• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les EAU et la Turquie  : une nouvelle réalité régionale

Les EAU et la Turquie  : une nouvelle réalité régionale

Son Altesse Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et récent commandant en chef adjoint des forces armées, s’est récemment rendu en Turquie et a rencontré le Président Recep Tayyip Erdogan. Cette visite a été largement couverte par les médias régionaux et internationaux. Le grand intérêt suscité par cette visite était sans aucun doute dû à deux facteurs principaux.

Le premier facteur a été la fin des divergences et des divisions politiques entre les EAU et la Turquie, qui duraient depuis près de dix ans. La visite ouvre donc une nouvelle page de tensions entre deux piliers économiques et politiques du Moyen-Orient. Le second facteur n’est pas très éloigné du premier et est lié à l’évolution négative rapide de l’économie turque.

Notamment à la chute du taux de change de la lire. La visite de Son Altesse le prince héritier à Abu Dhabi a coïncidé avec une chute record de la monnaie turque. De nombreux analystes et experts ont insisté sur le fait que les accords signés à Ankara devaient être une opération de sauvetage de l’économie turque.

Le moment de la visite n’était ni surprenant ni fortuit, compte tenu des préparatifs, des contacts et des visites qui l’ont précédé depuis le mois d’août, lorsque Son Altesse Sheikh Tahnoun bin Zayed Al Nahyan, conseiller à la sécurité nationale, s’est rendu en Turquie et y a également rencontré le président Erdogan.

Quelques jours plus tard, Son Altesse Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan et le président turc ont eu une conversation téléphonique qui a constitué une percée qualitative par rapport aux divergences qui avaient marqué les relations entre les deux pays ces dernières années.

La coïncidence de la visite avec la chute de la monnaie turque a donné une dimension supplémentaire à la visite, augmentant son importance et l’attention des cercles politiques internationaux.

L’importance de la visite de Son Altesse le prince héritier d’Abu Dhabi en Turquie s’est traduite par une multitude d’analyses et de visions qui varient en fonction des opinions politiques, idéologiques et autres, des attitudes et des préjugés.

Dans l’ensemble, cette visite se distingue toutefois comme ouvrant la porte à une nouvelle phase, et pas seulement dans les relations entre la Turquie et les EAU. Mais aussi pour les relations turco-arabes en général.

Cette visite est le premier pas de la diplomatie arabe pour mettre fin à l’ère de la discorde qui a pesé sur les relations entre Ankara et les capitales arabes comme Le Caire, Riyad et Abou Dhabi.

Face à cette visite, plusieurs questions se posent, dont la principale est la suivante  : la rencontre de Son Altesse Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abou Dhabi, commandant en chef adjoint des forces armées, avec le Président turc, ainsi que les accords et arrangements conclus lors de cette rencontre, signifient-ils la fin définitive du fossé entre les EAU et la Turquie  ?

La réponse est que les preuves le confirment. Ce que les preuves peuvent confirmer, c’est qu’il existe un consensus commun pour gérer ce différend et parvenir à des arrangements qui satisfont les parties sur certaines questions. Je suis convaincu que toutes les parties de la région ont compris qu’un conflit prolongé au Moyen-Orient n’est dans l’intérêt de personne.

Tout le monde est perdant. Il est donc préférable de développer des approches qui garantissent les intérêts minimaux de chaque partie selon une formule gagnant-gagnant. Ce sont les meilleures formes d’action diplomatique dans le monde d’aujourd’hui.

L’atmosphère de réconciliation au Moyen-Orient, dans laquelle la politique étrangère des EAU a joué un rôle de premier plan grâce à son dynamisme, sa flexibilité, son efficacité et sa proactivité, est en effet dans l’intérêt de tous et présente des avantages particuliers et directs pour les EAU

Son Altesse Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan l’a dit lors de la remise du Washington Institute for Near East Policy Award pour son rôle dans la promotion de la paix et de la tolérance dans le monde  : «  Les gains de la paix sont bien plus importants que les pertes, et les EAU s’efforcent d’obtenir plus de paix, au bénéfice de tous.  »

La paix avec Israël ou ailleurs reflète «  un message que nous avons hérité de notre fondateur, Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan. Il a été à l’origine d’un message de paix et d’un message d’estime dès le début, lorsqu’il a fondé cet État. C’est sa vision que nous perpétuons.  » Il ne s’agit pas seulement des principes et des valeurs sur lesquels les EAU s’appuient depuis leur création.

Il s’agit également d’un calcul d’intérêts stratégiques.

Ce n’est un secret pour personne que les vastes efforts de développement de l’État nécessitent un environnement sûr et stable afin de créer une atmosphère propice au travail, à la construction, à la production et à la satisfaction des attentes, ce qui exige à son tour une intensification de la coopération et de la communication avec tous les pays du monde dans différents domaines.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 novembre 2021 12:33

    Ruse tactique d’Erdogan ou vraie volonté d’apaisement ? Qu’y a-t-il derrière ?

    Loin de moi l’idée de remettre en cause la puissance des EAU, mais force est de constater que le changement de président US a spectaculairement calmé de sultan d’Ankara.


    • Schrek Schrek 29 novembre 2021 12:59

      Ce serait gentil de faire un article sur les relations entres les EAU et Israël, mais aussi Israël et la Turquie : ça exciterait un peu les amateurs de triolisme parce que les positions sont souvent acrobatiques


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 novembre 2021 15:42

        @Schrek

        t’ain t’as encore changé d’avatar Séraphin ???


      • Berthe 29 novembre 2021 23:41

        les seuls perdants sont les militons d’exilés parqués dans les camps de concentration et que les « grands de ce monde » réduisent à des mouches !! Nos enfants et leurs enfants apprendront çà dans les pages d’histoire, les nouvelles conquêtes des marchés internationaux dans un monde multipolaire ou la concurrence a décuplé ! Est ce bien de cette paix qu’il est question alors qu’on sait tous que c’est un mythe !! L’humain est le plus vil animal qui s’autodétruira à cause de sa convoitise viscérale. La preuve par le conflit israélo palestinien qui dure depuis presque un siècle... Un bout de terrain grand comme un département de la France, comment prétendre à la paix en grand ? ba on sait tous que c’est un mythe, l’humain entré dans la modernité est fondamentalement mauvais, orgueilleux, jaloux et son pire défaut est la convoitise !!! On reproduit les mêmes schémas à l’infini, jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucun individu sur cette terre !!  Les puissants de ce monde n’y pensent pas, ils s’en foutent parce que seul le présent les intéressent. Et les peuples n’espèrent même plus rien d’eux d’ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité