guantanamo semblaient en forme... et nombreux sont retournés à leurs occupations favorites.
            Et lors des procès de Prague, les gentils organisateurs avaient pris le plus grand soin de requinquer les vendus .
            Par contre , les relaxés de Outreau, ils avaient pas l’air en forme,ils ne souffraient pas d’embonpoint.Curieux tout de même

            • foufouille foufouille 20 juillet 2010 15:54

              il a trop bu de champagne vert
              ca lui fait un coup de chaud quand il sort de la cave pour insulter ses ouvriers clandestins
               smiley



              • Heil Cartman Heil Cartman 20 juillet 2010 17:58

                Heuuu, c’est quoi votre site pourri là ?

                Je donne le lien vers la page d’accueil : http://www.fonjallaz.net/

                Pas de présentation, pas de note de webmaster, juste des articles (tout plus vomitifs les uns que les autres, le plus beau étant celui intitulé communisme=nazisme) et quand on clique sur « contact » en bas de page on a même pas une adresse mail à qui écrire, juste le droit de donner sa propre adresse e-mail (faudrait être fou) pour être contacté plus tard (brrrr).

                Et pour couronner le tout aucun des articles (torchons) n’est signé.

                J’avais pas crus les pro-Hadopi quand ils parlaient de la poubelle qu’est internet mais en fait ils avaient raison, y a vraiment de la grosse mierda sur le net parfois.



                • Massaliote 20 juillet 2010 16:35

                  C’est quand même incroyable que des centaines de Cubains soient morts en tentant de rejoindre les USA sur des embarcations de fortune pour fuir ce paradis rouge. Ah, les ingrats !


                • joletaxi 20 juillet 2010 16:47

                  Mauvais esprit va, vous touchez sûrement votre ecot de la CIA pour dire de tels mensonges.


                  Curieusement, je constate , et ce depuis des années,que la presse et les médias finalement parlent très peu de Cuba et de Castro,si ce n’est des apparitions de la momie,malgré un financement sans limites de la CIA
                  Généralement les gens s’en foutent de Cuba,et ce régime apparaît de plus en plus comme un vestige d’une époque révolue.
                  Je n’ai des bonnes nouvelles de ce régime que depuis que je consulte Agoravox,où de semaines en semaines, des bénévoles courageusement nous régalent d’articles chaque fois plus élogieux.
                  Faudra que signale à la CIA qu’il est temps de remettre un peu de sous, ils sont en perte de vitesse là.

                • foufouille foufouille 20 juillet 2010 16:49

                  ben si boboland, ou le smic est a 10000, y aurait plein de francais qui irait en barque
                  y en a deja beaucoup des expats pour 1000 de plus
                   


                • Massaliote 20 juillet 2010 17:02

                  Foufouille, ont-ils risqué leur vie et celle de leur famille sur des radeaux ?


                • foufouille foufouille 20 juillet 2010 17:09

                  @ massa
                  nous on peut se payer l’avion
                  apres, suivant le pays tu peut risquer ta vie
                  boboland pourrait etre dans l’espace, par exemple
                  on a aussi l’exemple du debut de l’amerique
                  l’appat du gain est important


                • danielle bleitrach danielle bleitrach 20 juillet 2010 16:46

                  Effectivement Cuba, Fidel, mandela c’est un autre monde que les propos d’ivrogne, l’absence d’espérance... Voici ce que je viens de recevoir de mon ami Jorge Risquet, celui qui a dirigé les contingents cubains en Afrique pour lutter contre l’apartheid, hier était le jour que l’ONU consacrait à Mandela, et mon ami Risquet qui a négocié avec Kissinger m’a envoyé un long article publié le 18 juillet dans Granma, j’en extrait quelques lignes sur un immense prisonnier, LUI... Et sur la relation de reconnaissance qu’il ne cesse d’entretenir avec Cuba qui est le seul peuple à n’avoir pas pillé l’Afrique. je l’ai traduit de l’expagnol parce que je parle espagnol et donc je comprends ce que me disent les Cubains.

                  Il y a trois grands faits historiques au XXe siècle où les accusés ont exercé leur propre défense et ils sont devenus, les accusateurs implacables des régimes oppresseurs qui les ont jugés et les ont condamnés : le bulgare Jorge Dimitrov en Allemagne nazie, dans Leipzig, 1933 ; Fidel Castro à Santiago de Cuba en 1953 et Nelson Mandela, en deux occasions, la première, en 1962, alors qu’il fut condamné à cinq ans de prison et la deuxième, en 1964, alors qu’il fut condamné à un emprisonnement à perpétuité.

                   Dans le discours qu’il a prononcé en face de la Cour Suprême de Pretoria, Mandela a dit :

                  « J’ai dédié toute ma vie à cette lutte du peuple sudafricain. J’ai lutté contre la domination blanche et j’ai lutté contre la domination noire. J’ai nourri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient unies en harmonie et avec des possibilités égales. C’est l’idéal pour lequel je veux vivre. Mais si c’est nécessaire, c’est l’idéal pour lequel je suis disposé à mourir ».

                  Ces mots de feu de Nelson Mandela, le sommet de son argumentation dans le jugement de Rivonia, devant le tribunal raciste qui l’a condamné à un emprisonnement à perpétuité, m’émeuvent toujours quand je les lis, comme si elles résnnaient à cet instant même, comme si je les mêle, était aussi là, dans le banc des accusés des accusés, près de lui, Sisulu, M’beki, Mhlaba, Motsoaledi, Mlangni, tous les Noirs africains, Kathrada, l’Indien et Goldberg, le blanc.

                  Mandela qui avait également été son propre avocat de la défense en 1962 devant le Tribunal d’Old Sinagogue qui l’a condamné à cinq ans de prison a prononcé devant la Cour sa plaidoirie profonde et vaste connue sous le titre« Je Suis disposé à mourir ».

                  Mandela a cloué au pilori le régime abominable de l’Apartheid, a déclaré illégitime un gouvernement élu par le vote exclusif des blancs pour régir une société où sur 100 personnes 73 étaient noirs, 10 métis, 3 Indiens c’est-à-dire 86 non blancs et seulement 14 blancs.

                  Il a décrit avec des données irréfutables les conditions de vie infrahumaine dans lesquelles vivait la population noire, parquée dans des réserves dénommées natives rurales, dans les ghettos urbains et dans les bidonvilles ; l’injustice brutale économique et sociale et la négation absolue de droits politiques dont elle était l’objet.
                   
                  Il a exposé avec des raisonnements convaincants la ligne politique conséquente du Congrès National Africain (ANC) depuis sa fondation en 1912, basée sur la lutte pacifique pour la conquête de ses droits légitimes. Il a démontré qu’en face de cette manière d’agir de l’ANC, le gouvernement blanc avait répondu, plusieurs fois, aux protestations civiques des Noirs, avec des massacres horribles, en désignant les plus sanglantes leur date, lieu et nombre de victimes, jusqu’à la plus récente dans Sharpeville en 1960, où 69 sont morts sudafricains désarmés.

                  Les meurtres isolés de Noirs qui avaient lieu quotidiennement dans toute la géographie du pays,aboutissaient à des chiffres devenus inracontables à force d’être monstrueux.

                  Il a expliqué la décision de créer l’Umkhonto we Siziwe (la Lance de la Nation) dont il prenait la tête, comme un instrument en plus de l’ANC, pour appliquer une forme de lutte violente, les actions de sabotage économique et d’actes politique sans victimes humaines. Cette pression se joindrait aux actions pacifiques de masses de l’ANC, et à la fois cela permettrait d’éviter que les partisans de la violence tombent dans des actions terroristes désespérées contre la population blanche, ce qui approfondirait tellement la division que cela empêcherait la cohabitation pacifique de toutes les races impossible dans l’ Afrique du Sud future démocratique et non raciste.

                  Avec l’aplomb de celui qui raconte un acte absolument juste, légitime et honorable et le courage d’affronter la peine capitale comme châtiment, il a exposé que si la lutte pacifique de l’ANC, en incluant des formes déclarées illégales comme les grèves ouvrières et les actions de violence dûment contrôlées d’Umkhonto, n’obtenaient pas de résultats dans la situation intolérable dans laquelle le peuple noir vivait, le chemin le plus approprié serait alors la guerre de guérillas.

                  Pour s’y préparer, si le déroulement des événements les yconduisait, Mandela a déclaré avec une totale sincerité :

                  « J’ai essayé d’examiner tout les types d’autorité à ce sujet, de l’Orient et de l’Occident, en partant de l’oeuvre classique de Clausewitz et en allant jusqu’à Mao Ze Dong et Che Guevara, d’une part, et les écrits sur la guerre des boers, de l’autre ».

                  C’est-à-dire qu’il a étudié toutes les expériences, y compris la plus récente, celle de la Révolution Cubaine décrite par la plume incandescente du Guerillero Héroïque.
                  La nuit qui suivit sa condamnation à la prison perpétuelle, le leader africain fut conduit auprès de ses compagnons de lutte et de prison à la Ville du Cap et de là, jusqu’à Robben Island, la petite île d’enfermement à la sûreté maximale et de cruauté pour les prisonniers politiques sudafricains : 27 ans de sadisme et une réclusion implacable ! Jusqu’au 11 février 1990

                  Mandela nous a exprimés dans Windhoek que visiter Cuba et prendre dans les bras Fidel était ce qu’il souaitait dès qu’il lui serait possible d’entreprendre un long voyage. C’est ce qu’il a fait en juillet 1991.

                  Tout notre peuple se rappelle de sa visite, sa participationà ,la célébration nationale du 26 juillet dans la ville de Matanzas, de ses chaleureuses et précises paroles.

                  Il y a ici quelques paragraphes :

                  "Quel autre pays peut-il montrer une plus grand exemple de désintéressement que celui que Cuba a démontrée dans ses relations avec l’Afrique ?

                  Aujourd’hui c’est Cuba Révolutionnaire, Cuba l’Internationaliste, le pays qui a tant fait ppur les peuples de l’Afrique.

                  Le peuple cubain occupe une place spécial dans le coeur des peuples de l’Afrique. La contribution des internationalistes cubains à l’indépendance, à liberté et à la justice pour l’Afrique n’a pas de comparaison par son aspect de principe et de désintéressement.

                  L’échec écrasant de l’armée raciste dans Cuito Cuanavale a constitué une victoire de toute l’Afrique.

                  L’échec de l’armée raciste a finalement permis au peuple combattant de la Namibie d’atteindre son indépendance.

                  L’échec décisif des forces d’agression de l’Apartheid a détruit le mythe de l’invincibilité de l’oppresseur blanc.
                   
                   
                  L’échec de l’armée de l’Apartheid a servi d’ inspiration au peuple combattant de l’Afrique du Sud ".

                  Et ses mots vibrants la fin :

                  « Vive la Révolution Cubaine ! Vive Le compagnon Fidel Castro ! »

                  À la fin d’avril 1994, après la victoire écrasante électorale de l’ANC dans une alliance avec le Parti communiste et le COSATU Syndical Central, Nelson Mandela a assumé la présidence de la République d’Afrique du Sud.

                  La délégation cubaine à l’évènement historique fut présidée par le Commandant en Chef. Ils se sont à nouveau retrouvés, les deux géants combattants de la liberté des peuples.


                  • foufouille foufouille 20 juillet 2010 16:52

                    en afrique du sud, ca a pas l’air d’avoir marche


                  • ELCHETORIX 20 juillet 2010 17:05

                    @ l’auteur
                    sur le site réseau voltaire T MEYSSAN a écrit un article sur la coopération de l’entité d’ israèl avec le régime raciste du temps de l"apartheid .
                    Comme par hazard ces anti-castristes soutiennent le régime sioniste et colonialiste de l’entité d’israèl .
                    RA .


                  • Massaliote 20 juillet 2010 17:00

                    Et que pense la camarade tchekiste de l’apartheid en France ? Kémi Séba et le centre de loisirs pour enfants noirs smiley


                    • foufouille foufouille 20 juillet 2010 17:10

                      ca va etre interdit, heureusement


                    • danielle bleitrach danielle bleitrach 20 juillet 2010 17:16

                      je ne sais pas si ces gens là soutiennent quoique ce soit, le régime sioniste ou autre chose, mais ils sont incapables de se soutenir eux-mêmes, ils sont affligeants de bêtise, ce que je me demande c’est s’ils sont réellement débiles ou s’ils font ça pour interdire toute discussion sérieuse, argumentée... Peut-être les deux...

                      Mais il y a du deshonneur à tenter de leur répondre, ils ne parlent pas ils flatulent... Donc j’attendrais qu’il y ait un débat digne de ce nom pour intervenir autrement je les laisse patauger, comme le dit très bien Allard, ils font la preuve du niveau où ils en sont eux et leur CAUSE... Ces défenseurs de la liberté empêchent tout débat, toute pensée... Bravo...CQFD
                      Danielle bleitrach


                      • Massaliote 20 juillet 2010 17:25

                        « il y a du deshonneur à tenter de leur répondre » C’est VOUS qui devriez être honorée que nous consentions à lire votre propagande stalinienne éhontée. Il ne peut y avoir de discussion sérieuse avec des endoctrinés de votre espèce. Que répondre à une affirmation telle que « je suis cubaine, je sens quand Fidel est là ». Si vous n’appréciez pas tout le ridicule de cette phrase, comment peut on vous parler ? Ah, j’oubliais, le sens de l’humour est une preuve de décadence dans VOTRE monde.


                      • John « Cocyec » Doe 20 juillet 2010 18:33

                        Propagande stalienne : les rapports de l’ONU donnent une espérance de vie plus longue à Cuba que dans le pays le plus riche du monde, les USA.

                        Propagande stalienne : on parle 20 fois plus du moindre incident à Cuba qu’au Honduras où un coup d’état militaire à mis une junte pro-USA au pouvoir http://www.legrandsoir.info/Tableau-comparatif-de-la-couverture-par-les-medias-US-des-atteintes-aux-droits-de-l-homme.html

                        Propagande stalinienne : le dernier journaliste mort à Cuba date de l’époque de la dictature. Depuis lors : 0 ! Par contre dans le reste du monde, et spécialement dans les pas non-socialistes d’Amérique Latine... http://www.legrandsoir.info/çjournalistes-assassines-dans-le-monde-depuis-le-debut-de-l-annee+.html

                        On continue... smiley



                      • sisyphe sisyphe 20 juillet 2010 17:31

                        Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.66) 20 juillet 16:43

                        Autre option, l’accident de poussette providentiel qui vous place à l’abri du besoin et surtout du travail, et vous donne tout le temps libre pour cracher à la face du monde le dépit d’être si laid.

                        Waouuuuw !!!!

                        Ca, c’est de l’argumentation de très haute volée !!
                        Du mépris, de la médisance, de l’insulte, avec une bonne louche de cynisme ; du péripate pur jus !! 
                        La grande classe !

                        Sinon, j’aimerais bien que le nommé jean paul, qui accuse chaque contradicteur de ne jamais être allé à Cuba, ni aux USA, nous explique quand et dans quelles conditions lui-même est allé aux USA et à Cuba ; pour nous éclairer un peu...
                        Merci d’avance...
                         smiley


                        • foufouille foufouille 20 juillet 2010 17:33

                          "Autre option, l’accident de poussette providentiel qui vous place à l’abri du besoin et surtout du travail, et vous donne tout le temps libre pour cracher à la face du monde le dépit d’être si laid.

                          Waouuuuw !!!!"
                          ben le picrate vert vendu en cubi et couper a l’acide sulfurique, ca libertaryanise .............


                        • Le péripate Le péripate 20 juillet 2010 17:42

                          Mais oui mon Sisi. Ce n’est pas de l’argumentation, mais le geste de celui qui se débarrasse d’une vilaine petite mouche collante du Front National à la mode Soral. Mais c’est très bien de faire le preux chevalier au grand cœur.
                          Et dis donc, puisque tu en es à exiger de savoir comment Jean-Paul a voyagé, tu nous raconterais comment tu es rentré en France la queue entre les jambes après nous avoir fait des adieux grandiloquents dans un article inoubliable de bêtise concentrée ?

                          Alors, grand bêta ?


                        • foufouille foufouille 20 juillet 2010 17:58

                          et tu as vendu combien de cubi ?
                          tu le coupe a quoi ?
                          tu as finit la cabane en tole pour tes clandestins ?


                        • sisyphe sisyphe 20 juillet 2010 18:00

                          Ooooh....Péripate...

                          comme c’est touchant que tu t’intéresses ainsi de si près à mon sort ; j’en pleurerais... smiley

                          Pour tout te dire, mon brave péripate, je suis actuellement en France (la queue entre les jambes, heureusement smiley Pourquoi ; ce n’est pas ton cas ? smiley) depuis quelques semaines, et pour encore quelques semaines, avant d’en repartir de nouveau, en Septembre. 

                          Je n’y ai plus de domicile fixe, mais une amie avec qui il me plait d’y passer quelques temps....

                          Sinon, j’attends d’en repartir ; pour toujours les mêmes raisons évoquées lors de mon départ ... J’ai passé plus d’une année sous des latitudes bien plus hospitalières, moins gangrénées, et je ne vais pas manquer d’ y repartir...

                          Je suis, de toutes façons, plutôt un nomade, et n’aime rien tant que m’ouvrir à d’autres cultures, découvrir de nouveaux horizons, respirer un peu l’air du grand large, loin du climat rance, fétide et décadent de la sarkozye en oeuvre  ; ça ressource ! smiley 

                          Satisfait, mon gros chou ? 

                          Bon ; j’attends toujours la réponse de jean paul, sinon... 


                        • Le péripate Le péripate 20 juillet 2010 23:11

                          Ben oui chéri, ça baigne. (puisque nous sommes si intime désormais).

                          Moi je suis comme toi : je déteste ce socialisme de droite qui roule les mécaniques. Le sarkozisme n’est pas mon truc même si je n’en fait pas une fixette. Et je comprends ton envie de te barrer, j’ai la même et les projets qui vont avec. Seulement je ne le mets pas sur la place publique, comme un argument.
                          D’autre part même si défendre les pauvres victimes est ton fond de commerce post-chrétien, regarde un peu la gueule de tes clients. Ce fouille-merde est un agité du bocal qui vote Fn pour faire, dit-il, exploser le système. Demande à Jaja, ultralibéral fameux...

                          Alors laisse-moi régler mes comptes et va jouer avec les autres pour savoir qui est la vraie gauche. Vous avez une petite chance à l’applaudimètre.

                           smiley


                        • sisyphe sisyphe 20 juillet 2010 23:34

                          oui, oui, j’avais bien capté l’affaire perso ........ je relevais simplement le niveau de l’intervention...

                          ... du lourd.....

                          mais bon.. je comprends ton désir de t’éloigner du socialisme sarkozyen ; un petit séjour en Allemagne ? au Japon ? en Angleterre ? les USA, ça commence à craindre, avec le socialisme d’Obama... 

                          pour la vraie gauche, c’est, comme depuis toujours, celle qui se bat pour la justice, l’égalité, la solidarité, et la laïcité : ils se reconnaissent... 

                          ...et rendent hommage au peuple cubain, qui, après presque 50 ans d’embargo, et tant de privations, conservent leur fierté, leur indépendance, leur formidable créativité, leur musique, leur gentillesse, leur résistance au laminoir d’United Fruit , et, malgré leur peu de moyens, un système d’école et de soins unique au monde. 

                          Hasta siempre !! 


                        • John « Cocyec » Doe 20 juillet 2010 18:15

                          Il est temps de rétablir quelques vérités sur Cuba :

                          - Fidel (Castro) est le dirigeant le plus corrompu du monde. Il n’attend plus que le signal de son frère pour s’enfuir avec les milliards de $ de l’aide internationale qu’il a détournée pendant tant d’années (et cachée à Miami).

                          - Fidel est tellement détesté par la population qu’il ne se déplace jamais qu’en voiture blindée avec une escorte policière supérieure au nombre d’habitants de l’endroit qu’il visite.
                           

                          - Fidel ne fréquente que la caste de riches corrompus qui s’est créée autour de son pouvoir totalitaire. Il les invite d’ailleurs régulièrement au Fouquet et passe ses (TRES) nombreuses vacances sur leurs yachts et propriétés.

                          - Fidel est grossier voire injurieux avec ceux qui le critiquent. Mais personne n’ose le critiquer car il omniprésent et omnipotent http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4655

                          - Fidel paie (cher) des journalistes dans le monde entier pour dire du bien de son régime. D’ailleurs l’auteur ci-dessus est milliardaire, c’est de notoriété publique.

                          - Fidel est le vrai directeur caché de la prison de Guantanamo (c’est pas par hasard qu’elle est sur l’île de Cuba !) et contrairement à ce que prétend la presse stipendiée crypto-communiste (comme Le Monde et le NYT), les prisonniers qui s’y trouvent sont uniquement des opposants politiques à son régime qu’il a fait kidnapper dans le monde entier.

                          - Fidel ne se lave pas les dents.

                          - Fidel mange des petits enfants tous les matins.

                          - Fidel n’a pas lu ce message jusqu’ici, mais puisque tu l’as fait, je me pose des questions sur ta capacité d’esprit critique… ou ton goût dépravé pour la satire


                          • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 23:04

                            ou l’abbé Pierre et Eric Woerth.... smiley


                          • Hijack Hijack 20 juillet 2010 18:21

                            Les prisonniers politiques cubains s’ils avaient été américains pour les mêmes faits reprochés ils seraient condamnés à mort pour trahison, espionnage avec l’ennemi ... c’est Amnesty International qui le dit... Amnesty dit aussi que contrairement à ce qu’ils ont fait savoir par obligation, que les dits prisonniers étaient bien traités ... bien mieux que dans nos pays développés.


                            • Jean-paul 20 juillet 2010 18:22

                              On sait Sysiphe avec ta pension de France(retraite ,RSA ...) tu vas jouer les riches dans les pays pauvres ,
                              Ces latitudes sont toujours tres hospitalieres pour les touristes avec quelques euros en poche .
                              Genre 100 dollars par mois la location avec une bonne .


                              • sisyphe sisyphe 20 juillet 2010 18:51

                                Chhhhtttt.. jean paul : au lieu d’essayer de noyer le poisson, de désinformer, de mentir et de salir les autres ; on attend la réponse aux questions qui TE concernent ; quand et comment (avec quel statut) es-tu allé à Cuba, et aux USA ; tu seras bien gentil de répondre ? 

                                Merci. 

                                 smiley 


                              • foufouille foufouille 20 juillet 2010 18:55

                                on peut pas toucher le RSA a l’etranger, cretin !
                                et meme pas dans tous les DOM-TOM, juste quelques uns


                              • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 20:36

                                Cet abruti n’a jamais mis les pieds à Cuba autrement que dans la propagande mensongère US anti-Cuba , celle qu’on nous sert à chaque fois dans les médias.....
                                Oh , ils ne sont pas riche à Cuba , mais ils ont la joie de vivre et la fraternité n’est pas un vain mot...un demi-siècle d’embargo en a fait un peuple soudé et volontaire , tout le contraire de l’occident cupide et cynique....


                              • Jean-paul 20 juillet 2010 19:17

                                Sysiphe
                                En parland statut pour aller a Cuba ,tu etais invite par le gouvernement cubain .Ceci explique tes commentaires .


                                • foufouille foufouille 20 juillet 2010 19:29

                                  cooooooool
                                  tu es inviter par les usa ou tu as gagner ta carte verte sur le net ?


                                • sisyphe sisyphe 20 juillet 2010 19:29

                                  Tu ne réponds toujours pas ? 

                                  Qu’est-ce que tu as à cacher ? 

                                  Tu n’es jamais allé à Cuba ? 


                                • ELCHETORIX 20 juillet 2010 19:36

                                  Réponds à la question ou donne des arguments qui démontrent tes convictions de « démocrate » , que fais-tu de ta vie , à part troller sur les articles qui traitent de la situation géopolitique aux Amériques .
                                  as-tu vécu à Cuba et aux USA ?
                                  Puisque tu te prétends démocrate , que pense tu de la situation des Palestiniens face à la colonisation de l’entité d’israèl qui occupe le GOLAN , territoire de la SYRIE ?
                                  Sinon dégage de ce site tu nous apprends rien , sinon ton anti-communisme viscéral !
                                  RA .


                                • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 20:38

                                  Cet abruti n’a jamais mis les pieds à Cuba autrement que dans la propagande mensongère US anti-Cuba , celle qu’on nous sert à chaque fois dans les médias.....
                                  Oh , ils ne sont pas riche à Cuba , mais ils ont la joie de vivre et la fraternité n’est pas un vain mot...un demi-siècle d’embargo en a fait un peuple soudé et volontaire , tout le contraire de l’occident cupide et cynique....


                                • Jean-paul 20 juillet 2010 20:54

                                  ELCHETORIX
                                  Te quiero ! Love you too !


                                • Jean-paul 20 juillet 2010 20:56

                                  Sysiphe
                                  Chivato !


                                • Jean-paul 20 juillet 2010 20:52


                                  Que bola acere !
                                  Joie de vivre et fraternite ,tu es dans les Caraibes avec soleil toute l’annee ,musique et humour et dominos .
                                  Ils ne sont pas riches ;12 dollars le salaire mensuel
                                  Humour cubain :ils font semblant de nous payer donc on fait semblant de travailler .

                                  www.therealcuba.com


                                  • ELCHETORIX 20 juillet 2010 21:44

                                    Ladron , l’homme n’est pas né pour être l’esclave des banksters , encore moins d’un état ( payer des impôts directs ) et surtout pour un patron ou des actionnaires !
                                    ils ont raison les Cubains , travailler pour vivre oui , mais surtout profiter du soleil de la mer des Caraïbes , danser le REGAETTON , et profiter des filles , la vraie vie quoi ,surtout quand on est jeune !
                                    Dis-moi , « le démocrate » de l’Hexagone que penses-tu de la vie de 8 millions de travailleurs pauvres , de 7 millions de chômeurs ou d’employés précaires , d’un nombre assez conséquent de SANS-ABRIS , des retraités en-dessous du seuil de pauvreté soient 800 euros , de ceux qui ne partent jamais en vacances , bref de tous ceux VICTIMES de ce système corrompu et mortifère ?
                                    Hasta la victoria , siempre !
                                    vOUS LES LIBERTARIENS VOUS FINIREZ TOUS PENDUS , je dis bien TOUS !
                                    RA .


                                  • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 22:06

                                    La preuve , il balance encore un lien de propagande , le cuistre smiley..
                                    l’oppression , c’est le néo-libéralisme.....la DICTATURE DU MARCHÉ !! 
                                    l’ennemi de tout le genre humain à détruire....


                                  • ELCHETORIX 20 juillet 2010 22:27

                                    iI est évident que je ne vais pas voir le site qu’il propose , déja je ne regarde jamais les infos de la télé , n’écoute pas ces radios officielles sauf du classique ou lorsqu’il y a de la musique latine dont le regaetton , encore moins pas un centime d’euro pour la presse écrite , même le monde diplomatique commence à craindre le lobby qui n’existe pas ( encore qu’il y a des journalistes assez objectifs pour informer ) .
                                    Ce site aussi fait parti du « jeu » pour connaître les idées de la France profonde , moi , je ne crains rien , mon avenir professionnel est derrière moi !
                                    RA .


                                  • Nicolas-royaliste 20 juillet 2010 22:22

                                    On parle des droits de l’homme par ci par la....Mais qu’est ce que j’en ai a faire ???

                                    Et comme vous dites ils crevent pas la faim les dissidents...
                                    En Coree du Nord faites de la dissidence si vous etes pas fusille dans la demi-heure suivante vous aurez la chance, mais c’est preferable aux camps de travail ou vous crevez a petit feu...


                                    • Pyrathome pyralene 20 juillet 2010 22:56

                                      La Corée du nord est une ignoble dictature à l’effigie d’un immonde et abominable fumier......
                                      inutile de faire l’amalgame avec Cuba, c’est le jour et la nuit......et ça n’a strictement rien à voir !


                                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 juillet 2010 23:05

                                      Ce qui est sûr c’est que les « dissidents » sont bien gros, bien gras, et semblent bien cons. 


                                      • Le péripate Le péripate 20 juillet 2010 23:21

                                        Vous flatulez ? Je croyais que c’était un privilège ultralibérosioniste.

                                        Comment dit-on ?

                                        Ah oui. Voilà qui nous rappelle des heures bien sombres de nôtre histoire. (en un seul souffle).


                                      • phiconvers phiconvers 21 juillet 2010 03:14

                                        Votre article est scandaleux et omet le fait majeur de la dictature féroce qui sévit à Cuba, au plus grand malheur d’une population paupérisée et fliquée jusque dans son intimité.

                                        Je me réjouis que les quelques prisonniers politiques cubains condamnés à l’exil en Espagne soulignent la grande lâcheté des autorités socialistes espagnoles qu ont plaidé lamentablement, depuis des années, pour un assouplissement de la pourtant timide fermeté européenne à l’égard du régime totalitaire des Castro. Il est en effet déplorable que ces Cubains soient condamnés à vivre à 10.000 km. de leur île pour pouvoir s’exprimer librement.

                                        La complaisance, ou faut-il dire complicité, de la gauche européenne à l’égard du castrisme est criminelle et mériterait des sanctions pénales sévères.

                                        Oui, la Colombie et les EU sont des démocraties et cela change tout. Leurs imperfections et leurs ereurs sont mille fois plus enviables que l’autocratie assumée du régime cubain, qui a transformé un eldorado potentiel en terre de misère.

                                        Moinssez frénétiquement, je vous méprise du plus profond de mon âme et de mon intelligence.


                                        • danielle bleitrach danielle bleitrach 21 juillet 2010 04:36

                                          monsieur s’il s’agit de « votre âme et intelligence » je n’ai pas grand chose à craindre de vous.

                                          En effet quelqu’un que la haine aveugle au point d’émettre un tel tissu de contre vérité ne brille pas par excés d’intelligence ou de compassion. Vous nous sortez l’habituelle rengaine sur la « férocité » de la répression.

                                          La répression :

                                          Je vous signale que selon Amnisty internationale, il y a deux faits incontournables :
                                          1) Le nombre de prisonniers politiques recensés par la dite organisation était au début de l’année de 52, il sont libérés il n’y a donc plus de prisonniers politiques, ce qui n’est pas le cas des Etats-unis et même de la france.
                                          2) le seul endroit où l’on torture à Cuba est guantanamo.

                                          2) la paupérisation
                                          Il est vraiment extraordinaire de vous lire dénoncer « la paupérisation cubaine sans un mot pour le blocus, et j’ai tous les chiffres entérinés toutes les années par l’ONU qui exposent le coût terrible de ce blocus d’ailleurs condamné tous les ans par la dite ONU y compris par la france, tous les pays sauf les Etats-Unis et israêl.
                                          Un tel blocus sur l’irak avait occasionné la mort de 5000 enfants par an et madeleine Albright, alors secrétaire d’Etat avait répondu : »C’est le prix à payer". C’est votre raisonnement, c’est celui de vos chers dirigeants ét(asuniens, libre à vous mais ne m’étalez pas votre âme de surcr^poit. parce qu’il s’agit bien d’une tentative génocidaire dirigée lâchement contre une population civile, contre les plus faibles d’entre eux.
                                          Et c’est un vrai miracle d’intelligence et de coeur au sens de courage et compassion qui fait que malgré ce terrible blocus les Cubains aient réussi à développer un système d’éducation et de santé meilleur que celui des Etats-Unis, le taux de mortalité infantile selon là encore les chiffres de l’ONU (le PNUD) est moins élevé à Cuba qu’aux etats-unis.

                                          Ce sont des faits et pas vos fantasmes dont vous ne cessez de nous abreuver avec la complicité des grands patrons de presse, de la radio et télé aux ordres et qui ment sur notre propre situation en France alors pourquoi pas sur Cuba, mais les faits sont tétus.

                                          Enfin, le plus extraordinaire est votre vision de la Colombie, faire de ce pays une démocratie est une franche rigolade si elle n’était sinistre, d’abord c’est le pays ou il y a le plaus d’assassinat de syndicalistes et de journalistes du monde, un pays ou est au pouvoir des gens qui sont des narcotrafiquants et qui s’appuient sur les paramilitaires qui assassinent la population, la force à se déplacer par la violence. Comme en témoigne

                                          Le Tribunal International pour l’Enfance dénonce les crimes commis en Colombie

                                          La Colombie fête ses 200 ans et le Tribunal International sur l’Enfance fait remarquer que les crimes contre l’Humanité sur l’enfance colombienne se poursuivent.

                                          Le sang continue à être versé ainsi que les violations des Droits de l’homme

                                          Le Tribunal International pour l’Enfance touchée par la Guerre et la Pauvreté de la Mission Diplomatique Internationale Humanitaire RWANDA 1994, à travers de son Président l’argentin Sergio Tapia, Procureur International des Droits de l’Homme du tribunal international de conscience, dénonce qu’en Colombie au jour de son Bicentenaire, continue l’impunité sur les crimes contre l’Humanité sur l’Enfance affectée par le conflit armé. La situation des Droits de l’Homme en Colombie est, sans doute, la pire de l’Amérique Latine.

                                          « Les exécutions extrajudiciaires, la torture, les disparitions, visant la population infantile qui a continué à être victime du conflit armé, spécialement par le recrutement forcé d’enfants garçons et filles, le déplacement forcés, les homicides, les massacres, les tortures, des mines anti-personnelles et les conséquences des infractions au droit humanitaire contre leurs familles et leurs communautés, dans un pays de 8 millions d’indigents et de 20 millions de pauvres, occupant le premier rang de population soumise à la pauvreté de l’Amérique Latine. »

                                          Les groupes paramilitaires sont les responsables de l’assassinat, de la mutilation des enfants et des mineurs en Colombie. Il faut se demander combien d’enfants morts, massacrés et recrutés les chefs paramilitaires arrêtés cachent-ils dans leurs déclarations…

                                          Nous soupçonnons que 10 % des victimes des paramilitaires sont des enfants. Les organisations de la société civile colombienne parlent de 60.000 victimes des paramilitaires. Alors ce serait plus de 2.500 enfants et mineurs massacrés que les chefs paramilitaires ont déclaré … ?

                                          Depuis des cas de violence sexuelle perpétrés par toutes les parties du conflit, spécialement contre les petites filles, jusqu’à l’occupation des biens civils, comme les maisons privées, les écoles et les postes de santé, en passant par l’utilisation d’enfants garçons et filles dans des activités de renseignement, le recrutement, le déplacement forcés et les adolescentes victimes d’exécutions extrajudiciaires.

                                          « Dans les villes, les bandes armées recrutent des mineurs tout le temps, et ce qu’il faut se demander , c’est qui est derrière tout cela, à qui appartiennent et pour qui travaillent ces groupes. La violence contre l’enfance en Colombie est très élevée, les groupes armés travaillent avec eux, et au fur et à mesure que le conflit social s’approfondit, l’idée que d’être dans la violence amène à une vie avec de l’argent et du pouvoir obtenu de manière facile, se renforce de plus en plus. Tu te retrouves avec un enfant de six ans qui fait des travaux de renseignements dans les quartiers ou qui transporte des armes.

                                          En plus du réarmement des groupes paramilitaires, qui recrutent des mineurs, les responsables de l’assassinat de plus de 3000 enfants et mineurs colombiens, devront être traduits devant la Cour Pénale Internationale, et participer aux procès de « Verité et Justice » de la société colombienne. Ma mission comme Procureur international des Droits de l’homme est, bien que je ne puisse pas arrêter les crimes contre l’humanité, au moins de les dénoncer pour qu’ils ne soient pas commis en silence...

                                          Nous observons aussi, avec une énorme inquiétude, le lien croissant entre des enfants garçons et filles et des adolescents avec des groupes armés illégaux surgis après la démobilisation d’organisations paramilitaires et des bandes de trafic de stupéfiants.

                                          Un génocide silencieux, qui s’approfondit aujourd’hui avec la crise humanitaire, et qui met en évidence l’exclusion sociale, l’apartheid raciste et l’oubli dont a souffert l’enfance colombienne de la part des acteurs du conflit armé. Finalement, au nom du Tribunal international de Conscience en défense de l’Enfance, nous appelons la communauté internationale à dénoncer ces Crimes contre l’Humanité sur l’enfance colombienne, et à traduire les responsables paramilitaires devant la Cour Pénale Internationale, avec la charge de coupables de Crimes contre l’Humanité et Génocide contre l’enfance, » déclare le Procureur International du Tribunal international pour l’Enfance touchée par la Guerre et la Pauvreté, l’argentin Sergio Tapia.

                                          Tribunal international pour l’Enfance touchée par la Guerre et la Pauvreté

                                          Tribunal 24/24 Heures : (+57) 301 5563639




                                          • phiconvers phiconvers 22 juillet 2010 03:11

                                            Allez, je vous réponds, vieille militante communiste qui voyez votre triste mondre s’effondrer :
                                            1/ les prisonniers politiques : outre qu« Amnesty est une organisation tout à fait contestable (ce en quoi, si vous êtes fidèle avec vos idées, vous devez être d’accord avec moi), cette ONG a la décence de se monter critique à l’égard du territoire castriste : http://www.amnesty.org/es/region/cuba
                                            Et n’a jamais dit qu’il n’y avait que 52 prisonniers de conscience. En fait, il en reste une bonne centaine.
                                            2/ sur la situation économique de l’île et l’impact supposé de l’embargo : vous feignez d’ignorer que le blocus est essentiellement sympolique. Les EU sont aujourd’hui le premier fournisseur d’aliments de l’île. Et il y a plus de 200 pays dans le monde qui sont susceptibles de commercer tout à fait librement avec Cuba. Encore faudrait-il que la politique économique de ce pauvre pays soit suffisamment raisonnable pour que Cuba puisse disposer d’autres devises que celles que lui apportent les »méchants" Cubains de Miami (via les remesas) et les touristes complices de la dictature. La France, l’Espagne, la Suisse, le Canada et tant d’autres pays tiennent à disposition de Cuba médicaments, voitures, et tout autre bien nécessaire ! Et le Venezuela échange, le fou, des médecins cubains trop heureux d’échapper à leur triste condition à Cuba contre du pétrole.
                                            3/ sur la Colombie, j’ai longuement écrit sur Agoravox. Je vous invite à me lire attentivement....


                                          • danielle bleitrach danielle bleitrach 21 juillet 2010 07:33

                                            Les Français sont célèbres pour être rationnels et cartésiens, soyons digne de notre réputation de « clarté gauloise » et renouons avec l’élementaire bon sens. Dans bien des domaines, il est mis à mal de manière indécente par des médias, des politiciens qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Mais comme en ce moment je suis sur le sujet cubain je voudrais insister sur un point et un seul :

                                            Nous sommes tous d’accord y compris notre gouvernement sur le fait que les Cubains subissent de la part des Etats-Unis une aggression illégale injuste, qui est condamnée tous les ans par tous les pays sauf les Etats-Unis et israël. Tous les pays y compris le notre. A ce titre la France approuve tous les ans à l’ONU un rapport qui détaille les terribles conséquences de ce que subit le peuple cubain. Ce fait incontestable implique au moins une conséquence : Cuba subit une guerre qui s’attaque en priorité à la population civile et qui par l’étranglement prétend forcer ce peuple à se débarrasser de ses dirigeants, de son système, ce qui relève d’une ingérence inadmissible et d’une guerre ignoble contre une population civile, guerre qu’aucun prétexte ne justifie.

                                            Donc si nous sommes d’accord, et je ne vois comment nous ne le serions pas, la conséquence logique est que tout gouvernement a le devoir de se prémunir contre ce genre de chose, et en particulier de sanctionner ceux qui acceptent contre espèce sonnante et trébuchante de collaborer avec l’ennemi ? OUI , nul ne peut dire le contraire.

                                            Alors ceux qui mènent une campagne active pour trensformer en prisonniers d’opinion, en « politiques » ceux qui sont des agents stipendiés de l’ennemi, veulent simplement que Cuba renonce à se défendre.

                                            Non seulement ils acceptent l’injustice après l’avoir reconnue année après année officiellement et ne font rien contre ceux qui mènent cette criminelle agression mais celui qu’il veulent sanctionner est le gouvernement cubain et surtout le peuple cubain s’il se défend. Les sanctions prises par l’Europe au titre de la position commune sont non seulement une aggression que rien ne justifie mais une attitude parfaitement illogique que le bon sens français ne saurait cautionner.

                                            CQFD.

                                            Danielle bleitrach

                                             

                                            • sisyphe sisyphe 21 juillet 2010 08:34

                                              On rajoutera simplement quelques chiffres..

                                              Aux Etats-Unis où (à la grande joie du puissant lobby des armes) le droit de posséder des armes vient d’être conforté et renforcé, il y a, par an, 30.000 morts par balle  ; soit presque 100 par jour 

                                              et, par ailleurs, en juin 2008, environ 2,3 millions de personnes étaient enfermées dans une prison des États-Unis, soit environ 0,7% de la population. Dans les années 2000, le pays a le taux d’incarcération le plus élevé du monde et compte plus de prisonniers que la République populaire de Chine (environ 1,5 millions de détenus)

                                              Je ne sais pas si ceux de Guantanamo sont comptés , mais, pour une démocratie.............. ça la fout un peu mal.......... non ?? 

                                              Pour ce qui est de « l’embargo », ou blocus de Cuba par les USA,  l’Assemblée générale des Nations unies,  a condamné en 2009 pour la 18ème fois le « blocus » dans le communiqué version française et l’« embargo » dans la version anglaise, par 187 voix contre 3.6, et son « coût » sur l’économie cubaine est estimé à plus de 70 milliards de dollars.. 

                                              Alors, on peut, certes, comprendre, les exilés cubains en Floride, mais il faut savoir que la plupart de ceux-ci composent la mafia cubaine, en exercice jusqu’au Mexique.. 

                                              Par ailleurs, en comparant la sutiation économique , et la délinquance des pays dans la même configuration et proches de Cuba ; soit Haïti, la Jamaique, Saint Domingue, qui, eux, ne subissent aucun blocus, on voit qu’elle sont bien pires qu’à Cuba, au bénéfice des industries américaines (United Fruit, entre autres), qui continuent à y trouver le terrain idéal d’exploitation des autochtones ; illétrés, sans aucun système de soins, etc....

                                              Vous avez dit démocratie ? 

                                               smiley 


                                            • Rough 21 juillet 2010 07:42

                                              Génial l’article de tati danielle et les commentaires de tonton alain !...Y’avait longtemps que je n’avais pas lu une telle propagange en faveur du leader maximo !...C’est à crever de rire on se croirait revenu à la fin des années soixante-dix lorsque Cuba exportait sa révolution au Dahomey, Mozambique, Angola ou Zaïre...L’époque ou le Che avait disparu en Afrique....

                                              Une question me taraude pourquoi tant de cubains fuient-ils le pays au risque de leur vie ? Et un autre aussi pourquoi tant de cubains ont préféré rester en Afrique après la grande période de lutte contre l’impérialisme...On trouve des cubains du Bénin à l’Angola ou au Mozambique....Et tous disent qu’ils sont resté pour une vie meilleure car à Cuba non seulement la liberté de penser était compromise mais en plus les conditions éconimiques étaient désastreuses....Alors ils sont restés en Afrique....Et n’allez pas direr que c’étaient des délinquants ou des opposants irréductibles...Au départt c’étaient des coopérants (médecin, ingénieur, enseignants...) triés sur le volet pour aller apporter la lumière ax africains....

                                              Article propagandiste et tendancieux....On peut même se demander si l’auteur, et certains commentateurs, n’émargent pas à l’ambassade de Cuba à Paris....


                                              • Francis JL 21 juillet 2010 08:39

                                                « On peut même se demander si l’auteur, et certains commentateurs, n’émargent pas à l’ambassade de Cuba à Paris.... » (Rough)

                                                Je crois que l’ambassade des USA est en mesure d’entretenir cent fois, que dis-je, mille fois plus d’auteurs et commentateurs d’Agoravox que celle de Cuba !

                                                 smiley


                                              • frédéric lyon 21 juillet 2010 08:52

                                                Non, nos amis n’émargent pas à l’ambassade de Cuba, ils ont atteint un tel niveau de connerie, et ils ont si bien intégré mentalement leur mission de domestiques, qu’ils sont prêts à travailler gratuitement ! 


                                                • Pyrathome pyralene 21 juillet 2010 16:09

                                                  La seule différence c’est que toi on te paye pour venir débiter tes inepties habituelles....


                                                • danielle bleitrach danielle bleitrach 21 juillet 2010 09:52

                                                  C’est ce qu’on appelle de l’obstruction et de la provocation : si je regarde les votes nous en sommes toujours à 12% d’opposants à l’article, le chiffre n’évolue pas, ce sont toujours les mêmes qui interviennent pour des dires des insultes, des âneries sans la moindte argumentation, le niveau est réellement affligeant.
                                                  Cela vole trés bas et prouve à quel point le petit personnel du capital est incapable de renouveler ses neurones...
                                                  D« un côté il y a des faits incontournables qui n’émanent pas de »l’ambassade’ mais de l’ONU, du PNUD, et d’autres sources, de l’autre il y a l’insulte gratuire et l’absence de logique la plus élementaire.
                                                  Bon ça suffit on a assez joué, j’ai autre chose à faire...
                                                  Danielle Bleitrach


                                                  • Massaliote 21 juillet 2010 10:27

                                                    Des faits : « cordialement raciste »…" href="http://fr.novopress.info/23249/cuba-cinquante-ans-d%e2%80%99une-dictature-%c2%ab-cordialement-raciste-%c2%bb%e2%80%a6/" rel="bookmark">Cuba : cinquante ans d’une dictature « cordialement raciste »

                                                    Liberté d’expression : 05 décembre 2007:Profanation d’une église à Cuba

                                                    15 opposants cubains ont été arrêtés mardi dans une église de la ville de Santiago de Cuba. Un lieutenant colonel et d’autres responsables de la Sécurité d’Etat « ont profané l’église Santa Teresita en forçant à coups de pieds une de ses portes avant d’agresser sauvagement les dissidents pacifistes ».

                                                    Les faits se sont déroulés après que 25 dissidents, vêtus de noir, eurent protesté contre l’arrestation d’un autre opposant politique, en parcourant les rues de Santiago de Cuba entre la cathédrale de la ville et l’église de Santa Teresita. Le prêtre de cette église, le père José Conrado, a tenté en vain d’empêcher l’intervention policière et l’arrestation des opposants.

                                                    Le père Conrado a précisé qu’au moins 5 opposants avaient été arrêtés au cours de l’opération de la police.

                                                    « J’ai demandé une explication et leur ai dit : ce que je veux c’est que vous m’expliquiez ce qu’il est en train de se passer ici car je ne comprends rien, comment un tel acte de violence est-il possible ? ».

                                                    Paradis pénitentiaire : 24 novembre 2006 "Un monde idéal et mythique nommé Cuba

                                                    L’Express consacre un dossier au goulag dont on ne parle jamais.

                                                    Mario Chanes de Armas, âgé de 80 ans, recroquevillé dans un fauteuil roulant, rongé par la maladie d’Alzheimer, sa détention fut plus longue que celle de Nelson Mandela ! Un voyage de 30 ans dans les ténèbres. Tortures, travaux forcés, privations, isolement. Et pas un seul jour de remise de peine. Au cours des 8 premières années de la révolution cubaine, de 1959 à 1966, 15000 personnes sont embastillées en raison de leurs convictions politiques (selon une estimation basse, de 1959 à aujourd’hui, au moins 100 000 personnes ont été jetées en prison, pour une nuit ou 30 ans).

                                                    Dans le pénitencier est mis en œuvre un programme de travaux forcés inhumain. Dans une chaleur suffocante, les bagnards cassent du marbre dans des carrières ou travaillent aux champs sous le contrôle de gardes-chiourmes d’une sauvagerie inouïe. Ils insultent, cognent, blessent et tuent à coups de baïonnette ou de fusil. Hier comme aujourd’hui, la torture appartient au quotidien des prisonniers d’opinion cubains. Souvent, elle revêt un caractère scatologique, comme l’obligation de passer des heures plongés dans la fosse septique. Mais les variantes sont innombrables, depuis les repas archisalés (servis sans eau) jusqu’à l’isolement dans des celdas de castigo (cellules de punition), des cachots infestés de cafards. Le sort réservé aux femmes prisonnières de Castro n’est pas moins effrayant. Ana Rodriguez a passé 19 années derrière les barreaux en compagnie de rats, de grenouilles, de moustiques.

                                                    En exil forcé depuis leur libération, ils n’ont qu’un regret : celui d’être passés directement des cachots cubains aux oubliettes de l’Histoire. « Le monde n’a pas voulu nous écouter, regrette Ana Rodriguez. Tant de gens veulent croire qu’il existe un monde rêvé, idéal, mythique, nommé Cuba... A la sortie de mon livre (Diary of a Survivor. Nineteen Years in a Cuban Women’s Prison.), j’ai donné plusieurs conférences dans des universités américaines. Il s’est trouvé des enseignants et des élèves pour m’insulter et mettre en doute ma parole… ».


                                                    • Massaliote 21 juillet 2010 10:29

                                                      DES FAITS :-> smiley


                                                    • Pyrathome pyralene 21 juillet 2010 16:19

                                                      NON ! des mensonges éhontés !!..


                                                    • Pyrathome pyralene 21 juillet 2010 16:25

                                                      Jean-Luc Mélenchon :
                                                       
                                                      Cuba. Bush demande une transition démocratique. On rêve ! Qui est le donneur de leçon ? Celui qui a inventé la légalisation de la torture au Etats-Unis, entretient des prisons secrètes dans le monde et fait fonctionner un camp de concentration illégal sur le sol de Cuba à qui il fait la leçon, à Guantanamo, où sont détenus et torturés des prisonniers enlevés partout dans le monde. Les Etats Unis d’Amérique pourront commencer à être écoutés s’ils lèvent le blocus qu’ils maintiennent contre les Cubains qui ont souffert sang et eau pour y faire face, qu’ils soient communistes ou pas. Mes camarades m’ont dit de garder pour moi cet avis et de ne pas rajouter à la liste de mes adversaires la horde de tous ceux qui aboient au coup de sifflet contre Cuba et le font parfois en toute bonne foi. Je suis sûr qu’il y en a un certain nombre qui sont de bonne foi au milieu d’un gros bataillon d’anti communistes primaires qui relaient la propagande de la barbouzerie contre révolutionnaire de Miami. Ceux là se fichent absolument des faits qui expliquent les prises de position du régime castriste, de ce que représente Cuba en Amérique latine et du fait que tous les gouvernements démocratiques du continent, tous sans exception, ont des échanges et des relations personnelles avec Fidel Castro, votent avec Cuba aux Nations unies pour condamner le blocus et ainsi de suite. Et ceci est la raison pour laquelle si les Etats Unis ont fait le tour de la terre pour envoyer des milliers d’hommes et des quantités colossales de matériels faire la guerre en Irak ils ne risquent pas un seul cheveu sur la terre cubaine depuis l’échec de l’invasion dans la baie des cochons. Ils s’y briseraient les dents, sauf à tuer tout le monde sur place, communiste ou pas. C’est pourquoi ils se contentent d’essayer de tuer seulement Fidel Castro ce dont témoignent les archives ouvertes par la CIA qui attestent de plusieurs dizaines de tentatives d’assassinat…. Je préviens mes lecteurs qui se laisseraient aller à trouver mon point de vue intéressant et pire à le partager : ils seront immédiatement cloués au pilori, injuriés de toutes les façons possibles et sommés sans trêve de se justifier. On le verra dans les commentaires de cette note dès que la meute des blogueurs de combat aura senti de loin son odeur sulfureuse. On le verra un peu car charbonnier est maître chez soi et webmaster roi maître de ses ciseaux, avec mon accord total ! De leur côté, les amis des tortureurs, des prisons secrètes et des tentatives d’assassinat, eux, agissent pour le bien, la démocratie et l’économie de marché. C’est-à-dire pour les choses saines et édifiantes dont nous jouissons sans entrave dans nos pays sans blocus mais, comme aux Etats Unis, remplis de pauvres, de cruautés sociales, de crises financières et de campagnes électorales bidon, pourries par l’argent, opposant en toute liberté blanc bonnet et bonnet blanc...


                                                    • Massaliote 21 juillet 2010 11:40

                                                      Autre version, extrait du Parisien "15.07.2010, 18h42

                                                      Les prisonniers politiques cubains arrivés ces derniers jours en Espagne après une vague de libérations ont dressé, jeudi à Madrid, un tableau effroyable de la vie dans les prisons de l’île communiste et critiqué leurs conditions d’accueil à Madrid.
                                                      « Nous avons vécu parmi les rats, les blattes, les scorpions et les excréments », a déclaré Julio Cesar Alvarez, journaliste de radio havanais de 65 ans, qui purgeait, avant sa libération, une peine de 15 ans de prison pour avoir collaboré clandestinement avec des médias américains... 
                                                      « Les conditions d’hygiène et de santé sont pires que mauvaises », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse avec cinq autres ex-détenus politiques, libérés dans le cadre du processus de libérations le plus important depuis que Raul Castro a pris la relève de son frère Fidel, il y a quatre ans.
                                                      La nourriture y est particulièrement repoussante. « Le bouillon s’appelait bouillon de la girafe, parce qu’on tirait le cou comme l’animal pour voir ce qu’il y avait dedans », a témoigné M. Alvarez.
                                                      L’humidité et les infiltrations d’eau dans les cellules où s’entassent 36 à 40 prisonniers, sont constantes, a rapporté Ricardo Gonzalez, 60 ans, condamné à 20 ans de prisons pour avoir été le correspondant clandestin sur l’île de l’organisation Reporters sans frontières (RSF).
                                                      « Nous devions improviser des gouttières avec du plastique pour que les eaux usées et les infiltrations ne tombent pas sur nous », a-t-il expliqué. « L’architecture des prisons est indescriptible, digne de Kafka ».
                                                      Les prisonniers politiques, que le régime castriste ne reconnaît pas, sont mélangés aux droits communs et placés dans des prisons éloignées de leur famille pour rendre plus difficile les visites, selon ce dernier.
                                                      Pour le journaliste clandestin Normando Hernandez, 40 ans qui purgeait une peine de 25 ans avant sa libération, le problème le plus grave dans les prisons sont les « auto-mutilations ».
                                                      Il a vu un prisonnier s’immoler par le feu, d’autres se mettre de l’urine dans les yeux, du pétrole sur le corps pour qu’on s’occupe d’eux, qu’on les soigne ou simplement pour qu’on réponde à leurs demandes.
                                                      Ces conditions entraînent des maladies chroniques chez les détenus, avec des épidémies de tuberculose et de dengue.
                                                      Pour M. Gonzalez, le régime castriste a accepté ce processus de libération de 52 détenus politiques afin de convaincre l’Union européenne (UE) de mettre fin à sa politique de « position commune » qui conditionne ses relations avec La Havane au respect des droits de l’Homme et aux progrès de la démocratie.
                                                      « C’est un écran de fumée, de belles images pour dire (...) que le maintien de la position commune n’est plus mérité », a-t-il déclaré.
                                                      Les conditions d’accueil en Espagne, dans un hôtel « économique » de la grande banlieue de Madrid, avec toilettes sur le palier et chambres bruyantes, ont suscité les critiques des dissidents.
                                                      « Je n’ai pas l’intimité dont j’aurais besoin pour être avec ma fille et ma femme que je n’ai pas vues depuis sept ans », a déclaré M. Hernandez.
                                                      « Nous sommes ici en Espagne dans un vide juridique » a souligné M. Galvez, car les dissidents ne sont pas entrés en Espagne en tant que réfugiés politiques, même s’ils ont la possibilité ensuite d’engager des démarches pour demander ce statut.
                                                      Mais après ces libérations, « nous avons la certitude que la victoire est possible (...) Nous allons continuer à défendre la liberté et les droits de l’Homme » depuis l’Espagne, a souligné M. Gonzalez." 
                                                       smiley Qu’ objectera le commissaire politique Bleitach ? :->

                                                      • Pyrathome pyralene 21 juillet 2010 16:18

                                                        Inutile de venir exposer tes affirmations mensongères et diffamatoires , on sait pour qui tu roules et ce pourquoi tu viens faire ton immonde propagande ici, l’extrême droite......( le mensonge décomplexé..)
                                                        Manque de pot, ça marche pas.......essaye ailleurs !!


                                                      • danielle bleitrach danielle bleitrach 21 juillet 2010 12:48

                                                        je dis que je suis assez fière de moi et de mes dons pédagogiques, en effet vous venez de franchir une étape importante sur le plan intellectuel et il faut vous encourager.

                                                        Hier vous m’avez effrayée, on aurait dit une bande de gamins boutonneux en train de se mesurer le zizi dans la pissotière de l’école... Aujourd’hui vous parlez enfin du sujet.

                                                        Donc il vous reste pour aller de l’avant et activer des neurones visiblement à l’abandon depuis pas mal de temps à lire l’article que j’ai écrit. Vous constaterez que je rapporte fidélement les propos des « dissidents » simplement moi je dis aussi ce que cache votre presse favorite, la manière incroyable dont ils ont traité les espagnols, le dénigrement de leurs conditions d’accueil. Donc si vous lisez l’article vous vous apercevrez que ceux qui omettent une part de la vérité c’est votre presse favorite et pas moi. Donc plaignez vous à eux, cela renforce d’ailleurs ma démonstration.

                                                        Cela dit vous avez beau faire du bruit comme si vous représentiez la majorité vous êtes toujours un petit groupe de 12% qui a décidé d’empêcher les autres de travailler.

                                                        Bon l’essentiel est le petit progrès accompli, maintenant que vous avez compris qu’on ne se mesure plus le zizi en public mais qu’on s’intéresse au sujet pour qu’il y ait débat, il faut que vous franchissiez deux étapes mais je suis sûre que vous en êtes capable :

                                                        lire le texte dont on tente l’explication, et quand on commente, on critique, on ne se met pas le doigt dans le nez, on n’insulte pas, on échange des arguments poliment.
                                                        je vous le répète je suis sûre que vous en êtes capable, je reviendrais quand la classe aura décidé de travailler correctement...

                                                        A bientôt j’espère, je finis par vous trouver attachants mais un peu lassants parfois...

                                                        Danielle Bleitrach


                                                        • Massaliote 21 juillet 2010 13:27

                                                          Inestimable sociologue, nouveau Danube de la Pensée, digne héritière du petit père des peuples, du haut de votre condescendance, vous n’avez pas daigné reconnaître qu’avoir un minimum d’intimité avec sa famille est un souhait respectable pour un ancien détenu. Mais dans une logique marxiste ce ne peut être qu’un indice de l’échec de sa rééducation. C’est annoncé dans le titre : bien décevant smiley


                                                        • Massaliote 21 juillet 2010 13:30

                                                          J’ajoute que votre interprétation toute personnelle des propos des dissidents et votre vision manichéenne discrédite ces belles qualités intellectuelles dont seuls les gens de gauche sont pourvus. Sur ce, je suis appelée ailleurs.


                                                        • danielle bleitrach danielle bleitrach 21 juillet 2010 13:40

                                                          Alors c’est à cela que se résume tout ce gros chahut, je n’aurais pas reconnu les besoins d’intimité... Mais si tout à fait, la meilleure preuve je regrette que ceux qui revendiquent leur intimité avec leur famille et se plaignent de conditions d’éloignement n’aient pas une pensée non seulement pour les condamnés de Guantanamo dont on sait désormais que 85% d’entre eux étaient de parfaits innocents qui ont été livrés par les seigneurs de la guerre contre monnaie aux troupes nord-américaine... Mais surtout pour les 5 cubains qui ont eu un procès inique et à qui on interdit à leur épouse et leurs enfants de venir les voir en prison... Relisez le texte attentivement... Ah ! J« oubliais vous quittez la classe, dommage je tablais sur des progrès...

                                                          Comme je le disais à mes étudiants la phrase la plus intelligente du monde est »je ne sais pas", tant qu’on la pas prononcé on apprend rien et on se contente d’entretenir ses préjuges...

                                                          Danielle Bleitrach


                                                          • phiconvers phiconvers 22 juillet 2010 01:31

                                                            A ceux qui l’ignoraient et pour contextualiser un peu ce scandaleux morceau de propagande, voici quelques éléments sur la vieille dame qui l’a commis :
                                                            - Danielle Bleitrach a été membre du Comité central du PCF, puis du Comité national de ce parti de 1981 à 1996 ;
                                                            - je la cite : « Les communistes sont morts, la dernière flamme qui demeure celle de Fidel Castro est proche de s’éteindre. » (bel éclaire de lucidité même si manifestement, le parti compte encore pas mal de compagnons de route décérébrés...) ; « Alors je ne vais plus jamais écrire de texte sur quoi que ce soit » (parjure !!!)

                                                            C’est ce que rares courageux venus déranger la petite conversation « entre soi » du jurassic park castriste français ont dit : Madame est une propagandiste rendue acariâtre par le constat sans fard qu’elle a fait de l’échec et de la disparition progressive de tout ce en quoi elle a cru (moyennant finances, peut-être...). Toutes mes condoléances amusées à ce vieux monde qui s’en va !


                                                            • danielle bleitrach danielle bleitrach 22 juillet 2010 07:27

                                                              Celui qui vient d’écrire ce morceau d’anthologie de la stupidité et de la lâcheté est un courageux anonyme, un corbeau croassant qui pourrait étaler son nom d’ailleurs sans danger parce qu’il n’a nule histoire, rien de marquant aucun engagement que ce minable exercice d’écrire des lettres de dénonciation sur le voisin... En ce qui me concerne il dénonce mon âge qui serait trés vénérable, comme le disait mon ami Aragon à ce falstaff de Cohn Bendit : « c’est avec les juenes cons que l’on fait les vieux cons »...
                                                              Je souhaite au corbeau qu’à mon âge, 70 ans, il soit en état d’écrire , de lire , d’aimer, de nager, marcher dans la campagne provençale et d’écrire des articles et des livres comme il ne le saura jamais...
                                                              Je souhaite qu’il soit aussi beau que ce que j’ai pu l’être et le soit encore mais il arrive un âge où l’on a le physique que l’on mérite et lui ne mérite que la haine qui lui tort les traits, le sentiment d’avoir raté une vie par médiocrité...
                                                              Puisqu’il est fait état de moi, saxchez que j’ai et j’ai eu la plus belle vie qui se puisse imaginer, à 15 ans en pleine guerre d’Algérie, j’adhère au Parti tout en menant des acctivités clandestines, je rencontrez mon magnifique époux qui a trante ans de plus que moi et est un héros de la résistance, avec lui nous allons faire du travail clandestin contre Franco, c’est l’époque où celui-ci garotte, mais nous frranchissons la frontière avec « mundo obrero ».
                                                              En même temps je poursuis des études universitaires(histoire, lettres, sociologie) qui vont faire de moi un chercheur en sociologie puis un prof de fac. J’adore mon métier autant que militer, ma cellule de fac, mes compagnons sont un infini bonheur, je suis membre du comité national du CNRS, je me bats pour défendre les chercheurs sur le plan syndical, je deviens membre du comité central du PCF . Avec mes étudiants nous partons faire des stages d’étude en Afrique, je suis envoyée dans tous les coins du monde, j’en profite pour faire des reportages, je suis devenue en effet rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire Révolution, j’ai une amitié fabuleuse avec Aragon et si vous voulez me voir à cette époque (les années quatre vingt) prenez son album dans la pleiade... C’est alors que commence une période très noire, celle de la fin des années quatrevint, Aragon meurt, puis mon époux d’une longue et terrible maladie, j’écris un livre , un de mes six romans publiés « un bouquet d’orties » et mon enfant tombe dans la maladie mentale... C’est l’écroulement de l’Union soviétique... Je erre proche de la folie et je vois se multiplier les renoncements, les abandons, moi j’ai tant donné et ceux autour de moi aussi, j’ai vécu avec de purs héros d’une droiture et d’un courage infini, je ne peux pas dénoncer cela... Je l’ai écrit ce fut un grand soleil rouge, de désintéressement total et de don de soi aux autres, et je errais au milieu des ruines, la mort, la folie...
                                                              C’est alors qu’à Chandigar en inde j’ai rencontré un autre homme magnifique, digne de mon époux disparu deppuis pratiquement dix ans et que je pleurais encore, x’était un personnage célèbre, il l’est toujours, il a conduit les contingents cubains en Afrique et a aidé à la liberation de ce continent et à la fin de l’apartheid. Grace à lui je suis allée à Cuba, j’ai découver cette île où l’on resistait, leur pauvreté et leur dignité... Cet homme aujourd’hui est mon frère de lutte et d’idéal, il continue jusqu’à son dernier souffle à se battre... Oui nous sommes vieux mais nous avons le coeur plein de lumière... Il n’a pas cédé devant l’empire le plus puissant, le plus terrible, le plus inhumain qui se puisse imaginer.
                                                              Mon mari avait été torturé par la gestapo, il n’avait pas parlé, il avait déclanché la révolte de la centrale d’Eysses et il avait été déporté dans le train de la mort à Dachau. Dans ce train, wagon à bestiaux en plein mois d’août ils étaient vingt et cent, et dans les autres wagons ils devenaient fous de soif, mais dans celui de mon mari c’était des communistes, ils se sont organisés, laissant le peu d’air au plus mal en point et mon mari me disait : « si tu veux survivre en camp de concentration, il faut t’oublier et penser aux autres ». Mon ami cubain lui aussi avait été torturé par batista, les ongles arrachés il n’avait pas parlé...Il s’était oublié, il continuait, il continuera jusqu’à la mort....
                                                              Voilà je pourrai vous en raconter encore encore sur nous les communistes, sur l’immense bonheur de cet engagement... Voilà ce que fut , ce qu’est une vie de combat, d’amour , de souffrances, une vie comme je la souhaite à tous, il suffit pour cela de vous oublier et de penser aux autres, d’affronter les puissants, les riches, ceux qui vous interdisent le droit à la parole et qui la monopolisent pour vous faire taire , pour vous opprimer.
                                                              Oui les « dissidents cubains » sont de la merde, ils ne pensent qu’à baffrer, à recevoir du frixc de l’empire, à trahir leur pays, à se faire caresser par ceux qui ont le pouvoir, je sais ce qu’est un combat et croyez moi ceux là, les Zoe valdes ne sont que des gens qui ont abandonné leur dignité et ils le savent...
                                                              La très vieille dame indigne vous salue bien et elle crache sur les corbeaux, les lâches anonymes ...

                                                              Danielle bleitrach


                                                            • Massaliote 22 juillet 2010 10:40

                                                              Phiconvers, Merci de ces précisions, une amie m’a signalé votre commentaire. Nous savons désormais quel personnage est l’auteur. La réponse qu’elle vous fait est à l’image de son article et de ses commentaires : UN MONUMENT DE SUFFISANCE ARROGANTE qui révèle un égo surdimensionné et la profondeur de son endoctrinnement. Elle se targue de plus de s’être engagée « en communisme » en pleine guerre d’Algérie, avouant de ce fait faire partie des traÎtres qui ont aidé nos ennemis. Grâce à Dieu, un des derniers dinosaures de cette engeance maudite.


                                                            • Massaliote 22 juillet 2010 11:47

                                                              Désolée pour la faute : endoctrinement


                                                            • armand armand 23 juillet 2010 09:19

                                                              Massaliote,

                                                              Amusant, à peu de choses près, cette longue tirade de la camarade Bleitrach, que j’aurais pu, en d’autres circonstances, trouver émouvante, romanesque, me fait penser aux épanchements d’une autre pasionaria, une certaine Savitri Devi, de son vrai nom, Maximiliani Portas, une gréco-française qui elle aussi s’est vouée corps et âme à un leader, à une révolution, à un monde déchu - celui du national-socialisme.


                                                            • Massaliote 23 juillet 2010 09:56

                                                              « les »dissidents cubains« sont de la merde » déclare impavide la camarade à la générosité et l’humanité exemplaire. Ca rejoint la pensée nazi. La pétroleuse guévariste aurait pu nous citer des « sous-hommes » mais c’était encore trop bon pour ceux qui ne pensent pas comme elle. Elle trouve normal que les prisonniers politiques cubains n’en aient pas le statut, qu’ils soient emprisonnés dans des conditions sordides avec les droits communs, battus et torturés. Et ça nous cite son défunt mari « il faut s’oublier.. penser aux autres... » TARTUFFE ROUGE . Lorsque les autres « sont de la merde » ça dédouane à bon compte.


                                                            • danielle bleitrach danielle bleitrach 22 juillet 2010 09:28

                                                              Quelle étrange monde et quelle bassesse que celle où l’on reproche à une femme sa vieillesse... Ce monde là est condamné...
                                                              Danielle Bleitrach


                                                              • phiconvers phiconvers 23 juillet 2010 01:39

                                                                Passons sur la longue et complaisante autobiographie de Bleitrach, à qui je précise que sa vie et son âge me sont a priori indifférents. Je n’ai relevé que son communisme militant, qui éclaire utilement sa propagande, et son âge avancé, qui permet de se réjouir qu’une telle apologie de l’indéfendable en France provienne d’une personne d’une génération qui n’est, heureusement, plus aux commandes de l’histoire. Son âge vénérable ne m’inspire ni mépris ni respect. Camarade Bleitrach, la déférence pour les vieillards est une valeur bourgeoise...

                                                                Vous avez parfaitement raison, Massaliote, de relever l’insupportable aveu de la collaboration de cette dame avec ceux qui tuaient non seulement les pieds-noirs mais aussi nos soldats, pour l’essentiel des jeunes conscrits, et tous ceux parmi les Arabes qui refusaient la mainmise du terrorisme fellagah. Cette collaboration des porteurs de valises aurait dû être châtiée sévèrement et leur impunité ne constitue pas la moindre horreur du gaullisme.

                                                                Pour le reste et le fond, j’ai gentillement pris la peine de lui répondre sur Cuba dans les 100 premiers commentaires. 

                                                                Vae victis !


                                                                • armand armand 23 juillet 2010 09:14

                                                                  phiconvers,

                                                                  Sans oublier ceux qui, comme un certain professeur de Jussieu, prirent part activement à l’interrogatoire de militaires français prisonniers des Vietminh, et qui échappèrent à un juste châtiment pour venir infecter les cerveaux des étudiants de leurs idées tordues.


                                                                • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 06:41

                                                                  cher monsieur maugis, et les autres, ceux qui n’appartiennent pas à la poitnée de fascistes qui sont en train de couler agoravox et qui ne représentent comme le prouvent les chiffres au mieux que 11% des lecteurs, donc à ceux qui sont pris comme moi de nausée en lisant la prose de ces nazillons, je vous propose de vous retrouver sur mon blog changement de société, en attendant qu’agoravox ait un modérateur qui interdise les insultes personnelles. Donc mon blog est Http ://socio13/ wordpress.com
                                                                  C’est un lieu vivable où il existe une véritable modération.
                                                                  Leur tactique est simple, ils se jettent sur n’importe quel article (cela se passe partout) comme un essaim de mouches à merde, ils y transportent leurs obsessions et leurs immodices jusqu’à faire fuir les gens normaus. tous les gens qui sont venus à commencer par Alain Girard ont refusé de continuer en me disant ’qu’est ce tu fais dans un lieu pareil ?" Résultat il y a de moins en moins de lecteurs.
                                                                  C’est triste de voir qu’un lieu comme agoravox est en train d’être détruit par une bande de fascistes haineux, stupides et d’une grossiereté à faire frémir.
                                                                  Danielle Bleitrach


                                                                  • Francis JL 23 juillet 2010 07:42

                                                                    Bonjour Danielle Bleitrach, j’ai lu vos réponses à cette vermine phiconvers, un habitué de ce genre de prose.

                                                                    Oui, c’est vrai, moi aussi, il y a des jours où je me demande ce que je viens faire là, un site pollué par les fascistes. Mais on y trouve des perles qu’on ne trouve pas ailleurs, vous en êtes une.

                                                                    Comme le dit bien Michel Maugis, ces fascistes n’expriment ici que leurs peurs, leurs haines et leurs contradictions.


                                                                  • armand armand 23 juillet 2010 09:07

                                                                    Je vous suggère, JL, de fonder une petite colonie de vacances pour retraités, avec Maugis et Bleitrach, deux authentiques apparatchiks de la grande époque. Entourez-vous de quelques posters du Che, de Staline, de Lénine et du regretté Georges Marchais, débouchez quelques bouteilles de musseux géorgien (de préférence datant d’avant la chute de l’URSS) et rêvez des grands soirs sur les boulevards.

                                                                    Après plusieurs décennies à agir en véritable fléau de l’humanité, avec au compteur des millions de victimes et une chape de plomb qui pesait sur l’intelligence, vous êtes désormais de vagues épaves aux quelles peuvent s’attacher encore un reste de nostalgie.

                                                                    Ou bien exilez-vous dans les terres vierges du Nouveau Monde (c’est le cas du Mugissant, il me semble) à l’instar de deux des membres du Comité de Salut Public, Collot d’Herbois et Billaud-Varenne, vous savez, ce politburo avant la lettre, qui a anticipé dans la saloperie sans nom de 1793 les saloperies encore plus détestables que votre famille politique à commises tout au long du XXe siècle. Vous pourriez alors méditer sur les crimes des vôtres tout en grinçant les dents devant l’ingratitude des peuples, coupables de ne plus croire en votre travestissement de la liberté.


                                                                  • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 08:33

                                                                    JL, je vous remercie, j’ai rflechi à cet essaim de mouche à merde, enfin essaim est un bien grand mot, il s’aigt tout au plus de cinq à six individus... Je pense qu’il faut les laisser s’étaler pour deux raisons :
                                                                    la première me concerne plus directement puisqu’il s’agit des juifs et du sionisme. Je crois que la plupart des juifs qui se laissent égarer par un pseudo-patriotisme pro-israélien doivent bien mesurer ce que l’on fait d’eux et avec les alliés on prétend les faire combattre. Ceux qui aujourd’hui défendent les exactions israéliennes contre le peuple palestinien sont les mêmes qui depuis des millénaires vous oppriment, vous martyrisent. ceux qui sont là sont ceux qui vous dénonçaient à Vichy, qui vous envoyaient en camp de concentration avec des lettres anonymes.
                                                                    La seconde raison c’est que je crois que n’importe quel individu qu’il soit de droite ou de gauche, qu’il appartiennent à une religion ou à une autre, qu’il soit athée ou croyant, mais qui a un minimum de sens de la dignité humaine ne peut qu’être écoeuré par ces gens là..
                                                                    Cela dit les subir c’est comme nager au milieu des immondices, poubelles, rats crevés, même s’il s’agit de rejoindre la haute mer c’est éprouvant.
                                                                    Mais je n’ai jamais renoncé au combat contre les fascistes et la meilleure preuve est que je viens d’envoyer pour publication un article à Agoravox sur les ruptures des relations diplomatiques entre le Venezuela et la Colombie dans le contexte géostratégique mondial expliqué par fidel Castro dans ses dernières reflexions... Et viva la Revolucion...

                                                                    Danielle bleitrach


                                                                    • armand armand 23 juillet 2010 08:54

                                                                      « je n’ai jamais renoncé au combat contre les fascistes »

                                                                      Vous voulez rire, Madame, vous qui faisiez partie du comité central du parti communiste dit « français » à l’époque où, pour ne pas « désespérer Billancourt », on couvrait toutes les exactions de l’immense prison à ciel ouvert qu’était le bloc de l’Est ! Vous êtes une comique, vous.

                                                                      Le culte de la personnalité, une des caractéristiques du fascisme, qu’il soit rouge ou noir, ne vous dérange pas, non plus, depuis que vous tressez des lauriers en permanence à votre « Fidel » adoré, et sdans doute aussi à votre Chavez chéri, qui est descendu un pas de plus dans le vaudou le plus sinistre en exhumant le squelette de Bolivar.
                                                                      Quant à votre appui objectif aux fascistes (j’insiste sur le mot) palestiniens, dont le souci principal, avant même la lutte contre Israël, est l’élimination de leurs congénères, occupez-vous pluôt, vous qui êtes femme, des « crimes d’honneur », véritable fléau chez les palestiniens, qui chaque année frappent de nombreuses femmes.

                                                                      En tout cas, au moins, votre prose est si prévisible - les bolcheviks de votre espèce ont été rélégués aux poubelles de l’histoire, avec leurs comparses fascistes d’ailleurs, que quelques uns en émergent, de temps à autre, pour amuser la galerie et nous rappeler nos très jeunes années, où est le mal. Mais de là à vous prendre au sérieux...


                                                                    • armand armand 23 juillet 2010 09:10

                                                                      Et chère Madame, vous qui usez d’une expression, « mouche à merde », si disgracieuse en la bouche d’une personne de votre sexe, puis-je vous rappeler à une certaine mesure ?
                                                                      Ou alors me viendra une chansonnette d’une allègre naïveté que mes camarades et moi chantions lorsque nous fourbissions nos barres de fer pour écarter les nervis rouges de notre chemin : "Les bolcheviks ont la colique/ ayahohohohoho !


                                                                    • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 09:31

                                                                      BON RENDEZ-VOUS A LA FOIS SUR MON BLOG ET SUR LE PROCHAIN ARTICLE A PARAITRE ICI ? JE CLOS LE CHAPITRE CE QUI DEVAIT ETRE DEMONTRE L’A ETE : VOILA A QUELLE ENGEANCE APPARTIENNENT LES DISSIDENTS CUBAINS, PERSONNE A GAUCHE N’A LE MOINDRE INTERET A SOUTENIR DE PAREILS FASCISTES ET SI LES CUBAINS LES D2SIGNENT SOUS LE NOM DE GUSANOS, VERMINE C’EST EFFECTIVEMENT LE TERME APPROPRIE. NOUS EN AVONS LA DEMONSTRATION ICI, MERCI DONC A CES « COLLABORATEURS »- JAMAIS TERME FUT MIEUX ADAPTE- QUI NE CESSENT DE CONTRIBUER A CETTE DEMONSTRATION, CONTINUEZ AVEC LES REMERCJEMENTS DU PEUPLE CUBAIN ET DE
                                                                      DANIELLE BLEITRACH


                                                                      • armand armand 23 juillet 2010 11:13

                                                                        Et voilà à quelle « engeance » appartiennent les quelques résidus de la grande tribu des moscoutaires de jadis, « rien compris, rien oublié » - pas même, j’en suis certain, les sonnets à Staline écrits par votre grand ami, le sieur Aragon.


                                                                        • ELCHETORIX 28 juillet 2010 23:28

                                                                          lors du grand soir , armand , les néo-fascistes et les fascistes tout court , nous vous vaincrons à tout jamais !
                                                                          PUIS SURTOUT , VOUS PAYEREZ POUR TOUS LES ACTES DE CRIMES CONTRE l’humanité que l’empire a commis et continue de le faire comme à Faloudja en IRAK
                                                                          RA .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès