• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > MH17 – Le procès de la honte a commencé aux Pays-Bas

MH17 – Le procès de la honte a commencé aux Pays-Bas

Lundi 9 mars 2020, a commencé aux Pays-Bas le procès de quatre suspects concernant le crash du MH17 dans le Donbass le 17 juillet 2014. Comme beaucoup le craignaient, la façon dont l’enquête sur le MH17 a été menée et dont le procès va se dérouler ne laissent que peu de doute quant au fait qu’il s’agit d’un simulacre de procès, d’une vraie honte qui devrait faire baisser les yeux de tous ceux qui osent parler de « procès staliniens » en Russie.

JPEG

Un témoin auditionné par le JIT parle de deux avions de chasse qui suivaient le MH17

Suite à leur documentaire « MH17 – Pour que justice soit faite », les journalistes Yana Yerlachova et Max van der Werff ont continué leur enquête sur le crash du Boeing Malaisien. Car l’enquête officielle souffre de nombreuses incohérences et se base sur des éléments peu fiables (des photos et vidéos manifestement falsifiées, des discussions sur Vkontakte à partir de faux comptes, etc), tout en rejetant, tout ce qui ne va pas dans le sens qu’ils veulent (à savoir la théorie du BUK russe).

Bonanza Media a ainsi obtenu des documents venant du JIT, des « MH17 leaks », qui leur ont permis d’avancer dans leur enquête. L’un d’eux est l’audition via Skype d’un témoin oculaire, Alexandre Bozenko, qui a témoigné avoir vu deux avions de chasse ukrainiens suivre le MH17 (voir la traduction anglaise de son audition).

Max et Yana ont décidé de vérifier ce témoignage et se sont rendus en République Populaire de Donetsk (RPD) pour interroger ce témoin. Et ce qu’il leur a dit a été intéressant à plus d’un titre.

Voir le témoignage d’Alexandre Bozenko sous-titré en français :

En effet, en plus de s’ajouter à la déjà longue liste de témoins connus qui ont déclaré à visage découvert face caméra avoir vu un ou plusieurs avions de chasse près du MH17 peu avant le crash, Alexandre Bozenko a pointé une incohérence d’une des premières écoutes téléphoniques publiées par le SBU comme preuve de l’implication de la RPD et de la Russie dans la mort des 298 personnes qui se trouvaient à bord du Boeing malaisien.

Comme le souligne Alexandre, les protagonistes de cette écoute téléphonique parlent d’un avion qui se serait écrasé non loin de la mine Petropavlovskaya. Or contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas de mine de ce nom-là près de Petropalovka, ou dans cette zone de la RPD.

Par contre il y a bien eu une mine Petropavlovskaya dans la région de Lougansk, à Lissitchansk. Si la mine est depuis longtemps fermée, un mémorial se trouve toujours à l’emplacement de ce qui fut la première mine du Donbass.

Or, le 14 juillet 2014, trois jours avant le crash du MH17, un avion de chasse ukrainien a été abattu dans cette zone. Il y a alors fort à parier que la conversation publiée par le SBU alors que la carcasse du MH17 fumait encore (version avec traduction en anglais ici), concerne cet avion militaire ukrainien abattu près de Lissitchansk et pas du tout le Boeing malaisien.

Cette conversation prouve d’ailleurs bien que les miliciens sont des locaux et pas des « envahisseurs russes » qui n’auraient pas su qu’il y avait une ancienne mine fermée depuis longtemps à cet endroit.

Un autre témoin infirme une des photos utilisée comme « preuve »

Un autre témoin, nommé A26, qui dit habiter à Kroupskoï, près de Torez, a écrit un e-mail à l’équipe d’enquête, qui a ensuite enregistré sa déposition par téléphone. L’homme dit qu’il a vu un avion de chasse ukrainien tourner autour de la ville quelques minutes avant que le MH17 ne tombe du ciel.

Il dit aussi qu’il n’a vu aucun missile être tiré depuis le sol, et qu’une des photos présentée comme « preuve » par le JIT qu’un missile BUK avait été tiré ne pouvait pas avoir été prise le 17 juillet 2014 à l’heure dite, car le ciel était fortement couvert et le soleil n’était plus visible au moment du crash. L’homme insiste sur le fait que son village est visible sur la photo qui montre la prétendue traînée du BUK !

Or si on regarde une carte, le « village » de Kroupskoï est en réalité une rue en périphérie de Torez, qui est en plein dans l’axe de la trajectoire du missile BUK, si on suit l’hypothèse du JIT et du DSB d’un missile tiré depuis une zone au sud de Snejnoye.

Si on trace une droite entre la zone de tir annoncée par l’équipe d’enquête et le dernier point fourni par le transpondeur du MH17, on se rend compte que si un missile BUK avait effectivement suivi cette trajectoire, le témoin l’aurait vu passer juste au-dessus de sa tête ! S’il n’a rien vu de tel, alors qu’il a remarqué un avion de chasse et le crash du MH17, c’est qu’il y a un souci avec l’hypothèse officielle.

carte de la trajectoire du BUK

Bataille d’experts autour des « preuves »

Mais ce ne sont pas les seules informations intéressantes issues de ces documents que se sont procurés les journalistes de Bonanza Media. D’autres révèlent les informations qui étaient à disposition du JIT (l’équipe d’enquête internationale) et la façon dont elles ont été analysées.

Ainsi, un rapport d’analyse par la police australienne des images fournies comme « preuves » montre qu’en 2015, un an après la catastrophe, l’équipe du JIT analysait encore des photos qui n’étaient manifestement pas des originaux ! Sont analysées deux images de Paris Match, celle de Torez, et celle de Snejnoye.

Aucune des images ne date du 17 juillet 2014, et plusieurs présentent même des anomalies de date, comme celle de Snejnoye, et de Torez qui ont une date de modification antérieure à la date de création de l’image. Face à cet argument soulevé par Bonanza Media avant l’ouverture du procès à La Hague, le procureur néerlandais a déclaré que cela était simplement dû au fait que les fichiers ont été copiés sur de multiples supports.

Le procureur balaye aussi d’un revers de main toutes les analyses disant que ces photos montrent des signes évidents de manipulation, en disant que l’Institut National de Criminalistique néerlandais ne voyait pas de telles traces.

Pourtant le test de la perspective, appliqué par le ministère russe de la Défense, à l’une des photos issues de la vidéo de Paris Match et à celle de Makeyevka, montre sans doute aucun que ces vidéos sont des montages.

Lorsqu’on fait une photo ou une vidéo, toutes les lignes horizontales parallèles de l’image vont se croiser en un point (ou une petite zone s’il y a de la déformation au niveau de la lentille de la caméra).

Exemple avec une image issue d’un cimetière allemand de la Seconde Guerre Mondiale situé en RPD :

cimetière allemand en RPD

On voit clairement que les lignes entre les pavés, et les autres horizontales se rejoignent toutes en un point.

Si on prend deux images venant de Bellingcat concernant des convois de BUK en Russie, on voit que cette règle s’applique parfaitement. La route, les camions, et les BUK ont des horizontales qui se rejoignent en un seul point.

BUK en Russie

BUK en Russie

Or si on prend l’image du BUK près du rond-point du Motel à Donetsk, on se retrouve avec trois points de perspective : un pour la route, un pour le camion et un pour le BUK (j’ai refait moi-même les lignes de perspective à partir de l’image originale, et j’arrive au même résultat que le ministère russe de la Défense).

BUK filmé par Paris Match

Ce résultat montre que le camion et le BUK ont été ajoutés à la vidéo originelle sans respect pour les règles de perspective (vidéo qui est d’ailleurs plus qu’étrange avec le tripotage de la caméra par celui qui conduit juste avant de voir le BUK de près). De plus on voit une différence de qualité évidente entre le reste de l’image et le BUK qui ressemble à une salade de pixels.

L’excuse fournie disant que cela vient des reflets du soleil sur le pare-brise sale de la voiture ne tient pas la route. J’ai fait l’expérience de laisser mon pare-brise constellé de déjections d’oiseau sans le nettoyer correctement, pour tester un niveau extrême de saleté couplé à un ensoleillement maximum, en filmant la zone du même rond-point le 19 juin 2019, alors que j’accompagnais Max et Yana pour le tournage de leur documentaire.

On peut clairement voir, que même lorsque je longe un camion militaire aussi sombre que peut l’être un système BUK, malgré le haut niveau de saleté de mon pare-brise, la présence d’un éclat (dû à un éclat d’obus tombé dessus) et l’ensoleillement maximum, plus un double ré-encodage de la vidéo pour réduire sa taille puis ajouter le logo Donbass Insider, on voit bien plus de détails sur ce camion que sur le BUK visible sur la vidéo de Paris Match.

Il est tout de même bizarre que les systèmes BUK visibles côté russe soient systématiquement bien nets et respectent les règles de la perspective et pas ceux qu’on nous montre côté RPD.

L’argument du procureur disant qu’ils ont authentifié la vidéo de Paris match grâce aux méta-données (date et géolocalisation) qui « correspondent » à ce qui était attendu a de quoi faire rire n’importe quelle personne un peu versée en informatique.

J’ai en effet testé deux petits logiciels gratuits faciles à trouver sur internet pour tester sur une photo. Le résultat est simple : en 5 minutes j’avais ajouté des coordonnées GPS et trafiqué la date de création et de modification de l’image (qui date de mars 2020) pour faire croire qu’elle date du 17 juillet 2014.

Voir l’expérience (en anglais) montrant que les informations EXIF ne sont pas fiables :

En clair, si un an après la catastrophe, les différents pays du JIT en étaient encore à analyser des images qui n’étaient pas des originaux (ce que montre le document publié par Bonanza Media et qui a été authentifié par la police australienne elle-même), le fait qu’ils aient reçu par après des images ou vidéos avec la bonne date et la géolocalisation qui va bien ne prouve pas que ce sont des originaux fiables. Cela prouve juste que ceux qui les ont fourni ont eu largement le temps nécessaire pour trafiquer les méta-données si besoin était.

Pour dire les choses simplement : ces images sont irrecevables en tant que preuves, surtout dans une affaire aussi grave. Il aurait fallu les obtenir immédiatement après le crash du MH17. Un an après, c’est déjà trop tard, les éventuels falsificateurs ont eu tout le temps nécessaire pour trafiquer les fichiers.

Deux autres écoutes téléphoniques fournies par le SBU sont manifestement falsifiées

Surtout qu’il n’y a pas que les images qui souffrent d’un problème évident de falsification, les écoutes téléphoniques fournies par le SBU aussi. Pour rappel, Akash Rosen, un expert judiciaire malaisien spécialisé dans l’expertise de fichiers audio, avait prouvé l’an passé que la première écoute téléphonique (celle qui mentionne la mine Petropalovskaya) était trafiquée. Il avait remis à Bonanza Media un rapport d’analyse officiel complet.

Mais cette écoute téléphonique n’a pas été retenue comme preuve ni par le JIT, ni par le tribunal d’ailleurs (sous un prétexte bidon pour éviter de devoir admettre publiquement la falsification). Bonanza Media a donc demandé à Akash Rosen d’analyser d’autres écoutes téléphoniques retenues par le JIT. Et si le rapport final n’est pas encore prêt, le rapport intermédiaire qui a été présenté par Max et Yana la semaine dernière montre clairement qu’il y a là aussi des traces indiquant que ces fichiers audio ont été trafiqués.

Le procureur néerlandais a publiquement balayé cette expertise d’un revers de main en disant que de toute façon en étudiant les vidéos publiées sur Youtube par le SBU et JIT, forcément les fichiers sont édités et qu’une des conversations a été confirmée comme ayant eu lieu par un des protagonistes. Je vais démystifier les deux arguments.

Le premier montre que soit le procureur n’y connaît rien en analyse de fichier audio, ou qu’il est de mauvaise foi. Car il y a une différence entre juste couper des morceaux pour ne garder que l’intéressant pour le public, et falsifier complètement un fichier audio. Le rapport d’Akash Rosen montre clairement qu’il n’y a pas juste une édition pour diminuer la longueur du fichier. Des morceaux de phrase ont été coupés puis collés ensemble pour reconstituer une nouvelle phrase. C’est ce qui s’appelle falsifier un fichier.

Le deuxième argument c’est qu’un des protagonistes, Kozitsine, aurait admis que la conversation a bien eu lieu lors d’une interview. Sauf qu’en fait pas du tout. C’est l’interprétation que fait le journaliste, lorsque Kozitsine « répète » quelque chose qu’il a dit dans la conversation dont est extrait l’enregistrement audio. Mais à aucun moment Kozitsine n’admet ou ne dit qu’il a réellement dit ce qui a été diffusé.

Je vais vous donner un exemple pour bien comprendre. Si lors d’une conversation vous dites « Je déteste les meubles noirs, mais j’aime les gens », puis vous coupez les morceaux en gras et les intervertissez, vous obtenez : « je déteste les gens noirs ». La conversation d’origine a-t-elle bien eu lieu ? Oui. Si vous le confirmez, est-ce que cela veut dire que vous avez tenu les propos racistes issus de l’édition de la conversation d’origine ? Non bien sûr. C’est une falsification.

En plus quand on voit les propos que le « journaliste » de Gazeta.ru rapporte comme venant de Kozitsine, sur le fait qu’ils auraient une tête nucléaire à disposition, on a de quoi se poser des questions sur le niveau d’authenticité de l’interview. Or, dans le cas du MH17, les interviews falsifiées par les médias occidentaux ou russes d’opposition sont légion, ce qui fait qu’on ne peut pas exclure cette possibilité.

Or ces conversations audio manifestement trafiquées, servent de « confirmation » que les images du système BUK en RPD, manifestement elles aussi falsifiées, seraient vraies car les infos concordent. De nouveau partons sur un exemple. Si dans la droite ligne de la conversation trafiquée ci-dessus je fais un photomontage de vous avec un panneau disant « je hais les noirs », les deux falsifications (audio et image) se confirment l’une l’autre. Est-ce que pour autant elles sont vraies ? Non. Je les ai trafiquées exprès pour qu’elles racontent la même histoire !

Les MH17 leaks, l’envers du décor du JIT et ses drôles de méthodes

D’autres documents éclairent sur la façon dont l’enquête a été mené. Ainsi les minutes d’une réunion entre les membres du JIT montrent qu’en février 2016, un an et demi après la catastrophe, le JIT n’avait toujours pas reçu d’information de la part des États-Unis, alors que ces derniers ont clamé dès le début qu’ils avaient des images satellite de ce qui s’était passé. Plus tard, Fred Westerbeke, le procureur en chef du JIT avait déclaré qu’un officier néerlandais accrédité avait pu voir le rapport américain issu de l’analyse des images satellites, mais pas ces dernières directement. Ce qui est pour le moins étrange.

Lors d’une autre réunion, en janvier 2018, les propos tenus par plusieurs des participants sont assez choquants. Il faut d’ailleurs noter que lors de cette réunion, il n’y a pas de représentant malaisien. Ce qui semble confirmer ce que le Premier ministre malaisien avait déclaré l’an passé, à savoir qu’ils étaient tenus à l’écart d’un certain nombre d’éléments de l’enquête.

L’une des membres de l’équipe du procureur néerlandais, Anne, déclare au début de la réunion que les milices populaires n’avaient de toute façon pas le droit d’abattre un avion, fut-il militaire, car il ne s’agit pas d’armées dans un conflit international. Cette dame a une conception « fascinante » du droit. En clair selon elle, les habitants du Donbass auraient dû se laisser assassiner par le gouvernement ukrainien issu du coup d’État du Maïdan sans chercher à se défendre. Cette dame est-elle au courant que toute personne a le droit à la vie, et à défendre cette dernière et celle de ses proches ? Non parce que c’est inquiétant quand on lit une ânerie pareille de la part d’une procureure !

Puis ils discutent des témoins, de la façon de les amener « de leur côté » et de mener les auditions de ces derniers. Et c’est là qu’on a droit à un nouveau numéro de délire légal. Deux des membres de l’équipe de procureurs néerlandais, dont Anne, mettent en avant la possibilité de violer la souveraineté russe en contactant des témoins résidant en Russie sans en informer les autorités du pays. Personne n’y trouve rien à redire ! Ces gens qui glosent partout dans les médias sur la prétendue ingérence russe partout dans le monde, disent dans une réunion être prêts à violer la souveraineté russe pour interroger des témoins. Mais ce n’est pas le pire.

Car une fois tous d’accord sur ce point, on passe au stade suivant. Anne (encore elle), demande «  Et qu’en est-il du fait d’attirer les témoins [de notre côté] par la ruse ? ». Là on doit se pincer pour vérifier qu’on ne rêve pas. Tous ont l’air d’accord à condition que cela soit mené comme une opération sous couverture par les Pays-Bas et non par le JIT. La personne représentant la Belgique dit que ça ne passerait pas légalement dans son pays, et qu’il faudrait plutôt pousser la personne à voyager dans un autre pays (pour l’arrêter là-bas).

Nous avons là sous les yeux l’approbation générale qui a permis au SBU d’aller kidnapper Vladimir Tsemakh en RPD l’an passé ! Et tout ça a été approuvé par des procureurs occidentaux, il faut le souligner ! C’est-à-dire par des gens censés défendre le respect de la loi, et qui passent leur temps à cracher sur le système judiciaire russe !

Ils passent ensuite à l’analyse des données radar fournies par la Russie. Les experts admettent que le premier set de données ne montre pas de manipulation des données par les Russes. Le reste de l’analyse montre que les experts radar néerlandais sont aussi peu compétents (ou politisés, ou sous pression des autorités) que les experts photo et audio. Alors qu’Almaz Antey qui a fabriqué le radar qui a fourni ces données, a affirmé qu’un missile BUK venant du sud de Snejnoye aurait dû être visible sur les données radar primaires brutes, les experts occidentaux disent bien sûr que non.

La question des avions de chasse est évacuée en mode « on ne voit rien donc il n’y a rien » sans tenir compte du fait que cette station radar n’est pas juste à côté du lieu du crash, et qu’à cause de la courbure de la Terre et du relief, tout avion se trouvant sous une certaine altitude ne sera pas visible pour ce radar civil. Or au vu des nombreux témoins qui ont vu des avions de chasse ce jour-là, et de la taille de ces avions, comparée à celle du Boeing 777, il est évident que ces avions volaient à plus basse altitude que ce dernier. Ce qui peut expliquer qu’ils n’apparaissent pas sur les données du radar civil (ce que les radars militaires russes ont vu c’est encore une autre histoire).

Le procès du MH17 est le procès de la honte

Tant dans les minutes de ces réunions que dans la déclaration du procureur à l’issue de la deuxième journée de ce procès, la russophobie des magistrats est évidente, et prouve que ce procès et l’enquête menée ont été politisés à l’extrême. Le problème c’est que pour chercher la vérité il faut éviter à tout prix de politiser une telle enquête criminelle, et ne pas désigner les coupables à peine le MH17 s’était-il écrasé au sol.

Lors de son discours du 10 mars 2020, le procureur néerlandais s’est lancé dans des diatribes enflammées contre la Russie, les médias russes et Bonanza Media, les accusant de désinformation et de mentir sans arrêt, et pour Moscou d’avoir changé de version comme de chemise. Le procureur utilise les accusations de falsification contre la Russie comme levier pour jeter tous leurs éléments à la poubelle, oubliant opportunément le nombre de falsifications impressionnantes du SBU, pourtant membre du JIT ! Le double standard dans toute sa splendeur.

Quant à la « désinformation » menée par la Russie, il s’agit en réalité de remises en question de l’enquête officielle, qui sont émises non seulement par Moscou, mais aussi par bon nombre d’experts et de journalistes indépendants, et qui sont justifiées. L’Ukraine est un des suspects potentiels, et elle fait partie de l’équipe d’enquête. Dans quel pays démocratique un policier dont la femme aurait été assassinée a le droit de faire partie de l’équipe qui va enquêter sur ce crime ?

Comme beaucoup de gens l’ont prouvé avec des analyses parfois très poussées des photos, vidéos et bandes audio fournies comme « preuves » par le JIT, il y a des signes de falsification de ces éléments. De plus les témoignages qui ne vont pas dans le sens voulu par le JIT sont ignorés, comme les multiples témoins qui parlent d’avions de chasse.

Quant aux changements de version de la Russie, présenter cela comme le fait que cela montrerait que le pays n’est pas fiable pour enquêter là-dessus, c’est du délire. N’importe qui étudiant les enquêtes sur les crashs d’avion sait qu’en temps normal l’équipe d’enquête passe par plusieurs scénarios potentiels, et peut changer de scénario « favori » avant de trouver celui qui colle le plus aux preuves. C’est l’inverse (désigner de suite le coupable et le scénario et ne pas en dévier d’un iota pendant toute l’enquête) qui est rare pour ne pas dire anormal.

Et beaucoup de choses dans ce procès ont de quoi faire passer les procès staliniens et ceux de l’Inquisition pour des procédures appliquant de hauts standards de justice ! Ainsi certains témoins seront totalement anonymes pour leur « sécurité », soi-disant parce que la Russie pourrait s’en prendre à eux. Du délire total. Dois-je rappeler que Tsemakh a été enlevé chez lui avec usage de la violence par le SBU, c’est-à-dire par l’Ukraine, et non par la Russie !!

L’un de ces témoins nommé M58 doit témoigner avoir vu le missile BUK être tiré depuis ce fameux champ au sud de Snejnoye. Ce même champ non loin duquel habite Valentina Kovalenko, qui a confirmé l’an passé à Bonanza Media que rien n’avait été tiré depuis ce champ ce jour-là ! C’est-à-dire la même chose que le fameux témoin de Kroupskoï ! De plus il faut se rappeler qu’à cette époque l’armée ukrainienne encerclait Saour Moguila à 5 kilomètres à peine du lieu supposé du tir du missile BUK !

En clair ce système de missiles BUK, planté là tout seul au milieu d’un champ était une cible facile pour l’artillerie ukrainienne dès qu’elle l’aurait repéré ! Autant dire que dès que le missile aurait été tiré, le système aurait été pris pour cible par l’armée ukrainienne, et détruit sans autre forme de procès !

Avec un témoin anonyme facile de lui faire dire n’importe quoi. Y compris des faits auxquels il n’a pas pu assister. Derrière ce sigle M58 se cache peut-être un nationaliste ukrainien qui se trouvait à Kiev ou à Lvov. Étant totalement anonyme il sera impossible de confirmer si cette personne était réellement sur place ce jour-là ! Et on veut utiliser ça comme « preuve » ??? Pourquoi ne pas lui faire témoigner qu’il a vu une soucoupe volante, avec des extra-terrestres qui ont remis des armes secrètes à la milice de la RPD tant qu’on y est rayon délire judiciaire ?

En plus dans son témoignage, d’après le procureur néerlandais, cette personne certifie avoir vu le BUK avec des officiers « russes » qui parlaient avec un accent « russe ». Rien que cela a fait rire bon nombre de commentateurs russophones justement. Parce que c’est quoi l’accent russe ??? Celui de Moscou, Grozny, Ufa, Ekaterinbourg, Vladivostok ? Écoutez parler Poutine, Kadyrov et Choïgou et dites-moi lequel parle avec un accent russe !

C’est comme dire de quelqu’un qu’il parle avec l’accent français ou belge. Ça n’existe pas ! Il y a un accent de Paris, un de Lille, un de Metz, un de Toulouse, un de Marseille, un de Bruxelles, un de Liège, un de Charleroi, etc. Mais il n’y a pas plus d’accent russe que d’accent français ou belge !

Une affaire aussi grave que le crash du MH17 mérite bien plus de transparence de la part de l’équipe d’enquête, des experts, et des juges. Il est inacceptable que les juges envisagent de ne laisser que trois mois à la défense pour analyser les 36 000 pages du dossier, et de ne pas en fournir la totalité aux familles des victimes qui sont pourtant parties civiles dans cette affaire.

Depuis le début cette enquête sur le crash du MH17 et le procès qui en est issu sont menés dans la plus totale opacité, avec l’aide des médias de masses qui relaient sans bouger une seule virgule la parole officielle. Le fait de diffuser les débats en direct sur Internet n’y change rien. Des témoins anonymes, un dossier trop dense et fourni à la dernière minute aux avocats de la défense, l’absence de traduction du dossier en russe, alors que tous les accusés sont russophones, des « preuves » faciles à falsifier authentifiée sur base d’éléments eux aussi faciles à falsifier, des expertises opaques fournissant des conclusions étranges pour bien des experts extérieurs à l’équipe d’enquête, et j’en passe.

Ce procès du MH17 est une parodie de justice et une honte pour les Pays-bas et tous ceux qui soutiennent ces méthodes encore pires que celles des procès staliniens ou ceux de l’Inquisition tant décriés par l’Occident.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Ancien GE 12 mars 09:53

    Madame Néant , pas un seul mot pour les victimes assassinées , vous n’assistez pas au procès et vous nous parlez du procès qui va durer plusieurs semaines . Ce serait plus crédible si vous y participiez et aidiez la défense d’un des accusés et attendiez de voir ce que disent les témoins et voir ce que le procureur va présenter à la court comme preuves .

    Pour votre info madame Néant votre témoin qui a vu deux chasseurs infirme les affirmations de la défense russe , je les cite :
    Aucun objet possiblement à l’origine du crash du MH17 n’a été aperçu dans la zone de la catastrophe, a déclaré un responsable de l’organisation scientifique et technique « Usine électromécanique Lianozovsky » Victor Mescheryakov.

    « Le radar n’a enregistré aucun objet aérien étranger près de l’avion malaisien. Deux appareils civils aux numéros 1775 et 4722 font l’exception. Le premier a croisé l’avion malaisien bien avant de la catastrophe et le deuxième était situé à plus de 30 kilomètres de lui. Jusqu’au moment du crash de l’avion nous observons une absence d’objets étrangers », a déclaré Victor Mescheryakov.

    Donc ou votre témoin se trompe ou la défense russe se trompe .
    Il m’a pas fallut 5 minutes pour déjà trouver un problème.

    https://fr.sputniknews.com/international/201609261027922535-radar-crash-boeing-malaisien/


    • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 10:59

      @Ancien GE
      J’ai déjà assez longuement écrit sur les victimes et leurs familles lors d’articles précédents pour ne pas avoir besoin de jouer au concours de celui qui pleurera le plus pour appuyer mes propos factuels. De une.
      De deux, avant de me dire ce que je dois faire (au nom de quoi d’ailleurs, vous êtes qui pour me dire ce que je dois faire et où je dois aller ?? Je vis dans le Donbass dont je couvre le conflit, pourquoi je devrais passer des années aux Pays Bas pour suivre ce procès alors qu’il y a un live ?) commencez par apprendre à lire un article complet avant de le commenter et de prétendre avoir trouvé un problème en 5 min. Parce que le problème que vous soulevez j’en parle dans l’article et je donne une explication potentielle.
      De plus mon but n’est pas de coller à la version de untel ou untel, mais de regarder les faits pour obtenir la vérité ou ce qui s’en rapproche le plus (une hypothèse plausible et sérieuse).
      Parce que justement je pense aux familles des victimes qui méritent mieux qu’une parodie de procès visant à désigner coupable des boucs émissaires qui n’ont rien à voir avec ce crime horrible. Les victimes et leurs familles méritent la vérité et une justice qui se base sur des faits. Et les faits sont qu’on a une vingtaine de témoins dispersés sur des dizaines de km, qui ont témoigné à visage découvert face caméra avoir vu des avions de chasse à proximité du MH17 juste avant le crash. Ca commence à faire beaucoup.
      De trois. La responsabilité de l’Ukraine dans le fait de ne pas avoir fermé son espace aérien au dessus de la zone de conflit a été totalement évacuée, alors que chaque pays est responsable de la sécurité dans son espace aérien.
      De quatre. Ce procès va durer non pas des semaines mais des années dixit les Néerlandais eux-mêmes.
      De cinq. En pointant les problèmes et défauts de l’enquête officielle, qui vous dit que je n’aide pas la défense d’un des accusés de manière indirecte ? La référence à Bonanza Media par le procureur néerlandais montre que tous lisent les médias en ligne sur le MH17. Y compris les avocats de la défense.


    • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 15:41

      @Ancien GE

      « Il m’a pas fallut 5 minutes pour déjà trouver un problème. »

      Il m’a fallu 1 seconde pour savoir quel genre de TROLL vous êtes, avec votre première phrase de votre premier commentaire. « pas un seul mot pour les victimes assassinées » 

      Vous prenez l’ensemble des lecteurs d’Agoravox pour des imbéciles
      A bientôt pour vos prochains « commentaires » à la con si vous osez encore.


    • San Jose 12 mars 10:22

      @Christelle Néant

      .

      Vous annonciez hier que votre sujet de ce jour attirerait les trolls. Encore faudrait-il ne pas les appâter. Et là, dans les images de reconstitution de la vidéo, coucou, revoilà l’avion Su-25 fidèle au poste depuis cinq ans. 


      • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 10:42

        @San Jose
        Sauf qu’encore une fois, comme en 2014, il ne faut pas prendre l’illustration ou l’hypothèse pour un fait annoncé. Je rappelle qu’il y a d’autres avions de chasse, dont le Mig-29 en dotation dans l’armée ukrainienne. Or le Su-25 et le Mig-29 ont une surface radar quasi identique...


      • San Jose 12 mars 11:25

        @Christelle Néant
        .
        Certes. Ce que j’en disais, c’était rapport à l’image de sérieux qu’on veut donner. 


      • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 11:34

        @San Jose
        Le problème est quand on veut illustrer il faut faire un choix. Ca ne change rien au sérieux de l’équipe de Bonanza Media. Max est le meilleur expert sur le dossier du MH17. Il a plusieurs milliers d’heures d’analyse de ce dossier à son actif. Et il a aussi enquêté sur les crimes de guerre des Pays Bas en Indonésie.


      • Pascal L 12 mars 12:39

        Le ministère de la propagande russe n’est pas mort en 1989. Il a juste adapté ses méthodes. Pour info, il n’est pas possible, au vu des preuves disponibles, que cet accident soit causé par autre chose qu’un missile BUK dont on connait à la fois le type de lanceur et le type de charge. Etant donné que ce type de missile obsolète était à l’époque encore proposé à la vente, il fallait obligatoirement qu’un régiment russe en soit équipé pour les démonstrations. Plus les Russes essaieront de nous détourner de ces preuves, plus les soupçons envers les Russes augmenteront. Votre page est complètement contre-productive...


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 16:13

          @Pascal L

          En droit, il est archi prouvé que l’Ukraine et les USA sont responsables du crash et que la Russie est innocente.

          Ils l’ont reconnu très largement, en occultant des pièces à conviction et en empêchant la Russie de participer à l’enquête. N’importe quel tribunal honnête et impartial en déduirait un faisceau de présomptions culpabilisant l’Ukraine et les USA.

          Il suffit de savoir lire et être capable de comprendre entre les lignes, et avoir un QI minimum supérieur à celui d’une amibe. 

          Pour un supposé ingénieur, dont le commentaire reconnaît indirectement la pertinence et la justesse de cet excellent article, je vous mets ZERO. 


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 16:15

          @Pascal L
          C’est votre commentaire ridicule qui est contre productif. Le modèle de BUK impliqué n’était plus en dotation dans l’armée russe en 2014, car elle était déjà passée à des modèles plus récents. Les preuves physiques ne montrent aucune trace de trou en forme de papillon dans la carcasse du MH17, alors qu’on devrait en trouver si le modèle de BUK était celui mis en avant, comme le montre l’expérience d’Almaz-Antey. Et les deux pauvres petits morceaux d’acier avec une forme de papillon par le DSB n’ont pas le bon poids. De plus, les morceaux de missile montrés par le JIT correspondent à un missile ukrainien, qui date tellement que normalement il aurait dû être décommissionné depuis longtemps pour éviter qu’il n’explose au décollage. Or en 2017, l’armée ukrainienne a tiré un missile BUK sur Makeyevka depuis Avdeyevka, dont l’année de fabrication ne diffère que d’un an, montrant que l’armée ukrainienne utilise bien des missiles BUK antédiluviens.
          Vous prenez du blabla pour des preuves et vous hurlez à la propagande russe sans même voir que vous ingurgitez la propagande occidentale comme du petit lait. Retournez sur BFM-WC là-bas vous pourrez hurler avec la meute.


        • Gollum Gollum 12 mars 16:54

          @Pascal L

          J’croyais que vous ne faisiez pas de politique Pascal L ?

          Z’êtes au courant quand même que la Russie n’est plus sous la coupe du communisme athée et intrinsèquement pervers ? smiley

          Et bien évidemment le camp occidental n’use pas de propagande c’est l’Empire du Bien, n’est-ce pas ?...

          Décidément ces chrétiens ont toujours roulé pour les mêmes forces...


        • Gollum Gollum 12 mars 16:57

          @MAUGISMICHEL

          avoir un QI minimum supérieur à celui d’une amibe. 

          Pascal L a prétendu avoir un QI de 137... Vous y croyez vous ? Moi non...


        • Pascal L 12 mars 17:07

          @MAUGISMICHEL
          « En droit, il est archi prouvé que l’Ukraine et les USA sont responsables du crash » Alors montrez vos pièces... Si la Russie a été exclue de l’enquête, c’est parce qu’elle affirmait qu’elle n’y était pour rien et la réglementation de l’OACI prévoit qu’elle ne soit pas partie prenante dans ce cas. Le constructeur du missile BUK a tout de même fourni lui-même des simulations qui confirmait les pièces à conviction.

          « QI minimum supérieur à celui d’une amibe » Bon, on en arrive à l’attaque « ad hominem » Pour moi, cela signifie que vous êtes incapable d’argumenter sur le fond. C’est donc un compliment.
          « un supposé ingénieur » Pareil. Je vous (re)signale que j’ai travaillé dans ma jeunesse sur la conduite de tir d’un missile équivalent au BUK. Au moins, cette technologie, maintenant obsolète, a été retirée du service sans problèmes majeurs et sans faire de victimes. C’est ma fierté. Je n’ai donc pas besoin de votre appréciation pour savoir où j’en suis. Je connais très bien les caractéristiques et les limites de cette technologie. Les Soviétiques n’étant jamais très loin avec leurs antennes lorsque nous faisions des essais, le BUK a probablement profité de cet espionnage. Mais c’est comme avec le Concordski, quand on espionne, on ne maîtrise pas tous les paramètres. En particulier, on a pas accès aux discussions qui ont conduit à un choix ou à un autre. Le Tupolev et le BUK fonctionnent, mais c’est aux limites du domaine d’utilisation que les problèmes apparaissent.

          Vous savez, toutes les idéologies fonctionnent avec l’idée de la participation à un groupe. Pour en faire partie, il faut accepter tout le contenu idéologique pour ne pas se faire expulser. Chaque groupe fonctionne avec l’idée d’un bien pour l’humanité et des ennemis qui combattent ce bien. Qui dit ennemis, dit combattants et cela constitue le premier niveau de la hiérarchie du groupe. Vous en êtes là actuellement. Au dessus, se trouvent des recruteurs avec un langage affable et poli qui viennent nous demander ce que nous n’avons pas compris de cette idéologie pour nous l’expliquer. Au niveau supérieur se trouvent des décideurs qui profitent du système sans s’appliquer à eux-mêmes les règles qu’ils fixent pour les autres membres du groupe. Toutes les idéologies fonctionnent selon ce schéma. Vous pouvez analyser le marxisme, le maoïsme, le nazisme, les groupes LGBTQ+++, le climatologisme ou l’islam, c’est partout pareil. 
          Je vous plains car si vous ouvrez les yeux, vous vous retrouverez seul, mais c’est pourtant la seule option possible pour retrouver votre dignité.


        • Pascal L 12 mars 17:08

          @Gollum
          Merci de faire ma promotion. Après tout, nous ne connaissons pas le QI d’une amibe. Leur avez-vous fait passer des tests ?


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 17:11

          @Pascal L
          Faux l’expérience d’Almaz Antey montre que tant la direction du tir annoncé par le JIT et le DSB que le modèle de BUK précis ne collent pas, et ce dans l’hypothèse où ce serait un BUK, et cette nuance est importante. Merci d’avoir montré que vous ne comprenez pas ce que vous lisez « monsieur l’ingénieur ». Oh et j’ai le même niveau d’études que vous donc pas la peine de jouer les monsieur je sais tout avec moi.


        • pemile pemile 12 mars 17:15

          @Pascal L « Après tout, nous ne connaissons pas le QI d’une amibe. Leur avez-vous fait passer des tests ? »

          Oui, et les amibes athées ont un QI supérieurs aux amibes croyantes, Etonnant non ? dirait Desproges smiley


        • Pascal L 12 mars 17:17

          @Gollum
          Je ne fais pas de politique, mais j’ai une sensibilité pour la vérité. Je ne sais pas pourquoi, mais les mensonges m’horripilent et je sors mon poil à gratter. Que la Russie soit soviétique ou pas, je n’en n’ai rien à cirer car je ne vis pas les-bas.
          « bien évidemment le camp occidental n’use pas de propagande » Joli détournement d’attention. Je donnerai mon avis sur le camp occidental lorsque ce sera le moment. Ce n’est pas le sujet maintenant.
          « Décidément ces chrétiens ont toujours roulé pour les mêmes forces » Oui, les Chrétiens roulent toujours pour Jésus et c’est cela qui énerve.


        • Pascal L 12 mars 17:23

          @Christelle Néant
          Le déni, toujours le déni. Ce n’est pas le déni qui vous permettra d’avancer mais la critique point par point avec des arguments recevables des preuves avancées dans le rapport d’accident.
          C’est public et c’est là : https://www.onderzoeksraad.nl/en/page/5603/dutch-safety-board-buk-surface-to-air-missile-system-caused-mh17-crash#fasen


        • Gollum Gollum 12 mars 17:31

          @Pascal L

          Je donnerai mon avis sur le camp occidental lorsque ce sera le moment.

          Vous n’avez jamais donné votre avis sur la propagande occidentale ici sur Avox..

          C’est pourtant pas les occasions qui ont dû manquer. Tellement les textes, ici sur Avox sur les mensonges éhontés du camp occidental abondent..

          Mais non, vous vous acharnez sur la Russie de façon exclusive...

          Oui, les Chrétiens roulent toujours pour Jésus et c’est cela qui énerve.


          Vous dites être charismatique. Les charismatiques sont bien nés aux US non ?


          https://fr.wikipedia.org/wiki/Renouveau_charismatique#Historique


          Au fond les charismatiques c’est une sorte d’infiltration protestante au sein de l’Eglise catholique quelque part ?


          Si j’ai bien pigé, votre parcours pourrait bien expliquer cette pseudo sensibilité pour la vérité dont vous êtes si fier. Et qui fera rire quiconque vous connait quelque peu..




        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 17:31

          @Pascal L

          « Si la Russie a été exclue de l’enquête, c’est parce qu’elle affirmait qu’elle n’y était pour rien et la réglementation de l’OACI prévoit qu’elle ne soit pas partie prenante dans ce cas. » 

          Excusez moi, mais avec ce genre d’argument vous avez démontré que votre QI est inférieur à celui d’une amibe.

          D’après vous, ceux qui sont accusés d’un crime et disent qu’ils n’ y sont pour rien, n’ont pas le droit de participer à l’enquête qui les accuseraient ?

          Vous voulez dire que les USA et l’Ukraine y sont pour quelque chose, puisqu’ils ont participé à l’enquête ???!!! !

          N’est ce pas une preuve soit de votre parti pris, soit de votre imbécilité complète.
          C’est souvent la même chose.

          Quant aux preuves, je les ai décrites amplement, et vous ne les avez pas contestés.

          1. les autorités ukrainiennes et US n’ont pas voulu montrer certains documents qu’ils disent possédés.
          2. Ils refusèrent de prendre en compte les éléments donnés par les Russes
          3. la Russie n’a pas participé à l’enquête alors même qu’elle était accusée
          4. N’importe quel Tribunal impartial culpabiliserait les USA et l’Ukraine pour ces faits et donc pour ce crash.

        • Pascal L 12 mars 17:35

          @Christelle Néant
          Ce n’est pas moi qui me pare du titre d’ingénieur, même si cela est peut-être vrai et de toutes façons, je n’ai pas besoin de me justifier. Si vous pensez que les éléments de l’enquête ne correspondent pas, ce n’est pas à moi qu’il faut le dire. Il faut aussi le dire avec des éléments factuels que vous ne présentez pas. La parole d’autorité n’est jamais une preuve.


        • Gollum Gollum 12 mars 17:36

          @Pascal L


          Merci de faire ma promotion.

          Oh mais je ne fais pas votre promotion c’est vous-même qui avez eu le culot de donner votre supposé QI de 137, en toute humilité chrétienne, ce qui ne manque pas de saveur...


        • JP94 12 mars 17:37

          @Pascal L
          J’imagine que vous pensez que c’est Dimitrov qui a incendié le Reichstag ? 

          Remarquez que le triomphe de Dimitrov lors du fameux procès qui a fait apparaître les contradictions des accusateurs ...les preuves matérielles menant tout droit chez eux.
          Finalement, la Justice hollandaise trouve le moyen de venger le Reich qui l’avait pourtant envahie et faire pire qu’un tribunal du Reich !
          Quelle honte pour ce pays !
          En 66, il voulait condamner 6 criminels de guerre nazis hollandais  qui furent nationalisés allemands et échappèrent à la condamnation. 
          A présent, elle défend des criminels de guerre ( il y a bien une guerre asymétrique) nazis (bandéristes). 
          Et c’est cela que vous défendez. Mais je me demande de quel côté vous auriez été en 43 ...


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 17:41

          @Pascal L
          Non aucun déni, je critique point par point avec des arguments recevables les pseudos preuves du DSB et du JIT. Si vous aviez lu l’article et les précédents que j’ai écris sur le MH17 vous le sauriez. Pas la peine de m’envoyer les liens du DSB, du JIT, etc. J’ai déjà des milliers de liens en stock sur cette affaire et des Gigabites de données, de vidéos, de fichiers PDF, d’étude des images et des vidéos utilisées comme « preuves » par des gens bien plus compétents que vous. J’ai tous les dossiers officiels et les contre-expertises menées par plusieurs journalistes et experts indépendants. Vous venez jouer celui qui sait sans savoir. Ca fait plus de trois ans que je travaille sur le MH17. J’ai des classeurs entiers de documentation imprimée sur le MH17, et j’en suis encore à tout décortiquer. Max van der Werff en est déjà à plus de 3 000 heures de travail sur ce dossier. Qu’est-ce que vous venez jouer les experts en me sortant les données bidons de l’enquête officielle ? Je viens avec des arguments, des témoignages, des faits. Vous venez avec du blabla en bombant le torse. Ca ne marche pas avec moi.


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 17:41

          @Pascal L

          Quant aux attaques « ad hominem », vous voulez certainement vous référez à votre première phrase en parlant de l’article de Christine Néant :

          « Le ministère de la propagande russe n’est pas mort en 1989. Il a juste adapté ses méthodes. »

          En plus d’être une attaque ad hominem, c’est un mensonge et une hypocrisie.
          Christine Néant n’est pas russe, elle est française et journaliste (dont elle honneur la profession soit dit en passant), et n’appartient pas au ministère de la propagande russe.

          Je crois que vous vous enfoncez de plus en plus dans votre caca.


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 17:46

          @Pascal L
          Pas d’éléments factuels ? Allez retourner sur BFM, ça vous évitera de passer pour un imbécile en sortant de telles âneries. Le témoignage de ce monsieur Bozenko c’est quoi ? Du poulet ? L’analyse audio par un expert judiciaire assermenté, c’est quoi ? La technique de la perspective pour vérifier les images, c’est quoi si ce n’est un argument scientifique ? Vous n’avez pas lu l’article ou êtes incapable de comprendre les arguments factuels apportés. Des éléments factuels prouvant que l’enquête est biaisée et raconte n’importe quoi y en a plein l’article et les précédents que j’ai écris sur le MH17. Mais c’est sûr que ce n’est pas en vous mettant les mains sur les yeux que vous allez les voir.
          C’est vous qui venez avec l’argument d’autorité en mode « moi je sais » alors que vous êtes incapable de répondre aux arguments de fond que je vous oppose, et que vous êtes juste bon à me sortir le lien vers le résultat de l’enquête officielle.


        • JP94 12 mars 17:47

          @Pascal L
          Au cas où vous l’ignoriez, la Religion est une idéologie. Le propre des gens qui prétendent ne pas en avoir est qu’ils sont la marionnette de la classe dominante, qui a besoin de cette catégorie naïve : en effet, dans le système capitaliste, la classe dominante est numériquement dominée. Il lui faut donc convaincre les dominés pour asseoir sa propre domination. Et donc les plus crédules. 
          C’est aussi ce que La Boétie décrivit dans son Discours de la Servitude volontaire. Seulement, vous avez affaire à une autre catégorie : ceux qui résistent à la doxa, aux falsifications et à la propagande mensongère de leur propre pouvoir. Voir la vérité vous ébranlerait profondément dans votre être.
          C’est pourquoi je comprends votre hargne contre l’auteur de ce article et contre vos détracteurs : ce que vous défendez, c’est tout simplement votre moi...tenez bon ! 


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 17:48

          @Pascal L

          « Ce n’est pas moi qui me pare du titre d’ingénieur, »

          Si, et dès votre premier commentaire sur ce site

          Pascal L 30 juin 2014 16:16

          Comme ingénieur, j’ai lu quelques thèses et également assisté des thésards, puis je me suis occupé des embauches pour l’établissement d’un grand groupe industriel privé


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 17:59

          @Gollum

          « Pascal L a prétendu avoir un QI de 137... Vous y croyez vous ? Moi non.. »

          moi non plus.

          Il a certainement voulu dire un QI de 173 . La dyslexie est souvent présente chez les génies. 


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 18:01

          @MAUGISMICHEL

          Pardon, je veux dire Christelle Néant et non Crhristine


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 18:28

          @MAUGISMICHEL
          Pas d’offense, les gens m’appellent souvent Christina ici car c’est le prénom russe le plus proche.


        • Pascal L 12 mars 20:01

          @MAUGISMICHEL
          « D’après vous, ceux qui sont accusés d’un crime et disent qu’ils n’ y sont pour rien, n’ont pas le droit de participer à l’enquête qui les accuseraient ? » Relisez les minutes de l’enquête, tout y est. Au départ, personne n’était accusé.
          « Vous voulez dire que les USA et l’Ukraine y sont pour quelque chose, puisqu’ils ont participé à l’enquête » Ils sont parties prenantes, l’Ukraine parce que cela s’est passé au-dessus de son territoire, les américains comme constructeurs de l’avion et les Néerlandais parce que l’avion était parti d’Amsterdam et que beaucoup de passagers étaient néerlandais. On peut parfois ajouter des pays qui disposent de laboratoires d’analyse puissants. La zone concernée, même si elle ne fait plus formellement partie de l’Ukraine, était encore reconnue comme ukrainienne par les instances internationales. Je ne pense d’ailleurs pas qu’ils soient membre de l’OACI aujourd’hui. Pour que les Russes soient partie prenante, il aurait fallu qu’ils avouent la participation des BUK dans cet accident. Ce sont les règles de l’OACI et ne faites pas de fixation sur moi.

          « certains documents » « les éléments donnés par les Russes ». Soyez précis ou taisez-vous. La mise à l’écart de certains documents russes est expliquée dans le rapport d’enquête alors c’est cette argumentation que vous devez contrer.
          « N’importe quel Tribunal impartial culpabiliserait les USA et l’Ukraine » Paroles d’autorité. C’est sans valeur. Où sont vos preuves...


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 20:44

          @Pascal L
          « Au départ, personne n’était accusé » merci de vous discréditer un peu plus à chaque commentaire... Il suffit de lire les déclarations d’officiels occidentaux, ukrainiens et de la presse tant occidentale qu’ukrainienne pour voir que la Russie et la milice populaire, ainsi que la théorie du BUK ont été mis en avant comme une « vérité » dès les heures/jours qui ont suivi le crash. L’Ukraine étant un suspect potentiel elle aurait dû être exclue de l’équipe d’enquête. Elle aurait dû fournir ses élements comme tout suspect d’enquête, mais pas mener l’enquête comme elle l’a fait au sein du JIT. Les règles de l’ICAO en matière d’enquête sont faites pour des accidents, pas pour des avions abattus en zone de guerre. Arrêtez de vous enfoncer, ça devient gênant.


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 mars 23:27

          @Pascal L

          « Relisez les minutes de l’enquête, tout y est. Au départ, personne n’était accusé. »
          C’est faux !!
          C’est comme pour l’affaire Skripal
          C’est comme pour l’affaire de l’ingérence russe dans l’élection US.

          Donc elle est accusée !! peut importe si elle ne l’aurait pas été au départ (ce qui est faux).

          Vous vous enfoncez profond. Votre orgueil de « ingénieur » en prend un sacré coup !.
          Pour vous un accusé n’a pas le droit de participer à une enquête le concernant !


        • Ancien GE 13 mars 15:29

          @Christelle Néant Vous écrivez : Les règles de l’ICAO en matière d’enquête sont faites pour des accidents, pas pour des avions abattus en zone de guerre. Arrêtez de vous enfoncer, ça devient gênant.

          Là c’est vous qui vous vous enfoncez , la zone de guerre dans le Donbass en droit n’existait pas , quel pays avait déclaré la guerre à l’ukraine de manière officielle ?Ou à quel pays l Ukraine avait elle déclaré la guerre ? Personne . Donc en droit pas de guerre donc vous vous trompez . Et la convention de Chicago s’applique donc . Je me demande si vous l avez lue et si vous auriez le courage d’expliquer aux lecteurs pourquoi en droit selon la convention de Chicago la Russie n’avait rien à faire dans cette enquete ?
          Un peu de droit et d’application des conventions internationales comme celle de Chicago ne vous feraient pas de mal mais ça n’irait dans le sens du complot que vous tentez de faire passer .
          Au fait vous n’avez pas répondu hier : votre témoin a vu dans le sillage du MH17 deux chasseurs volant derrière aile contre aile . Le ministère russe de la défense affirme qu’il n’y avait pas autre chose que 2 avions civils éloignés du MH17 .
          C’est votre témoin qui se trompe ou c’est le ministère russe de la défense ?Parce que leurs versions sont contradictoires , je ne doute pas que cela vous a aussi interpellé .


        • Christelle Néant Christelle Néant 13 mars 15:50

          @Ancien GE
          Non c’est vous qui vous enfoncez. Que la guerre soit civile ou internationale il s’agit d’une zone de guerre. C’est à dire d’une zone où a lieu un conflit armé. J’ai lu la convention de Chicago, et elle a été concue à l’époque pour des accidents. C’est-à-dire pour des crashs liés à des problèmes matériels ou des erreurs humaines. Cette convention ne convient pas pour enquêter sur un avion abattu dans une zone de guerre, en sachant que le pays où l’avion va se crasher est potentiellement coupable/responsable et ne devrait donc ni mener l’enquête, ni même participer à l’équipe d’enquête si on veut éviter toute distorsion.
          Ce point a d’ailleurs été soulevé par un ancien pilote allemand dans son propre rapport sur le MH17 comme un point légal problématique (l’inadaptation du point de vue légal de l’utilisation des règles de l’ICAO dans ce cas précis).
          Quant à votre question la réponse se trouve dans l’article comme je l’ai déjà indiqué. Apprenez à lire et allez le lire en entier au lieu de me faire perdre mon temps à devoir répéter ce que j’ai déjà écrit.


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 13 mars 19:42

          @Ancien GE

          « la zone de guerre dans le Donbass en droit n’existait pas » 

          Donc selon vous , c’était un accident ?
          Et une guerre civile, est ce une guerre ? le Donbass est une zone de guerre civile, promue essentiellement par Kiev, l’UE et les USA

          « à quel pays l Ukraine avait elle déclaré la guerre ? »

          Quand datez vous la dernière guerre qui été déclarée par un pays envers un autre ?
          Cela fait un bail que les guerres ne se déclarent plus, ce n’est d’ailleurs pas la peine, puisque c’est toujours le même qui déclenche les guerres, les USA.

          « Donc en droit pas de guerre donc vous vous trompez ».
          Mais c’est une guerre de fait. Une guerre civile, déclenchée par l’UE et les USA et Kiev, ce n’est certainement pas un accident.

          Vous ne vous trompez pas, vous voulez tromper, vous êtes un charlatan.

          La convention Article 26 parle d’enquête sur les accidents.
          et comme ce n’était pas un accident il ne s’applique pas pour ce crash.

          de plus l’article 89 précise :
          « En cas de guerre, les dispositions de la présente Convention ne portent pas atteinte à la liberté d’action d’aucun de États contractants concernés, qu’ils soient belligérants ou neutres »

          La notion de guerre légale, déclarée, ou illégale n’existe pas. 
          Il n’y a que la guerre de fait, sans qualificatif, et que tout le monde comprend
          Il faut être d’un orgueil des plus stupides pour dire qu’il n’y a pas de guerre en Syrie, en Irak, au Yemen.. etc.. que les USA ne font pas la guerre au Venezuela, que Trump, Obama, Bush etc.. ne sont pas des va-t-en-guerre.

          La guerre en droit n’existe pas. N’existe que le droit de faire la guerre, droit que se procure l’état terroriste que sont les USA parce qu’ils pensent être les plus forts.

          Je rajoute que puisque c’est l’URSS qui fabriquait des BUKS, la Russie qui la remplace devait automatiquement faire partie de l’enquête, indépendamment de sa responsabilité dans le crash.


        • San Jose 12 mars 18:02

          Citation de l’auteur (dernières lignes) : Ces méthodes encore pires que celles des procès staliniens ou celles de l’Inquisition

          .

          Les accusés seront donc pire que fusillés et brûlés vifs.

          Un peu de calme...


          • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 18:27

            @San Jose
            Je parle des méthodes d’investigation et du procès. Pas de la condamnation. Même si en l’occurrence les conséquences d’une condamnation par ce tribunal bidon pourront être très lourdes à l’échelle internationale et non individuelle.


          • grangeoisi grangeoisi 12 mars 18:17
            MH17 – Le procès de la honte a commencé aux Pays-Bas...

            Non, le procès tout simplement...


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 13 mars 23:50

              @grangeoisi

              « MH17 – Le procès de la honte a commencé aux Pays-Bas...

              Non, le procès tout simplement... »


              Christelle a montré pourquoi selon elle c’est le procès de la honte.

              Vous avez été incapable de montrer le contraire, donc cela reste jusqu’à complément de votre part le procès de la honte.

              À moins bien sûr que vous puissiez montrer que vous êtes une sommité pour se permettre ce genre de commentaire futile et gratuit.


            • altaos 12 mars 22:06

              Bonsoir Christelle

              arrètes d’ échanger avec ces crevures de trolls que sont Pascal et ancien ge, c’est  inutile et contre productif ; la russophobie ne se soigne pas,il n’existe aucun traitement ;c’est une tare génétique qui remonte a plusieurs siècles 

              ils vont en crever,on ne peut rien faire pour eux

              cordialement


              • Guy19550 Guy19550 13 mars 03:11

                Merci pour cet article Christelle, j’ai d’ailleurs bien envie de l’encadrer, mais même sans mentionner les réponses, il est un peut long pour la taille d’un cadre. 

                J’ai vu personnellement de très près les faits qui ce sont produits ce jour là. En fait, la nouvelle du crash était mélangée à des vols d’avions de chasse ukrainiens et on avait du mal à s’y retrouver. A l’époque, les deux camps faisaient leur pub avec des montages vidéo plus ou moins vrais et falsifiés en même temps. Plus tard, tonton a déclaré qu’aucun avion militaire ne volait ce jour là, ce qui était un odieux mensonge. 

                On parle de respect des victimes dans les commentaires. Personnellement je refuse ce respect tant que l’enquête n’est pas menée à charge et à décharge comme il se doit. Désolé pour les victimes, mais les règles du droit priment sur le reste. J’aurai du respect pour les victimes le jour où l’enquête se fera convenablement, aucune raison d’avoir ce respect dans les conditions actuelles. 


                • Christelle Néant Christelle Néant 13 mars 10:00

                  @Guy19550
                  Je respecte totalement les victimes et leurs familles. Et c’est d’ailleurs au nom de ce respect que je refuse de jouer sur les émotions sur ce dossier, pour rester factuelle. Il y a eu trop de falsifications dans ce dossier, trop de mensonges. Et malheureusement débunker des mensonges ca prend de la place.


                • Guy19550 Guy19550 13 mars 03:27

                  Pour la plaisanterie, j’ajouterais encore que le procès « Kerviel » était tout de même plus intéressant avec ses nombreux rebondissements. 

                  Je vous donne un lien twitter https://twitter.com/kerviel_j/status/1237130103139840001


                  • Kostic 13 mars 09:33

                    Bonjour Christèle Néant.

                    Je ne m’attarderai pas au fond de cette affaire, mais je m’étonne de vos justifications relatives aux points de fuite sur la photos du camion. Cela d’autant plus que vous faites état de compétences diverses.

                    Ainsi, sans préjuger de quelques manipulations dont cette photos aurait pu faire l’objet, vous inversez les causes et les conséquences.

                    Je m’explique : Vous déduisez que l’image du camion aurait été rajoutée, du fait que le point de fuite de ses lignes ne rejoint pas l’horizon. Or, seules les lignes horizontales peuvent se retrouver en des points de fuite communs.

                    C’est donc tout simplement du au fait que le camion n’est pas horizontal ! Et pourquoi le serait-il ? Car tout point de fuite, en réalité, permet d’établir quelles sont les lignes horizontales d’une vue en perspective, donc ici d’une image.

                    Ce qui est du niveau de première année de formation au dessin, industriel ou non. Explications qui se retrouvent en une minute en ligne.

                    Ce qui réduit à néant (sans jeu de mot) toutes vos déductions de cet ordre. En passant, cela écorne un peu de votre crédibilité, aussi.

                    Vous auriez du y veiller ou demander conseils, mais avant publication ...

                    Le diable est dans les détails : Vous essayez de le faire surgir d’un dramatique problème international. Sans avoir pensé qu’il pouvait aussi vous sauter au visage ?

                    Salutations.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 13 mars 09:59

                      @Kostic
                      Pourquoi le camion serait horizontal ? C’est une blague votre commentaire ??? Ce camion est posé sur la route, il ne flotte pas en l’air normalement. Donc les lignes horizontales du camion sont parallèles à la route.
                      Ce camion est doté d’une plateforme basse permettant de charger des véhicules lourds (des chars d’assaut ont été transportés sur ce même camion), cette plateforme se doit d’être horizontale et elle l’est. Sans cela le déséquilibre au niveau du poids sur les essieux pourrait les faire casser dixit un chauffeur de poids lourds.
                      D’ailleurs les BUK chargés sur des camions militaires du même type côté russe sont bien horizontaux et respectent les règles de la perspective. Bizarre non. Y a que côté RPD que la perspective part en sucette.
                      De plus si le problème ne se situait qu’au niveau du camion, nous aurions deux points de perspective et non trois, le BUK étant installé horizontalement sur la plateforme basse du camion ses horizontales doivent être parrallèles à celle de ce dernier. Or là il y en a carrément trois ! Or un BUK ne peut pas être installé sur cette plateforme basse de manière non horizontale pour les questions de poids mentionnées ci-dessus et de tenue de route du matériel chargé sur la dite plateforme. Et vu que la plateforme elle-même est horizontale et bien parallèle à la route pour assurer le meilleur équilibre et éviter que ce qui est chargé dessus ne risque de basculer, ce qui est posé dessus est parallèle à la plateforme et à la route.
                      C’est votre commentaire qui est réduit à néant sans mauvais jeu de mots. Vous croyez que je ne me suis pas renseignée avant ?

                      Ca fait trois ans que je travaille sur ce dossier, et j’ai un master en géologie, ce qui veut dire que j’ai étudié un paquet de sciences allant de la physique à la volcanologie, en passant par la déformation des matériaux, la biologie, la chimie, et j’en passe.
                      Avant de la jouer le diable est dans les détails et de me parler de manière condescendante allez apprendre comment on charge un poids lourd, et allez apprendre qu’un véhicule posé sur une route a ses horizontales parralèles à la dite route.


                    • Guy19550 Guy19550 13 mars 12:19

                      @Christelle Néant
                      Christelle/Kostic 1/0

                      Je dois doner raison à Christelle car elle a raison. Je ne suis pas un surdoué en dessin, les points ainsi trouvés doivent effectivement être au même endroit. Cela ne se voit pas à l’oeil nu, bien qu’en y regardant avec un peu d’analyse, cela est frappant.
                      Ceux qui truquent les images (et j’en fais partie) car comment faire si on a une photo d’un écran de PC mais que l’image de l’écran à changé et qu’il y a lieu d’y coller la nouvelle image sur l’ancienne photo ??? La nouvelle image en photo doit être prise sous le même angle que la première, alors c’est facile à faire, quoique le résultat laissera quand même à désirer. L’alternative à cela est de découper la nouvelle image et de lui donner la même perspective et là ça passe alors bien. Et quand je dis que cela passe bien, cela veut dire qu’à l’oeil nu, on ne voit pas le montage, mais un expert le verra de suite.

                      Ce qui est gênant dans le cas de Bellingcat, pour ne pas le citer, c’est que quand un tel constat est fait, que tout les reste s’écroule. Personnellement, je n’ai jamais trouvé un programme pour le faire qui m’a donné satisfaction, pas en gratuit du moins. Bellingcat a utilisé des programmes meilleurs que les miens, mais pas assez bons quand même !


                    • Kostic 13 mars 18:30

                      @Christelle Néant Je vous cite : 
                      1 ’’Donc les lignes horizontales’’ : Argument d’autorité ; ce n’est pas une démonstration de géométrie.
                      2 ’’les lignes horizontales du camion sont parallèles à la route’’ : Idem ; secondement vous n’établissez pas que cette route serait horizontale. En fait, si, vous le décrétez !
                      3 ’’cette plateforme se doit d’être horizontale’’ Sans doute même dans les pentes, les dévers latéraux et les courbes en côte ... Là, je m’incline, si ce châssis routier vous obéit pour rester horizontal en toutes circonstances ...
                      4 ’’ les BUK chargés sur des camions militaires du même type côté russe sont bien horizontaux’’ : Vous n’êtes ni mécanicienne pour l’établir, ni géomètre pour l’avoir vérifié sur ce cas précis : cela dépend de la répartition des masses au chargement, qui peut être incorrecte.
                      5 Le dessin industriel et les relevés cotés de voiries, c’est mon métier (mais pas seulement).
                      6 ’’C’est une blague votre commentaire ?’’ : Réaction normale, puisque vous ne l’avez pas compris !
                      7 Un dernier essai alors : sur une route rectiligne, mais pentue, vous maintenez que le camion qui s’y trouve est ’’horizontal’’ ! ? ? ?


                    • Christelle Néant Christelle Néant 13 mars 19:53

                      @Kostic
                      Vous vous enfoncez à chaque commentaire vous aussi. La route est le référentiel de départ pour définir « l’horizontalité » dans ce cas de figure. Tout véhicule posé dessus aura ses lignes horizontales (définies comme telles sur un sol plat) parralèles à la route. Ce n’est pas un argument d’autorité, c’est de la géométrie de base.
                      Vos histoires de creux etc c’est n’importe quoi. La perspective étant étudiée à partir de la route comme référentiel je qualifie d’horizontal ce qui est parralèle à la route, au sol si vous préférez. Si la route est en pente, les lignes horizontales des véhicules (qualifiées comme telles sur un sol plat) suivront la pente une fois le changement d’angle abordé.
                      Concernant le rond point du Motel que je connais bien, la route est plate à cet endroit là, avant une descente qu’on voit sur la photo donc oui on peut la considérer comme une horizontale sur la longueur du camion qui est l’objet concerné.

                      Concernant les BUK russes, ben si justement j’ai vérifié le parrallélisme avec la perspective et d’autres photos où on voit bien ce type de chargement de côté. Si les lignes n’avaient pas été parralèles je n’aurais pas eu un seul point de perspective, mais plusieurs.
                      De plus il se trouve que j’ai plusieurs proches qui sont camionneurs ou l’ont été et que tous m’ont confirmé que le chargement d’un véhicule aussi lourd (34 t) et massif devait se faire en respectant la répartition des charges sur la plateforme, c’est-à-dire en s’assurant que le véhicule soit installé à « l’horizontale » (bien droit), pas penché vers l’avant ou l’arrière, et pas placé trop vers l’avant de la plate-forme. Faute de quoi le BUK aurait pu endommager ou casser les essieux, ou basculer.
                      Ce que vous sortez disqualifie vos pseudos compétences en dessin industriel. Sur une route rectiligne mais pentue, le tracé des lignes de perspective de la route et du camion se rejoindront en un seul point, car le camion est posé sur la route et ses lignes définies comme horizontales sur un sol plat seront parralèles à la route. Ca y est ca rentre dans votre crane ?
                      Exemple https://yadi.sk/i/kQCwLo5NcAMY3w Les lignes AB et CD sont horizontales car parallèles à la route EF quand elle est plate. Ces trois lignes restent parralèles quand la route est en pente à droite.
                      J’utilise le terme horizontal pour vulgariser afin que tout le monde comprenne. Pas la peine de faire comme si vous ne le compreniez pas ou de me faire passer pour une idiote.


                    • Kostic 14 mars 11:43

                      @Christelle Néant ’’qualifie d’horizontal ce qui est parralèle à la route’’ (sic)

                      Bon, on va s’arrêter là, mais pas seulement pour cette raison.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 mars 12:12

                      @Kostic
                      « J’utilise le terme horizontal pour vulgariser afin que tout le monde comprenne. »
                      Qu’est-ce que vous ne comprenez pas (ou faites semblant de ne pas comprendre) dans cette phrase ? Mes articles ne sont pas lus par des ingénieurs en astro-physique mais par des gens ordinaires pour qui horizontal ça se visualise facilement dans la tête.
                      Si vous voulez la jouer chiant on va la jouer chiant. Donc une ligne horizontale c’est une ligne qui en un point A est perpendiculaire à la direction de la pesanteur, ce qui sur notre planète, équivaut en gros et pour simplifier au rayon de la dite planète. Donc une route qui en un point A est parralèle à la tangente de la courbure terrestre en ce même point, sera qualifiée d’horizontale. Et donc tout engin posé dessus dont les lignes sont parrallèles à la route, ces lignes seront elles aussi horizontales. Sauf déformation surnaturelle, ce parralélisme entre la route et les lignes du véhicule

                      définies précédemment comme « horizontales » sera conservé même si la route est en pente, comme je l’ai montré dans mon schéma.


                    • Guy19550 Guy19550 13 mars 21:51

                      Christelle/Kostic 2/0


                      • Kostic 14 mars 12:02

                        POUR AGORAVOX :

                         Vous m’avez censuré un commentaire.

                        Il n’était pas ’’diffamatoire, injurieux, commercial, raciste ...’’

                        S’il était désobligeant, ce n’est pas du tout la même chose !

                        Vous avez donc attenté à ma liberté d’expression, comme le ferait n’importe quelle presse mainstream.

                        Attentant ainsi aux loi L.C.E.N. et de 1881.

                        Car votre Charte et vos pratiques n’ont pas à se substituer à la LOI !

                        Je ne vous en demande pas la réintégration sur ce fil.

                        Par contre, comme mes habituelles copies d’écran sont faites, j’y reviendrai peut être, dans le contexte plus général des abus de presse, pour lesquels j’ai déjà engagé plusieurs procédures judiciaires.

                        Votre cas pourrait alors me servir de démonstrateur, relativement à la délinquance d’autorité en ligne.

                        Pour le moment, je bloque votre site sur Google Infos.

                        Salutations.


                        • Guy19550 Guy19550 15 mars 08:55

                          Google, beurq, j’utilise de moins en moins car c’est devenu un marché à publicité non désirée. D’autres choix existent, même sans passer par linux.


                          • assouline assouline 15 mars 16:38

                            Or si on prend l’image du BUK près du rond-point du Motel à Donetsk, on se retrouve avec trois points de perspective

                            .

                            Normal...

                            Car les lignes tracées ne représentent que des lignes de repères réelles supposées perpendiculaires entre elles... alors qu’elles ne le sont pas...

                            .

                            Le char sur le porte-char est en position plongeante vers l’avant par rapport à la remorque... Les lignes horizontales de l’engin-porteur et de l’engin portée sont donc logiquement non parallèles.

                            .

                            La remorque est, elle aussi, en position plongeante mais vers l’avant par rapport à son tracteur.

                            Un tracteur qui, du coup, compte tenu du poids exercé par la remorque sur son arrière, est en posture plongeante vers l’ arrière.

                            .

                            Bilan ; les lignes supposées horizontales du tracteurs, de la remorques et du char ne sont pas parallèles entre elles... et pas d’avantage avec la chaussée...

                            .

                            Il suffit à chacun d’observer les lignes de remorques et de tracteur de tout poids-lourd et surtout de tout porteur d’engin en conditions réelles pour s’en rendre compte...

                            .

                            Un phénomène facilement observable ici :

                            https://s1.qwant.com/thumbr/0x380/3/c/efaf24ca6b4c088f4e1e351abd99d839ea840b f5364dbd43179eaed4ad29ff/30995_porte_char.jpg?u=http%3A%2F%2Fwww.made-in-algeria.com%2F_medias_files%2Fannonces_files%2F30995_porte_char.jpg&q=0&b=1&p=0&a=1

                            .

                            ou encore ici :

                            .

                            https://s2.qwant.com/thumbr/0x380/4/2/8daf235ce4fd141c25d1e91b18195a7cd86613 32d8631318fcafc15d0aa3e5/porte-engin_ou_porte-char_2.jpg?u=https%3A%2F%2Fwww.transportscommes.fr%2Fsite%2Fassets%2Ffiles%2F1064%2Fporte-engin_ou_porte-char_2.jpg&q=0&b=1&p=0&a=1

                            .

                            D’autres clichés tout aussi éloquents sont disponible sur demande auprès de votre moteur de recherche...

                            .

                            Notons en outre qu’il est bien difficile d’exploiter les lignes réelles supposées horizontales du tracteur tant elles sont courtes et fuyantes, ce en raison de l’angle de prise de vue....

                            .

                            Et notons qu’on a pris soin ici de ne pas faire cohabiter les lignes de contact au sol des roues de la remorque, d’une part, et du tracteur, d’autre part, alors que ce sont deux lignes dont le parallélisme est indiscutable ( à supposer que la chaussée soit parfaitement plate sur toute la longueur d’empattement)...

                            .

                            Bref, ici, tout est arbitraire...

                            Une arnaque par la fausse démonstration scientifique que je dénonce depuis longtemps...

                            .

                            Soyons sérieux...

                            Pour tracer des lignes de fuite, il faut en avoir les moyens...

                            Or les conditions ne sont pas réunies ici ; Image mal éclairée et mal détaillée autorisant n’importe quelle approximation ; Fatalement, si la précision des lignes est mauvaise dès leur départ, elles ne convergent pas...

                            .

                            Plus généralement, l’extrapolation par ligne de fuite d’horizontales d’origines erronées conduit inévitablement à la multiplication des points de convergence...

                            Inévitablement...

                            .

                            L’erreur la plus grossière est sans doute celle qui consiste à tracer des « lignes de fuite », à partir des lignes propres au « design » de la cabine du tracteur... que le designer, surtout s’il est occidental, n’a pas forcément voulu horizontales et parallèles entre elles...


                            • assouline assouline 15 mars 16:57

                              @assouline
                              .
                              Erratum : (en début de post)
                              .
                              « Car les lignes tracées ne représentent que des lignes de repères réelles supposées perpendiculaires entre elles »
                              .
                              où il faut lire en fait :
                              .
                              « Car les lignes tracées ne représentent que des lignes de repères réelles supposées parallèles entre elles »


                            • Christelle Néant Christelle Néant 15 mars 17:33

                              @assouline
                              Quel dommage d’avoir perdu autant de temps à pondre un pavé pareil que vous auriez pu vous épargner en lisant les autres commentaires.
                              Les photos que vous montrez ne sont pas du même modèle que cette plateforme basse de chez Faymonville. Cette plateforme est visible sur une autre photo lors d’un transport de char T72 du bataillon Oplot, et on voit clairement que la plateforme est bien parallèle au sol. Elle est conçue pour ça car elle transporte bien plus lours qu’une simple pelleteuse. Un BUK c’est 34 t, un tank 40 t !!
                              Donc sur ce modèle de plateforme ce qui est transporté ne peut pas plonger comme ça vers l’avant. Ce n’est physiquement pas possible pour une question de répartition des masses.
                              La chaussée est plate à cette endroit comme je l’ai déjà indiqué dans un autre commentaire. Je n’ai pas pris les roues de la remorque car elles sont trop peu visibles pour faire un tracé clair, contrairement à celles du tracteur.
                              Pour les lignes du camion j’ai pris celles des pneus et de la plateforme conçue pour être horizontale (sur sol horizontal pour ne pas froisser monsieur l’ingénieur en déssin industriel) justement pour éviter les biais de design de la cabine. Donc vous vous plantez totalement.
                              Quant à la qualité pourrie de l’image adressez vous à Paris Match et au JIT qui noux expliquent qu’une telle salade de pixels peut être considérée comme une preuve (lol). Alors que j’ai prouvé avec l’expérience dans ma propre voiture que rien ne justifie une qualité aussi pourrie.
                              Donc pas d’arbitraire dans cette histoire. Je connais l’endroit où est censé s’être trouvé ce camion avec ce BUK. Je sais comment est fichue la plateforme de chargement en question. J’ai d’ailleurs d’autres photos de cette dernière. Donc je sais ce qui est réaliste de ce qui ne l’est pas. Donc les conditions sont réunies. Et je rappelle que les BUKs visibles côté russe respectent la règle de perspective.
                              Donc avant de hurler à l’erreur renseignez vous mieux.


                            • assouline assouline 15 mars 18:19

                              @Christelle Néant
                              .
                              Vous soutenez donc que le tracteur, la remorque et le char ont été ajoutés chacun séparément...


                            • Christelle Néant Christelle Néant 15 mars 18:55

                              @assouline
                              C’est mon opinion, c’est du ministère russe de la Défense et de plusieurs experts et journalistes indépendants qui travaillent sur le dossier du MH17. La perspective n’est pas le seul élément qui permet d’arriver à cette conclusion. La différence de qualité des différents éléments parle aussi, et d’autres choses qui sont dans un des rapports que j’ai mis en lien dans l’article. Le tracteur + remorque ont été ajoutés puis le BUK. D’ailleurs le fait que vous ne fassiez pas la différence entre un BUK qui est un système de missiles anti-aériens et un char, c’est déjà édifiant.
                              Si vous lisez l’anglais couramment, allez lire les deux rapports de Mastepanov sur l’analyse des photos et vidéos du BUK, c’est très intructif. Les travaux de Michael Kobs aussi.


                            • assouline assouline 15 mars 19:50

                              @Christelle Néant
                              .

                              Les photos que vous montrez ne sont pas du même modèle que cette plateforme basse de chez Faymonville


                              .
                              Toutes les plate-formes de ce type ont le même comportement à charge...
                              Une articulation garantie par la rotule de tractage qui permet au convoi absorber l"énergie cinétique due aux déformations de la chaussée et à la vitesse de déplacement... Sans ça, ça casserait !
                              .
                              Pour cette raison, Il est impossible de prétendre que remorque et tracteur restent parallèles l’un à l’autre et à la chaussée...
                              La répartition de la charge n’a rien à voir là dedans. Car la répartition de charge n’est pas plus cruciale pour le transport d’un char que pour celui de toute autre marchandise...
                              De plus, l’horizontalité d’una plate-forme tractée n’est pas la garantie d’une répartition souhaitée des charges, laquelle peut faire appel, suivant la conception des ingénieurs, à des plans inclinés...
                              Ainsi, à partir d’une posture à vide, la position relative du tracteur et de la remorque est toujours modifiée à charge par le poids de celle-ci.
                              Sinon, ça casserait !
                              Ca, c’est une vérité physique vérifiée !
                              Aucune plate-forme porteuse de charge n’y échappe.
                              .
                              Et cette non parallélité devient flagrante lorsqu’on en déduit par extrapolation des lignes de fuite qui révèlent seulement que les lignes d’origine, que l’on perçoit parallèle au premier coup d’oeil, ou que l’on suppose à tort parallèle pour des raisons diverses, ne le sont en fait pas du tout...
                              .
                              La première conclusion qui s’impose après un tel constat, c’est que les éléments de départs considérés ne sont pas parallèles entre eux... ce qui est la très grande majorité des cas en toutes choses...
                              .
                              Même les poteaux de lampadaires, supposé parallèles entre eux le long du boulevard, donneraient un résultat similaire. Car ils sont loin, en réalité d’être tous parfaitement verticaux...
                              La parallélité est un cas très particulier de la nature et... très rare... car unique !
                              .
                              D’où il ne faut pas s’étonner de ne pas le constater à la première occasion et conclure, bien trop rapidement, au trucage de la prise de vue...
                              .

                              Je n’ai pas pris les roues de la remorque car elles sont trop peu visibles pour faire un tracé clair, contrairement à celles du tracteur.


                              .
                              Les roues du char et leur contact avec la plate-forme ne le sont pas davantage... visibles.
                              .

                              JIT qui noux expliquent qu’une telle salade de pixels peut être considérée comme une preuve


                              .
                              Comme une preuve de ce que montre l’image, oui...
                              Car il n’est point nécessaire de tracer de fausse lignes de fuite pour distinguer un système BUK...
                              C’est en ce sens que cette photo est une preuve possible de la présence d’un système BUK à Donetsk...
                              Mais elle ne prouve que ça.
                              Je suis moi-même retourné sur les lieux sur le boulevard Makiivske pour constater d’éventuels défauts de chaussé ou d’arrière plan qu’auraient pu provoquer un ajout mal effectué et notamment des erreurs d’ombrage au sol...
                              Je n’ai découvert que l’existence d’une voie de stockage sur le bord de la chaussée camouflé par le porte-char sur la photo...

                            • Christelle Néant Christelle Néant 15 mars 20:31

                              @assouline
                              Non toutes les plateformes ne sont pas identiques. La preuve, les BUKs en Russie respectent la perspective. Quant à votre délire sur la charge, si, sa répartition est importante pour ce type de chargement. J’ai deux proches ex chauffeurs de poids lourd, c’est pas à eux que vous allez apprendre comme il faut charger ce type d’engin.
                              Quand on ne sait pas la différence entre un char et un BUK on ne vient pas la ramener sur le reste. Quant aux roues du BUK, si elle sont plus visibles que celles de la plateforme.
                              Quant à votre considération de ce qu’est une preuve, avec une telle bouillie de pixels c’est irrecevable car cela montre que ce n’est pas une photo originale. Vous ne savez pas ce qu’est une preuve recevable sur le plan judiciaire. Si je fais un photomontage de vous sur un char armata cela prouve-t-il que vous en avez un puisque c’est ce que montre la photo ? Non. Vous racontez absolument nimp.
                              Depuis quand vous êtes venu ici ? Ce n’est pas une voie de stockage c’est une zone de parking, très souvent utilisée d’ailleurs. Elle n’est pas camouflée par le camion, il est simplement garé dessus. Encore une fois, allez lire les rapports de Mastepanov et Kobs. Ils en savent bien plus que vous sur ce dossier.


                            • assouline assouline 15 mars 22:15

                              D’ailleurs le fait que vous ne fassiez pas la différence entre un BUK qui est un système de missiles anti-aériens et un char, c’est déjà édifiant.

                              .

                              Parce que ça ne change rien à l’étude des faits.

                              On parle de char parce qu’on parle de porte-char.

                              L’Un et l’autre ne diffèrent que de par leur fonction respective.


                              • Christelle Néant Christelle Néant 15 mars 22:18

                                @assouline
                                Si ca prouve que vous ne savez pas de quoi vous parlez. Allez lire Mastepanov et Kobs et on en reparle après.


                              • Guy19550 Guy19550 16 mars 04:32

                                Cristelle/assouline 3/0


                                • Guy19550 Guy19550 16 mars 04:52

                                  @Christelle :

                                  ceci est exact : 

                                  « Pour tracer des lignes de fuite, il faut en avoir les moyens...

                                  Or les conditions ne sont pas réunies ici ; Image mal éclairée et mal détaillée autorisant n’importe quelle approximation ; Fatalement, si la précision des lignes est mauvaise dès leur départ, elles ne convergent pas...

                                  Plus généralement, l’extrapolation par ligne de fuite d’horizontales d’origines erronées conduit inévitablement à la multiplication des points de convergence...

                                  Inévitablement... »

                                  C’est en parlant de lignes de fuites que certaines choses me sont revenues à l’esprit (remonte à plus de 40 ans). C’est d’autant plus difficile à mettre en évidence lorsque les photos sont de mauvaise qualité. Toutes les photos de mauvaise qualité tant à charge qu’à décharge doivent être éliminées. J’ai bien dit toutes !


                                  • Christelle Néant Christelle Néant 16 mars 14:47

                                    @Guy19550
                                    Je suis d’accord sur le principe, je dis clairement qu’une image aussi dégueu devrait être considérée comme irrecevable. Mais vu que ce n’est pas le cas, et que les procureurs néerlandais considèrent ça comme une preuve, je la traite comme une preuve et je l’analyse comme telle.


                                  • Guy19550 Guy19550 16 mars 21:50

                                    @Christelle Néant
                                    C’est exact Christelle, et personne ne peut critiquer valablement votre position.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès