• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > MH17 – La Russie prouve que le BUK présenté par le JIT est (...)

MH17 – La Russie prouve que le BUK présenté par le JIT est Ukrainien

Dans une conférence de presse très attendue, le ministère de la Défense de la fédération de Russie a dévoilé aujourd’hui des éléments prouvant que les morceaux de missile BUK présentés par le JIT en mai 2018, comme « preuves » dans la catastrophe du MH17, appartenaient en fait à un missile ukrainien.

JPEG - 109.1 ko
Photo : PAP

La conférence qui a commencé à midi heure de Moscou et a duré 37 minutes, a révélé les plus grosses failles de l’enquête menée par le JIT.

Le ministère de la Défense russe a commencé par dévoiler des documents secrets venant des archives du fabricant des missiles BUK (l’usine soviétique de Dolgoproudny), et datant de l’époque de l’URSS, qui permettent de suivre la roquette de BUK dont les morceaux avaient été présentés par l’équipe d’enquête conjointe au mois de mai 2018.

Suite à la conférence de presse du JIT, j’avais écrit au ministère de la Défense russe, et à Almaz-Anteï, le fabricant actuel des systèmes BUK, pour leur demander s’ils avaient encore des documents permettant de tracer la roquette de BUK incriminée.

La conférence de presse d’aujourd’hui permet de répondre à cette question : oui la Russie dispose encore des documents d’époque soviétique concernant les systèmes BUK produits dans la RSS de Russie. Et ces documents permettent de savoir où a été livrée cette roquette.

Documents concernant le BUK

Documents concernant le BUK

Documents sur le BUK

La roquette (dont le numéro d’usine est 8720), appartenant à un lot fabriqué en 1986, a été livrée à une unité militaire ukrainienne (l’unité 20152) stationnée dans l’Ouest de l’Ukraine, où elle est restée après la chute de l’URSS. Cette unité est devenue par la suite la 223e brigade des Forces Armées Ukrainiennes (FAU).

Listing des roquettes BUK

Listing des roquettes BUK

Localisation de l'unité ukrainienne

Nouvelle localisation de la 223e brigade des FAU

Or cette unité était présente en 2014 dans la zone de ce qui était alors « l’opération anti-terroriste » de Kiev contre le Donbass, où le vol MH17 s’est écrasé. Plusieurs reportages vidéos de la télévision ukrainienne ont montré cette brigade sur le terrain.

Le chef du département antiaérien de la fédération de Russie a tenu à préciser que ce missile livré à l’Ukraine n’est jamais revenu ensuite en Russie.

«  Je voudrais vous informer de qui était le destinataire et de qui a utilisé cette roquette. Le 29 décembre 1986, ce missile a été expédié par train à l’unité militaire 20152. Tout le monde sait que ce missile a été reçu par cette division  », a déclaré M. Parchine.

«  Après la chute de l’Union soviétique, ce missile n’a pas été transporté sur le territoire russe et il est resté aux mains des forces ukrainiennes. […] À présent, la division possédant ces systèmes antiaériens BUK est située dans la région de Lvov, en Ukraine », a ajouté M. Parchine.

Le ministère de la Défense a aussi analysé les vidéos fournies comme preuves de la présence de la 53e brigade de Koursk (brigade de l’armée russe) dans le Donbass par le JIT, et démontré (comme plusieurs autres blogueurs et experts depuis quatre ans) qu’elles ont été falsifiées.

Perspectives incompatibles montrant que le camion et le BUK ont été ajoutés à la vidéo de la route, sens de roulage du BUK impossible, jeux de lumières incompatibles avec l’angle du soleil, tout y est passé (ne parlons même pas de la qualité déplorable de ces vidéos qui montre qu’il ne s’agit pas d’originaux).

Mauvaise perspective

Les experts du ministère russe de la Défense ont ainsi avalisé et officialisé l’analyse de bien d’autres personnes, qui, simples blogueurs pour beaucoup, avaient déjà souligné ces incohérences dans les images fournies comme « preuves ».

Et afin de finir en beauté, les représentants du ministère de la Défense y ont ajouté une conversation audio enregistré lors d’exercices de l’armée ukrainienne près d’Odessa. On y entend un colonel ukrainien menacer d’abattre un autre Boeing malaisien !

L’ensemble de ces éléments a été transmis au JIT pour étude. Et sans surprise, le JIT a rappelé que lorsqu’il avait présenté ces morceaux de missile BUK en mai 2018, il n’avait pas affirmé de manière stricte que c’était le missile qui avait abattu le MH17. Les « peut-être » énoncés par le JIT et que tous les médias occidentaux ont malencontreusement oubliés, pour faire du sensationnel.

Aujourd’hui ces « peut-être » du JIT sont ressortis par la commission d‘enquête pour essayer de sauver ce qui peut l’être de leur non-investigation. Car cela ne change rien au fait, que ces « preuves » montrent que le JIT s’est basé sur des éléments foireux, très certainement fournis par l’Ukraine elle-même. Et ce, alors que cette dernière est un suspect potentiel !

Je travaille moi-même activement sur ce dossier, et je publierai sous peu l’interview d’un soldat de la République Populaire de Donetsk (RPD) ayant combattu à Saour Moguila sur ce qu’il a vu ce jour-là. Cette interview fera partie du dossier plus complet de contre-enquête sur le crash du MH17 sur lequel je travaille depuis déjà un an.

Voir la vidéo de la conférence du ministère de la Défense en anglais :

Russian MoD reveals new findings in MH17 downing probe

Publiée par RT sur Lundi 17 septembre 2018

Christelle Néant


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • njama njama 17 septembre 15:10
    Bonjour Christelle

    Je crois me souvenir que tu avais écrit que le mensonge monte par l’ascenseur, la vérité par l’escalier.
    Belle illustration...

    • Christelle Néant Christelle Néant 17 septembre 15:33

      @njama

      Bonjour,
      Oui c’est exactement ça. Quand le JIT a présenté ce morceau de missile BUK j’étais quasiment certaine qu’il venait d’une unité ukrainienne, vu la date de fabrication. Ce qui est confirmé.

    • Garibaldi2 17 septembre 15:32
      Ben alors bellingcat.com se serait planté à l’insu de son plein gré ?!!!

      ’International
      13:15 01.08.2018(mis à jour 14:22 01.08.2018) URL courte
      10134

      WikiLeaks a publié une correspondance dont il découle que le site d’enquêtes Bellingcat aurait été financé par les autorités britanniques, qui seraient donc impliquées dans la diffusion d’une image négative de la Russie dans le monde.

      Le site internet Bellingcat, qui procède à des enquêtes journalistiques dont celle concernant la catastrophe du Boeing malaisien en Ukraine, a été financé par le renseignement britannique, apprend-on d’une correspondance privée de WikiLeaks publiée par la journaliste Emma Best.

      Bellingcat a été hautement médiatisé à l’été 2014, lorsqu’en tant de preuves de l’implication des dirigeants russes dans le crash du Boeing, le fondateur du site, Elliot Higgins, citait des enregistrements audio non confirmés, des publications sur internet et des photos floues.

      Avec le mouvement Casques blancs, Bellingcat a participé à des opérations de désinformation sur les évènements dans le Donbass et en Syrie. L’implication du Mi6 dans les activités de Bellingcat peut signifier aussi que le renseignement britannique est directement lié à la diffusion d’une image négative de la Russie dans le monde.

      Cependant, Elliot Higgins a démenti sur Twitter les informations sur un éventuel financement de son site par les autorités britanniques.’’.

      https://fr.sputniknews.com/international/201808011037465375-bellingcat-wikiLeaks-mi6/


      • Christelle Néant Christelle Néant 17 septembre 15:35

        @Garibaldi2
        Ah ben ça pour s’être plantés ils se sont plantés. Mais cela n’a rien d’étonnant. Ce monsieur érigé en expert par les médias n’est qu’un expert de canapé. Il n’est jamais venu sur place, n’a aucune compétence dans les domaines requis. D’où forcément du grand n’importe quoi.


      • njama njama 17 septembre 16:21
        derrière Bellingcat, un petit blogueur londonien Eliot Higgins qui fait ses enquêtes depuis son canapé entre deux baby-sitting smiley
        Eliot Higgins est né en 1979. En 2012, lorsque Higgins commencé à tenir un blog sur la guerre civile syrienne, il était un employé en administration et finances qui a passé sa vie à prendre soin de son enfant à la maison ; il est marié à une femme turque3,4. Higgins a pris le pseudonyme de Brown Moses,...


      • njama njama 17 septembre 16:30
        @Garibaldi2
        (commentaire déjà publié)
        Eliot Higgins, une fiabilité qui vaut celle de Rami Abdel Rahmane de l’OSDH (L’Observatoire syrien des droits de l’Homme) comme le rapellait Laurent Courtois dans son article publié ici sur Agoravox le 27 sept. 2017 MH17 : La machine à fabriquer un coupable. Ils nous ont tous menti (3/4) :

        Voici les preuves fournies par Samantha Power et jamais présentées par les médias.

         « Jeudi, en début de journée, un système SA-11 a été signalé près de Zahnitkiv par un journaliste occidental, et des séparatistes ont été repérés quelques heures avant l’incident avec un système SA-11 à un endroit proche du site où l’avion s’est écrasé ».

        Il s’agit donc de la vidéo issue de Bellingcat que Samantha Power [ journaliste et écrivain américaine, ambassadrice des États-Unis aux Nations unies de 2013 à 2017] décrit comme provenant d’un journaliste occidental. « Bellingcat » est le blog d’un britannique père au foyer et au chômage. Il n’est donc pas journaliste, premier mensonge. La vidéo a été postée par un youtubeur ukrainien, second mensonge. Ces preuves sont celles reprises par le JIT. Ceci indique que depuis plus de 3 ans aucun nouveau élément est apparu.

        [...] Un père au foyer aux secours de la CIA et du Département d’État à la Défense US.

        Trois ans après le drame, aucune agence de renseignements occidentale n’a fourni de preuve directe de la destruction du MH17 par les rebelles ukrainiens ni par la Russie. Il n’existe que des preuves circonstancielles établies par deux groupes de Blogueurs : « Bellingscat » et «  Correct !V ». Le second n’intervenant que plus tardivement, comme preuve du JIT, il ne sera pas traité.

        Derrière Bellingcat se trouve Eliot Higgins, un ancien fonctionnaire administratif devenu père au foyer. Il s’est fait connaître en relayant des informations à charge contre le gouvernement de Bashar el Asad sur son blog « Brown Moses » (utilisations de bombes artisanales et de gaz contre les populations civiles). Le 15 juillet 2014 soit deux jours avant le drame, il créa Bellingcat. Ce site est financé par un site participatif (kickstarters) à ce jour le montant collecté est de 68 557 £. Sur cette somme 50 000£ ont été perçues en juillet 2014.

        Depuis, le travail de ce spécialiste en armement autodidacte a été plusieurs fois remis en cause, mais il reste toutefois la principale source des preuves servant à accuser la Russie.




      • V_Parlier V_Parlier 19 septembre 19:55

        @Christelle Néant
        Et bien voila des nouvelles qui donnent espoir en ces temps troubles . Apres, ce qu’en diront nos medias, s’ils en parlent… je ne reve pas trop.


      • Matlemat Matlemat 17 septembre 19:02

         Malheureusement on connait la musique, soit nos médias n’en parleront pas, soit ils diront que les preuves présentées par les Russes sont fausses, faut pas attendre un mea culpa des gouvernants « occidentaux » s’excusant de soutenir un régime criminel à Kiev.


        • Christelle Néant Christelle Néant 17 septembre 19:10

          @Matlemat
          Je ne m’attend pas à un miracle. Mais petit à petit la vérité apparaît.


        • Matlemat Matlemat 17 septembre 19:31

          @Christelle Néant
           Oui cela semble clair et je parie que les Ukrainiens vont dire qu’ils ont perdus les documents correspondants comme pour l’histoire du radar ukrainien, « HS » le jour de l’évènement.


        • Christelle Néant Christelle Néant 17 septembre 19:36

          @Matlemat
          Encore pire, sur Twitter je vois fleurir un vrai conte pour enfants dans les pro-Bellingcat, disant que ce BUK aurait été vendu à la Géorgie et aurait pu être capturé en 2008 lors du conflit en Ossétie du Sud, transmis à la Russie, et de là envoyé dans le Donbass. Les mecs je sais pas ce qu’ils fument mais c’est de la bonne...


        • Matlemat Matlemat 17 septembre 20:01

          @Christelle Néant

          D’accord, en présentant aucune preuve comme d’habitude, la je regarde Arte journal, pas un mot sur l’affaire, par contre un jugement clair des journalistes oubliant toute neutralité, je cite : « comme à Alep l’armée syrienne et l’armée russe ne font pas grand cas des civils... » 

        • Matlemat Matlemat 17 septembre 20:12

          @Christelle Néant
           Cela devient clair que nos gouvernants occidentaux sont les complices de criminels, en Ukraine et ailleurs, comme ce sont les mêmes qui font les enquêtes ils ne vont pas s’accuser...


           Dénoncer est une activité dangereuse, tant que vous n’avez pas une grande audience c’est « cause toujours », si vous commencez à être entendue par trop de monde votre vie sera en danger. 

        • Christelle Néant Christelle Néant 17 septembre 20:44

          @Matlemat

          Oui sans preuves bien sûr... Comme toujours.
          Ne vous inquiétez pas pour moi, je continuerai à dénoncer les mensonges de l’Occident et de l’Ukraine. Et tant mieux si je commence à être entendue.

        • Matlemat Matlemat 17 septembre 21:20

          @Christelle Néant
           Et moi je continuerais à suivre vos articles, le sujet de l’Ukraine m’interresse car je connais personnellement des Ukrainiens vivants en France originaires de Donetsk, je ne connais personne ayant un tel sens de l’hospitalité, je suppose que là bas ça doit être pareil, je pense que ces gens valent la peine de se battre pour eux..


        • Christelle Néant Christelle Néant 17 septembre 21:31

          @Matlemat
          Merci de votre suivi indéfectible. Oui ici aussi les gens sont comme ça. Tellement hospitaliers, avec un coeur grand comme la Russie, qu’on ne peut que vouloir se battre pour eux.


        • Guy19550 19 septembre 01:54

          @Christelle Néant
          ouille, Bellingcat est encore pire que moi avec mon commentaire, loool@Christelle Néant


        • gaijin gaijin 18 septembre 10:10

          oui mais c’est bien les russes qui l’ont fabriqué ..ça prouve qu’ils sont méchants ......


          • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 12:29

            @gaijin
            Si vous ne savez pas faire la distinction entre l’URSS et la Russie, et entre celui qui fabrique et celui qui utilise on va pas s’en sortir....


          • JC_Lavau JC_Lavau 18 septembre 12:47

            @Christelle Néant.
            Gaijin était ironique.


          • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 12:48

            @JC_Lavau
            J’ai eu un doute. C’est le problème de l’écrit, ca manque d’intonation....


          • gaijin gaijin 18 septembre 13:25

            @Christelle Néant

            « J’ai eu un doute. »
            n’en ayez plus ......

          • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 13:51

            @gaijin
            Me voilà rassurée. À force de voir passer les commentaires de certains trolls justifiant tous les crimes de Kiev, on en vient à s’attendre à tout....


          • Mychris Mychris 18 septembre 11:02

            Bonjour Christelle,


            Je le répète je ne sais pas qui a abattu le MH17, cependant 2 questions me viennent spontanément à l’esprit : 
            Ces documents semblent irréfutables , pourquoi les déclassifier seulement maintenant ? 
            Et pourquoi étaient-ils classifiés sachant qu’ils concernent visiblement du matériel n’appartenant plus à la Russie depuis des années ce qui semble loins d’être sensible.


            • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 12:28

              @Mychris
              Pour la question numéro un allez voir mon dernier article concernant l’annulation du traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie à l’initiative de Kiev. Je pense que c’est ca qui a poussé Moscou a enlever les gants avant de frapper. Jusqu’ici Moscou était en mode défensif. Là ils passent à la contre attaque.
              Concernant leur classification, c’est de l’armement, et de ce que j’en sais tout ce qui est militaire est ultra secret en Russie, même après autant de temps et même si cela concerne du matériel qu ia été envoyé dans une autre république soviétique (à l’époque).


            • Zolko Zolko 18 septembre 14:46
              @Mychris : « Ces documents semblent irréfutables , pourquoi les déclassifier seulement maintenant ? »
               
              1986 ! C’était tout sur papier, il fallait déjà les trouver, ces documents, dans des cartons d’archives déposés dans un hangar quelconque par un administrateur mal payé. Après la chute du sovietisme, les Russes avaient d’autres choses à faire que de se soucier ce que devenaient les anciennes armes laissées aux pays amis. Pendant 30 ans, l’histoire est devenue légende, la légende est devenue rumeur, et des choses qu’il n’aurait pas fallu oublier ont été perdus.

            • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 14:56

              @Zolko
              J’ai aussi pensé à cette possibilité que les archives aient été tapées en vrac dans un coin après le chute de l’URSS. Mais faute de certitude à ce sujet j’ai préféré ne pas aborder l’hypothèse.


            • Tom France Tom France 18 septembre 15:38

              La tension monte de plus en plus sur le front Syrien et Ukrainien et la Russie commence à faire ressortir des choses brûlantes pour ceux qui l’agressent ! 

              Je rêve toujours de voir la Russie nous sortir quelques dossiers biens brûlants sur le 11 septembre et l’itinéraire des soi disant « avions de ligne » etc... Mais pour ça, va falloir peut être attendre que la situation soi tellement enflammée.

              • Doume65 18 septembre 17:25

                @Tom France

                « Je rêve toujours de voir la Russie nous sortir quelques dossiers biens brûlants sur le 11 septembre et l’itinéraire des soi disant « avions de ligne » »

                Attention, ton post produit l’effet inverse que tu désires :
                Si on suppose qu’en 2001 la Russie avait des radars partout sur le sol étasunien, alors on imagine facilement qu’elle est en capacité d’influer n’importe quelle élection en 2017.

                Faudrait peut-être pas voir la Russie comme une divinité toute-puissante.

              • UnLorrain 18 septembre 21:42

                Impérialisme VS communisme. Voilà un des derniers comms que je faisais chez un excellent blogueur,j’y expectore encore quelques diphtongues,moindrement sérieuses,on a revisité l’opéra mundi de long en large.

                L’idéologie communiste est sacerdoce pour le bon boyscout,il s’y gaspillera mais il ne le sait pas encore.

                Ce n’est pas la démocratie qui est le moins pire des systèmes,c’est le libéralisme. Accomondons nous le pays est étroit euuhh large.

                Poutine a expectoré un truc du genre « on peut condamner le stalinisme mais regretter le communisme » . Sur ce,qui n’est pas rien on en doute point,un autre décideur plénipotentiaire beuglait « soit vous êtes contre nous,soit vous êtes contre nous »

                C’est con au final car le camp des Saints de Raspail il apparaît dans ces deux camps. Difficile dilemme.


                • UnLorrain 18 septembre 21:48

                  @UnLorrain

                  « avec nous » vous aurez rectifié cela va de soi. Mais au fait...avec qui au juste ?? La locomobile euuh locomotive intercontinental ??


                • Guy19550 19 septembre 01:34

                  Cela ne constitue pas la preuve que le missile a été tiré par les ukrainiens. Le missile peut fort bien avoir été capturé avant par les républiques et la base de lancement venir de Russie. Je suis d’accord que c’est chercher loin, mais je pense que cela pourrait être contrecarré ainsi. Au moment des faits, j’étais sur internet presque heure par heure.
                  J’ai vu ou lu des interventions de zincs ukrainiens et pourtant, le Petro a déclaré le lendemain que pas un seul avion n’était en vol ce jour là. Pour moi, c’était clair qu’il mentait.
                  J’ai vu des vidéos sur internet par après qui montrent certains propos tenus, mais je sais également que les deux camps faisaient ce genre de chose à l’époque et qu’il n’est passible de savoir si c’est du vrai ou du fake.
                  Personne ne parle de la descente de la SBU pour confisquer les documents et le licenciement des contrôleurs aériens. Ils en ont parlé sur les réseaux sociaux et rien de cela n’apparaît dans l’enquête. La malaisie a posé la question et l’Ukraine à répondu que le fait n’avait pas été consigné.
                  Bien plus tard, en Australie, au sein du gouvernement, ils ont parlé du fait que les ukrainiens utilisaient les avions civils pour se cacher.
                  Je pense que l’enqête est pourrie depuis le premier jour, c’est d’ailleurs étonnant, mais pourtant vrai, qu’un des accusés présumé du tir, l’Ukraine, a la possibilité de faire supprimer du rapport final, tout ce qui ne plaît pas trop.
                  Je pense que les hollandais vont continuer de prendre les autres pour des idiots et continuer de la même manière qu’avant d’accuser les russes (comme pour Skripal, la Syrie et plus récemment, les espions russes).
                  Je le redis encore, pour moi, cela n’est pas une preuve aie été tiré par Kiev, mais ce par contre je suis certain, c’est que l’objectivité fait défaut dans l’enquête depuis le premier jour. Pourquoi cela changerai-il ?


                  • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 06:25

                    @Guy19550

                    Impossible de contrecarrer ainsi, car les Ukrainiens ont toujours dit que les deux républiques n’avaient récupéré aucun BUK en état de fonctionnement. Le seul qui avait été récupéré près de Donetsk est complètement HS, et n’a jamais bougé de la base de l’armée ukrainienne où il était stocké. De plus il n’appartenait pas à la 223e brigade.
                    Je confirme que des avions militaires ukrainiens volaient ce jour-là, comme me l’a confirmé le dernier témoignage que j’ai reçu d’un soldat qui combattait à Saour Moguila ce jour-là. Plus les plus de 15 autres personnes qui ont témoigné face caméra. C’est totalement confirmé par un jugement rendu en Ukraine contre un homme qui avait appelé des amis en RPD ce jour-là pour les avertir que des bombardiers se dirigeaient vers eux.
                    Concernant la suite, la Russie n’a pas dit que c’est le missile qui a abattu le MH17, elle dit que le missile présenté par le JIT comme étant potentiellement celui qui... était ukrainien et pas du tout russe. Ce qui fout à mal, leur théorie fumeuse établie grâce à une investigation plus que non objective. Comme vous le soulignez un des suspects est partie prenante du comité d’enquête et peut faire supprimer ce qu’il veut des rapports...

                  • Guy19550 19 septembre 16:01

                    Le Buk veut fort bien venir de Russie et le missile d’Ukraine. Ce qu’il faut apporter comme pièce c’est qu’aucun Buk de Russie n’est apparu dans le républiques et il semblerait quand même qu’il existe des infos contraires diffusées en ce sens. Ces infos ont été contrecarrées déjà par les russes. C’est un échiquier, faut attendre que les hollandais réagissent...@Christelle Néant


                  • Christelle Néant Christelle Néant 22 septembre 14:56

                    @Guy19550
                    Il n’y a aucune preuve montrant qu’un BUK russe ai franchi la frontière. Les preuves montrées par Bellingcat et reprises par le JIT sont des photos et vidéos trafiquées. Cela a été montré par le groupe AntiBellingcat, plusieurs blogueurs et maintenant par le ministère de la défense russe.
                    Les hollandais ne feront rien. Faut faire le boulot à leur place.


                  • Guy19550 19 septembre 01:45

                    Syrie et plus récemment, les espions russes).
                    Je le redis encore, pour moi, cela n’est pas une preuve aie été tiré par Kiev, mais ce par contre je suis certain, c’est que l’objectivité fait défaut dans l’enquête depuis le premier jour. Pourquoi cela changerai-il ?


                    • Alex06 22 septembre 12:00
                      Ha oui la Russie qui arrive à détruire ses propres avions en Syrie...
                      Effectivement les spécialistes et les preuves Russes sont totalement crédibles.

                      • njama njama 23 septembre 13:20
                        La thèse du missile BUK présente l’avantage faire diversion en suspectant la Russie, contrairement au missile air-air qui ne pouvait provenir que d’un aéronef militaire ukrainien.
                        Est-ce bien un BUK qui a abattu le MH17 ?

                        Quelle fiabilité que la (les) pièce(s) présentée(s) au JIT provenai(en)t bien de l’épave de l’avion ?
                        Vu que les cons ça ose tout...

                        A la Conférence sur la Sécurité à Munich Netanyahou présentait un bout de ferraille qu’il faisait passer pour un morceau de drone iranien



                        • Christelle Néant Christelle Néant 24 septembre 09:24

                          @njama
                          L’orientation vers le missile BUK en dépit de tous les témoignages civils et militaires signalant la présence d’avions militaires ukrainiens sur zone, le fait que l’Ukraine a toujours nié ce fait, et bien d’autres éléments me font dire qu’il y a de très fortes chances pour que le MH17 ait été abattu par un avion militaire ukrainien...


                        • njama njama 24 septembre 09:55

                          @Christelle Néant

                          C’est aussi mon sentiment, le cockpit semblait tellement avoir été mitraillé au canon de 30mm.

                          article du 30 juillet 2014

                          le test de simulation ne donne pas cette régularité des impacts
                          voir images à 2’37
                          )https://www.you’tube.com/watch ?v=8DmraSOdTYk



                          Après ces révélations russes sur l’identification du BUK, il n’y a plus qu’à attendre la réactiondu PIT, et des familles hollandaises des victimes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès