• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Russes veulent-ils la guerre avec l’Ukraine ? Et si ce ne sont (...)

Les Russes veulent-ils la guerre avec l’Ukraine ? Et si ce ne sont pas les Russes, qui et pourquoi ?

S’adressant aux députés le vendredi 3 décembre, le ministre ukrainien de la Défense Alexeï Reznikov a déclaré que la Russie déclenchera une guerre avec l’Ukraine à la fin du mois de janvier. Ukraina.ru a enquêté pour savoir si les Russes « veulent la guerre » et, dans le cas contraire, qui la veut et pourquoi.

JPEG

Pour commencer, il serait plus correct de dire « le gouvernement russe », mais on ne peut pas changer les mots d’une chanson. La réponse à cette question de la célèbre chanson d’après-guerre est plus que jamais d’actualité. Et elle a au moins deux réponses. En Russie, ils disent : non, ils ne veulent pas. En Ukraine et en Occident, on dit le contraire : la Russie concentre des troupes à la frontière avec l’Ukraine pour attaquer l’État voisin.

Bien sûr, en Russie, il y a des têtes brûlées parmi les experts et les politiciens qui pensent que la guerre est inévitable et qu’il faut donc « botter le cul de Zelensky et de son équipe » pour éliminer une fois pour toutes « cet abcès sur le corps de l’ancien empire russe ». Mais heureusement, les extrémistes ne font pas la pluie et le beau temps en Russie, contrairement à l’Ukraine, où ils siègent directement au pouvoir – au ministère des Affaires étrangères, au ministère de la Défense et au cabinet du président.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères promet des cercueils à la Russie, le chef d’état-major général rêve d’entrer sur la Place Rouge à bord d’un char d’assaut, et le Président ukrainien ne cesse d’exciter l’intérêt des médias et des politiciens occidentaux avec « l’agression russe », qu’il voit dans le mouvement des troupes russes le long des frontières ukrainiennes.

Ce qui se déplace çà et là en Russie est une question distincte, et nous en parlerons en temps voulu. Ce qui est intéressant maintenant, c’est autre chose. Posons la question non pas de savoir s’il y aura une guerre, mais « pourquoi ? ».

Pourquoi les Russes entreraient-ils en guerre contre l’Ukraine ?

L’axiome selon lequel une telle guerre serait gagnée par la Russie ne semble être contesté par personne à l’Ouest ni même en Ukraine.

Il est vrai qu’un « colonel à la retraite » peu connu a déclaré l’autre jour qu’après les premières salves, « les Ivan russes » détaleraient comme des lièvres. Nous laisserons cette affirmation à sa conscience, s’il en a une, bien sûr. Rappelons simplement que la Russie a gagné la campagne de Tchétchénie malgré un début raté, qu’elle opère avec succès en Syrie et que, contrairement à l’armée ukrainienne, elle est bien armée, bien entraînée et constamment en alerte, ce qui distingue l’armée russe de l’armée soviétique, car les unités de l’armée russe participent régulièrement à des exercices, ce qui, en temps de paix, est l’une des principales conditions de la préparation aux opérations de combat. Par conséquent, la victoire de la Russie, si une telle guerre devait avoir lieu, est un fait indiscutable.

Mais ce qui se passe après une telle victoire est une question plus intéressante. Ou plutôt : pourquoi la Russie voudrait-elle conquérir l’Ukraine ?

Essayons d’examiner tous les arguments plus ou moins connus qui sont principalement énoncés par les soi-disant experts ukrainiens.

Quatre raisons et seulement un véritable motif

1. La Russie veut conquérir l’Ukraine parce que sans Kiev, qui était le centre spirituel de l’Empire russe, la Russie ne peut être un empire à part entière dans son état actuel, affirment les stratèges ukrainiens de canapé.

Cet argument est faux pour deux raisons. Depuis que la Russie est devenue un empire (sous Pierre le Grand), Kiev n’a jamais été le centre spirituel, ou plutôt, était l’un de ces centres. Mais les principaux centres de l’Empire étaient Moscou et Saint-Pétersbourg, où Gogol et Boulgakov, Chevtchenko et Korolev sont venus et sont devenus des chefs spirituels ou de grands scientifiques.

Aujourd’hui, Kiev est le centre de l’anti-russisme, principale idéologie de l’État ukrainien. Par conséquent, la conquérir afin d’obtenir une Ukraine anti-russe (spirituellement et culturellement) en tant que partie de la Russie, est dans ce sens, au moins, stupide et, d’un point de vue pratique, inopportun. Il est clair que tous ces Podoliak, Arestovitch, Nitsoï et Farion n’iront nulle part, mais crapahuteront en cachette et au grand jour, en comptant sur le soutien et les subventions de l’Occident. Depuis longtemps, Kiev n’est plus le centre de l’idéologie russe, mais plutôt le centre de l’idéologie anti-russe. Qui en a besoin sous cette forme ?

2. L’autre argument des stratèges de canapé est encore plus drôle. Ils disent que la Russie va attaquer l’Ukraine pour la conquérir afin d’accélérer la mise en service de Nord Stream 2 et, plus généralement, pour se venger de la guerre du gaz que l’Ukraine mène perpétuellement contre la Russie depuis trente ans.

Tout d’abord, si la Russie voulait vraiment « venger » les guerres du gaz ou, mieux encore, si elle voulait s’emparer du gazoduc, sur lequel l’Ukraine prie depuis 30 ans, elle aurait dû le faire il y a 7 à 10 ans. Aujourd’hui, alors que Nord Stream 2 a été construit, la revanche elle-même n’a aucun sens (elle est, en fait, incorporée dans Nord Stream 2) et personne, à l’exception de l’Ukraine elle-même, n’a besoin de ce gazoduc.

Mais une guerre avec l’Ukraine, si elle est déclenchée par la Russie, pourrait précisément mettre fin à la mise en exploitation de Nord Stream 2 en tant que principale sanction de l’Occident en réponse à « l’agression russe ». En ce sens, au contraire, l’Ukraine est intéressée par une guerre russo-ukrainienne, car elle ramènerait le gazoduc ukrainien à l’état initial demandé.

Pour dire les choses crûment : la Russie n’est certainement pas intéressée par une guerre avec l’Ukraine au sujet du gazoduc, parce qu’à la suite de cette guerre, elle pourrait perdre son tout nouveau Nord Stream 2 inutilisé.

3. Un autre argument souvent avancé dans les médias ukrainiens et les réseaux sociaux est que la Russie veut l’Ukraine parce qu’elle a besoin de ses ressources. Eh bien, la question qui se pose ici est, tout d’abord, de quelles ressources parlons-nous ?

Les migrants, c’est-à-dire les ressources humaines – il y a déjà 2 à 3,5 millions de personnes originaires d’Ukraine en Russie selon diverses estimations, beaucoup ont déjà reçu la citoyenneté. Et si de telles ressources sont nécessaires à l’avenir, rien n’empêche la Russie de les attirer sans guerre.

Si vous voulez parler de l’agriculture, des célèbres tchernozioms ukrainiens, qui produisent de riches récoltes de blé, de tournesols, de courges, de légumes, d’un excellent élevage de bétail, etc. Non, tout cela est vrai ou presque (à l’exception de l’élevage bovin, qui connaît actuellement un certain déclin), mais pourquoi la Russie en aurait-elle besoin ?

Au cours des 10 à 12 dernières années, la Russie est devenue, de manière imperceptible, l’une des nations agricoles les plus prospères du monde, non seulement totalement autosuffisante en matière de denrées alimentaires de base, mais fournissant également les marchés mondiaux en blé et en quelques autres cultures. Et l’Ukraine n’a pas d’autres ressources qui n’existent pas en Russie. Il y a des dizaines de fois plus de forêts et de bois en Russie qu’en Ukraine. Sans parler du gaz et du pétrole, car l’Ukraine ne dispose pas de telles ressources par rapport à la Russie. La Russie dispose de minerai de fer et l’exporte également en quantités beaucoup plus importantes que l’Ukraine.

Il reste dans cette section l’industrie ukrainienne, autrefois l’une des plus avancées d’Europe. Oui, il y a 30 ans, l’Ukraine était une puissance spatiale, avec ses usines dans l’industrie aéronautique et automobile, à Nikolayev il y avait les plus grandes entreprises de construction navale militaire et civile, à Lvov – on produisait des téléviseurs et des bus, à Kharkov – des turbines pour les centrales hydroélectriques et des chars, et ainsi de suite.

Mais le problème pour l’Ukraine est que tout cela appartient en grande partie au passé. L’industrie spatiale, l’avionique et la construction navale sont presque totalement détruites, l’industrie automobile est détruite et l’aviation peut à peine respirer. Comment et pourquoi cela s’est produit est une question distincte, et nous avons écrit à ce sujet à plusieurs reprises.

Une chose est claire : l’Ukraine, en tant que puissance industrielle qui crée non pas des dalles pour l’Occident, mais des produits à valeur ajoutée, c’est-à-dire des navires, des avions et des chars, est pratiquement inexistante et en ce sens, après 30 ans d’indépendance, elle ne présente aucun intérêt non seulement pour la Russie, mais aussi pour l’Occident.

De plus, si une guerre se termine par la victoire de la Russie, le pays victorieux devra rembourser les dettes de l’Ukraine (70-80 milliards de dollars), et si tout ce qui a été volé, pillé et découpé pour la ferraille doit être restitué, au moins 200 à 300 milliards de dollars, ce que la Russie, comme l’Occident, n’a pas, selon les calculs des économistes ukrainiens.

4. Il reste une dernière raison qui pourrait devenir la base d’une guerre entre la Russie et l’Ukraine – une tentative de l’Ukraine de reprendre par la force le Donbass. C’est-à-dire, pour faire simple, le passage du conflit civil léthargique dans l’est à une phase active, c’est-à-dire le début des actions actives des forces armées ukrainiennes contre la population civile avec l’utilisation d’équipements lourds, de Bayraktars, de chars et de Grads.

Commencer et perdre rapidement

Dans ce cas, la Russie sera bien sûr contrainte d’entrer dans un conflit militaire avec l’Ukraine afin d’éviter une catastrophe humanitaire dans le Donbass, où vivent déjà environ un demi-million de ses citoyens.

Mais ce qui importe ici, ce n’est pas seulement la conséquence d’une telle action, mais aussi sa raison. Pour que la Russie entre en guerre contre l’Ukraine, il faut que l’Ukraine lance des actions militaires contre des civils. Il n’y a aucune autre raison de déclencher une guerre qui pourrait obliger la Russie à s’y engager.

Comprenant toutes les conséquences négatives d’un tel développement (sanctions occidentales, isolement de la Russie, effondrement du projet Nord Steam 2), les dirigeants russes ne permettront pas que la Russie entre en guerre, même à la suite des provocations habituelles des unités militaires ukrainiennes. La guerre de la part de l’Ukraine doit alors commencer pour de bon, avec une extermination massive de la population. C’est le seul moyen de forcer la Russie à utiliser ses forces armées pour défendre le Donbass.

Cela est bien compris en Ukraine, à Bankova et Grouchevski, où se trouvent le cabinet présidentiel et le gouvernement du pays. Ainsi, lorsque le ministre ukrainien de la Défense, Alexeï Reznikov, déclare devant la Verkhovna Rada, le vendredi 3 décembre, que la Russie déclenchera une guerre avec l’Ukraine à la fin du mois de janvier, il veut apparemment dire qu’à la fin du mois de janvier, l’armée ukrainienne s’attend à lancer une opération pour reprendre le Donbass par la force.

Les autorités ukrainiennes sont parfaitement conscientes de tout ce raisonnement intrinsèquement monstrueux que nous avons cité plus haut. C’est pourquoi ils prévoient de s’arranger d’une manière ou d’une autre, en transformant le conflit civil en un conflit chaud, pour recevoir rapidement (de préférence dans les premières heures) le soutien diplomatique et militaire international de l’Occident, sinon une défaite honteuse attend leurs forces armées, suivie du refus du vainqueur de soutenir le vaincu, c’est-à-dire une ruine et un appauvrissement encore plus grands du pays avec un soulèvement imprévisible du peuple contre le gouvernement et la fragmentation possible de l’État.

Et c’est là, nous semble-t-il, que réside la principale tâche urgente des autorités ukrainiennes : comment obtenir de l’Occident des garanties de soutien au cas où l’Ukraine elle-même, violant toutes ses obligations internationales, y compris les accords de Minsk, déclencherait une guerre dans le Donbass, à la suite de laquelle le conflit civil se transformerait en une guerre d’extermination russo-ukrainienne.

Cette arrière-pensée du gouvernement ukrainien, qui veut imposer à l’Occident des garanties de sa protection, est bien comprise par les politiciens occidentaux. D’où les exhortations de Victoria Nuland, et de quelques autres politiciens occidentaux moins connus, aux dirigeants ukrainiens à négocier avec la Russie, à établir un dialogue.

Le problème est que les autorités ukrainiennes, à la suite de leurs propres erreurs et incompétences, se trouvent dans un état politique (politique étrangère et intérieure) et économique tel que la seule façon de résoudre tous ou presque tous les problèmes de l’État, qui est dans une impasse historique, est de mener une guerre à court terme, même si elle est perdue, pour laquelle l’Occident accusera la Russie et donnera une fois de plus de l’argent à l’Ukraine pour éliminer les conséquences de la guerre. L’essentiel pour les autorités ukrainiennes est qu’une telle guerre soit de courte durée et limitée au Donbass.

Les deux prochains mois montreront si Zelensky et son entourage peuvent surmonter cette tentation d’une « solution rapide ».

Zakhar Vinogadov

Source : Ukraina.ru

Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 4 décembre 2021 08:58

    Bonjours, bon « papier », emplis de logique et de bon sens.., merci...


    • JPCiron JPCiron 4 décembre 2021 20:48

      @Géronimo howakhan

      Oui, Article très intéressant ! 
      Que je sache, aucune ’’fake news’’ ne s’est jamais infiltrée dans ses Articles.
      Une performance par les temps qui courent... Et une rareté qui ne fait que rehausser la valeur de ses interventions.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 9 décembre 2021 11:00

      @JPCiron

      Salut, oui, belle performance..


    • Lynwec 4 décembre 2021 09:02

      Une contre-vérité, même diluée dans un long article,restera une contre-vérité.

      Vilains Russes, ils ont le front d’étendre leurs frontières aux limites de la pacifique OTAN et de vouloir préserver leur territoire (il faut dire qu’ils ont probablement encore en mémoire l’épisode 1941-1945 qui a laissé des traces).

      La pacifique OTAN qui au cours des décennies passées a juré ses grands dieux dans les négociations avec la Russie qu’elle ne s’étendrait pas jusqu’à menacer ses frontières.

      Mais comme disaient les clairvoyants (pas assez au final) Indiens d’Amérique : le visage pâle a la langue fourchue.

      Donc, non, la Russie ne cherche pas la guerre, même si les pantins ukrainiens le proclament haut et fort. Par contre, ils sont probablement ultra prêts, sachant qu’on ne peut faire confiance aux menteurs répétitifs.

      Si les dirigeants occidentaux voulaient réellement la paix, il suffirait qu’ils annoncent ouvertement qu’ils ne soutiendront pas l’Ukraine en cas de conflit. Ils ne le feront pas, langue fourchue oblige...


      • chantecler chantecler 4 décembre 2021 10:51

        Ce qui est ennuyeux c’est que , dans l’histoire , la majorité des pays agresseurs déclarent toujours qu’ils ont attaqué par prévention .

        Un simple exemple : Adolf aurait attaqué l’URSS en 1941 parce que celle-ci allait attaquer l’Allemagne ...

        Mais il y a des dizaines d’autres exemples à fournir ....

        Vraiment c’est inquiétant d’autant plus que les bruits de bottes ne s’arrêtent plus .

        Et que les responsabilités semblent tracées .

        Théoriquement il devrait y avoir un véritable et urgent débat à l’ONU si cet organisme était capable de jouer son rôle .

        Mais l’ONU semble bien incapable d’éviter des guerres .

        Et encore moins de les arrêter quand elles sont lancées .

        Que cache cette hystérie virale ?


        • Matlemat Matlemat 4 décembre 2021 21:40

          Il s’agit surtout pour les Américains d’éviter à tout prix un rapprochement entre la Russie et l’Europe.


        • robert 4 décembre 2021 11:23

          On n’attaque jamais au début de l’hiver, ne soyez pas inquiète.


          • Matlemat Matlemat 4 décembre 2021 21:41

            @robert
            Au contraire c’est la meilleure saison car la boue gèle.


          • La Campanella 4 décembre 2021 11:25

            Les troupes russes à la frontière ukrainienne c’est pour stopper une invasion de l’Ukraine ?

            comme dit plus haut et avec bcp d’intelligence , quasi toutes les guerres menées par des autocrates ou un dictateur l’ont été sous le prétexte d’une provocation.

            bref Poutine ne fait qu’appliquer la recette de ses prédécesseurs autocrates 

            la seule chose qui me fait penser que la Russie n’attaquera pas l’Ukraine c’est que la Russie s’engagerait dans une campagne perdue d’avance .

            les usa qui sont militairement a des années lumières de la Russie n’ont pas réussi à occuper l’irak et ont fui devant les afghans .

            alors je n’ose imaginer les russes en Ukraine 

            certes ils battront l’armée Ukrainienne mais ils feront face ensuite à une rébellion armée par les occidentaux et ils n’auront jamais les moyens de la mater 

            L’armée russe est forte pour bombarder des mecs non armés comme des civils tchétchènes ou des Toyota de l’ei, pas pour’ mener une vraie campagne.

            bref ça serait la guerre de trop de l’autocrate de Moscou qui rejoindra encore une fois le cimetière des dictateurs qui ont mené leur guerre de trop .


            • Christelle Néant Christelle Néant 4 décembre 2021 12:33

              @La Campanella
              Rholalalala y a tellement d’âneries par ligne dans votre commentaire que je ne sais même pas par quoi commencer en matière de debunkage.
              "les usa qui sont militairement a des années lumières de la Russie

              « vous croyez vraiment à ce que vous avez écrit ? C’est la Russie qui est à des années lumière des USA, en matière d’armes hypersoniques, en matière de systèmes de défense anti-aériens, et j’en passe. Les USA ne sont même plus fichus de faire un avion qui ne soit pas un cercueil volant (F-35).
              Croire que l’armée russe n’est forte que pour bombarder des mecs non armés, alors que l’EI est tout ce qu’il y a de plus armé, et que les terroristes tchétchènes l’étaient aussi, c’est du grand n’importe quoi.
              Vous vivez en pleine féérie. Quant à votre commentaire plus bas sur »l’orientation" de mes articles, pourquoi devrait-je écrire des articles vilipendant Poutine si j’estime que la plupart de ses décisions sont justes, pragmatiques et justifiées ? Juste pour vous faire plaisir parce que vous êtes Poutinophobe ?

              La seule critique que j’ai à faire au sujet de son gouvernement (même pas de lui) c’est la tentation des passe sanitaires avec QR code concernant le coronamachin. Mais les Russes étant des résistants par nature ils font déjà bien échouer le machin.


            • yakafokon 4 décembre 2021 18:58

              @La Campanella
              J’aime bien ton humour à deux balles, de pilier de bar !
              Pour connaitre si mal la réelle puissance de la Russie, tu dois travailler à BFM-TV !
              Les missiles Boulava équipant les sous-marins russes, sont des missiles mirvés, qui peuvent contenir chacun 8 ogives supersoniques à trajectoires basses et indépendantes qui épousent les reliefs du terrain, à la vitesse de mach 9 ( 9.900 km/h ). Comme un seul sous-marin de classe Boreï est équipé de 16 silos de lancement verticaux, cela nous donne 8 x 16 = 128 cibles potentielles !
              Et c’est le cas de nombreux sous-marins russes, aussi silencieux que près des côtes américaines, côté Atlantique que Pacifique ( eh oui, la Terre est ronde ).
              Le missile intercontinental Avangard qui équipe en série l’armée russe, est un planeur hypersonique qui dépasse la vitesse de mach 20, soit 22.000 km/h, et suit une trajectoire basse qui change constamment, autant dire qu’il est impossible à intercepter, et certainement pas avec des batteries Tomawaks !
              Vu le temps qu’il a fallu à l’U.S.Army pour intervenir le 11 Septembre 2001 ( arrivée après la bagarre comme à Pearl Harbor ), les Etats-Unis seraient réduits en cendres si par malheur ils s’attaquaient à la Russie !
              Si les politiciens américains sont autistes, c’est loin d’être le cas des militaires qui n’arrêtent pas de tirer la sonnette d’alarme, devant le retard technologique pris par l’armement américain !
              Mais les Etats-Unis n’ont jamais eu l’intention d’entrer en guerre contre la Russie, leur principal fournisseur en hydrocarbure !
              Leur but ? C’est simple : ils ne veulent à aucun prix que l’Union Européenne s’allie avec la Russie et constitue ainsi un bloc économique allant de la Bretagne jusqu’à la frontière chinoise, qui pourrait avantageusement se doubler d’un pacte de défense remplaçant très avantageusement l’OTAN, cette machine de guerre qui ne défend que les intérêts américains !
              Alors, ils sont prêts...à nous envoyer faire la guerre à leur place, histoire de nous fâcher définitivement avec la Russie !


            • Krokodilo Krokodilo 4 décembre 2021 21:21

              @yakafokon Effcetivement, les USA, la Pologne et les baltes, ne veulent pas d’un rapprochement économique entre l’UE et la Russie, ni politique ni culturel, alors même que nous sommes bien plus proches culturellement de la Russie que de tout le Maghreb, la Turquie, et toute la péninsule arabique.


            • V_Parlier V_Parlier 4 décembre 2021 23:36

              @Christelle Néant
              "La seule critique que j’ai à faire au sujet de son gouvernement (même pas de lui) c’est la tentation des passe sanitaires avec QR code concernant le coronamachin. Mais les Russes étant des résistants par nature ils font déjà bien échouer le machin.« 
              => C’est ce qui laisse de l’espoir en effet : La réaction du peuple. Et j’espère que les »copieurs d’Europe« en la matière (Peskov et Simonian inclus) finiront un jour par être éjectés... Mais ce n’est tout de même pas rassurant. Il y a pas mal d’agités qui poussent au niveau du pouvoir. C’est la seule fois où ils se rapprochent des »liberalniy« façon »Dojd", ce qui prouve que c’est du pourri.


            • yakafokon 10 janvier 11:39

              @La Campanella
              Quelle clairvoyance géo-stratégique ! On reconnait tout-de-suite le spécialiste de l’armement de haute technologie des Etats-Unis, qui est à des années-lumière sous celui de la Russie !
              Les Etats-Unis : 7.700 ogives nucléaires de 350 KT
              La Russie : 8.500 ogives nucléaires de 800 KT, bref un retard irrattrapable !
              D’autant que ces ogives peuvent équiper des missiles hypersoniques mirvés ( 10 ogives par missile ) comme le Sarmat, ses ogives ayant leurs propres trajectoires en zigzags, et épousant les reliefs du terrain, ce qui les rend impossibles à intercepter !
              A mon avis, vous devez confondre la Russie avec la Principauté de Monaco !


            • La Campanella 4 décembre 2021 11:45

              J ajouterais également que les arguments rationnels (même s’ils sont discutables) n’ont en réalité aucune valeur .

              Saddam Hussein aurait pu écrire un tel article avant d’envahir le Koweït , idem pour les colonels argentins avant les malouines 

              et je suis même sur que les agences de propagande Nazi ont expliqué plein de fois que jamais l’Allemagne n’attaquerait un pays qui lui fournissait quantité de matière première ....


              • Samson Samson 4 décembre 2021 12:22

                @La Campanella
                « J ajouterais également que les arguments rationnels (même s’ils sont discutables) n’ont en réalité aucune valeur . »

                Pas vrai partout ! Et si même les « raisons » sont faites pour s’en servir, bluff et poker menteur participent traditionnellement plus de l’hubris occidentale particulièrement U$ que d’une pensée stratégique et tactique russe s’appuyant sur l’implacable logique du jeu d’échecs.


              • roby roby 4 décembre 2021 17:27

                @La Campanella
                Comme Colin Powel concernant l’Irak ?


              • Lynwec 4 décembre 2021 11:50

                Les USA, génialissimes concepteurs du F35 dont un exemplaire auto coulé vient d’être subtilisé par un pays opérant incognito, à des années-lumières, on n’en doute pas...

                Au fait, l’armée Russe a des troupes à l’intérieur de ses frontières,me semble-t-il ? Les dizaines de bases américaines de par le monde, sont à l’intérieur des frontières des USA ? Vision ultra orientée de la réalité = mauvaise foi .


                • La Campanella 4 décembre 2021 11:55

                  @Lynwec

                  je ne vois pas le rapport avec l’article 
                  et la Russie a également des bases à l’étranger et elle en aurait plus si elle avait la puissance économique des usa


                • La Campanella 4 décembre 2021 11:57

                  @Lynwec

                  j’ajoute également que les articles de Christelle sont également totalement orientés et ça n’a pas l’air de vous gêner non ?
                  a t on déjà vu un article de Christelle dire du mal (même légèrement ) de tonton Vlad ?


                • Lynwec 4 décembre 2021 12:15

                  @La Campanella
                  Vous dites ne pas voir le rapport... Le titre lui-même est une méthode bien reconnaissable de manipulation par suggestion (premier point) .

                  Un titre moins manipulateur sur le même sujet aurait pu être :« Peut-on craindre une guerre entre l’Ukraine et la Russie ? » dans lequel on n’oriente pas la pensée du lecteur vers un coupable souhaité .
                  Ma première intervention portait justement sur cette méthode .

                  " Mais une guerre avec l’Ukraine, si elle est déclenchée par la Russie,

                  ...« est un second exemple de manipulation discrète .

                  Mais je faisais surtout référence,non pas à l’article en lui-même,bien qu’il y ait à dire, mais à vos propres mots :

                   » Les troupes russes à la frontière ukrainienne c’est pour stopper une invasion de l’Ukraine ?

                  « et aussi

                   » les usa qui sont militairement a des années lumières de la Russie n’ont pas réussi à occuper l’irak et ont fui devant les afghans .

                  "

                  Quand à l’argumentation consistant à dire que la Russie aurait plus de bases si elle le pouvait ,c’est encore un exemple typique du manuel pour avoir toujours raison . On juge sur les faits et non pas sur les hypothèses, sinon,c’est de la SF façon Minority Report .


                • Samson Samson 4 décembre 2021 13:10

                  @Lynwec
                  " Les USA, génialissimes concepteurs du F35 dont un exemplaire auto coulé vient d’être subtilisé par un pays opérant incognito, à des années-lumières, on n’en doute pas...« 

                  Hi, hi, ...
                  De fait, tous les records ont été pulvérisés et le F35 apparaît désormais pour le fer à repasser le plus coûteux des temps modernes !

                  Après la mise hors service d’un de ces bijoux de la technologie par un »oiseau« syrien, Tsahal est prudemment revenue aux bons vieux F-15 et F-16 pour bombarder ses cibles syriennes.

                  Quant à l’extraordinaire perte britannique d’un F15 à l’envol et la plus extraordinaire encore subtilisation subséquente de son épave par un filou non-officiellement identifié, même si c’est surtout à Moscou qu’on en apprécie la grinçante ironie, leur surréalisme surpasse les meilleures blagues belges !
                  ... et il eut été en conséquence bien dommage que les fidèles lecteurs d’Agoravox manquent ce haut exploit des valeureux »défenseurs« de notre »liberté" ! smiley smiley smiley


                • Samson Samson 4 décembre 2021 13:40

                  @La Campanella
                  « ... la Russie a également des bases à l’étranger et elle en aurait plus si elle avait la puissance économique des usa »
                  A l’inverse des U$A qui prétendent, avec toujours moins de moyens et de raisons, au rôle de shériff planétaire, la Russie a essentiellement centré son appareil militaire sur sa défense et celle de ses allliés ce qui, avec l’équivalent du dixième du budget militaire des U$A, lui a permis de prendre la tête de la course technologique aux armements et surpasser l’Occident (avions de 5ème génération, missiles hypersoniques, systèmes de brouillages électroniques des radars et équipements ennemis, ...).

                  Quant à la puissance économique U$, elle est en voie d’effondrement plus ou moins rapide et ne tient plus guère qu’au statut du dollar comme monnaie d’échange international, mais la dette U$ est désormais abyssale et son tissu productif totalement exsangue.
                  « Welcome on the Titanic ! », quand tout l’Occident est embarqué avec elle !
                   smiley


                • Samson Samson 4 décembre 2021 15:56

                  @Samson
                  " Les USA, génialissimes concepteurs du F35 dont un exemplaire auto coulé vient d’être subtilisé par un pays opérant incognito, à des années-lumières, on n’en doute pas...« 
                  Hi, hi, ...
                  On a maintenant la preuve officielle que au moins sous l’eau et même pour ses détenteurs le F35 est bien un avion furtif ! smiley smiley smiley


                • yakafokon 4 décembre 2021 19:22

                  @La Campanella
                  Quelles-sont les bases russes situées à l’étranger ?
                  Je serais curieux de connaitre le nombre de bases américaines à l’étranger, ( je vous donne un indice : elles sont environ 800 ) pour comparer les deux chiffres !
                  Etant-donné la somme de travail qui vous attend, je vous laisse trois heures pour rendre votre copie !
                  La puissance économique des Etats-Unis, c’est la vitesse de rotation de la planche à billets, ou les 18.000 faux lingots d’or de 400 onces fourrés au tungstène, qui sont stockés à la F.E.D., à Fort Knox ( du moins qui l’étaient ).
                  Par-contre, la Fédération de Russie n’a plus aucune dette sur le marché mondial, et son économie est en plein essor, au niveau international !


                • yakafokon 4 décembre 2021 19:48

                  @La Campanella
                  C’est normal que les articles de Christelle Néant soient orientés, vu qu’elle vit à Donetsk, sous les bombardements des nazis ukrainiens depuis plusieurs années !
                  En tant que journaliste de guerre, elle est très bien placée pour savoir qui tire les obus sur les civils du Donbass !
                  Elle n’a pas le cul posé sur un fauteuil d’ordinateur, dans un pays en paix comme la Suisse ou la Principauté de Monaco !
                  Le véritable journalisme c’est ça : pour bien parler de quelque chose, il faut l’avoir sous les yeux ( de nombreux en sont morts ).
                  Si vous voulez en savoir plus sur ceux que vous défendez, allez plutôt sur son site
                  www.donbass-insider.com


                • yakafokon 10 janvier 11:45

                  @La Campanella
                  Oh, le troll ! Tu nous lâches les baskets ?


                • Samson Samson 4 décembre 2021 12:10

                  L’ambiance est assez particulière : les autorités ukrainiennes n’ont de cesse d’attiser les braises pour impliquer l’OTAN et perpétuer ainsi leurs prébendes sur une économie à l’agonie, l’OTAN crie à l’Ours et sa propagande médiatique prépare les opinions à un conflit là-bas, et en même temps l’€urocratie, plus que jamais tributaire des exportations de gaz russe pour surmonter le risque d’un black-out énergétique dû à son manque d’anticipation et de réserves pour affronter l’hiver, voit le nouveau gouvernement allemand retarder indéfiniment la mise en service du North Stream II.

                  Sur fond de tyrannie « vaccinale », tout indique qu’il faille tout à la fois se préparer à une nouvelle effusion de sang affectant le Donbass et la république de Lugansk, et à ce que les peuples soumis à l’impéritie énergétique de l’€urocratie se les gèlent cet hiver.

                  Y-a-t-il encore un pilote dans l’avion, ou l’OTAN et l’€urocratie en sont-ils déjà réduits au statut de drone fou ???



                  • Esprit Critique 4 décembre 2021 12:46

                    Les americains sont obsedes par l’idée de soumettre et d’affaiblir a mort la Russie le Plus garnd pays du monde.

                    Pour ce faire par l’intermediaire de l’OTAN ils manipulent totalement L’UE !

                    L’Ukraine est le dernier grand pays entre l’UE et la Russie, Les USA revent de l’annexer, en la faisant rentrer dans l’Otan et ou L’UE pour se retrouver a poret de fusil de Moscou. Voila, c’est simplisime !


                    • amiaplacidus amiaplacidus 4 décembre 2021 14:21

                      Passons aux faits en posant la question clé de toute enquête : A qui profite le crime ?

                      L’OTAN n’étant qu’une annexe US, alors parlons plutôt d’US-OTAN.

                      Les pays de l’US-OTAN dépensent 1000 milliards de $ par année pour acheter du matériel militaire.

                      Les armées de l’US-OTAN sont aux portes de la Russie à moins de 500 km de Moscou.

                      Les bombardiers de l’US-OTAN ne cessent de harceler les russes à leur frontière en s’entraînant à 300 km de Moscou.

                      Les navires de l’US-OTAN pénètrent régulièrement dans les eaux territoriales russes, ils sont en permanence en mer Noire.

                      .

                      A contrario, la Russie ne dépense « que » 65 milliards de $ par année pour du matériel militaire (15 fois moins que les pays de l’US-OTAN).

                      Les armées russes sont à des milliers de km des USA.

                      Les bombardier Russes sont rarement à moins de 5000 km de Washington.

                      Les navires russes ne sont jamais dans les eaux territoriales US.

                      .

                      Alors, qui doit se sentir menacé ?
                      Les Russes sont prêts à se défendre face aux US-’OTAN.

                      .

                      Pour quelle raison une telle agressivité de l’US-OTAN ?
                      L’US-OTAN a besoin des « vilains » Russes pour justifier son existence et la vente des milliards de matériel militaire US aux pays européens.

                      L’Ukraine a besoin des « vilains » Russes pour intéresser l’occident et en soutirer des milliards d’aide.

                      Les USA ont besoin d’une attaque par l’Ukraine des indépendantistes pour faire réagir la Russie et imposer des sanctions.
                      Ce qui permettrait d’empêcher les européens d’acheter du gaz russe et de leur vendre du gaz US.

                      Dès lors, il n’est pas étonnant que les militaires US annoncent de Washington aux organes de propagandes officiels de l’Occident que les Russes vont attaquer.

                      Ils feront tout ce qu’ils peuvent comme provocations pour que cela arrive.

                      Heureusement que Poutine (même s’il a aussi ses va-t-guerre) a les pieds sur terre et sait qu’une guerre pourrait signifier la disparition de l’humanité à bref délai.


                      • @amiaplacidus

                        Les anglo-américains depuis trop longtemps se prétendent être les gendarmes du monde .... ! En menaçant tous ceux qui s’opposent .
                        La cia et ses épandages de sauterelles ...notamment !


                      • yakafokon 4 décembre 2021 19:55

                        @amiaplacidus
                        Le plus marrant dans l’histoire, c’est qu’ils sont tellement cons qu’ils se sont tirés une balle dans le pied en boycottant le Venezuela, à qui ils achetaient leur pétrole.
                        Du coup, ils ont été obligés de se tourner vers la Russie, et pas qu’un peu !
                        En 2020 les Etats-Unis ont acheté 538.000 barils de pétrole brut Urals par jour à la Russie, ce qui représente 7 % de leurs importations !
                        C’est qui le con, dans l’histoire ?


                      • Xenozoid Xenozoid 4 décembre 2021 16:34

                        ce qu’il faut dire c’est que tous les hivers il y a tension,ça réchauffe la troupe,rare sont les conflits nés en plein hiver, néanmoins,il y a aussi des exeptions,mais c’est le covid qui va creuser les tranchés dans les esprits ici à l’ouest,bien loin de l’ukraine


                        • roby roby 4 décembre 2021 17:33

                          @Xenozoid
                          Napoléon a fait l’erreur...


                        • Qui a comploté afin de s’emparer des brevets de la carte à puce du génial inventeur Roland Moreno ..https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Moreno

                          Réponses :

                          1 Les Russes.

                          2 Les Anglais .

                          3 Les Américains .

                          4 Les Chinois .

                          5 Les Israëliens ...


                          • simplesanstete 4 décembre 2021 17:41

                            Demandez à BHL, Bazar de l’Hôtel de L’interlope !


                            • Derrières les autorités ukrainiennes....

                              Se dissimulent ;

                              Les anglais .

                              LES RICAINS.

                              Les Israëliens .etc !

                              et Macron .(Le trou de balle )

                               


                              • goc goc 4 décembre 2021 18:20

                                Bonjour Christelle

                                Comme j’avais dit précédemment, je reste persuadé que les ricains cherchent à ruiner la Russie, comme ils l’ont fait avec l’URSS en les obligeant à courir dans la course à l’armement et à l’espace. Là c’est en poussant les russes à prendre en charge une Ukraine ruinée par cette nouvelle guerre (en préparation).

                                Maintenant Poutine (qui n’est pas un perdreau de l’année), va certainement chercher à perturber la tactique US. Perso je verrais bien des « forces spéciales » russes semer la zizanie aux frontières occidentales de l’Ukraine en poussant les minorités locales à se soulever contre Kiev. Du coup les pays voisins de ces minorités (et de cultures identiques) seront bien obligés de faire quelque chose s’ils ne veulent pas passer pour des complices du « génocide » de leurs cousins. et comme ils font parti du bloc pro-USA, ils perturberont involontairement les plans des ricains en obligeant l’Ukraine à combattre sur plusieurs fronts.


                                • yakafokon 4 décembre 2021 21:12

                                  @goc
                                  Pas besoin d’en arriver là ! Il suffit que la Russie cesse ses livraisons de pétrole brut Urals aux Etats-Unis ( 538.000 barils par jour en 2020, soit 7 % des importations américaines, importations rendues nécessaire du fait de l’embargo contre le Venezuela, qui les fournissaient auparavant en pétrole brut de même qualité ).
                                  Pour jouer à celui qui pisse le plus loin, il faut être deux !


                                • robert 4 décembre 2021 19:45

                                  C’est quoi ces petits rubans orange et noir sur les troupes ?


                                  • yakafokon 4 décembre 2021 21:01

                                    @robert
                                    Je crois que c’est le ruban de la commémoration de la Grande guerre patriotique menée par l’Armée Rouge contre le 3ème Reich en perdant 14.000.000 de soldats, de Stalingrad à Berlin, mais qui a détruit tout le potentiel terrestre de la Wermarcht et de la Waffen SS ( 350 divisions blindées ) et fait 5.000.000 de prisonniers.


                                  • Christelle Néant Christelle Néant 4 décembre 2021 21:07

                                    @robert
                                    Ce sont des rubans de Saint-Georges
                                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruban_de_Saint-Georges


                                  • ETTORE ETTORE 4 décembre 2021 20:34

                                    Envoyons Macronito !

                                    Le temps qu’ils définissent, à quoi il sert, cela feras redescendre les tensions.

                                    Surtout si il leur fait son numéro particulier de « danse avec les stars » sauce Elysée.


                                    • skirlet 4 décembre 2021 21:22

                                      Dans le titre de l’article, je vois l’allusion à la chanson « Les Russes veulent-ils la guerre » (« Хотят ли русские войны »). Voici les paroles traduites en français :

                                      Les Russes veulent-ils la guerre ?
                                      Demandez-le aux vastes terres,
                                      Aux prés paisibles et aux ruisseaux,
                                      Aux peupliers et aux bouleaux ;
                                      Demandez-le à ces soldats
                                      Tombés, qui gisent sous les bois...
                                      Leurs fils vous répondront, sincères :
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils la guerre.

                                      C’est non seulement pour leur pays
                                      Que nos soldats donnaient leurs vies,
                                      Mais pour permettre au monde entier
                                      D’avoir enfin des nuits de paix ;
                                      Demandez-le à ces alliés
                                      Sur l’Elbe, qui nous étreignaient...
                                      Ce souvenir nous reste cher.
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils la guerre ?

                                      Oui, faire la guerre - nous le savons,
                                      Mais ne voulons pas qu’à nouveau
                                      En combattant, nos militaires
                                      S’effondrent sur leur sol amer.
                                      Demandez-le à nos grand-pères,
                                      À nos épouses et à nos mères...
                                      Vous y verrez alors très clair :
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils la guerre ?

                                      Saura l’artiste et le pêcheur,
                                      Le charpentier, le laboureur
                                      Et tous les peuples de la Terre,
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils
                                      Les Russes veulent-ils la guerre.

                                      https://youtu.be/St65Ralmjlw


                                      • simplesanstete 5 décembre 2021 09:31

                                        @skirlet
                                        Da, la grande russie terrienne, c’est du brut comme ici en Bulga rie....à part les grandes vils déjà fantaisisées.


                                      • skirlet 5 décembre 2021 12:41

                                        @simplesanstete
                                        Je crains de ne point saisir toute la profondeur de votre pensée.


                                      • Mellipheme Mellipheme 4 décembre 2021 21:29

                                        Merci Christelle de nous avoir proposé cet excellent article.

                                        Nous attendons la suite de vos analyses et celles de vos amis et correspondants.


                                        • Krokodilo Krokodilo 4 décembre 2021 21:43

                                          Il y a en ce moment dans nos médias, télés et journaux, une recrudescence d’articles sur le thème de « la Russie masse des troupes à la frontière, aie aie aie... ils vont re-envahir l’Ukraine » (oui,exemple récemment l’Obs : « Faut-il craindre une nouvelle invasion russe en Ukraine ? »). ce peut être effectivement une stratégie pour désigner l’agresseur par avance en cas d’intensification militaire de la part de Kiev.

                                          Mais en même temps, la vérité de la situation semble se diffuser : il y a qq jours sur France-info, radio on ne peut plus atlantiste, lors d’un débat, deux intervenants sur quatre ont rappelé la promesse trahie de ne pas étendre l’Otan à l’est, cité l’achat et l’usage de drones, le refus de Kiev de commencer à travailler les accords de Minsk.Sur Marianne aussi, un entretien qui ménage tout le monde, genre il faut dialoguer avec toutes les parties. Et comme toujours, un déficit de vraies infos, que des analyses, des éditos... sauf ici, bravo !

                                          Perso, je crois que plus Kiev tarde à mettre en oeuvre Minsk, plus la fédéralisation (qui est plus ou moins implicite dans Minsk) sera difficile à faire accepter à la population qui a souffert, plus on se rapprochera d’une partition, avec rattachement ou micro-Etat tampon. Kiev sait que l’ouest aussi voudra une certaine autonomie, et la liberté linguistique, alors que Zelensky se faisait fort de retrouver l’unité territoriale passée... Mais je ne suis moi aussi qu’un « stratège en chambre » !


                                          • simplesanstete 5 décembre 2021 09:25

                                            @Krokodilo
                                            Cà gaze !


                                          • Gerald 5 décembre 2021 12:17

                                            Vlad sait attendre. Il a attendu le bon créneau pour prendre la Crimée, et le Dombass est son camp de base pour reconstruire la continuité terrestre entre la Russie et la Crimée, le pont de Kerk n’étant qu’un faible lien.

                                            Mais il a un gros pb : sur le chemin il y a la ville de Marioupol d’un million d’habitants, culturellement Ukrainiene. 

                                            Vlad joue-t-il perdant ? Combien de temps peut-il attendre ? Prendra-t-il le Dombass pour poser une pierre sur le chemin de la Crimée ? Pas facile Vlad, pas facile... Faut faire ça avant que l’Otan soit là, sinon c’est rapé !


                                            • skirlet 5 décembre 2021 12:49

                                              @Gerald
                                              Vous n’êtes même pas capable d’écrire correctement les noms géographiques, mais vous vous prenez pour un expert... C’est Donbass Донбасс, alias Donetskiï basseïn Донецкий бассейн (bassin de Donets Донец, une rivière), Kertch Керчь, et la ville de Marioupol est russophone, tout comme ces régions de l’Est « ukrainien » qui sont en réalité les terres russes mises dans la formation dite « Ukraine » par les bolchéviks. Je le sais, je suis originaire de ces contrées-là.
                                              Ne jouez pas à la madame Soleil, vous n’en avez pas la carrure.


                                            • Fanny 5 décembre 2021 14:07

                                              @Gerald
                                              Faut faire ça avant que l’Otan soit là, sinon c’est rapé !

                                              La course de vitesse avec l’OTAN, c’était à peu près évident concernant Sebastopol.

                                              Beaucoup moins concernant le Donbass et le Sud de l’Ukraine jusqu’à Odessa : sinon Poutine n’aurait pas interdit au Donbass leur référendum sur le rattachement à la Russie.

                                              La politique de Poutine serait plutôt de faire revenir l’Ukraine dans sa zone d’influence, afin d’empêcher que l’OTAN ne plante ses fusées à sa frontière, et aussi le retour de l’Ukraine comme zone économique amie, pas de conquérir le territoire.


                                            • Christelle Néant Christelle Néant 5 décembre 2021 17:57

                                              @Gerald
                                              Marioupol culturellement ukrainienne ? Vous avez fumé quoi ? En 2014 Marioupol a voté lors du référendum d’indépendance de la RPD. Et le score était semblable à celui de l’ensemble de l’oblast : 90% pour se casser de l’Ukraine.... 


                                            • Gerald 6 décembre 2021 10:08

                                              @Christelle Néant
                                              Alors, qu’est-ce que Poutine attend ? 


                                            • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 2021 18:20

                                              @Gerald
                                              Le bon moment.


                                            • Gerald 6 décembre 2021 20:35

                                              @Christelle Néant
                                              Vlad établit un camp de base au Donbas... pour être prêt dès que la météo sera favorable pour que la Crimée soit intégrée à l’espace Russe ; et plus à côté, comme une île... reliée par un pont. Mais c’est quand même un gros morceau, il peut se planter. 


                                            • skirlet 7 décembre 2021 13:49

                                              @Christelle Néant
                                              Il est inutile de parler avec les experts de canapé, y savent déjà tout smiley


                                            • yakafokon 10 janvier 12:09

                                              @Gerald
                                              La ville de Marioupol culturellement ukrainienne ? Fallait oser nous la faire, celle-là !
                                              Il n’y a pas plus russophones que les habitants de cette grande ville !
                                              La Crimée a voté pour son indépendance, puis pour son rattachement à la Russie.
                                              Le pont autoroutier et ferroviaire de Kerch rend la Crimée indissociable de la Russie, et les eaux territoriales russes qui sont celles de ce pont, interdisent le passage à tout navire voulant se rendre en mer d’Azov, sauf s’il a demandé l’autorisation à l’administration russe.
                                              Quand à l’intervention de l’OTAN en Ukraine, là vous rêvez ! Qui va vouloir se faire trouer la peau, pour défendre les nazis ukrainiens ? A mon avis, personne !


                                            • Fanny 5 décembre 2021 12:45

                                              On peut éclairer la question ukrainienne à la lumière de la guerre « hitler-staline » qui a structuré l’Europe pour au moins un siècle, et peuplé l’imaginaire des Européens.

                                              Comprendre « hitler » et « staline » comme symboles, comme concepts historiques/idéologiques. Comprendre « hitler » comme une horrible caricature de l’Ouest, et « staline » comme une horrible caricature de l’Est. Ces caricatures monstrueuses furent néanmoins la réalité au milieu de XXème siècle.

                                              Cette opposition est au cœur de l’imaginaire français : Aragon contre Céline. Nous sommes toujours coupés en deux : arrimés à l’Ouest marchand, sans réserve et avec enthousiasme concernant l’élite française (les Young Leaders, dont Macron et Valérie Pécresse, probable future présidente), mais avec une forte nostalgie d’une partie du peuple pour un « ailleurs » idéologique (souvenirs du gaullo-communisme, de la chanson française aujourd’hui disparue), en partie porté par un Zemmour (lui assume tout, Aragon et Céline).

                                              L’Ouest de l’Ukraine avait choisi résolument hitler contre staline. L’Est de l’Ukraine avait choisi staline contre hitler. Ce pays était coupé en deux au milieu du XXème siècle, et le reste encore aujourd’hui (nous, c’est juste notre imaginaire qui est coupé en deux, ou plutôt composé de ces deux dimensions, pas notre géographie).

                                              Fort de sa puissance économique, de sa victoire sur l’URSS en 1989, l’Ouest (hitler sans le racisme et le nationalisme désormais bannis, remplacé par l’idéologie US, mais avec toujours ce tropisme de conquête, d’empire visant à agréger toute l’Europe - et au-delà avec la Turquie - derrière l’étendard US-UE-OTAN) souhaite consolider sa victoire et arrimer l’Ukraine à son camp. L’Est de l’Ukraine, toujours dans l’imaginaire « staline » ne l’accepte pas.

                                              Le coup d’Etat place Maïdan et l’interdiction de la langue russe sur tout le territoire ukrainien consolident la victoire de 1989. L’Est a répondu par la conquête de la Crimée et le soulèvement dans le Donbass, et par une alliance militaire « froide », opportuniste et de circonstance avec la Chine, qui se souvient que les USA avaient bombardé son ambassade à Belgrade.

                                              Cette configuration n’est pas sans danger pour nous. Car la « frontière » que défend l’Ouest, dont la France, dans le détroit entre la Chine et Taïwan passe aussi par l’Europe, au bord de la mer Noire. C’est devenu la grande frontière défendue par l’OTAN, au départ limitée à l’Atlantique, mais désormais étendue au Pacifique : OTAN-Eurasie –Pacifique, OTANEP.

                                              Une solution serait la disparition de Poutine et de l’idéologie « grandrusse » avec l’éclatement de la Russie en morceaux adoptés par les puissances de l’Ouest, sous la bannière US-OTAN. C’était le rêve éveillé de Hillary Clinton, qui contestait le fait que la Sibérie appartienne à la Russie (mais la Chine ne laisserait pas l’Ouest s’emparer de la Sibérie). C’est aussi le rêve des occidentalistes russes (une bonne partie de l’élite, mais pas toute), pour qui leur pays de « sauvages » (le peuple au front bas) deviendrait enfin civilisé. Scenario pas tout à fait improbable, mais pas le plus probable.

                                              Autre possibilité : ce mur, du bord de la mer noire au Sud à la frontière Pologne-Biélorussie au Nord, pourrait se maintenir encore quelques décennies, avec pour fonction de maintenir et de cimenter l’UE sur pied de guerre, unie contre le « mal » oriental et ses tares. La guerre du Donbass se poursuivrait à bas bruit.

                                              Troisième hypothèse : la guerre ouverte entre l’Est et l’Ouest. Elle pourrait s’allumer dans le détroit entre la Chine et Taïwan, ou encore en mer noire ou dans la Baltique. Ce serait terrible, une sorte de fin du monde, mais pas à exclure vu l’accumulation de forces militaires en Europe et dans le Pacifique.

                                              Aujourd’hui, il n’est pas possible de prévoir ce que nous réserve l’avenir. Mais c’est toujours comme ça : en juillet 1914, Poincaré ne savait pas ce qui l’attendait en août 14 quand il a embarqué au Havre pour Pétrograd. En 1936, nos gouvernants n’ont pas prévu 40 (sinon, ils s’y seraient préparé militairement).


                                              • skirlet 5 décembre 2021 12:52

                                                La Crimée n’a pas été conquise en 2014, elle en avait marre d’être en « Ukraine » depuis son rattachement forcé en 1954.


                                              • skirlet 5 décembre 2021 12:56

                                                @Fanny
                                                « le Monde » n’est pas du tout un média russophile, mais voici un article plus factuel que d’habitude.


                                              • Fanny 5 décembre 2021 13:32

                                                @skirlet
                                                Article factuel.

                                                Me rappelle que j’avais aperçu de Gaulle et Kroutchev passant en trombe sur un boulevard à Paris, dans une superbe DS noire.

                                                Et les photos de Paris Match avec le bon petit gros sympa Kroutchev et sa Baba (Nina comme sa petite fille, si mon souvenir est exact).

                                                Et la découverte, plus tard, grâce à Internet, que le « bon petit gros sympa » était un véritable serial killer : le politburo lui vait commandé, en tant que patron de la région de Moscou je crois me souvenr, de tuer 1000 de ses compatriotes (pour consolider la terreur idéologique). Kroutchev répond au politburo : j’en ai tué deux fois plus que demandé !

                                                On trouve copie du Fax de Kroutchev sur Internet, annoté par Staline si je me souviens bien.


                                              • Fanny 5 décembre 2021 13:46

                                                @Fanny
                                                Et la réponse manuscrite de Staline, si ma mémoire ne me fait pas défaut, était quelque chose comme :

                                                « Espèce de con, avec qui on va bâtir le communisme ... »


                                              • Venceslas Venceslas 6 décembre 2021 04:03

                                                @Fanny
                                                C’est vrai que le petit gros sympa a fait beaucoup de zèle pendant les purges. Mais si vraiment la réponse de Staline est tel que vous le dites, étant donné la politique qu’il a menée (au fait, les purges, il n’y était pour rien ???), celui était d’un jésuitisme stupéfiant. Formation au séminaire, sans doute...


                                              • Gerald 6 décembre 2021 10:09

                                                @skirlet
                                                Alors, qu’est-ce que Poutine attend ? 


                                              • Fanny 6 décembre 2021 10:11

                                                @Venceslas
                                                Ironie et cynisme. Staline était un blagueur.

                                                Si je retrouve le fax de Mr K., avec la réponse manuscrite de S., je le mettrai en ligne.


                                              • Gerald 6 décembre 2021 10:15

                                                @Fanny
                                                Quand on lit le Don Paisible on ne voit pas vraiment de collaboration de cette région (Est de l’Ukraine et Ouest de la Russie) avec les Allemands. 


                                              • microf 6 décembre 2021 16:42

                                                @Fanny

                                                Si vous saviez ce que votre De Gaule a fait en Afrique, si vous êtes francais vous allez jeter votre Nationalité francaise dans la poubelle.

                                                Staline est mort, De Gaule est mort, mais le système de De Gaule mis en place en Afrique tue encore des personnes jusqu´á aujourd´hui en Afrique, pour ne parler que de l´Afrique...

                                                Le 4 décembre 2021 le système De Gaule mis en place en


                                              • Fanny 7 décembre 2021 01:49

                                                @microf
                                                Si vous saviez ce que votre De Gaulle a fait en Afrique

                                                Non, aucune idée.

                                                Dites-en un peu plus, c’est sûrement intéressant.


                                              • Gerald 7 décembre 2021 10:23

                                                @skirlet
                                                Oui, je veux ien l’admettre.Kroutchev a fait une connerie... sans doute anticonstitutionnelle... Donc il suffisait de déclarer ce ratachement inconcstitutionnel et c’était dans la boîte. Pourquoi Vladimir ne le fait pas ? La levée des sanctions devrait suivre cet acte juridique... Mais Vlad a besoin d’être en guerre larvée pour justifier son pouvoir dur. What else ?


                                              • skirlet 7 décembre 2021 13:54

                                                @Gerald
                                                Rebelote : c’est Хрущёв (transcription Khrouchtchov). Pour le reste...
                                                http://www.aalep.eu/legitimate-case-recognition-crimea


                                              • microf 7 décembre 2021 22:57

                                                @Fanny

                                                Merci @Fanni,
                                                On dit que qui cherche trouve.
                                                Je vous laisse cette recherche comme un devoir de classe.

                                                Cherchez dans le Net les agissements de ce De Gaule en Afrique vous allez trouver.


                                              • yakafokon 10 janvier 13:23

                                                @Gerald
                                                Durant la seconde guerre mondiale, les galiciens ( à l’Ouest de l’Ukraine actuelle ), de fanatiques antisémites, se sont engagés dans les rangs de la Waffen SS, notamment dans les panzer-divisions. Ils se sont mis à massacrer tous les juifs qui leur tombaient sous la main, en Russie, en Pologne, en Ukraine, et même en France ( on leur doit le carnage d’Oradour sur Glane, commis par la division Das Reich ). Ils étaient d’une telle cruauté qu’ils ont réussi à écœurer les SS, qui étaient pourtant blasés de ce côté-là !
                                                Et ce sont leurs dignes descendants qui ont commencé à massacrer tous les ukrainiens qui parlaient russe, d’abord à Kiev lors du putsch du Maïdan, puis à Odessa, et enfin dans le Donbass, où les résistants leur ont mis la branlée !
                                                Mais on ne peut pas reprocher leur collaboration active acec les nazis, car à cette époque, General Motors et Ford dans leurs usines d’Allemagne, fabriquaient des blindés légers de transports de troupe pour la Waffen SS !


                                              • Mefrange 5 décembre 2021 22:32

                                                La Russie a besoin de la profondeur stratégique donnee par le territoire ukrainien + les pays baltes. Il est rare que les fondamentaux geopolitiques d’un pays soient entraves extremement longtemps. 

                                                En droit international la guerre preemptive est licite mais non la guerre preventive. 

                                                Une attaque ukrainienne ferait l’affaire du Kremlin qui pourrait montrer sa capacite a donner une raclee si on l’embete trop.

                                                Raclee qui devrait etre fulgurante pour que l’ONU n’ait pas le temps de geler le conflit pour 20 ans. 

                                                Ce clavier sans accents ...

                                                Quand, ou et comment est une autre affaire. Dans le fond le cartel bancaire mondial veut la guerre et on voit bien qu’il se fiche du droit. 

                                                Les propheties sont claires : guerre, usage de l’arme atomique ou centrales visees, Europe inhabitable. 

                                                Le cartel pharmaco-corpo-bancaire a decide de detruire l’Europe. « Soupe » + guerre + famine. La meilleure chance de paix est de le virer.

                                                Ce satane clavier ...

                                                Bonne chance. Ils se fichent manifestement des desastres humanitaires. La vie ne vaut rien pour eux. J’ai amplement tire la sonnette d’alarme sur ce dossier. Les francais ne veulent pas voir


                                                • Gerald 6 décembre 2021 10:18

                                                  @Mefrange
                                                  La guerre conventionnelle est possible sinon probable parce qu’on n’ira pas au nucléaire. Cette règle du jeu s’impose aux Etats. 


                                                • yakafokon 10 janvier 13:30

                                                  @Mefrange
                                                  Tout ça c’est...sauf si les Etats-Unis sont rayés définitivement de la carte du monde.
                                                  Et je crois que ça ne va faire pleurer personne, si ce pays de dégénérés mentaux qui ne vit que par, et pour la guerre, retourne à l’âge de pierre !
                                                  Encore un peu de patience, je sens que ça vient !


                                                • Guy19550 Guy19550 6 décembre 2021 12:25

                                                  J’avoue de suite que que n’ai lu que très superficiellement les propos car présenté de la sorte, cela ne m’intéresse plus. En fait, les occidentaux sont déjà en guerre contre des citoyens russes dans le Donbass en raison des assissinats, des enlèvements et des tortures perpétrés par le terroristes de Kiev et jusqu’à preuve du contraire, avec l’approbation des occidentaux.

                                                  Suite à cela, je suis d’avis de donner les commandes aux états-majours des armées.


                                                  • microf 6 décembre 2021 16:33

                                                    Bonjour chère Christelle Néant et merci beaucoup de vos articles sur le sujet. 

                                                     En ce qui concerne ce problème, pour moi, la Russie est fautive et devrait reparer cette faute et rétablir l´ordre dans cette région.

                                                    Si la Russie avait envahie l´Ukraine au début du Maidan, ce problème aurait été résolu.

                                                    La Communauté lnternationale aurait gueulée, sanctionnée la Russie, mais la caravane serait passée et aujourd´hui on en parlerait plus.

                                                    Toutefois, celui á qui j´ai donné le Surnom du « Mozart de la Politique » á savoir le Président Poutine, sait ce qu´il fait, sûr qu´il a des plans pour contrer la belliqueuse Occident qui vient lui chercher des problèmes jusqu´auprés de ses frontières.

                                                    Ne les a-t-il pas dit que « nous sommes prêts ! et que » lorsque la bataille devient inévitable, il faut frapper le premier ".

                                                    Alors avis.


                                                    • Guy19550 Guy19550 6 décembre 2021 18:03

                                                      @microf
                                                      Ils ont agit collectivement en 2015 et personne ne peut nier que cela a été fait. Seulement, depuis lors, l’Ukraine a coté bon nombre de lois à l’encontre des accords de Minsk et on aurait pu arriver au constat actuel 5 ans avant en fait, pas bien plus. La Russie aurait pu agir seule avant les acords de Minsk mais plus après ces accords. 


                                                    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 2021 18:18

                                                      @microf
                                                      Hum non en 2014 la Russie n’aurait pas été prête pour gérer les conséquences d’une intervention en Ukraine. Elle l’est beaucoup plus maintenant. Mais même ainsi, elle se limitera au Donbass et laissera la patate ukrainienne pourrie aux occidentaux.


                                                    • agent ananas agent ananas 6 décembre 2021 18:09

                                                      La doctrine Brzezinski en action ... Celui ci a dans son « Grand Échiquier », établit que l’Ukraine est la clef de voûte que l’occident doit contrôler pour que la Russie cesse d’être la grande puissance eurasienne.

                                                      Poutine, familier avec cette doctrine a déclaré récemment que l’Ukraine était la « ligne rouge », faisant allusion à une possible adhésion de l’Ukraine à l’OTAN.

                                                      La Russie ne peut accepter l’installation d’armes nucléaires balistiques « otanesques » en Ukraine qui pourraient frapper Moscou et sa région en un temps record (stratégie de la première frappe ou First Strike).

                                                      On comprend mieux les mouvements de troupes russes sur sa frontière, parées à l’éventualité de l’Ukraine de passer sous le giron de l’OTAN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité