• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Loi sur l’éducation, et loi sur la réintégration du Donbass - (...)

Loi sur l’éducation, et loi sur la réintégration du Donbass - L’Ukraine se met ses voisins à dos et enterre de facto les accords de Minsk

Dans son délire russophobe, Kiev est en train de mettre le feu aux poudres de tous les côtés à force de voter des lois plus délirantes les unes que les autres.

Si celle qui a fait le plus de bruit la semaine passée fut, sans conteste, la loi sur la réintégration du Donbass, et sa petite sœur, l'extension de la loi sur le statut spécial du Donbass, la loi sur la langue d'enseignement en Ukraine risque bien d’attirer presque autant de problèmes à Kiev.

Suite au vote de cette loi, qui oblige à enseigner uniquement en ukrainien à partir de la 5e classe, dans un pays qui compte plusieurs minorités ethniques importantes, sans parler de la partie majoritairement russophone du pays, la Roumanie et la Hongrie avaient fait savoir publiquement qu'elles désapprouvaient cette loi qui discrimine les minorités hongroises et roumaines qui se trouvent en Ukraine.

La Hongrie avait même clairement menacé l'Ukraine de lui nuire en guise de réponse au vote de cette loi. Et il semble que Budapest n'a pas fait cette promesse en l'air…

Après s'être rapprochée de la Roumanie pour faire pression sur Kiev, la Hongrie vient de demander à la Russie de faire front commun contre cette loi. Le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a même demandé à l'armée d'étudier la possibilité d'une intervention militaire en Transcarpatie pour protéger les Hongrois qui s'y trouvent si nécessaire (sic). Menaçant ainsi Kiev d'un nouveau conflit, mais à l'Ouest du pays cette fois.

En réponse à cela, l'Ukraine, au lieu d'essayer de calmer le jeu avec Budapest, a promis de faire obstacle à la Hongrie au sein de l'APCE, en comptant sur le fait qu'elle dispose de plus de députés que son voisin. Il semble qu'en faisant cette menace, Kiev a oublié qu'en tant que membre de l'UE, la Hongrie a un droit de veto sur toute nouvelle adhésion à l'UE. Et qu'elle compte bien bloquer celle de l'Ukraine jusqu'à ce que cette dernière fasse machine arrière.

Une telle menace pouvant sembler un peu lointaine pour Kiev, Budapest a décidé hier de frapper là où ça fait mal, en menaçant de remettre en cause l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine. En effet, le ministre hongrois des Affaires étrangères a souligné que la loi sur l'enseignement violait les principes de l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine, en privant les minorités nationales de leur droit d'apprendre dans leur langue maternelle, et en détériorant ainsi la situation des minorités ethniques vivant en Ukraine.

Et comme si se mettre ses voisins à dos ne suffisait pas à l'Ukraine, cette dernière a tenu ces derniers jours à envenimer la situation dans le Donbass en votant deux lois qui achèvent de bloquer totalement l'application des accords de Minsk.

La première, qui est celle qui a été votée en dernier, est la loi d'extension du statut spécial du Donbass, qui arrivait à expiration la semaine prochaine. Au lieu de voter une simple loi de prolongation, cette dernière a été assortie d'une clause exigeant le retrait de tous les groupes armés illégaux, les mercenaires et équipements militaires avant l'entrée en vigueur de la loi.

Le problème étant que tout cela ne se trouvant nullement sur les territoires des Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL), il va être compliqué de retirer ce qui ne s'y trouve pas, et donc la loi ne sera jamais mise en œuvre. En reprenant cette rhétorique délirante de l'occupation russe, cette loi se saborde elle-même.

Sans parler du préambule, repris par le président Porochenko lors de sa signature de la loi, indiquant que cette dernière devrait fournir toutes les conditions nécessaires pour l'intervention des casques bleus dans le Donbass. Le problème est qu'on ne voit pas bien en quoi cette loi pourrait conditionner ou non leur venue, vu que cette dernière est bloquée de toute façon par les désaccords profonds qui existent entre la RPD, la RPL et la Russie d'une part et l'Ukraine, les États-Unis et l'Allemagne d'autre part, sur ce que devrait être cette mission.

Cette éventuelle mission des casques bleus a aussi été reprise comme « motivation » concernant l'autre loi problématique : celle sur la réintégration du Donbass.

« La loi renforcera notre position dans la lutte pour la libération des otages et concernant la possibilité du déploiement de casques bleus dans le Donbass. La Russie, en tant qu'état agresseur, n'aura pas le droit de participer à cette mission, qui devrait être déployée à travers tous les territoires occupés, y compris la partie temporairement non-contrôlée de la frontière ukraino-russe,  » a ainsi déclaré Porochenko.

Je sais bien qu'en termes de propagande interne, plus c'est gros plus ça passe, mais les vœux pieux et la méthode Coué ça a ses limites… Surtout que niveau libération des otages, c'est surtout Kiev qui empêche l'échange des prisonniers au format « tous contre tous », en inventant de nouvelles excuses à chaque nouvelle réunion à Minsk. Et que ce n'est pas parce que l'Ukraine décrète que la Russie est un pays agresseur, que l'ONU va reconnaître ce délire made in Ukraine comme étant la réalité…

Sans parler du fait que l'Ukraine voulant utiliser de manière évidente les casques bleus comme force d'occupation, en violation des accords de Minsk, et la Russie ayant droit de veto à l'ONU, la mission de casques bleus telle qu'envisagée par Porochenko n'est pas prête de voir le jour. Loi sur la réintégration du Donbass ou pas...

Cette loi sur la réintégration ayant été votée après retrait de la mention des accords de Minsk, et désignant la Russie comme le pays agresseur qui occuperait le Donbass, la Russie a bien sûr déclaré cette loi comme étant inacceptable et contraire aux accords de Minsk. Pour Moscou, cette loi équivaut à un abandon de facto des accords de Minsk par l'Ukraine.

Un point de vue que partage Wolfgang Gehrcke, membre du parti de gauche allemand Die Linke, qui a déclaré que le vote de cette loi signifie que Kiev renonce à appliquer les accords de Minsk que l'Ukraine a pourtant signés, et opte donc pour la guerre.

Dans le même temps, le journal allemand Weser Kurier défend la résolution pacifique du conflit, en publiant un article dans lequel le journaliste Jan-Felix Jasch dit ouvertement que seule la solution diplomatique, des sacrifices territoriaux, un rapprochement avec Moscou et le renoncement à l'adhésion à l'OTAN pourront permettre à l'Ukraine de résoudre le conflit dans le Donbass.

Une solution que ne semble pas envisager Kiev au vu des déclarations de différents officiels ukrainiens, qui montrent clairement une volonté de relancer la guerre à grande échelle dans le Donbass.

De Porochenko qui déclare que le vote de la loi de réintégration du Donbass va faciliter la livraison d'armes défensives à l'Ukraine et renforce la base légale pour utiliser l'armée, au chef de l'état-major ukrainien Viktor Moujenko qui évalue déjà les pertes potentielles de l'armée ukrainienne (12 000 soldats dont 3 000 tués en 10 jours) dans l'éventualité d'une reprise du Donbass par la force, en passant par les déclarations d'Irina Loutsenko (porte-parole du président ukrainien auprès du parlement) qui déclare que cette loi protègera les soldats ukrainiens de poursuites devant la CPI pour crimes de guerre, il n'y a pas besoin d'avoir fait St Cyr pour comprendre ce que veut Kiev !!!

La dernière déclaration est en plus totalement fausse, car il ne suffit pas de déclarer le pays voisin comme un agresseur, et de dire que l'Ukraine doit se défendre contre cette agression imaginaire pour justifier de bombarder et de tuer volontairement des civils !

La définition de ce qu'est un crime de guerre est très claire. En faisant cette déclaration, Irina Loutsenko encourage les soldats ukrainiens à commettre de tels crimes contre la population civile du Donbass, en leur promettant que désormais ils ne risquent plus d'être poursuivis pour leurs crimes. Kiev leur promet l'impunité totale pour les pousser à se déchaîner contre la RPD et la RPL. Et aucune instance internationale ne semble s'émouvoir d'une telle déclaration, ni rappeler à l'Ukraine que les conventions internationales régissant les lois de la guerre, ne sont pas seulement applicables quand cela arrange Kiev.

Si on rajoute à cela, une autre déclaration d'Irina Loutsenko sur l'ajout d'amendements à cette loi sur la réintégration du Donbass, concernant la « libération » et la « dé-occupation » de la Crimée (qui est libre et non-occupée contrairement à ce que racontent les autorités de Kiev), et le fait que Kurt Volker, le représentant américain en Ukraine a clairement déclaré que les accords de Minsk sont inefficaces, il est clair que l'Ukraine a déjà commencé sérieusement à planter les clous dans le cercueil des accords de Minsk, et s'apprête à les enterrer définitivement si les instances internationales et les garants de ces accords n'arrivent pas à la faire changer d'avis.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • roman_garev 11 octobre 11:02

    Sur l’authenticité ethnique ukrainienne (et sur l’« européité » de l’Ukraine) : à comparer l’habit national ukrainien (à droite) et turc (à gauche). Surtout ne les confondez pas ! smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 11:20

      @roman_garev. Hergé avait remarqué, et dessiné en conséquence les costumes syldaves.


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 octobre 11:22

      @JC_Lavau
      Exact, j’avais presque oublié ce tome des aventures de Tintin smiley


    • Jelena Jelena 11 octobre 11:50

      @JC_Lavau Comme il est dit dans wiki, « la syldavie » est fortement inspiré par la Yougoslavie, d’ailleurs les tenues du lien de Roman ; hormis les couleurs qui sont trop« flashy » ; font très balkaniques.


    • roman_garev 11 octobre 11:57

      @Jelena
      Cela ne fait que confirmer l’influence dominante de la Turquie sur l’Ukraine tout comme sur les pays balkaniques.


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 12:42

      @roman_garev. C’est au cours du 14e siècle, que les costumes masculins de la noblesse en France deviennent ajustés sur le corps.

      Mais les armures l’étaient bien avant, même si presque aucune ne nous est parvenue de l’époque de Bouvines, début 13e siècle.
      Les costumes populaires demeurent de coupe bien plus fruste.

      Voir au 19e siècle le scandale qu’a été Christophe Thivrier, le député en blouse. Ils lui ont interdit l’accès à la Chambre.

    • Jelena Jelena 11 octobre 13:26

      @roman_garev : A mes yeux l’Ukraine c’est une sorte de mixage entre les russo-polonais ou il reste des traces de l’Autriche-Hongrie... Pas grand chose de turc.
       
      Par contre entre les serbes, bulgares et turcs, ne serait-ce que pour tout ce qui est folklorique, il est indéniable qu’il y a des points communs. Cela dit, je ne dirais pas que c’est « un héritage turc », je dirais plutôt que c’est balkanique.


    • Satanas 13 octobre 13:23

      @Jelena,
      Les Turcs sont restés trois siècles en Hongrie, de là, pensez-vous vraiment qu’il n’y a eu aucune influence ? Certains mots turcs sont exactement les mêmes en hongrois. ;O)
      Cordialement.


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 11:10

      Délire sous télécommande U.S.

      J’ignore comment le peuple d’Ukraïne pourra s’en débarrasser, de ces dirigeants délirants.

      • Christelle Néant Christelle Néant 11 octobre 11:14

        @JC_Lavau
        Ca on est un paquet à se demander comment et si le peuple ukrainien pourra se débarrasser de ces dirigeants avant l’explosion totale en plein vol de leur pays smiley


      • Jelena Jelena 11 octobre 12:00

        @JC_Lavau >> J’ignore comment le peuple d’Ukraïne pourra s’en débarrasser
         
        Les vieux resteront au pays, par contre pour les jeunes, je prédis « émigration massive » vers les pays de l’Ouest.


      • Christelle Néant Christelle Néant 11 octobre 16:15

        @Jelena
        C’’est déjà le cas, voir pour cela le reportage « La honte de l’Ukraine » https://www.youtube.com/watch?v=dxpaPbpra3I


      • Jelena Jelena 11 octobre 19:53

        @Christelle Néant : « Gloire à l’Ukraine » comme disent les banderistes... Dans le même style, il y a quelques mois j’ai lu un article disant que « le marché au noir » remplaçait progressivement tous les commerçants.


      • Christelle Néant Christelle Néant 11 octobre 20:57

        @Jelena
        Cela ne m’étonne pas. L’évolution économique de l’Ukraine va vers le gouffre...


      • Daniel Roux Daniel Roux 11 octobre 11:21

        Encore un article de propagande.

        Le conflit est entretenu par le séparatisme des insurgés russes au Donbass, province Ukrainienne.

        Dire que les Russes n’occupent pas le Donbass est donc un mensonge.


        • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 11:32

          @Daniel Roux. Remarque que L’Immonde, pour toi journal-de-référence-qui-ne-fait-surtout-pas-de-propagande, a prophétisé que la banquise arctique aurait disparu en 2012. Et le reste est à l’avenant. Pour toute la presse aux ordres.


        • roman_garev 11 octobre 11:49

          @Daniel Roux
          « Le conflit est entretenu par le séparatisme des insurgés russes au Donbass, province Ukrainienne.

          Dire que les Russes n’occupent pas le Donbass est donc un mensonge. »

          Les Russes habitent le Donbass et y sont la majorité. Dans ce sens vous avez raison : les Russes occupent le Donbass (et l’« occupaient »depuis les décennies).. Mais les Russes citoyens de l’ex-Ukraine, pas les citoyens de la Russie. Voyez-vous la différence ?

          C’est un peu comme dire : « Les Catalans occupent la Catalogne ». Ou « Les Abkhazes occupent l’Abkhazie ».


        • QAmonBra QAmonBra 11 octobre 21:09

          @roman_garev


          (. . .) « Mais les Russes citoyens de l’ex-Ukraine, pas les citoyens de la Russie. Voyez-vous la différence ?

          C’est un peu comme dire : « Les Catalans occupent la Catalogne ». Ou « Les Abkhazes occupent l’Abkhazie ». »



          Très pertinente remarque, est russe toute personne rêvant, pensant, s’exprimant oralement et verbalement en langue russe !

          C’est fou d’être obligé de rappeler cette évidence et c’est dire le « brouillage » opéré par nos merdias dans la tête des gens, en ce domaine comme de nombreux autres, une véritable entreprise d’abrutissement du Peuple.

          Pour ma part j’irai encore plus loin en la matière : Est russe tout individu répondant aux conditions mentionnées, combien même il aurait l’épiderme d’un tchadien(*) ou serait originaire de la constellation d’Orion !



          (*) Comme l’aïeul de Pouchkine par exemple !


        • Christelle Néant Christelle Néant 11 octobre 21:13

          @QAmonBra
          Ça va même plus loin, pour les Russes que je connais et les gens d’ici, être Russe est en fait une affaire d’âme et de cœur. Si ton âme est russe, que tu te sens russe, et que tu penses comme un Russe, alors tu es Russe.


        • JC_Lavau JC_Lavau 12 octobre 06:50

          @Christelle Néant. Cf. Ninotchka :

          « C’est merrveilleux ! Tu as tenu ta promesse et tu es complètement rruiné ! Toi tu sais parrler à une rrusse ! ».

        • citoyen_lambda 12 octobre 15:05

          @Christelle Néant
          Ou si tu es encore debout après avoir bu plus d’une bouteille de vodka.


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 15:19

          @citoyen_lambda
          Là y en a pas beaucoup qui arriveraient à passer l’examen...


        • Satanas 13 octobre 13:29

          @citoyen_lambda
          En fait, les Russes pour beaucoup ne boivent pas sans manger, et manger beaucoup, comme ça, on peut boire une bouteille de vodka sans trop de problème !!! si vous voyiez le nombre d’accompagnements à l’apéritif !!! salades de chou, cornichon à la sauce aigre-douce, blinis et cmetana, pain grillé et saucisses + fromage..... et Borsh, un vrai délice !!
           smiley


        • JP94 15 octobre 16:30

          @roman_garev

          Petite anecdote : 
          Hier, je suis passé dans le 13ème, vers Place d’Italie (sous la ligne surélevée du métro), où des camionnettes font la navette entre Kiev et Paris pour transporter des colis et de la nourriture (produits ukrainiens, : épicerie, maquereaux fumés ...)
          On y voit quelques sigles ukrainiens, c’est très masculin.
          Et ça parle ukrainien, en principe ...

          Donc j’y étais avec une amie ’origine russo-polonaise, dont la mère vit à Kiev.
          Elle récupère ses colis, parle russe ( pas le genre à se laisser intimider) et le gars lui répond en ukrainien, mais en faisant des fautes !!
          Alors elle reprend en ukrainien et lui dit : tu sais, je peux parler en ukrainien, comme tu vois, mais le problème est que toi tu ne sais pas le parler correctement ! alors arrête ton cinéma ! 
          Le gars n’a rien dit..
          Et elle a poursuivi en russe. 

          Dans son colis, sa mère avait mis une tablette de chocolat ROSHEN ( la marque de Prochenko) et tout y écrit, non pas en ukrainien, mais en anglais !
          Il faudrait savoir enfin quelle est la vraie langue officielle en Ukraine ! qui sont les maîtres ! 

        • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 20:33

          J’avais cet article en onglet :

          Ou plutôt j’avais en onglet un voisin de cet article, et ce dernier est bien plus actuel et important.
          La stratégie de VVP y est détaillée de façon inattendue. 22 septembre.

          • Christelle Néant Christelle Néant 17 octobre 00:50

            @JC_Lavau
            L’interprétation qui en est faite est erronée. Car VVP l’a dit et toujours dit, armer des terroristes se retourne toujours contre vous, or les Talibans sont classés organisations terroriste par la Russie. Ces armes ne finiraient pas chez les Talibans, mais ailleurs... C’est pas les théâtres d’opérations US qui manquent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès