• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Lorsque le mensonge s’impose

Lorsque le mensonge s’impose

LA DÉMOCRATIE CESSE D'EXISTER

Ce matin, 14 avril 2018, les peuples du monde se sont réveillés avec cette grande nouvelle des bombardements de la Syrie de la part des forces armées des États-Unis, de la France et de l’Angleterre. 

Les peuples de l’Occident, bien informés par leurs médias officiels, y ont vu une juste réponse pour punir le gouvernement de Bachar al Assad d’avoir utilisé des armes chimiques contre sa propre population. Une leçon bien méritée de la part d’un gouvernement dictatorial et criminel.

Les peuples pour qui la presse officielle de l’Occident n’a plus aucune crédibilité, y ont plutôt vu une opération visant à détruire toutes les traces du montage d’une vidéo, réalisée dans un hôpital de Ghouta, mettant en scène des soi-disant agents du régime syrien, arrosant de produits, soi-disant chimiques, des civils enfants, adultes, invités à crier « qu’ils étaient victimes d’une attaque chimique. ». Cette vidéo existevraiment et deux témoins qui se sont reconnus sur la vidéo, en ont raconté l’histoire. Je vous invite à lire cet articleainsi que les liens qui y sont inscrits.

Les attaques de la coalition occidentale se réalisent au moment où les experts internationaux de l’Organisation contre l’usage des armes chimiquess’apprêtaient à débarquer en Syrie pour y voir plus clair tant sur les armes chimiques supposément utilisées, que sur ceux qui en seraient responsables.

« Pour éclairer ce qui s'est réellement passé à Douma, les dix experts envoyés par l'OIAC vont recueillir des témoignages et prélever des échantillons du sang des victimes sur les lieux de l'attaque.

Les échantillons vont apporter plus de clarté et peut-être même des pistes qui mènerontaux coupables. Les résultats finaux devraient arriver d'ici trois à quatre semaines, selon l'OIAC. »

La coalition occidentale n’a pas jugé bon d’attendre les résultats de cette enquête pas plus que l’autorisation du Conseil de sécurité des Nations Unies, pour agir unilatéralement. Les peuples de l’Occident, qui applaudissent les actions criminelles de leurs dirigeants et qui font fi du droit international, ne peuvent être que le produit d’une manipulation et désinformation qui en font des « moutons » entièrement soumis à leur maître, le mensonge.

De pareils évènements ne sont pas sans nous rappeler cet autre grand mensonge qui a conduit les peuples de l’Occident à appuyer une guerre qui aura fait plus de trois millions de morts et d’autant de blessés. Les recherches se font après que les décisions soient prises et non l’inverse. Tout devient alors une question de maquillage. Rien n’a changé à ce chapitre. Les journalistes, les metteurs en scène, 

Ici, une confession à relire, celle de Colin Powell dont le mensonge s’est imposé au plus crédible de l’Administration Bush.

Oscar Fortin

http://humanisme.blogspot.com


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • JP94 15 avril 22:37

    Déjà que pour Skripal, c’est du BZ, fabriqué par les Anglo-saxons (mais alors il y a des labos en Occident ...la Russie devrait donc nous bombarder nous aussi !) ... le Guardian n’en fait même pas mention, c’est un journal pseudo-indépendant et russophobe à fond qui là parle de bombardements chimiques sans aucun élément de preuve mais avec la virulence d’un Céline ou d’un Maurras contre les Juifs et les Résistants en 39-45...( ou 40-44)...


    Donc, là Macron, May et ceux qui commandent à Trump ( qui a renoncé à résister à Clinton : laquelle ne le critique plus depuis qu’il se lance dans la guerre... il est donc sa marionnette) ont retenu la leçon de Goebbels : mentez il en restera toujours quelque chose !

    Et c’est mensonge sur mensonge. Le problème c’est que ces mensonges menacent la Paix mondiale et constituent la violation des lois internationales : noter que Macron accuse la Russie et la Syrie de les violer mais pour ce qui est avéré : invasion et bombardement, ce sont les May, Macron et Américains qui les bafoue.

    Evidemment nos dirigeants de nos trois Etats-voyous se croient au dessus des lois et donc croient à leur impunité ? L’Histoire les jugera. Seulement comme ils n’agissent que suivant ce qu’on leur dicte et en l’absence de tout jugement à moyen terme, ils auront peut-être quelques surprises...A jouer avec le feu en en ignorant les conséquences c’est s’exposer à risquer de ne plus rien contrôler...

    Bien sûr, sous Hollande, on a entraîné les CRS à réprimer les manifestations, tout en provoquant de pacifiques manifestants, enfants y compris, mais si on prévoyait tout, il n’y aurait jamais eu de révolution...

    Macron soutient les putschistes en Ukraine, au Venezuela ... Or ça, les peuples - et pas seulement ceux-là - ne l’oublient pas ..même si nos médias ne nous en informent pas...

    Il veut se donner la carrure d’un Chef d’Etat ( enfin on lui dicte comment faire, mais on voit bien que le costume est trop grand pour lui,( il est aussi crédible qu’ un enfant de 8 ans qui jouerait Don Salluste...) mais galvaude la réputation de notre pays dans le monde... peine perdue pour Macron car l’image de la France dans le Monde, celle qui brille, c’est celle de la Révolution et des Lumières, pas celle d’un valet de la French American Foundation ..

    • Le421 Le421 15 avril 23:52

      Oui, c’est ça...
      On aura confirmation dans quelques semaines voire quelques mois, mais, en attendant, on bombarde...
      A titre préventif.
      Des fois qu’il n’y aurait pas assez de bordel !!


      • zygzornifle zygzornifle 16 avril 10:10

        Pour être élu quelque soit le pays il faut savoir manier le mensonge , comme un pro ....


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 10:49

          @zygzornifle

          Pour être élu, Macron n’a pas eu besoin de mentir, il a pu compter sur l’opposition la plus bête du monde, qui est en train de préparer activement sa réélection.


        • zygzornifle zygzornifle 16 avril 14:17

          @Olivier Perriet


          Et le soutient de Drahi et de toute sa clique de nababs qui ont empoisonnés grâce a un fantastique bourrage de crane 24h/24 en non stop tous les médias et leurs audimat , on a bouffé du Macron jusqu’a l’indigestion et du sursaut républicains anti Le Pen pendant toute la seconde partie de ia présidentielle ....

        • doctorix doctorix 16 avril 14:35

          @Olivier Perriet
          Avant de penser à sa réélection, il faudrait déjà qu’il termine son mandat actuel.

          Et ça, c’est pas gagné.
          Reste à savoir si sa destitution se fera dans la légalité ou la violence.

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 19:05

          @zygzornifle

          L’excuse « des médias » ne fonctionne pas toujours : Chirac aussi a été conspué par eux, il a été élu 2 fois.

          Je ne parle même pas du référendum de 2005, encore plus caricatural.


        • V_Parlier V_Parlier 16 avril 10:28

          Un truc à corriger tout de même, pour être plus sérieux que les propagandistes pro-rebelles. Je lis : "montage d’une vidéo, réalisée dans un hôpital de Ghouta, mettant en scène des soi-disant agents du régime syrien, arrosant de produits, soi-disant chimiques, des civils enfants« .
          -> Non, le montage fait croire que des »secouristes dévoués" viennent arroser les gens pour les sauver d’une attaque chimique du méchant Bachar. (Mise en scène dans le même but, bien sûr).


          • V_Parlier V_Parlier 16 avril 10:35

            @V_Parlier
            La confession de Colin Powel semble déjà bien loin après tout ce qui a suivi : Le soi disant bombardement de Bengazi ( https://www.youtube.com/watch?v=kaOZKLS1dvs ), la soi disant répression sanglante de Yanoukovitch sur Maïdan ( https://www.youtube.com/watch?v=3CCaEaC3aks ), et d’autres qui doivent être du même tonneau sans qu’il y ait encore eu d’aveu ou déballage depuis le camp du bonimenteur : MH17, Berezovsky pendu, les Skripal ( https://www.youtube.com/watch?v=63BA7I2dQ4w ), etc...


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 10:46

            @V_Parlier
            Salut, qui a parlé d’aller « destituer votre ami Assad » ?

            C’est vous le menteur.


          • V_Parlier V_Parlier 16 avril 13:11

            @Olivier Perriet
            Je ne trouve le bout de phrase « destituer Assad » que dans vos commentaires, mais ni dans les miens ni dans l’article. Pour ce qui est de la destitution, ils ont abandonné ce rêve car il coûterait trop cher, c’est tout.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 19:06

            @V_Parlier

            La fiole de Colin Powel avait pour but de destituer Saddam Hussein, donc faire cette comparaison avec les gesticulation de Trump, c’est relier l’un à l’autre.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 10:46

            Bonjour,

            Du propre aveu des autorités syriennes, le bombardement n’a pas eu d’effet, 0 morts, tout était prévu et convenu d’avance.

            Du propre aveu de Macron et Cie, personne ne veut aller destituer Assad, ce qui n’aurait d’ailleurs plus aucun sens à cette heure.

            Du propre aveu de tout ce beau monde, il ne s’agit que de mettre une pression diplomatique et (très très très relativement) militaire sur Damas.

            Dans ces conditions, la comparaison avec la fiole de Colin Powel en 2003 ou la liquidation personnelle de Khadafi par les bombardements français en 2011, qui émane de la droite poutinienne ou de la gauche néo stalinienne, est une comparaison fallacieuse, un mensonge qui vaut bien largement celui du dit Colin Powel.

            Il n’y a pas grand chose à ajouter, si ce n’est que, encore une fois, ce sont des résistants de la 25e heure qui prétendent écrire l’Histoire en raisonnant comme des chaussette, avec 10 ans de retard.


            • samy Levrai samy Levrai 16 avril 12:09

              @Olivier Perriet
              Tu ne comprends décidément rien aux relations internationales... La France s’est permise de bombarder un pays souverain sans mandat de l’ONU, cela veut dire la mise en application de la loi de la jungle par 3 membres du conseil de sécurité... ceux qui sont garants du respect des lois internationnales...

              La France s’est permise d’attaquer sans déclaration de guerre un pays reconnu par l’ONU...
              Qui donc raisonne comme une chaussette puante ? qui ne sait pas reconnaître les carpettes serviles qui vont contre les interets de leur pays ? 

            • DACH 16 avril 12:22

              @samy Levrai=la loi de la jungle existe et est pratiquée par tous, à petite et à grande échelle. La création de l’ONU et son fonctionnement n’ont pas empêché tout ce qui s’est passé depuis 1945. Mais l’ONU a aussi évité encore plus de situations pires. Les 2 Corées, Indochine, Indonésie, Chine (Mao, gardes rouges, Tibet), Inde et Pakistan, Nigéria (Ibos), Hutus et Tutsis, Moyen Orient, pour les princiapales zones de conflit et de guerres civiles avec des massacres.


            • samy Levrai samy Levrai 16 avril 12:46

              @DACH
              Dictionnaire de droit international pénal :
              Les crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité sont les crimes internationaux les plus graves qui engagent la responsabilité individuelle, sans préjudice de toute responsabilité étatique. D’après la C.D.I., leur gravité extrême constitue un élément essentiel : “il s’agit des crimes qui touchent au fondement même de la société humaine. La gravité peut se déduire soit du caractère de l’acte incriminé (cruauté, monstruosité, barbarie, etc.) soit de l’étendue de ses effets (massivité, lorsque des victimes sont des peuples, des populations ou des ethnies) soit du mobile de l’auteur (par exemple, génocide), soit de plusieurs de ces éléments. Quel que soit le facteur qui permet de déterminer la gravité de l’acte, c’est cette gravité qui constitue l’élément essentiel du crime contre la paix et la sécurité de l’humanité, crime caractérisé par son degré d’horreur et de barbarie, et qui sape les fondements de la société humaine” (Annuaire C.D.I. 1987, vol. II, 2e partie, p. 13 et Annuaire C.D.I. 1987, vol. II, 1e partie, p. 2).


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 13:14

              @samy Levrai

              Mon pauvre ami, lorsque la Russie permet au nationalisme grand Turc de se saisir d’une partie de la Syrie à Afrin, tu trouves ça super bien.

              Les girouettes tournent selon le sens du vent.

              Moi je suis contre ces frappes, d’abord parce que ça ne sert à rien, comme à peu près tout le monde le reconnaît.

              Et ensuite, parce qu’il faut que les Russes assument seuls leurs responsabilités aussi : si l’armée syrienne gaze 10, 100 ou 10 000 personnes, on saura qui en est responsable.

              Et lorsque Erdogan refusera d’évacuer ses troupes, on se souviendra peut-être de celui qui lui a permis d’y être.


            • samy Levrai samy Levrai 16 avril 13:26

              @Olivier Perriet
              Quand tu auras fini de te nourrir de fake news from America et leurs sbires ... tu nous apporteras des preuves et si possible pas : on a des preuves mais elles sont secrètes... 

              Alors tu commences quand ? 


            • Mylène 16 avril 13:34

              @Olivier Perriet

              du dit ?? Êtes-vous avocat ? hahaha !! non mais j’hallucine !

              Le texte dit que c’est « basé sur un mensonge » et l’exemple de Powel est parfaitement adapté.
              C’est tout à fait à l’image de la situation mondiale d’ailleurs, le contexte social que nous vivons actuellement et le blocus médiatique autour de tout et de rien, des guerres, des grèves etc...
              Un coup de tweet et hop c’est la salve ??? un selfie tant qu’on y est ...


            • samy Levrai samy Levrai 16 avril 13:37

              @DACH
              Comment vas tu demandé à l’Iran, à la Corée, la Turquie, l’Arabie et à tous les autres qu’ils ne doivent pas faire de recherches sur les bombes atomiques et les missiles ? Que vaut le droit international ? seuls les nations nucléaires ne se font pas bombarder par le club de blancs d’apartheid qui s’appelle lui meme la communauté internationale...


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 18:54

              @samy Levrette

              tu nous apporteras des preuves et si possible pas : on a des preuves mais elles sont secrètes...

              L’invasion d’Afrin après retrait des Russes qui commandent la couverture aérienne en Syrie de l’Ouest est une preuve en elle-même

              Mais je suis tout à fait d’accord pour ne pas intervenir, ça permet juste à le Russie de s’exonérer de sa responsabilité et à vous de déblatérer des âneries.


            • samy Levrai samy Levrai 16 avril 19:40

              @Olivier Perriet
              Afrin est un beau camouflet pour les USA et leurs supplétifs je comprends ta colère... Les russes et les syriens n’ont rien perdu, eux, il y a eu juste un changement de mains foireuses, de kurdo americaines à turques.

              De quelle exonération de responsabilités russes parles tu ? tu aurais des preuves de bombardement chimique par le gouvernement légal de la Syrie ? 
              C’est marrant encore une fois j’ai entendu l’âne braire mais de preuves ou d’arguments recevables je n’en ai point vu.

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 avril 09:23

              @samy Levrai

              Vous avez oublié de dire, dans votre argumentaire, que les milices kurdes d’extrême gauche étaient alliées à Daech smiley Un mauvais point mais vous allez vous rattraper.

              Les Syriens n’ont rien perdu, sauf une partie de leur pays, qui sera rendu on ne sait quand :

              déloger une armée, ce n’est pas déloger des milices.
              Mais après tout, pourquoi pas ? Comme vous êtes dans une logique impériale, il est bien normal que le Grand Turc se serve et que le Grand Russe se serve aussi.

              Et le Grand Âne qui commande Damas, et s’imagine en phare de la nation Arabe, il prendra ce qu’on voudra bien lui donner.

              Il faut juste arrêter de prétendre que la Russie garanti je ne sais quelle souveraineté nationale syrienne.

              Et ça c’est un fait concret.


            • jjwaDal jjwaDal 16 avril 11:49

              Le plus inquiétant pour moi est qu’il est tacitement admis par le Congrès des USA que le président peut faire entrer en guerre les USA contre n’importe quel pays sans avoir de comptes à rendre. Pour n’importe quel président US,ce serait préoccupant, mais un tel pouvoir dans les mains de quelqu’un qui sait comment ressouder le pays derrière lui en créant des menaces fantômes, ça l’est bien plus. Cela fait 50 ans que la démocratie dégringole aux USA et on a franchis un cap de plus.


              • DACH 16 avril 12:15

                @jjwaDal«  »"Le plus inquiétant pour moi est qu’il est tacitement admis par le Congrès des USA que le président peut faire entrer en guerre les USA contre n’importe quel pays sans avoir de comptes à rendre. «  »«  »Il= il est entouré de conseillers qui ont le pouvoir d’empêcher une décision non justifiée selon leurs critères d’analyse. Donc c’est impossible. Un exemple : il veut quitter la Syrie au plus vite. Décision contrée par ses conseillers et administrations diverses qui connaissent le sujet mieux que lui L’enfumage, à travers ce que dit ce président , est devenu un façon de faire de la politique et de la rendre imprévisible. De quoi dérouter tous les partenaires et les adversaires d’un temps. .


              • Dom66 Dom66 16 avril 13:00

                @jjwaDal

                Je vais modifier votre phrase :

                « Le plus inquiétant pour moi est qu’il est tacitement admis que le président Français peut faire entrer en guerre la France contre n’importe quel pays sans avoir de comptes à rendre » 

                La preuve


              • jjwaDal jjwaDal 16 avril 19:09

                @DACH
                Il a choisi une bonne part de ses conseillers d’une part et de l’autre il suit les conseils qu’il veut suivre. Si l’interprétation de la constitution et les précédents conduisent l’appareil d’Etat US à considérer que le chef d’Etat a légitimement le droit de commander des actes de guerre sans compte à rendre aux élus, c’est la Loi et les conseillers doivent s’y soumettre. A part le chantage je vois mal leurs arguments pour empêcher le POTUS de jouer à Rambo. Ses menaces sur Twitter sont le fait de ses conseillers, vous pensez ? Il a de plus violé le droit international copieusement sans que ces conseillers semblent s’en émouvoir et que je sache il est toujours à la tête de l’Etat
                Tout indique qu’il a eu l’accord de l’’instance suprême arbitrant les pouvoirs du chef de l’Etat (Office of legal councel), car sans cela il n’y aurait eu aucune action militaire. Donc si la « Court suprême de la branche exécutive » estime qu’il a respecté l’esprit de la constitution, c’est plié. C’est ce que je disais autrement.


              • Matlemat Matlemat 16 avril 11:55

                 je m’excuse d’être critique mais est ce que cet article apporte quelque chose de nouveau ?


                • oscar fortin oscar fortin 16 avril 12:31

                  @Matlemat : l’élément neuf c’est que le mensonge tue la démocratie.


                • Matlemat Matlemat 16 avril 14:29

                  @oscar fortin
                   Il y a beaucoup d’articles qui fleurissent sur Agoravox sur le même sujet, je ne vais pas mentir en disant que j’ai appris quelque chose bien que votre article dit des choses très justes.


                   


                • Matlemat Matlemat 16 avril 14:50

                  @Matlemat
                   Article postérieur au vôtre, toutes mes excuses.


                • ZenZoe ZenZoe 16 avril 11:55

                  C’est quand même incroyable comment les élites nous prennent pour des gogols amnésiques. Personne n’a oublié Saddam Hussein et les « armes de destruction massive », on a vu le bordel monstre après, l’explosion des haines partout, Daech partout comme un cancer et les morts, les réfugiés....
                  Et ils voudraient recommencer ? C’est à se taper la tête contre les murs !


                  • DACH 16 avril 12:09

                    @ZenZoe«  »« C’est à se taper la tête contre les murs ! »"= cela donne ce que vous venez d’écrire.....


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 13:18

                    @ZenZoe

                    À part que personne ne dit plus « il faut faire partir Assad » mais bon c’est pas grave.

                    Vous ne savez pas différencier une campagne de bombardements massifs comme en libye en 2011 ou en Irak en 1991/2003 et un bombardement cosmétique d’une heure ?


                  • JC_Lavau JC_Lavau 16 avril 13:31

                    @Olivier Perriet. Si si, ton ami turc continue, et d’autres amer loques aussi.


                  • ZenZoe ZenZoe 16 avril 14:45

                    je réécris mon commentaire, il a peut-être été mal compris.
                    Les peuples occidentaux ne croient plus aux prétextes invoqués pour bombarder un autre pays. Et ils se souviennent comment ça a très mal tourné par le passé. Et ils se méfient, à juste titre.


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 19:01

                    @ZenZoe

                    Lorsque Chevènement a démissionné juste avant la 1ere Guerre du Golfe, il a justifié ça en disant qu’il avait eu l’information selon laquelle les USA ne voulaient pas seulement libérer le Koweït, mais également aplatir l’Irak sous un tapis de bombes, ce qui s’est révélé vrai.

                    Alors qu’on vienne comparer ça avec les gesticulation militaires trumpo-macronniennes d’avant hier soir, un bombardement d’une heure dont la cible a été dévoilée bien à l’avance à la partie adverse..... smiley


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 19:02

                    @JC_Lavau

                    Mon « ami turc », avec l’appui de votre ami russe, est à Afrin.

                    Croyez-moi, ce genre de trahison ça ne s’oubliera pas, même si ça dure des années.


                  • DACH 16 avril 12:24

                    Nier un des 83 ou 84 usages d’armes chimiques depuis le début est une perte de temps, et aussi de crédibilité pour ceux qui le proclament.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès