• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > MH17 – La Russie conteste les résultats de l’enquête menée par (...)

MH17 – La Russie conteste les résultats de l’enquête menée par le JIT

Aujourd’hui, 19 juin 2019, l’équipe d’enquête internationale (JIT) sur le crash du MH17 a révélé les noms de quatre personnes suspectées d’être responsables de la catastrophe. Mais cinq ans après les faits, l’enquête menée par le JIT, et surtout sa méthodologie, laissent dubitatifs sur la fiabilité des conclusions tirées, et donc sur les suspects désignés.

JPEG

Lors d’une conférence de presse très attendue, le JIT a officiellement mis en accusation quatre personnes (trois Russes et un Ukrainien) : Igor Girkine (alias Strelkov), Sergueï Doubinski, Oleg Poulatov et Léonid Khartchenko. Des mandats d’arrêt internationaux seront émis à leur encontre, et ils seront placés sur la liste des personnes recherchées tant au niveau national qu’international.

«  Ils ont travaillé en étroite collaboration pour obtenir le système BUK et l’ont amené au point de lancement pour abattre l’avion. Ainsi, tous les quatre peuvent être considérés comme des suspects impliqués dans le crash du vol MH17. En vertu du droit néerlandais, les personnes qui n’étaient pas personnellement présentes au moment du crime, mais qui ont joué un rôle important dans l’organisation, devraient être punies en tant qu’auteurs de ce crime. Ces suspects sont soupçonnés d’avoir causé le crash du MH17 et la mort de toutes les personnes à bord », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Le procès commencera le 9 mars 2020 dans un complexe hautement protégé à Schiphol (Pays-Bas), et les audiences auront lieu même si les suspects n’y sont pas présents.

Le gros problème de l’enquête du JIT, c’est que ces mises en accusations reposent sur du vent. Girkine est accusé car il était ministre de la Défense de la République Populaire de Donetsk (RPD) au moment du crash, et qu’il « était en contact direct avec la Russie ». Doubinski est accusé parce qu’il était l’adjoint de Girkine et le chef du renseignement de la RPD, et Poulatov en était le chef adjoint. Quant à Khartchenko il était l’un des subordonnés des de Doubinski.

Mais pour illustrer leur enquête les représentants du JIT ont juste montré de vieilles données issues des réseaux sociaux. C’est un peu léger pour accuser des gens d’avoir assassiné 298 personnes ! Le JIT peut allonger la liste des suspects (comme il l’a promis) autant qu’il le veut, il faudra plus solide que des postes sur VK et des photos ou vidéos trafiquées pour étayer tout ça.

Si un juge valide de telles « preuves », alors cela voudra dire que non seulement l’enquête aura été totalement biaisée mais le procès aussi. À l’heure où Photoshop est roi, il faut autre chose que des photos ou des vidéos dont l’authenticité est plus que douteuse pour accuser des gens d’un tel crime.

Surtout que les éléments fournis par la Russie, comme les preuves que les morceaux de missile BUK montrés par le JIT en mai 2018, appartenaient à une unité de défense antiaérienne ukrainienne, ont été totalement ignorés !!! Or les archives du constructeur des missiles BUK sont des preuves bien plus solides que des photos et vidéos postées sur les réseaux sociaux.

Mais pour le procureur néerlandais, Fred Westerbeke, ces éléments ne sont pas convaincants (il faut se pincer pour réaliser qu’on est bien réveillé quand on lit de telles bêtises). Des journalistes lui ont demandé s’il avait lu les informations fournies par la Russie indiquant que le missile BUK montré l’an passé était en service dans une unité ukrainienne, et voici ce qu’il a répondu.

« Nous avons vu ces documents, mais nous croyons qu’ils ne sont pas convaincants sur ce point. Nous avons mené une enquête, et nous ne pouvons pas tirer une telle conclusion de ces documents  », a-t-il dit.

Que viennent faire des « croyances » au milieu d’une enquête criminelle ? Soit les documents sont authentiques soit ils ne le sont pas. La conclusion à tirer de ces documents est binaire : soit les documents sont vrais et le missile est ukrainien, soit ils ne le sont pas et le missile n’est pas ukrainien. Point.

De plus, Westerbeke ne détaille pas en quoi leur « enquête » ne leur permet pas de tirer une telle « conclusion » des documents fournis par la Russie. Sa réponse est vaseuse à souhait, un vrai concentré de langue de bois. Parler pour ne rien dire semble être la spécialité de ce monsieur quand on lit ses déclarations.

Pareil pour les données radars, qui pour monsieur Westerbeke semblent être moins importantes que les vidéos postées par on ne sait qui sur les réseaux sociaux, les témoignages (de qui, là est la question) et les conversations téléphoniques fournies par le SBU, qui est connu pour ses falsifications (comme la fausse mort de Babtchenko l’an passé) et son usage immodéré de la torture.

«  Les données radar ne représentent qu’une petite partie de la preuve, à l’exception des conversations téléphoniques et des témoignages. Nous avons beaucoup de gens qui nous fournissent des enregistrements vidéo. Les données radar ne représentent qu’un faible pourcentage des données dont nous avons besoin dans ce cas », a-t-il déclaré aux journalistes après la conférence de presse.

Pour n’importe qui ayant un peu de bon sens, et sachant à quel point il est facile de trafiquer photos, vidéos et bandes audio, cette déclaration est juste effarante. Ce sont au contraire les données radar, les documents des archives, et les preuves tangibles qui devraient être considérées comme plus importantes que des vidéos, et des photos manifestement trafiquées et postées le plus souvent par des gens non identifiés !

Le summum c’est quand Westerbeke se plaint de ne pas recevoir de la Russie ce qu’il veut entendre.

« Nous avons reçu des informations de la fédération de Russie, mais pas grand-chose d’utile… La Russie doit nous dire ce qui s’est passé. L’information la plus importante que nous attendons de la Russie est la suivante : dire ce qui s’est passé quelques jours avant et après le 17 juillet. Qu’ils nous parlent du BUK qu’ils ont donnés aux séparatistes  », a déclaré le procureur néerlandais.

Selon lui, la Russie n’a répondu à cette demande que par le silence. Ce qui est logique. Si j’accuse quelqu’un de quelque chose qu’il n’a pas fait, et que j’exige de lui qu’il m’explique ce qu’il n’a pas fait, au mieux j’aurai droit à un silence, au pire, la personne accusée va me dire que je délire, et que c’est n’importe quoi. Cette méthode d’enquête ressemble plus à l’inquisition (« nous savons que vous êtes une sorcière, dites ce que vous faites avec le Diable ») qu’à une méthode d’enquête criminelle moderne !

Comment la Russie peut-elle répondre à de telles questions, si elle n’a fourni aucun système BUK aux milices populaires ? Comment peut-elle expliquer ce qui s’est passé, si elle n’est pas impliquée dans ce qui s’est passé ? C’est le serpent qui se mord la queue ! On marche complètement sur la tête. Monsieur Westerbeke a déjà ses conclusions et il veut que la Russie lui dise ce qu’il veut entendre. Tout le reste « n’est pas convaincant ». La messe est dite.

Suite à ces nouvelles accusations, la RPD a répondu en rappelant ce qu’elle a toujours dit depuis cinq ans, à savoir que la milice populaire ne disposait pas de systèmes BUK opérationnels en 2014, ni de spécialistes capables de manier ce type d’équipement.

Igor Girkine (Strelkov) a lui aussi déclaré que la milice populaire de la RPD n’avait rien à voir avec le crash du MH17, et qu’il n’avait pas été contacté par les enquêteurs du JIT.

Andreï Pourguine, ancien président du Conseil Populaire de la RPD, n’a pas été tendre avec l’enquête menée par le JIT, lorsqu’il a commenté cette conférence de presse. Pour lui l’enquête est totalement politisée, et basée sur du vent.

« Laissez-moi vous dessiner quelque chose aussi [allusion aux photos servant de « preuves » au JIT], et vous allez me croire. C’est une position politisée et russophobe de la partie européenne, qui se fait de manière ouverte,  » a-t-il déclaré.

Selon lui, les personnes que le groupe d’enquête a nommées comme suspects étaient effectivement dans le Donbass en 2014, mais elles ne sont pas été impliquées dans la catastrophe.

« Ce sont les gens qui étaient visibles à l’été 2014, c’est tout. Ce sont des gens qui se sont battus avec des armes à l’été 2014 dans le Donbass. Ce sont ces personnes qui ont été inscrites sur les listes », a ajouté Pourguine.

Il a aussi tenu à rappeler que seule l’armée ukrainienne disposait de systèmes BUK au moment du crash du MH17, et qu’elle utilisait aussi intensivement son aviation contre le Donbass.

« Deux ou trois jours avant que l’avion ne s’écrase [Alexandre] Borodaï [chef de la RPD à ce moment-là] a donné des interviews à 6 km de cet endroit, et les Sukkoï ukrainiens volaient en arrière-plan. L’Ukraine a utilisé des hélicoptères et des avions de manière très active, et naturellement il y avait des moyens de défense anti-aériens. À cette époque l’Ukraine a mis en garde la Russie, que si elle volait ne serait-ce que 5 mètres au-delà de la frontière, l’Ukraine utiliserait ses systèmes de défense anti-aériens. L’Ukraine avait des équipements de défense anti-aériens ici, et le déclarait publiquement. Ces armes anti-aériennes ce sont des BUK, l’Ukraine n’a plus rien d’autre, » a déclaré Pourguine.

Et côté russe, les commentaires sur les résultats de l’enquête du JIT et les annonces faites lors de la conférence de presse d’aujourd’hui sont à l’avenant.

Ainsi, Piotr Tolstoï, Vice-président de la Douma a qualifié cette enquête de non-professionnelle, ajoutant que le JIT s’était totalement discrédité.

« Non seulement la déclaration faite aujourd’hui par la soi-disant équipe d’enquête reprend-elle le rapport de Bellingcat, mais « l’enquête » repose également sur des publications douteuses dans les réseaux sociaux. Pas un seul élément de preuve ou fait. Pas un seul ! Pas même le plus évident à savoir le déchiffrement des « boîtes noires ». Le summum du professionnalisme ! » a écrit Tolstoï avec ironie sur sa page Facebook.

Il a ajouté que publier de tels résultats était honteux et indigne.

« L’équipe d’enquête s’est complètement discréditée aujourd’hui. Comment vont-ils regarder dans les yeux les proches des victimes, qui ont attendu pendant cinq ans que ces personnes sérieuses en uniforme fassent non pas des déclarations politiques, mais fournissent des résultats réels et punissent les vrais coupables  », a ajouté Tolstoï.

Pour lui, tôt ou tard, toute cette « enquête » avec ses conclusions s’écroulera, comme le fameux rapport du procureur spécial Robert Muller.

Constantin Kossatchev, président du comité des affaires internationales du Conseil de la fédération de Russie, n’a pas non plus mâché ses mots concernant cette enquête menée avec l’un des suspects potentiels.

«  Malgré son titre ronflant et sérieux, le groupe a travaillé avec diligence toutes ces années sur une seule version – la culpabilité de la Russie et de la milice populaire, s’appuyant sur les données controversées de la ressource odieuse et pseudo-indépendante Bellingcat, créée deux jours seulement avant le crash du Boeing.
Le plan a déjà été établi : l’accusé est nommé au cours du processus, puis il y a une structure prétendument publique démontrant un « travail scrupuleux » avec les réseaux sociaux et les témoins, après quoi le statut des conclusions est officialisé, et viennent ensuite les conséquences pour lesquelles tout a, en fait, commencé : sanctions, accusations, campagnes médiatiques, tribunaux, voire des attaques à la roquette, comme ce fut le cas après les dernières contrefaçons des casques blancs en Syrie.
C’était encore plus facile avec le malheureux avion malaisien : c’était le dernier argument en faveur de l’introduction de sanctions anti-russes par l’Union européenne, et c’est à ce moment-là que la chancelière allemande Merkel s’est exprimée en faveur de cette décision. Par conséquent, les respectables enquêteurs internationaux n’avaient tout simplement pas le choix : toute autre conclusion signifierait que presque toutes les politiques de l’UE depuis juillet 2014 étaient le résultat d’une erreur ou d’une tromperie délibérée du public, qui a coûté aux entreprises européennes une centaine de milliards d’euros au moins.
Je ne pense pas qu’il soit sensé, à présent, de s’engager dans des querelles et des discussions sur les arguments discutables du groupe d’enquête, ou de réfuter quelque chose qui a été fait sans nous, sans coopération adéquate, avec la participation des suspects, à savoir l’Ukraine, et l’intérêt extrême que l’enquête elle-même et les dirigeants de ces pays et l’UE en général ont pour nous,
 » a écrit Kossatchev sur sa page Facebook.

Le ministère russe des Affaires étrangères n’est pas en reste. La déclaration publiée sur le site du ministère n’est pas tendre avec les méthodes et les conclusions du JIT. Et surtout, la Russie pointe du doigt le fait que l’Ukraine, en tant que membre de l’équipe d’enquête, avait la possibilité de falsifier les preuves.

« Les déclarations faites par l’équipe commune d’enquête (JIT) lors de la conférence de presse du 19 juin au sujet de l’implication présumée de militaires russes dans le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines sont tout à fait regrettables. La fédération de Russie est une fois de plus la cible d’accusations totalement infondées visant à la discréditer aux yeux de la communauté internationale.
Comme lors de ses précédentes conférences de presse, le JIT n’a pas produit la moindre preuve concrète à l’appui de ses déclarations sans fondement.
Le JIT continue de présenter des arguments peu clairs, dont certains sont fondés sur des sources d’information douteuses. Entre-temps, les données soumises à l’enquête par la Russie continuent d’être volontairement ignorées.
En outre, les représentants du JIT accusent la Russie de ne pas coopérer pleinement. Nous nions catégoriquement de telles accusations. Dès le premier jour de la tragédie, la Russie s’est montrée extrêmement désireuse de découvrir la vérité et disposée à aider l’enquête à tous égards. La Russie a coopéré activement avec les Pays-Bas et a présenté toutes les informations dont elle disposait sur l’accident du MH17. Au cours de ce processus, les organismes russes compétents ont effectué un travail sans précédent : de la déclassification d’informations sur les équipements militaires russes à la réalisation d’une expérience méticuleuse en collaboration avec Almaz-Anteï, en passant par la fourniture de données radar primaires et de documents montrant que le missile qui a abattu le Boeing malaisien appartenait à l’Ukraine, ainsi qu’une analyse minutieuse par un expert, qui a démontré que les clips vidéo soutenant les conclusions du JIT étaient des faux.
En outre, la Russie a suggéré de travailler ensemble dès le début. Au lieu de cela, les enquêteurs internationaux ont exclu la Russie de la pleine participation au JIT, réduisant les efforts russes à un rôle secondaire. Entre-temps, ils ont fait de l’Ukraine un participant à part entière du JIT, lui donnant l’occasion de falsifier des preuves et de se soustraire complètement à sa responsabilité pour ne pas avoir fermé son espace aérien.
Dans ces circonstances, nous continuons à nous poser des questions légitimes sur la qualité du travail du JIT. Tout cela confirme nos préoccupations antérieures au sujet de la partialité et de l’unilatéralité du processus en cours.
Néanmoins, la fédération de Russie continuera d’apporter son concours à l’enquête afin d’établir la vérité sur le crash du vol MH17, et les véritables auteurs de l’incident seront sévèrement punis.
 »

La déclaration du MAE russe rappelle un principe simple : le suspect potentiel d’un crime ne peut et ne doit pas faire partie de l’équipe qui enquête sur ce crime. Un policier suspecté de meurtre ne sera pas autorisé à enquêter sur le dit meurtre, ce qui est logique. C’est un principe de bon sens appliqué dans tous les pays dotés d’une justice digne de ce nom.

Or, les Pays-Bas ont très vite (trop vite) évacué toute responsabilité potentielle de Kiev, alors qu’elle disposait des armes capables d’abattre l’avion (BUK, avions de chasse), qu’elle a déjà abattu un avion civil en 2001 (c’est-à-dire post effondrement de l’URSS), et surtout que l’Ukraine n’avait pas fermé son ciel au-dessus du Donbass, alors qu’elle savait que la zone était dangereuse pour les avions (les milices populaires ayant abattu à basse altitude plusieurs avions et hélicoptères militaires ukrainiens avant le crash du MH17), et qu’elle passait son temps à dire aux pays occidentaux que les milices populaires disposaient de systèmes BUK (tout en disant le contraire publiquement dans ses médias).

Le problème pour Kiev, c’est que chaque pays est responsable de son espace aérien et doit en assurer la sécurité. Si une zone de son territoire est dangereuse pour les avions, il est de sa responsabilité d’interdire tout vol de la zone concernée. Ce que n’a pas fait l’Ukraine ! Mais cette culpabilité-là ne semble pas sauter aux yeux de monsieur Westerbeke qui ne veut pas poursuivre l’Ukraine pour cela.

Comme Piotr Tolstoï, j’estime que le JIT s’est totalement discrédité avec cette conférence de presse. Après avoir accusé l’an passé la 53e brigade de Koursk sans l’ombre d’une preuve, l’équipe d’enquête accuse d’anciens officiels de la RPD sur base de bandes audio faciles à falsifier, et fournies par une source peu fiable (le SBU n’ayant plus aucune crédibilité après le faux meurtre de Babtchenko) ! Il ne manque plus qu’une photo retouchée de Poutine chevauchant un BUK pour accuser le président russe en personne…

Et ne riez pas je suis sûre que la cour néerlandaise accepterait une telle « preuve », la considérant plus fiable que les données radar ou les documents du fabricant des missiles BUK, puisque cela irait dans le sens de leurs conclusions préétablies. Le JIT a enterré définitivement le mot justice, et l’Occident se couvre de honte en validant les conclusions de cette pseudo-enquête digne de la Grande Inquisition.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 20 juin 10:26

    ... qui veut tuer son chien, l’accuse de la rage ... 

    ... permettez moi de vous dire que quelles que soient les preuves, c’est de la faute aux russes. Après tout, il faut bien qu’il y ait un coupable, n’est-ce pas ? 


    • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:02

      @HELIOS
      C’est exactement ça. Toutes les preuves disculpant la Russie sont écartées par le JIT. Autant dire que ce n’est pas une enquête neutre et impartiale.


    • Matlemat Matlemat 20 juin 11:01

       Admettre que l’Ukraine est responsable serait reconnaître la nature criminelle des responsables de l’armée ukrainienne et de leurs alliés étasuniens car vu que les rebelles n’avait pas d’aviation ce crime est forcément prémédité. 

       Les USA par contre sont bien coupables d’avoir abattus le vol 655 d’Iran Air en 1988, 290 victimes dont 66 enfants, le vice-président de l’époque Georges Bush avait déclaré qu’il ne s’excuserait jamais.


      • Traroth Traroth 20 juin 11:24

        Les familles des victimes, qu’en disent-elles ?


        • Christelle Néant Christelle Néant 20 juin 12:04

          @Traroth
          Les familles des victimes occidentales sont sous le feu d’une propagande constante accusant la Russie. Aux Pays-Bas ils ont même une pseudo association qui est en contact constant avec les familles des victimes, et qui reprend ce que dit le JIT. Autant dire que pour beaucoup ils croient ce que le JIT leur raconte. Certains ont néanmoins porté plainte contre l’Ukraine pour ne pas avoir fermé son espace aérien. La plainte traîne à la CEDH depuis des années sans mener à rien.


        • Matlemat Matlemat 20 juin 11:31

           Par rapport à la chronologie des événements de la guerre du Donbass, le crash du MH 17 intervient il après le constat que l’armée ukrainienne ne parviendrait pas à reconquérir les régions rebelles ? 


          • Christelle Néant Christelle Néant 20 juin 12:08

            @Matlemat
            Le crash intervient alors que les combats sont encore féroces. L’aviation ukrainienne bombarde la RPD comme la RPL. En RPD, la bataille des frontières fait rage. La colline de Saour Moguila est l’objet d’une bataille sanglante, car qui tient cette position, tient la frontière. Le constant que l’armée ukrainienne ne parviendra pas à reconquérir les deux républiques viendra bien après.


          • Matlemat Matlemat 20 juin 14:47

            @Christelle Néant
             Merci de vos précisions, j’ai fait mes petites recherches, apparemment le jour du crash du MH 17, l’armée ukrainienne contrôlait encore la frontière avec la Russie, donc le passage d’un système anti-aérien n’aurait pas été possible. 

             Nous avons les avions ukrainiens  An-26 et Su-25

            abattus quelque temps avant le drame du MH 17 avec les autorités ukrainiennes qui affirment que les missiles qui les auraient abattus auraient été tirés directement depuis la Russie.
             
             On voit bien que les affirmations ukrainiennes sont fausses car Il n’y a jamais eu la moindre preuve que l’armée russe s’est impliquée directement dans le conflit et que le missile qui a abattu le MH 17 n’a pu être tiré depuis le territoire rebelle.

             Et il y a bien d’autres éléments qui vont vers la responsabilité de l’armée ukrainienne.


          • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:06

            @Matlemat
            Côté RPD oui la frontière était tenue par l’armée ukrainienne. En RPL c’était un peu différent. Il y a beaucoup d’élements qui pointent vers la responsabilité de l’Ukraine. J’ai peu répondu car j’accompagnais justement cette semaine des journalistes qui font un documentaire sur le MH17. Les éléments découverts pointent la responsabilité de l’Ukraine et la falsification des « preuves » utilisées par le JIT.



            • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:07

              @eau-du-robinet
              Oui, monsieur Mahathir souligne à juste titre plusieurs problèmes graves de l’enquête, la façon dont elle est menée et la composition de l’équipe d’enquête.


            • samy Levrai samy Levrai 20 juin 12:15

              Salut Christelle

              Pourquoi est ce que les russes se sont amusés a nous parler de tirs aux canons et de missiles qui auraient été tirés d’un avion ukrainien à un moment ? 


              • Traroth Traroth 20 juin 17:42

                @samy Levrai
                Vous avez des sources ? Je serais curieux d’en savoir plus.


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 juin 17:57

                @samy Levrai. « LES » russes ? QUELS russes STP ?
                En effet des media irresponsables ont gobé l’intox refilée par des services américons. Ils n’avaient pas été capables de détecter d’où ça venait en vrai.


              • samy Levrai samy Levrai 20 juin 18:24

                @Traroth
                J’ai trouvé cela vite fait mais il y a eu beaucoup d’articles à ce propos et je pense que Christelle en a écrit ( mais ne l’a pas inventé).
                https://reseauinternational.net/vol-mh-17-abattu-avion-chasse-ukrainien/


              • samy Levrai samy Levrai 20 juin 18:26

                @JC_Lavau
                Non ça venait de Russie et accusait les ukrainiens, je deteste la propagande euro atlantiste et je suis surpris par de telles infos de la part de la Russie.


              • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:09

                @samy Levrai
                Comme dit plus haut par JC_Lavau, attention de toujours bien distinguer officiels russes et médias russes. Ce que relaient les médias russes n’est pas forcément la version officielle de la Russie, mais leurs propres recherches ou articles sur le sujet.
                Depuis la début la Russie a surtout soulevé de nombreuses questions sur la façon dont l’enquête était menée et les incohérences du narratif adopté tant par le DSB que le JIT.



                • UnLorrain 20 juin 16:31

                  Le propagandisme ordinaire : Deux ans environ,voilà ce que j’entends a une radio « Poutine invente une nouvelle discipline olympique ( bref silence pour que le reste tombe fort ) le tir sur avion civil » ( idée d’improvisation d’une connasse s’essayant a faire rire )

                  Hier hélas, francemuzz 18h00,c’est clairement dit que la Russie est coupable du crash .


                  • pascal58 20 juin 16:57

                    Ce procès est immonde et une grosse farce. Il repose en grande partie sur le site Bellingcat et son inspecteur gadget Eliot Higgins.

                    Ce type est plus fort que toutes les agences de renseignement de la planète, tout en en travaillant depuis son canapé. Incroyable mais vrai ! 

                    Le plus pénible est voir que tous nos médias dominants donnent la grande plus crédibilité et le grand sérieux a cette énorme supercherie. On est dans un monde de fous !!


                     


                    • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:12

                      @pascal58
                      Oui, Bellingcrap comme je les appelle a même reçu un prix journalistique pour son travail « en conditions hostiles », j’ai demandé depuis quand un canapé était un milieu hostile mais je n’ai jamais reçu de réponse. Quand je vois les médias mainstream ériger ces pignoufs en experts cela me rend dingue aussi. Ces gars ne sont experts qu’en enfumage.


                    • Guy19550 20 juin 18:26

                      A l’époque des faits, je l’ai déjà dit avant, il y avait la manie des deux camps de faire des vidéo des exploits. Dans une de ces vidéos était apparu que les républiques avaient fièrement annoncé la destruction d’un avion. C’est le point noir du côté des républiques mais les deux camps se donnaient à cette pratique. L’issue du vol malaisien a fait que cela a fortement diminué la présence de telles vidéos. Si le JIT se base sur une de ces vidéos, il y a lieu de parler de toutes les autres, ce qu’ils ne font pas, s’il le ferait, ils se rendrait compte de cette vérité et cela ils ne veulent surtout pas le voir. Bellingcat, c’est poubelle pour moi, suffit de regarder ce qu’il ont pondu pour la Syrie. Ce n’est pas seulement la Malaisie qui a émit des doutes sur l’enquête, l’Australie l’a fait également à un certain moment. Ben si cela ne change pas et reste ainsi, ma solution des Satan II sur Wasington DC, Paris et Berlin deviendra incontournable et méritée, pourquoi attendre en fait ??? Ben c’est pas encore vraiment près, ce la sera à la fin de l’année. La même manie de tout attribuer aux russes se voit encore dans les dialogues de Minsk et il n’est donc pas étonnant de ne pas voir d’accord dégagé à l’issue des dialogues.


                      • tibidi 20 juin 19:18

                        C’est hors sujet, mais dans la grand-messe géo-politique, tout est lié. 

                        J’ai trouvé ceci sur Stopmensonges, le site alternatif de Laurent Freeman (que je trouve un peu borderline, avec beaucoup de sujets sur les extraterrestres).

                        Sur la vidéo, Marc Luyckx , avec un délicieux accent belge. Point négatif, il est ancien conseiller de Delors, le fossoyeur d’une Europe progressiste, la cheville ouvrière des traités de Schengen et Maastricht.

                        MAIS , ce qu’il raconte sur le moteur quantique de Tesla est précieux. Si vous êtes témoin d’un false flag en Inde, vous aurez compris ...

                        https://stopmensonges.com/le-moteur-quantique-de-tesla-en-train-detre-etudie-par-linde/


                        • Duke77 Duke77 20 juin 20:22

                          @tibidi

                          Je suis un complotiste de la première heure. Plus personne ne suis sur ce site quand on entre dans ce genre de sujet car cela demande d’avoir compiler énormément d’infos. Des types comme sls0 essayent de refaire tous les calculs eux-même (ou de le faire croire sic), d’autres se jettent dans le pour ou le contre sans recul. Cette théorie du moteur de l’Arrow de Tesla qui serait arrivé avec à une soirée blabla bla. C’est comme le buggy de Stan Meyer. On aura jamais le fin mot de l’histoire. Il est certains que la science découvrira une energie plus performante que de faire chauffer de l’eau avec des matérieux radio-actifs. Mais personne ne peut dire quand. Si ça t’intéresse, tu peux rechercher sur Rossi et la fusil froide. Il y a quelques années, on pensait que ce type allait enfin prouver que la découverte des 2 chimistes en 1989 était fondée et qu’un modèle industriel allait apparaitre. Et pouf ! Plus rien.


                        • Duke77 Duke77 20 juin 20:22

                          @Duke77

                          « Fusion » froide pardon. Ou LERN


                        • Guy19550 21 juin 00:50

                          Bof, on aurait pu avoir les gsm 3 siècles avant, suffit de voir les travaux de Maxwell. Idem pour le chauffage à convection. Là où on a été plus vite, c’est pour la bombe atomique et les missiles. Ceci pour dire que 3 siècles, c’est rien. La fusion froide, on en parle depuis 50 ans en fait. Les avantages sont connus et bien réels, le problème a toujours été de produire assez de chaleur pour l’établir. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le sujet, je précise que la fiscion se fait avec des noyaux lourds car on s’est rendu compte que c’était possible ainsi. Dans le cas de la fusion, on tente de le faire avec des noyaux légers pour avoir moins ou plus de déchets radioactifs mais cela nécessite plus de chaleur pour la faire démarrer. Des gens sont payés pour trouver et de là vient que régulièrement ils doivent justifier les recherches, mais à ma connaissance le problème basique de la chaleur n’a pas encore été résolu. 



                            • njama njama 21 juin 08:31

                              @Guy19550

                              Bellingcat, un petit blogueur londonien Eliot Higgins qui fait ses enquêtes depuis son canapé entre deux baby-sitting

                              Eliot Higgins est né en 1979. En 2012, lorsque Higgins commencé à tenir un blog sur la guerre civile syrienne, il était un employé en administration et finances qui a passé sa vie à prendre soin de son enfant à la maison ; il est marié à une femme turque3,4. Higgins a pris le pseudonyme de Brown Moses,...

                            • Guy19550 21 juin 08:33

                              Allez, je vais donner quelques précisions de plus : Quand c’est arrivé, lavion n’était pas dans sa trajectoire normale et ce sont bien sûr les républiques qui ont demandé le changement de trajectoire, lol. A l’ordre de descendra d’altitude le pilote a refusé de la faire. Il y avait des avions ukrainiens dans le ciel le jour de l’accident (contrairement aux propos tenus par tonton. Il est également vrai que le jour de l’accident, des personnes se sont vantées d’avoir détruit un avion (je l’ai vu de mes yeux plus ou moins en direct). Les australiens ont tenu des propos à l’issue de l’enquête préliminaire, que les avions ukrainiens pouvaient se servir des avions civils comme protection dans la guerre civile. Cela n’a rien d’officiel car n’est pas appuyé par le premier ministre australien, mais ces propos ont bien eu lieu. La Malaisie vient en plus. Rappelez-vous l’avion de surveillance russe détruit en vol en Syrie par les israéliens. Les israéliens avaient utilisé la trajectoire de ce vol pour se protéger des tirs syrien et l’avion russe a été détruit par un missile syrien. Si on met tout cela ensemble, le changement de trajectoire est là pour survoler la zone de combat et ce sont évidemment les contrôleurs aériens à la demande de Kiev d’avoir demandé la chose. Eurocontrol a nié tout implication à ce changement depuis le début et fort vite. Il y a gros à parier que les demandes de Kiev soient là pour le même type de protection. Ça colle pas avec un avion descendu par un missile air-air ukrainien, ça colle pas avec l’explication des russes pour le missile identifié comme étant celui d’Ukraine. 


                              • njama njama 21 juin 09:55

                                @Guy19550
                                et ce sont bien sûr les républiques qui ont demandé le changement de trajectoire

                                « les républiques » ?
                                ce ne peut être que Kiev-based Ukrainian Air Traffic Control (ATC)

                                Pour expliquer le changement de trajectoire - CNN (18 juillet 2014) rapportait que c’est une tempête qui avait forcé à détourner la route du vol MH17, mais cela était complétement faux !
                                (à 2:30 dans la vidéo) 

                                https://www.youtube.com/watch?v=iSV8uOu6htM

                                Weather History for Sevastopol, Crimea [ICRIMEAS2] Summary July 17, 2014

                                contredisait cette explication.
                                https://www.wunderground.com/dashboard/pws/ICRIMEAS2/graph/2014-07-17/2014-07-17/daily

                                Qui donc aurait désinformé CNN ?


                              • njama njama 21 juin 10:22

                                British Media Fabrications : “Lets Conjure Up a Storm”

                                British news reports acknowledge that there was a change in the flight path, claiming without evidence that it was to “avoid thunderstorms in southern Ukraine”.

                                MAS operations director Captain Izham Ismail has also refuted claims that heavy weather led to MH17 changing its flight plan.“There were no reports from the pilot to suggest that this was the case,” Izham said. (News Malaysia July 20, 2014)

                                What is significant, however, is that the Western media acknowledged that the change in the flight path did occur, and the that “heavy weather” narrative is a fabrication.

                                https://real-agenda.com/malaysian-airlines-mh17-was-ordered-to-fly-over-the-east-ukraine-warzone/


                              • njama njama 21 juin 10:25

                                @Guy19550

                                A l’ordre de descendra d’altitude le pilote a refusé de la faire.

                                « a refusé », c’est bien de le dire, mais citez vos sources... d’après quel enregistrement ?
                                de 35.000 pieds il lui a été demandé de descendre à 33.000 pieds pourquoi aurait-il refusé ?

                                « On the matter of MH17’s flight path, Malaysian Airlines confirms that the pilot was instructed to fly at a lower altitude by the Kiev air traffic control tower upon its entry into Ukraine airspace. »
                                https://real-agenda.com/malaysian-airlines-mh17-was-ordered-to-fly-over-the-east-ukraine-warzone/

                                35 ou 33.000 pieds pour un missile BUK qui peut atteindre 49.000 pieds d’altitude ça ne change rien


                              • njama njama 21 juin 10:29

                                @Guy19550
                                Les australiens ont tenu des propos à l’issue de l’enquête préliminaire, que les avions ukrainiens pouvaient se servir des avions civils comme protection dans la guerre civile.


                                argument stupide des australiens, le ciel ukrainien était traversé par 400 vols commerciaux tous les jours.

                                « According to the Wall Street Journal, the officials stated that some 400 commercial flights, including 150 international flights crossed eastern Ukraine daily before the crash. Officials from Eurocontrol also stated that in the two days before the incident, 75 different airlines flew the same route as MH17. MH17’s flight path was a busy major airway, like a highway in the sky. It followed a route which was set out by the international aviation authorities, approved by Eurocontrol, and used by hundreds of other aircraft. »
                                (ibid)


                              • njama njama 21 juin 10:42

                                35.000 pieds (10.668 m) à 33.000 pieds (10.058 m) soit 600 mètres de moins ça ne change rien pour un SU-25 qui peut facilement atteindre les 10.000 m

                                Il doit y avoir une autre raison à cet ordre...


                              • Guy19550 21 juin 11:56

                                @njama

                                Pour moi le missile du Buk n’a jamais eu l’avion civil pour cible avant le tir mais bien l’avion ukrainien. C’est pour avoir une protection que le vol a été dévié et l’altitude baissée mais pas en-dessous d’une certaine limite (refus du pilote de l’avion civil). Quand le missile du Buk a été tiré, l’avion ukrainien a pris la fuite et le missile a pris la cible la plus proche qui était l’avion de ligne. C’est ainsi que j’avais compris les propos tenus par les australiens.


                              • njama njama 21 juin 12:08

                                @Guy19550
                                Si les séparatistes avaient disposé ne fut-ce qu’un seule batterie de missiles BUK Kiev n’aurait pas pu les bombarder comme elle le faisait sans se faire dézinguer 4 avions


                              • Guy19550 21 juin 12:13

                                @Guy19550

                                Ce qui à mes yeux est assez mystérieux, c’est que les russes ont pris plusieurs versions pour expliquer le drame avant de finir par accepter la version Buk, je pense qu’ils auraient mieux fait d’aller droit au but. Cela laisse entrevoir qu’ils ont essayé de cacher le fait que le Buk pouvait être d’origine russe, ce qui est assez gênant si c’est le cas.


                              • Guy19550 21 juin 21:37

                                @njama

                                Ma phrase était un peu ironique, il est évident qu’un changement de trajectoire ne saurait pas avoir été décidé par les républiques.


                              • Analis 22 juin 13:34

                                @Guy19550
                                Ce qui à mes yeux est assez mystérieux, c’est que les russes ont pris plusieurs versions pour expliquer le drame avant de finir par accepter la version Buk, je pense qu’ils auraient mieux fait d’aller droit au but. Cela laisse entrevoir qu’ils ont essayé de cacher le fait que le Buk pouvait être d’origine russe, ce qui est assez gênant si c’est le cas.

                                Je pense qu’il faut en voir la raison derrière ce qu’il convient d’appeler la naïveté, ou la bêtise de Poutine, c’est selon. On a ici l’habitude franchement de louer son adresse, ce qui est parfaitement irrationnel. Peu importe la haine que de telles constatations peuvent soulever, il est en réalité beaucoup moins malin et beaucoup plus crédule qu’on ne le dit. J’avais déjà analysé son incompétence ici :

                                https://www.agoravox.fr/commentaire5485490


                                Il en est tout simplement allé de même en ce qui concerne l’affaire du MH-17. Poutine, au lieu d’agir intelligemment et de révéler tout de suite ce qui s’était passé, mettant en accusation les mafieux ocidentalo-ukrainiens, a voulu jouer au plus fin en essayant de renouer avec Porochenko, en croyant très naïvement que son silence jouerait pour lui. Je pense tout simplement que Poutine est prisonnier des schémas mentaux traditionnels des relations internationales, qui reposent sur une base mafieuse, où tout le monde respecte les règles et personne ne dénonce les turpitudes de l’autre sous peine de voir le système se retourner contre soi. Il n’a toujours pas réalisé qu’il n’a pas en face de lui de très ordinaires gangsters, mais des fanatiques qui ne connaissent ni ne respectent aucune règle, et qu’il ne faut en aucun cas chercher à leur sauver la face.


                              • njama njama 22 juin 14:22

                                @Analis

                                Je ne pense pas que Poutine s’était contredit. Dans un premier temps et très vite il a laissé parler les militaires qui ont donné une conférence de presse révélant avec leurs images satellites la présence d’un chasseur SU-25 à proximité du Boeing et la présence de batteries de missiles BUK.

                                Пресс-конференция представителей минобороны России по крушению Boeing-777 Diffusé en direct le 21 juil. 2014
                                Conférence de presse des représentants du ministère de la Défense de la Russie sur le crash de Boeing-777
                                (28’47) https://www.youtube.com/watch?v=KSpeo5RcQQo

                                Si le SU-25 était en cause dans le crash cela accablait sans équivoque possible Kiev. Par contre la thèse de batteries de missiles BUK pouvait créer l’ambiguïté et mettre en cause la main du Kremlin 

                                A l’inverse Washington ne fournissait aucune preuve aux accusations qu’il portait contre la Russie
                                21 juillet 2014 https://fr.reuters.com/article/companyNews/idFRL6N0PW0PQ20140721


                              • njama njama 22 juin 14:30

                                des questions toujours sans réponse...
                                Russia Says Has Photos Of Ukraine Deploying BUK Missiles In East, Radar Proof Of Warplanes In MH17 Vicinity
                                Mon, 07/21/2014
                                RUSSIA HAS IMAGES OF UKRAINE DEPLOYING BUK ROCKETS IN EAST
                                RUSSIA : UKRAINE MOVED BUK NEAR REBELS IN DONETSK JULY 17
                                RUSSIA DETECTED UKRAINIAN FIGHTER JET PICK UP SPEED TOWARD MH17

                                Russia wants to know why Ukraine moved its BUK missiles systems the day of the MH17 crash :

                                Russia has the flight paths of the Ukrainian fighters and MH17. Furthermore, it is asking the same question we asked last Thurday :
                                RUSSIA SAYS MH17 DIVERGED 14 KM FROM FLIGHT PATH NEAR DONETSK
                                And wants to know why.

                                “A Ukraine Air Force military jet was detected gaining height, it’s distance from the Malaysian Boeing was 3 to 5km,” said the head of the Main Operations Directorate of the HQ of Russia’s military forces, Lieutenant-General Andrey Kartopolov speaking at a media conference in Moscow on Monday.

                                [We] would like to get an explanation as to why the military jet was flying along a civil aviation corridor at almost the same time and at the same level as a passenger plane,” he stated.

                                https://www.zerohedge.com/news/2014-07-21/russia-says-has-photos-ukraine-deploying-buk-missiles-east-rader-proof-warplanes-mh1


                              • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:21

                                @Guy19550
                                Alors rien de mystérieux à l’attitude des Russes. Pour plusieurs raisons.

                                1. Dans une enquête normale on envisage TOUTES les hypothèses qu’on infirme ou confirme au fur et à mesure que des éléments s’ajoutent au dossier. Contrairement au JIT, la Russie a tenu à laisser la porte ouverte à plusieurs possibilités.
                                2. Jusqu’en avril de cette année le traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie était encore valide. Ce dernier imposait aux deux parties de ne rien faire qui puisse nuire à l’autre. Comme je l’ai déjà indiqué dans plusieurs de mes articles, l’attitude de la Russie envers l’Ukraine est devenue beaucoup moins amicale une fois le traité enterré.
                                3. Concernant le numéro du missile BUK qui pointe vers l’Ukraine c’est du fiable. J’ai discuté avec plusieurs soldats combattants dans la zone de Saour Moguila en juillet 2014, nous n’avions aucun BUK opérationnel côté RPD. AUCUN. Donc l’hypothèse de l’erreur de tir pour cause d’utilisation du MH17 comme bouclier humain ne tient pas.

                              • Analis 26 juin 22:52

                                @njama

                                Je ne pense pas que Poutine s’était contredit. Dans un premier temps et très vite il a laissé parler les militaires qui ont donné une conférence de presse révélant avec leurs images satellites la présence d’un chasseur SU-25 à proximité du Boeing et la présence de batteries de missiles BUK.

                                Пресс-конференция представителей минобороны России по крушению Boeing-777 Diffusé en direct le 21 juil. 2014
                                Conférence de presse des représentants du ministère de la Défense de la Russie sur le crash de Boeing-777
                                (28’47) https://www.youtube.com/watch?v=KSpeo5RcQQo


                                Je me souviens de ces données, mais je me souviens aussi qu’il était quasiment impossible de trouver la moindre référence directe afin de les relayer, ou simplement de les confirmer... Pour la simple raison qu’il était impossible de les trouver autrement qu’en russe, une langue habituellement non-comprise dans les pays occidentaux. Je ne connais personne qui la lise ou la parle, directement ou indirectement (à deux exceptions près, que je n’ai pas revues depuis le milieu des années 80). Donc, pour le public des pays occidentaux, ça ne compte pas. Au point que si quelqu’un y avait fait référence, il aurait été aisé aux officialistes de répliquer que ce n’était qu’une propagande à usage interne à la Russie, sinon les ruses auraient proposé des versions traduites en anglais, allemand, italien, français etc... De fait, c’est bien come ça que ça s’est passé. Poutine n’a pas jugé bon d’en faire part aux opinions publiques occidentales, et les milieux politico-médiatiques de ces pays ont pu ignorer à loisir ces informations, qui de toute façon n’existaient pas pour eux. On en revient donc à ce que je disais.


                              • Guy19550 21 juin 08:42

                                Les données des contrôleurs aériens ont été prises par la SBU et les contrôleurs ont également été congédiés. La Malaisie a demandé des infos à ce sujet et l’Ukraine a répondu qu’il ne s’agissait pas de faits consignés. Quant au Buk, je me pose encore des questions, le reste est plus ou moins évident mais passé sous silence dans le rapport final.


                                • Guy19550 21 juin 08:55

                                  Je suis bien persuadé qu’il y avait un Buk en utilisation, reste à voir s’il y a été pris à l’ennemi (au même titre que les tanks) ou s’il venait de Russie. Je m’en tape en fait. Ce sont les autres infos ignorées dans le rapport final qui sont importantes pour définir les responsabilités.


                                  • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:22

                                    @Guy19550
                                    Il n’y avait aucun BUK fonctionnel côté RPD. Toutes les informations fiables pointent la présence de BUKs côté ukrainien + avions de chasse.


                                  • Guy19550 21 juin 09:00

                                    Autrement dit, ce qui est important est la partie cachée de l’histoire. Les reste est utilisé comme propagande.


                                    • njama njama 21 juin 12:11

                                      @Guy19550
                                      oui le diable est dans les détails, la partie cachée c’est le POURQUOI cet avion a été ciblé...


                                    • njama njama 21 juin 12:13

                                      .MH17′s Mysterious Left Turn

                                      https://ic.pics.livejournal.com/my_local/70860974/1120/1120_original.png

                                      On passing glance, this seemingly minor, yet unexplained event doesn’t appear to be significant, but as is often the case, the devil is in the detail.

                                      Again, was Kiev ATC also responsible for MH17′s final and fatal diversion from its course, or is there another reason for what appears to be an evasive maneuver ?

                                      One possible explanation for this crucial event in the timeline is that MH17 was hit, or damaged, taking an emergency 180º left turn for 14km, before disappearing completely off of radar. This appears to be the case. On July 23rd, Anna-News published an interview with retired Russian Air Force colonel Aleksand Zhilin (Александр Жилин) a frequent military commentator on Ukraine’s Civil War.

                                      “According to the colonel, at 16:19:45 (local time, and 5:19pm Moscow time), a Ukrainian jet fighter targeted the Boeing with an air-to-air missile R-60. The missile damaged the right engine of the Boeing. The Boeing was hit, but still managed to stay in the air. However, in doing so, the Boeing turned 180 degrees to the left. It was at this moment that the false flag attack started falling apart. According to Zhilin, part of the plan controlled by the US with Ukrainian hands executing it was to have the Boeing crash past the southern frontline by the Ukrainian-Russian border. Had the Boeing fallen there, securing the crash sites with the troops in response to international pressure was on top of all else effectively to allow Kiev to lift the encirclement of its brigades (currently pinned down by rebels) in the southern pocket by the Russian border.”

                                      “When, however, the Boeing started to turn in the opposite direction and was still apparently manageable, the US-Ukrainian headquarters of the special operation panicked and ordered the Buk battery to destroy the plane in the air in order to pre-empt the possibility of the Boeing’s emergency landing. A Buk missile was fired and the plane was then finally destroyed.”

                                      Source : MH17 Verdict : Real Evidence Points to US-Kiev Cover-up of Failed “False Flag” published on July 25th 2014

                                      https://www.globalresearch.ca/mh17-verdict-real-evidence-points-to-us-kiev-cover-up-of-failed-false-flag/5393317


                                      • njama njama 21 juin 12:14

                                        (traduction Google)

                                        Le mystérieux virage à gauche du MH17

                                        En jettant un coup d’œil, cet événement apparemment mineur, mais inexpliqué ne semble pas significatif, mais comme c’est souvent le cas, le diable est dans les détails.

                                        Encore une fois, L’ATC de Kiev était-il également responsable de la déviation finale et fatale du vol MH17 de sa trajectoire, ou y a-t-il une autre raison pour ce qui semble être une manœuvre d’évitement ?

                                        Une explication possible de cet événement crucial dans la chronologie est que MH17 a été touché, ou endommagé, en prenant en urgence 180° virage à gauche pendant 14 km, avant de disparaître complètement hors du radar. Cela semble être le cas. Le 23 juillet, Anna-News a publié une interview avec le colonel à la retraite de l’armée de l’air russe Aleksand Zhilin, un commentateur militaire fréquent sur la guerre civile en Ukraine.


                                      • njama njama 21 juin 12:16

                                        le mobile du crime ?

                                        (traduction suite)

                                        « Selon le colonel, à 16:19:45 (heure locale, et 17h19 heure de Moscou), un chasseur à réaction ukrainien a visé le Boeing avec un missile air-air R-60. Le missile a endommagé le moteur droit du Boeing. Le Boeing a été touché, mais a tout de même réussi à rester dans les airs. Cependant, ce faisant, le Boeing a tourné à 180 degrés vers la gauche. C’est à ce moment que l’attaque du faux drapeau a commencé à s’effondrer. Selon Zhilin, une partie du plan contrôlé par les États-Unis avec les mains ukrainiennes l’exécutant était d’avoir le crash de Boeing passé la ligne de front sud par la frontière ukrainienne-russe. Si le Boeing était tombé là, la sécurisation des sites de l’écrasement avec les troupes en réponse à la pression internationale était au-dessus de tout le reste efficacement pour permettre à Kiev de lever l’encerclement de ses brigades (actuellement épinglé par les rebelles) dans la poche sud par la Russie frontière.

                                         »Lorsque, cependant, le Boeing a commencé à tourner dans la direction opposée et était encore apparemment gérable, le siège américano-ukrainien de l’opération spéciale a paniqué et a ordonné à la batterie Buk de détruire l’avion dans les airs afin de prévenir la possibilité l’atterrissage d’urgence du Boeing. Un missile Buk a été tiré et l’avion a finalement été détruit."


                                      • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:25

                                        @njama
                                        L’utilisation conjointe d’un BUk et d’avions de chasse n’est pas à exclure. C’est une hypothèse que j’envisage également.


                                      • njama njama 24 juin 11:33

                                        bonjour Christelle

                                        comme quoi le 23 juillet 2014 les propos du colonel Aleksand Zhilin montraient que la Russie n’était pas fermée à cette hypothèse à priori plausible puisque elle savait que Kiev disposait de missiles Buk... (dont la seule utilité ne pouvait être que de tenir l’aviation russe éloignée et confinée dans ses frontières puisque les « séparatistes » n’avaient pas d’aviation)

                                        Ce qui me porte à ne pas y croire c’est non seulement le témoignage de l’expert canadien de l’OSCE Michael Bociurkiw (que j’ai rappelé un peu plus bas commentaire 23 juin 14:54), un des premiers experts sur les lieux du crash qui semble assez formel sur la nature des impacts, mais aussi l’absence de témoins d’un tir de Buk, alors qu’il s’entend jusqu’à 10 kms voire 15 kms à la ronde, et qu’il aurait dû laisser une trainée blanche de vapeur d’eau derrière lui qui se disperse sur une dizaine de minute pas moins.


                                      • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 11:35

                                        @njama
                                        Oui il y a beaucoup de choses bizarres avec l’hypothèse du BUK. Mais je reviendrai là dessus une fois le documentaire publié. Vous allez voir c’est intéressant les témoignages qu’on a obtenus.


                                      • njama njama 24 juin 11:37

                                        “Analysis of the reasons for the crash of flight MH17”, by Ivan A. Andrievskii, Оdnako

                                        [.......] 6.1.3. However, experts of the Russian Union of Engineers find it important to note that the launch of a BUK-M1 missile is accompanied by the following significant audio-visual factors :

                                        Significant noise effect, both at missile launch time and during its flight, especially at altitudes between 100 and 3000m.
                                        A powerful flash at the launch site (Photo 10).
                                        A condensation trail, formed by the missile as a result of missile fuel burning on its flight trajectory (Photo 11).
                                        A flash and a characteristic picture in midair at the point of convergence of the missile with the target. (Photo 12).

                                        6.1.4. The version that a BUK-M1 AA missile was used in this incident, according to the experts, has a number of vulnerable aspects, making it questionable :

                                        а) Up to now no one has provided reliable evidence of the a “surface-to-air” missile launch, which is known to be accompanied by significant noise and visual effects. Its condensation trail goes into the clouds and stays in the air for up to 10 minutes. The sound wave produced during the launch of the missile can be heard within a radius of 7-10 km around the launch site.

                                        b) The flight of a surface-to-air missile is accompanied by a very loud noise. Its flight can be visually traced due to the trail formed as a result of the missile fuel burning (condensation trail).

                                        In this case, there is no record of a trail in the form of a dense white condensation from the burning of fuel, as well as of a vapor path, which appears and stays for a few minutes after the launch and is well visible within a radius of no less than 10km from the launch site.

                                        c) The detonation of the warhead has a characteristic configuration, which can be seen from the ground under clear weather conditions.


                                      • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 11:41

                                        @njama
                                        Merci, je sais tout ça. depuis lors néanmoins des photos ont été publiées montrant prétendument la traînée de vapeur du BUK. Leur authenticité est discutable, mais il faut en tenir compte.


                                      • njama njama 21 juin 12:20

                                        d’après l’image satellite le tir aurait été effectué sur le flanc droit du Boeing et d’après d’autres images c’est le côté gauche du cockpit qui aurait été canonné.

                                        Ce n’est pas incompatible puisque le Boeing a fait un virage à 180°

                                        avant de se crasher


                                        • Guy19550 21 juin 12:22

                                          C’est bien possible aussi et cela peut expliquer le pourquoi du silence sur les boites noires dans le rapport final. Ce genre de chose ne saurait pas passer pour inaperçu.

                                          Excellente remarque.


                                          • zygzornifle zygzornifle 21 juin 12:28

                                            C’est leur droit ....


                                            • skirlet 21 juin 14:15

                                              Encore des conclusions du style « highly likely ».

                                              « L’absence de preuves n’est pas une preuve de leur absence », dixit l’un des « enquêteurs »...


                                              • njama njama 22 juin 13:02

                                                @skirlet

                                                Cela va tout à fait dans le sens de la conclusion de l’article de Karine Bechet-Golovko « MH17 et les accusations politiques contre la Russie : le coup de poker menteur du JIT » (Comité Valmy)

                                                « La personnalité centrale des »accusés« est intéressante : Strelkov, décrié comme le responsable, non pas celui qui a appuyé sur le bouton, mais celui qui aurait mis en place les conditions de cette tragédie, n’est pas particulièrement soutenu par le pouvoir russe. Et c’est peu de le dire. Cela ressemble beaucoup à un coup de poker menteur politique, pour amener la Russie à négocier la fin de cette affaire. Le procureur l’a bien affirmé, la Russie n’extradira pas ses ressortissants. C’est un principe juridique. Donc, la Hollande prévoit une enquête à charge et une parodie de procès à charge, contre des individus, ne bénéficiant a priori d’aucun soutien politique particulier. Le faux compromis recherché pourrait être là : Nous n’avons pas de preuves, mais de tout de manière vous êtes coupables car devez l’être et le serez aux yeux de la communauté internationale ; alors autant sacrifier quelques personnalités, qui, de toute manière, vous dérangent. Faux compromis, car la communauté internationale veut ainsi amener la Russie à la faute : lui faire reconnaître sa responsabilité sans avoir à la prouver, sans avoir pu à ce jour la prouver. »


                                              • njama njama 22 juin 13:07

                                                ou en résumé, puisque il n’y a pas de preuves, servons-nous du doute pour continuer à diaboliser la Russie

                                                les objectifs sous-jacents étant de poursuivre la militarisation de l’Union €uropéenne et le renforcement de l’OTAN


                                              • Guy19550 21 juin 22:07

                                                La France m’a régulièrement censuré mes messages, alors un jour, j’en ai eu marre et j’ai ouvert la file relative à l’Ukraine sur mon forum. J’ai récupéré ce que j’ai pu au début et c’est la raison pour laquelle la première page ne respecte pas la chronologie.

                                                http://ech-infos-bourses.forumgratuit.org/t150-donnees-ukraine-effacees-depuis-bourso

                                                Tout ce que j’ai relevé à l’époque sur le vol malaisien se trouve à la première page.


                                                • njama njama 22 juin 13:52

                                                  Le témoin clé Evgeny Agapov sera-t-il entendu par le juge ?

                                                  Agapov, citoyen ukrainien, était mécanicien militaire dans le premier escadron de la brigade d’aviation tactique de l’armée de l’air ukrainienne
                                                  Le Boeing 777 a(urait) été abattu par un Su-25 de l’armée de l’air ukrainienne, piloté par le Capitaine Vladislav Voloshin. Une mission de combat a été effectuée depuis un aérodrome dans la ville de Dnipropetrovsk. Selon son témoignage, il a personnellement vu, avant le départ, que l’avion de Voloshin était équipé de missiles air-air de type R-60 et qu’il était rentré sans armement... ???

                                                  Russian investigators reveal identity of key witness in MH17 crash
                                                  Published time : 3 Jun, 2015

                                                  https://www.rt.com/news/264545-mh17-investigators-key-witness/

                                                  Une erreur militaire ? juste parce que « L’avion était au mauvais endroit, au mauvais moment »

                                                  au mauvais endroit parce qu’il avait été dérouté par les contrôleurs aériens ukrainiens

                                                  au mauvais moment, la faute à pas de chance ?


                                                  • njama njama 22 juin 15:02

                                                    Frans Timmermans, qui pourrait prochainement être le remplaçant de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission €uropéenne sera-t-il auditionné par un juge ?

                                                    « Le 7 octobre [2014], Frans Timmermans, ministre des Affaires étrangères néerlandais au moment des faits et actuel 1er vice-président de la Commission européenne, pressé de questions par le journaliste Jeroen Pauw sur les informations lui ayant permis d’intervenir devant le Conseil de sécurité des Nations unies, répondit que le corps de l’un des passagers avait été retrouvé portant un masque à oxygène. Une information qui ne figure pas dans le rapport rendu public par son pays et rend impossible la thèse du tir d’un missile sol-air. »

                                                    Frans Timmermans (Dutch Foreign Minister) about Malaysia Boeing #MH17 and Putin https://www.youtube.com/watch?v=GGRjHRVSDdM

                                                    « Le 8 octobre [2014], les services secrets allemands, le Bundesnachrichtendienst (BND), présentaient à huis-clos, devant la commission du Bundestag chargée du contrôle du Renseignement, un rapport concluant que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile sol-air Bouk lancé par les forces d’autodéfense du Donbass. Selon toute vraisemblance, le BND n’avait pas été informé de l’interview donnée par Frans Timmermans la veille au soir. »

                                                    https://www.voltairenet.org/article185668.html


                                                    • Guy19550 22 juin 15:13

                                                      Les russes n’ont aucune intention de collaborer avec la demande des interrogatoires en cours en lisant ceci sur Tass :

                                                      https://tass.com/world/1064666


                                                      • njama njama 22 juin 23:27

                                                        Un groupe d’experts russes s’étaient très vite penchés sur les possibles raisons du crash

                                                        Public statement by The Russian Union of Engineers
                                                        15.08.2014
                                                        Analysis of the reasons for the crash of flight MH17 (Malaysian Boeing-777)
                                                        http://www.российский-союз-инженеров.рф/en.pdf

                                                        Ce rapport est disponible en quatre langues

                                                        “Analysis of the reasons for the crash of flight MH17”, by Ivan A. Andrievskii, Оdnako (Russia), Voltaire Network, 27 September 2014. Original russe, version portugaise, version allemande.

                                                        2 scénarios ont été étudiés :

                                                        Version I. Boeing 777 was shot down as a result of using a surface-to-air missile, for example BUK-М1

                                                        Version II. Boeing 777 was shot down as a result of another aircraft (one or multiple) using its missile and/or aircraft cannon equipment.


                                                        • njama njama 22 juin 23:30

                                                          Conclusions from the first version :

                                                          The data and considerations above pose very significant challenges to the version according to which the Malaysian Boeing 777 airliner was shot down by a BUK-M1 surface-to-air missile system.

                                                          Conclusions de la première version :


                                                          Les données et considérations qui précèdent posent des défis très importants à la version selon laquelle l’avion de ligne Boeing 777 malaisien aurait été abattu par un système de missiles sol-air BUK-M1.


                                                        • njama njama 22 juin 23:34

                                                          Conclusions for the second version :

                                                          Thus, based on the opinion of the analysts of the Russian Union of Engineers, a complex shooting down of the Boeing 777 airplane has taken place, both by a short-range air-to-air guided missile and a 30-mm aircraft cannon or a SPPU-22 container with the 2-barreled Gsh23-L cannon. Furthermore, a laser rangefinder or a laser aiming device could have been used when firing the target, which allowed to significantly increase the shooting accuracy. This conclusion can be made from the nature of damage and the fragment distribution : there are both circular holes, which are usually caused by cannon fire, and explosive damage, which indicates a missile with arrow-type submunition.

                                                          Conclusions pour la deuxième version :

                                                          Ainsi, selon l’avis des analystes de l’Union russe des ingénieurs, un abattage complexe de l’avion Boeing 777 a eu lieu, à la fois par un missile air-air guidé à courte portée et par un canon d’avion de 30 mm ou un conteneur SPPU-22 avec le canon Gsh23-L à deux tubes. De plus, un télémètre laser ou un dispositif de visée laser aurait pu être utilisé lors du tir de la cible, ce qui aurait permis d’augmenter considérablement la précision du tir. Cette conclusion peut être tirée de la nature des dommages et de la distribution des fragments : il y a à la fois des trous circulaires, qui sont généralement causés par des tirs de canon, et des dommages explosifs, qui indiquent un missile avec une sous-munition de type flèche.


                                                        • Guy19550 23 juin 08:18

                                                          Je sais cela, les russes ont abandonné la version II par après (ce qui n’exclu pas que la version II n’a pas été utilisée avant) ... par les propos du fabricant du Buk qui priment selon moi sur les avis des experts avant. On ne cherche pas à en savoir plus puisque les données que l’on peut trouver du côté des contrôleurs aériens espagnols n’ont pas été exploitées. L’Espagne a même été jusque nier leur existence. Les données existent mais sont masquées, il ne reste que la partie qu’ils veulent laisser entrevoir. Il n’y a aucune volonté pour trouver la vérité vu des hollandais. C’est le même scénario que pour Skripal. Pour moi l’affaire est close dans ces conditions et c’est le cas également pour les russes d’après ce que j’ai compris et tiré comme conclusion personnelle. Je me demande si les républiques donneraient encore les boites noires aussi facilement que précédemment à voir l’usage qui en a été fait, il eut en effet mieux valu donner cela à des gens indépendants et ne pas marcher dans une combine qui donnent des pouvoirs spéciaux à un pays en guerre civile.


                                                          • njama njama 23 juin 13:21

                                                            @Guy19550
                                                            Pour moi les russes laissent faire l’enquête à laquelle ils n’ont pas été conviés, à aucun moment on a l’impression qu’ils cherchent à dissimuler quoi que ce soit (juste logique s’ils n’y sont pour rien).
                                                            S’ils rentraient dans l’enquête ils seraient suspectés de l’influencer.

                                                            Le cockpit semblait nettement avoir été mitraillé au canon de 30mm.
                                                            voir nombres photos haute définition dans cet article du 30 juillet 2014

                                                            Le test de simulation mené par le fabricant Almaz-Antez ne donne pas cette régularité des impacts, ni les mêmes effets, voir images à 2’37 dans la vidéo :

                                                            https://www.youtube.com/watch?v=8DmraSOdTYk


                                                          • njama njama 23 juin 13:23

                                                            @Guy19550
                                                            C’est le même scénario que pour Skripal.

                                                            analogie pertinente


                                                          • Christelle Néant Christelle Néant 24 juin 10:40

                                                            @Guy19550
                                                            Attention, Almaz Anteï n’a jamais dit que c’était un missile BUK le coupable. Ils ont dit que SI c’était un missile BUK, il aurait dû être tiré depuis Zaroschenskoye (tenu par l’armée ukrainienne) et ne pouvait pas être d’un modèle utilisé encore par l’armée russe. Le SI est important. Ensuite le JIT est venu avec ses morceaux de BUK et le numéro du cône d’expulsion des gaz a indiqué qu’il avait été livré à l’Ukraine à l’époque de l’URSS.


                                                          • njama njama 23 juin 14:14

                                                            2 août - La chaîne canadienne CBC interviewe un expert OSCE : « il y a des trous de mitrailleuse sur la carlingue »
                                                            Lundi 17 juillet un avion de ligne de la Malaysia Airlines a été abattu dans le ciel de l’Ukraine. Aucune des 298 personnes à bord a survécu. Le network canadien CBC a interviewé un envoyé de l’OSCE Michael Bociurkiw. Bociurkiw, un canadien d’origine ukrainienne, a été parmi les premiers arrivés au monde sur le site du désastre, lorsque l’épave du Boeing 777 était encore fumant. Qu’est-ce qu’il a remarqué l’envoyé de la mission internationale de l’OSCE arrivé sur place ?
                                                            « Il y a deux ou trois parties de la carlingue qui sont criblés par des coups de mitrailleuse, des coups très puissants qui ont laissé des traces particulières, uniques, que nous n’avons vu nulle part ailleurs. On nous a demandé si nous avons vu quelques morceaux de missile : je sais que je ne l’ai pas vu, c’est celle-ci la réponse mais même si il y en eusse eu, nous n’avons pas un oeil suffisamment expert pour le comprendre, mais il y a des experts ici qui seront capables de le comprendre ».

                                                            PTV News 2 agosto 2014 - Volo MH17 : la parola all’OSCE
                                                            (1’33) https://www.youtube.com/watch?time_continue=35&v=d4aL1BIDuYo

                                                            images de parties canonnées de 0’52 à 1’03

                                                            Source Mediapart 3 aout 2014 Crash du MH17 Interview d’un expert de l’OSCE

                                                            https://blogs.mediapart.fr/segesta3756/blog/030814/crash-du-vol-mh17-toujours-en-attente-des-preuves-interview-dun-expert-de-losce


                                                            • njama njama 23 juin 14:54

                                                              Source : Investigating MH17
                                                              CBC News : The National
                                                              Ajoutée le 28 juil. 2014
                                                              Susan Ormiston sits down with Michael Bociurkiw, the Canadian who was part of the first international monitors at the MH17 crash site.
                                                              (8’15) https://www.youtube.com/watch?v=fNMj-M-GDl0

                                                              (de 6’10 à 6’42) « There have been two or three pieces of the fuselage that have been really pockmarked it almost looks like machine-gun fire very very strong machine-gun fire that has left these unique marks that we haven’t seen anywhere else we ’ve also been asked for example have we seen any examples of missile well no we have’t that’s the answer and even if it was there we don’t have those trained eyes to pick that up but now there are experts here who would be able to »

                                                              (pockmarked : litt. grêlé)


                                                            • Guy19550 23 juin 19:04

                                                              @njama

                                                              Ben si on regarde les polonais de la RAF dans la guerre de ’40, tous semblent être d’accords pour dire que les polonais n’avaient aucune discipline au combat. C’est pareil avec les terroristes de Kiev, même pas certain que cela puisse venir d’un ordre donné. On peut aussi constater les vols bas à haute vitesse pour ces kamikazes sans lois. Le dernier s’est tué je pense dans sa bêtise. Je le redis encore une fois, si les enquêteurs veulent faire du boulot valable, le plan de route est disponible, mais comme ce sont des aveugles, ça sert à rien.


                                                            • njama njama 23 juin 21:22

                                                              @njama

                                                              saoul comme un polonais c’est connu, et une légende comme chez nous les bretons, mais c’est le genre d’excuse qui chercherait à affranchir l’une ou l’autre partie d’une quelconque responsabilité dans cette histoire !

                                                              Je ne crois pas que les familles des victimes seraient prêtes à entendre cette version loufoque alcoolisée ... genre bah ils y avaient là ce jour-là « au mauvais moment, au mauvais endroit » des militaires bourrés des quatre pattes...

                                                              mais lesquels au juste ?


                                                            • njama njama 23 juin 21:29

                                                              @Guy19550

                                                              " les polonais de la RAF dans la guerre de ’40, tous semblent être d’accords pour dire que les polonais n’avaient aucune discipline au combat. C’est pareil avec les terroristes de Kiev, même pas certain que cela puisse venir d’un ordre donné.« 

                                                              Cherchez autre chose que des »préjugés ataviques" anachroniques et dénués de toutes preuves si vous voulez paraître un minimum crédible.

                                                              Je vous lis, et j’ai envie de dire faut arrêter la picole


                                                              • Guy19550 24 juin 01:30

                                                                @njama

                                                                Ce qui est en gras a été adopté ainsi par moi à la suite de l’opération ATO. On peut en effet fort bien voir deux camps de terroristes ceux de Kiev et ceux des républiques. Kiev a essayé de faire reconnaître la chose à l’internationnal mais il n’y a pas vraiment eu de suite à cela en suivi de la chose. Kiev continue de voir les gens des républiques comme des terroristes et il n’y a donc aucune raison de qualifier ceux de Kiev d’un autre nom. C’est quelque chose que je pèse régulièrement par les propos tenus (aussi au niveau des décisions, en cela inclus celles d’un meurtre) des uns et des autres. L’Ukraine a abandonné le nom de ATO mais cela n’a rien changé aux actes. L’Ukraine a changé de président, mais aussi, cela n’a rien changé aux actes. Rien n’est donc à modifier dans la dénomination pour le moment, mais les choses peuvent toujours changer, y a seulement que les terroristes de Kiev ne sont pas encore prêt à cela, que du contraire.


                                                              • njama njama 23 juin 21:35

                                                                @Guy19550

                                                                l’ordre donné

                                                                si vous suivez le sujet MH17, comme Christelle ou comme moi et bien d’autres, on cherche toujours après...

                                                                si vous avez des infos n’hésitez pas à nous les donner on les accueillera avec un grand sourire jubilatoire smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès