• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ministre des Communications de la RPD : Le développement de (...)

Ministre des Communications de la RPD : Le développement de l’offensive des FAU s’accompagnera de graves interruptions des communications

Le territoire de la République Populaire de Donetsk (RPD) reste dépourvu de réseau mobile ukrainien depuis le 11 janvier de cette année, lorsque le câble téléphonique a été coupé à la suite d'un acte de sabotage côté ukrainien. Le ministre des Communications de la RPD, Viktor Iatsenko, a commenté la date de retour potentiel des communications.

Vous avez dit que la coupure de la ligne de communication est située sur le territoire contrôlé par les forces armées ukrainiennes et que les réparateurs du ministère des Communications de la RPD ne peuvent y accéder. Il y a pourtant une connexion à Lougansk, mais pas ici. Pourquoi  ?

Ce n'est pas que nous n'avons pas accès à un site où le câble est coupé. De telles zones où les câbles sont sectionnés sont nombreuses. La République Populaire de Donetsk était reliée à l'Ukraine par au moins huit passages de câbles transfrontaliers. Et en fait, un a été restauré sur le territoire de la RPL, et toutes les autres ruptures de câble se trouvent sur le territoire contrôlé par les FAU. Pour analyser l'état actuel de la situation dans notre république, j'aimerais revenir en arrière et décrire la chronologie de l'évolution de la situation concernant les communications en RPD.

En octobre de l'année dernière, nous avons été déconnectés de tous les principaux canaux Internet sur le territoire de l'Ukraine. Tout cela était sur les médias et les réseaux sociaux, nous nous souvenons de cette panne, qui a entraîné une forte baisse du trafic Internet. Et le problème à l'époque était très simple : ces lignes interurbaines que nous avons construites ne nous permettaient pas de répondre à une explosion de la demande pour l'Internet russe. Pendant deux ans et demi, nous avons informé tous les acteurs du marché que tôt ou tard, l'heure X viendra et que nous devrons résoudre les problèmes conformément à l'objectif final de notre mouvement.

Lorsque la coupure s'est produite, nous avons démarré en mode d'urgence, et pas sur un tempo de valse, sans pause ni repos, pour simuler les mesures qui ont permis de localiser le problème. Nous l'avons localisé à 90 pour cent, il n'a pas encore été résolu à ce jour. Je prévois de clore ce problème d'ici la fin du premier trimestre.

Par la suite, nous avons réussi à trouver un fournisseur d'équipement solide, ce qui nous a permis d'avoir une compréhension et une vision de la façon dont nous moderniserons fondamentalement le réseau, de la façon dont nous livrerons de nouvelles stations de base et de la façon dont nous augmenterons la capacité de notre réseau. Et, lorsque j'ai donné une conférence sur tout cela au Conseil Populaire, j'ai promis que nous lancerions définitivement le format 3G en 2017. Et nous l'avons fait. À ce jour, nous avons 17 000 abonnés en ligne qui utilisent le service 3G à l'essai. Et il n'y a pas de restrictions. Le seul problème est qu'il n'y a pas de connexion vocale sur la carte SIM qui utilise Internet. Nous réglerons cela en février.

Et maintenant nous arrivons au 11 janvier - la partie ukrainienne nous coupe, et puis ils remettent la connexion à Lougansk, en rétablissant la transmission là-bas. Mais le câble n'est pas un tuyau d'eau : ce n'est pas comme s’ils avaient tourné le robinet, scellé le tuyau et l'eau circule à travers le système. Il s'agit d'un processus complexe qui nécessite un certain nombre de réglages. C'est une tâche qui n’est pas triviale. Le troisième jour, nous comprenons que nous ne pouvons pas démarrer une connexion en utilisant le signal de Lougansk, et plaçons sur notre site web un communiqué de presse demandant à Vodafone d'envoyer des spécialistes et de mener un audit. Nous proposons de tester le fonctionnement de l'équipement.

Et comment a réagi Vodafone à votre requête ?

Nous leur demandons de venir, et face à cette demande, le porte-parole officiel du service de presse de Vodafone-Ukraine Roubane déclare qu'ils ne considèrent pas cet appel comme officiel et qu'ils ne réagiront donc pas, et que de manière générale toute demande de la RPD à leur entreprise ne sera pas enregistrée par eux. Mais ils ne paient rien depuis trois ans et demi, ils ne réparent rien, mais à la question : « Pourquoi augmentez-vous le tarif dans ce cas ? » Ils répondent : « Nous devons couvrir nos dépenses. » Question : Quelles sont ces dépenses ? Sur notre territoire, il n'y a aucune dépense. Le réseau vit comme il vit. Et bien plus encore, c'est nous qui le soutenons tout au long du processus. Toutes les réparations sont effectuées par nos soins.

Et si nous revenons à l'histoire de la coupure près de Yelenovka, nous avons indiqué l'endroit exact de la coupure, fait des infographies, tout mesuré, l'OSCE a confirmé que c'était à partir du point marqué que le bus a été visé quand le conducteur est mort.

Oui, nous ne pouvons pas nous débrouiller sans soutien technique, oui, il y a un problème insoluble du côté de l'Ukraine, et lors d'une conférence de presse, j'ai fait une autre proposition à Vodafone-Ukraine : pourquoi ne pas louer une ligne de communications à Rostov-sur-le-Don, située en fédération de Russie. S'ils ne peuvent pas avoir de relations juridiques avec la République Populaire de Donetsk, qu'ils se connectent avec un tiers, et nous prendrons le signal depuis Rostov. Et dans le même temps, il y aura la garantie qu'à l'avenir, il n'y aura pas de problèmes de coupures sur la ligne de démarcation.

La Russie a-t-elle exprimé un intérêt à résoudre le problème de communication ?

Nous sommes au courant de la déclaration officielle de Vladislav Sourkov après la rencontre avec Kurt Volker, selon laquelle les gens doivent avoir du réseau. Et Volker était d'accord.

Il faut s'asseoir à la table des négociations et discuter de mesures civilisées pour surmonter la crise. Il y a un million d'abonnés ici, et ils disent : « Nous ne savons pas comment nos cartes SIM arrivent jusqu'à vous. » Soyons honnêtes : vous avez une entreprise ici, traitez vos clients avec respect. Obtenez un support technique ici, commencez à payer l'électricité, ce qui n'est pas gratuit ici. Et ils disent : «  Nous travaillons à des fins humanitaires. » Ce n'est pas vrai. Le Donbass apporte 25 pour cent des bénéfices reçus en Ukraine au total. Ils n'ont pas une organisation caritative ici, mais une entreprise très rentable.

Et qu'en pensez-vous, en vous basant sur votre propre intuition : Vodafone travaillera-t-elle à nouveau dans la république tôt ou tard, ou est-ce la fin ?

Au fur et à mesure que les actions offensives de l'Ukraine se développeront, les communications seront complètement coupées. Maintenant, c'est juste un jeu. Dès que nous stabiliserons la situation avec la charge sur Phoenix, selon mes données, le câble sera complètement coupé en Ukraine. Ceci met fin à l'histoire. Kiev n'a pas la volonté politique de rétablir les liens. Ce n'est que si les administrateurs sont intéressés à donner certaines instructions à leurs pupilles que nous pourrons compter sur quelque chose. Que les dirigeants des pays du Format Normandie influencent maintenant l'Ukraine.

Le Ministère a-t-il formulé des propositions que la délégation de la République pourrait examiner avec le parti ukrainien à Minsk ?

Oui. Le mémoire principal a été remis à Denis Pouchiline. Nous réfléchissons à tous les moyens. Si la connexion est rétablie - eh bien, nous travaillerons avec elle et commencerons à parler de tous les problèmes : support technique, réparation des équipements, paiement de l'électricité. Mais tout ça, c'est après. Il n'y aura pas d'actions du type nous refusons de rétablir le signal Vodafone, si le paiement de leur part n'est pas reçu.

Source : Agence DONi News

Traduction : Christelle Néant


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (22 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès