• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Loi martiale en Ukraine : symptôme de la folie chronique du régime de (...)

Loi martiale en Ukraine : symptôme de la folie chronique du régime de Porochenko

La déclaration de la loi martiale en Ukraine pourrait provoquer le chaos dans plusieurs régions du pays en légalisant la violence des autorités contre les résidents locaux, a déclaré le chef du mouvement Jeune République, Nikita Kiosev.

« La proclamation de la loi martiale est une forme radicale de manifestation de folie chronique. Nos évaluations sont claires – honte à la junte de Kiev. Il est terrible d’imaginer quel genre de chaos peut régner dans les zones où la loi martiale est introduite, alors que les fous sont autorisés à appliquer la violence « légale »,  » a déclaré Nikita Kiosev.

Il a rappelé que les habitants du Donbass savent par expérience quelles sont les qualités morales des forces de sécurité du régime de Kiev, qui ont causé beaucoup de malheurs aux civils.

« Porochenko est comme une petite fille hystérique qui essaie d’attirer l’attention avec ses bouffonneries et avec l’aide de telles provocations pour consolider sa position de président. On peut voir que les Américains ont honte de leur pupille, car les commentaires de Trump sont mesurés, » a ajouté le chef du mouvement Jeune République.

Rappelons que le 26 novembre, la Verkhovna Rada a adopté un projet de loi introduisant le régime de la loi martiale dans dix régions de l’Ukraine à partir du 28 novembre à 9 h du matin. La liste comprend les régions limitrophes de la fédération de Russie et de la Transnistrie, les parties de la République Populaire de Donetsk (RPD) et de la République Populaire de Lougansk (RPL) contrôlées par Kiev, ainsi que les régions bordant les mers Azov et la mer Noire. La validité de ce régime juridique spécial est de 30 jours.

La loi martiale est un régime juridique spécial qui est introduit en Ukraine ou dans certaines de ses régions par la loi « sur le régime juridique de la loi martiale ». Elle prévoit l’octroi de pouvoirs pratiquement illimités aux autorités étatiques, au commandement militaire et aux administrations militaires.

Source : DAN
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Reiki Reiki 28 novembre 2018 17:49

    Effectivement cela es très inquiétant .


    • Mychris Mychris 28 novembre 2018 18:05

      Porochenko n’a pas pu appliquer la loi martiale dans l’intégralité du territoire et pour une durée de 30 jours au lieux de 60 de fait il lui sera compliqué, d’aventure si c’est son souhait, ce que je crois, d’empêcher les élections ukrainiennes.

      En complément d’info :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_ukrainienne_de_2019


      • JMBerniolles 28 novembre 2018 18:26

        C’est donc une guerre totale contre des parties de l’Ukraine qui sont encore aux mains du régime de Kiev

        Comme le laissait supposer son attaque contre l’église orthodoxe de son pays, Poroshenko porte la guerre civile à l’intérieur de sa zone d’influence. C’est dire s’il en est aux dernières extrémités. 


        • Krokodilo Krokodilo 28 novembre 2018 18:42

          La question c’est va-t-il oser annuler les élections. La France a déjà eu et a encore des amis dictateurs, beaucoup même, mais en général ils sont assez malins pour organiser des élections truquées,comme dans le passé (pour ne fâcher personne !) Benali en Tunisie -vacances à l’oeil pour les journalistes et politiciens influents... Il manque encore un peu de finesse.


          • Christelle Néant Christelle Néant 28 novembre 2018 18:43

            @Krokodilo
            Oh Porochenko ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on reconnait ce qu’il est....


          • Mychris Mychris 28 novembre 2018 19:07

            @Krokodilo

            Si Porochenko annule les élections c’est de nouveau la révolution... Avec il faut le craindre, une prise de pouvoir des ultra nationalistes qui n’attendent que ça.


          • skirlet 29 novembre 2018 00:31

            @Mychris
            Révolution ? Pas sûr. Y a plus Nuland pour apporter des biscuits aux « insurgés »...


          • Lestrade Lestrade 29 novembre 2018 02:04

            L’instauration de la Loi martiale dans un pays déja très actif militairement à l’intérieur de ses frontières semble à priori inutile. A tout le moins redondante, surabondante....

            Or, si les actes qualifiés par le FSB de « violation des frontières » de la Russie sont avérés, et l’élément intentionnel à charge de l’Ukraine établi, il nous faut nous résoudre à l’hypothèse d’une opération calculée par les autorités de Kiev... Ce qui nous éloigne du pronostique alarmiste hativement scandé en titre...Partant de là, deux suggestions.

            Voilà quatre années que le conflit ukrainien s’enlise. Les Accords de Minsk, outre le fait d’avoir gelé le conflit armé, ont figé la situation et, ce faisant, lassé l’opinion. En Ukraine, une opinion régulièrement qualifiée de « saturée ». A la veille des éléctions de 2019, Le président Porochenko, candidat à sa propre réélection, attend un sursaut de cette opinion et un regain d’intérêt de la population ukrainienne pour ce qu’il convient désormais d’appeler « la lutte patriotique ». Tant qu’à viser la réélection, autant se rendre indispensable. A cette fin, organiser l’épisode tapageur qui révèlera, au-delà de la rappeler, l’existence de la menace russe... Dans la foulée, se montrer capable d’une réponse ferme, immédiate et déterminée. Plus prosaiquement, Porochenko fait son Poutine. Une performance à laquelle s’ajoute celle de contraindre ses concurrents à la communion nationale, cause patriotique oblige, tant qu’au silence de la contestation... Les atermoiements de quelque-uns, retranscrits en début d’article, suggèrent avant toute autre chose l’abandon de tout espoir de victoire aux élections à venir.

            Plus spéculatif et néanmoins possible, la rallonge actée du FMI à l’UKraine de 3.9 milliards de Dollars au début du mois d’Octobre. Les règles d’octroi du Fond international interdisent le versement de toute aide à un pays en état de guerre. A supposer que l’on puisse, sur la base des critères retenus par le FMI, confondre « instauration de la Loi martiale » et « état de guerre », l’entrée en vigueur de ce régime d’exception jusqu’à récemment impossible l’est, aujourd’hui, devenue. A cette fin, l’incident de Dimanche était-il nécessaire ?

            En définitive, à l’inverse du chaos, ce sont les restrictions en matière de libertés publiques et de droits fondamentaux qui sont à craindre. L’ordre ne devrait pas avoir à en souffrir. Tant qu’à hurler au malheur, que ce soit pour le bon...


            • Christelle Néant Christelle Néant 29 novembre 2018 08:11

              @Lestrade
              Que la provocation ait été planifiée ne change rien au caractère psychiatrique de la décision. Vous confondez tout. Sans parler du fait que la loi martiale légalise la répression contre les opposants déjà en cours. En clair cela va faciliter le travail de Porochenko pour se débarrasser de ceux qui le gênent. Quant à tenter d’imiter Poutine... Excusez du peu mais Porochenko n’a pas la carrure pour ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès