• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Majorité écrasante à l’ONU contre le blocus US exercé contre (...)

Majorité écrasante à l’ONU contre le blocus US exercé contre Cuba

JPEG NATIONS UNIES, le 28 octobre.- L’Assemblée générale de l’ONU a adopté aujourd’hui, par 188 voix sur ses 193 membres, la résolution « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier exercé contre Cuba par les États-Unis d’Amérique ».

Pour la 23e fois consécutive, le principal organe de délibération des Nations Unies se prononce catégoriquement pour la levée du siège imposé pendant plus d’un demi-siècle à la grande île de la Caraïbe, qui a provoqué des dommages estimés à 1112,534 milliards de dollars et des pertes humaines incalculables.

La résolution condamnant le blocus a été approuvée par 188 voix, contre deux (États-Unis et Israël) et trois abstentions (Îles Marshall, Micronésie et Palau).

Les votes à l’Assemblée générale sur la nécessité de mettre un terme à cette mesure de coercition maintenue par dix administrations US, tant démocrates que républicaines, ont commencé en 1992.

Année Date Pour Contre Abstention Pays votant contre
1992 24 Novembre 59 2 72 Etats-Unis, Israel
1993 3 Novembre 88 4 57 Etats-Unis, Israel, Albanie, Paraguay
1994 26 Octobre 101 2 48 Etats-Unis, Israel
1995 2 Novembre 117 3 38 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1996 12 Novembre 137 3 25 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1997 Octobre 143 3 17 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1998 Octobre 157 2 12 Etats-Unis, Israel
1999 Novembre 155 2 8 Etats-Unis, Israel
2000 Novembre 167 3 4 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2001 Novembre 167 3 3 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2002 Novembre 173 3 4 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2003 Novembre 179 3 2 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2004 Octobre 179 4 7 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2005 Novembre 182 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2006 Novembre 183 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2007 Novembre 184 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2008 Octobre 185 3 2 Etats-Unis, Israel, Palau
2009 Octobre 187 3 2 Etats-Unis, Israel, Palau
2010 Octobre 187 2 3 Etats-Unis, Israel
2011 25 Octobre 186 2 3 Etats-Unis, Israel
2012 13 Novembre 188 3 2 Etats-Unis, Israël, Palau
2013 29 Octobre 188 2 3 Etats-Unis, Israël
2014 28 Octobre 188 2 3 Etats-Unis, Israël

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/majorite-ecrasante-lonu-contre-blocus-us-exerce-contre-cuba/


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 08:29

    Bonjour Taktak,
    Cela n’a pas de rapport avec l’article, je m’en excuse, mais avec Isga.
    Dans les commentaires de ce billet paru sur Agoravox en Mars 2014, Asselineau analyse le rôle de troll d’ Isga. Si cela vous intéresse...


    • leypanou 1er novembre 2014 09:11

      Le meilleur moyen pour combattre les trolls est de les ignorer ; quand je vois des articles avec des fils complètement déviés, le troller a « réussi son coup ».


    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 09:28

      Quel con cet Enarque gauchiste Anselinau.


      Ce défendeur de l’étatisme, des privilèges statutaires, de la dépense sans compter utilisant des références a des sites de gauchisme extrémiste.

      Keynésien, interventionniste, comme Marx, Hitler, Staline, Mao ou Lenine, un urluberlu qui sait que la contrainte et la privation des libertés au non de sa logique est pour le bien de tous.

      Dramatique. Copié collé de Dupond Aignan. L’association des nobles Enarques frustrés.

      Un vrai branleur, payé a brasser du vent, vivant à charge des autres, payé à rien foutre, qui n’a jamais de sa vie eu un revenu en fonction de sa valeur, mais uniquement en fonction de son statut.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 09:59

      Spartacus,
      C’est vrai, l’ Europe des banksters que vous soutenez, c’est vachement génial !

      Chiffres Eurostat 2011 :
      *120 millions d’européens menacés de précarité ou d’exclusion sociale
      * 50 millions qui vivent dans foyer où personne ne travaille
      * 43 millions qui n’ont pas les moyens de se nourrir correctement
      * et au moins 4 millions de sans abri

      C’est pas une belle réussite !


      Comme les chose menacent encore de s’aggraver, vous nous expliquerez quand vous aurez le temps, à qui vous comptez vendre vos marchandises et vos services quand les Français seront devenus des Grecs ?

      Aux Grecs ? aux Espagnols ? aux Portugais ? En Ukraine, peut-être, qui est définitivement ruinée par les interventions des USA et de l’ UE ?


    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 10:42
      Encore dans ces stats misérabilistes sans explications, faudrait il encore comprendre que ce ne sont les conséquences des causes qui sont l’inverse du libre marché.

      La Suisse aurait beaucoup de chomage ?

      Je ne soutien aucun bankster, et comme libéral j’ai toujours refusé d’aider les banques, et n’a jamais eu peur qu’elle fassent faillite....
      Mais vous ne savez pas ce qu’est le libéraiisme.

      Que c’est beau les statistiques des conséquences de l’étatisme.

      Dans vos stats vous avez pas remarqué que plus il y a un PIB phagocyté par l’état, plus le chômage est de masse ?
      Dans vos stats vous avez remarqué 

    • armand 1er novembre 2014 10:54

      même les jours fériés il est dans l’aéroport, ah quelle misère !


    • Scual 1er novembre 2014 11:05

      Spartacus les USA ont tellement bénéficié du role de votre idéologie que leur économie s’est... enfuie. Aujourd’hui les bienfaits du libre marché américain fait que la seule chose qui continue de tourner là-bas sont les rares entreprises qui sont financées par l’État et qui donc ne pouvaient pas se barrer, c’est à dire le secteur militaire. De plus pour ce qui reste de l’économie en ruine, la pollution en l’absence d’Etat pour règlementer va entrainer ni plus ni moins que la très probablement disparition de l’humanité à cause de la catastrophe climatique si le laissé faire laisser passer dans le nucléaire ne s’en charge pas avant.

      Alors ne venez pas raconter vos énormités : les faits ont montré que le libre marché et le retrait des États c’est à dire de la démocratie ne fonctionne pas et n’ont rien entrainé d’autre que l’accumulation des pires abus possibles, guerres capitalistes impérialistes inclues.

      C’est désormais UN FAIT.


    • taktak 1er novembre 2014 11:54

      Bonjour Fifi
      Je partage cette analyse sur ISGA. Ce genre de troll ne fait pas cela gratuitement.

      Le fait est que la croissance d’un mouvement comme le PRCF, le rassemblement des militants communistes, cela inquiète le système qui envoi ses trolls pour tenter de nous éloigner des travailleurs.

      Mais, effectivement, cela ne marchera pas.


    • antyreac 1er novembre 2014 17:06

       Margaret Thatcher a fait exploser le chômage et les inégalités  ; 


      Dans un premier temps mais après les choses allèrent de mieux en mieux au point que le R-U dépassa de nombreux pays et parmi eux la France où les choses vont plutôt mal, très mal

    • lsga lsga 1er novembre 2014 18:19

      Le taux d’emploi, et non pas le taux de chômage, voilà ce qu’il faut regarder.


      Actuellement, 37,7% des 18-65 ans ne travaillent pas (qu’ils soient étudiants, femmes au foyer, rentiers, etc.).

      Vivement !

    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 18:25

      Elle est bonne celle là !

      Le déni des réalités comme simple argumentaire comme toujours.

      Le Keynésianisme aurait disparu.
      Combien de relances Keynésinnes sur le compte des générations suivantes. ?
      Le PIB est même fait à 55% de dépenses d’état, c’est dire.

      Nous sommes en France gouverné par une république bananière des Enarques dans tous les partis. 

      L’enseignement post Marxiste et pro Keynésien a engendré ces individus débiles étatistes priviliégiste qui dominent le peuple.
      Avec Hollande nous sommes même au paroxysme de la bannanière Keynésienne.
      Anselineau ne prévoit que les mêmes pôlitiquers Keynésiennes et interventionniste anti-libertés et libérales parce qu’il est formaté débile qui croit avoir la science infuse apprise à L’Ena.

      Frustré de ne pas avoir eu une place dans un parti classique, il a juste monté son parti pour carresser l’espoir de profiter de la gamelle Keynésienene un peu plus.

      C’est pas un con pareil qui remettra en cause les privilégiés des régimes spéciaux.

      Le rentier d’état, n’aime pas les libéraux. Il n’aime pas qu’il existe des rentiers qui ne soient pas en servitude de l’état. 
      Les Keynésiens aiment la rente d’état, leurs privilèges et leurs inepcies.


    • lsga lsga 1er novembre 2014 18:37

      oui, Hollande est un keynésien, le subventionnement de l’offre, ça reste du Keynésianisme, mais bon... comme les gauchistes ne sont plus contre le Capitalisme, ils se battent contre le moulin à vent nommé « libéralisme ». 


    • Piotrek Piotrek 1er novembre 2014 19:14

      @fifi

      On ne peut pas comparer les arguments d’Isga et d’Asselineau... Je l’ai déjà dit

      Asselineau veut sauver les français en leur redonnant le pouvoir, mais sans fondamentalement changer le système.

      Toutes les critiques d’Isga (moins les lancers de tomates pourries) sont valables : l’impérialisme français (Bouygues, Bolloré, Décervelage planétaire par le luxe : LVMH....) l’usurpation du mot socialiste ou libéral (certains l’ont plussé !) et pas mal d’autres choses...

      Il va se passer quoi si vous ratez votre pari ? N’oubliez pas que si une union bancaire se fait avant que vous accédiez au pouvoir, les carottes seront cuites : on perdra trop sur le papier pour que quiconque envisage une sortie de l’Europe.

      Il ne restera plus que la solution Isga : on dope le système à mort et on laisse mijoter.

      Et je vous trouve bien impertinente de commencer le fil de commentaire ains
      i : Isga ne colle pas d’autocollant pour un parti dans chaque article (j’en ai vu ne pas comprendre l’article et poster des liens sans rapport).

      Il a juste l’air d’être contre tous ceux qui croient « sauver » quelque chose. Un peu rustique, pas didactique, mais quand je creuse ses arguments, il y a un fond historique ou idéologique indéniable.

      Faut continuer à discuter.


    • lsga lsga 1er novembre 2014 19:43

      Merci Piotrek.

      Il n’en reste pas moins que j’ai conscience que ma manière de faire n’est pas très constructive, et que des fois, je tape un peu trop durement sur les camarades. Mais bon... faut bien que ça rentre : sans une union internationale du prolétariat visant l’abolition de la propriété privée des moyens de production, rien ne changera. 


    • Piotrek Piotrek 1er novembre 2014 20:25

      Isga, Vous dites :

      sans une union internationale du prolétariat

      Moi je dis :

      Taper sur les USA comme le fait tactac (dont j’aime bien les interventions) ça fait du bien au moral. Mais faut surtout pas croire que tous les citoyens américains sont pour l’empire américain, un exemple parmi les innombrables. Il n’y a que ceux qui profitent de l’empire qui sont pour l’empire où qu’il se trouve.
      Ca m’embêterait sincèrement que certains renient la révolution si celle ci débute aux USA rien que parce qu’elle a commencé aux USA. Et croyez moi, ils sont en première ligne.

      Vous dites :

      visant l’abolition de la propriété privée des moyens de production, rien ne changera.

      Moi je dis :

      Au prix ou l’on paie les vigiles, faut croire qu’il va pas rester grand chose de la propriété privée quand il y aura des vagues.

      On pense pas la même chose, mais on est d’accord.


    • lsga lsga 1er novembre 2014 20:48

      La Révolution débutera aux USA, la probabilité est très forte.


      Abolir le propriété privée des moyens de production, ça veut dire que chacun a le droit de s’exprimer et de voter sur toutes les questions concernant la production. On ne parle pas de la propriété que les vigiles protègent, on parle de celle qui est un rapport d’exploitation. 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 21:25

      Spartacus,
      En Suisse, les salaires feraient rêver n’importe quel salarié !

      Les USA ne brillent pas par leurs acquis sociaux, ni par les salaires, ni leurs services publics, ni leur Sécurité sociale. La répartition des richesses aux USA est encore bien pire que ce que les Américains imaginent dans leurs pires cauchemars !


      Répartition des richesses aux USA.

      Ils sont pourtant, dans les choux !

      Explication de Paul Craig Roberts : « Une économie délocalisée n’est pas une économie ! »


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 21:45

      Piotreck
      Taktak a parfaitement compris pourquoi j’ai mis ce lien...


      Isga s’attaquent à tous ceux qui veulent un retour à la souveraineté.
      Vous le verrez jamais critiquer le FN par exemple, ni les USA, ni l’ UE, ni Maïdan, ni Israël etc.

      Il pourrit tous les fils, avec des remarques parfois justes pour noyer le poisson, et le reste du temps, c’est des tirs de barrage contre la sortie de l’ UE.
      ______________________________
      Pour sortir de l’ UE, il n’y a pas 36 solutions, soit on attend une révolution qui n’arrivera peut-être jamais, soit on se rassemble provisoirement pour en sortir légalement.

      Pour rassembler plus de 50% des Français, cela suppose, comme le CNR, un programme de consensus. L’UPR est dans la même logique que le CNR, dont le programme ne parlait pas non plus de dictature du prolétariat, ni de propriété collective des moyens de production.
      Relisez-le.

      Vous pensez qu’en 1943, les signataires du CNR savaient exactement ce que serait le futur ?
      Mais ils savaient que si les Allemands n’étaient pas foutus dehors, ce serait bien pire.

      Maintenant si vous voulez des garanties sur tout, allez voir les assurances AXA and Co.
      Personne ne lit dans le marc de café, mais il n’est pas difficile de penser qu’avec les directives de Bruxelles + TAFTA, TISA et autres joyeusetés, ce sera le modèle grec / espagnol/ portugais qui nous pend au nez.
      Ce n’est pas votre avis ?


    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 22:34

      @fifi brin d acier

      Les post marxistes en veulent toujours aux USA ;En plus avec des arguments débiles.

      1-La sécurité sociale se sépare en 2 parties, la partie « retraite » et la partie « santé ».

      Faurt il être post Marxiste soti de l’ENA comme Asselinau et ses disciples pour l’ignorer.

      Le système de retraite sécu aux USA met des baffes aux conneries Marxistes du CNR.

      OASDI couvre 96% des américains dans un système unique.Vous devriez vous informer minimalistement.


      Jamais un Américain n’admettrait comme les Asseliniens des régimes iniquitables etspéciaux pour les rentiers de l’état et différenciés de sécurité sociale.
      Même O Bama a le même système de sécu que l’ouvrier de Seatle. 

      Pas comme Asselineau.

      Aux USA, dans la partie « santé » vous êtes couvert par la mutuelle obligatoire de l’employeur. Comme en France. Lorsque vous êtes inactif, vous devez assumer votre santé. Si vous n’avez pas les moyens Medicare assure pour vous vos soins. 
      Les  retraités Américains ne payent rien pour leur santé sauf yeux et dentaire.


      2-La répartition des richesses
      Le pauvre Américain est plus riche que 60% des habitants de la planète. La répartition des richesse n’a d’importance que pour les frustrés marxistes, les Enarques et les Asseliniens. 
      Il n’y a aucune intelligence a vouloir d’aligner les revenus du millionnaire sur le milliardaire. 
      La richesse est une valeur dynamique. 
      Y’a que les marxistes qui croient encore qu’elle se sépare en tranches comme un saucisson. C’est celui qui amène la richesse qui rend l’autre riche.

      Il y a une différence de 1 à 10000 chez Microsoft, et une différence de un à 1.5 chez Dupond le charcutier du coin. Et bien vous allez pas me croire, Microsopht reçoit plus de CV que Dupond et tous les salaires sont meilleurs que chez Dupond. Et les gens sont plus heureux dans une société inégalitaire que dans une à faible différence.

      Asselineau est comme les autres, un con d’Enarque, Keynésien post Marxiste et qui ne fait pas la différence entre inéquité et inégalité.

    • Piotrek Piotrek 1er novembre 2014 23:03

      Vous le verrez jamais critiquer le FN par exemple, ni les USA, ni l’ UE, ni Maïdan, ni Israël etc.

      Le FN fait pouffer de rire, et il n’attaque pas des pays, mais les oligarques/bourgeois (internationaux par définition)

      Pour sortir de l’ UE, il n’y a pas 36 solutions, soit on attend une révolution qui n’arrivera peut-être jamais, soit on se rassemble provisoirement pour en sortir légalement.

      Le but de la révolution n’est pas de sortir de l’UE, au contraire c’est de se souder avec les espagnols, les italiens... Ils ont des idées nouvelles pas mal du tout

      Personne ne lit dans le marc de café, mais il n’est pas difficile de penser qu’avec les directives de Bruxelles + TAFTA, TISA et autres joyeusetés, ce sera le modèle grec / espagnol/ portugais qui nous pend au nez.
      Ce n’est pas votre avis ?

      Ha mais quand j’étais encore au soleil et que Sarko était encore président de la France somnolant dans le bonheur, j’étais l’un des rares à prédire le même sort pour la France (1) (2) face à des rigolos qui tapaient sur la Grèce (religion, armement, cigale... relisez les commentaires insouciants de l’époque, ça va vous faire drôle)

      La presse nous bombarde déjà : CMU/Allocations familiales/ Chomage... tous les jours on a une querelle de clochers sur Agoravox sur des détails techniques, la signification théologique de chaque coupes sans s’apercevoir du subterfuge : tous les jours le pouvoir (le vrai, franco-français) teste comment il va nous faire passer le suppositoire.

      En même temps, j’irai pas jusqu’à me battre contre la cause de l’UPR (ça vous le savez) Pas besoin des directives de Bruxelles, on est déjà dans la merde mondialisée jusqu’au cou.

      Comme je me débrouille en prédictions marc de café, je vous en donne une nouvelle : on va assister à un évènement qui va complètement changer la donne politique et économique. Si j’étais oligarque ou puissant c’est ce que je ferai.


    • philippe913 2 novembre 2014 08:00

      @Scual ?
      de quel fait parlez vous ? vous le répéter n’en fait pas une vérité.
      L’économie des USA repart bcp mieux chez eux que chez nous, avec, pourtant, un état bien moins important que chez eux que chez nous, et, pour vous paraphraser, c’est un FAIT.


    • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 09:18

      @gauche normale

      Le déni des réalité comme toujours.
      Les exemples typiques de la connerie socialiste comme pseudo preuves anti libétales.

      Les déserts médicaux sont la conséquence d’un marché réglementé
      Si il ya trop de médecin à Paris et aucun en Corèze, c’est à cause du socialisme. Pourquoi un médecin irait se faire chiez en Corrèze si le prix de la consultation est identique qu’a paris ?
      Dans un marché libre l’offre suit la demande. 
      Dans un marché dirigiste, les pénuries sont effectives.
      Comme le logement. Comme les taxis. Comme l’offre d’autobus.

      Pas assez de « profs » ?  Mensonges ! Dénis ! Allez vous contrester les chiffres officiels ?
      L’éducation nationale c’est 1.3 million de personnes le 2eme employeur européen et le 3 eme mondial.
      Nombre d’enseignants :
      Allemagne 615 000 — Angleterre 530 000 ---France 860 000
      Nombres d’élèves entre 10 et 11 millions dans les 3 pays.
      Source (société civile n°138).
      L’augmentation du personnel dans l’Éducation est une posture socialo populiste, suivant l’idée que c’est en augmentant les moyens que l’on obtiendra « l’égalité des chances ».C’est au contraire le désengagement de l’État via la favorisation d’initiatives privées qui permettrait aux plus défavorisés de réussir à l’école.

      Licenciement : Que faut il être dans le déni et l’ignorance gestionnaire pour ne pas comprendre que c’est pas l’état qui décide l’embauche et c’est pas à lui de décider du licenciement. C’est le client et le volume d’affaire qui décide l’embauche et le licenciement. Encore resté à la vision que le travail était une valeur statique.
      C’est vrai que quand ses revenus sont statutaires, normalisés et totalement décorellés de sa productivité on vit dans l’ignorance de ces règles de base.

      Supression des lobbys ; ce sont des « mots » pour accrocher les bobos, ça ne veut rien dire. Encore faut il savoir et comprendre ce qu’est un « lobby. il voudrait mettre fin au syndicalisme qui est une forme de lobby. Quid du lobby d’état ? Connerie Anselinienne !

      C’est vrai que défendre les partis statutaristes, interventionnistes et nous balancer »l« égalité » et la morale vous avez pas honte ?
      C’est vrai que quand chez vous on a goutté aux régimes spéciaux on ne peut plus s’en passer.
      A gerber cette gauche et ces Enarques. 

    • Doume65 2 novembre 2014 12:35

      Mais bordel, Spartacus, qu’est-ce que tu attends pour y aller (et surtout y rester) aux States ?


    • robert 2 novembre 2014 13:25

      Doume, il y est


    • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 16:32

      1-La sécurité sociale se sépare en 2 parties, la partie « retraite » et la partie « santé ».


      J’ai l’impression que Spartacus ne maîtrise par complètement le programme du CNR, mais c’est normal pour un « ultra-libéral »

    • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 17:41

      @CN46400

      Mais je maîtrise très bien le collectivisme du CNR qui permet aux Statutaires de vivre au crochet des plus pauvres.
      De profiter de régimes spéciaux de droits sociaux différenciés.

      La race des statutaires, elle doit être « supérieure » pour avoir des droits sociaux supérieur n’est pas cela votre « morale » de mise en servitude par l’état de la liberté des autres ?

      Ou le CNR c’est bien Bolchevique. La vie au présent pour la nomenklatura des gauchistes des corps intermédiaires au dépend des autres et même des générations suivantes.....

      Vos zzzzaaquis sôciaux, le CNR, bien beaux concepts de privilèges corporatistes.

      Si c’est pas honteux d’imposer aux plus faibles (artisans) une sécurité sociale de merde (RSI) et se croire dans la morale. Morale gauchiste bien pourrie.

      Ca fait quoi de faire partie de la race supérieure des statutaires ?
      De bénéficier de nobles privilèges sociaux sur le dos des autres ?

      Au moins un libéral ne souhaite pas avoir plus de « droits sociaux » que les autres comme les cocos et les nazis.

    • Spartacus Spartacus 3 novembre 2014 16:05

      En France les vaillantes entreprises n’ont pas force de loi coercitive, comme l’état....



    • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 08:37

      Le pouvoir c’est l’interventionnisme, l’étatisme, le socialisme. 


      Vous confondez les conséquences des causes.
      Vous confondez le marché de connivence avec le libre marché. 
      Vous confondez votre socialisme interventionnisme et le libéralisme de la libre concurrence.

      Le marché de connivence est socialiste fruit de l’interventionnisme de l’état, le libre marché est libéral. 

      Une entreprise qui évolue dans un marché libre et qui sait que l’état ne le changera pas les règles n’ a pas besoin de lobby et de changer les lois. 

      Dans un marché administré sous interventionnisme , son intérêt est que l’intervention se dirige vers ses intérêts.
      C’est le socialisme (interventionnisme ) qui crée une demande incessante de lois, règlement normes. qui favorise les uns aux dépends des autres.
       
      C’est le problème du socialisme. Il engendre une politique uniquement favorable aux groupes de pression, car il prétend être plus fort que la main invisible du marché.
      Hors la main invisible du marché ne subit aucune influence, et la somme des intérêts individuels se dirige naturellement vers les choix qui regroupent les intérêts les plus collectifs....Réalité économique connue depuis Adam Smith.



    • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 13:53

      Le socialisme inexistant ? 

      Mais l’interventionnisme de l’état est partout.

      Chaque jour qui passe les patrons ont droit à des lois de terreur et d’agression.

      La destruction entrepreneuriale du pays est faite en planification bien socialiste.

      Cette semaine, une loi de terreur, si jamais le patron « osait » ne pas s’assurer au RSI. Vous cotiserez obligatoirement à l’assurance sociale la plus chère et la plus merdique. 

      La semaine dernière on impose le résultat aléatoire du risque et la mobilisation de votre argent, au même niveau que le salaire qui est une avance du capital sur l’échange, qu’il se fasse ou pas. 

      La semaine d’avant loi de terreur pour être responsable à leur place des salariés. C’est le patron qu devient responsable de choisir une mutuelle collectiviste pour eux. Et il négocie bien elle lui sera refusée car il n’est pas un salarié mais un TNS. 

      Il y quelques semaines terreur sur le droit a choisir son repreneur. N’osez pas vendre votre entreprise à celui qui veut l’acheter en premier. Surtout pas.

      Vendez là obligatoirement a des salariés, qu’ils soient impliqués ou non, qu’ils soient fiables ou pas, qu’ils aient entraîné par leur mauvais travail ou pas la cession ou des difficultés, qu’ils soient discrets ou pas... 

      Il y a ..... Il y a....Un liste tellement grande de socialisme...

      Au moins une chose est sure il va se tuer lui même et la fin est bien plus proche que vous croyez.

    • lsga lsga 4 novembre 2014 14:02

      Le Socialisme c’est l’abolition de l’État.


    • lsga lsga 4 novembre 2014 17:15

      Hollande ? Valls ? Libéraux ?


      Mais vraiment, vraiment, mais vraiment n’importe quoi...

      Donc pour rappel, une politique consistant à augmenter les impôts, à subventionner les entreprises et à créer des postes de fonctionnaires ne peut EN AUCUN CAS être qualifiée de Libérale. Même pas au sens de Chicago....


    • lsga lsga 4 novembre 2014 17:49

      d’accord, donc pour toi, très sérieusement, des personnes augmentant les impôts sont des libéraux ?


      waooo. Et sinon, ça t’arrive d’étudier les concepts économiques que tu utilises ? 


    • Daniel Roux Daniel Roux 1er novembre 2014 10:20

      L’ONU, comme le FMI, l’OMC ou la Banque Mondiale, n’est qu’un outil dont se servent les US+1 pour tenter de dominer le monde.

      Si l’ONU vote en faveur des US+1, la résolution est légitime et devra s’appliquer y compris par la force, sinon elle ne l’est pas et sera considérée comme nulle.

      Les autres sont dociles et complices comme l’UE ou trop faibles.


      • tf1Groupie 1er novembre 2014 10:40

        Merci pour cette info Tak-Tak.
        Le tableau de synthèse est effectivement spectaculaire


        • asterix asterix 1er novembre 2014 20:59

          La plupart d’entre vous savent que j’ai vécu 4 ans à Cuba et que je suis totalement opposé au régime castriste qui n’est qu’une dictature.
          Ceci dit, la loi Heyles-Burton qui donne aux Ricains le droit ( ? ) de mettre Cuba sous embargo, ils ont toujours dit qu’ils le lèveraient le jour où la Fidel Company acceptera enfin des élections démocratiques et pluralistes sur son territoire. Cela n’a toujours pas eu lieu depuis 1959 !!!
          LE POUVOIR N’APPARTIENT PAS AU PEUPLE MAIS AU PART
          Que cette loi organisant l’embargo, innommable en soi, soit injuste pour le peuple cubain, je n’en disconviens pas, d’autant plus qu’il est le seul à en souffrir et certainement pas les gens du régime à qui tout est accessible.
          En clair, tout anticastriste que je sois, je suis absolument contre cet embargo. Allons même plus loin, s’il avait été levé, il y a toutes les chances que la famille régnante ( les Castro dont le 3ème, le fils de Raoul et responsable des services secrets est déjà prêt pour la succession ) ne serait plus au pouvoir depuis longtemps. En vérité, l’embargo sert les autorités cubaines qui y trouvent un argument martelé depuis toujours :
          TODA LA CULPA LE TIENNE LOS AMERICANOS
          Là, c’est un peu court, vu que c’est un masque pour éluder l’autre vérité, dans le fond la seule et unique.
          LES CAUSES DE L’éCHEC DU MODèLE CUBAIN TIENNENT à LA FOIS AUX AMéRICAINS ET AU SYSTèME CASTRISTE.
          Au milieu, tout un peuple est pris dans un étau.
          Et honnêtement, j’en ai marre du militantisme imbécile qui ne voit la raison de cet échec patent que chez l’autre. Je préfère et de loin l’interprétation qu’en donne le Cubain de la rue, celui qu’on entend jamais parler puisqu’il n’a pas le droit de s’exprimer et qu’il faut longtemps avant d’avoir sa confiance, ce qui le fera se lâcher, toujours entre quatre yeux et jamais devant témoin.
          Et que dit-il ce pauvre zig dont personne ne se soucie ?
          L’embargo, c’est le jeu du maquereau et de la pute. Quand l’un baise l’autre, tous les deux y gagnent.
          Et c’est lui qui a raison : le modèle US militaro-impérialiste est probablement, sûrement même, le pire de ce que la société humaine d’aujourd’hui peut accepter, car il donne au seul argent une valeur morale et nous mène droit à la guerre dès qu’on ose s’élever contre la toute puissance US et celle de son larbin ISRAËL qui ne voient le monde que comme une entité d’esclaves à leur seul service
          Mais de là dire que le modèle cubain est une panacée, c’est tout aussi idiot et limité. Si vous voulez vraiment vivre sous dictature, n’avoir aucun droit personnel, ne pas pouvoir voter librement, être espionné du matin au soir comme le fit la STASI en Allemagne de l’Est, être assommé par une propagande ringarde et ridicule, n’avoir aucun droit de contester vos chefs, être obligé d’aller manifester comme des clowns quand les autorités l’exigent, n’avoir pas le droit de grêve, celui d’émettre une opinion, ni d’entreprendre et surtout pas la moindre information qui permette une comparaison, allez-y vivre ...en vous disant bien que vous occidental, vous avez la chance de vous en tirer, ce qui n’est pas le cas, ou alors financièrement inabordable pour ceux qui ne supportent plus cette psychose généralisée : el mellior es aqui, la mierda son losotros.
          Moi, j’en suis parti totalement dégoûté. Mensonges, tricheries, vols et inégalité entre citoyens selon qu’on fasse partie du système (20% du peuple a la carte du parti, donc accès à une misère moyenne ) sont les quatre mamelles de Cuba. Et tout en haut de l’édifice, on y vit bien, très bien.
          Ce régime est à rejeter autant que le modèle US. Dans l’un et l’autre cas du bourrage de crâne, que ce soit au service de l’ultra-libéralisme et de la haute finance ou la cause soi-disant inverse 


        • tf1Groupie 1er novembre 2014 22:53

          Cuba : ce sont ceux qui n’y ont jamais vécu qui en parlent le mieux smiley  smiley  smiley


        • asterix asterix 2 novembre 2014 09:07

          Bonjour Gauche Normale.
          Je partage plus ou moins ton avis. Certainement pour l’éducation avec un correctif de taille : tout jeune qui ne ment pas en se présentant fidèle du régime n’a aucune chance d’entreprendre quelques études que ce soient. En deux, seuls les plus « pro-régime et fils de » auront une chance d’accéder à un enseignement supérieur. Les autres seront affectés à des études où le concept choix individuel n’entre pas en ligne de compte.
          La médecine ? Une réussite incontestable au niveau des pays pauvres, c’est un fait. Mais honnêtement, il vaut mieux ne pas avoir à faire aux dispensaires de campagne et ceci par manque de matériel, formation à la va-vite des docs et absence totale de médicaments. Beaucoup de licenciés universitaires n’exercent pas le métier et préfèrent travailler là où il y a de l’argent à gagner, les plus brillants sont affectés aux hopitaux réservés à la nomenclatura, ceux qu’on envoie à l’étranger le sont toujours sans leur famille et beaucoup ne reviennent pas. Ceci dit, le régime en envoie ailleurs, néglige ceux qui restent, mais fait envers et contre tout beaucoup mieux que d’autres. Pas dans un but humanitaire mais seulement politique, il faut le préciser.
          Bon, je vis au Laos. Ici, une plaquette de Clamoxil revient 1,5 euro et on en trouve partout.
          A Cuba, elle est gratuite, mais il n’y en a pas.
          Est-ce l’embargo ou l’échec d’un système ?
          Un peu des deux...


        • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 09:24

          @Astérix

          Faut pas démystifier la « réussite » socialiste.
          Cuba, Vénézuéla, ils y croient dur comme fer. 
          Ils sont plus endoctriné en France que là bas !

        • asterix asterix 2 novembre 2014 10:20

          Bonjour Spartacus,
           Ce que j’admire chez toi est ta faculté à tenir tête. Nous sommes tous deux opposés au régime cubain mais pas pour les mêmes raisons. Toi, parce que tu es « extrêmement libéral », moi parce que j’ai été déçu, vraiment déçu par une expérience humaine qui aurait eu des chances de réussir mais qui en est arrivée à un total échec. Un échec que j’attribue en grande partie au Cuban way of life, cette culture de tout un peuple qui dépasse l’antagonisme entre un régime tel que celui de Battista et celui de Fidel. Violence, militarisme à tout va, vols et arnaque sont les points communs, l’âme de cette île maudite et se retrouvent par-delà le régime politique qu’on lui a toujours imposé. Lorsque j’entends un Cubain dire « tenemos que robar para sobrevivir » je me dis que cela ne changera jamais ou alors avec une vraie révolution des mentalités.
          Battista était un bête sergent cruel, Fidel est un psychopathe de haut niveau. Battista donnail la liberté d’agir et de penser aux riches, Fidel ne l’offre qu’à ceux qui lui font allégeance.
          Tu te trompes tout comme tes adversaires : Cuba n’est pas socialiste mais au contraire un pays de disparités énormes selon qu’on soit au pouvoir ou pas.
          Et là, rien n’a changé.
          Moi, c’est simple ; dès que je vois un militaire au pouvoir, je me dis que c’est foutu d’avance.
          Deux exceptions : la révolte des oeillets et Charles De Gaulle mais dans ce dernier cas, il m’a fallu du temps pour comprendre que l’armée ne mène pas directement à la violence et qu’il faut savoir être visionnaire pour gérer le monde et non tout sacrifier au temps présent qui se résume à : je veux être réélu.
          Pour revenir à Fidel et Battista, ils ont un autre point commun : jamais ils n’ont laissé librement leur peuple déterminer son destin. C’est à mon avis le plus grand échec de la révolution cubaine et c’est pourquoi je ne mets pas le Venezuela dans le même panier.
          Salut, continue à croiser le fer, c’est bon pour le pluralisme.
          Une remarque qui vaut également pour tes adversaires.


        • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 12:20

          C’est sur y’a plus de lait, des queues devant les magasins, des pénuries de denrées essentielles comme à Cuba.

          Le contrôle des changes et une monnaie de singe.
          Des agressions contre les médias.
          L’anti américanisme primaire.
          Des comités de quartiers chargés de repérer les anti Chavistes comma à cuba les anti Castro.
          Le contrôle des prix.
          Un dicton disait qu’un socialiste dans le désert importerait du sable, avec les Vénézuéliens ont y est arrivé. Producteurs de pétrole ils importent de l’escence.


          Fraudra expliquer les différences dans la coercission des peuples.

          Effectivement je ne peux être socialiste, Combien d’expériences te faudra t-il pour admettre ton aveuglement.




        • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 12:30

           « ils ont toujours dit qu’ils le lèveraient le jour où la Fidel Company acceptera enfin des élections démocratiques et pluralistes sur son territoire. Cela n’a toujours pas eu lieu depuis 1959 !!!  »


          En clair, quand ils pourront, avec des dollars, faire les élections......

        • taktak 2 novembre 2014 16:23

          Asterix, les faits sont tétu : regarder le niveau d’étude, l’IDH, l’espérence de vie, la mortalité infantile à Cuba. Comparez à des pays comparables, de même niveau de développement dans les années 1950....

          Malgré l’embargo, malgré la catastrophe pour Cuba de la chute de l’URSS qui l’a vu perdre 90% de ses débouchés économiques (quel état de cette taille s’en serez sorti ?), le modèle Cubain s’en est très bien sorti. C’est un succès indéniable.
          Bien sûr que ce n’est pas le paradis.

          Mais tout les reproches que vous lui faites, ne peut on les faire à d’autres ?


        • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 18:26

          Succès indéniable !!!! Quelle bétise.


          Uniquement dans la presse de gauche qui n’a jamais fait de comparatif.

          La Colombie et le Chili sont parvenus à s’extirper de la marée rouge et rose.
          Les meilleurs PIB, niveaux de vie et d’éducation que l’ensemble des pays gauchistes d’Amérique du Sud.

          Prenez votre AR vers Cuba, extirpez vous de l’hotel 5* pour bobo trosquistes et allez donc voir la réalité. 
          C’est pas trop cher et a portée d’un rentier de l’état statutaire Marxiste.

          C’est effarent ce déni permanent et cette vie gauchiste en univers parallèle coupé des réalités.


        • asterix asterix 3 novembre 2014 10:05

          Taktak bonjour !

          Tu ne m’as pas bien lu. Les reproches que je fais à Cuba sont applicables à bien d’autres pays, ceci en dehors de tout clivage politique. Cpntrairement à Spartacus, j’ai même écrit que je suis pour l’expérience vénézuelienne parce qu’elle est démocratique.
          Cuba n’est pas démocratique, c’est là toute la différence


        • Spartacus Spartacus 3 novembre 2014 15:57

          L’ex RDA avait aussi le mot « démocratique » dans le nom....


          La supression de licences d’« émettre à des TV.
          Des lois qui interdisent de dire du mal des zozos en place.

          Astérix paye toi un AR vers Caracas.....Looker la »démocratie".


        • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 16:54

          « Ceci dit, la loi Heyles-Burton qui donne aux Ricains le droit ( ? ) de mettre Cuba sous embargo »


          Je précise, que cette loi date de 1996 et renforce l’embargo. L’embargo est plus ancien.mis en place le 7 février 1962 à la suite de nationalisations expropriant des compagnies américaines et de ce qui s’est passé entre les deux « K » Kroutchev et Kenedy qui se sont livré à un poker menteur avec le monde sur le tapis. Ne pas se rappeler cela serait une erreur

          L’embargo n’est qu’une demi-façade aujourd’hui. L’embargo dans les affaires financières, c’est exact, du moins pendant que j’y étais. J’en ai eu des preuves flagrantes.
          La Floride est l’entrée des Cubains qui traversent au péril de leur vie. 
          Mais, il y a des cerveaux parmi les Cubains et cela on aime aux States et on les invite. 
           
          « L’embargo, c’est le jeu du maquereau et de la pute. Quand l’un baise l’autre, tous les deux y gagnent. »

          Tout à fait. Puis il y a le maquereau qui au milieu, touche que le client soit content ou non. 
          D’Israël, je ne parlerai pas, même si j’ai mon opinion qui éradique Israël de la carte. 

          « Mais de là dire que le modèle cubain est une panacée, c’est tout aussi idiot et limité. »
          C’est le modèle des tickets de rationnement, qu’on appelle les CUC. Rien à voir avec les devises locales. Les devises locales seraient destinés aux bénéfices de la région où ils existent. Les CUC, c’est au seul bénéfices des dirigeants et peut-être ensuite de la communauté quand il y a des résidus.
          Que vous le voulez ou non, un régime pareil ne peut vivre qu’avec une peu de dictature dans ses bagages ou plutôt dans ses porte-bagages.


        • antyreac 1er novembre 2014 10:41

          Il n’y a pas de blocus de Cuba de la part des E-U mais un embargo ce qui est très différent

          Cuba peut faire du commerce avec tout le monde sauf avec des E-U
          N’oublions pas que la Russie de putin elle met aussi l’embargo sur les légumes et fruits en provenance de l’Europe.

          • antyreac 1er novembre 2014 11:11
            Dérive communiste

            Mais le 17 février 1959, Fidel, celui que l’on commence à surnommer Lider Maximo(Chef suprême en espagnol), devient premier ministre avec un pouvoir quasi-dictatorial... Le guerillero liquide sans attendre les partisans de l’ancien dirigeant au terme de procès expéditifs. Mêmes dans les dictatures latino-américaines, cette brutalité ne manque pas de surprendre.

            Le 17 mai 1959, le gouvernement cubain décrète une réforme agraire. Washington commence à manifester son inquiétude devant la dérive socialiste du régime, à un moment où la « guerre froide » entre États-Unis et Union soviétique est plus intense que jamais. Cette inquiétude grandit avec la visite à La Havane, en février 1960, d’Anastase Mikoyan, vice-président du Conseil de l’URSS, et le rétablissement des relations diplomatiques entre Moscou et La Havane.

            À l’instigation de son frère Raul et de Che Guevara, en charge de l’économie, Fidel Castro franchit un nouveau pas et annonce le 7 août 1960 la nationalisation des grandes plantations sucrières, sur lesquelles repose l’économie de l’île. La moitié sont liées à des capitaux nord-américains. Il s’ensuit à Washington de nombreuses protestations auprès du président Dwight Eisenhower. Celui-ci ouvre les bras aux premiers réfugiés et décrète un embargo : les entreprises américaines et alliées sont sommées de ne plus commercer avec Cuba.

            Tout se corse en 1961 : le 3 janvier, Washington rompt ses relations diplomatiques avec La Havane. Quelques mois plus tard, le 16 avril 1961, tandis que John Kennedya succédé à Dwight Eisenhower à la Maison Blanche, un groupe d’opposants tente de renouveler l’exploit de Castro en débarquant sur une plage, la baie des Cochons, avec l’appui de la CIA (services secrets américains) et l’accord du président américain. C’est un échec sanglant. Le 2 décembre 1961 enfin, Fidel Castro franchit le Rubicon et se déclare ouvertement marxiste-léniniste.

            En pleine guerre froide, Cuba se rallie donc à Moscou et devient le premier pays communiste de l’hémisphère occidental. L’année suivante, l’Union soviétique de Nikita Khrouchtchev, poussant son avantage, entreprend d’installer chez sa nouvelle alliée des missiles à tête nucléaire dirigés contre les États-Unis. Il s’ensuit un bras de feravec le président américain qui tourne à l’avantage de celui-ci.

            Suite au fiasco de son économie socialisée, Cuba va tomber très vite dans une complète dépendance de Moscou pour ses approvisionnements. Cela ne va pas empêcher Castro de conserver le pouvoir jusqu’en février 2008, figeant l’île dans un système étatique et autoritaire d’un autre âge.



          • tf1Groupie 1er novembre 2014 11:12

            Exact, il s’agirait bien d’un embargo selon Wikipedia, et absolument pas d’un « siège ».

            Mais alors je ne comprends pas en quoi l’ONU se mêle de relations commerciales qui ne concernent que les USA et pas les autres pays : chacun commerce avec qui il veut.

            Est-ce que TakTak peut nous éclairer là-dessus ?


          • taktak 1er novembre 2014 12:05

            Bien sûr tout le monde peut commercer avec Cuba. Comme en témoigne la BNP qui vient de se prendre une amende de plusieurs milliards de dollars par les USA pour avoir librement commercé.

            Trève d’hypocrisie, le pouvoir économique des USA est tel -notamment avec la puissance du dollars - que les lois d’embargo américain sont un véritable blocus. Les entreprises qui commercerait avec Cuba ne peuvent dans le même temps commercer avec les USA, voir même simplement - comme le montre l’exemple de la BNP - utiliser le système financier passant par les USA (qui peut se priver dans compensation en dollars actuellement ? certainement pas un petit pays comme Cuba). Bref, pour Cuba - pays pauvre - tout est beaucoup plus cher que pour le reste du monde.

            un exemple récent : mettons que Cuba veuille acheter un télescope au mexique.

            Tout récemment, au mois de mars, l’on apprenait que l’entreprise mexicaine Micra avait conclu en 2011 la vente d’un microscope évalué à 100 000 dollars au Centre d’études avancées de Cuba, et que l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département d’État avait décidé de bloquer l’argent. Voici trois ans que les Mexicains Carlos Segovia et Roberto Villaseñor, représentants de Micra, réclament en vain cet argent au gouvernement des État-Unis et à Banamex City Bank, succursale de Banamex…

            http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/blocus-cuba-les-usa-combattent-democratie/


          • tf1Groupie 1er novembre 2014 12:13

            Vous tordez la vérité TakTak, et donc vous-même pratiquez l’hypocrisie que vous reprochez à d’autres..

            C’est la filiale américaine de BNP qui a été condamnée.
            Et une société américaine se doit de respecter le droit américain, c’est exactement la même chose en France.

            Si vous combattez les USA par le mensonge vous n’irez pas très loin.
            La désinformation est l’arme des médiocres.


          • armand 1er novembre 2014 12:22

            tf1 , un bon commentaire et un autre merdique, « C’est la filiale américaine de BNP qui a été condamnée. » filiale= compagnie, et parlez nous de Peugeot/Chrysler et l’Iran tant que vous y êtes. Cuba est sous blocus point barre (comme on dirait au fn).


          • antyreac 1er novembre 2014 12:32

            Le mensonge se porte bien sur Av n’est ce pas Armand


          • armand 1er novembre 2014 12:44

            reac, le mensonge existe bien entendu mais il n’est ni dans cet article ni dans mon commentaire, sinon précisez (pour le mensonge fait confiance à ta télé)


          • antyreac 1er novembre 2014 12:47

            Tu as menti là par deux fois...


          • armand 1er novembre 2014 12:53

            bon restons calme... menti en quoi exactement, il ne suffit pas d’affirmer


          • tf1Groupie 1er novembre 2014 18:07

            Armand,

            si vous confondez entreprise de droit français et entreprise de droit américain je comprends que je vous utilisiez le mot blocus à mauvais escient.

            mais dès qu’on parle de Cuba il ne faut pas s’attendre à un débat honnête


          • CN46400 CN46400 1er novembre 2014 18:22

            Le nikel cubain ne peut pas entrer dans la fabrication d’un produit commercialisé aux USA, ce fait oblige les cubains à vendre moins cher leur nickel. Les portes conteneurs ne pouvant accoster aux USA, avant 6 mois après être sortis d’un port cubain ne peuvent transporter de la marchandise cubaine renchérissant du même coup le transport des produits, importés aussi bien qu’exportés. Même situation pour les navires de croisières, nombreux en Caraïbe.

             C’est d’ailleurs parcequ’il est efficace, que le pouvoir US maintient, depuis 60 ans bientôt, cet embargo.


          • tf1Groupie 1er novembre 2014 18:36

            Et bien voilà le problème expliqué honnêtement :

            il n’y a pas blocus, il y a embargo américain et vu la prééminence américaine dans le commerce mondial + le facteur géographique qui veut que le territoire américain soit le plus proche de Cuba, tout ceci donne un poids particulièrement lourd à cet embargo.

            Mais faut savoir ce qu’on veut : le pouvoir Cubain veut absolument vivre isolé des réalités du monde alors ce n’est pas la peine d’accuser les autres de cette incurie.


          • taktak 1er novembre 2014 19:27

            N’importe quoi.
            Ni Cuba ne rejette le monde, ni le monde ne rejette Cuba.
            Le tableau des votes depuis des decennies à l’ONU le prouve, les USA mene une guerre contre Cuba, car Cuba a eu le front de mettre à la porte la mafia capitaliste. De rendre Cuba aux travailleurs de Cuba. Point à la ligne

            Seul un pays est pour le blocus : les USA (avec leur état du moyen orient, soutien et continuateur de l’apartheid Israel)


          • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 10:10

            @tfig...


             Si on comprend bien, vous êtes un partisan du capitalisme, et de la charité chrétienne, qui s’accomode parfaitement de l’abus de position dominante d’un goliath sur un david....

          • asterix asterix 2 novembre 2014 10:41

            Bonjour en passant à CN46400

            Le résumé des premières années du régime Fidel ( dit communiste ) exposé par Antyreac est conforme à la réalité. Y manque toutefois un élément de poids. Constitutionnellement, Cuba la révolutionaire devait avoir un Président et Fidel n’avait pas l’âge requis pour briguer la fonction, contrairement à Camillio CIENFUEGOS, membre du triumvirat et chef des barbudos du Llano ( la révolution des campagnes ) Il était aimé et respecté du peuple et aurait dans tous les cas d’école triomphé aux élections.
            AURAIT, car il a disparu dans un accident d’avion tellement inexpliqué qu’on n’en a jamais trouvé les traces et ce fut finalement Dorticos, une parfaite marionette sans aura qui fut élu. Castro avait enfin tout ce qu’il cherchait : les mains libres pour s’assurer le pouvoir.
            La longévité de Fidel à la tête de l’Etat se caractérise par nombre d’assassinats inexpliqués : Ciencaminos ci-dessus, la vérité sur le piège dans lequel il a précipité le Che, Ochoa qui a été légalement ( ? ) exécuté pour un trafic de cocaïne organisé par Raoul Castro, l’actuel Caudillo en attendant celle programmée de son fils dit « le borgne » dont j’ai parlé ci-dessus.
            La Corée du Nord avec un peu de samba autour....
            Cuba a à sa tête une famille d’assassins, c’est tout. Le reste n’est qu’alibi pour une dictature féroce. 


          • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 11:07

            Mon cher Astérix, j’ai lu à peu près tout ce que la Révolution cubaine a suscité depuis 53 (Robert Merle-Moncada), je n’ai donc pas beaucoup de retard sur toi, et, de plus, je n’ai aucun compte à régler chez un quelconque cubain. Quand les papivores US ont commencè à lâcher Batista, c’est à Fidel qu’ils se sont intéressé et pas à Camillo....Fidel était le N°1 et les lois antérieures n’existaient plus. 

              Le cas Ochoa est sans doute le plus tragique, pourtant l’explication officielle est crédible, surtout quand on connait le jeu des autorité US autour des trafics de la drogue (ex : Norièga au Panama). Et aussi les choix, après la chute de l’URSS, d’autofinancer les forces armées (tourisme). Le risque encouru peut très bien avoir été sous-estimé, même par un général brillant sur d’autres fronts.

          • taktak 2 novembre 2014 18:25

            Asterix : pour le coup, votre présentation des faits, cela fait franchement complotiste.

            Et pour un état qui est sous la surveillance totale des USA, si la moindre des choses que vous avancez était vraie, pourquoi n’y a t il aucun faits pour l’étayer ?

            Par ailleurs, quand je vous lis ériger en modèle de démocratie De Gaulle, je me pose des questions sur votre lucidité...
            Souvenez vous de la manière dont De Gaulle a repris le pouvoir en France ?
            Vous êtes au Laos, souvenez vous de la voie choisie par votre gentil démocrate vis à vis des colonies ?


          • asterix asterix 3 novembre 2014 10:18

            Non Taktak, ce n’est pas complotiste mais la stricte vérité historique. Sans aller aussi loin que lui parce que je suis de gauche et n’ai donc rien à prouver sur mon engagement - va lire toutes mes interventions sur ce sujet et d’autres depuis 4 ans - je suis profondément désolé qu’il y ait deux vérités, celle qui arrange celui qui l’émet et la vraie.
            Je le répète et surtout à toi qui est de gauche aussi : comment peux-tu admirer un régime où les droits ouvriers sont égaux à zéro, où la grêve est interdite, ou aucune liberté d’expression n’est permise, une répression féroce et constante, où il ya des procès politiques et une dualité profonde entre une part la gent du régime ( et ceux qui reçoivent des mandats de Miami ) et un peuple qui n’a rien, mais alors là rien pour vivre ni aucun moyen de communication avec l’extérieur.
            « Il n’y a pas de socialisme à visage humain sans participation libre »
            Alexandre Dubchek
            Franchement, toi qui te dis communiste, ta position me dépasse...


          • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 17:54

            Takak, 

            « Et pour un état qui est sous la surveillance totale des USA, si la moindre des choses que vous avancez était vraie, pourquoi n’y a t il aucun faits pour l’étayer ? »

            Je crois que là, vous manquez vraiment de lucidité.La surveillance totale des USA se fait en principe par les satellites.En 1962, c’est ainsi qu’ont été détecté les missiles des Russes.Ce qu’a décrit Asterix ne se remarque pas du ciel.J’ignore s’il y a eu complot ou non pour ce Cienfuegos.
            Qui connait le mieux Fidel, sinon sa soeur.
            Juanita Castro avait écrit un livre « Fidel y Raoul mis hermanos ».
            « Un demi-siècle de castrisme ? Un désastre pire qu’en 1959 dans certains cas. 
            Son frère Fidel était son héros jusqu’en 1964.
            Trahir l’idéal de la démocratie, de la liberté, de la justice, elle n’a pu le supporter.
            Depuis 1964, elle a été dissidente de la pensée de son frère Fidel et Raoul et s’est réfugiée au Mexique et en Floride.
            Elle raconte son enfance. 
            L’arrogance de Che Gevara. 
            En 1961, Fidel disait »Avec la révolution, tout. Contre la révolution, rien". 
            C’est clair, non ?


          • antyreac 1er novembre 2014 12:45

            Le Cuba est bien une dictature communiste qui comme la Chine ou le Vietnam vire doucement vers le capitalisme tant le communisme a été un échec total


            • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 14:20

              Le communisme, selon Marx, c’est : A chacun selon ses besoins. Antyréac peut-il nous dresser un liste des pays où cet axiome s’est appliqué ?


            • tf1Groupie 2 novembre 2014 16:03

              Pas à Cuba en tout cas ... ou alors les dirigeants du Parti ont de sacrés besoins !!


            • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 16:41

              Donc Cuba n’est pas un pays communiste, merci, c’est aussi ce que je pense...


            • taktak 2 novembre 2014 18:22

              Et pour le coup, c’est aussi ce que disent les Cubains... qui n’en sont qu’à construire le socialisme. Dans des conditions difficiles.


            • asterix asterix 3 novembre 2014 10:22

              Tu devrais aller y vivre un peu, Taktak. A part ceux qui en vivent et répriment en son nom AUCUN CUBAIN N’EST COMMUNISTE !
              Mais s’il ose le dire en public ; il sera aussitôt réprimé.
              Donc il se tait ou ne te parlera qu’entre quatre yeux après avoir passé le cap de la confiance.



              • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 1er novembre 2014 15:44

                Ce tableau des votes de l’ONU contre l’embargo criminel des ÉU contre Cuba ne peut être plus éloquent.

                Il démontre clairement cette union Israël/USA.
                Une union qui se reflète sur l’ensemble des tourments que vit présentement le monde.

                Il est temps que les 191 Pays puissent prendre les moyens de s’affirmer et puissent faire valoir le pluralisme idéologique et politique.

                Il faut un retour à la souveraineté pleine et entière de chaque Pays.

                Serge Charbonneau
                Québec


                • OMAR 1er novembre 2014 17:35

                  Omar33

                  Tout-à-fait Serge.

                  Sauf que, comme pour le vote d’admission de la Chine Populaire au sein de l’ONU en 1971, Israël laissera fourbement tomber les USA dès que le vent tournera.

                  Alors ne vous étonnez surtout pas du comportement ignoble de cet état créé artificiellement quand on sait qu’il a été le dernier à rompre avec le gouvernement raciste de l’Afrique-du-Sud.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 novembre 2014 07:36

                  Le tableau démontre surtout que la fameuse « communauté internationale » est réduite comme une peau de chagrin aux USA et à Israël, et que 99,9% des pays se désolidarisent...


                • asterix asterix 2 novembre 2014 10:46

                  D’accord avec Chabonneau du Québec, à la différence près qu’il faut une instance universelle chargée de condamner les excès de pouvoir des chefs d’état qui se réfugient derrière le « touche pas à mes affaires internes et je ne m’occuperai pas des tiennes »


                • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 13:59

                  Ainsi Hollande pourrait condamner les exés de pouvoir de Mme Merkel, ou de Obama, et vice versa. Il reste beaucoup de moquette dans ta piole ?......


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 novembre 2014 17:25

                  astérix,
                  Bien sûr que l’ ONU est un grand progrès, mais les USA ont une technique bien à eux pour obliger les Etats à voter comme il faut.

                  Sauf dans le cas présent, ils utilisent la dette comme moyen de pression.


                  « Vous ne pouvez pas rembourser ? Alors vendez- nous vos ressources naturelles à bas prix, laissez -nous installer une base militaire chez vous, et votez comme on vous dira à l’ ONU »

                  Endetter les pays, c’est le travail des « assassins financiers ». (John Perkins)

                  Si cela ne suffit pas, on leur envoie « les chacals », qui vont, au choix, fomenter une révolution orange, ou assassiner les dirigeants. Les avions ont une fâcheuse tendance à s’écraser...

                  Sinon, ils envoient carrément l’armée sous un prétexte quelconque, et dans ce domaine leur imagination est sans limite....

                • asterix asterix 3 novembre 2014 10:26

                  EXACT, Fifi !

                  Mais ce qui me stupéfie, ce sont ceux qui, parce qu’ils sont anti-amerlocks, se proclament aussitôt pro-Cuba sans réfléchir ni accepter que le communisme à Fidel est au moins aussi mauvais si pas pire..
                  Réaction primaire...


                • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 18:13

                  Bonsoir Asterix, 


                  « ceux qui, parce qu’ils sont anti-amerlocks, se proclament aussitôt pro-Cuba sans réfléchir »

                  Ce qui serait intéressant que tu puisses avoir été et avoir vécu aux Etats-Unis pour parler des différences de manières de vivre.
                  J’y ai été. Je les ai captés dans leurs travers et leurs avantages.
                  J’ai travaillé avec eux pendant 30 ans.
                  Ce qui m’a permis d’en faire un portrait qui ne peut être global.
                  Entre un Américain du centre conservateur et un Américain des côtes, il n’y a aucune ressemblance possible sinon que chacun fait partie du drapeau avec des étoiles de même taille. Mais c’est tout.
                  Comme je disais plus haut, un régime castriste ou communiste ne peut subsister sans la férule d’un dictateur.
                  Le communisme, Ferrat y a cru. Puis, il a vu ce qui s’est passé avec Staline.
                  Et il en est revenu avec une chanson « Dans la jungle ou dans le zoo »  

                • asterix asterix 4 novembre 2014 19:31

                  Les USA ? Quatre fois invité, jamais allé. Je ne vois pas ce que j’aurais à y faire. peut-être que je me trompe mais il faut faire des choix. Certains aiment retrouver ailleurs une autre version du monde dans lequel ils vivent, d’autres ne jurent que par Tahiti ou Benidorm, moi j’aime être en contact avec les peuples


                • L'enfoiré L’enfoiré 5 novembre 2014 09:01

                  Oui, alors, on tombe souvent dans le zoo. smiley


                • antyreac 1er novembre 2014 17:09
                  Autres renseignements

                  Margaret Thatcher a fait exploser le chômage et les inégalités ;


                    • antyreac 1er novembre 2014 18:11
                      Cuba a pratiquement autant des prisonniers qu’en France avec pourtant une population six fois plus faible

                      sources Figaro

                      Alors que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU s’apprête à étudier le cas de Cuba, la situation dans les prisons de l’île communiste, qui accueillent officiellement quelque 57.000 personnes pour 11 millions d’habitants, est régulièrement dénoncée par des défenseurs des droits de l’homme. Dans son rapport 2013 sur Cuba, Human Rights Watch (HRW) affirme que « les prisons sont surpeuplées, manquent d’hygiène et sont insalubres, conduisant à une importante malnutrition et des maladies. Les prisonniers n’ont pas de mécanisme efficace de contestation, laissant toute impunité aux autorités pénitentiaires ». Le traitement réservé aux détenus est basé sur « des principes humanitaires », assure pourtant le directeur du Combinado del Este, le lieutenant-colonel Roelis Osorio.

                      • lsga lsga 1er novembre 2014 18:23

                        Castro est un fasciste, il faudra bien qu’un jour les sociaux-nationalistes l’admettent. 


                      • CN46400 CN46400 1er novembre 2014 18:25

                        Si c’est le Figaro qui le dit alors....


                      • antyreac 1er novembre 2014 18:47

                        Une source d’information bien plus fiable que certains torches culs gauchiste ,c’est dire.


                      • antyreac 1er novembre 2014 19:03

                        D’autres sources parlent de 100 000 prisonniers



                      • lsga lsga 1er novembre 2014 19:36

                        et encore, il faut voir la ségrégation raciale à Cuba. 


                      • taktak 1er novembre 2014 19:40

                        Au 1er juin, il y avait 67 977 détenus en France pour 57 325 places de prison — un chiffre que Libération s’est procuré confirmé par l’administration pénitentiaire. Une hausse de 1,6% par rapport au 1er juin 2012 et un pic historique : la seule période où l’on ait connu pire, c’était l’immédiat après-guerre et ses condamnations pour collaboration. « Le taux de détention est de 103 pour 100 000 habitants, un record absolu », confirme le démographe des prisons Pierre-Victor Tournier, chercheur au CNRS.
                        http://www.liberation.fr/societe/2013/06/17/record-historique-du-nombre-de-detenus-en-france_911572

                        la France est régulièrement condamnée pour les conditions scandaleuse de détention.


                      • antyreac 1er novembre 2014 19:57
                        Rien à voir avec Cuba qui selon les indicateurs détient entre 57000 et 100 000 prisonniers pour une population 6 fois moindre à la population française.

                      • taktak 1er novembre 2014 20:15

                        Pour une comparaison les taux d’incarcération pour 100 000 hbt et la population carcérales de quelques pays

                        USA : 743 ; 2 292 133 => 23% de la population carcérale mondiale. Le plus haut taux d’incarcération du monde http://www.politifact.com/georgia/statements/2013/jan/14/hank-johnson/does-us-have-highest-percentage-people-prison/

                        Cuba 510 ; 57 000 - http://www.bbc.com/news/world-latin-america-18171634 L’article indique que 20 000 prisonniers ont été libérés suite à une amnestie, soit désormais un taux de 330, proche de la moyenne des pays d’amérique centrale et de la caraibe.

                        ISRAEL : 319 ; 22 719
                        Porto Rico : 303 ; 12 130
                        Guyanne Française :297 ; 680
                        URSS :
                        Chine, 170 ; 2 300 000
                        Espagne : 156 ; 72000
                        France : 102 ; 77 000

                        bref, si on doit s’inquiéter du taux d’incarcération, c’est avant tout de celui aux USA qu’il faut s’en inquiéter. Il dépasse et de loin le taux d’incarcération en URSS, y compris à son pic durant la seconde guerre mondiale.

                        la liberté d’opinion, d’expression et d’association est reconnue par l’article 54 de la constitution cubaine1. La raison invoquée pour leur condamnation existe dans les lois de tous les États démocratiques : « travail de concert avec une puissance étrangère dans l’objectif d’ébranler le Gouvernement cubain »42. Les dissidents condamnés ne sont pas accusés d’avoir une opinion divergente, mais d’avoir reçu de l’argent de l’ambassade américaine pour déstabiliser le régime et faciliter la mise en place du blocus. Selon plusieurs chefs d’État et spécialistes, ces pratiques d’ingérence seraient fréquemment utilisées par les États-Unis43, par exemple par le biais de la National Endowment for Democracy (NED).


                      • antyreac 1er novembre 2014 20:36
                        Vous surfez sur la vague des nombres inconnus ou falsifiés des prisonniers tant en urss qu’en Chine comuniste
                        qui sont où étaient très élévés

                      • lsga lsga 1er novembre 2014 20:50

                        c’est fou tout ces gauchistes qui défendent des fachos comme Castro, au prétexte que ces fachos se prétendent communistes.

                        Castro n’est pas communiste, c’est un Capitaliste comme un autre, à la tête d’une bureaucratie fasciste typique de l’après guerre (même type de bureaucratie fasciste que De Gaulle, Mac Carty, etc.)






                      • Pyrathome Pyrathome 1er novembre 2014 23:27

                        c’est fou tout ces gauchistes qui défendent des fachos comme Castro, au prétexte que ces fachos se prétendent communistes.
                        .
                        N’importe quoi !! Castro est tout ce que tu veux sauf un facho capitaliste.....
                        D’ailleurs à l’heure actuelle, il serait plutôt dans la catégorie « grabataire »...
                        Ah c’est sûr, il n’y a pas beaucoup de votes là-bas, ils ont toujours les mêmes, mais quelle différence avec nous ?
                        On se coltine aussi toujours les mêmes dans des élections grand spectacle de cirque et de chaises musicales....un coup ump, un coup ps, et ça fait aussi plus de 50 ans que ça dure le manège pour demeurés...


                      • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 07:47

                        C’est bien connu que dans les contrées capitaliste les chiffres ne sont jamais falsifiés....


                      • asterix asterix 2 novembre 2014 11:02

                        Ni l’un ni l’autre vous n’avez vu Sibonay où se trouve la maison de Fidel, ni ses deux datchas dont celle de l’île de la Jeunesse. Moi non plus notez bien, je me suis fait remballer comme un malpropre à l’orée de l’une et de l’autre.
                        Vous croyez vraiment que Castro est assez fou - il est psychopate mais pas cinglé - pour ne pas s’être constitué quelque part un bas de laine au cas où sa population déciderait enfin qu’elle en a marre de le voir ? La falsification, c’est aussi son fort, non ?


                      • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 12:57

                        Un jour, pas si lointain, le magazine US « Forbes » avait classé Fidel parmi les les plus grandes fortunes du Monde. Fidel a répliqué en mettant sa démission de chef d’état en jeu si quelqu’un parvenait à démontrer qu’il détenait un compte bancaire ailleurs qu’à Cuba. Les services occidentaux ont fouillé, du sol au plafond, toutes les banques et ils ont trouvé un compte : celui de Cahuzac...


                        Assimiler Castro à tous les dictateurs occidentaux, Duvalier, Batista, Pinochet, Bongo, Mobutu etc..etc est un sport d’infirmes mentaux. Compaoré vient de tomber 27 ans après avoir assassiné Sankara qui venait de passer un accord avec Cuba pour alphabétiser le Burkina Faso, (qu’on se rassure, Focard n’y était pour rien........). Aujourd’hui, 27 ans après, le Burkina est toujours analpĥabète à 75%.....

                        Castro disposerait, à Cuba, comme le SG de la CGT à Vincennes, de résidences confortables. C’est quoi le pb ? Devraient-ils, ces gens, être des SDFs ?

                      • taktak 2 novembre 2014 18:18

                        Asterix n’a pas pu visiter la résidence de Castro.... Castro qui a du subir plusieurs dizaines de tentatives d’assassinat. C’est cela votre preuve que c’est un dictateur oligarque ?

                        un peu maigre.

                        A ce compte là, il suffit de faire la liste des palais réservés aux président de la république ou son premier ministre... Vous voulez comparer ? on va comparer.

                        otes et références

                        Résidences du président de la République
                        • Palais de l’Élysée, résidence officielle et siège de la présidence de la République, rue du Faubourg Saint-Honoré près de l’avenue des Champs-Élysées.
                        • Hôtel de Marigny, à côté de l’Élysée, sert à accueillir des chefs d’États étrangers mais aussi d’extension des bureaux et logements de l’Élysée.
                        • Fort de Brégançon, résidence de villégiature à Bormes-les-Mimosas dans le Var.
                        • Palais de l’Alma, sur le quai de l’Alma à Paris, initialement construit pour être les écuries impériales. Il abrite différents services de la présidence et des logements de fonction pour des proches collaborateurs du président. L’aile ouest abritait, entre 1968 et 2011, le siège du Conseil supérieur de la magistrature.
                        Les résidences mises à la disposition de la présidence de la République
                        • Pavillon de la Lanterne, un pavillon de chasse situé à Versailles utilisé de nos jours comme résidence d’État. Lieu de villégiature affecté sous la Ve République aux premiers ministres français, il est mis à la disposition du président de la République depuis mai 2007.
                        Les anciennes résidences de la présidence de la République

                        Le château de Rambouillet (800 hectares), le domaine national de Marly-le-Roi (400 hectares) et le château de Chambord (5 441 hectares) étaient le lieu autrefois des chasses présidentielles. Dans une lettre datée du 28 juin 2010, le président de la République Nicolas Sarkozy fait savoir à son Premier ministre François Fillon qu’il a « décidé de mettre un terme aux chasses présidentielles, qui seront remplacées par de simples battues de régulation, nécessaires aux équilibres naturels, et qui seront confiées à la gestion du ministre de l’Agriculture ».

                        En plus de Rambouillet et du parc de Marly-le-Roi (transférés au ministère de la Culture), le fort de Brégançon est, depuis 2014, ouvert au public. Le chef de l’État peut toutefois toujours y résider s’il le souhaite2.

                        Résidences du Premier ministre
                        Article connexe : Premier ministre français.
                        • Hôtel Matignon, résidence officielle du Premier ministre, rue de Varenne à Paris.
                        • La Lanterne, résidence de villégiature à Versailles, contigüe au parc (mise à disposition depuis mai 2007 du président de la République)
                        Résidence de l’Assemblée nationale
                        Article connexe : Assemblée nationale (France).
                        Résidence du Sénat
                        Article connexe : Sénat (France).

                        Sans compter les palais préfectoraux dont certains valent le détour.

                        Bref, faut arreter de déconner. F Castro ne vit pas dans la misère ? qui le conteste. De là à dire qu’il se vautre dans le luxe.... si c’était le cas, on aurait déjà des photos de partout, on aurait déjà le détail de ses comptes, de sa fortune.


                      • asterix asterix 3 novembre 2014 10:40

                        Ceci ne répond pas à la question si ce n’est par faux-fuyant.
                        Fidel vit-il comme Pépé Mujica ?
                        NON !
                        N’a t’il pas un avion continuellement prêt à décoller au cas où ?
                        SI !
                        Ne vit-il pas 1.000 fois mieux qu’un cagnero ?
                        Si !
                        Ne dispose t’il pas d’un hôpital de pointe rien que pour lui et les siens ?
                        SI !
                        Lui qui veut l’égalité, pourquoi s’empresse t’il de donner toute une série d’avantages en nature à ses sbires  ? Bons d’essence, voitures avec chauffeurs, accès aux shoppings avec bons d’achats.
                        Egailté ?
                         Il y a deux gauches, la réelle et l’aveugle.
                        Qui t’a donné ta canne blanche ?


                      • CN46400 CN46400 3 novembre 2014 12:49

                        Les gens de droite ne peuvent concevoir que leur adversaires puissent vivre autrement qu’eux-même. Thorez se baignait dans une baignoire en or, roulait en Rolls...etc etc. Fidel n’est sans doute pas à plaindre, mais il y a à Cuba une bonne proportion de centenaires et il n’a que 88 balais.....Astérix fait partie, comme Valls, de la gauche qu’il dit : réelle ; tout un programme


                      • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 18:22

                        maugis,


                        « quelles sont ses propriétés »

                        Vous ne savez pas cela ? Là, je suis vraiment étonné.
                        Vous un spécialiste de Cuba 


                         

                      • lsga lsga 4 novembre 2014 18:25

                        oui enfin le plus gros problème à Cuba, ce n’est pas le fait que Castro vive en Milliardaire, c’est la SÉGRÉGATION RACIALE. 


                        Comme à l’époque de Batista, tous les gauchistes prétendus communistes qui partent en vacances à Cuba se feront servir par des bon ptits nègres yabon banania. Si ils veulent se payer une tranche de fille du peuple, ce sera une Mulata pas chère. Les postes clés du pays, eux, sont toujours tenus par les latinos. 

                      • tf1Groupie 4 novembre 2014 18:34

                        Attends CN46400 $

                        tu es en train de dire que Fidel est un abruti qui ne sait pas planquer son pognon ?

                        Personne n’a dit que la Compagnie Castro était dirigée par des sous-doués !!

                        Sont vraiment merdeux les cireurs de pompe du leader Maximo.

                        Allez moinssez c’est quand même ça qui vous donne l’illusion d’être presque droits dans vos bottes  smiley


                      • tf1Groupie 4 novembre 2014 18:37

                        La quasi-totalité des dirigeants du PC Chinois sont millionaires.

                        Prétendre que les cubains sont moins performants que les chinois c’est à la limite du racisme.

                        Hasta la loteria, siempre !


                      • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 18:45

                        « Comme à l’époque de Batista, tous les gauchistes prétendus communistes qui partent en vacances à Cuba se feront servir par des bon ptits nègres yabon banania. »


                        Je ne suis ni communiste, ni gauchiste, ni droitiste d’ailleurs. J’y ai été, parqué avec les autres touriste à Varadero.

                         « Si ils veulent se payer une tranche de fille du peuple, ce sera une Mulata pas chère. »

                        Il suffit d’aller sur la place de la cathédrale à La Havane. 



                      • lsga lsga 4 novembre 2014 18:46

                        Non mais sans rire, la ségrégation raciale est une horreur à Cuba. 


                        Si Castro avait été ne serait-ce que le quart de la moitié d’un communiste, aujourd’hui, cette situation là aurait changé.

                      • eric 1er novembre 2014 18:51

                        L’Amérique est le premier donateur d’aide humanitaire à Cuba, son principal fournisseur en matière alimentaire et en médicament.


                        Je ne doute pas que de nombreuses « entreprises capitalistes » US souhaiteraient aller plus loin et notamment pouvoir investir massivement. Ce n’est cependant sans doute pas pour elles un enjeu économique majeur.

                        On peut y voir la raison d’un faible lobby anti embargo, limité à des cercles idéologiques équivalent aux gauches de gauches chez nous, mais qui sont là bas encore plus marginales qu’ici.

                        Face au 1,5 millions d’électeurs d’origine cubaine, qui sont les plus farouches partisans de ces mesures, ils ne font pas le poids.

                        L’embargo visant à affaiblir le régime totalitaire cubain est un excellent exemple d’un pays plus attaché aux principes démocratiques qu’à faire de l’argent.

                        Une volonté d’une partie significative du peuple, étayée par l’excellente connaissance que ces gens ont de ce pays et de son système, triomphe des vulgaires intérêts mercantiles.

                        Un exemple pour nous.

                        • CN46400 CN46400 1er novembre 2014 19:48

                          Face au 1,5 millions d’électeurs d’origine cubaine, qui sont les plus farouches partisans de ces mesures, ils ne font pas le poids.


                           Faux, les américo-cubains, y compris en Floride, sont, maintenant, majoritairement opposés à l’embargo, mais les vieux lobyistes anticastristes ont encore leurs entregents auprès de la classe politique US. 
                           Quand au « premier donateur humanitaire » (sic), il convient de rappeler que tout ce qui quitte les USA vers Cuba doit être payé « rubis sur ongle », avant de quitter le territoire US, via des banques habilitées par l’administration US....

                          • eric 2 novembre 2014 00:45

                            L’aide humanitaire n’est pas payée, je ne vois donc pas trop le rapport...


                          • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 07:43

                            Pas payée sauf..... quand il s’agit de Cuba, et pour certain produits triès sur le volet.


                          • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 07:56

                            Pas payée sauf..... quand il s’agit de Cuba, et pour certain produits triès sur le volet. Les cubains ne réclament pas la charité hypocrite, ils veulent commercer normalement avec leur principal voisin, dans l’intérêt de chacun.


                          • asterix asterix 2 novembre 2014 11:11

                            ...Et les Etats-Unis savent pertinnement que les représentants de la Louve de Miami décident quasi à eux seuls de l’élection présidentielle, car en cas d’élection serrée les 42 sièges attribués à la Floride où ils représentent 30% des votants font basculer l’élection dans un sens ou dans l’autre.
                            Al Gore a perdu contre Bush car toute la communauté cubaine de Miami a voté Bush en mesure de rétorsion contre Clinton qui a refusé que le petit Ellian, seul survivant d’un assassinat prémédité que Fidel réserve à tous les balseros qui se font prendre en cours de route, ne soit pas renvoyé à Cuba.
                            Ce lobby cubain est contre l’embargo car il ne peut pas faire d’affaires avec ses « familiares » restés sur l’île. Le business n’a rien à voir avec la moralité politique, je croyais que vous le saviez..


                          • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 13:16

                               Tu retarde Astérix, l’embargo n’a plus la côte en Floride, et puis tout le monde sait que Al Gore a été battu en Floride, en 1999, gràce aux trucages électoraux de la famille Busch. On n’est pas au Vénézuela où les électeurs disposent de deux votes, un électronique plus un sur papier.....Et c’est pour sauver l’image internationale des USA que les démocrates ont finalement décidé de ne pas porter l’affaire devant les tribunaux.

                              Tout comme Mitterand en 1974, vainqueur en métropole, battu outre mer, où la droite trafiquait les votes au point que le général De Gaulle avait précisé, pour le référendum de 69, qu’il ne tiendrait compte que des votes en métropole...

                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 novembre 2014 04:24

                            Bonjour,
                            .
                            Les États-Unis couvrent les crimes de guerres commises de la part de l’état d’Israël à l’encontre de la Palestine et Gaza et réciproquement les Israéliens couvrent l’embargo absurde contre Cuba.
                            .
                            Deux états criminels qui œuvrent pour mettre en place le nouvel ordre ou plutôt désordre mondial !


                            • doctorix doctorix 3 novembre 2014 00:51

                              Chacun pourra constater que malgré l’embargo et toutes les misères qui s’ensuivent depuis des dizaines d’années, la mortalité infantile est plus basse à Cuba qu’aux USA (5/1000 contre 6/1000).

                              Six places devant les USA.
                              Sacré pied-de-nez aux rois du pouvoir d’chat, de l’hygiène, de la pharmacologie et de la vaccination...
                              Mais ce que je retiens, c’est que deux pays s’opposent au reste du monde avec insolence.
                              Deux contre 188 et 3 couille-molles.
                              De là à dire que les USA et Israël sont les ennemis de l’humanité, il n’y a qu’un pas, que je m’empresse de franchir allègrement. Leur fin est proche, et je ne l’espère pas : je me contente de l’attendre.
                              Mais la paix qui s’ensuivra sera bonne à prendre.
                              Ça nous fera des vacances...
                              Et les trolls devront trouver un autre employeur. De toutes façons, ils seront bientôt virés, tellement ils sont mauvais : il n’y a qu’à voir leurs scores...
                              Car de deux choses l’une : ou bien ils sont mauvais, ou bien c’est leur cause qui est pourrie.

                              • eric 4 novembre 2014 18:13

                                Je sais que c’est inutile, mais bon….


                                Aux état-unis, les statistiques sont collectées par des fonctionnaires américains, syndiqués ou non, libre de se barrer ou ils veulent et quand ils veulent, et soumises au cribles d’innombrables organisations civiles civiques citoyennes de toutes obédience, et une presse pareille.
                                A Cuba, les statistiques sont collectées par des communistes…ce n’est pas un jugement politique, c’est une remarque sur les méthodes.

                                Dans les années 60, des chercheurs s’étonnaient de la production de je ne sais plus trop quoi en Roumanie ou le produit était notoirement inexistant. Envahi par l’URSS, la Roumanie est contrainte de « planifier ». Mais pour cela il faut des chiffres. Faute d’appareil statistique, que firent ils ? Ils prirent les chiffres tchèques d’avant guerre... Comme le communisme c’est le progrès, on affectait un coefficient de croissance chaque année…
                                Idem, étude à laquelle j’ai participé, dans un dépôt de bus dans les années 90 à Moscou. Plus de bus, plus de chauffeurs, plus de pièces détachées ( Icarus, Hongrie) : rapport, le plan est rempli à 100% !
                                Si les chiffres Cubain étaient faibles, on verrait des palanquée d’Américains se déplacer pour être soigné même en payant à Cuba, parce que cela serait mieux et moins cher…

                                PS : Si ils suffisait que des scores soient mauvais pour en être débarrassés, nous ne serions lusparasité par les alterécolobioposnéoaftermarxistes, car à entre 90 et 99% de gens qui leur refusent obstinément leurs suffrage démocratiques, ils auraient compris, peut être pas l’ineptie de leurs déclaration, mais au moins leur inefficacité...

                              • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 18:53
                                Doctorix,

                                « la mortalité infantile est plus basse à Cuba qu’aux USA (5/1000 contre 6/1000) ».

                                La mortalité de l’autre côté des âges n’est pas mauvaise non plus.
                                Je serais de vous, je prends mon baluchon et je pars à Cuba.
                                La mer est bleue azur.
                                Enfin, pas toujours. 
                                Le Malecon doit parfois subir des vagues qui dépassent quelque peu les limites permises.

                              • L'enfoiré L’enfoiré 6 novembre 2014 12:39

                                Tiens, Doctorix ne répond plus.

                                Il a dû me prendre au mot....
                                Il y a un avion qui arrive à Cuba avec Doctorix à bord.
                                Cubains, autorités et bcitoyens lambda, SVP, réservez-lui un accueil chaleureux, là bas. 


                              • L'enfoiré L’enfoiré 4 novembre 2014 19:27

                                Cette nuit, va avoir lieu le vote de mi-mandat au States ;

                                Obama est tombé une nouvelle fois dans les sondages.
                                Des attentes très (trop) fortes. Un président trop faible à l’étranger.
                                Reagan, le plus aimé.
                                Et Clinton le gagnant avec une affaire sous la ceinture.

                                Ce serait pas mal d’organiser des mi-mandats à Cuba.
                                Combien y en aurait-il ?
                                Faites un calcul... J’ai pas la bosse des maths. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès