• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les SANCTIONS anti Russie : entre Euthanasie et Suicide de l’EUROPE (...)

Les SANCTIONS anti Russie : entre Euthanasie et Suicide de l’EUROPE !

Sur les média, les appels aux sanctions, aux boycotts des achats de pétrole et de gaz russes et l'injonction faites aux entreprises françaises de cesser leurs exportations et leurs activités en Russie, pour ne pas financer la guerre de la Russie en Ukraine, sont répétés à l'envi par des idiots de service ! L'UE et surtout la France sont "masochistes" jusqu'à suicider leurs économies déjà affaiblies, au bénéfices actuels et futurs des USA, de la Chine et surtout de la Russie ! 

Les financements de la guerre par la Russie sont assurés par ses propres moyens

Les interventions militaires en Ukraine étaient programmés à faible intensité car Poutine voulait récupérer une Ukraine très peu affaiblie et heureuse de s'être débarrassé des sbires actuels au gouvernement qui veulent détacher les Ukrainiens de la russophonie et de son creuset de l'Empire des tsars russes. Plus la guerre dure et s'enlise, plus les destructions matérielles augmentent et plus le sentiment nationaliste ukrainien unifie l'Ukraine et rejette Moscou : In fine, Poutine risque de récupérer un pays en tas de ruines et des citoyens anti-russes : quel gachis humain et matériel ! 

Les opérations militaires consomment :

- des personnes bléssées ou tuées qu'il faut remplacer. La Russie dispose d'un énorme potentiel d'appelés (du contingent), de réservistes à faire revenir, de soldats et techniciens de métier pour servir les appareils sophistiqués, (batteries de missiles, avions, chars, drones, navires...). Les moyens militaires engagés en Ukraine étaient et sont encore volontairement limités en effectifs et matériels, suffisants pour "une banale opération d'élimination de bandes "néo-nazies" et de leur gouvernement "néo-nazi par essence" car non inféodé à Moscou, sanctuaire de la démocratie accomplie ! Les troupes devaient être accueillies en libérateurs ! Le potentiel humain russe non engagé reste énorme, et il est financé par le budget ordinaire, sans avoir besoin de financements extérieurs complémentaires !

- des matériels, camions, chars, obusiers, avions (chasseurs, bombardiers, cargos), navires, hélicoptères, batteries : ils ne sont que faiblement détruits (par rapport au potentiel existant en Russie) et peuvent être facilement remplacés en puisant sur les stocks importants des armées russes et sur les fabrications en cours !

- des munitions consommables, y compris des roquettes, des missiles simples ou hypersoniques, des bombes simples ou sophistiquées et puissantes, des obus, des grenades, des balles : en dehors des quelques missiles hypersoniques expérimentaux et de superbombes, la Russie dispose de stocks importants qui lui permettront de tenir longtemps et d'une industrie de matériels militaires apte à compenser l'attrition actuelle : il faudrait des pertes et des destructions de matériels et armements, d'un niveau bien supérieur au niveau actuel, pour inquiéter sérieusement la Russie quant à ses capacités de poursuivre son "incursion de purification de l'Ukraine". Pour les armements hypersophistiqués et puissants l'Ukraine sert de champ d'expérimentation, de démonstration de la force invincible de la Russie. De toute façon, la Russie a déjà financé la masse de "consommables" utilisables sur une longue période, dans le cadre de ses budgets des années antérieures : bien avant 2014 (Crimée) et même 2008 (avec l'invasion de la Géorgie), Poutine avait mis sur les rails un programme de réarmement massif, de modernisation des armées russes, et suite aux premières sanctions et boycotts, la Russie a profondément modernisé et développé son agriculture : d'importateur chronique la Russie est devenue le premier pays exportateur de blé et de céréales, et d'autres branches de l'agriculture ont été développées (élevage, fruits et légumes). 

La Russie n'a donc pas besoin des recettes financières de la vente de pétrole et de gaz pour financer ses opérations militaires en cours et leur prolongement dans la durée ! D'autant plus que les budgets russes sont en roubles, monnaie émise par la banque nationale russe aux ordres du pouvoir : il n'est pas nécessaire de disposer d'un matelas de devises fortes (dollar, euro) pour émettre des roubles à usage interne ! En outre, pour les achats extérieurs courants de l'économie russe, Poutine a accumulé plus de 600 Mds$ principalement en or, dans la banque centrale, or qui ne peut être saisi comme les dollars ou euros dématérialisés en circulation dans les circuits financiers.

 

Alors pourquoi des sanctions financières et économiques sur les ténors russes et sur le peuple russe ?

- tout d'abord il faut réagir "vite et fort" sans s'engager militairement vers une probable guerre mondiale (classique, chimique et même nucléaire). Les USA sont habitués à émettre des sanctions financières (Iran, Vénézuéla, Cuba, Corée du Nord, etc...) sans obtenir de résultats probants en retour. mais l'annonce rapide, sur un ton ferme et assuré, reste une nécessité de crédibilité.

- les sanctions contre les oligarques et les proches de Poutine, devraient les faire réfléchir et stopper leur soutien à Poutine. Ceux qui ont quittés "le navire" et sont répliés à l'ouest, ne sont pas concernés et n'ont plus d'influence sur le gouvernement de la Russie : ils ne se manifestent pas, en opposants, pour éviter d'être mis hors état de nuire ! Ceux qui sont restés proches de Poutine savent qu'ils ne doivent pas manifester la moindre critique du bien-aimé tsar, -il en va de leur survie- alors ils supporteront les sanctions initiées par l'oncle SAM ! Donc très peu de retombées à attendre pour mettre fin à "l'incursion russe" !

- les sanctions purement financières pour bloquer les transactions financières internationales sont gênantes car cela oblige à passer par des circuits en dérivation, pour les échanges économiques avec les pays refusant l'embargo. Mais Poutine qui n'a pas encore fermé les robinets du gaz, veut obliger les acheteurs étrangers (et surtout occidentaux) à payer en roubles, à les acheter sur les marchés financiers et surtout à les obtenir en vendant des produits à la Russie et à son économie, assouplissant de facto les effets du boycott. C'est une nouvelle forme de "pétrole contre nourriture et médicaments" qui se retourne contre l'Occident et surtout contre les pays de l'UE gros consommateurs de gaz russe !

- l'incitation /sommation par l'ukrainien Zelenski, aux entreprises occidentales de supprimer ou arrêter leurs activités économiques et commerciales dans leurs filiales en Russie, même pour les très nombreuses qui n'ont aucune activité en rapport avec les armées russes et le gouvernement de la Russie, a des effets directs et indirects mal évalués et même ignorés, surtout préjudiciables aux pays européens :

   + ce sont les consommateurs russes qui sont presqu'exclusivement concernés par ces restrictions, et certainement pas tout l'entourage gouvernemental de Poutine, entourage condamné à soutenir Poutine sans réserve sinon à être disgracié et surtout éliminé ! Les consommateurs russes n'ont pas voté la guerre à l'Ukraine. Ces mêmes consommateurs seront "incités" par l'efficace propagande gouvernementale à se retourner contre les affreux occidentaux irrespectueux des consommateurs, et plus tard à ignorer les magasins français et européens, avec de facto un boycott inversé.

   + les entreprises (Renault, groupe Mulliez...) emploient des dizaines de milliers d'employés, donc avec les familles plus d'une centaine de milliers de Russes seront sans ressources  : où il faut continuer à payer les salaires où licencier de fait avec la qualification d'affreux capitalistes. Sinon les entreprises vont disparaître. Quand la paix sera de retour les places seront occupées par des nouveaux oligarques russes et/ou par des entreprises indiennes et chinoises.

   + les entreprises françaises et européennes installées durablement en Russie, y ayant investi massivement, risquent de tout perdre en étant expropriés par manque d'activité, et de perdre leurs investissements  : qui les indemnisera : les donneurs de leçons de morale bien à l'abri de ces retombées économiques et financières. La "maison France" est déjà malade et exangue économiquement et financièrement (avec les emprunts massifs pour financer les "quoiqu'il en coûte" gouvernementaux).

  + et cerise sur le gâteau les gouvernements européens sont incités par Bruxelles à faire des stocks de gaz, à remplir au maximum leurs réservoirs en surface ou souterrains, et seul le gaz russe est disponible en quantité suffisante ! Ce n'est pas avec les méthaniers déjà en forte demande, et avec des installations de regazéification déjà surchargées (dont la construction de nouvelles unités demande des délais de quelques années) que l'on pourra avec le méthane liquéfié issu de Qatar, des USA et du Canada que les pays de l'UE pourront reconstituer leurrs stocks ! Alors la catastrophe serait de ne plus disposer de gaz russe, soit par boycott des achats (suprême suicide économique) soit par fermeture des robinets par Poutine. Alors on suit Zelenski et les moralistes suicidaires, ou on fout une paix royale à Total-Energie pour ce qui est du gaz russe !

  + les appels aux boycotts des artistes russes (littérature, danse, chanteurs d'opéra, musiciens, peintres..) à la destruction de leurs oeuvres (autodafé) ou à la débaptisation de rues ou bâtiments publics (collège ou lycée Soljenitsine !) sont le fait de la bêtise et de l'acculturation des auteurs des appels : c'est néfaste pour l'image de la France à travers le monde ! 

 

Alors que faire maintenant ?

Les peuples français et russes sont des peuples européens qui s'apprécient sur leur façon de vivre, sur leurs cultures, sur l'importance apportée aux sciences, à la littérature, aux arts. Avant la montée en puissance de Berlin, les deux grandes capitales européennes étaient Paris et Saint-Pétersbourg, la France fille aînée de l'Eglise catholique et la Sainte Russie des tsars et de l'Eglise orthodoxe.

Cette horrible guerre voulue et imposée par Poutine seul contre Tous, finira un jour : les morceaux seront recollables que si la France et le peuple russe continuent à se respecter et à s'apprécier : avec les pressions anglo-saxonnes affirmées au grand jour et les attentes cachées de la Chine et de l'Inde (dans une moindre mesure) pour prendre les places libérées par nos attitudes suicidaires (pour nous) et vexatoires (pour le peuple russe), la situation demande de la finesse et de la bonne diplomatie.

Laisser les ukrainiens se faire massacrer par les troupes de Poutine et de Kadyrov, serait plus qu'une faute, un crime ! Alors il faut intensifier tous nos efforts sur l'humanitaire envers les civils et les enfants, et accentuer nos fournitures d'armements défensifs pour que les résistants ukrainiens puissent repousser les envahisseurs et instaurer la démocratie dans leur pays ! Ce sont les reconquêtes des combattants ukrainiens et les difficultés induites de la Russie qui inciteront Poutine à véritablement négocier  : les appels aux boycotts n'yant aucun effet sur Poutine ! Des volontaires humanitaires surtout médicaux et des "légionnaires " engagés à titre individuel, font preuve d'un engagement respectable sur le terrain et n'ont rien à voir avec les bavards/braillards donneurs de leçons dans les médias (journaux, radios, télévisions) et sur les réseaux sociaux !

Des contre-offfensives médiatiques, sur tous les médias et en contact direct, auprès des Russes, portant sur les crimes commis en Ukraine en leur nom (!), sur les destructions, sur les morts et blessés Ukrainiens et surtout Russes, pour qu'ils soient informés de la triste réalité du conflit armé, devrait inquiéter Poutine et sa popularité ! 

 

Et que ferons-nous demain une fois la paix revenue ?

L'Ukraine retrouvera tout ou partie de son intégrité territoriale, avec des dégats de guerre considérables et des reconstructions à assumer : QUI PAYERA ? Et comment renouer les relations de confiance avec le peuple russe ?

- la Russie de Poutine payera pour les territoires conquis et ceux laissés à l'Ukraine ? dans ce cas, fort peu probable, les appels de boycotts des entreprises françaises établies en Russie vont-ils continuer ?

- les contribuables ukrainiens payeront avec une grande aide internationale (FMI, USA, UE, Japon...France aussi) pour les territoires conservés par l'Ukraine : les appels aux boycotts de la Russie, des entreprises fançaises établies en Russie, seront-ils maintenus par les braillards écervelés actuels ? Qu'ils se taisent maintenant !


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 28 mars 13:40

    Encore une victime de la propagande omniprésente qui entre en dissonance cognitive, blâme les effet mais continue à ignorer les causes... c’est beau un lavage de cerveau réussi, beau et con à la fois !


    • voxa 28 mars 15:36

      @samy Levrai

      effectivement...
      encore un qui ne sait pas se servir d’un VPN...



      • Louis Louis 28 mars 15:49

        Bonjour monsieur Hugo BOTOPO (ça fait africain votre nom, vous l’êtes ?)

        Dites vous avez mis les pieds dans une poutinière de fourmis rouges, vous le savez ?

        Vous aurez du mal à atteindre 2 étoiles

         smiley


        • Venceslas Venceslas 28 mars 21:23

          @Louis
          Et je dirai même plus : ici, c’est un gage de qualité ! Lol !


        • velosolex velosolex 28 mars 21:20

           Le déroulement de la guerre n’est pas conforme aux plans, et c’est pas une surprise pour ceux qui suivent l’histoire Ukrainienne, dont la légitimité de la lutte s’est potentialisée un peu plus depuis Maïdam. Poutine s’est saoulé des victoires trop faciles en Syrie, et de l’inaction de l’Europe qu’il pensait tétanisé par la dépendance aux énergies. Sa direction verticale n’a pas aidé cet autocrate qui méprise même son état major, et dont bien des preuves montrent qu’aucun n’a pu lui dire autre chose que ce qu’il attendait......Le psychopathe méprise son interlocuteur et son manque d’empathie ne l’aide pas à se mettre à la place de l’autre. 

          L’UE a réagi comme jamais. L’Allemagne s’est débarrassé du mistigri de l’infamie qu’elle trimballait depuis 45 pour le filer à Vladimir dans un beau catharsis. Comme d’autres, j’ai été favorablement surpris de cette réponse, tant attendue depuis longtemps. On dirait que ce conflit libère la parole et l’action du frustré, engoncé dans ce ballet diplomatique dont Poutine n’a pas plus à foutre qu’Hiller. La référence est partout. Au niveau des buts de guerre, je pense que le caractère cynique de Poutine aurait été de pousser le plus possible ses pions, dans sa volonté de Blitzkrieg, si les valeureux Ukrainiens n’avaient pas renversé le projet !

          Ce criminel non seulement bafoue les traités, mais le fait avec jubilation et perversion, pour nous tétaniser, mais ajoutant à notre fureur, cette fois ci. Pilonnage des maternités, des hôpitaux et des écoles. Ensevelissement des civiles, bombes sales. Encerclement des populations, bombardement des habitations, mitraillage des files d’attente, affamement de villes entières. Je ne vois pas comment ça pourrait être pire. Biden a eut raison de sortir du language diplomatique. Cela montre que l’occident a pris le niveau de l’horreur en germe, qui à mon avis tient du génocide, puisque le crime s’attache à faire disparaitre un pays, en le rendant non viable. 

          Il semble que les pays et les populations d’Europe ont compris que ce qui se joue là dépasse l’intérêt économique à court terme et des histoires de confort lié au chauffage central. Nous mettrons un pull en plus et nous auront chaud au cœur. Nos enfants seront fiers de nous, et l’Europe a déjà atteint une unité qui n’est plus factice.

          Poutine a fait davantage pour cela que 50 ans de négociations Bruxelloises, en un mois. C’est là une des conséquences des guerres illégitimes. Elle construisent des sentiments nationaux chez les agressés, et dissout celui des agresseurs comme un cancer. La Russie aurait du se rappeler de l’Afghanistan, ce tombeau des mirages et des impérialistes. Il semble que les conscrits qui sont arrivés en Ukraine pensaient pour certains être accueillis en « Héros »...Cela en dit long sur la propagande, mais rappelle l’état d’esprit des soviétiques, dont Svetania Alexietchich se fera le chantre. Journaliste de la Pravda, la future prix nobel de littérature est parmi les troupes d’occupation. (Lire : la fin de l’homme rouge, livre exceptionnel d’entretiens pour comprendre la chute de l’URSS et ses échos) 

          « La guerre d’Afghanistan a fait en sorte que le système a commencé à craquer de toute part. Personnellement, je peux vous dire que je suis partie en Afghanistan une femme et j’en suis revenue une autre. J’en suis revenue totalement libérée et je sais que d’autres gens, les soldats eux-mêmes en revenaient libérés. […] Je m’attendais à tout mais pas du tout à entendre des gens crier : »Soviétiques hitlériens« . Franchement, c’est une chose qui m’a stupéfaite. Nous étions à une époque où nous, les intellectuels, croyions encore au socialisme à visage humain. Se faire traiter d’ »hitlériens« était pour nous un très très grand bouleversement. »


          • microf 28 mars 22:37

            L´histoire de ce qui se passe en Ukraine est encore très récente pour être tronquée, et, l´Occident porte l´entière responsabilité sur ce qui se passe aujourd´hui en Ukraine.

            Le Président Russe n´avait pas de choix, il a pris la bonne décision, le reste, il va gérer, et, bien.

            Un jour, il fera certainement cette même réponse qu´a fait la défunte Madeleine Albright en répondant á question de savoir si les plus de 500 mille morts d´enfants en Irak morts á cause de l´intervention Usa en Irak pourrait être justifiée elle répondit ceci « je crois que c´est un choix difficile. Mais on pense que cela valait la peine »

            https://youtu.be/CYrPvRk0j-8


            • Eric F Eric F 29 mars 10:03

              @microf
              L’occident porte une part de responsabilité sur les causes du conflit, mais pas au point de conduire la Russie à une invasion armée de l’Ukraine. Elle profite des tensions pour étendre son territoire.
              L’inattendue résistance ukrainienne conduit l’attaquant à augmenter les destructions et le nombre de victimes, et aussi les impacts sur l’ensemble du monde.
              L’auteur a par ailleurs raison quant au caractère contre-efficace des ’’sanctions économiques’’.


            • samy Levrai samy Levrai 29 mars 10:51

              @Eric F
              Méchants russes, ils ont mis par provocation leurs frontières tout le long des bases américaines.
              Quand je pense qu’ils ont même voulu un jour mettre des missiles à Cuba, pays non souverain , j’en tremble .
              La Russie est un peu petite, trop peuplée et manque de tout... elle veut donc gagner des territoires, elle ne se défend pas à ses frontières , elle veut conquérir de « riches territoires » d’Etat pas du tout failli !
              La soit disant resistance ne semble exister que dans les communiqués des services secrets ukrainiens et américains .
              Les impacts semblent dus aux sanctions (et contre sanctions ) de nos génies gouvernementaux au service de puissances étrangères en exact opposition avec nos intérêts nationaux. 


            • Eric F Eric F 29 mars 13:52

              @samy Levrai
              Cher Samy, il n’y a pas de base américaine en Ukraine, mais effectivement d’autres pays issus de l’ex-URSS et bloc soviétique ont fait des pieds et des mains pour rejoindre l’OTAN et l’UE afin de bénéficier de leur manne, et éventuellement échapper à la main-mise de Moscou qui, quoique vous en pensiez, n’a pas laissé un si bon souvenir (chars pour une mise au pas à Budapest, Prague, Varsovie...). Oui, certaines prébendes ont été versées au passage, mais pas besoin de contrainte armée. Du reste depuis l’agression russe contre l’Ukraine, le guichet des demandes d’admission aux instances occidentales est saturé.
              L’impérialisme Russe date des siècles anciens depuis les tsars jusqu’aux staliniens, l’annexion de territoires ne vaut pas tant pour l’accroissement en pourcentage de superficie, que de ressources et d’influence. Vous direz que nous gardons aussi des confettis coloniaux de notre ancien ’’empire’’, ce en quoi je conviens que c’est un archaïsme, qui plus est ’’à charge’’ non pas ’’à profit’’..

              Je comprends que les souverainistes français veulent échapper à l’influence anglo-saxonne, je partage certaines de leurs vues (notamment sur le fait qu’il nous faudrait sortir de l’OTAN, au nom duquel les Allemands achètent des avions américains, et que l’UE en revienne au périmètre initial de la CEE), mais par rejet de l’atlantisme, défendre un impérialisme plus brutal encore, ça dépasse l’entendement.
              Lorsque les missiles, avions et chars russes ont attaqué, je ne donnais pas quinze jours pour la capitulation de l’Ukraine, eh oui, j’avais lu les blogs pro-russes qui affirmaient que cette armée pourrait anéantir même les USA en trois coups de cuillère à pot. Les dégâts et victimes n’ont pas manqué, mais pas de capitulation, pas de Pétain local. Ceci étant, la Russie fera des annexions territoriales à l’Est, c’était la principale visée (cui bono ?).

              Concernant les sanctions, eh bien on est d’accord. Les sanctions financières et bancaires sont une chose, mais les sanctions économiques n’ont jamais changé la politique des dirigeants et toujours été néfastes pour les peuples, qu’il s’agisse ici du peuple russe ou de nos intérêts. Eh bien au deux tours des prochaines présidentielles, je voterai pour le ou la candidat(e) mieux placé(e) pour la défense de l’intérêt national, il n’est pas impossible que nous mettions dans l’urne le même bulletin fin avril.


            • microf 29 mars 13:58

              @Eric F

              Merci.
              Je ne sais pas quel est votre âge, mais même si vous êtes jeune, vous pourriez vous renseigner ou faire des recherches sur la « crise des missiles á CUBA 1962 ».

              En 1962 l´Union Soviétique voulu installer ses missiles á CUBA.
              Pour cela, le Président Kennedy donna un ultimatum de ne pas le faire sous peine de guerre, les Soviétiques s´exécutèrent et n´installèrent pas les missiles á CUBA.

              Cuba est loin des côtes Usa par rapport á l´Ukraine qui est frontalier á la Russie, et l´Ukraine veut entrer dans l´OTAN, cela c´est la provocation.              Ce que les Usa n´ont pas toléré hier avec raison, les Russes ne peuvent pas le tolérer aujourd´hui.
              C´est pourquoi j´ai écrit que l´Occident porte l´entière responsabilité sur cette guerre qui n´aurait pas dûe être si l´Occident avait été un peu responsable comme l´Union Soviétique a été responsable hier avec la crise des missiles de CUBA en 1962.


            • Eric F Eric F 29 mars 14:25

              @microf
              Il n’y a pas de missile nucléaire yankee en Ukraine, rien à voir avec la crise des missiles à Cuba, qui s’est du reste résolue autrement que par le recours aux armes (eh oui, la dissuasion sert à dissuader). Je n’en n’ai aucun souvenir personnel étant trop petit à l’époque, mais je connais l’affaire, de Gaulle avait du reste soutenu alors la position étasunienne.

              Y-a-t-il des missiles nucléaires US dans un pays de l’ex-pacte de Varsovie ? Il n’y en n’a pas ! Des missiles anti-missiles et des missiles conventionnels, par contre, oui ; est-ce qu’un seul de ces missiles conventionnel a été envoyé contre le territoire russe, non. Notons que l’agression de l’armée russe contre l’Ukraine est en train d’accroitre la demande de protection de l’OTAN par les pays de la région, mettez-vous à leur place !



              • Eric F Eric F 29 mars 14:40

                @microf
                votre lien est inaccessible, mais on trouve d’autres articles sur le sujet
                notamment celui-ci où il est écrit ’L’opération a été menée par le célèbre bataillon somalien des forces de la RPD’’


              • Joséphine Joséphine 29 mars 04:30

                Plus de la moitié de la planète n’a pas sanctionné la Russie. Toute l’Afrique, les pays arabes, la Chine, l’Inde et le Brésil. 


                • 6russe2sioux CYRUS 29 mars 04:46

                  @Joséphine

                  et plus nombreux encore sont les pays dont les peuple ne veulent pas jouer a la guerre economique pour etablir un gourvernement mondiale sous la ferule US mais qui ont pourtant vue leur dirigeant les vendre comme du betail a ce projet au mepris de toute souveraintee et securité economique ..


                • Joséphine Joséphine 29 mars 05:26

                  @CYRUS

                  Hello Cyrus ! Combien allons-nous payer pour ces sanctions ? L’hiver prochain risque d’être rude, très rude, pour tous ces ukrainistes et groupies de Zelensky. Tu as remarqué Cyrus ? Ce sont es mêmes qui crachent sur les nationalistes corses qui brandissent le drapeau ultra-nationaliste ukrainien. Faudra qu’on m’explique comment tant de contradictions sont possibles. Et ce sont également les mêmes qui veulent vacciner tout le monde qui se foutent de savoir si nos merveilleux réfugiés ukrainiens sont vaccinés ! Ils ne sont pas vaccinés, à peine 3% ! Pas fous les ukrainiens


                • Eric F Eric F 29 mars 10:10

                  @Joséphine
                  La différence est que l’Ukraine est un pays souverain reconnu par les instances internationales, alors que la Corse est une région comportant certains mouvements séparatistes.

                  PS : le taux de vaccination des Ukrainiens est de près de 45%, pas de 3%


                • 6russe2sioux CYRUS 29 mars 17:15

                  @Joséphine

                  Et ce sont les meme ( de l’ ex SFIO) qui ont decoloniser l’ algerie francaise pour favoriser le socialisme dans le monde (sic) , ceci avec un referendum ou seul les algerien votait sans faire voter la metropole 99,12% et personne ne s ’est demander comment on obtenais un tel score avec plus de la moitié des algerien qui etait contre .(sic)
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_sur_l%27ind%C3%A9pendance_de_l%27Alg%C3%A9rie

                  en 2014, les republique de donesk et de louhansk on fait un referendum similaire 
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendums_de_2014_dans_le_sud_et_l%27est_de_l%27Ukraine

                  mais l’ ukraine leur fait la guerre et ces meme SFIO(socialiste hollandais et macronien ) leur refuse le droit a l’ autodetermination tant que tout l’ ukraine ne votera pas ...

                  Par contre a nouveau pour les khanak , on considere que les francais n’ ont pas a voter sur leur separatisme 
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_de_2021_sur_l%27ind%C3%A9pendance_de_la_Nouvelle-Cal%C3%A9donie

                  On va meme j’ usqua refaire le referendum trois fois ( et peut etre bientot 4 pour les laisser sortir du patrimoine francais ....

                   


                • 6russe2sioux CYRUS 29 mars 17:19

                  @Eric F

                   par les instances internationales

                  ca ne veut strictement rien dire , l’ ONU , la CPI ne sont que l’ emanence de quelque pays dominé par les USA et les anglo saxon .... qui tente de se faire passer pour un gouvernement mondial legitime en meprisant et ecrasant ceux qui ne se soumetent pas .

                  oui c’ est internationale comme le comon wealth mais ca n’ as aucune legitimité mondiale , ce n’ est pas un supra etat ni une federation planetaire .

                  tout les membre ne sont pas egaux , et les non membre n’ on pas a subir des retorsion d’ une aliance dont il ne font pas partie ...

                  c’ est comme si l’ europe se metait a dicter sa lois au pays africain ....


                • Eric F Eric F 29 mars 19:25

                  @CYRUS
                  L’ONU a été fondé après la seconde guerre mondiale par les puissances victorieuses, dont les principales, incluant l’URSS (désormais la Russie) ont un siège permanent avec droit de véto au Conseil de Sécurité, et dès 1945 la RSS d’Ukraine a eu un siège à l’ONU. C’est surtout cet organisme et ceux qui en découlent directement comme l’UNESCO auxquelles je faisais référence concernant la reconnaissance des frontières. Mais on peut aussi citer des traités tels le memorandum de Budapest ou le traité russo-ukrainien de délimitation signé en 2003, comportant des cartes, déposé à l’ONU.
                  Concernant la CPI, je ne m’y réfère pas, elle parait effectivement partiale, et de nombreux pays n’y ont pas adhéré.


                • yakafokon 29 mars 09:08

                  Cet article démontre une fois de plus, les ravages faits par les guerres de l’information des Etats-Unis ( qui sont les seules guerres qu’ils gagnent ) !

                  Je conseille donc à l’auteur de vérifier ses informations, en les recoupant avec celles de Christelle Néant ( une journaliste française qui vit depuis 8 ans sous les obus des nazis ukrainiens du bataillon, à Donetsk dans le Donbass ), ou avec les excellentes analyses de Xavier Moreau, cet ex-saint-cyrien parachutiste installé à Moscou !

                  https://www.donbass-insider.com

                  https://stratpol.com 


                  • Louis Louis 29 mars 09:43

                    @yakafokon
                    Et aussi celle de Xavier Tytelman ancien pilote
                    https://youtu.be/VnxvRNbKMvA


                  • samy Levrai samy Levrai 29 mars 10:02

                    @Louis
                    J’ai vu et franchement, ce type est militairement déficient. 


                  • leypanou 29 mars 10:26

                    @Louis
                    Xavier Tytelman est régulièrement invité sur BFM-TV, cela situe déjà son « expertise ».


                  • Louis Louis 29 mars 14:20

                    @leypanou
                    et bé les gars on verra dans un mois qui a raison : Xavier Titelman ou Xavier Moreau
                    Moi je suis contre ces deux mafieux Poutine et Zélenski
                    je me contente de compter les points
                    Au sujet du premier rappelez-vous les attentats contre des HLM russes (300 morts) ce qui lui a permis de déclarer qu’il irait les chercher jusque dans les chiottes) sauf que de nombreux témoins (depuis disparus ?) avaient remarqué avant les explosions d’étranges camionnettes du FSB débarquant du matos dans les sous sols ???
                    Arretez l’idolatrie les mecs, la réalité est cruelle
                     smiley


                  • Louis Louis 29 mars 14:20

                    @samy Levrai
                    Et toi bien sur t’es des forces spéciales smiley


                  • zygzornifle zygzornifle 29 mars 09:43

                    Il faudrait que l’Ukraine puisse frapper des villes Russes autrement ça va trainer .....


                    • Eric F Eric F 29 mars 10:14

                      @zygzornifle
                      C’est une ’’guerre asymétrique’’, la Russie peut assaillir l’Ukraine, mais si l’Ukraine tire une seule cartouche sur le territoire russe, elle sera vitrifiée.
                      C’est à peine si elle a le droit de défendre son territoire, ses défenseurs sont qualifiés d’ukronazis par les armées qui les pilonnent.


                    • samy Levrai samy Levrai 29 mars 10:34

                      @Eric F
                      Il me semble que la doctrine nucléaire russe est connue et qu’elle ne correspond pas à ce que tu racontes... connais tu celle des américains ? J’ai cru comprendre qu’ils se réservaient le droit de utiliser le nucléaire quand bon leur semble en prévention...
                      Les buts de guerre russes sont connus depuis le premier jour, qu’est ce qui te gène avec ces buts ? Est il normal que nous risquions la vitrification de notre pays pour que les USA puissent ouvrir des bases militaires où ils veulent ?
                      Envoie tes enfants mourir pour cela mais fous la paix aux miens.


                    • Eric F Eric F 29 mars 14:09

                      @samy Levrai
                      Je répondais spécifiquement au point concernant un éventuel pilonnage de villes russes par l’Ukraine. Le président russe avait évoqué la mise en alerte de la force de dissuasion, c’est à dire une attaque du ’’sanctuaire national’’. Donc l’Ukraine peut être attaquée sur son territoire par la Russie depuis qu’elle a renoncé à l’arme nucléaire, mais ne peut pas riposter contre le territoire russe.
                      Je n’ai jamais cru à l’hypothèse de l’usage par les russes du nucléaire tactique en Ukraine, ni par les américains ’’en préventif’’, car la riposte sur le lieu d’où part le missile serait destructive. Il n’y a du reste pas de base de missiles américains en France.
                      Le belliciste ici, ce n’est pas moi, mais ceux qui soutiennent un agression militaire contre un pays du continent. Mais si un salopard attaquait la France, je suppose que nous combattrions côte à côte.


                    • Ouvert 29 mars 09:54

                      Merci a yakafokon pour son commentaire, que j’approuve, sur l’analyse logique faite dans l’article mais contestable dans sa conclusion. Non l’envoi d’armes par les occidentaux ne fait que prolonger la guerre. La Russie n’a engagé que 150 000 hommes pour l’instant ce qui correspond en gros aux effectifs de l’armée ukrainienne qui est toujours surtout massée face au Donbass et elle continue de le pilonner. Si la résistance ukrainienne est accentuée par son réarmement la Russie devra engager plus de forces mais elle a des réserves. Ceci veut dire un prolongement du conflit et plus de morts civils. La Russie n’abandonnera pas sans avoir atteint ses objectifs, en gros le retour des russophones sous l’aile protectrice de la Russie et un véritable traité garantissant la neutralité de ce qu’il restera de l’Ukraine pour le moins.


                      • Zolko Zolko 30 mars 14:32

                        Et que ferons-nous demain une fois la paix revenue ?

                         

                        la Russie ayant gagné cette paix-là, les nouveaux dirigeants Européens iront présenter leurs hommages à Poutin.

                         

                        En fait, ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est qu’il n’y aura pas de retour au monde d’avant. Le monde d’après, le Nouvel Ordre Mondial, a déjà commencé, mais ça ne se passe pas comme l’avait prévu le Grand Reset. Ce n’est pas une guerre de la Russie contre l’Ukraine, c’est une guerre conjointe de la Russie-Chine contre l’empire Américain. Nous, Européens, sommes des dommages collatéraux.

                         

                        Le mieux qu’on pourrait faire est de se déclarer neutre : que les Ukrainiens se soumettent et évitent leurs morts. Nous, Européens, ne voulons pas nous mêler de cette guerre. Pas de livraison d’armes, pas de sanctions, rien.


                        • yakafokon 7 avril 18:32

                          Il y a une chose qui m’échappe : chercher à provoquer la Russie qui ne fait que défendre ses concitoyens dans le Donbass, en appliquant sanction sur sanction, sur ordre de Washington, contre Moscou, est une pure perte de temps !

                          Comme il est impossible de nuire à l’économie de ce pays, qui répliquera par des contre-sanctions, ne vaudrait-il pas mieux demander à Moscou de fournir à nos dirigeants des pistolets semi-automatiques Tokarev TT33 calibre 30, afin qu’ils se tirent d’eux même une balle dans la tête ! On gagnerait un temps fou !

                          De cette manière, la guerre déclenchée par l’Alhzeimer depuis son EPHAD de la Maison-Blanche, s’arrêterait d’elle-même !

                          Maintenant si les européens veulent revenir à l’âge de pierre, ce n’est pas la nature qui va s’en plaindre !


                          • hugo BOTOPO 9 avril 15:20

                            @yakafokon

                            Dans le Donbass, territoire ukrainien depuis l’éclatement de l’URSS, ou territoire entièrement peuplé de « soviétiques » (comme la totalité de l’Ukraine du temps de l’URSS), prétendre que les russophones sont des russes à 100% est une erreur : les belges francophones et les canadiens francophones sont-ils des français à part entière à réintégrer de force dans la mère patrie ?

                            L’erreur (ou la provocation américaine) d’imposer l’ukrainien comme seule langue officielle obligatoire a été vite corrigée, le russe restant une langue officielle reconnue.
                            « Tout russophone est obligatoirement un russe » n’est qu’un argument d’extension du territoire de la Russie pour retrouver la grande Russie ou l’URSS : c’est l’argument fallacieux de Poutine, tsar en exercice !

                            Les sanctions économiques de l’UE, font souffrir les économies de l’UE : c’est la seule efficacité au profit des USA et surtout de la Chine ; et même la Russie en profitera « à terme » en saisissant les entreprises européennes contraintes au boykott et en les expropriant pour un rouble symbolique ! 

                            Les difficultés d’approvisionnement des consommateurs russes seront comblées par les Chinois ! Et le peuple russe soumis  au matraquage des infos officielles et aux censures des médias, se resserre derrière son gouvernement et son tsar ! 

                            En contre partie plus les sanctions économiques (énergie etc..) nous feront mal, plus nous serons solidaires des impératives sanctions dictées par notre moralisme à sens unique ou à champ d’action limité !


                          • yakafokon 31 mai 14:33

                            Comme je suis d’un naturel curieux, je me suis penché sur les circonstances du naufrage du croiseur lourd russe Moskva, prétendument touché par deux missiles anti-navires Neptune P-360.

                            En regardant les photos du bâtiment, j’ai noté que l’aire d’atterrissage d’hélicoptère étant à l’arrière du Moskva, c’était de la partie centrale, que s’échappait les volutes de fumée de l’incendie ( on voit un peu la proue au travers de la fumée )

                            Or après le drame, le bâtiment gîte sur bâbord, alors qu’aucune trace d’impact n’est visible sur la coque ( le missile Neptune P-360 évolue en phase finale à 3 mètres au dessus de la crête des vagues, ce n’est pas une torpille ).

                            Ce qui accrédite l’hypothèse de l’explosion accidentelle de munitions, lesquelles ont pu endommager la coque et créer une voie d’eau à bâbord.

                            Et surtout la mort de 27 marins seulement, sur un équipage de 600 hommes. ( très certainement ceux qui étaient au plus près des soutes à munitions )

                            Car si deux missiles anti-navires avaient vraiment frappé le Moskva, il y aurait eu bien moins de survivants !

                            Le croiseur ayant sombré à faible profondeur, je pense qu’on aura rapidement des réponses aux questions que tout-le-monde se pose.

                            Comme leurs maîtres américains, les nazis ukrainiens ont une imagination débordante mais là, il va falloir trouver autre chose !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité