• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Manifestations de l’Iran : le Paradoxe de l’Abondance

Les Manifestations de l’Iran : le Paradoxe de l’Abondance

La mauvaise situation économique et la corruption ont été les principaux facteurs du renversement du régime du Shah. Ces raisons ont été la cause des manifestations contre le régime des mollahs.

Les médias iraniens ont brossé un tableau positif de l'Iran après l'accord nucléaire. Des millions d'Iraniens s’attendaient à ce que l'économie du pays prospère après la signature de l'accord. La presse iranienne a embelli les résultats économiques attendus de la mise en œuvre de l'accord nucléaire. L'investissement étranger attendu a été exagéré. L'économie iranienne a longtemps souffert d'isolement, de sanctions et de pressions en raison de la politique du régime et de la légitimité internationale.

Les investissements étrangers ont été projetés à plus de 50 milliards de dollars par an. L'économie iranienne n'a vu aucune de ces attentes. Il y avait seulement des augmentations des ventes du pétrole et du gaz, mais seulement pour financer les plans de la Garde révolutionnaire en Irak, en Syrie et dans d'autres pays.

Les jeunes iraniens quittent leur pays à à un taux qui s’élève à 16 000 jeunes par an. Ils vont dans d'autres pays pour réaliser leurs rêves et leurs aspirations. L'Iran ne peut pas être une patrie pour un avenir meilleur. Les chercheurs de la situation iranienne la trouvent intraitable sous ce régime misérable.

Les rêves et les ambitions du régime iranien sont une auto-destruction. Les mollahs insistent pour continuer leur politique expansionniste. Le peuple iranien a rejeté cette politique à travers des manifestations récentes. Il est vrai que ces manifestations ont brisé le mur de la peur et exposé le chef suprême et les mollahs. Les nouvelles générations iraniennes sont plus conscientes et audacieuses face à ce régime. C'est une question de temps pour ces manifestations et non de courage. Les manifestations récentes ont montré que la jeunesse iranienne a le courage de se rebeller contre la machine vicieuse de la répression sans couverture internationale.

Selon l'Agence de presse Fars, Ali Akbar Velayati, un conseiller principal de l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré que les dirigeants du pays n'ont aucune intention de limiter leur influence à travers le Moyen-Orient en dépit des pressions américaines. « L'influence de l'Iran dans la région est inévitable et pour rester un acteur clé dans la région, cette influence continuera », a-t-il confirmé.

« L'Iran n'a pas l'intention d'abandonner les nations opprimées dans la région ... Notre présence en Syrie, en Irak, en Palestine et au Liban est en coordination avec les gouvernements de ces pays », a déclaré M Velayati.

Le régime syrien a convoqué les gardiens de la révolution pour aider à la lutte antiterroriste. Mais les gouvernements libanais et palestinien rejettent ouvertement toute présence iranienne. Il est difficile de dire que la présence iranienne en Irak est maintenant approuvée par le gouvernement irakien.

Velayati accuse le peuple iranien d'ignorance. Il a considéré leur demande de se concentrer sur les affaires iraniennes un manque de compréhension de la politique internationale. Vous ne pouvez pas laisser le feu brûler la maison de votre voisin, dit-il. Un politicien n'accuse pas son peuple d'ignorance, un peuple qui révèle les aspects de la corruption et revendique son droit au travail. Velayati a oublié que son pays est la raison principale de l'instabilité, du sectarisme et du terrorisme dans la région.

Les mollahs sont fermement attachés à leurs rêves. Cela conduira inévitablement à leur destruction. L'économie iranienne est soumise à des crises sévères et sera le facteur décisif dans l'élimination des rêves des mollahs.


Moyenne des avis sur cet article :  1.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 13:03

    Les rêves et les ambitions du régime iranien sont une auto-destruction.

    Les mollahs sont fermement attachés à leurs rêves. Cela conduira inévitablement à leur destruction. L’économie iranienne est soumise à des crises sévères et sera le facteur décisif dans l’élimination des rêves des mollahs.
    ...................................................................... ..............
    à l’auteur,

    Ces deux « prophéties » me paraissent des plus raisonnables ! L’Iran, depuis Khomeiny, c’est l’empire de la déraison, et cela ne dure qu’un temps.

    Dans un discours où il évoquait « la douceur des lampes à huile » et tout ce qui procédait d’un monde ancien et fantasmé qui aurait été celui d’un pur bonheur, De Gaulle concluait en disant : "Mais quoi ? Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités !"

    L’iran, comme le wahhabisme du côté sunnite, rêve d’un VIIe siècle à retrouver et qui se prolongerait jusqu’à la fin des temps. Mais ce qui a fait l’écrasante supériorité, particulièrement sur le plan militaire, des sociétés orientées par la notion de progrès, c’est la rationalité scientifique. Les sociétés tournées vers l’archaïsme peuvent bien rêver, comme l’Iran, d’imposer au monde leur manière de vivre, plus le temps passe et moins elles auront quelque chance de dominer, ne fût-ce sur une partie limitée de la carte du monde. L’exhibition de bombes atomiques tardivement bricolées pour sanctuariser l’industrie de production des tapis persans et des tchadors ne fera que précipiter le déclin.

    L’Iran, et aussi bien une Turquie en passe de prendre le même chemin, ressemblent à ces beaux châteaux de sable qu’on peut édifier à la marée descendante sur les plages de l’Atlantique. Le lendemain, qu’en restera-t-il ?


    • QAmonBra QAmonBra 10 février 13:17

      Quel est la caractéristique géopolitique la plus évidente chez un wahhabite et qu’il partage sans frein ni retenue avec un $ioniste ?


      Allez un indice pour les ignares : Cet article et son premier commentaire en est une illustration quasi caricaturale. . .

      • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 14:15

        @QAmonBra
        Votre intervention et celle du Bienheureux Michel Maugis me rappellent qu’il y a bien trois ans que je ne suis pas retourné du Muséum d’histoire naturelle. De la galerie qui en fait le tour au premier étage, on a une vue plongeante sur les sauropodes, les dinosaures, les hadrosaures, les cératopsiens, et dans des vitrines le long des murs se trouve exposée une immense collection de fossiles.

        A l’heure qu’il est, je peux encore y faire un tour. Merci de m’y avoir fait penser.


      • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 14:18

        ERRATUM
        Que je ne suis pas retourné AU Museum et non « retourné du ». Excuses.


      • Michel Maugis Michel Maugis 10 février 13:44

        « L’économie iranienne a longtemps souffert d’isolement, de sanctions et de pressions en raison de la politique du régime et de la légitimité internationale. »


        Je ne vois pas comment la politique du régime et de la légitimité internationale seraient la cause de ce dont à souffert l’économie iranienne ?

        L’auteur avoue son parti pris ANTI IRANIEN et PRO US.

        Le plus exact est que ce fut en raison de la politique des régimes US et de la légitimité internationale que l’économie iranienne ait souffert

        L’auteur accuse l’IRAN de résister à son tortionnaire.
        C’est un appel à la lâcheté et un encouragement au fascisme US, et nous prendre pour des cons.

        • Michel Maugis Michel Maugis 10 février 14:04

          @Michel Maugis

          Je voulais dire « de la illégitimité internationale »

        • kelenborn kelenborn 10 février 18:28

          J’ai peut être mal lu mais....où est l’abondance ?


          • ADEL 13 février 14:02
            C’est un papier qui sent, à mille lieues, une odeur nauséabonde de propagande inintelligente d’attardé, avec en prime cerise sur le gateau, une saisie au vol d’un commentaire à la gloriole propagandiste venant d’une sentinelle Tsahal dans son penchant de psychopathe macabre, je veux dire le sioniste invétéré Chr. Labrune.
            Bien au contraire, ces manifestations sont le signe d’un Iran de plus en plus vigoureux, dynamique et fort par son influence morale et non par prosélytisme ou une quelconque connivence prouvée dans les affaires intérieures des pays voisins des ennemis aârabs et des bases américaines dont il est entouré. Depuis l’avènement de la révolution islamique d’Iran en 1979, le régime en place, malgré la guerre de 8 ans qui lui a été imposée par les aârabs du golfe arabique menés par les USA et certaines puissances d’Europe, avec comme armature et outil de guerre le lâche et assassin Saddam Hussein, n’a cessé de s’assouplir et de se moderniser d’année en année, jusqu’à avoir une force d’opposition réelle mais fondamentalement positive et constructive de l’Etat et de la nation iranienne. 
            L’Iran n’est pas un pays factice et artificiel comme le sont les monarchies et les émirats aârabis du golfe arabique et Israel, pour prétendre le détruire avec votre espoir propagandiste d’enfant gâté du mauvais fric du mercenariat de la plume. C’est ces derniers pays cités bâtis sur du sable mouvant, conforté pour l’instant par leurs maîtres que sont les USA et certaines autres puissances occidentales, qui peuvent à tout moment une fois le parapluie de leurs maîtres fissuré ou carrément retiré pour une raison ou une autre à advenir, tomber d’eux-mêmes comme des chateaux de cartes. 

            • Shahpour 15 février 11:16

               Révoltes contre la Barbarie

              Alléguer une « mauvaise situation économique » comme l’un des « principaux facteurs du renversement du régime du Shah " est un non-sens et une pure contre-vérité !

               En effet, l’Iran avait atteint sous le Shah un niveau de prospérité jamais égalé (plein-emploi, chômage INEXISTANT, taux de croissance le plus élevé du monde, économie florissante ouverte sur le monde, Etat-Providence et mesures sociales ULTRA-PROGRESSISTES en faveur des paysans, des ouvriers...) dont les Iraniens expriment PUBLIQUEMENT la nostalgie.

               La funeste « Révolution islamique » de 1979, greffée artificiellement sur fond de prospérité royale sans précédent, fut avant donc avant tout IDEOLOGIQUE et POLITIQUE.

               Depuis 1979, la kleptocratie ayatollesque a plongé l’Iran dans la misère la plus noire, le chômage de masse, mais surtout dans la Barbarie à l’état pur. Les révoltes qui n’ont JAMAIS cessé de secouer sporadiquement la République islamique ont toutes un très fort soubassement IDEOLOGIQUE et POLITIQUE, en janvier dernier comme en 2009 ou comme en 1999 pour ne citer que les plus marquantes.

              A ce niveau de barbarie, de totalitarisme et d’oppression, même la misère devient presque secondaire !

              Shahpour, exilé perse à Paris


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->