• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Gupta tiennent l’Afrique du Sud

Les Gupta tiennent l’Afrique du Sud

 Il y une communauté dont on parle peu en Afrique du Sud : les Indiens. Ils ont pourtant un rôle important dans l'économie africaine. Le Sunday Times, a publié une série de courriels, interceptés entre la richissime famille Gupta et l'entourage du président Zuma. Il en ressort que la famille Gupta contrôle le gouvernement sud-africain.

Les Gupta tiennent l'Afrique du Sud {JPEG} La famille Gupta, d'origine indienne, est une famille richissime en Afrique du Sud. Ils possèdent de multiples sociétés d'informatique, des journaux et des entreprises dans les médias, une compagnie aérienne et plusieurs mines. Le Sunday Times a découvert qu'ils faisaient la pluie et le beau temps dans le monde politique sud-africain, et dans l'entourage du président sud-africain Jacob Zuma en particulier. Ils ont employé l'épouse, un fils et une fille du président à des postes de direction dans leur empire commercial. Ils affirment, bien sûr, comme le président, ne jamais en avoir retiré le moindre avantage...
Les Gupta sont présents dans la carrière politique de M. Zuma depuis 2003. Ce sont eux qui l'ont fait élire à la présidence de l'ANC, qui lui a ouvert les portes de la présidence du pays. L'ancien secrétaire général du Congrès des syndicats sud-africains, Zwelinzima Vavi, parle d'eux comme d'un « gouvernement de l'ombre ». Le parti des Freedom Economic Fighters affirme que les Gupta ont colonisé, de facto, l'Afrique du Sud. Zuma nie.

 Les Gupta font ce qu'ils veulent : faire atterrir leurs avions privés sur les pistes des bases militaires sud-africaines, avec l'accord du chef du protocole du président (affaire du « Guptagate », Waterkloof en juin 2013), offrir un poste de ministre des transports à une députée de l'ANC en échange d'une mesure favorisant leur compagnie aérienne (affaire Vytjie Mentor 2010), offrir un poste de ministre des Finances (affaire Mcebisi Jonas décembre 2015, affaire Mosebenzi Zwane, affaire David van Rooyen décembre 2015) en échange d'une intervention dans une transaction minière, rentrer dans la maison présidentielle comme dans un moulin. Les scandales s'accumulent, Zuma nie.
À la fin de mai 2017, un certain nombre de courriels ont donc été divulgués au public par le Sunday Times. Ces courriels montrent, sans ambiguïté, que les Gupta font nommer les ministres et les dirigeants des entreprises publiques qui leur conviennent. Les entreprises appartenant aux Gupta sont favorisées par le gouvernement et, en échange, les médias appartenant aux Gupta sont toujours favorables au président Zuma. Les preuves s'accumulent, les manifestations de colère se multiplient. La fin de l'apartheid a signifié beaucoup d'espoirs pour la rue sud-africaine ; voir les dirigeants de l'ANC corrompre cet espoir démocratique avec les nouveaux maîtres financiers du pays leur est intolérable.
Les chefs historiques de l'ANC, Ahmed Kathrada et Derek Hanekom, ont appelé l'ANC à enquêter sérieusement sur les relations de Zuma avec la famille Gupta. A la mort de Kathrada, en mars 2017, le président Zuma n'a pas été invitée à son enterrement, à la demande de la famille Kathrada. L'ancien président , Kgalema Motlanthe, a lu une lettre ouverte que Kathrada avait publié un an avant sa mort : il appelait Zuma à démissionner immédiatement. Les preuves explosives sont là. Le président Jacob Zuma peut tout nier, accuser le « monopole blanc », vieux réflexe de militant de l'ANC, cela ne marche plus. Les militants de l'ANC réclament la fin de l'emprise du clan Zuma sur leur mouvement. S'ils n'y parviennent pas, l'ANC ne survivra pas au président.


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • rogal 3 juillet 09:17

    En résumé, quelques petits faits venant s’ajouter à l’immense tableau universel du phénomène ploutocratique. Toujours bon à prendre. Merci.


    • UnLorrain 3 juillet 12:49

      Étonnante cette capacité que peut avoir l’homme a la connassivence.


      • mazig 3 juillet 20:05

        Rien d’étonnant à cela. Les indiens et les chinois sont tout doucement mais surement en train de s’imposer non seulement en Afrique mais un peu partout , et pendant ce temps , les éminences grises frontistes et politicardes corrompues de chez nous font tout pour détourner l’opinion et l’orienter vers des populations (les pauvres migrants notamment) qui ne représentent pas réellement de menaces ni de capacité de domination. Un jour , le réveil sera tardif et hyper douleureux .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires