• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > MH17 - Un expert russe doute de l’authenticité des nouvelles (...)

MH17 - Un expert russe doute de l’authenticité des nouvelles informations

Les nouvelles informations, révélées mercredi par l’équipe commune d’enquête (JIT) sur l’accident du vol MH17 de la Malaysian Airlines dans l’est de l’Ukraine, démontrent que l’enquête a été menée de manière très négligente, a déclaré un éminent expert politique russe à l’agence TASS.

JPEG - 62.6 ko
Photo : TASS - Zurab Djavakhadze

« Il est évident que l’enquête sur l’accident du Boeing a été menée d’une manière très peu professionnelle  », a déclaré Alexeï Tchesnakov, directeur du Centre de Conjoncture Politique. « Ils affirment qu’il y a une conversation téléphonique enregistrée entre Igor Guirkine et Vladislav Sourkov. C’est des conneries.  »

«  Sourkov n’a jamais eu de conversation avec Guirkine, ni en personne ni par téléphone. Son niveau de contacts est celui des chefs des républiques populaires du Donbass. Guirkine n’est tout simplement pas de son niveau. Cet enregistrement doit faire l’objet d’une analyse indépendante, qui prouvera facilement qu’il ne contient pas la voix de Sourkov  », a-t-il poursuivi.

« Quand les hostilités battaient leur plein, Sourkov ne parlait jamais au téléphone [avec les chefs des républiques populaires] pour des raisons de sécurité. Il est resté en contact avec Borodaï d’une autre manière. Et il n’a jamais discuté de questions militaires avec lui, simplement parce que c’était au-delà de sa sphère de responsabilité  », a dit Tchesnakov.

« Ce petit détail remet en question la qualité de l’enquête dans son ensemble », a ajouté l’expert. « Soit elle a été menée de manière négligente, soit de manière malhonnête »

Catastrophe du MH17

Mercredi, le JIT a délivré des mandats d’arrêt internationaux contre des suspects impliqués dans l’accident du Boeing qui a eu lieu en Ukraine en juillet 2014. Les enquêteurs ont désigné parmi les suspects Igor Guirkine, également connu sous le surnom de Strelkov, Sergueï Doubinski et Oleg Poulatov, ainsi qu’un citoyen ukrainien, Léonid Khartchenko.

Le Boeing-777 de la Malaysian Airlines assurant le vol MH17 entre Amsterdam et Kuala Lumpur s’est écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk en Ukraine, tuant 298 personnes, venant de 10 pays différents.

Malgré des hostilités actives au sol, Kiev n’a pas fermé le ciel du Donbass aux vols internationaux de passagers. Pour enquêter sur la catastrophe, une équipe commune d’enquête, composée de représentants de l’Australie, de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Ukraine, a été créée. La Malaisie, à laquelle l’avion appartenait, n’a été invitée à la rejoindre que quatre mois plus tard. Toutes les offres d’assistance de la Russie dans le cadre de l’enquête du JIT ont été rejetées.

En juin 2017, les pays du JIT ont décidé que le procès des suspects de l’accident du MH17 aurait lieu devant un tribunal néerlandais et en vertu du droit néerlandais. Le bureau du procureur néerlandais, qui dirige le JIT, prendra l’initiative en déposant une plainte et en exposant les faits.

Lors d’une conférence de presse organisée le 24 mai 2018, les experts du JIT ont déclaré que le système de missiles antiaériens utilisé pour lancer le missile qui a frappé le Boeing aurait pu être amené de Russie et appartenir à la 53e brigade de missiles antiaériens.

La fédération de Russie a rejeté ces accusations, affirmant en particulier qu’aucun système russe de missiles antiaériens n’avait jamais franchi la frontière russo-ukrainienne, et que le missile spécifié dans le rapport du JIT avait été envoyé en 1986 à une unité militaire qui se trouvait sur le territoire de la République Socialiste Soviétique d’Ukraine.

Source : TASS
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • njama njama 25 juin 11:00

    «  Cet enregistrement doit faire l’objet d’une analyse indépendante, qui prouvera facilement qu’il ne contient pas la voix de Sourkov  », a-t-il poursuivi.

    ah ben que voilà un joli défi scientifique ! le JIT le relèvera-t-il ou jettera-t-il le gant ?


    • doctorix doctorix 25 juin 15:34

      Qui pouvait s’attendre à d’autres conclusions ?

      Le Russe, c’est l’ennemi, voilà tout.

      Mais qui posera la question de savoir qui, à part le gouvernement de Kiev, avait le moindre intérêt à ce massacre ?

      En revanche, s’il s’agissait de donner prétexte à une répression dans le Donbass, alors tout s’explique et s’enchaîne parfaitement.

      Ca rappelle furieusement les soi-disant attaques chimiques en Syrie...

      Et les armes de destruction massive de Saddam.

      Et la course au nucléaire iranienne.

      Et la petite fiole de Collins ;

      Et l’attaque des pétroliers dans le golfe.

      Et l’attaque dans le golfe du Tonkin.

      Et l’attaque de l’USS Liberty.

      Et...

      Et...

      Et...

      Et j’allais dire le 11 Septembre, mais ça nous entraînerait trop loin.


      • Jeekes Jeekes 25 juin 16:55

        @doctorix
         
        ’’Mais qui posera la question de savoir qui, à part le gouvernement de Kiev, avait le moindre intérêt à ce massacre ?’’
         
        Houlah, vaste question !
         
        Moi j’en verrai bien kèque z’uns.
        Au choix :
         
        les amère-loques,
        les youp..ns m’enfin, j’veux dire ceux qui n’existent pas, koi,
        les schleus,
        les rosbifs,
        les $ions-$ions-du-bois, banksters et Cie ?
         
        Ca fait déjà un certain nombre de belles pourritures.
        Après on peut encore y ajouter leurs larbins.
         
        Et là on atteint une belle grosse moitié de la fange de l’humanité qu’est la ’’communauté internationale’’
         
        S’pas ?
         


      • JP94 25 juin 16:03

        On pourrait trouver d’autres infos concomitantes ...

        A propos du missile BUK « made in USSR », un journaliste russe a demandé le n° de série, puisqu’il paraît que le missile était identifié : les experts incapables de répondre. 

        La Malaisie est du côté de la Russie, n’a jamais eu accès aux boîtes noires, affirme que l’enquête a été menée à charge contre la Russie. ( et ces allégations ont servi de prétexte aux sanctions contre la Russie, avant même une enquête bidouillée.

        De plus, les USA ont versé bizarrement 200 tonnes d’or à la Hollande au moment de la publication du rapport...

        Une équipe australienne a aussi rejeté la responsabilité russe et accusé l’Ukraine.

        En Allemagne, un journaliste arrive aux mêmes conclusions...

        etc etc 

        Pourtant un seul son de cloche dans os médias...


        • JMBerniolles 25 juin 20:22

          Ce qui me frappe le plus et me désespére aussi, c’est que dans cet avion il y avait beaucoup de citoyens hollandais. On a donc une commission d’enquête sous la responsabilité d’ « experts » hollandais qui couvre les vrais coupables. Parce que cela ne fait aucun doute que cet avion a été abattu par les sbires du régime de Kiev. Cela fait d’ailleurs un tragique écho à la tragédie de l’avion de ligne iranien abattu sciemment par un navire américain en 1988. La leçon de dignité nous vient de Malaisie, d’eurasie donc. Notre monde perverti, corrompu et décadent de l’ouest, le monde libre, expression que même nos « journalistes » n’osent plus employer, ne peut résister à la montée en puissance de ce nouveau pôle de développement. Toute ces actions anti russe accroissent le liens que la Russie tisse, par obligation et par nature, avec l’Asie. Ce qui se fait à notre détriment.


          • Guy19550 26 juin 03:36

            @JMBerniolles

            Cela fera encore couler beaucoup d’encre et pas d’avancée prévue pour les motivations des terroristes de Kiev (oops me revoilà encore) et je maintiens la chose tant que je n’aurai pas la conviction d’avoir à les appeler autrement !

            Récemment au sein de PACE, la Hollande a demandé de mettre l’enquête au menu pour la réintégration de la Russie à Pace et cela a été refusé par l’Europe. Un vote doit venir demain et en fait, on est déjà demain, pour Pace. La Crimée pose broblème aux allemands et aux russes. C’est sans solution pour le moment, aucun des deux n’est près à fléchir.


          • QAmonBra QAmonBra 26 juin 07:01

            Merci @ Christelle pour le partage.

            Dès le début, à partir du moment où la prétendue commission d’enquête comprenait des représentants de l’Ukraine, donc d’un potentiel coupable et refusait ceux de la victime, a savoir la Malaisie, j’ai compris que c’était en réalité une commission à charge contre les russes. . .


            • Ruut Ruut 26 juin 08:08

              Nous aurons la réponse dans 30 ans lors de la dé classification des documents américains.
              Sur ce point eux sont bien plus honnêtes que notre Pays qui lui ne déclassifie rien de manière automatique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès